+    Ce que parler avec son corps veut    dire. Les écrits corporels militants    des femmes sur le web 2.0    Marie-Anne ...
+    Présentation       cadre d’une théorie du discours ouverte aux dimensions        philosophique et cognitive (Paveau ...
+    1. Corps féminin et technécriture    1.1. Présentation des terrains numériques       Quatre terrains, anglophone et ...
+ 1.1.2. Le groupe Femen      entrées dans le paysage politique international en 2008 (Paveau 2013).      groupe d’activ...
+ 1.1.3. Slutwalks     slut: salope ; slutwalks : marches des salopes, marchas da      vadias (Brésil)     mouvement par...
+
+ 1.1.4. Le mouvement BattlingBare     « battlingbare », littéralement « combattre nu »     femmes de militaires étatsun...
+    1.2. Le corpus : deux phénomènes    (techno) discursifs    1.2.1. La dedipix, pratique technodiscursive       dedipi...
+   Blog de dedipix d’OTMANE
+    Dedipix papier / carton
   définition élargie :– inscription corporelle ou sur papier/carton tenu et montré près  du corps, qui fait l’objet d’un...
+      sur les quatre terrains, trois contiennent des dedipix : BB, PU &        SW       Battlingbare :    – textes manu...
+
+
+
+   Battlingbare corps des enfants
   projectunbreakable– principe unique et systématique de la dedipix papier – six  formats repérés – transcription des te...
   Slutwalks– forme de la dedipix sous deux aspects particulier :1. non natif en ligne : pendant les marches, poses avec ...
   2. dipositif de dedipix natif en ligne sur le compte    Facebook des slutwalks France par exemple
+ 1.2.2. Inscriptions (techno)corporelles     trois terrains sur quatre : BB, SW, Femen – pas PU (sauf 1      exception v...
+
+
+
   styles typographiques beaucoup plus variés et multicolores    pour les slutwalks, qui sont des marches locales et non ...
+
+
+ 2. Un corps-discours 2.1. Cadre théorique réaliste    hypothèse fondatrice : des corps-discours, pas de dualisme discou...
+      – « Ainsi, dans le cadre de la cognition située, lactivité cognitive dun ou        plusieurs sujets peut se compre...
+ 2.1.2. Postdualisme     grands dualismes (esprit/monde, intellect/affect, fait/valeur, homme/machine,      homme/animal...
+ 2.2. Linguistique symétrique     « délogocentrage » du discours (Paveau 2009, 2012a et b)     symétrique : Latour 1991...
+ 3. Puissance d’agir : audibilisation et  resignification comme modalités discursives     puissance d’agir linguistique ...
+       audibilisationpar scripturalisation    – audibilisationau sens large : intégrer un discours non audible      car ...
+  resignification (resignification, recirculation, restaging)   « Si Foucault a pu déclarer qu’un signe pouvait être rep...
+       « La responsabilité du locuteur consiste […] à renégocier les        usages hérités qui contraignent et autorisen...
+ 3.1. Audibilisation : quand les subalternes  peuvent parler (Spivak 2009 [1988])  3.1.1. Project unbreakable     Dispos...
+      guillemets réhabilitants    – signes particulièrement marqués sur les pancartes (2 ill.)    – réappropriation dist...
+ 3.1.2. Battlingbare      comme pour PU, il existe des formats : femme seule (dos, jambes ou       ventre), couple, enfa...
+ 3.2. Resignification : to becalled a name,  remettre les noms en jeu  3.2.1. La resignification avant Judith Butler  – l...
+ 3.2.3. Étude de cas : slut / salope      Postporn: usage positif du terme dans les milieux post-porn       américains à...
+ – The EthicalSlut: A Guide to InfiniteSexualPossibilities, 1997 &       2009, Dossie Easton et Catherine A. Liszt - slut...
+  une double agency :  – procéder à une stigmatisation du discours stigmatisant, donc à    un renversement de l’ordre du...
+
+    Conclusion       sur le plan linguistique (épistémologique et méthodologique) :        le corps-discours implique in...
