10e séminaire – 24 & 25 mai 2012 - OcéanopolisÉtude des perceptions de la réalité augmentée – Une   approche exploratoire ...
Problématique    Développement du commerceélectronique et du commerce enmobilité, augmentation du nombre desites et dappl...
  Pour S. Feiner, la réalité augmentée« réfère    à      des      présentationsinformatiques     qui    ajoutent     desi...
 La réalité augmentée permet en effetdajouter des couches dinformationsvirtuelles en 3D à des images du monderéel en temp...
• Question de l’adaptation de la technologie  par les individus
    TAM (Technology Acceptance Model’), Davis, 1989               Utilité Perçue                                 Intentio...
    UTAUT, Venkatesh (2003)
Hypothèses• H1: Plus la réalité augmentée est perçue comme utile  par les individus, plus ils veulent lutiliser• H2: Plus ...
Méthodologie• Technique du groupe nominal (Delbecq et  VandeVen, 1971)• Méthode Q (Stephenson 1936) pour  étudier la subje...
Résultats Obtenus - Russie            9e séminaire M@rsouin         24 et 25 mai 2012-Océanopolis
Résultats Obtenus - France            9e séminaire M@rsouin         24 et 25 mai 2012-Océanopolis
Résultats Obtenus – France et Russie                9e séminaire M@rsouin             24 et 25 mai 2012-Océanopolis
Résultats Obtenus• Focalisation des réponses autour de  l’utilité perçue, de la facilité d’utilisation  perçue et du facte...
Résultats Obtenus•   H1 corroborée: Plus la réalité augmentée est perçue comme utile    par les individus, plus ils veulen...
Limites• Limites:- Absence de la prise en compte des  émotions et du rôle de l’expérience- Stimuli présentant différents t...
Déterminants de lintention et d’achat en magasinSweeney et Soutar (2001)  1. Prix et le rapport qualité-prix, soit « lutil...
Dimension sociale et adoption des technologies   Tauber (1972): un certain nombre de motivationsdorigine sociales comme l...
Dimension sociale et adoption des technologies   Babin et al. (1994): le sentiment de présencedéclenche de nouvelles émot...
Consommation hédonique “La consommation hédonique désigne lesfacettes du comportement du consommateurqui sont liées aux a...
 La recherche d’émotions a été posée commemotivation majeure pour la consommation de certainescatégories de produits tell...
Rôle des émotions  La recherche d’émotions comme motivation majeure pourla consommation de certaines catégories de produi...
6 motivation à faire du shopping• Arnold and Reynolds (2003): aventure,gratification, rôle à jouer, valeur, relationssocia...
Motivations des individus et technologies•Typologies de consommateurs en fonctionde leurs motivations (Van der Heijden et ...
Consommation et émotions (Richins 2008) 3 catégories de produits diffèrent dans leur probabilité de susciter une réponse d...
Recherche à venir    Interroger les perceptions de la RA au regard    des quatre axes identifiés par Sweeney et    Soutar...
Configuration de la recherche    Mise en situation avec des produits dits    “extraordinaires” (Richins), à fort engageme...
Contributions attendues         Plan Théorique                          Plan ManagérialProfils dutilisateurs potentiels  ...
Merci   9e séminaire M@rsouin24 et 25 mai 2012-Océanopolis
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Étude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoire

1 530 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 530
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
98
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Étude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoire

