Dossier de production groupe 55

220 vues

Publié le

Dossier de production du groupe 55 dans le cadre du cours de sustainable performance à Skema Business School

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
220
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de production groupe 55

  1. 1. 1 DOSSIER DE PRODUCTION Groupe 55 Agathe CHAILLOT Hanane-­‐BOUAZZA Margaux PENFORNIS Hugues-­‐Antoine DUCLAUX Valentin DELABRUYERE Baptiste BUTRUILLE Sommaire I. Contenu. Détail …………………………………………………………………………………………………p.2 Découpage du reportage …………………………………………………………………...p.3 II. Organisation Fiche de contact : équipe technique, personnes ressources, invités Fiche de poste ……………………………………………………………………………………p.6 Liste du matériel ……………………………………………………………………………….p.6 Planning de tournage …………………………………………………………………….....p.6
  2. 2. 2 I. Contenu Ø Détails sur notre sujet Sujet : Lutter contre l’obsolescence programmée grâce aux Fab Labs. Problématique : Les Fab Labs peuvent ils s’imposer comme un moyen efficace de lutter contre l’obsolescence programmée ? Public : Les consommateurs soucieux de leur environnement et victime de l’obsolescence programmée qui cherchent un moyen de lutter contre ce phénomène en vogue chez les constructeurs d’objets high-­‐tech. Traitement : Nous allons porter notre regard sur le sursaut citoyen face aux méthodes de surproductions des grandes entreprises. Cette analyse se fera au travers du prisme du développement durable : fil conducteur de notre projet. Résumé : Les conséquences de l’obsolescence programmée sont désormais bien connues : désastre écologique, manipulation d’une clientèle impuissante. Si ce phénomène apparaît comme particulièrement néfaste pour notre société il s’est néanmoins rependu au point de toucher la plupart des appareils électroménagers du quotidien. Ces biens sont ainsi frappés d’une durée de vie limitée et déterminée dès leur production. Nous connaissons les rouages de la machine productive, comment les enrayer ? Nous allons tenter au travers des Fab Labs d’apporter un début de réponse. Dans ces ateliers collaboratifs les citoyens peuvent échanger et profiter des bénéfices apportés par les nouvelles technologies. Cela leur permet à moindre frais de redonner vie à des appareils mis prématurément hors services à coup de désuétude planifiée. Ces nouveaux outils sont ils une alternative viable ? Comment vont réagir les entreprises ?
  3. 3. Ø Découpage du reportage Plan de tournage provisoire. D’autres plans d’illustration et éventuellement d’autres statistiques exprimant l’ampleur du problème pourront être rajoutés. D’autres plans de coupe pourront être rajoutés pour illustrer davantage. 3 Plan Type de plan Contenu du plan Plan 1 Plan rapproché du journaliste, sur le balcon de notre appartement donnant sur l’Opéra de Lille. Introduction = « Mesdames et Messieurs bonjour. Nous sommes aujourd’hui à Lille pour évoquer une préoccupation écologique majeure de notre société : la surconsommation. En effet, la durée de vie moyenne des appareils électroménagers courants serait aujourd’hui en moyenne de 6 à 8 ou 9 ans contre 10 à 12 ans auparavant (ou Seuls 44% des appareils électroniques qui tombent en panne sont réparés selon une étude de l'ADEME (2007)) Cela est en partie du à l’obsolescence programmée. Qu’est ce que l’obsolescence programmée ? Comment y remédier ? Comment les particuliers peuvent ils lutter contre ce fléau ? C’est à ces questions que nous allons tenter de répondre. Partons d’abords à la rencontre des Lillois pour savoir s’ils mesurent l’ampleur du problème. » Plan 2 Micro-­‐trottoir Plan rapproché taille du journaliste et du 1er interrogé Question : Que savez de l’obsolescence programmée ? Réponse de l’interrogé 1. Apparition à l’écran des mots clefs prononcés par l’interrogé. Plan 3 Micro-­‐trottoir Plan rapproché taille du journaliste et du 2er interrogé Réponse de l’interrogé n°2 Apparition à l’écran des mots clefs prononcés par l’interrogé. Plan 4 Micro-­‐trottoir Plan rapproché taille du journaliste et du 3er interrogé Réponse de l’interrogé n°3. Apparition à l’écran des mots clefs prononcés par l’interrogé. Plan 5 : Micro-­‐trottoir Plan rapproché taille du journaliste et du 1er interrogé Question : Selon vous, quelles solutions existent pour lutter contre ce problème ? Réponse de l’interrogé 1. Apparition à l’écran des mots clefs prononcés par l’interrogé. Plan 6 Micro-­‐trottoir Plan rapproché taille du journaliste et du 2er interrogé Réponse de l’interrogé n°2. Apparition à l’écran des mots clefs prononcés par l’interrogé.
