SEQUENCE « THEATRE »

             EXERCICES D’OUTILS DE LANGUE

VOCABULAIRE :
1. Repérer un niveau de langue :

Dans cet ...
dévoiler.

6. Connaître le vocabulaire de la dispute et celui de la réconciliation :
  Classez les mots suivants selon qu'...
exclamatives et injonctives.

A) Dites si les phrases suivantes sont                                          déclaratives...
D'après Molière, Le Malade imaginaire, 1672.

11. Identifier les temps et modes pour exprimer une injonction :
Donnez le m...
16. Utiliser les procédés de mise en relief :

 Reformulez les phrases suivantes en mettant en relief les mots en gras. Vo...
a. Recherchez l'étymologie des mots coûter et honnêteté. Quelle lettre
disparue est représentée par l'accent circonflexe ?...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

ThéâTre Exercices D Ol

1 611 vues

Publié le

Publié dans : Formation, Technologie
1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 611
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

ThéâTre Exercices D Ol

  1. 1. SEQUENCE « THEATRE » EXERCICES D’OUTILS DE LANGUE VOCABULAIRE : 1. Repérer un niveau de langue : Dans cet extrait, indiquez à quel niveau de langue appartiennent les phrases interrogatives (justifiez votre réponse) et les mots en gras. IPHIGÉNIE Seigneur, où courez-vous, et quels empressements Vous dérobent sitôt à nos embrassements ? À quoi dois-je imputer cette fuite soudaine ? Mon respect a fait place aux transports de la reine ; Un moment à mon tour ne vous puis-je arrêter ? Et ma joie à vos yeux n' ose-t-elle éclater ? Ne puis-je... Jean Racine, Iphigénie, II, 2, 1674. 2. Indiquez à quel niveau de langue appartient chacune des expressions suivantes. 1. Décrivez-moi vos maux. - 2. J'ai mal au bide. - 3. Ça me tape dans la tête. - 4. J'éprouve une migraine épouvantable. - 5. Vous faites pas de bile. - 6. Que ressentez-vous quand j'appuie ici ? -7. Je sens plus mes pieds. -8. Les médicaments prescrits vous soulageront rapidement. 3. Récrire en modifiant le niveau de langue : Récrivez la réplique d'Iphigénie dans un niveau de langue courant ; vous écrirez le texte en prose, en modifiant les tournures interrogatives et l'ordre des mots quand c'est nécessaire, et en utilisant les synonymes suivants: attribuer, cacher, laisser la place à, pouvoir, baisers, occupations urgentes, marques de joie, aussitôt. 4. Comprendre des expressions toutes faites : Expliquez le sens des expressions suivantes. 1. Avoir une langue de vipère. - 2. Avoir une cervelle de moineau. - 3. Avoir un caractère de cochon. - 4. Être une peau de vache. - 5. Faire des yeux de merlan frit. - 6. Etre une tête de mule. 5. Distinguer les verbes de déclaration et d'intention : a. Classez les verbes suivants selon qu'ils expriment une déclaration ou une intention. b. Construisez une phrase de votre invention avec trois verbes de chaque série. 1. assurer de - 2. avouer - 3. confier - 4. exposer 5. faire état de - 6. briguer - 7. révéler - 8. avoir dans l'idée - 9. annoncer - 10. brûler de - 11. requérir - 12. viser - 13. vouloir -14.
  2. 2. dévoiler. 6. Connaître le vocabulaire de la dispute et celui de la réconciliation : Classez les mots suivants selon qu'ils appartiennent au vocabulaire de la dispute ou à celui de la réconciliation. 1. dissension - 2. réparer - 3. quereller - 4. débattre - 5. absoudre - 6. passer sur - 7. admettre - 8. différend - 9. réparation - 10. altercation - 11. prise à partie - 12. renouer -13. s'accorder -14. se chamailler -15. reconnaître (ses torts) -16. accepter -17. provoquer -18. rétorquer. 7. Connaître le vocabulaire du théâtre : Vérifiez le sens des mots suivants dans un dictionnaire de langue. Précisez leur genre. Donnez, chaque fois que c'est possible, des éléments de construction ou d'étymologie permettant de comprendre leurs particularités orthographiques. a. aparté - b. dilemme - c. quiproquo - d. scénographie - e. didascalie - f. subterfuge - g. stichomythie. 8. Connaître et savoir écrire le lexique du XVIIème siècle : Recherchez l'étymologie des mots en gras dans les expressions suivantes. Donnez le sens de ces expressions et entraînez-vous à les écrire. 1. la bonne chère - 2. le porte-guignon - 3. rendre grâce 4. croquer le marmot - 5. morigéner les valets - 6. le commerce du cœur - 7. dire des fariboles - 8. un honnête homme. – 9. je ne comprends rien à ce galimatias ! – 10. en galante compagnie. 