+
Conversion numérique et modification
épistémologique. Analyser les discours natifs du web
Marie-Anne Paveau, Université ...
+ Préambule
a. Conversion numérique. DOUEIHI 2008
!  conversion plutôt que révolution : état de changement
durable
!  conv...
+ Préambule
b. Modification épistémologique
BOULLIER 2015, « Les sciences sociales ne jouent plus leur
rôle de contre-pouv...
+ Préambule
« Je plaide pour des sciences sociales de troisième génération, qui
s'emparent de ces nouveaux phénomènes [num...
+ Préambule
c. Discours natifs du web (DNW)
!  < medias & internet studies (web writing, webnative contents,
webnative sto...
+ Préambule
d. Plan de l’intervention
! 1. Généalogies
! 2. Dialogues critiques
! 3. Questions de recherche et proposition...
+
1. Généalogies
+ 1. Généalogies
1.1 CMC anglophone
!  CMC Computer-Mediated Communication (RICE & FULLER
2013) : 1970s ARPAnet ; Internet...
+ 1. Généalogies
1.2 CMO/CMT francophone
!  CMO Communication médiatisée (médiée < PANCKHURST) par
ordinateur fin a.1990 F...
+ 1. Généalogies
1.3 Écrits d’écran SIC
!  écrits d’écran (SOUCHIER 1996)
!  énonciation éditoriale (SOUCHIER 1998, JEANNE...
+ 1. Généalogies
1.3 Écrits d’écran SIC
!  textiel < réflexion sur document (SOUCHIER 2004,
SOUCHIER, JEANNERET, LE MAREC ...
+ 1. Généalogies
1.4 Analyse du discours
!  fin a1990-2000 (RAKOTONOELINA 2011) : approches
« Discours de l’internet » com...
+ 1. Généalogies
1.5 IMPEC (Interactions Multimodales Par Écran)
– champ constitué – SDL, Sc. Cog., SIC – (DEVELOTTE et
al...
+
2. Dialogues critiques
+ 2. Dialogues critiques
2.1 Aspect épistémologique : dualisme /
postdualisme
!  maintien cadre dualiste sous version lang...
+ 2. Dialogues critiques
2.1 Aspect épistémologique : dualisme /
postdualisme
– AD maintien réel/virtuel digital dualism :...
+ 2. Dialogues critiques
2.1 Aspect épistémologique : dualisme /
postdualisme
!  vers un cadre postdualiste
– continuum la...
+ 2. Dialogues critiques
! 2.1 Aspect épistémologique : dualisme /
postdualisme
– SIC : Écrits d’écran, énonciation éditor...
+ 2. Dialogues critiques
2.2 Aspect théorique : langagier / technolangagier
!  observables restent logocentrés avec object...
+ 2. Dialogues critiques
2.2 Aspect théorique : langagier / technolangagier
– AD : peu de prise en compte des contraintes ...
+ Exemple analyse logocentrée décontextualisée / par
extraction - le blog
+ Ce qui est écarté par l’analyse logocentrée des blogs
!  Le design du blog et en particulier sémiotique des couleurs (ro...
+ 2. Dialogues critiques
2.2 Aspect théorique : langagier /
technolangagier
!  vers observable comme composite technolanga...
+
3. Questions de recherche et
propositions
+ 3. Questions de recherche et propositions
3.1 Délinéarisation du discours
!  Définition délinéarisation
– trait spécifiq...
+ 3. Questions de recherche et propositions
3.1 Délinéarisation du discours
!  Éléments technolangagiers délinéarisateurs
...
+ 3. Questions de recherche et propositions
3.1 Délinéarisation du discours
!  Éléments technolangagiers délinéarisateurs
...
+ Le lien. Étape 1 surligner le segment à
marquer
+ Le lien. Étape 2 ouvrir la fenêtre « insérer/
modérer un lien »
+ Le lien. Étape 3 coller l’url concerné
+ Le lien. Étape 4 insérer le lien
+ Le lien sur billet publié
+ 3. Questions de recherche et propositions
3.1 Délinéarisation du discours
!  Délinéarisation discursive élargie
– web co...
+ 3. Questions de recherche et propositions
3.1 Délinéarisation du discours
!  conséquence méthodologique importante : la ...
+ 3. Questions de recherche et propositions
3.2 Variabilité et convertibilité technodiscursive
!  question 1 : variabilité...