  4. 4. 4 Plan 7 Micro-­‐trottoir Plan rapproché taille du journaliste et du 3er interrogé Réponse de l’interrogé n°3. Apparition à l’écran des mots clefs prononcés par l’interrogé. Plan 8 Plan de coupe et/ou Plan rapproché du journaliste Voix off qui résume les réponses et donne une définition plus précise de l’obsolescence programmée : « L’obsolescence programmée est une stratégie visant à réduire la durée de vie d’un produit pour augmenter son taux de remplacement et provoquer un nouvel achat prématurément. Cette stratégie est dangereuse pour l’environnement et affecte négativement le budget des ménages qui renouvellent plus fréquemment leurs appareils. Néanmoins, les stratégies de croissance des industriels fondées sur une surconsommation sont aujourd’hui fortement remises en cause. Allons voir du côté des Fab Labs ou Laboratoire de fabrication, ces ateliers où les citoyens peuvent ensemble, redonner vie à ses produits mis prématurément hors services par des industriels en quête de profit. » Plan 9 Plan d’ensemble. Dans la rue, plan sur le Fablab « Mutualab » (19 Rue Nicolas Leblanc, 59000 Lille). Entrée du journaliste dans le Fab Lab. Voix Off : Que propose les Fab Labs, comment ces établissement fonctionne-­‐il ? Nous nous rendons chez MutaLab l’un des principaux ateliers Lillois pour en savoir un peu plus. Plan 10 Plan d’ensemble Rencontre du responsable du FabLab Plan 11 Plan rapproché des deux interlocuteurs Interview : « En rappelant le principe du Fab Lab, pouvez vous nous expliquer en quoi peuvent-­‐ils aider les particuliers dans la réparation de leurs appareils hors services » Plan 12 Plan rapproché du gérant Réponse du gérant du Fab Lab Plan 13 Plan d’ensemble Le Fab Lab, l’atelier, les différents outils mis à disposition qui illustre les propos du gérant. En off : la suite de la réponse du gérant. Plan 14 Plan rapproché des deux interlocuteurs Retour sur le dialogue avec le journaliste et le gérant à l’image. Plan 15 Plan de Coupe Voix Off : « Nous interrogeons maintenant Chris Delepierre pour savoir en quoi ces Fab Labs peuvent-­‐ils être un frein à l’obsolescence programmée. » Plan 16 Plan rapproché de Chris Delepierre Question : « En quoi les Fab Labs permettent-­‐ils de lutter contre la désuétude planifiée ? »
  5. 5. Réponse de l’interrogé « Si le Fab Lab est intéressant d’un point de vue écologique pour réparer un produit en fin de vie est-­‐il également avantageux économiquement parlant ? N’est-­‐il pas plus cher de refaire une pièce grâce à une imprimante 3D que de racheter le produit en fin de vie dans son intégralité ? » Réponse de l’interrogé 5 Plan 15 Plan rapproché du journaliste. En fond, l’atelier Mutualab vu depuis la rue/ou le journaliste dans l’atelier. Conclusion : « Nous avons vu comment la coopération des individus par les Fab Labs peut enrayer le problème de la surconsommation sciemment accru par certaines entreprises. Il n’existe actuellement que 50 Fab Labs en France et plus de 350 dans le monde. La France semble donc en avance sur cette tendance et le phénomène semble prendre de l’ampleur. Les Fab Labs répondent en partie au problème de l’obsolescence programmée et donc de la surconsommation. Comment les entreprises vont-­‐ elles réagir face à ce sursaut des consommateurs ?» Plan 16 Plan de coupe Plan de rotation verticale (de bas en haut) Image du bâtiment où se trouve l’entreprise à interroger ? « Nous sommes allés à la rencontre de M. X, poste à renseigner dans une entreprise industrielle qui produit des appareils électroniques. » Plan 17 Plan rapproché de l’interviewé Question : Pensez-­‐vous que les Fab Labs influencent vos stratégies en matière de production/réparation ? Réponse de l’interrogé. Plan 18 Plan de coupe Conclusion en voix off. Plan 19 Plan de taille du journaliste Phrase du journalise pour clôturer le reportage Plan 20 Générique
  6. 6. 6 II. Organisation Ø Fiche de contact : équipe technique, personnes ressources, invités SOCIÉTÉ CONTACT TEL MAIL Chris DELEPIERRE 0626330967 chris.delepierre@gmail.com Mutualab 0320307038 Nous recherchons toujours activement un industriel concerné par l’obsolescence programmée pour répondre à nos questions. Ø Fiche de post DESCRIPTION NOM TÉLÉPHONE Cadreur Hugues-­‐Antoine DUCLAUX 07 61 23 54 30 Son Margaux PENFORNIS 06 27 59 57 53 Chargé de production Hanane BOUAZZA 07 70 65 74 65 Journaliste Valentin DELABRUYERE 06 88 82 19 90 Making of (Caméra) Baptiste BUTRUILLE 06 50 84 79 03 Making of (Journaliste) Agathe CHAILLOT 0673568741 Ø Liste du matériel DESCRIPTION PRIS RENDU Appareil photo-­‐caméra Appareil photo caméra HD de Margaux Trépied Indisponible sur le Skem Banque -­‐ Microphone 11/11/14 12/11/14 Ordinateur Ø Planning de tournage HORAIRE LIEU DE RDV TOURNAGE 12/11/14 12h00 Appartement 2 -­‐ 14/16 rue de Paris, Lille Plan 1 12/11/14 13h00 Place du Théâtre, Lille Plan 2, 3, 4, 5, 6, 7, 19 11/11/14 Mutalab 19 Rue Nicolas Leblanc, Lille Plan 9, 10, 11, 12, 13, 14, 12/11/12 Interview de Chris Delepierre à la Catho de Lille Plan 15,16
  7. 7. 7

×