+      Bischofsberger M., 2002, « Quel constructivisme pour la linguistique        cognitive ? », in Bouquet S., Rastier ...
+      Latour B., 2007 [2005], Changer de société, refaire de la sociologie, Paris,        La découverte.       Lenay, C...
+       – 2012, Linguistique et numérique, série de série de 7 billets sur La        pensée du discours [carnet de recher...
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
1. conf ehess20.03
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

1. conf ehess20.03

1 650 vues

Publié le

Ce que parler avec son corps veut dire. Les écrits corporels militants des femmes sur le web 2.0
Marie-Anne Paveau, Université de Paris 13 Sorbonne Paris Cité, Pléiade
Séminaire Anthropologie du langage, Cécile Canut, EHESS – 20 mars 2013, 17-19 h, salle 6, 105 bd Raspail 75006 Paris

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 650
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 044
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

1. conf ehess20.03

  1. 1. + Ce que parler avec son corps veut dire. Les écrits corporels militants des femmes sur le web 2.0 Marie-Anne Paveau, Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, Pléiade http://penseedudiscours.hypotheses.org/
  2. 2. + Présentation  cadre d’une théorie du discours ouverte aux dimensions philosophique et cognitive (Paveau 2006)  recherches actuelles sur les technodiscursivités : discours natifs en ligne, analyse du discours numérique  objet : le corps féminin comme site discursif sur le web 2.0  formes discursives modifiant à la fois les représentations du langage/discours et les modèles discursifs déterminant les cultures de genre et de sexualité  inscriptions corporelles comme contrediscours aux stéréotypications sexistes et sexuées  avertissement sur le corpus – place & posture de la chercheuse - intégrer émotion et subjectivité à l’enquête et à l’analyse
  3. 3. + 1. Corps féminin et technécriture 1.1. Présentation des terrains numériques  Quatre terrains, anglophone et francophone 1.1.1. Le tumblr Project Unbreakable consacré à la parole rapportée des violeurs.  Le Project Unbreakable: projet entièrement natif du web, qui n’a pas d’existence IRL ; nativement numérique ; oct. 2011 (Paveau 2013).  prolongé par une page Facebook & un compte Twitter.  constitué d’une série de photos prises par la créatrice du site, Grace Brown, photographe, et envoyées par des femmes et des hommes violé.e.s, sur le principe du discours rapporté et avec un objectif thérapeutique.  également des envois par mail, de photos ou de feuilles avec texte, parfois captures d’écran d’iphone ou ipad (appli notes)
  4. 4. + 1.1.2. Le groupe Femen  entrées dans le paysage politique international en 2008 (Paveau 2013).  groupe d’activistes féministes fondé à Kiev en 2008 par Anna Hutsol, la présidente actuelle  300 membres répartis dans plusieurs pays, dont France et Brésil.  présence 2.0 importante : site ukrainien d’origine possède une version en anglais et en russe, les groupes ont des pages Facebook actives (France, Tunisie (fermée), Italie, Brésil, Égypte…) - plusieurs comptes Twitter (Ukraine, France…), un compte Flickr, Google + – mais pas un groupe natif en ligne  très présentes sur les réseaux sociaux, diffusent leurs actions et manifestations, ont gagné une forte visibilité dans les médias.  performances & actions politiques largement relayées : manifestation domicile Strauss-Kahn 2011, action Vénus de Milo Louvre oct. 2012, intervention contre le groupe Civitas lors de la “Manif pour tous” nov. 2012, manifestation au procès des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois oct. 2012, intervention au forum de Davos 2013, Notre-Dame 2013, etc.  féminisme « de quatrième génération », méthodes controversées nudité publique et ce qui est considéré comme la violence de leurs attaques.
  5. 5. + 1.1.3. Slutwalks  slut: salope ; slutwalks : marches des salopes, marchas da vadias (Brésil)  mouvement part de Toronto et Boston 2011 – mouvements nationaux et locaux (villes) et non groupe international comme Femen  point de départ discursif - 24 janvier 2011, au cours d’une réunion sur la sécurité après le viol de deux étudiantes, à Osgoode Hall Toronto (cour d’appel Ontario), un représentant de la police de Toronto déclare : « womenshouldavoid dressing likesluts »  marcher contre le « slutshaming », & la « rape culture »  site France http://slutwalkfrance.tumblr.com/, sites événements (marches), pages Facebook Canada, EU, France, Brésil, etc.
