+
Le préconstruit. Généalogie et déploiements d’une notion plastique
Marie-Anne Paveau, Université de Paris 13 Sorbonne Pa...
+
Introduction
!  Il y a préconstruit et préconstruit
– emploi générique
Hypéronyme traces
Léard 1983, dans Gobert 2001 : ...
+
Hypéronyme formes
Présentation du Séminaire des doctorants de Marge,
30/10/2013, http://teteschercheuses.hypotheses.org/...
+
!  Les lieux du préconstruit => son analysabilité linguistique
– les extérieurs-antérieurs du discours (données culturel...
+ 1. La sémantique discursive de l’analyse du discours
dite « française » : préconstruit, interdiscours,
intradiscours (Pê...
+
!  Le préconstruit n’est pas une notion isolée mais il est
intégré dans un dispositif complexe à trois notions :
précons...
+ 2. Préconstruit, pré-asserté, prélexical (Pêcheux &
Culioli), présupposé (Ducrot)
!  Le préconstruit émerge d’un travail...
+
!  Le préconstruit est une alternative à la notion de
présupposition
Henry 1977 : 166
[…] la théorie exposée par Ducrot ...
+ 3. Définitions : du pré-construit au préconstruit
Pêcheux, Haroche et Henry 1971 : 153
« […] le sujet parlant prend posi...
+
Pêcheux 1975, dans Maldidier, 1990
193 « “Celui qui sauva le monde en mourant sur la croix n’a jamais
existé”. […] Ne fa...
+ 4. Formes syntaxiques : constructions relatives,
constructions adjectives, nominalisations
!  Corpus relatives et constr...
+ 5. Le préconstruit est un effet (idéologique)
Fuchs, Pêcheux s.d. (1971 ?)
Premier mécanisme : l’enchâssement d’un pré-c...
+ 6. Évolution : du préconstruit au prédiscours, l’apport
de la cognition sociale
Paveau 2006
Je définis les prédiscours c...
+
!  Les six propriétés des prédiscours
– leur collectivité, résultat d’une co-élaboration entre les individus et
entre l’...
+ 7. Le préconstruit culturel de J.-B. Grize, vers la
représentation
Grize 1978
45 « Je considère que tout discours constr...
+ 8. L’éthos préalable ou prédiscursif chez R. Amossy et
D. Maingueneau
Amossy 1999
« l’image préexistante du locuteur »
M...
+ Conclusion. Le préconstruit n’existe pas dans
la nature
!  Le préalable est-il préconstruit ? équivalence des
phénomènes...
+
Références bibliographiques
!  Amossy R. (dir.), 1999, Images de soi dans le discours. La construction de
l’ethos, Lausa...
+
!  Maingueneau D., 2002, « Problèmes d'ethos », Pratiques 113-114, p.
55-67.