+ 3. Questions de recherche et propositions
3.2 Variabilité et convertibilité technodiscursive
!  question 2 : contextuali...
+ 3. Questions de recherche et propositions
3.2 Variabilité et convertibilité technodiscursive
!  conséquences théoriques/...
+ 3. Questions de recherche et propositions
3.3 Discursivité algorithmique
!  imprévisibilité technodiscursive : différenc...
+ 3. Questions de recherche et propositions
3.3 Discursivité algorithmique
!  exemple 2. Présence (identité) numérique
– «...
+
Références
!  ANIS Jacques, 1998, Texte et ordinateur. L’écriture réinventée ?, Paris-
Bruxelles, De Boeck Université.
!...
+
Références
!  ERTZSCHEID Olivier, 2002, Les enjeux cognitifs et stylistiques de
l’organisation hypertextuelle : le Lieu,...
+
Références
!  LIENARD Fabien (2013, coord.) Culture, identity and digital writing, Epistémè
9, Revue internationale de s...
+
Références
!  PAVEAU Marie-Anne, 2015a [2014], « Ce qui s’écrit dans les univers
numériques », Itinéraires ltc., http://...
+
Références
!  SOUCHIER Emmanuël, 1996, « L'écrit d'écran, pratiques d'écriture &
informatique », Communication et langag...
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Conversion numérique et modification épistémologique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Conversion numérique et modification épistémologique

1 171 vues

Publié le

Conférence colloque "Texte et discours en confrontation" septembre 2015 Metz

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 171
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
577
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conversion numérique et modification épistémologique

  1. 1. + Conversion numérique et modification épistémologique. Analyser les discours natifs du web Marie-Anne Paveau, Université Paris 13 SPC, EA 7338 Pléiade ma.paveau@orange.fr http://penseedudiscours.hypotheses.org Colloque international Texte et discours en confrontation dans l’espace européen. Pour un renouvellement épistémologique et heuristique Metz, Université de Lorraine 15-18 septembre 2015
  2. 2. + Préambule a. Conversion numérique. DOUEIHI 2008 !  conversion plutôt que révolution : état de changement durable !  conversion => convertibilité : « Bref, le numérique interroge nos objets culturels premiers, ceux du savoir, comme ceux du politique. Il le fait par un double jeu : d’une part, en s’appropriant ces objets culturels tout en les faisant circuler dans un nouveau contexte et en modifiant leurs propriétés, d’autre part, en introduisant de nouveaux objets inédits. […] Car l’objet numérique […] appartient à un nouveau régime dans lequel l’apparence n’est qu’un piège et où tout, ou presque, est convertible. » (DOUEIHI 2010)
  3. 3. + Préambule b. Modification épistémologique BOULLIER 2015, « Les sciences sociales ne jouent plus leur rôle de contre-pouvoir », entretien pour Le Monde « Il arrive aux sociologues ce qui déjà est arrivé aux linguistes et aux géographes. […]. Désormais, ce sont les statisticiens, les informaticiens et les mathématiciens qui traitent et interrogent les données sur la société récoltées sur Internet. » => appelle nouvelles méthodes de travail fondées sur le volume, la variété et la vélocité.
