<ul><ul><li>1918 – 1919  LES  TRAITES DE PAIX </li></ul></ul><ul><ul><li>  Une paix manquée - les traités ont été un échec...
<ul><li>Du point de vue de beaucoup d’historiens, les Traités, qui ont été ratifiés après la Grande guerre, ont causé beau...
Deux pensées à comparer: <ul><li>Celle de Hobsbawm  –  historien de l'économie et de vision marxiste. </li></ul><ul><li>Se...
Sans la Guerre, on ne pourrait pas expliquer le soi disant « Petit Siècle » , ces cent ans marqués seulement par des guerr...
“  Senza la guerra non ci si potrebbe spiegare il cosiddetto  secolo breve , quei cent’anni segnati da pressoché continue ...
<ul><li>Puis celle de Mazower  – professeur d’Histoire Contemporaine Internationale à l’Université de la Columbia. </li></...
D' autres travaux soutiennent les analyses de Eric Hobsbawm, comme celles du premier ministre britannique Henry C. Lodge, ...
Brockdorff – Rantzau  chef de la délégation allemande à Versailles. Selon lui, signer le Traité revenait à signer l' arrêt...
Keynes  avait, depuis longtemps,  déjà annoncé le début de la deuxième Guerre Mondiale, comme étant encore  plus désastreu...
Epilogue: <ul><ul><li>Entre les dernières témoignages qui ont a utilisés pour compléter notre projets, on peut citer le re...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Une Paix Manquée

1 692 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 692
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Une Paix Manquée

  1. 1. <ul><ul><li>1918 – 1919 LES TRAITES DE PAIX </li></ul></ul><ul><ul><li> Une paix manquée - les traités ont été un échec ? </li></ul></ul>
  2. 2. <ul><li>Du point de vue de beaucoup d’historiens, les Traités, qui ont été ratifiés après la Grande guerre, ont causé beaucoup de problèmes. Une paix solide et durable n'a pas pu etre instaurée, en effet, après peu d’années, les puissances mondiales ont été de nouveau engagées dans les campagnes militaires. </li></ul><ul><li>18 Janvier 1919 , Conférence de Paix de Versailles: </li></ul><ul><li>« Sécurité d’abord – l’Allemagne doit payer – l’Allemagne paiera » </li></ul><ul><li>(Clemenceau, premier ministre français) </li></ul>
  3. 3. Deux pensées à comparer: <ul><li>Celle de Hobsbawm – historien de l'économie et de vision marxiste. </li></ul><ul><li>Selon la critique, le Traité de Versailles a été un échec parce qu’il était trop désavantageux pour l’Allemagne, un pays battu, détruit par la guerre. </li></ul><ul><li>Cette peine trop lourde a causé le mécontentement du peuple Allemand en particulier qui se sentait blessé dans son orgueil et qui commençait à organiser des rébellions actifs. </li></ul>
  4. 4. Sans la Guerre, on ne pourrait pas expliquer le soi disant « Petit Siècle » , ces cent ans marqués seulement par des guerres, meme lorsque les canons se taisaient et les bombes explosaient. Son histoire, et en particulier, celle de son ouverture , doit commencer par l'historique des 30 ans de la Guerre Mondiale. ( Le Petit Siècle - Erich Hobsbawm )
  5. 5. “ Senza la guerra non ci si potrebbe spiegare il cosiddetto secolo breve , quei cent’anni segnati da pressoché continue vicende belliche, anche quando i cannoni tacevano e le bombe esplodevano. La sua storia, e più specificatamente la storia della sua età iniziale di crollo e catastrofe, deve cominciare con i trentun anni di guerra mondiale. ” ( Il Secolo Breve – Erich Hobsbawm )
  6. 6. <ul><li>Puis celle de Mazower – professeur d’Histoire Contemporaine Internationale à l’Université de la Columbia. </li></ul><ul><li>Selon lui les Traités n’ont pas été un échec : les causes du deuxième conflit mondial ne doivent pas être recherchées dans les Traités, mais dans la pensée, encore trop belligérante des gens. Cette colère n'a pas pris fin avec la fin officielle de la Grande guerre. Cette rancœur a causé de nouvelles batailles à partir de 1939 . </li></ul>
  7. 7. D' autres travaux soutiennent les analyses de Eric Hobsbawm, comme celles du premier ministre britannique Henry C. Lodge, le chef de la délégation allemande à Versailles Brockdorff – Rantzau et le représentant du Trésor britannique à Versailles. Le premier ministre britannique Henry C. Lodge exprimait en public son désaccord avec le président Wilson. Aux Etats-Unit, à la fin de la guerre,un gouvernment voit le jour, qui defend l' intérêt du peuple et se concentre sur la politique intériure; le président Wilson veut au contraire établir des contacts avec l' exéterieur, et s' occuper des autres Nations (alliances). C’est pour cette raison que l’entrée des Etats-Unis dans la Société des Nations n' a pas eu lieu.
  8. 8. Brockdorff – Rantzau chef de la délégation allemande à Versailles. Selon lui, signer le Traité revenait à signer l' arrêt de mort de millions d' allemends. En effet, l' Allemagne entrerait , à brève échéance, en grave crise économoque e financière. Elle aurait de graves conséquences pour les allemands et pour l' Etat qui privé de son commerce maritme, ne pourrait pas se relever.
  9. 9. Keynes avait, depuis longtemps, déjà annoncé le début de la deuxième Guerre Mondiale, comme étant encore plus désastreuse que la Première. Il définit alors la Conférence de Paris comme « bataille perdue », parce qu’il prédisait que les conséquences économiques terrifiantes allaient toucher toute l’Europe. Il accusait les puissances victorieuses d’avoir fait payer aux puissances vaincues le prix le plus élevé de la guerre. En effet après le Traité de Versailles on assiste à la naissance d’une Allemagne très pauvre et humiliée qui pourrait chercher sa vengeance avec une deuxième guerre mondiale, une guerre qui a effectivement eu lieu, rendant « insignifiantes » les horreurs causées par les allemands durant la première Guerre Mondiale, une deuxième guerre mondiale aux conséquences désastreuses.
  10. 10. Epilogue: <ul><ul><li>Entre les dernières témoignages qui ont a utilisés pour compléter notre projets, on peut citer le rendez-vous que nous avons eu avec le Professeur Leuzzi, Président de l’Institut des Epules de l’Histoire Antifasciste. Le Professeur a été très disponible en répondant à nos questions. </li></ul></ul><ul><ul><li>Pour ce qui concerne les Traités, l’historien a mis en évidence les questions qui n'ont pas été résolus à propos de la question des minorités et des frontières, qui n'ont pas été respectées. Ils n'ont pas aidé les jeunes démocraties. Cela a aussi contribué au développement du Nationalisme agressif qui a porté le Pays à réaliser une politique d’italianisation forcée, et à mobiliser des soldats italiens de façon permanente en Istre. </li></ul></ul>

×