Juliette Sicart – M1 CMW G1 18/01/2012 <ul><li>Le contenant </li></ul><ul><li>Le contenu </li></ul><ul><li>Les conséquence...
Bilan 2011 800 millions d’utilisateurs 36% d’hommes et 64% de femmes Nouvelle photo de profil  Homme : toutes les  2 semai...
<ul><li>Photo de profil : fonction discriminante </li></ul><ul><li>2 ème  photo de profil : ambiance </li></ul><ul><li>Pub...
<ul><li>Comment </li></ul><ul><li>Téléchargement rapide et simple </li></ul><ul><li>Ordinateur ou portable </li></ul><ul><...
<ul><li>Photos de soi, parfois très intimes </li></ul><ul><li>Album de voyages, de souvenirs divers </li></ul><ul><li>Phot...
<ul><li>Commercial  </li></ul><ul><li>Attirer l’œil, côté attractif de la photographie </li></ul><ul><li>Photographie </li...
Page fan de Neil van Niekerk, photographe de mariage notamment Page fan de SebastienM, photographe de mode Exemples de pag...
Image de soi, construction de sa réalité <ul><li>Photo de profil </li></ul><ul><ul><li>Plus qu’un avatar </li></ul></ul><u...
De nouveaux usages <ul><li>Photo conversationnelle </li></ul><ul><ul><li>Usage de tags </li></ul></ul><ul><ul><li>Outil su...
De nouveaux usages <ul><li>Photo de fête </li></ul><ul><ul><li>Chronologie de la soirée </li></ul></ul><ul><ul><li>Groupe ...
Les limites de Facebook <ul><li>Photos personnelles </li></ul><ul><li>Publication sur le mur par des tiers </li></ul><ul><...
Conclusion <ul><li>Outil pour construire sa réalité </li></ul><ul><li>Une réalité qu’on veut cacher à certains et enjolive...
Bibliographie Bibliographie BECKER  Howard S. « Les photographies disent-elles la vérité ? »,  Ethnologie française  1/200...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La photographie sur Facebook

901 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
901
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
54
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Aujourd’hui il est devenu très simple de poster une photo sur internet, depuis son ordinateur, depuis son portable… En quelques clics elle est publiée, et cela demande moins d’engagement qu’un écrit. Je vais aborder la question de la place de la photographie sur facebook. Où se trouvent les photos sur Facebook Le contenu des photographies Facebook Pourquoi publier ses photos ?
  • News feed = fil d’actualité Facebook est une plateforme de réseau social, qui permet de garder contact avec ses anciens et nouveaux amis. L’interaction, la communication passe par toutes sortes de supports, don’t les photographies. Rapidement les chiffres clés
  • Il y a des images partout sur Facebook, essentiellement des photos. La photo de profil est discriminante. Sur Facebook on peut s’inscrire avec son nom et prénom. En cas d’homonyme dans le reste du monde, la photo permet de déterminer si oui ou non la personne que vous recherchez est bien celle-ci. On peut publier des photos sur son mur directement, ou dans des albums manipulables n’importe quand. Ces mêmes photos peuvent être publiées aussi sur le mur d’un ami, sur des pages fan ou des pages de groupe. Il y a l’extraction visuelle de petites photographies (ou images) pour imager des articles ou toute publication de liens. Cette extraction peut se faire automatiquement ou en définissant l’image qui apparaitra. Les photos permettent d’organiser visuellement la home de Facebook. Avec, les miniatures d’image de profil à côté des actualités et des commentaires, les extrations… on a un visuel appréhendable rapidement.