  4. 4. + Préambule « Je plaide pour des sciences sociales de troisième génération, qui s'emparent de ces nouveaux phénomènes [numériques] pour les requalifier : il faut inventer des concepts, des outils et limites de validité sur ces nouvelles données, ces traces auxquelles nous n'avions pas accès. » " linguistiques TDI (texte discours interaction) : – prendre acte conversions & modifications des objets appelant aménagements épistémologiques et théoriques – proposer hypothèses et méthodes pour faire des données de l’internet / du web des observables " ADN : les discours natifs du web comme observables posent des questions linguistiques parfois inédites
  5. 5. + Préambule c. Discours natifs du web (DNW) !  < medias & internet studies (web writing, webnative contents, webnative story) !  productions discursives en contexte numérique sur appareil connecté au sein des écosystèmes d’écriture des sites & blogs, RSN, plateformes et outils, issus de programmes informatiques – disponibles et explicites (algorithme écarté ; en projet) – plurisémiotiques !  ≠ productions < traitements de texte, messageries hors ligne, outils de TAL, appareils non connectés (ex : SMS traités par la CMO) !  il n’existe pas de catégorie unifiée « écritures électroniques », « écrits numériques », « discours de l’internet » !  exemples web social
  6. 6. + Préambule d. Plan de l’intervention ! 1. Généalogies ! 2. Dialogues critiques ! 3. Questions de recherche et propositions 3.1 Délinéarisation du discours 3.2 Variabilité et convertibilité technodiscursive 3.3. Discursivité algorithmique
  7. 7. + 1. Généalogies
  8. 8. + 1. Généalogies 1.1 CMC anglophone !  CMC Computer-Mediated Communication (RICE & FULLER 2013) : 1970s ARPAnet ; Internet : 1990s ; WWW : 2000s !  champ plurisdisciplinaire ; axé sur comparaison online / offline (BARON 1998) puis évolution vers intégration des pratiques électroniques dans vie sociale ; linguistique : travail sur hybridité oral/écrit (CRYSTAL 2001), variation, phénomène de communauté, interactions + genre (CMD- iscourse HERRING) !  objets restent souvent sur services de l’internet pré-web social (IRC, forums, messageries électroniques asynchrones et instantanées, SMS) + question de la variation composante socioling. (HERRING ed. 2013 et HERRING et al. ed 2013)
  9. 9. + 1. Généalogies 1.2 CMO/CMT francophone !  CMO Communication médiatisée (médiée < PANCKHURST) par ordinateur fin a.1990 France : ANIS séminaire P10 1995-2004) MARCOCCIA, PANCKHURST, PIEROZAK – évo° : entre SL et SIC !  Corpus/terrains : sur appareils hors ligne ou en ligne – services internet 1.0 > CMC – CMT-éléphone mobile (LIÉNARD 2013) – puis SIC/SL/socioling : investissement du Web 2.0 surtout RSN années 2010 !  Terminologie : communication/écrit électronique (ANIS 1998) écrits électroniques, écriture électronique, discours électronique, écriture sms, écrit sms, français tchaté => alternance écriture électronique/numérique (MARCOCCIA 2013) => discussion en faveur de électronique (LIÉNARD & ZLITNI 2015)
  10. 10. + 1. Généalogies 1.3 Écrits d’écran SIC !  écrits d’écran (SOUCHIER 1996) !  énonciation éditoriale (SOUCHIER 1998, JEANNERET, SOUCHIER 2005) JEANNERET, SOUCHIER 2005 : 6. Elle désigne l'ensemble de ce qui contribue à la production matérielle des formes qui donnent au texte sa consistance, son « image de texte ». […] Plus fondamentalement, l’énonciation éditoriale est ce par quoi le texte peut exister matériellement, socialement, culturellement... aux yeux du lecteur.
  11. 11. + 1. Généalogies 1.3 Écrits d’écran SIC !  textiel < réflexion sur document (SOUCHIER 2004, SOUCHIER, JEANNERET, LE MAREC 2003) !  SOUCHIER 2004 : 8 […]l'ensemble des signes passeurs et des sites sur lesquels ils s'inscrivent participent de la « textualisation » des pratiques sociales. […] Ce n'est donc plus ici le « document numérique » qu'il convient d'interroger, mais bien le « textiel », cette réalité complexe située à la croisée du texte, de la technique et de la pratique ; réalité qui ne prend sens et dont on ne peut rendre compte qu'en termes situés. Le textiel - cet objet hybride qui constitue l'une des faces contemporaines du texte […]
  12. 12. + 1. Généalogies 1.4 Analyse du discours !  fin a1990-2000 (RAKOTONOELINA 2011) : approches « Discours de l’internet » comme « nouveaux corpus » (CARNETS DU CEDISCOR 8 : 2004) - comparaisons symétriques entre formes online et formes offline, à partir notions d’AD existantes, perspective ancien/ nouveau !  a. 2010 : travaux épars, internet et web sont nouveaux terrains à partir questionnements existants, d’où approches souvent centrées sur genre et énonciation – par ex. MAINGUENEAU 2013 et notion d’hypergenre !  travaux isolés qui braconnent (CERTEAU) pour analyser discours internet/web/RSN – manque armature épistémologique et théorique spécifiquement forgée à partir AD pour étude DNW