  6. 6. +
  7. 7. + 1.1.4. Le mouvement BattlingBare  « battlingbare », littéralement « combattre nu »  femmes de militaires étatsuniens ont lancé une campagne de protestation contre les ravages psychiques de la guerre : PTSD (Post traumatic Stress Disorder), blessures psychiques de leurs maris/compagnons de retour d’Afghanistan  phénomène récent : avril 2012  dispositif : inscriptions corporelles sur le dos, texte d’ Ashley Wise, fondatrice de l’association (déclaration au mari), photographies posées (souvent prises par Ashley Wise) diffusées sur le web, site, page Facebook (avril 2012), compte Pinterest – extension aux enfants  France : page Facebook « Un paquet de gauloises », oct 2012, protestation femmes de militaires (problème logiciel « Louvois » paiement de 10.000 militaires français)
  8. 8. + 1.2. Le corpus : deux phénomènes (techno) discursifs 1.2.1. La dedipix, pratique technodiscursive  dedipix, dédipix, dédipict, dédipics – m. ou f.  définition d’origine (Paveau 2011) : – "dédicace en image » (mot-valise dédicace + pictureou pixel), cest-à-dire linscription sur son corps, par une jeune fille le plus souvent, au feutre, du pseudo du dédicataire (le plus souvent), inscription photographiée et diffusée sur un blog, et qui recevra autant de commentaires que la zone du corps en "vaut", selon le "cours" décidé par les adolescents – blogs et sites dédiés, pages Facebook, tumblrs – dedipix papier également – le plus généralement manuscrit
  9. 9. + Blog de dedipix d’OTMANE
  10. 10. + Dedipix papier / carton
  11. 11.  définition élargie :– inscription corporelle ou sur papier/carton tenu et montré près du corps, qui fait l’objet d’une pose photographique et d’une diffusion sur le web– le plus généralement manuscrite et lisible, parfois calligraphiée– la forme « dédicace » peut être absente, mais teste toujours adressé puisque proposé à lecture par photo en ligne– autres contextes que séduction sexuelle des adolescents : thérapie des victimes de viol, protestation féministe, protestation anti-guerre et PTSD des femmes du mouvement Battlingbare – ou autres contextes encore (PetterKverneng, 2013, 18 h)
  12. 12. +  sur les quatre terrains, trois contiennent des dedipix : BB, PU & SW  Battlingbare : – textes manuscrits à la lisibilité soignée – zone du corps : dos, contrainte de l’origine du (techno)genre de discours, nécessité du dispositif protestataire mais parfois autres zones (jambes, bras, pieds) – forme textuelle unique : adresse au mari/compagnon - déclaration d’amour et de compassion rédigée par AW au départ et reprodiote sur les dedipix des autres femmes – variantes apparaissent au fur et à mesure (mais évolution difficile à observer, un an d’existence) – texte (graphie d’AW) : Broken by battle / Wounded by war / My love is FOREVER / To YOU this I SWORE. / I will / Quiet yoursilentscreams / Help healyourshattered soul / Until once again / MY LOVE, YOU ARE WHOLE
  13. 13. +
  14. 14. +
  15. 15. +
  16. 16. + Battlingbare corps des enfants
  17. 17.  projectunbreakable– principe unique et systématique de la dedipix papier – six formats repérés – transcription des textes sous les photos :1. forme canonique : un sujet tenant une pancarte, regardant l’objectif ; il peut s’agir d’un diptyque, le texte se déployant sur deux ou trois pancartes.2. forme moins fréquente, avec visage caché ou semi-caché3. feuille seule (ou pancarte, carton, etc.) ou écran iphone (rare)4. diptyque constitué de deux photos : une dedipix et une photo du tatouage qu’on suppose être celui de la porteuse (3)5. photo envoyée par un groupe, version dedipix de la “photo de groupe”.6. formes exceptionnelles : a. mise en abyme ; b. esthétisation de la dedipix via un projet sur les modèles vivants (Spirited bodies) ; c. pose à deux ; d. langage des signes
  18. 18.  Slutwalks– forme de la dedipix sous deux aspects particulier :1. non natif en ligne : pendant les marches, poses avec pancartes et diffusion sur le web, tumblrs surtout (mais IRL également, presse)
  19. 19.  2. dipositif de dedipix natif en ligne sur le compte Facebook des slutwalks France par exemple
