Don giovanni

676 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
676
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
222
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Don giovanni

  1. 1. Don Giovanni : l’écrin et ses écrans G. Dang Nguyen & J. Tremenbert Telecom Bretagne/ M@rsouin
  2. 2. I- Une première Mondiale <ul><li>Un opéra filmé et reproduit le 2 Juin 2009 </li></ul><ul><ul><li>Sur une place publique (écran géant) en face de l'Opéra </li></ul></ul><ul><ul><li>Dans un grand salon de l'Hotel de ville en HD </li></ul></ul><ul><ul><li>Dans un petit salon en 3D (avec lunettes) ‏ </li></ul></ul><ul><ul><li>Dans une salle de cinéma (avec lunettes, en différé quelques jours plus tard) ‏ </li></ul></ul><ul><ul><li>Sur des chaînes de télévision (Rennes TV, Mezzo) ‏ </li></ul></ul><ul><ul><li>Dans des lieux déportés (La Carène à Brest), la Cité des Sciences à Paris, une salle de cinéma à Avignon </li></ul></ul><ul><li>Bref, un défi technique relevé par un groupe d' acteurs hétérogène </li></ul><ul><ul><li>qui a eu un certain impact: 3 à 5000 personnes ont vu le spectacle sur la place de Rennes </li></ul></ul>
  3. 4. <ul><li>La diffusion sur grand écran, assimilable à un match de foot! </li></ul><ul><ul><li>Un spectacle « de rue », presque vivant </li></ul></ul><ul><li>La diffusion HD et 3D fait office d'expérimentation </li></ul><ul><ul><li>Les spectateurs se sentent « testeurs » </li></ul></ul><ul><li>Un gros effort sur le son </li></ul><ul><ul><li>Dispositif de 32 micros enfermés dans une boule devant la scène (technologie HOA d’Orange) </li></ul></ul><ul><li>Captations pensées par des professionnels </li></ul><ul><ul><li>Caméras latérales pour filmer le chef et l'orchestre </li></ul></ul>Un dispositif original
  4. 5. Des acteurs hétérogènes <ul><li>L'opéra de Rennes, initiateur du projet </li></ul><ul><ul><li>Objectif : faire sortir l'opéra « hors les murs », sur la place de l'opéra. Rendre le spectacle accessible (gratuit, en plein air), faire découvrir la « grande » musique, un chef d'oeuvre « immortel » </li></ul></ul><ul><li>Plusieurs partenaires techniques </li></ul><ul><ul><li>Des entreprises de l'audiovisuel (Radio France, Mezzo,...) avec des professionnels (spécialistes de la captation de théâtre: Telmondis, AMP) ‏ </li></ul></ul><ul><ul><li>Des fabricants de matériel (Cabasse, Thomson) et des opérateurs télécom (Orange, Globecast) ‏ </li></ul></ul><ul><li>Le pôle Images & Réseaux </li></ul><ul><ul><li>Communication sur un événement médiatisé (comme la Route du Rhum, Brest 2008) ‏ </li></ul></ul><ul><li>Le Conseil Régional et la Ville de Rennes </li></ul><ul><ul><li>Financent l'opération pour faire connaître le savoir faire technique local, contribuer à la diffusionde la culture et encourager la collaboration industriels/ institutions </li></ul></ul><ul><li>Marsouin & Rennes 2 </li></ul><ul><ul><li>Profitent de façon « opportuniste » de l'événement pour des motifs pédagogique (Rennes 2 ) ou de recherche (OPSIS/ Marsouin) ‏ </li></ul></ul>
  5. 6. Un projet public aux finalités diverses <ul><li>Hypothèse 1: </li></ul><ul><ul><li>Un avatar des politiques culturelles à la Malraux </li></ul></ul><ul><li>Hypothèse 2: </li></ul><ul><ul><li>Un défi et une vitrine technologiques </li></ul></ul><ul><li>Hypothèse 3: </li></ul><ul><ul><li>Un spectacle original qui transporte le spectateur dans le temps et dans l’espace </li></ul></ul><ul><li>Hypothèse 4: </li></ul><ul><ul><li>Une nouvelle forme de médiation musicale (Hennion) </li></ul></ul>