  13. 13. + 1. Généalogies 1.5 IMPEC (Interactions Multimodales Par Écran) – champ constitué – SDL, Sc. Cog., SIC – (DEVELOTTE et al. 2011) – double démarche : à partir de paradigmes analytiques traditionnels (AD, AC, Ling Interact.) avec mises à l’épreuve contexte num. ; à partir d'une démarche de concrète – analyse vécu des situationphénoménologie s chez sujets – concepts : médiation comme espace d’intersection entre corps, machine et langage), affordance communicative, design de l’environnement électronique – objets : usages et verbalisations
  14. 14. + 2. Dialogues critiques
  15. 15. + 2. Dialogues critiques 2.1 Aspect épistémologique : dualisme / postdualisme !  maintien cadre dualiste sous version langue/monde, virtuel/réel, matière langagière/dispositifs techniques => maintien de la distinction linguistique / extralinguistique – Ex : CMO minore dimension technique (MARCOCCIA 2003), distingue appareils/modes/scripturalité (LIÉNARD 2012 fig. 1), et classe les écritures par appareils (LIÉNARD 2012 fig. 2)
  16. 16. + 2. Dialogues critiques 2.1 Aspect épistémologique : dualisme / postdualisme – AD maintien réel/virtuel digital dualism : méthode comparative avec genre offline, énonciation en ligne analyse auctorialité/identité dans « vraie vie » – Ex : propose distinction linguistique/numérique : « scénographie verbale et numérique » (MAINGUENEAU 2013) (« énonciation proprement linguistique ») – Ex : conserve méthode construction corpus imprimés : extraction et clôture (ex : billet, statut ou tweet isolés) (PIEROZAC 2011)
  17. 17. + 2. Dialogues critiques 2.1 Aspect épistémologique : dualisme / postdualisme !  vers un cadre postdualiste – continuum langue-monde – intégration linguistique-extralinguistique – poser composite ou assemblage langagier-technique – principes augmentation et couplage (LATOUR 1991, DESCOLA 2005, SCHAEFFER 2007)
  18. 18. + 2. Dialogues critiques ! 2.1 Aspect épistémologique : dualisme / postdualisme – SIC : Écrits d’écran, énonciation éditoriale, textiel : notions peu exploitées par linguistes car déficit analyse phénomènes langagiers – inversement : linguistes présentent déficit en termes de matérialités scripturales – IMPEC : affordances, croisement usages et discours sur usages, intégration matérialités techniques à la production langagière (≠ toile de fond)
  19. 19. + 2. Dialogues critiques 2.2 Aspect théorique : langagier / technolangagier !  observables restent logocentrés avec objectifs d’analyse des formes de langue et de discours, recours aux modèles de l’analyse d’énoncés hors ligne, pratique de la « reconnaissance » de formes préalables – CMO/CMT approches morphographiques/graphophonétiques – « écrilecte » (LAROUSSI & LIÉNARD 2012) – CMO/CMT optique sociolinguistique variation : comparaison avec le français standard, proposition d’un « français standard numérique » (MARCOCCIA 2013)
  20. 20. + 2. Dialogues critiques 2.2 Aspect théorique : langagier / technolangagier – AD : peu de prise en compte des contraintes techniques des écosystèmes d’écriture constitutives des DNW (RAKOTONOELINA 2011) – AD objets souvent identiques discours offline : phénomènes énonciatifs, traits de genre, fonctionnement des tours de parole – AD : productions discursives natives du web considérées parfois comme corpus langagiers techniquement transparents (PIEROZAK 2011) – Ex. analyse de blog
  21. 21. + Exemple analyse logocentrée décontextualisée / par extraction - le blog
  22. 22. + Ce qui est écarté par l’analyse logocentrée des blogs !  Le design du blog et en particulier sémiotique des couleurs (rouge couleur lutte anti-sida) !  L’image et son interaction avec le texte (Romero & Sheila) !  Les métadonnées (billets précédents haut, catégories et mots clés bas) !  Les commentaires !  L’environnement discursif colonne droite du blog (ADMD) !  Le lien hypertexte sur Elus locaux contre le sida : intertextualité hypertextuelle et tous les éléments cliquables !  => l’énonciation éditoriale, la nature relationnelle du discours, la socialité discursive
  23. 23. + 2. Dialogues critiques 2.2 Aspect théorique : langagier / technolangagier !  vers observable comme composite technolangagier – technodiscours comme continuum langage-technique- environnements posé comme objet d’analyse !  technologie discursive : dispositif au sein duquel la production langagière et discursive est intrinsèquement/ constitutivement liée à des outils technologiques en ligne ou hors ligne, ces outils contribuant élaboration de la forme des matières langagières et discursives (PAVEAU 2013)
  24. 24. + 3. Questions de recherche et propositions
  25. 25. + 3. Questions de recherche et propositions 3.1 Délinéarisation du discours !  Définition délinéarisation – trait spécifique à l’énoncé numérique natif : intervention d’éléments cliquables dans le fil du discours, qui dirigent le lecteur-scripteur d’un fil-source vers un fil-cible, instaurant une relation entre deux discours (ex. hashtag, lien dans un texte) – cette relation : produit d’une décision de l’internaute- scripteur-lecteur (hypothèse du wreader/écrilecture), activant les éléments cliquables par un « énoncé de geste » (BOUCHARDON 2011) – élaboration du fil du discours dans laquelle les matières technologiques et langagières sont co-constitutives, et affectent la combinatoire phrastique en créant un discours composite à dimension relationnelle. (PAVEAU 2015).