  20. 20. + 1.2.2. Inscriptions (techno)corporelles  trois terrains sur quatre : BB, SW, Femen – pas PU (sauf 1 exception vue supra)  « techno » : diffusion sur le web, natif ou non-natif en ligne  spécifique pour Battlingbare, non spécifique pour Femen et Slutwalks  les inscriptions des femmes du mouvement Battlingbaresont intrinsèquement technodiscursive (n’existent par IRL) ; celles des Femen et des Slutwalks le sont extrinsèquement  donc on peut dire que le dispositif du Battlingbare produit un véritable technogenre de discours, c’est un dispositif natif en ligne  Battlingbareet Femen: style typographique assez stable (noir, capitales grasses pour les Femen, minuscules maigres pour les BB)
  21. 21. +
  22. 22. +
  23. 23. +
  24. 24.  styles typographiques beaucoup plus variés et multicolores pour les slutwalks, qui sont des marches locales et non coordonnées, et ne constituent donc pas un mouvement organisé – donc pas de typographie « de marque »
  25. 25. +
  26. 26. +
  27. 27. + 2. Un corps-discours 2.1. Cadre théorique réaliste  hypothèse fondatrice : des corps-discours, pas de dualisme discours / matérialité corps et dispositif technique : un continuum, une vision globale « écologique » du phénomène discursif – critique forte de la notion de support  question théorique : rapport mind/body et langage-pensée/monde 2.1.1. Externalisme – début 20e : cognition pensée comme système non seulement interhumain mais également environnemental (Bakhtine-Volochinov, Malinovski, Sapir, et aussi Vygotski, Peirce, Wittgenstein) – années 1990, la cognition emprunte un « tournant social » – « Quant à la lignée socioculturelle, elle fait de la cognition un phénomène discursif, situé dans des contextes historiques et sociaux. La cognition quitte, pour ainsi dire, la « tête » de l’individu, pour devenir un phénomène social et distribué, émergeant dans des conditions sociales et culturelles contingentes. Ce courant repose sur la conviction que toute connaissance humaine est le produit d’un acte interprétatif conditionné par des présupposés sociaux » (Bischofsberger, 2002 : 167).
  28. 28. +  – « Ainsi, dans le cadre de la cognition située, lactivité cognitive dun ou plusieurs sujets peut se comprendre par un jeu dinscriptions dans le milieu et dinterprétations perceptives […] de lorganisation spatiale dobjets et de symboles. […] Les inscriptions servent de mémoire externe et partageable […] » (Lenay, 2006 : 47).  Cadre théorique cognition distribuée : principalement élaboré par Hutchins & collègues à San Diego (Hutchins 1994 [1991], 1995). Le but : dépasser le niveau danalyse traditionnel en sciences cognitives (lindividu) pour caractériser une cognition située et incarnée (embodied) dans son contexte doccurrence. La cognition est distribuée entre agents et éléments de la situation.  Étude de lactivité de pilotage dans un avion (1991), Hutchins délaisse le niveau traditionnel d’analyse (les processus individuels de représentation et de traitement par le pilote et le copilote) pour adopter le cockpit comme unité danalyse pertinente. Le chercheur analyse alors les propriétés cognitives du cockpit et non pas celles des individus présents dans le cockpit.  « Extended mind » : article fondateur de Clark & Chalmers 1998 : externalité de l’esprit, objets et artefacts comme agents psychiques externes
  29. 29. + 2.1.2. Postdualisme  grands dualismes (esprit/monde, intellect/affect, fait/valeur, homme/machine, homme/animal, etc.) sont retravaillés et remis en cause (Schaeffer 2007) au profit de visions plus complexes qui décrivent des catégories mixtes voire hybrides : – conceptions externalistes de l’esprit ; – rôle des émotions désormais intégré aux activités de la raison (Damasio 2005 [2003], Plantin 2011) ; – faillite du dualisme fait/valeur : imprégnation axiologique de phénomènes perçus comme « objectifs » (Putnam 2004 [2002]) ; – couplages homme-machine, homme-animal et même homme-animal-machine devenus des objets de réflexion importants (Latour 2005, Chapouthier, Kaplan 2011). – la linguistique dans l’ensemble de ses versions, et particulièrement la théorie du discours, ne peut qu’être prise dans ces évolutions. – Schaeffer 2007 : « la fin de l’exception humaine », ie remise en cause de l’idée que l’être humain transcenderait sa nature biologique, en particulier par des propriétés sociale et culturelle qui lui seraient spécifiques et désarrimées de la nature.
