La CompétitivitéLes entreprises doivent être compétitives pour vendre leurs produits et services sur le marche. Lacompétit...
opérations, ils comprennent aussi les systèmes de climatisation, de ventilation, de récupération       des déchets, d’écla...
LA MISSIONLa mission est la base de l’entreprise- sa raison d’être. Les missions varient d’une entreprise a l’autre,selon ...
3- La stratégie fonctionnelle    4- Les tactiquesLes tactiques sont les méthodes et les actions utilisées pour accomplir l...
Compétitivité : Efficacité avec laquelle une entreprise répond aux besoins de ses clients par rapport auxautres qui offren...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Competitivité en entreprises et definitions

216 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
216
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Competitivité en entreprises et definitions

  1. 1. La CompétitivitéLes entreprises doivent être compétitives pour vendre leurs produits et services sur le marche. Lacompétitivité est un facteur décisif qui fera la différence entre une entreprise prospère, celle qui survitet celle qui fait faillite. Les entreprises se font concurrence de différentes manières, soit sur le plan desprix, de la qualité, de la différenciation de produits ou services, de la souplesse et du temps nécessairepour effectuer certaines activités. 1- Le prix est le montant qu’un client doit payer pour un produit ou service. Si tous les autres facteurs sont égaux, le client choisira le produit ou service qui a le prix le plus bas. Les entreprises qui se font concurrence sur le plan des prix peuvent accepter des marges de profit plus basses, mais elles concentreront leurs efforts en vue de réduire le prix de leurs biens et services. 2- La qualité est reliée aux perceptions des acheteurs quand à l’efficacité avec laquelle le produit ou le service servira leurs propres besoins. 3- La différenciation de produits désigne toute caractéristique spéciale (cest-à-dire la conception, le cout, la qualité, la facilite d’utilisation, l’emplacement pratique, la garantie) qui fait qu’un produit u service est perçu par le client comme plus approprie que celui de la compétition. 4- La flexibilité est la capacité à réagir aux changements. Plus qu’une entreprise a de la facilite a réagir aux changements, plus elle aura un important avantage concurrentiel sur une entreprise qui n’est pas aussi réactive. Le changement peut concerner des augmentations ou des diminutions du volume demandé ou des changements dans la conception des biens ou services. 5- Le temps se rapporte a différents aspects de l’exploitation d’une entreprise. Un des aspects est la disponibilité d’un produit ou d’un service prêt à être livre au client. L’autre concerne la rapidité avec laquelle de nouveaux produits ou services sont mis au point et mis sur le marchee. Finalement, un autre aspect est la fréquence a laquelle on améliore les produits ou les processus. Les entreprises peuvent réussir ou avoir un faible rendement pour plusieurs raisons. Parmi les erreurs les plus courantes, mentionnons-en quelques unes. En les connaissant, les gestionnaires peuvent éviter de les commettre. a) Accorder trop d’importance au retour sur investissement a court terme aux dépens de la recherche et du développement. b) Accorder trop d’importance a la conception des produits ou service et pas suffisamment a la conception des méthodes de travail (les processus). c) Négliger la stratégie opérationnelle d) Ne pas tirer parti des forces et des occasions et ne pas reconnaitre les menaces de la concurrence. e) Négliger d’investir dans l’environnement opérationnel de l’entreprise, c est a dire dans la bâtisse et les équipements de toutes sortes. A part l’équipement nécessaire a la production et aux