9. Réaliser le jeu du lexique théâtral avec Internet : a) Parcourez le lexique du théâtre de l'Odéon : et celui de la Comédie-Française : 2. Choisissez trois mots du lexique théâtral et rédigez, pour chacun d'eux, une devinette se terminant par: « qui suis-je ?» Ex. : « Je frappe trois coups mais je ne suis pas un homme d'armes : qui suis-je?» 3. Le professeur soumet l'ensemble des questions à la classe qui, en salle informatique, parcourt les deux sites, dans un temps déterminé, et répond par écrit aux devinettes. GRAMMAIRE 10. Les types de phrases (révision) On distingue quatre types de phrases qui correspondent à des intentions différentes du locuteur et qui ont des caractéristiques particulières : les phrases déclaratives, interrogatives,
  3. 3. exclamatives et injonctives. A) Dites si les phrases suivantes sont déclaratives, interrogatives, exclamatives, ou injonctives. a) Passez donc par le cabinet du clavecin et descendez le plus doucement que vous pourrez. b) Que vos répliques sont honnêtes ! c) Mais Monsieur, s'il suffit d'être homme pour nous plaire, pourquoi donc me déplaisez-vous si fort ? d) Puissiez-vous en mourir de dépit! e) Mais tout cela n'arrivera plus car je vais faire sceller cette grille. D'après Beaumarchais, Le Barbier de Séville, 1775. B) Identifier les types de phrases. Les phrases suivantes, extraites du Médecin volant (1645) sont-elles déclaratives, interrogatives, exclamatives ou impératives ? 1. Sabine, quel conseil me donneras-tu ?- 2. Ce n'est pas cela : c'est qu'il faut que tu contrefasses le médecin. - 3. Allez vitement chercher un médecin, car ma fille est bien malade, et dépêchez-vous. - 4. Mademoiselle, vous êtes malade ? - 5. Oui, Monsieur. - 6. Ah ! Mon pauvre garçon, que je t'ai d'obligation ! Que j'ai de joie ! C) À partir de chacune des phrases déclaratives suivantes, formez a. une phrase interrogative b. une phrase injonctive c. une phrase exclamative, en faisant les modifications nécessaires. Ils vont tous au théâtre ce soir. Les acteurs entrent en scène. Le comédien qui joue Scapin est très drôle. Vous ne reviendrez plus ici. Cette jeune fille chante juste. D) On peut exprimer un ordre de différentes façons. Indiquez les marques de l'injonction : verbe à l'impératif, verbe à l'infinitif, au futur simple, phrase nominale. Ne pas dépasser la dose prescrite. Asseyez-vous, je vous en prie. Interdiction de parler à son voisin. Dès que tu auras fini d'éplucher les haricots, tu descendras à la cave et tu remonteras le sac de pommes de terre. Prenez un stylo et notez ceci. E) a. Indiquez les caractéristiques des phrases exclamatives (présence d'une interjection, phrase nominale, apostrophe, inversion du sujet, mot exclamatif...). b. Précisez quel sentiment chacune d'elles exprime. 1) Est-il possible qu'on laisse comme cela un pauvre malade tout seul ! 2) Tu m'as fait égosiller, carogne ! 3) Ah! mon père, que je vous suis obligée de toutes vos bontés ! 4) ANGÉLIQUE: Est-ce que monsieur Purgon le connaît ? / ARGAN: La belle demande! Il faut bien qu'il le connaisse, puisque c'est son neveu. 5) ARGAN : On vient de me mettre en colère./ BÉLlNE : Hélas, pauvre petit mari !
  4. 4. D'après Molière, Le Malade imaginaire, 1672. 11. Identifier les temps et modes pour exprimer une injonction : Donnez le mode et le temps des verbes en gras. 1. Vous n'oublierez pas vos costumes. - 2. Tu ne dois pas parler trop vite. - 3. É viter de se tenir sous les projecteurs. - 4. Vous sortirez au premier acte. - 5. Soignez surtout votre élocution. - 6. Quil apprenne son rôle pour la semaine prochaine. ' 12. Connaître les particularités de la conjugaison du mode Impératif : Conjuguez à l'impératif les verbes entre parenthèses. 1. (vouloir, 2e personne du pluriel) quitter la scène côté cour. - 2. Ces fleurs sont ravissantes : (offrir, 2e personne du singulier)-en un bouquet à l'actrice. - 3. (faire, 2e personne du pluriel)-lui une ovation car il l'a méritée. 4. Si tu veux une place au premier rang, (aller, 2e personne du singulier)-y tôt. 13. Employer le mode correct : Conjuguez les verbes entre parenthèses au subjonctif, à l'indicatif ou au conditionnel. 1. a. Il faut que vous (se réconcilier) avant l'aube. - b. Je croyais que vous (se réconcilier) avant l'aube. - 2. a. Je voudrais tant qu'il me (croire). - b. Je suis convaincue qu'il te (croire). 