• Partagez
  • E-mail
  • Intégrer
  • J'aime
  • Télécharger
  • Contenu privé
Descriptif des services_d_impression_3_d_en_bibliotheque
 

Descriptif des services_d_impression_3_d_en_bibliotheque

on

  • 4,645 vues

Rapide état des lieux sur les services d'impression 3D en bibliothèque : qui propose ce service ? comment cela fonctionne-t-il ? quelle est l'origine de l'engouement des bibliothèques américaines ...

Rapide état des lieux sur les services d'impression 3D en bibliothèque : qui propose ce service ? comment cela fonctionne-t-il ? quelle est l'origine de l'engouement des bibliothèques américaines pour ce nouveau service ? combien coûte une imprimante 3D et comment en choisir une ? quels en sont les fabricants ?

Statistiques

Vues

Total des vues
4,645
Vues sur SlideShare
1,292
Vues externes
3,353

Actions

J'aime
6
Téléchargements
34
Commentaires
0

5 Ajouts 3,353

http://www.scoop.it 3329
http://faceb.viabloga.com 15
https://twitter.com 7
http://hootsuite.scoop.it 1
http://translate.googleusercontent.com 1

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler

Descriptif des services_d_impression_3_d_en_bibliotheque Descriptif des services_d_impression_3_d_en_bibliotheque Document Transcript

  • L’impression 3D en bibliothèque : état des lieux en 2013Quel est le service d’impression 3D proposé ?Plus de 30 bibliothèques dans le monde proposent aujourd’hui des services d’impression 3D à leursusagers.L’impression peut s’effectuer soit à partir de modèles numériques proposés dans diversesbibliothèques en ligne (liées ou non aux fournisseurs d’imprimantes), soit à partir du résultat du passage dansun scan 3D afin de dupliquer un objet à l’identique. Un fabricant propose en complément unphotomaton 3D qui permet de reproduire la tête d’une personne.Bien souvent, le service offert est payant. La facturation s’effectue soit à la durée d’utilisation (1 ou 2 $par heure), soit au poids (0,2 $ par gramme).Quelles sont les bibliothèques qui proposent l’impression 3D ? Les services dimpression 3D en bibliothèque (source : http://www.rielgallant.com/3dp/3dprinters_libraries- datasheet_mar2013.pdf) 20 18 15 10 9 5 3 2 1 1 1 1 0 Canada Etats-Unis Australie Royaume Uni Norvège Finlande Bibliothèques universitaires Bibliothèques de lecture publiqueL’impression 3D trouve donc sa place aussi bien dans des bibliothèques universitaires que dans desbibliothèques de lecture publique.Dans ces bibliothèques, l’impression 3D est généralement proposée dans des lieux d’apprentissage,dans des lieux de promotion des techniques numériques ou dans des ateliers de bricolage.Si la plupart des FabLab installés en France (voir liste indicative : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fab_lab#France )sont équipés d’imprimantes 3D, les médiathèques françaises proposent pour l’instant principalementdes ateliers temporaires sur ce sujet (médiathèque Louis Aragon de Martigues, médiathèque José Cabanis deToulouse, médiathèque François Mitterrand des Ulis qui semble disposer d’une imprimante à demeure…).De quand date l’implantation en bibliothèque des services d’impression 3D ?Alors que la technologie de l’impression 3D date des années 1990 (inventée par Emanuel Sachs , brevetée parMichael Cima, professeurs au MIT), les bibliothèques ne se sont investies dans ce secteur que depuis 2011,ce qui est peut-être la conséquence d’une baisse significative du prix des imprimantes 3D, les modèlesd’entrée de gamme ayant désormais un prix inférieur à 2.000 $Quel type d’imprimante retenir ?Pour choisir une imprimante 3D, vous pouvez consulter une sélection d’imprimantes adaptées auxbesoins des bibliothèques : http://www.alatechsource.org/blog/2013/03/which-3d-printer-is-right-for-your-library.html.Pour avoir une vision plus globale des différentes gammes de matériel, vous pouvez consulter untableau comparatif d’imprimantes 3D de prix très variés : http://www.additive3d.com/3dpr_cht.htm.Pour voir comment cela marche, tournez-vous vers cette vidéo du MIT : http://web.mit.edu/press/2011/3d-printing.html.Tosca consultants mars 2013 p. 1/2
  • L’impression 3D en bibliothèque : état des lieux en 2013Qu’est ce qui explique ce développement de l’impression 3D dans les bibliothèques des paysanglo-saxons ?Le développement de l’impression 3D en bibliothèques s’appuie sur 3 mouvements distincts. Dans les bibliothèques universitaires, il s’agit de permettre aux étudiants d’effectuer certains travaux pratiques prolongeant les enseignements reçus par ailleurs. Cela s’inscrit soit dans une logique de mutualisation (la B.U. héberge un service qui est utile à plusieurs enseignements), soit dans une vision relativement large des missions de la B.U. avec une imprimante 3D installée dans des espaces d’apprentissage (assez proche des learning centres) comme à l’université Dalhousie : http://libraries.dal.ca/locations_services/services/3d_printing.html. Plusieurs bibliothèques de lecture publique offrent l’impression 3D dans un prolongement numérique des ateliers de bricolage et de travaux manuels comme le service Make It Yourself (MiY) de la bibliothèque de Piscatayway : http://www.piscatawaylibrary.org/miy. Dans les bibliothèques de lecture publique comme dans les B.U., l’impression 3D s’appuie parfois sur l’hébergement d’un FabLab dont la raison d’être est de « rendre possible l’invention en donnant aux individus accès à des outils de fabrication numérique. » C’est le cas notamment de la Fayetteville Free Library http://www.fayettevillefreelibrary.org/learn/make. Des structures proches des FabLab appelées hackerspace, hacklab ou media hacklab accueillent également ce type de service ; il s’agit de petits laboratoires communautaires, dans lesquelles les valeurs de partage et de création sont centrales et parfois opposées au monde du commerce. Il s’agit d’une certaine manière de créer ensemble plutôt que de consommer ou d’acheter.Quelques ressources pour approfondirOCLC propose un dossier sur ce sujet : http://www.webjunction.org/news/webjunction/3D_Printer_Revolution.html.Fiacre O’Duinn, un bibliothécaire de l’Ontario tient un blog avec une rubrique sur ce sujet :http://www.makerlibrarian.com/3d-printing/.Riel Gallant (http://www.rielgallant.com/resume/) , titulaire d’un master en science de l’information et enbibliothéconomie a conduit un travail de recherche sur l’utilisation de l’impression 3D dans lesbibliothèques ; il tient à jour une liste de bibliothèques proposant ce type de service.Jetez aussi un coup d’œil à la présentation du service d’impression 3D de la bibliothèque publique deWestport qui a choisi d’installer l’imprimante au milieu de ses locaux :http://www.westportlibrary.org/sites/default/files/webfm/files/attachments.restored/recommended/Library%20Journal%20article.pdf .Tosca consultants mars 2013 p. 2/2