Desc

1 128 vues

Publié le

Comment écrire un texte descriptif?

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 128
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
21
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Desc

  1. 1. LA DESCRIPTIONTandis que le récit présente une situation qui évolue dans le temps, ladescription fixe un paysage, un objet, un être vivant à un instant donné pouren présenter toutes les caractéristiques.La description construit le monde aumoyen des mots.La description nous donne à voir des lieux, desscènes, des personnes.Dans un récit la description inscrit laction despersonnages dans un cadre spatio-temporel etrépond aux questions quand ?, où ?, qui ?
  2. 2. DESCRIPTION ET DÉFINITIONLa description est à distinguer de la définition; si laseconde est logique, scientifique ou philosophique,gouvernée par la raison et la réflexion, la première estune définition imparfaite.Une définition sera, par conséquent, objective. Unedescription sera objective ou subjective selon lespropos de l’auteur.1. Description d’un être vivant : PortraitTYPES DE DESCRIPTION2. Description d’un objet, d’unediscipline, d’une matière
  3. 3. LE PORTRAITQU’EST-CE QU’UN PORTRAIT?Le portrait décrit les caractéristiques essentielles d’unpersonnage.Le portrait exprime ce qu’on voitce qu’on sentce qu’on entendce qu’on touchece qu’on déduitLe portrait décrit un état (physique, morale, psychologique)des actions (un comportement, uneattitude, des réactions)des paroles (une façon de parler,l’expression d’opinions)
  4. 4. COMPOSANTS DU PORTRAIT-Caractéristiques physiques : la figure, le corps, lestraits, les qualités physiques…L’aspect général. Cet aspect dépend de la façon de setenir, de se déplacer d’une personne. On parle alors deposture, d’allure (aspecto, pinta), de démarche(andares).La silhouette est la forme générale du corps, surtout vude loin. Les corps différent par la taille (estatura) et lacarrure (anchura)
  5. 5. -La tête et le visage. Ils expriment nettement lapersonnalité. La physionomie et les traits donnent laparticularité du visagePhysionomie : ensemble des traits propres au visage ou à la face (dune personne ou dun animal).-Caractéristiques morales ou psychologiques : lecaractère, les qualités morales, les défauts, les talents,le comportement, l’intelligence, les qualités deraisonnement, l’esprit d’observation.- Milieu social et culturel : la tenue vestimentaire, laprofession, le niveau d’études, le niveau de langue
  6. 6. POINT DE VUELe point de vue est :•Objectif, lorsque les caractéristiques de l’être décrit nedépendent d’aucun sentiment ni d’aucun jugement(positif, négatif ou approximatif) : chevelure brune.•Subjectif, lorsque les caractéristiques de l’être décritdépendent d’un sentiment ou d’un jugement (positif,négatif ou approximatif) : cheveux couleur de blé mûr.
  7. 7. COMMENT ÉCRIRE UN PORTRAIT ?L’ORDRE DE LA DESCRIPTIONUn portrait n’est pas un texte dont l’ordre soit soumis à desrègles fixes. Néanmoins et en particulier dans le domainescolaire on peut suivre les conseils suivants :•On peut commencer par donner une impression générale del’être décrit (la beauté, la force, la gentillesse, la laideur…)•On commence par décrire l’ensemble du personnage, sasilhouette et on termine par le visage.•On continue avec l’exposition des détails. Lescaractéristiques de chaque élément doivent être en rapportavec l’impression générale. Chaque partie du corps estcaractérisée par des détails précis sur la taille, la forme, lacouleur…
  8. 8. COMMENT ÉCRIRE UN PORTRAIT ?LE POINT DE VUE DE LA DESCRIPTIONDans un récit, le portrait dépend toujours d’un regard,d’une perception, mis en évidence (un personnage, unnarrateur-personnage) et par conséquent très fréquemmentsubjectif, ou effacé (le narrateur extérieur, anonyme) et parconséquent très fréquemment objectif.