  • Il y a de nombreux outils utilisables autour de la photographie. Donc comment avoir des photos sur facebook ? Tout simplement en les uploadant rapidement et simplement depuis un ordinateur ou un portable. Avec Facebook, le contexte de la photo devient important, avec qui ? Où ? Quand ? Il est possible de tagguer/identifier sur la photo les personnes avec qui nous étions. On peut aussi géolocaliser la photo ou indiquer où elle a été prise. Nous avons ici une photographie prise d’un téléphone portable, dans un restaurant (qui aurait pu être tagué également comme lieu). La propriétaire de la photo tag les gens présents, qui retrouveront cette photo sur leur mur (et qui pourront se rappeler ces bons souvenirs.), les tags permettant de faire apparaitre automatiquement le contenu sur le mur. Après avoir posté la photo et ajouter des informations, les amis peuvent mettre un commentaire, « liker » ou partager la photo.
  • On trouve toutes sortes de photos sur Facebook. La majorité des photos se trouvent dans les albums, et dans la partie « automatique » où toutes les photos qui ne sont pas à nous mais où nous sommes tagué apparaissent. [Liste] Les photos prises sur le vif, sont souvent prises avec des appareils mobiles. Il arrive quelque chose qu’on immortalise et partage directement. De nombreuses personnes postent également des photos sur leurs intérêts, pour partager avec leurs amis. Enfin, il y a les photos qu’on peut considérer comme de la photographie. Par exemple, nous avons ici des albums d’un amateur de photographie, et en dessous, une personne qui partage très régulièrement des photos de ses chevaux avec ses amis, qui ont pour la plupart la même passion qu’elle.
  • Facebook est aussi une plateforme intéressante pour les profressionnels et les amateurs. Je ne m’attarderai pas sur le but commercial des photographies sur Facebook, mais illustrer ses produits grâce aux images permet d’attirer avec l’attractivité. Pour les professionnels de la photographie, Facebook permet d’assurer une présence sur les réseaux sociaux et d’attirer un public qui n’irait pas directement voir un site web ou une page perso. J’appelle amateurs de photographie, ceux qui ne gagnent pas d’argent avec leur activité, mais qui la pratique régulièrement et de façon plus avisée qu’un novice ou un utilisateur occasionnel. Donc pour les amateurs, Facebook permet de se diffuser de manière plus professionnelle que sur son profil. Des fans qui ne sont pas dans les amis peuvent liker la page et diffuser les photos. Je vous ai mis un exemple de page fan d’un amateur d’un photographe amateur.
  • Voici deux exemples de photographes professionnels. La fan page de SebastienM lui permet de mettre des nouveautés et de promouvoir son site personnel. La fan page de Neil van Niekerk lui permet d’avoir une façade pour son business et de donner envie de le contacter.
  • Maintenant, nous allons aborder les raisons pour lesquelles nous postons des photos sur facebook. Les photos permettent de diffuser une image de soi, en construisant sa propre réalité. Sur Facebook, l’image de profil est bien plus grande que celles « traditionnelles ». D’ordinaire, elles sont de 150*150 pixel, alors que celles de facebook peuvent être affichées comme les photos normales. ce qui permet de vraiment l’utiliser. Ce n’est pas un avatar, mais vraie photo, qui peut être changée régulièrement en fonction des nouveautés, des humeurs… Si certains mettent tout le contenu de leur appareil dans leurs albums, d’ordinaire, nous trions les photos, ne selectionnant que le meilleur, seulement les photos nous mettant en avant. BECKER Howard S dans « Les photographies disent-elles la vérité ? » appelle ça l’editing. C’est ce que Au contraire nous aimons mettre des photos « troll » de nos amis. On peut donc mettre en avant ce qu’on veut de soi, de plus, avec les paramètres de confidentialité, on peut se créer une réalité différente suivant les personnes qui consultent notre profil, comme les parents, les contacts professionnels… Le problème, c’est que n’importe qui peut nous tagger sur une photo. Donc on essaie de créer sa propre réalité en contrôlant son image, au moins sur son propre profil. Il peut toujours y avoir des dérapages, des photos qui se glissent alors qu’on aimerait les oublier. On remarque également que les personnes qui ne mettent pas de photos d’eux, (et qui en général ne communiquent pas trop) sont assez solitaires numériquement, du moins sur le réseau Facebook. Mettre des informations sur soi, se dévoiler grâce aux photos permet de montrer qu’on est actif, et ainsi, le réseau nous le rend bien.