  30. 30. + 2.2. Linguistique symétrique  « délogocentrage » du discours (Paveau 2009, 2012a et b)  symétrique : Latour 1991, « anthropologie symétrique » – sociologie alternative, qui prend en compte les « matières » hétérogènes qui font assemblage dans le social, contestant l’idée d’un social homogène  la linguistique, en particulier la théorie du discours, devrait étendre la définition du langagier en l’enrichissant des matérialités sociales, culturelles, environnementales, objectales, corporelles, etc.  Les analyses du discours en France sont logocentrées (les observables sont de nature langagière) : le projet de l’intégration constitutive (Pêcheux et al. 1971) du contexte à la théorie du discours n’a pas réellement abouti, le contexte restant encore de l’ordre de l’arrière-plan.  Une approche symétrique postulerait que les unités dites « non linguistiques » ou « extralinguistiques » participent pleinement à l’élaboration de la production verbale, au sein d’un continuum entre verbal et non verbal, et non plus une opposition (Paveau 2009).  envisager l’ensemble du dispositif comme unité observable pour élaborer les corpus : corps + inscriptions (sur corps ou carton papier) + dispositif technique du web – écarter la notion de support, typiquement dualiste  ne pas extraire les énoncés pour les analyser à part, comme corpus logocentré, analogue à un écrit papier hors ligne ou hors corps – procéder par captures d’écrans et/ou vidéos – enregistrer les pages web  envisager un mode de discursivité composite, où le corps, les couleurs, les vêtements, les sons (cris des Femen), les environnements, la circulation sur le web font langage :une théorie écologique du discours
  31. 31. + 3. Puissance d’agir : audibilisation et resignification comme modalités discursives  puissance d’agir linguistique (linguistic agency), Butler « Dans le champ universitaire contemporain, notamment au sein des cultural studies, ce terme a été conceptualisé comme une notion alternative à celle de maîtrise, et en est venu à désigner une action qui n’a pas pour origine un sujet souverain. L’agency, c’est la puissance d’agir que nous pouvons tirer de notre dépendance fondamentale à l’Autre, au langage ; c’est aussi la résistance que produit nécessairement le pouvoir. […] Pour ce qui est du discours, cela signifie qu’il n’est pas possible d’utiliser des mots qui soient purifiés de tout pouvoir, qui ne soient pas « souillés » par la domination, mais que […] cette situation ne nous interdit en aucune façon de développer une puissance d’agir : c’est depuis l’intérieur des mots du pouvoir que l’on peu critiquer la domination dont ils peuvent aussi être porteurs, comme le montrent les mouvements politiques qui revendiquent les termes mêmes qui les excluent […] » (Nordmann, lexique de Butler 2004 [1997], 275-276)
  32. 32. +  audibilisationpar scripturalisation – audibilisationau sens large : intégrer un discours non audible car tabou ou hétérodoxe dans la circulation des discours sociaux : le faire exister en même temps que le rendre socialement acceptable – l’intégrer dans l’univers discursif d’une société – dans les corpus de dedipix et inscriptions corporelles : scripturalisation de discours inouïs (au sens propre) car indicibles ou/car non dits pour des raisons psychiques, socio- éthiques ou juridiques
  33. 33. +  resignification (resignification, recirculation, restaging) « Si Foucault a pu déclarer qu’un signe pouvait être repris et utilisé à des fins contraires de celles pour lesquelles on l’avait d’abord conçu, il a forcément compris que même les termes les plus méprisants pouvaient être réappropriés, que même les interpellations les plus injurieuses pouvaient devenir le site d’une ré-occupationet d’une re-significationradicales. Mais qu’est-ce qui nous permet d’occuper le site discursif de l’injure ? Comment sommes-nous animés et mobilisés par lui, au point que ce nous éprouvons pour lui nous permette de lui donner une nouvelle signification ? Qualifié d’un nom injurieux, j’accède à l’existence sociale ; parce que j’éprouve un attachement inévitable pour mon existence, parce qu’un certain narcissisme touche tout ce qui compose l’existence, je suis amené à adopter les termes qui me blessent parce qu’ils me constituent socialement » (Butler 2002 [1997] : 162-163).