  2. 2. opérations, ils comprennent aussi les systèmes de climatisation, de ventilation, de récupération des déchets, d’éclairage, d’information (ordinateurs, téléphonie)… f) Négliger d’investir dans les ressources humaines. Il est important d’investir dans la formation et la mise a jour des connaissances des employés de l’entreprise si l’on veut demeurer concurrentiel. Les développements technologiques, la globalisation des marches et la concurrence qui s’en suit font en sorte que les connaissances actuelles sont très vite dépassées. Combinée à l’expertise accumulée, la mise a jour des connaissances des employés permet de garder l’entreprise compétitive. Pensons à l’avènement des logiciels ou progiciels et autres dans le domaine manufacturier, dans les services, dans le domaine médical (scanner et développement de l’oncologie) ; tous ces domaines étaient totalement inconnus il y a quelques années. g) NE pas établir de bonnes communications à l’interne et une collaboration entre les différents secteurs fonctionnels. h) Ne pas tenir compte des besoins et des exigences du clientLa clef pour être concurrentiel consiste à déterminer ce que veulent les clients et ensuite a diriger nosefforts pour répondre a leurs besoins.Valeur = Rendement / Cout = (Qualité + vitesse+ Souplesse) / CoutCette relation nous indique qu’un client évaluera un produit ou service en fonction de son rendementpar rapport à son cout. Selon la nature du produit ou du service et le client, les aspects les plusimportants de la relation de valeur différente. Ainsi, dans certains cas, la qualité peut avoir plus oumoins d’importance que la vitesse ou la souplesse. On intègre ces différences en pondérant chaquefacteur de performance selon l’importance. D’où la formule suivante :Valeur = (w1 X qualité + w2 X vitesse + W3 X souplesse)/ CoutEn comprenant cette relation de valeur, les gestionnaires pourront élaborer des stratégies efficaces.LA STRATEGIELa stratégie organisationnelle a des effets à long terme sur la nature et les caractéristiques d’uneentreprise. Dans une certaine mesure, les stratégies influent sur la capacité d’une entreprise à se livrer ala concurrence ou, dans le cas des entreprises sans but lucratif, sur leur capacité à atteindre les objectifsvisés.
  3. 3. LA MISSIONLa mission est la base de l’entreprise- sa raison d’être. Les missions varient d’une entreprise a l’autre,selon la nature de leurs activités. Par exemple un hôpital à pour mission de prodiguer des soins de sante,une entreprise de construction a pour mission, entre autres choses de construire de nouvelles maisonsunifamiliales et une compagnie d’assurances, de fournir de l’assurance vie ou une gamme complèted’assurance (maison, automobile, vie, accident…)La mission des entreprises sans but lucratif consiste en partie a offrir des services aux clients. On a crulongtemps que la mission des entreprises a but lucratif était uniquement de générer des profits pour lespropriétaires. Or depuis le crash de la fin des années 1970 et celui du début de 1980, une nouvelle visionest apparue, développée par W. Edwards Deming.Selon Deming, l’entreprise doit se fixer des objectifs en vue de l’amélioration des produits et desservices qui soient cohérents avec : - La volonté de rester concurrentiel - La volonté de rester en affaires - La volonté de fournir du travailCette vision est révolutionnaire par rapport a l’approche classique qui consiste a faire des profits. Il estimportant pour une entreprise de disposer d’un énoncé de mission clair et simple qui répond à laquestion : « Dans quel secteur industriel évoluons-nous ? » L’énoncé doit servir de guide pour formulerles stratégies d’une entreprise ainsi que pour prendre des décisions à tous les niveaux. Toutes lesentreprises ne disposent pas d’un énoncé de mission ; il est possible que leurs cadres ne soient pasconscients de l’importance de ces énoncés ou qu’ils ne sachent pas exactement ce que doit être lamission. Sans une mission claire une entreprise atteindra difficilement son plein potentiel car elle a peud’orientation pour formuler ses stratégies.Les stratégies et les tactiquesLes stratégies sont des plans conçus en vue de l’atteinte des objectifs. Si on pense aux objectifs en tantqu’orientations, alors les stratégies sont des cartes routières qui permettent de s’orienter. Elles offrentune orientation pour la prise de décisions. En général les entreprises adoptent des stratégies globalesappelées stratégies organisationnelles, qui ont reliées a toutes l’entreprise, et aussi les stratégiesfonctionnelles, qui concernent qui concernent chacun des secteurs fonctionnels de l’entreprise. Lesstratégies fonctionnelles doivent soutenir les stratégies globales de l’entreprise, lesquelles doiventappuyer les objectifs et la mission de l’entreprise.Selon un ordre hiérarchique on aura 1- La Mission 2- La stratégie organisationnelle