  9. 9. Dans un contexte scolaire si l’on veut exprimer notreavis (portrait subjectif) on emploie très souvent le pronom jeet des expressions qui expriment la modalisation du texte(mots et procédés grammaticaux qui traduisent le sentimentet les sentiments, certitudes, incertitudes, appréciationspositives ou négatives… de celui qui présente ladescription).À mon avis cet homme est sur un lit d’hôpital.Je vois un homme sur son litd’hôpital.Je crois qu’il dort parce qu’il ronfle et j’observequ’il a les yeux fermés.Si l’on veut donner un aspect plus objectif à ladescription on doit employer le pronom on et ne pas utiliserle pronom je.Un homme est sur un lit d’hôpital.On voit qu’il y est allongé et qu’il dort.
  10. 10. COMMENT ÉCRIRE UN PORTRAIT ?QUELQUES VERBES DE LA DESCRIPTIONPour faire un portrait il faut savoir conjuguer certainsverbes qui sont très employés :ÊTREOdile Lalande est une femme d’une quarantained’annéesOdile Lalande est une femme autoritaireMon frère Paul était un petit bonhomme de trois ansDeborah est l’héroïne de cette histoireAVOIROdile a des cheveux noirs et porte souvent une vesterougeOdile a un visage ovale avec de petites lèvres quiforment une petite boucheOdile a les yeux marron
  11. 11. PORTEROdile porte souvent une veste rougeOdile ne porte pas de lunettesSur la tête, il portait un chapeau melon qu’il avait acheté àBrugesPOSSÉDEROdile possédait un merveilleux sens de lhumourOdile possédait une grande sagesse qu’elle employaitdans la vie quotidienneIl possédait de nombreux traits reptiliensPARAÎTREGeneviève paraissait avoir trente-cinq ans ou quaranteans à cette époqueSon visage paraissait gai et joyeuxOdile ne paraissait être le frère de Camille que par lestraits du visage
  12. 12. NAÎTREOdile est née à Paris en 1965Ils sont nés à la préhistoire, quand l’internet n’existaitpasSE CARACTÉRISERCette femme se caractérise par sa grande beauté,mais visiblement un peu abimée par les années et lesépreuves qui jalonnèrent son existenceAIMER, ADORER, DÉTESTEROdile déteste le mensonge mais Marc, l’agentimmobilier, l’adoreOdile aime les appartements lumineuxLa princesse détestait pleurer, mais elle se laissaitparfois aller
  13. 13. LES TEMPS DE LA DESCRIPTIONLes temps verbaux dépendent de la situationd’énonciation (le moment où l’on parle)•Le temps de base de la description est le présentquand l’énoncé est ancré dans la situationd’énonciation: Je vois un clochard. Il porte un chapeaugris.•Le temps de base est l’imparfait quand l’énoncé estcoupé de la situation d’énonciation : J’ai vu un clochard.Il portait un chapeau gris.COMMENT ÉCRIRE UNPORTRAIT ?
  14. 14. COMMENT ÉCRIRE UN PORTRAIT ?LES ADJECTIFSUn adjectif qualificatif est un mot qui précise, caractériseun nom. Les adjectifs qualificatifs sont très employésdans un portrait.L’aspect général (corps et allure)La silhouette est la forme générale du corps, surtoutvu de loin. Les corps différent par la taille (hauteur) et lacarrure (largeur)Grand, petit, gros, corpulent, svelte, mince, musclé, maigre,malingre, rondelette, ventripotent
  15. 15. La tête et le visageLa tête et le visage expriment nettement la personnalité. Laphysionomie ou les traits donnent la particularité duvisage : avoir les traits tirés est signe de fatigue. On peutavoir bonne ou mauvaise mine.Le visage : ovale, rond, carré, anguleux, jouffluLes yeux : en amande, ronds, bleus, gris, marron, noirs, saillants,enfoncés, bridésLe regard : vif, éteint, franc, hypocrite, doux, méchant, froid,profondLe front : court, large, lisse, pâle, ridé, bosselé, dégarniLes joues : rondes, roses, creusesLes lèvres : épaisses, charnues, minces, fines, pincées, serrées