  26. 26. + 3. Questions de recherche et propositions 3.1 Délinéarisation du discours !  Éléments technolangagiers délinéarisateurs technomots (PAVEAU 2015 [2014]) : – segments nativement et directement cliquables, à partir des programmes d’écriture des plateformes (noms de comptes de réseaux sociaux, pseudos Twitter, résultats de recherche, mots-consignes), ou à partir d’un geste d’écriture (confection d’un tag, hashtag) – dirigent l’internaute vers des comptes, des fils, des redocuments, etc. => exemple technomots sur compte Twitter site « Ars technica »
  27. 27. + 3. Questions de recherche et propositions 3.1 Délinéarisation du discours !  Éléments technolangagiers délinéarisateurs hyperliens (ERTZSCHEID 2002, SAEMMER 2015) – URL directement cliquables sous cette forme, en version longue ou réduite – URL indirectement cliquable si discursivisée dans un texte par exemple, apparaissant alors sous la forme discursive d’un mot ou d’un énoncé ⇒ exemple opération de création d’un lien
  28. 28. + Le lien. Étape 1 surligner le segment à marquer
  29. 29. + Le lien. Étape 2 ouvrir la fenêtre « insérer/ modérer un lien »
  30. 30. + Le lien. Étape 3 coller l’url concerné
  31. 31. + Le lien. Étape 4 insérer le lien
  32. 32. + Le lien sur billet publié
  33. 33. + 3. Questions de recherche et propositions 3.1 Délinéarisation du discours !  Délinéarisation discursive élargie – web comme réseau de liens (≠ lieu, espace), maillage conversationnel – délinéarisation au niveau des unités textuelles conversationnalisées – ex : billet + commentaires – mais déinéarisation du fil du discours produit sur plusieurs pages ou plateformes ou réseau – exemple du commentaire lui-même – cas de la vidéo sur une plateforme de vlogs (travail de COMBE-CELIK), partagé sur un réseau social : aux commentaires du billet sur le blog s’ajoutent les commentaires sur le ou les réseaux (partage sur Twitter, Facebook, Google, Reddit, Tumblr, etc.)
  34. 34. + 3. Questions de recherche et propositions 3.1 Délinéarisation du discours !  conséquence méthodologique importante : la circonscription de l’élément de corpus et sa clôture : la vidéo seule ? la vidéo + ses commentaires sur la plateforme d’origine ? la vidéo + commentaires sur plateforme d’origine + commentaires sur plateforme de partage, +… ? – idem tweet, billet, etc. !  méthode extraction vidéo, ou billet, ou tweet, ou statut : ne rend pas compte de la réalité profondément relationnelle des DNW !  repenser la constitution et la clôture pour les corpus de DNW sur les RSN ?