!  Maldidier D., (prés.), 1990, L’inquiétud...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Préconstruit map 09.04.2015

889 vues

Publié le

communication journée d'étude préconstruit Lyon 3 9 avril 2015

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
889
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
307
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Préconstruit map 09.04.2015

  1. 1. + Le préconstruit. Généalogie et déploiements d’une notion plastique Marie-Anne Paveau, Université de Paris 13 Sorbonne Paris Cité EA 7338 Pléiade ma.paveau@orange.fr - http://penseedudiscours.hypotheses.org
  2. 2. + Introduction !  Il y a préconstruit et préconstruit – emploi générique Hypéronyme traces Léard 1983, dans Gobert 2001 : 503 « Terme général qui regroupe des données qui ne sont pas présentes dans l’énoncé mais qui s’y manifestent sous forme de traces (marqueur énonciatif, organisation phrastique particulière, etc.). On parlera suivant le cas d’implicite, de présupposé, de méta-règle ou de méta-énoncé »
  3. 3. + Hypéronyme formes Présentation du Séminaire des doctorants de Marge, 30/10/2013, http://teteschercheuses.hypotheses.org/1019 « La notion de préconstruit se décline en une liste conséquente de synonymes : clichés, stéréotypes, lieux communs mais aussi idées reçues, poncifs, doxa, topoï, préjugés, archétypes, mythes, banalité, code, forme fixe, etc. » – emploi notionnel : le préconstruit comme notion et les autres « pré- »
  4. 4. + !  Les lieux du préconstruit => son analysabilité linguistique – les extérieurs-antérieurs du discours (données culturelles, idéologiques cognitives) => non analysable – les manifestations langagières/discursives (déclinaison des figements) => analysable => notion plastique
  5. 5. + 1. La sémantique discursive de l’analyse du discours dite « française » : préconstruit, interdiscours, intradiscours (Pêcheux, Henry, Fuchs) !  Le préconstruit est un mode de saisie des extérieurs du discours Marandin 1993 : 166 « La notion de préconstruit n’appartient pas à la théorie qui étudie les modes d’organisation du langage (la théorie de ce que j’appelle langue) ; elle relève d’une théorie qui étudie le fonctionnement du langage dans une formation sociale. »
  6. 6. + !  Le préconstruit n’est pas une notion isolée mais il est intégré dans un dispositif complexe à trois notions : préconstruit, interdiscours, intradiscours Maldidier 1993 : 113 « Je voudrais mettre l’accent ici sur ce que, dans ma lecture rétrospective, j’ai considéré comme la clef de voûte du système, le concept d’interdiscours dans sa relation avec le préconstruit, élaboré avec Paul Henry, et l’intradiscours. Ces trois concepts constituent à mes yeux le fond – décisif – de la théorie du discours. »
  7. 7. + 2. Préconstruit, pré-asserté, prélexical (Pêcheux & Culioli), présupposé (Ducrot) !  Le préconstruit émerge d’un travail sur l’inter-discours qui mobilise les notions de pré-asserté et de prélexical d’A. Culioli en 1970-1971 Culioli et al. 1970 : 18 « [L’interdicours est une] base sur laquelle s’organisent les “mécanismes stratégiques” [d’un discours]. Cela signifie que l’on est ainsi au niveau du “on parle” ou du “ça parle”, c’est-à- dire au niveau non conscient (niveau du pré-asserté : lexis et relations primitives) »
  8. 8. + !  Le préconstruit est une alternative à la notion de présupposition Henry 1977 : 166 […] la théorie exposée par Ducrot […] conduit à supposer un sujet de la langue. […] Le linguiste s’y montre victime de l’illusion d’autonomie du moi, de la fonction de méconnaissance de l’imaginaire […] => assujettissement, insu du sujet, méconnaissance : dimension inconsciente
  9. 9. + 3. Définitions : du pré-construit au préconstruit Pêcheux, Haroche et Henry 1971 : 153 « […] le sujet parlant prend position par rapport aux représentations dont il est le support, ces représentations se trouvant réalisées par du “pré-construit ” linguistiquement analysable » Henry 1975 : 97 (je souligne) « Il est donc possible […] qu’une formulation puisse paraître saturée comme si sa saturation était liée à un rapport intra- séquence alors qu’en réalité, sur la base de l’autonomie relative de la langue, un rapport inter-séquence doit nécessairement jouer. Cela produit l’effet subjectif d’antériorité, d’implicitement admis, etc., que nous avons désigné ailleurs sous le terme de préconstruit. »
  10. 10. + Pêcheux 1975, dans Maldidier, 1990 193 « “Celui qui sauva le monde en mourant sur la croix n’a jamais existé”. […] Ne faudrait-il pas plutôt considérer qu’il y a séparation, distance ou décalage dans la phrase entre ce qui est pensé avant, ailleurs ou indépendamment, et ce qui est contenu dans l’affirmation globale de la phrase ? C’est ce qui a conduit P. Henry à proposer le terme de préconstruit pour désigner ce qui renvoie à une construction antérieure, extérieure, en tout cas indépendante, par opposition à ce qui est “construit” par l’énoncé. Il s’agit en fait de l’effet discursif lié à l’enchâssement syntaxique. » 235 « […] le préconstruit, tel que nous l’avons redéfini renvoie simultanément à “ce que chacun connaît”, c’est-à-dire aux contenus de pensée du “sujet universel” support de l’identification et à ce que chacun, dans une “situation” donnée, peut voir et entendre, sous la forme des évidences du“ contexte situationnel”.