  1. 1. 10e séminaire – 24 & 25 mai 2012 - OcéanopolisÉtude des perceptions de la réalité augmentée – Une approche exploratoire Stéphanie Gauttier Université de Nantes - LEMNA
  2. 2. Problématique Développement du commerceélectronique et du commerce enmobilité, augmentation du nombre desites et dapplication permettant defaire des achats. Différentiation par l’informationdisponible ou par son mode deprésentation.
  3. 3.  Pour S. Feiner, la réalité augmentée« réfère à des présentationsinformatiques qui ajoutent desinformations virtuelles aux perceptionssensorielles des utilisateurs » (Mann,2002).
  4. 4.  La réalité augmentée permet en effetdajouter des couches dinformationsvirtuelles en 3D à des images du monderéel en temps réel (Bestebreurtje, 2010).Linformation ainsi ajoutée peut êtrevisuelle, auditive ou même tactile. 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  5. 5. • Question de l’adaptation de la technologie par les individus
  6. 6.  TAM (Technology Acceptance Model’), Davis, 1989 Utilité Perçue Intention dutilisation Facilité dUtilisation Perçue
  7. 7.  UTAUT, Venkatesh (2003)
  8. 8. Hypothèses• H1: Plus la réalité augmentée est perçue comme utile par les individus, plus ils veulent lutiliser• H2: Plus les individus utilisent de technologies en général, plus ils sont enclins à percevoir la réalité de manière positive et à ladopter.• H3: Plus les individus sont jeunes, plus ils sont à même de percevoir la réalité augmentée de manière positive et de lintégrer dans leur vie. 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  9. 9. Méthodologie• Technique du groupe nominal (Delbecq et VandeVen, 1971)• Méthode Q (Stephenson 1936) pour étudier la subjectivité des individus. 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  10. 10. Résultats Obtenus - Russie 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  11. 11. Résultats Obtenus - France 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  12. 12. Résultats Obtenus – France et Russie 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  13. 13. Résultats Obtenus• Focalisation des réponses autour de l’utilité perçue, de la facilité d’utilisation perçue et du facteur social. 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  14. 14. Résultats Obtenus• H1 corroborée: Plus la réalité augmentée est perçue comme utile par les individus, plus ils veulent lutiliser.• H2 n’a pas pu être vérifiée: Plus les individus utilisent de technologies en général, plus ils sont enclins à percevoir la réalité de manière positive et à ladopter.• H3 corroborée: Plus les individus sont jeunes, plus ils sont à même de percevoir la réalité augmentée de manière positive et de lintégrer dans leur vie. Les participants les plus âgés (29.5 et 28 ans) dans les deux pays se sont montrés les plus distants. L’échantillon russe, plus jeune en moyenne, s’est montré plus ouvert à la RA. 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  15. 15. Limites• Limites:- Absence de la prise en compte des émotions et du rôle de l’expérience- Stimuli présentant différents types d’objets et de situations 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  16. 16. Déterminants de lintention et d’achat en magasinSweeney et Soutar (2001) 1. Prix et le rapport qualité-prix, soit « lutilité dérivée du produit due à la réduction des coûts de long et court terme »2. Qualité et Performance3. Dimension sociale désignant lhabilité du produit à améliorer le statutou le rôle des individus dans la société4. Dimension émotionnelle, cest-à-dire « lutilité dérivée par lessentiments ou états affectifs générés par un produit ». 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  17. 17. Dimension sociale et adoption des technologies Tauber (1972): un certain nombre de motivationsdorigine sociales comme le besoin dinteraction oudaffiliation à un groupe, influencent la prise de décision. Straub (1994): la perception de présence sociale peutinfluencer de manière positive la confiance des individuset leur intention dutilisation de services en ligne 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  18. 18. Dimension sociale et adoption des technologies Babin et al. (1994): le sentiment de présencedéclenche de nouvelles émotions et incite les individus àpasser plus de temps en magasin et donc à dépenserplus. Gefen, Karahanna et Straub (2003): que lestechnologies en ligne manquent de chaleur humaine etdun côté social, dans la mesure où elles sont plusimpersonnelles, anonymes et automatisés. 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  19. 19. Consommation hédonique “La consommation hédonique désigne lesfacettes du comportement du consommateurqui sont liées aux aspect multi-sensoriels,imaginatifs et émotionnels de l’expérienced’un personne avec un produit”, Hirschmannet Holbrook (1982) 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  20. 20.  La recherche d’émotions a été posée commemotivation majeure pour la consommation de certainescatégories de produits telles la littérature, lesévénements sportifs, (Holbrook 1980) L’engagement émotionnel influence la consommationde produits comme les cigarettes, la nourriture, lesvêtements (Levy 1959). Les désirs d’ordre émotionnel dominent ceux d’ordrerationnel (Maslow 1968). 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  21. 21. Rôle des émotions La recherche d’émotions comme motivation majeure pourla consommation de certaines catégories de produits – lalittérature, les événements sportifs, (Holbrook 1980), L’engagement émotionnel influence la consommation deproduits comme les cigarettes, la nourriture, les vêtements(Levy 1959). Les désirs d’ordre émotionnel dominent ceux d’ordrerationnel (Maslow 1968). 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  22. 22. 6 motivation à faire du shopping• Arnold and Reynolds (2003): aventure,gratification, rôle à jouer, valeur, relationssociales, recherche d’idées.• 5 segments: minimalistes, enthousiastes,traditionalistes, personnes qui subviennentaux besoins de la famille, collecteurs. 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  23. 23. Motivations des individus et technologies•Typologies de consommateurs en fonctionde leurs motivations (Van der Heijden et al.2003)•Typologie des acheteurs en ligne en fonctionde leurs motivations: le confort, la recherchedinformation, les interactions sociales, et ladimension expérientielle. (Rohm etSwaminathan, 2004) 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  24. 24. Consommation et émotions (Richins 2008) 3 catégories de produits diffèrent dans leur probabilité de susciter une réponse d’ordre émotionnel 2.Produits courants 3.Produits extra-ordinaires 4.Produits conditionnels 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  25. 25. Recherche à venir Interroger les perceptions de la RA au regard des quatre axes identifiés par Sweeney et Soutard: 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  26. 26. Configuration de la recherche Mise en situation avec des produits dits “extraordinaires” (Richins), à fort engagement et capables de susciter des émotions particulières. Focus sur l’utilisation de la réalité augmentée sur ordinateur (non mobile) Echantillon: jeunes professionnels, France/Russie 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  27. 27. Contributions attendues Plan Théorique Plan ManagérialProfils dutilisateurs potentiels Compréhension de la manière  dutiliser la réalité augmentée pour Rôle des motivations les marques et les sitesémotionnelles marchands.  Compréhension des élémentsImpact de la dimension sociale importants pour les utilisateurs potentiels dans la technologie deRôle du degré dinteractivité réalité augmentée et des directions dans lesquelles développer la technologie. 9e séminaire M@rsouin 24 et 25 mai 2012-Océanopolis
  28. 28. Merci 9e séminaire M@rsouin24 et 25 mai 2012-Océanopolis

×