3. a. Je crois que je l'(aimer) toujours. - b. Je croyais que je l' (aimer) toujours. - 4. a. J'espère que je vous (revoir) bientôt. - b. J'espérais que je vous (revoir) bientôt. 14. Respecter la concordance des temps : Transformez ces phrases en conjuguant les verbes en gras au passé simple, et en faisant toutes les transformations nécessaires. 1. Il m'avoue qu'il ne la fera plus surveiller. -2. Elle lui raconte que son frère a attrapé la grippe et que la fièvre le terrasse depuis la veille. - 3. Il s'imagine que son rival craindra ses menaces. - 4. Je lui demande si elle est allée au bal. 15. Analyser un raisonnement logique : a. Dans les phrases suivantes, précisez si la proposition subordonnée exprime la cause ou la conséquence. b. Lesquelles de ces phrases expriment des raisonnements absurdes? Reconstruisez-les pour les rendre logiques. 1. Je ne vais pas au collège parce que je suis malade. 2. Il neige parce que j'ai froid. 3. La pièce est comique parce que je l'ai aimée. 4. J'ai tellement aimé cette pièce que je suis allée la voir quatre fois la même semaine.
  5. 5. 16. Utiliser les procédés de mise en relief : Reformulez les phrases suivantes en mettant en relief les mots en gras. Vous utiliserez les tournures c'est... qui ou c'est... que. Exemple: Je vais au théâtre pour la première fois. C'est la première fois que je vais au théâtre. 1. Tu m'as invité à ce spectacle. - 2. Il est l'auteur dramatique le plus en vogue de sa génération. - 3. Nous avons fait les choix de mise en scène en équipe. - 4. Vous avez trouvé son interprétation la meilleure de toutes. 17. Repérer les compléments circonstanciels de lieu et de temps : Recopiez les phrases suivantes, puis soulignez les groupes de mots et les propositions qui sont compléments circonstanciels de lieu ou de temps. 1. La mère de Molière mourut lorsque son fils n'avait que dix ans. - 2. Jean-Baptiste suivit des cours au collège de Jésuites de Clermont jusqu'en 1637, avant de partir pour Orléans y faire des études de droit. - 3. Il prit le nom de « Molière» et fonda avec les Béjart « L’Illustre- Théâtre », qui ouvrit au Jeu de Paume des Métayers en janvier 1644. - 4. La troupe fit des tournées en Languedoc, et s'installa à Pézenas. 5. Elle visita aussi la Provence, et monta jusqu'à Lyon où elle se fixa vers 1653. - 6. Trois années plus tard, Molière et les Béjart regagnèrent Paris. 18. Recopiez le texte en choisissant les terminaisons verbales correctes parmi celles-ci : -é, -ée, -er, -ez, -ait, -ai. LËANDRE. - Vous saur..., donc, Monsieur, que cette maladie que vous voul... guérir, est une feinte maladie. Les médecins ont raisonn... là- dessus, comme il faut ; et ils n'ont pas manqu... de dire, que cela procéd..., qui, du cerveau, qui, des entrailles, qui, de la rate, qui, du foie. Mais il est certain que l'amour en est la véritable cause : et que Lucinde n'a trouv... cette maladie, que pour se délivr... d'un mariage, dont elle ét... importun… . Mais, de crainte qu'on ne nous voie ensemble, retirons-nous d'ici : et je vous dir... en marchant ce que je souhaite de vous. Molière, Le Médecin malgré Lui, l, 1, 1666. 19. Dictée préparée : Sganarelle explique l'avantage qu'il trouve à être pris pour un médecin. SCANARELtE. - […] Je trouve que c'est le métier le meilleur de tous : car soit qu'on fasse bien, ou soit qu'on fasse mal, on est toujours payé de même sorte. La méchante besogne ne retombe jamais sur notre dos : et nous taillons, comme il nous plaît, sur l'étoffe où nous travaillons. Un cordonnier en faisant des souliers, ne saurait gâter un morceau de cuir, qu'il n'en paye les pots cassés : mais ici, l'on peut gâter un homme sans qu'il en coûte rien. [...] Enfin, le bon de cette profession est qu'il y a parmi les morts une honnêteté, une discrétion la plus grande du monde : jamais on n'en voit se plaindre du médecin qui l'a tué. Molière, Le Médecin malgré Lui, III, 1, 1606.
  6. 6. a. Recherchez l'étymologie des mots coûter et honnêteté. Quelle lettre disparue est représentée par l'accent circonflexe ? Retrouvez par déduction une ancienne graphie de la forme il plaît. b. Analyser les formes verbales fasse, saurait : indiquez le mode, le temps, et le sujet de ces formes. c. Quelle est la nature et la fonction de où ? Donnez plusieurs homophones de ce mot ayant des natures grammaticales différentes. d. Expliquez la terminaison des verbes en gras.

×