  11. 11. + 4. Formes syntaxiques : constructions relatives, constructions adjectives, nominalisations !  Corpus relatives et constructions adjectives de Pêcheux et Fuchs s.d. (1971 ?) – mécanisme d’enchâssement d’un préconstruit : – Les patriotes qui ont fait de la résistance pendant la deuxième guerre mondiale méritent notre respect (manuel d’histoire classe de CM1 années 1970) – le capitalisme apatride – le nationalisme conservateur – L’Algérie française – l’idéalisme révolutionnaire !  Guilhaumou & Maldidier prise de la Bastille (1994), Sitri sur les nominalisations (1998)
  12. 12. + 5. Le préconstruit est un effet (idéologique) Fuchs, Pêcheux s.d. (1971 ?) Premier mécanisme : l’enchâssement d’un pré-construit. Décrit dans sa forme générale, ce mécanisme consiste en ce qu’une séquence SY (par exemple « le facteur passe ») se trouve intercalée dans une séquence SX (par exemple « le passage du facteur amuse toujours les enfants »). […] On voit que le propre de ce premier mécanisme est de faire comme si le contenu de la séquence SY était déjà là, déjà connu, déjà disponible au moment où on énonce SX : autrement dit, il a le statut d’une réalité empirique, de ce que Husserl appelle « une chose » ; Fradin, Marandin 1979 : 82 « […] ce qui fonctionne comme évidence ayant un effet de référence extra- linguistique dans un discours donné. Il n’est porteur de cet effet qu’en tant que sa nature d’élément discursif est occulté, oublié dans une formation discursive ».
  13. 13. + 6. Évolution : du préconstruit au prédiscours, l’apport de la cognition sociale Paveau 2006 Je définis les prédiscours comme un ensemble de cadres prédiscursifs collectifs (savoirs, croyances, pratiques), qui donnent des instructions pour la production et l’interprétation du sens en discours. J’attribue à ces cadres six propriétés spécifiques. » Paveau 2007 Ce sont des cadres de savoir, de croyance et de pratique qui ne sont pas seulement disponibles dans l’esprit des individus et dans la culture des groupes (c’est leur nature représentationnelle), mais sont distribués, au sens cognitif de ce terme, dans les environnements matériels de la production discursive (leur nature pratique voire technique). => Exemple du toponyme comme nom de mémoire
  14. 14. + !  Les six propriétés des prédiscours – leur collectivité, résultat d’une co-élaboration entre les individus et entre l’individu et la société ; – leur immatérialité, la prédiscursivité étant d’ordre tacite (c’est-à- dire non formulable explicitement, contrairement à l’implicite) ; – leur transmissibilité, sur l’axe horizontal de communicabilité encyclopédique (l’idée du partage) et l’axe vertical de la transmission via les lignées discursives (le rôle de la mémoire) – leur expérientialité, puisqu’ils permettent au sujet d’organiser mais aussi d’anticiper son comportement discursif ; – leur intersubjectivité, les critères de mobilisation étant véri- relationnels et non logiques ; – leur discursivité enfin, puisqu’ils sont langagièrement signalés.