  34. 34. +  « La responsabilité du locuteur consiste […] à renégocier les usages hérités qui contraignent et autorisent son discours. […] La question de savoir comment user au mieux du discours est une question spécifiquement éthique. » (Butler 2004, p. 59-60).  « Détourner la force du langage injurieux pour contrer son fonctionnement […] La resignification du discours requiert que l’on ouvre de nouveaux contextes, que l’on parle sur des modes qui n’ont jamais encore été légitimés, et que l’on produise par conséquent des formes nouvelles et futures de légitimation ». (Butler 2004, p. 78-79).
  35. 35. + 3.1. Audibilisation : quand les subalternes peuvent parler (Spivak 2009 [1988]) 3.1.1. Project unbreakable  Dispositif énonciatif du discours rapporté – discours rapporté comme site discursif – Citation : l’énoncé rapporté seul avec éventuellement indication brève de sa source énonciative (8.) – Discours rapporté commenté : accompagné d’un commentaire ou récit contextualisant et parfois explicatif de la porteuse (9. et 10.) – Discours rapporté “complet” : deux plans d’énonciation présents, discours du locuteur citant et discours cité (11. discours indirect, 12. discours direct). – Dialogue. Sur certaines pancartes, on peut lire le dialogue récrit du viol. La dedipix devient alors lieu de mise en récit, et peut-être d’une narrativisation salutaire (4. et 7.) – Discours simple : dans de rares cas, il n’y a pas de représentation d’un discours au tre et la porteuse de la pancarte mentionne son propre discours (13. et 14.)
  36. 36. +  guillemets réhabilitants – signes particulièrement marqués sur les pancartes (2 ill.) – réappropriation distancée de la parole violeuse et plus que cela : liberté et autonomie acquise DE cette parole (Butler) – matérialisation scripturale objectivisante de la parole informulée (informulable ?) – possibilité de la donner en lecture, permettant une prise en charge co- énonciative par un autre que soi, une verbalisation publique  PU : ce dispositif de discours rapporté plurisémiotique en ligne constitue un technogenre de discours : « nouvelle forme » (Butler), nouveau genre de discours plurisémiotique, habilitant, permettant de déplacer les pouvoirs et les légitimités discursives : prendre la parole, sortir du silence des opprimé.e.s, permettre son propre « empowerment »  mais surtout modifier l’ordre politique du discours, ie les formes discursives de pouvoir et d’assujettissement à partir d’elles-mêmes
  37. 37. + 3.1.2. Battlingbare  comme pour PU, il existe des formats : femme seule (dos, jambes ou ventre), couple, enfants (pieds) et des déclinaisons du format (généricité) – 3 ill.  dispositif plurisémiotique : corps, écriture, éléments d’uniforme de combat (casquette, veste de treillis camouflé, arme, rangers)  donc corps-discours comme technogenre de discours, qui fait l’objet d’une reformulation avec le mouvement français Un paquet de gauloises  comme pour le Project Ubreakable, il s’agit de formuler une parole non dite et dissimulée par les combattants et l’institution militaire : discours sur le PTSD  diffusion de la forme BB sur le web à des fins protestataires, avec inscription dans le paradigme de la nudité protestataire (Guillon 2008)  un discours avec enjeu de pouvoir dans le milieu US Army : modification de l’environnement discursif, des détentions de pouvoir et de légitimité