  6. 7. L’enquête Marsouin <ul><li>Le protocole : </li></ul><ul><ul><li>19 enquêteurs à Rennes et 11 à Brest ont recueilli les appréciations des spectateurs </li></ul></ul><ul><ul><li>224 répondants sur Rennes, 122 sur Brest </li></ul></ul><ul><ul><li>Un questionnaire organisé en 3 parties </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Le parcours du spectateur (temps passé, motivations, accompagnement, retransmissions vues) ‏ </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Les perceptions (contenu, technologie, bénéfices, remarques, apports HD et 3D, impressions) ‏ </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Le profil (socio-démographique, culturel, technologique) ‏ </li></ul></ul></ul>
  7. 8. H1: Un spectacle populaire? <ul><li>Facilité d’accès et gratuité, mais </li></ul><ul><ul><li>12% de connaisseurs, 43% de simples amateurs, 45% de non connaisseurs </li></ul></ul><ul><ul><li>Des gens qui écoutent de la musique classique au moins une fois par mois : 49%. </li></ul></ul><ul><ul><li>Des gens ayant une activité culturelle au moins une fois par mois: 71%. </li></ul></ul><ul><ul><li>Des gens plutôt instruits (au moins niveau L3) : 58%. A l'inverse moins de 25% n'avait pas le bac (contre 73% sur la population de Rennes d'après le recensement). </li></ul></ul><ul><ul><li>Parmi les 15% qui n’ont pas apprécié, on trouve surtout des non connaisseurs </li></ul></ul><ul><li>Pas vraiment un public populaire </li></ul><ul><ul><li>Mais un spectateur sur deux, bien que sans doute culturellement préparé, ne connaissait pas l’opéra </li></ul></ul><ul><ul><li>C’est dans cette catégorie que l’on trouve ceux qui n’ont pas apprécié. </li></ul></ul><ul><li>=> H1 moyennement atteint </li></ul>
  8. 9. H2: Une innovation technique ou une vitrine? <ul><li>Le public est déjà équipé </li></ul><ul><ul><li>À 79% il possède déjà au moins 3 types d'écrans ou reproducteurs sonores chez lui (27% en ont 6 et +). </li></ul></ul><ul><li>Il connaît la 3D </li></ul><ul><ul><li>Pour 76% des personnes présentes </li></ul></ul><ul><ul><li>Mais 48% se dit peu ou pas technophile </li></ul></ul><ul><li>Il apprécie néanmoins la démonstration technique </li></ul><ul><ul><li>51% l'a plutôt bien ou beaucoup appréciée </li></ul></ul><ul><ul><li>68% déclare qu'il s'agit d'une innovation technique </li></ul></ul><ul><ul><li>Mais l’immersion 3D a été peu ressentie (11%) </li></ul></ul>
  9. 10. H2 (Suite): une innovation ou une vitrine? <ul><li>La 3D (70%) en motivait plus que la HD (30%) ‏ </li></ul><ul><li>38% ont effectué tout le parcours (grand écran, HD, 3D): </li></ul><ul><ul><li>et 29% ont déclaré avoir cette intention (malgré un fléchage trop discret) </li></ul></ul><ul><ul><li>Seuls 10% abandonnent rapidement la place : </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>le spectacle ne les intéressait pas,,, c'était plus une animation, ... ne leur correspondait pas, ou ne correspondait pas leurs attentes, ...voire étaient déçus. </li></ul></ul></ul><ul><li>69% a jugé que la HD a apporté un plus / représentation sur grand écran </li></ul><ul><li>70% a jugé que la 3D a apporté un plus/ aux autres écrans </li></ul><ul><li>=> Une démonstration du savoir faire, mais un impact personnel limité </li></ul>