  15. 15. + 7. Le préconstruit culturel de J.-B. Grize, vers la représentation Grize 1978 45 « Je considère que tout discours construit une sorte de micro- univers que j’appelle une schématisation ». 47 « […] par le biais des langues naturelles, un discours quelconque prend toujours ancrage et dans un préconstruit culturel et dans un préconstruit situationnel. » Grize 1998 : 119-120 « Le terme de représentation sociale désigne le champ tout entier des croyances d’un individu, soit tout ce qui lui sert de “cadres d’interprétation du réel, de repérage pour l’action” (Jodelet, 1984 : 261) et on peut en parler comme de PCC [Préconstruits culturels] : préconstruits parce que acquis, et culturels parce que fonctions de l’environnement collectif. »
  16. 16. + 8. L’éthos préalable ou prédiscursif chez R. Amossy et D. Maingueneau Amossy 1999 « l’image préexistante du locuteur » Maingueneau 2002 : 58 « L’ethos est crucialement lié à l’acte d’énonciation, mais on ne peut ignorer que le public se construit aussi des représentations de l’ethos de l'énonciateur avant même qu’il ne parle. Il semble donc nécessaire d’établir une distinction entre ethos discursif et ethos prédiscursif ».
  17. 17. + Conclusion. Le préconstruit n’existe pas dans la nature !  Le préalable est-il préconstruit ? équivalence des phénomènes ? !  Le préconstruit est construit (effet de référence), mais qui construit le préconstruit ? => un déficit épistémologique : le préconstruit notion sans point de vue !  Préconstruit double réalité : dans l’activité langagière des sujets, dans le regard du chercheur !  Analyse du discours située
  18. 18. + Références bibliographiques !  Amossy R. (dir.), 1999, Images de soi dans le discours. La construction de l’ethos, Lausanne-Paris, Delachaux et Niestlé. !  Culioli A., Fuchs C., Pêcheux M., 1970, Considérations théoriques à propos du traitement formel du langage, Paris, Dunod, Documents de linguistique quantitative 7. !  Fuchs C., Pêcheux M., s.d. (1971 ?), La détermination : relatives et déterminants, mémoire s.l.n.d., 46 p. dactylographiées (incomplet, 2 premiers chapitres). !  Gobert F., 2001, Glossaire bibliographique des sciences du langage, Paris, Panormitis. !  Grize J.-B., 1978, « Schématisation, représentations et images », in Stratégies discursives, 1978, Actes du colloque du Centre de Recherches linguistiques et Sémiologiques de Lyon, 20-22 mai 1977, Lyon, PUL, p. 45-52. !  Grize J.-B., 1998, « Logique naturelle, activité de schématisation et concept de représentation », Cahiers de praxématique 31, p. 115-125. !  Henry P., 1975, « Constructions relatives et articulations discursive », Langages 37, p. 81-98. !  Henry P., 1977, Le mauvais outil. Langue, sujet et discours, Paris, Klincksieck.
  19. 19. + !  Maingueneau D., 2002, « Problèmes d'ethos », Pratiques 113-114, p. 55-67. !  Maldidier D., (prés.), 1990, L’inquiétude du discours. Textes de M. Pêcheux, Paris, Éditions des Cendres. !  Maldidier D., 1993, « L’inquiétude du discours. Un trajet dans l’histoire de l’analyse du discours : le travail de Michel Pêcheux », Semen 8, http:// semen.revues.org/4351 !  Marandin J.-M., 1993, « Syntaxe, discours. Du point de vue de l’analyse du discours », Histoire Épistémologie Langage, XV-2, p. 155-177. !  Paveau M.-A., 2006, Les prédiscours. Sens, mémoire, cognition, Paris, Presses Sorbonne nouvelle. !  Paveau M.-A., 2007 : « Discours et cognition. Les prédiscours entre cadres internes et environnement extérieur », Corela (Cognition, Représentation, langage), http://corela.revues.org/1550#tocto1n3 !  Pêcheux M., 1975, Les Vérités de La Palice. Linguistique, sémantique, philosophie, Paris, Maspero. !  Pêcheux M., Haroche C. et Henry P., 1971, « La sémantique et la coupure saussurienne », Langages 24, repris in Maldidier, 1990, p. 133-153.

×