  35. 35. + 3. Questions de recherche et propositions 3.2 Variabilité et convertibilité technodiscursive !  question 1 : variabilité énonciation éditoriale : variations des formes technodiscursives selon appareils et applications modifient la forme des et notre rapport aux énoncés ⇒ variabilité production-réception des DNW ⇒ conséquence sur la construction des corpus et observables (PIEROZAC 2011) ⇒ conséquences sur les analyses linguistiques/discursives (contextes individuels, énoncés matériellement subjectivisés, intégrité informationnelle variable, etc.) !  exemple clients twitter et appareils
  36. 36. + 3. Questions de recherche et propositions 3.2 Variabilité et convertibilité technodiscursive !  question 2 : contextualisation technorelationnelle – plan réalité discursive elle-même : pages des comptes de RSN intrinsèquement subjectives, n’existent que pour leur propriétaire, des hapax – sur un RSN, personne ne voit le même énoncé, puisque les comptes sont des annuaires – cette subjectivité inscrite explicitement dans l’énonciation NW : phénomènes technodiscursifs, technoconversationnels – trait majeur, structurel et définitoire d’un énoncé de RSN – Ex. deux comptes Facebook
  37. 37. + 3. Questions de recherche et propositions 3.2 Variabilité et convertibilité technodiscursive !  conséquences théoriques/méthodologiques – il n’existe pas d’énoncé en soi, qui puisse être extractible et analysé pour lui-même : énoncé décontextualisé sorte de non- sens théorique et méthodologique puisque ne correspond à aucun énoncé empirique – accessibilité / représentativité des corpus – corpus subjectifs, formats hétérogènes des conversations – interrogation sur les grands corpus quand les énoncés sont des liens – nécessité d’être usager.e/praticien.ne pour étude DNW
  38. 38. + 3. Questions de recherche et propositions 3.3 Discursivité algorithmique !  imprévisibilité technodiscursive : différence imprévisible entre le produit prévu par mon geste d’écriture et le produit effectivement réalisé – intentionnalité scripturale : je ne maîtrise pas toujours la forme donnée à mon écrit numérique natif – inédit ? spécifique internet/web ? !  exemple 1. convertibilité des formats – phénomène du partage – exemple d’action très banale : d’un message électronique à une page Facebook par copie de contenu
  39. 39. + 3. Questions de recherche et propositions 3.3 Discursivité algorithmique !  exemple 2. Présence (identité) numérique – « identité calculée » (GEORGES 2009) semi-subjective – DNW produits par des algorithmes à partir du calcul des traces (mes achats sur amazon, à la sncf, etc.) : recommandations sites commerciaux (sur sites, RSN ou messageries), quantification de mes traces (quantified self) – + question des DNW produits par robots – quel statut linguistique / discursif pour la discursivité algorithmique ?
  40. 40. + Références !  ANIS Jacques, 1998, Texte et ordinateur. L’écriture réinventée ?, Paris- Bruxelles, De Boeck Université. !  BARON Naomi, 1998, Letters by phone or speech by other means: The linguistics of email, Language & Communication 18(2) :133-170. !  BOUCHARDON Serge, 2011, « Des figures de manipulation dans la création numérique », Protée 39, p. 37-46. !  BOULLIER Dominique, 03.09.2015, « Les sciences sociales ne jouent plus leur rôle de contre-pouvoir », Le Monde Festival, Propos recueillis par Laure Belot, http://abonnes.lemonde.fr/festival/article/2015/09/03/les-sciences-sociales- ne-jouent-plus-leur-role-de-contre-pouvoir_4745227_4415198.html? xtmc=boullier&xtcr=2, consulté le 10.09.2015. !  CRYSTAL David, 2001, Language and the Internet, Cambridge, CUP. !  DESCOLA, P. (2006). Par-delà nature et culture, Paris, Seuil. !  DEVELOTTE Christine, KERN Richard, LAMY Marie-Noëlle (dir.) (2011), Décrire la conversation en ligne. Le face à face distanciel, Lyon, ENS Éditions. !  DOUEIHI Milad, 2008, La grande conversion numérique, Paris, Seuil. !  DOUEIHI Milad, 2010, « Vers une culture anthologique », dans Lionel Barbe et al., « Un enjeu de société », Documentaliste-Sciences de l'Information 47, 56-67.
  41. 41. + Références !  ERTZSCHEID Olivier, 2002, Les enjeux cognitifs et stylistiques de l’organisation hypertextuelle : le Lieu, Le Lien, Le Livre, Université Toulouse le Mirail - Toulouse II. !  GEORGES Fanny, 2009, « Représentation de soi et identité numériqueUne approche sémiotique et quantitative de l’emprise culturelle du web 2.0 », Réseaux 154, 165-193. !  HERRING Susan, 2013, « Computer-Mediated Discourse », in TANNEN Deborah, SCHIFFRIN Deborah, HAMILTON Heidi (eds), Handbook of Discourse Analysis, Oxford: Blackwell, (version en ligne non paginée). !  HERRING Susan, STEIN Dieter, VIRTANEN Tuija (eds), 2013, Pragmatics of Computer-Mediated Communication, De Gruyter Mouton. !  JEANNERET Yves, SOUCHIER Emmanuël, 2005, « L'énonciation éditoriale dans les écrits d'écran », Communication et langages 145, 3-15. !  LAROUSSI Fouad, LIENARD Fabien (2012), « Des écrans à la rue : l’émergence de communautés sociolinguistiques virtuelles pendant la révolution tunisienn », Actes du Colloque « Usages et pratiques des publics dans les pays du Sud – Des médias classiques aux TIC », Université Ibn Zohr, Agadir, 289-297. !  LATOUR Bruno, 1991, Nous n’avons jamais été modernes. Essai d’anthropologie symétrique, Paris, La découverte. !  LIÉNARD Fabien 2012, « TIC, Communication électronique écrite, communautés virtuelles et école », Ela. Études de linguistique appliquée 166, 143-155.