  38. 38. + 3.2. Resignification : to becalled a name, remettre les noms en jeu 3.2.1. La resignification avant Judith Butler – les termes négritude (francophonie) / nigga (monde anglophone) – Goffman 1963 : retournement de stigmate en fierté – 1968, Cohn-Bendit : « Nous sommes tous des Juifs allemands » (2011 affaire DSK : « Nous sommes toutes des femmes de chambre ») – 1971 : « Manifeste des 343 », Nouvel Observateur – Charlie hebdo : « 343 salopes »
  39. 39. + 3.2.3. Étude de cas : slut / salope  Postporn: usage positif du terme dans les milieux post-porn américains à partir des années 1980 – cause des sex-workers – Annie SprinkleThe Sluts and GoddessesVideo Workshop – Or How To Be A SexGoddess in 101 EasySteps(1992) – création d’un atelier en 1991 Sluts and Goddesses – AS : the « neosacredprostitute » - usage positif du terme whore: « multimediawhore » & « postpornmodernist » - œuvre photo : « Whywhore are myheroes » – France : féminisme post-porn, pro-pute de Virginie Despentes par exemple : Mutantes documentaire 2010 – donc constellation de termes slut, whore, salope, pute, prostitutequi font l’objet d’un usage positif non stigmatisant dans les milieux féministes militants
  40. 40. + – The EthicalSlut: A Guide to InfiniteSexualPossibilities, 1997 & 2009, Dossie Easton et Catherine A. Liszt - slut : "a person of any gender who has the courage to lead life according to the radical proposition that sex isnice and pleasure is good for you." – sur le « polyamour » et la multiplicité des partenaires sexuels vécue de manière « éthique »  resignification chez les féministes actuelles, slutwalks et Femen, qui dénomment des discours stigmatisant (acte de nomination) : – slutshaming&victimblaming, discours de stigmatisation des femmes (slogans et illustrations) – SS : notion proposée par les féministes canadiennes et américaines – discours consistant à culpabiliser ou inférioriser une femme dont le comportement (vestimentaire, corporel) est jugé ouvertement sexuel – pour les féministes : le SS stigmatise la liberté de la sexualité des femmes – pas d’équivalent masculin – VB : culpabilisation des victimes de harcèlement et de viol – discours consistant à dénoncer les comportements provocateurs des femmes agressées ou violées
  41. 41. +  une double agency : – procéder à une stigmatisation du discours stigmatisant, donc à un renversement de l’ordre du discours et de la domination discursive : nommer et donc faire exister et catégoriser un discours stigmatisant – resignifier le terme (slut, salope, whore, pute, etc.) en le resémantisant, à partir de sa charge stigmatisante même (Butler)  dispositifs de resémantisation/resignification : – la déclaration en première personne « i am a slut » (pancartes + écriture corporelle 4 ill.) – le port de l’étiquette-masque (2 ill)
  42. 42. +
  43. 43. + Conclusion  sur le plan linguistique (épistémologique et méthodologique) : le corps-discours implique inséparabilité des éléments hétérogènes qui constituent le composite discursif – pas d’extraction possible, le corps n’étant pas un simple « support » – approche écologique  sur le plan discursif et politique : des discursivités protestataires resignifiantes car elles inventent de nouvelles formes habilitantes, elles modifient les normes de pouvoir discursives à partir des formes d’assujettissement et de stigmatisation – cette modification touche également au langage : les technodiscours/corps-discours atteignent la nature du signe linguistique, qui doit être ici considéré comme composite (langage + techno + corps)