  4. 4. 3- La stratégie fonctionnelle 4- Les tactiquesLes tactiques sont les méthodes et les actions utilisées pour accomplir les stratégies. De nature, ellessont plus précises que les stratégies et elles définissent l’orientation en vue d’exécuter les opérations,lesquelles font appel aux plans et aux processus de prise de décisions les plus précis et détailléspossible. Vous pouvez considérer les tactiques comme la partie « comment faire » du processus (cest-à-dire comment s’orienter en suivant la carte routière de la stratégie et les opérations comme la partie« action » du processus.STRATEGIE OPERATIONNELLEContrairement à la stratégie organisationnelle, qui fournit l’orientation globale de l’entreprise, lesstratégies opérationnelles ont une portée moins grande et ne couvrent que l’aspect « opérations » del’entreprise, elles concernent les produits, les processus, les méthodes, les ressources d’exploitation, laqualité, les couts, les délais de livraison et l’ordonnancement.Pour qu’une stratégie opérationnelle soit réellement efficace, il faut la relier à la stratégieorganisationnelle ; autrement dit il ne faut pas les formuler de manière indépendante. La formulationde la stratégie organisationnelle doit plutôt tenir compte des forces et faiblesses des opérations, tirerprofit des forces et faire face aux faiblesses. De même, la stratégie opérationnelle doit concorder avecla stratégie globale de l’entreprise et être formulée de manière a soutenir les objectifs. Pour ce faire lescadres supérieurs doivent travailler de pair avec les unités fonctionnelles pour formuler des stratégiesqui se soutiendront mutuellement plutôt que de se contredire. Bien que cela semble évident, enpratique, ce n’est pas toujours le cas. Au contraire il existe des luttes de pouvoir au sein des diversesunités fonctionnelles. Ces luttes sont dommageables pour l’entreprise, car elles suscitent unecompétition entre les unités fonctionnelles plutôt que de concentrer leurs énergies a rendrel’entreprise plus compétitivé et mieux en mesure de servir ses clients. Certains des approches les plusrécentes adoptées par les entreprises, qui se traduisent par la formulation d’équipes de gestionnaireset de travailleurs, reflètent une plus grande consciente des effets synergiques du travail d’équipe.DéfinitionsEnonce de mission : Enoncée clair des objectifs qui servent de guides pour les stratégies et la prise dedécisions.Stratégie : plan conçu en vue de l’atteinte des objectifs organisationnelsMission : Raison d’être de l’entreprise
  5. 5. Compétitivité : Efficacité avec laquelle une entreprise répond aux besoins de ses clients par rapport auxautres qui offrent des biens ou services similaires.Productivité : Mesure de l’utilisation efficace des ressources, habituellement exprimée par le rapportentre les extrants et les intrantsProduction en série : Système dans lequel des travailleurs peu spécialisées utilisent des machinesspécialisées pour produire des volumes élevés de bien normaliséesPièces interchangeables : Partie d’un produit faites avec une précision telle ne peuvent pas etrefabriquées sur mesure.Valeur ajoutée : La différence entre la valeur de la production créée et la valeur des biens et servicesutilisées pour la créerSystème de la fonction opération : la fonction opération comprend la conversion des intrants en bienou services utiles.Processus : successions d’activités interactives mobilisant des ressources pour aboutir à un résultat. Leprocessus est activé par des éléments déclencheurs appelés données d’entrée qui seront transforméesen données de sortie.Procédure : manière définie et spécifique d’effectuer une activité ou un ensemble d’activités pouvantconstituer un processus ou non.Opération : ensemble dactivités déclenché par la survenance dun événement et produisant en retourdes résultatsGestion des opérations : gestion des systèmes ou des processus qui créent des biens et des servicesutiles. Ces ressources comprennent : Matières premières, main-d’œuvre, machines et équipements,capitaux.Stratégie Opérationnelle : Approche qui, en concordance avec la strategie organisationnelle ser deguide pour la fonction opération.

×