  42. 42. + Références !  LIENARD Fabien (2013, coord.) Culture, identity and digital writing, Epistémè 9, Revue internationale de sciences humaines et sociales appliquées, Séoul : Université Korea – Center for Applied Cultural Studies. !  LIÉNARD Fabien, ZLITNI Sami (eds), 2015, La communication électronique : enjeux, stratégies, opportunités, Limoges, Lambert-Lucas. !  MAINGUENEAU Dominique, 2013, « Genres de discours et web : existe-t-il des genres web ? », dans BARATS Christine (dir.), 2013, Manuel d'analyse du web en sciences humaines et sociales, Paris, Armand Colin, 74-91. !  MARCOCCIA Michel, 2003, « Parler politique dans un forum de discussion », Langage et société 104, 9-55. !  MARCOCCIA Michel, 2013, « Les paradoxes de la communication en forum de discussion », dans LIENARD Fabien (2013, coord.) Culture, identity and digital writing, Epistémè 9, 49-78. !  MOURLHON-DALLIES, Florence, et al. (dir), 2004, Les discours de l’internet : nouveaux corpus, nouveaux modèles ?, Carnets du Cediscor 8 : http:// cediscor.revues.org/68. !  PAVEAU, M.-A., 2013a, « Genre de discours et technologie discursive. Tweet, twittécriture et twittérature ». Pratiques 156-157, 7-30. !  PAVEAU Marie-Anne, 2013b, « Technodiscursivités natives sur Twitter. Une écologie du discours numérique », Culture, identity and digital writing, Epistémè 9, p. 139-176.
  43. 43. + Références !  PAVEAU Marie-Anne, 2015a [2014], « Ce qui s’écrit dans les univers numériques », Itinéraires ltc., http://itineraires.revues.org/2313, consulté le 14 mars 2015. !  PAVEAU Marie-Anne, 2015b, « En naviguant en écrivant. Réflexions sur les textualités numériques », dans Adam J.-M. (dir.), Faire texte. Unité(s) et (dis)continuité, Besançon, PUFC, p. 339-355. !  PIEROZAC Isabelle, 2011, « Les corpus électroniques en sciences du langage : un eldorado ? », Le discours et la langue 2.1, 15-32. !  RICE Ronald & FULLER Ryan, 2013, « Theoretical Perspectives in the Study of Communication and the Internet », in DUTTON William (ed), The Oxford Handbook of Internet Studies, Oxford, OUP, 353-377. !  RAKOTONOELINA Florimond, 2011, « Analyse du discours, corpus internet et recherche qualitative : objets d’étude et objets de recherche », Le discours et la langue 2.1, !  SAEMMER Alexandra, 2015, Rhétorique du texte numérique. Figures de la lecture, anticipations de pratiques, Villeurbanne, Presses de l'Enssib. !  SCHAEFFER, J.-M. (2007). La fin de l’exception humaine. Paris, Gallimard.
  44. 44. + Références !  SOUCHIER Emmanuël, 1996, « L'écrit d'écran, pratiques d'écriture & informatique », Communication et langages 107, 105-119. !  SOUCHIER Emmanuël, 1998, « L’image du texte. Pour une théorie de l’énonciation éditoriale », Cahiers de médiologie 6, 137-145. !  SOUCHIER Emmanuël, 2004, « Du document numérique au textiel », Communication et langages 140, 3-8. !  SOUCHIER Emmanuël, JEANNERET Yves, et LE MAREC Joëlle, (dir.) 2003, Lire, écrire, récrire – objets, signes et pratiques des médias informatisés, Paris, Editions de la BPI/Centre Pompidou.

×