  10. 11. H3: une mise en scène événementielle <ul><li>Le public a adhéré à la manifestation </li></ul><ul><ul><li>Les spectateurs sont restés pour la plupart. Seules les personnes âgées sont parties </li></ul></ul><ul><ul><li>Il n’a pas trop ressenti la gêne du lieu (26% n’a pas suivi l’histoire) et a au contraire apprécié le lieu (68%), dont il a perçu le côté culturel (56%). </li></ul></ul><ul><ul><li>C’est plutôt la mise en scène qui n’a pas favorisé la « résonance » entre le spectacle et le lieu (décor et mise en scène « pauvres ») 60% se sont dit satisfaits de la mise en scène, contre 80% sur l’ensemble de la manifestation. </li></ul></ul><ul><ul><li>=>…mais une expérience originale </li></ul></ul>
  11. 12. H3: suite
  12. 13. H4: une nouvelle médiation <ul><li>Un événement qui rompt avec le spectacle classique habituel </li></ul><ul><ul><ul><li>Normalement, le public est confiné et silencieux, il y a des codes sociaux (faire silence, au concert ne pas applaudir entre chaque mouvement, ou au contraire à l'opéra le faire après chaque air) ‏ </li></ul></ul></ul><ul><li>Le spectacle en plein air, sur grand écran </li></ul><ul><ul><ul><li>Événement festif, « social » </li></ul></ul></ul><ul><li>La 3D, « avatar » du spectacle réel </li></ul><ul><ul><ul><li>Renforcée par une prise de son « spatialisée », des effets de caméra donnant des images impossibles à voir pour un spectateur de la salle (le chef, l'orchestre, les détails des costumes), ce qui est d'ailleurs reconnu par le public. </li></ul></ul></ul>
  13. 14. H4 suite <ul><li>Le public a apprécié: </li></ul><ul><ul><li>De partager un moment musical avec les autres (57%) ‏ </li></ul></ul><ul><ul><li>De discuter avec ses voisins ou ses amis (43%) ‏ </li></ul></ul><ul><li>Le spectacle de plein air crée ainsi une nouvelle médiation </li></ul><ul><ul><li>Ni spectacle vivant (il s'agit d'une retransmission), ni représentation de cinéma en salle (où les gens se sentent « isolés » (Chatauret)) ‏ </li></ul></ul><ul><ul><li>Il est perçu comme une modalité de découverte: ceux qui déjà connaissaient l'oeuvre ont peu appris </li></ul></ul><ul><ul><li>Mais le mode de socialisation :venir avec les enfants, parler avec les voisins, a été apprécié </li></ul></ul>
  14. 15. Conclusion <ul><li>L'innovation est finalement plus sociale que technique : </li></ul><ul><ul><li>faire de la retransmission de l'opéra un moment de convivialité, comme le feu d'artifice du 14 Juillet. </li></ul></ul><ul><ul><li>Donc pour le directeur de l’Opéra, H3 a été plus pertinent que H1. Au final une vraie opération de communication, faite hors du « star system » (Chatauret), mais avec un retentissement quasi identique. </li></ul></ul><ul><ul><li>Pour les industriels, un réel succès technique (H2), mais un impact faible sur l’usage. Les dispositions à payer restent faibles </li></ul></ul><ul><ul><li>Une nouvelle médiation (H4) pour les 2/3 des personnes </li></ul></ul><ul><ul><li>=> une réflexion sur l’expérimentation </li></ul></ul>
  15. 16. Conclusion II <ul><li>Reflexion méthodologique: Qu’apporte un questionnaire pour une mesure d’impact? </li></ul><ul><ul><li>Une mesure instantanée et en un certain sens fidèle </li></ul></ul><ul><ul><li>Des problématiques bien révélées si il y a eu une réflexion théorique en amont </li></ul></ul><ul><li>Mais: </li></ul><ul><ul><li>Le déclaratif est toujours sujet à des biais : exemple comment peut-on se qualifier de connaisseur? </li></ul></ul><ul><ul><li>L’enthousiasme (donc l’impact) était biaisé par la promotion faite autour de l’événement: ceux qui sont venus par hasard ont moins « accroché » </li></ul></ul>

×