  • La photo a de nouveaux rôles sur cette plateforme. A la base, quand on publie une photo, on s’attend à discuter du contenu, sur ce qu’elle représente, comme sur Flick, sur les blogs… Pourtant sur Facebook, on pourrait dire qu’il y a des photos conversationnelles : la plupart des photos personnelles sont des tremplins pour toutes sortes de conversations. Souvent, elles amènent autant de commentaires qu’un statut. Sur cette photo publiée sur la fan page du chien Boo, la plupart des commentaires concernent la photo « so cute » « trop mignon » Sur cette photo de profil, de multiples noms sont tagués pour inviter d’autant plus certaines personnes à regarder la photo. Des dizaines de commentaires de toutes sortes allant de « je te dois 10 € » à « Je t’aiiime &lt;3 » sont postées. Donc ça n’a rien à voir avec le contenu.
  • Certes, nous avons toujours pris en photo nos soirées, et regardé ces bons souvenirs en revoyant ses amis. Aujourd’hui, il est tellement simple d’uploadé 200 photos qu’elles se retrouvent bien vite sur Facebook. Il y a effectivement ces deux côtés : la sélection extrème de ses propres photos, et l’envoi d’album entiers sans prendre le temps d’enlever les flous. La phototype est assez sombre, avec flash, un groupe montrant l’ambiance de la soirée devant l’objectif. Bien vite, les photos peuvent dériver, et il est tout à fait amusant de prendre sous toutes les coutures les personnes un peu trop éméchées. Les déboires sont transformés en exploits et clamés hauts et forts sur Facebook. Mieux vaut alors avoir réglé ses paramètres de confidentialité… A la suite de ces photos, les commentaires vont souvent bon train pour rappeler le moment capté. Mettre comme cela des photos de soirée permet de montrer à ses amis « qu’on s’est amusé comme des petits fous », comme si ces photos étaient la preuve de quelque chose. Montrer, prouver, même si cela passe par l’admiration, voire la jalousie, en se prenant en photo avec une star, ou en recevant des critiques en ayant été le plus fait de la soirée.
  • Effectivement, il y a des limites à la publication de photo sur facebook. Il devient difficile de contrôler les publications en rapport avec sa vie privée, quand tout le monde peut mettre des photos, notamment de soirées et tagger n’importe quand. Il est possible de retirer les photos sur son propre mur ou les identifications sur les photos, mais comme ça ne demande pas d’autorisation avant publications, il peut se passer plusieurs heures ou jours avant de se connecter et de les retirer. De plus, les photos ne disparaissent jamais. Il faut demander au propriétaire de la photo de bien vouloir la retirer. Tout le monde a des photos compromettantes ou qui ne nous montre pas sous notre meilleur jour et on préférait certainement ne jamais les voir sur la toile. Il y a un autre souci avec l’utilisation des photos sur Facebook. Comme il est possible de partager toute image du web, des photos parfois choquantes arrivent sur le newsfeed, et le site étant accessible à des jeunes à partir de 13 ans (pour ceux qui ne contournent pas la limite), ça peut être très choquant. A l’inverse, la censure est un problème pour les professionnels et amateurs de photographies. Les pages régulièrement visitées peuvent être supprimées si une photo dénudée ou choquante est signalée. Hors, dans la mode et les photos artistiques, il est courant d’avoir ce genre de photos.
