Intro - Marchés, Organisations et Institutions

403 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
403
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Intro - Marchés, Organisations et Institutions

  1. 1. Marchés, Organisations, Institutions
  2. 2. « Pourquoi certaines transactions sont-elles réalisées sur les marchés et dautres dans les  organisations ? »  (Coase R.H., 1937, The Nature of the Firm)
  3. 3. (1) Le découpage entre entreprises et marchésnest pas un donnée.Le degré dintégration verticale varie de façonimportante dune firme à lautre.
  4. 4. Sur le marché la coordination est réalisé par lesprix.Pour les économistes classiques: les facteurs sedéplacent sous leffet des variations du prix sur lemarchés
  5. 5. Nous pouvons assimiler le « facteur deproduction » à un métier donné (faire dusecrétariat, etc)Dans une organisation, les mouvements desfacteurs nobéissent pas à des mouvements deprix, mais à une ordre hiérarchique.
  6. 6. (2) Léconomie des coûts de transaction
  7. 7. « Pourquoi est-il profitable dintégrer des activités dans une entreprise au lieu de laisser faire jouer  les mécanisme du marché ? »
  8. 8. il y a un coût pour utiliser le mécanisme des prix (ex. il faut négocier un contrat pour chaque transaction)
  9. 9. Les contrats ponctuels sont remplacés par un contrat unique.
  10. 10. Les transactions sur les marchés sont des contrats de court termeSouvent ils portent sur une prestation déterminée et les relations entre acheteur et vendeur sont limitées a cette transaction
  11. 11. Pour que le marchés soient concurrentiels, il faut nécessairement que que les contrats soient de court terme.
  12. 12. Dans lentreprise les relations sont de long terme.
  13. 13. Dans les relations de longue terme le contrat fixe les limites et non le détail
  14. 14. (3) les limites de lorganisation
  15. 15. Vu que, selon Coase, lintérêt de lentreprise cest de économiser les couts de transaction.. ...pourquoi le marché ne disparaît-il pas totalement?
  16. 16. 1) couts dorganisation trop élevées au-delà dune certaine taille
  17. 17. 2) les prix dachat des facteurs de production sélève dans les firmes de grande dimension(les salaires son plus élevés dans les grandes entreprises que dans les petites)(les personnes sont individualiste, donc ils accepteront un salaire plus bas dans une ptite)
  18. 18. Selon la science économique, il ny a pas de raison de penser que: spécialisation des tâches = caos Le marché permet de cordonner
  19. 19. Incertitude(Knight: Dans un système sans incertitude il ny a pas besoin de direction ni par le management ni par le marché)
  20. 20. Une entreprise est souvent dans lincertitude sur les choix du consommateur Donc l « exécution » est un problème second Le premier problème est « quoi faire »
  21. 21. Donc le producteur prends le risque de lancer un produit sur le marché. Pour Knight cest un question centrale.Le travaille de prévision et de direction technique sont concentrés sur les (pas beaucoup) entrepreneurs que garantissent un revenue stable.
  22. 22. Pour Knight les entrepreneurs ont pour fonction de gérer lincertitude.
  23. 23. Pour Coase l « activité de gérer lincertitude » estune activité comme les autres et donc internalisé ou externalisé
  24. 24. Coase → Travaille dans la même entreprise → réduction des « Couts de transaction »
  25. 25. Simon (explicite le modèle de Coase, mais il ne le cita pas): « Chaque salarié est doté dun ensemble (x) detâches possibles. Il y a relation dautorité lorsque le salarié permet à lemployeur de sélectionner une tache possible (une valeur de x) »
  26. 26. Simon confronte 2 formes: 1) contrat demploi (tâches peu spécifiés) – contrat incomplète2) contrat de vente (tâches spécifiés) – contrat complet
  27. 27. Arbitrage entre les deux contrats selon Simon: « le contrat demploi est préférable si les tâchesimporte peu au salarié et quil y a une incertitude sur loptimum»« lemployeur a intérêt à retarder la fixation des taches pour sadapter » « il pourra par exemple far varier les postes occupés en fonction de la demande »
  28. 28. Les modèle de Simon est très proche à Coase.Le coût de transaction est lié à lincertitude sur le marché. Simon précise que le contrat demploi peut êtreoptimum pour le salarié, sur certaines conditions (tâches indifférents pour le salarié)
  29. 29. Même si on observe dans les organisations des comportements apparemment hétérodoxes (parrapport au marché), plutôt lié à une hiérarchie, en fait les agents se comportent comme sur le marché. Il y a que des individu que suivent leur propre intérêt
  30. 30. Les règles ne sont que des contrats... ...des équilibres dintérêts
  31. 31. Les contrats sont des formes efficaces de relations dans des contexte dinformations telsque le mécanisme du marché ne conduira pas à loptimum
  32. 32. Lincertitude est une source de défaillance du marché
  33. 33. Les agents sont adverse au risque
  34. 34. La productivité du travaille peut dépendre dévènements aléatoires
  35. 35. Une variable (concernant le travaille) peut être difficilement observable
  36. 36. Une variable peut être observable, mais non vérifiable (devant un tribunal)
  37. 37. Le contrat porte que sur des variables observables......si elles ne sont pas vérifiables, il y a des problèmes dexécutions du contrats
  38. 38. Les agents sont opportunistes. Les contrats sont respectés que sils y sont contraints ou intérêtsLes agents peut camoufler une information si cest leur intérêt
  39. 39. 2 type dopportunisme: 1) ex-ante: camoufler linformation lorsque lélaboration du contrat – sélection adverse 2) ex-post: une fois que le contrat est conclu,amener des action que accroissent le risque pour lautre – aléa moral
  40. 40. La théorie des contrat (contrat de travaille) consiste à déterminer la règle contractuelle optimale pour lemployeur compte rendu:a) que les salariés cherchent de maximiser leur propre intérêt b) contexte informationnelLa règle résulte dune négociation que amène à un « équilibre »
  41. 41. De la relation hiérarchique au contrat
  42. 42. Alchian et Demsetz (1972): les individus sont dirigé par des incitations.
  43. 43. Commet résoudre le problème de léquipe?
  44. 44. (dans la théorie des contrats)- on ne peut évaluer leffort de chacun, mais onpeut observer son comportement (ardeur, pauses, etc)- un contrôleur...mais qui contrôle le contrôleur ? Et quel est sonintérêt à bien faire le contrôle ?Solution: le contrôleur est rémunéré par laréussite du projet de léquipe (gains de léquipe,net de ses coûts).
  45. 45. Définition de la relation précédente en termse contractuels
  46. 46. Droits concédés par les membres de lequipe aucontrôleur:1) de sapproprier le profit net2) observer les comportements des membres3) coordonner les contrats4) modifier la composition de léquipe5) vendre ces droits...donc on peut identifier léquipe à la firme et lecontrôleur au propriétaire
  47. 47. Donc la relation de chaque membre de léquipeavec le propriétaire est simplement un contrat.
  48. 48. Lemployé « commande » à lemployeur de lui payer un salaire......et lemployé peut mettre fin au contrat aussi facilement que son employeur
  49. 49. Le marché rend possible le même type dactiondisciplinaire que la firme: on peut « licencier » son épicier en nallant plus chez lui... ...de même que on peut arrêter de « se fournir » auprès de son employeur en rompant le contrat avec lui
  50. 50. La spécificité de la firme réside dans le fait depermettre un montage contractuel complexe dans les situations de « travail en équipe »

×