  16. 16. La bouche : en cœur, étroite, expressive, rieuseLe nez : droit, rectiligne, crochu, busqué, aquilin, écrasé,retrousséLes cheveux : abondants, rares, bouclés, raides, courts,longs, ondulés, chauve (absence de cheveux)
  17. 17. COMMENT ÉCRIRE UN PORTRAIT ?LA COMPARAISONDans un portrait il est aussi fréquent de comparer lescaractéristiques ou les actions des êtres décrits.Vous pouvez trouvez un tableau de référence de lacomparaison surhttp://www.ieslascanteras.org/bilingue.php?id=10&optMenu=2
  18. 18. COMMENT ÉCRIRE UN PORTRAIT ?LES PROPOSITIONS RELATIVESLa proposition relative estune propositionsubordonnée reliée à uneproposition principale par unpronom relatif simple (qui,que, dont, où, quoi) oucomposé (duquel, auquel).La subordonnée relativesert à décrire, à définir, àillustrer, à compléter, aapprofondir. C’est-à-direelle exerce la mêmefonction qu’un adjectif
  19. 19. DéborahDéborah est l’héroïne. Elle a seize ans, elle est jolie,intelligente et assez sportive. Elle est assez grande etmince. Elle est châtain, elle a les cheveux longs, un peuondulés, et les yeux marron.Mot de passe. Manuel scolaire A1-A2PaulMon frère Paul était un petit bonhomme de trois ans, lapeau blanche, les joues rondes, avec des grands yeuxbleus, très clairs et les boucles dorés de notre grand-pèreinconnu.Il était pensif et ne pleurait jamais, et jouait tout seul, sousune table avec un bouchon ou un bigoudi.Marcel Pagnol. La gloire de monpère
  20. 20. OdileOdile est une femme grande, mince et belle. Elle a lescheveux courts et de couleur noir. Ses yeux sont bruns etsa peau est blanche.Odile est une femme sympathique, gaie et une bonnefille. Elle a un mauvais caractère mais elle est trèsamicale. Je trouve qu’elle est plus belle que Camille, sasœur. Elle a un grand cœur, elle aime beaucoup sa sœuret son mari.À mon avis, elle est un peu folle. Elle est trop active.Odile n’arrête pas de faire des choses, elle est toujoursoccupée. J’aime beaucoup ce personnage, elle est trèsamusante.Raquel Martín. Rédaction scolaire
  21. 21. ColombaElle paraissait avoir une vingtaine dannées. Elle étaitgrande, blanche, les yeux bleu foncé, la bouche rose, lesdents comme de lémail. Dans son expression on lisait à lafois lorgueil, linquiétude et la tristesse. Sur la tête, elleportait ce voile de soie noire nommé mezzaro, que lesGénois ont introduit en Corse, et qui sied si bien auxfemmes. De longues nattes de cheveux châtains luiformaient comme un turban autour de la tête. Son costumeétait propre, mais de la plus grande simplicité.Prosper Mérimée. Colomba
  22. 22. La pauvre GenevièveGeneviève paraissait avoir trente-cinq ou quarante ans à cetteépoque. Lâge nétait pas lisible sur ses traits usés par la fatigue.On sentait que la misère avait soufflé là de bonne heure, comme labise qui gèle une plante au printemps, et qui la laisse plutôt languirque vivre le reste de sa saison. Elle était grande, mais un peuvoûtée, et la poitrine très enfoncée et très creuse par lattitudehabituelle dune fille qui coud du matin au soir. Ses bras étaientmaigres, ses doigts longs et effilés ; bien que ses mains fussentdune blancheur et dune propreté parfaite, longle du troisième doigtde la main droite était cerné à lextrémité par une tache bleuâtre :cétait la trace du dé de cuivre quelle portait presque toujours, etqui avait déteint sur sa peau. Elle portait le costume des paysannesde ces montagnes : une robe de grosse laine bleue galonnée surles coutures dun passe-poil de velours amarante. Une coiffeblanche, bordée de dentelles très larges qui battaient ses joues,laissait à peine apercevoir les racines de ses cheveux, relevés surles tempes et cachés sous sa coiffe.Alphonse de Lamartine. Lectures pour tous

×