  44. 44. +  Bischofsberger M., 2002, « Quel constructivisme pour la linguistique cognitive ? », in Bouquet S., Rastier F. (dir .), Introduction aux sciences de la culture, Paris, PUF : 157-176.  Butler J., 2002 [1997], La Vie psychique du pouvoir. L’Assujettissement en théories [The Psychic Life of Power], préface de Catherine Malabou, traduction de Brice Matthieussent, Paris, Leo Scheer.  Butler J., 2004 [1997], Le Pouvoir des mots. Politique du performatif [Excitable Speech: A Politics of the Performative], traduction de Charlotte Nordmann avec la collaboration de Jérôme Vidal, Paris, Editions Amsterdam.  Chapouthier G., Kaplan F. 2011, L’homme, l’animal et la machine, Paris, CNRS Éditions.  Clark A., Chalmers D., 1998, « The extended mind », Analysis 58 (1) : 10- 23.  Damasio A., 2005 [2003], Spinoza avait raison. Joie et tristesse, le cerveau des émotions. Paris, Odile Jacob.  Despentes V., 2010, Mutantes [documentaire], Blaq Out.  Goffman E., 1963, Stigmate. Les usages sociaux des handicaps, trad. Alain Kihm, Paris, Éditions de Minuit.  Guillon C., 2008, Je chante le corps critique : les usages politiques du corps, Paris, H&O.  Hutchins E., 1994 [1991], « Comment le cockpit se souvient de ses vitesses » (trad. de « How a Cockpit Remembersits Speed »), Sociologie du travail 4 : 461-473.  Hutchins, E., 1995, Cognition in the Wild, Bradford Books-MITPress, Cambridge MA.
  45. 45. +  Latour B., 2007 [2005], Changer de société, refaire de la sociologie, Paris, La découverte.  Lenay, C., 2001, Enaction. Externalisme et suppléance perceptive, Intellectica 43, 27-52.  Paveau M.-A.  – 2006, Les prédiscours. Sens, mémoire, cognition, Paris, Presses Sorbonne nouvelle.  – 2009 : « Mais où est donc le sens ? Pour une linguistique symétrique », conférence invitée au deuxième colloque international Res per nomen, Reims, 30-31 mai, in Actesprépubliés, p. 21-31 (sur HAL : http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00477257).  – 2011, Scriptocorpus, série de 7 billets sur La pensée du discours [carnet de recherche], http://penseedudiscours.hypotheses.org/category/series- de-saison/hiver-2011-scriptocorpus, consulté le 18 .01.2013  – 2012a : “Ce que disent les objets. Sens, affordance, cognition“, dans Synergies pays de la Baltique 9, revue du GERFLINT (en ligne : http://ressources-cla.univ-fcomte.fr/gerflint/Baltique9/baltique9.html)., consulté le 18.01.2013.  – 2012b : “Réalité et discursivité. D’autres dimensions pour la théorie du discours”, Semen 34 (sur HAL : http://hal.archives-ouvertes.fr/hal- 00773187).
  46. 46. +  – 2012, Linguistique et numérique, série de série de 7 billets sur La pensée du discours [carnet de recherche], http://penseedudiscours.hypotheses.org/category/series-de-saison/8-ete- 2012-linguistique-et-numerique– 3 mars 2013, “Ces corps qui parlent 2. La petite vertu discursive des Femen“, La pensée du discours [Carnet de recherche], http://penseedudiscours.hypotheses.org/?p=11603, consulté le…  – 11 février 2013, “Ces corps qui parlent 1. Resignifier la parole violeuse”, La pensée du discours [Carnet de recherche], http://penseedudiscours.hypotheses.org/?p=11642, consulté le…  Pêcheux M., Haroche C., Henry P., 1971, « La sémantique et la coupure saussurienne », Langages 24, « Épistémologie de la linguistique », in Maldidier D., L’inquiétude du discours, Paris, Éditions des cendres, 133- 153.  Putnam H., 2004 [2002], Fait/Valeur : la fin d’un dogme et autres essais, trad. M. Caveribère et J.-P. Cometti, Paris-Tel-Aviv, Éditions de L’éclat.  Schaeffer J.-M., 2007, La fin de l’exception humaine, Paris, Gallimard.  Spivak G., 2009 [1988], Les sublaternes peuvent-elles parler ?, Paris, Éditions Amsterdam.

×