  • Sur Facebook, la photographie a aujourd’hui un rôle d’outil. Ce n’est pas la qualité photographique qui compte, ni de savoir si les photographies sont un enregistrement du réel ou non. Le principe de Facebook est de se donner une identité grâce à une « réalité » qu’on module à partir de photos, alors la réalité des photos n’est pas importante. Entre le tri, les retouches photos en tout genre, les descriptions des photos qui peuvent ne pas correspondre à la réalité, il est possible de moduler cet outil de toutes les façons possible. De nombreuses personnes ont un album de photographie amateur, avc un but de partage de leur travail, mais ils sont tellement noyés dans la masse de photos que nous voyons tous les jours qu’ils sont ignorés. D’ailleurs on voit que ce ne sont pas ces photos qui reçoivent le plus de commentaires. Faites une photo avec la plus belle lumière, le plus bel angle, et vous n’aurez pas autant de commentaires et likes qu’une photo de votre ami titubant dans la rue et manquant de tomber sur la chaussée, ou de votre chat entrain de s’étirer en baillant avec le flash lui décolorant les poils. Enfin je voudrais faire un point sur la confidentialité : il ne faut pas oublier que nous cédons les droits sur nos photos à Facebook, mais que lui ne les cède pas pour autant au reste du monde. Pourtant, elles ont toutes les chances de se retrouver sur Google si l’accès aux albums n’est pas confidentialisé. D’autant plus que ce n’est pas en supprimant les photos de facebook qu’elles disparaissent des bases de données.
  • La photographie sur Facebook

    1. 1. Juliette Sicart – M1 CMW G1 18/01/2012 <ul><li>Le contenant </li></ul><ul><li>Le contenu </li></ul><ul><li>Les conséquences </li></ul>La photographie sur
    2. 2. Bilan 2011 800 millions d’utilisateurs 36% d’hommes et 64% de femmes Nouvelle photo de profil Homme : toutes les 2 semaines Femme : toutes les 3 semaines  3 likes, 2 commentaires 250 millions de photos mises en ligne chaque jour 350 millions d’utilisateurs mobile, deux fois plus actifs Historique Mark Zuckerberg Fév 2004 : création à Harvard Sept 2006 : &quot;news feed&quot; Sept 2006 : ouverture au public Introduction Juliette Sicart – M1 CMW G1
    3. 3. <ul><li>Photo de profil : fonction discriminante </li></ul><ul><li>2 ème photo de profil : ambiance </li></ul><ul><li>Publications sur son mur </li></ul><ul><li>Albums </li></ul><ul><li>Publication sur le mur d’ami, sur des pages… </li></ul><ul><li>Extraction visuelle </li></ul><ul><li> Organisation visuelle du fil </li></ul><ul><li>d’actualité </li></ul>Omniprésence de l’image I. Le contenant Juliette Sicart – M1 CMW G1
    4. 4. <ul><li>Comment </li></ul><ul><li>Téléchargement rapide et simple </li></ul><ul><li>Ordinateur ou portable </li></ul><ul><li>Qui ? </li></ul><ul><li>Le tag / l’identification </li></ul><ul><li>Où ? </li></ul><ul><li>La géolocalisation </li></ul><ul><li>Importance du lieu et du moment </li></ul><ul><li>Et après ? </li></ul><ul><li>Les commentaires </li></ul><ul><li>Le bouton « J’aime » </li></ul><ul><li>Le partage </li></ul>I. Le contenant Les outils de la photo Juliette Sicart – M1 CMW G1
    5. 5. <ul><li>Photos de soi, parfois très intimes </li></ul><ul><li>Album de voyages, de souvenirs divers </li></ul><ul><li>Photos de soirée </li></ul><ul><li>Photos « prises sur le vif » : </li></ul><ul><ul><li>Rencontres </li></ul></ul><ul><ul><li>Nourriture </li></ul></ul><ul><ul><li>Anecdotes </li></ul></ul><ul><li>Simple envie de partager </li></ul><ul><li>Photographie </li></ul>Des contenus multiples <ul><li>Partager, faire découvrir, garder une trace ou en avoir l’impression </li></ul>II. Le contenu Juliette Sicart – M1 CMW G1
    6. 6. <ul><li>Commercial </li></ul><ul><li>Attirer l’œil, côté attractif de la photographie </li></ul><ul><li>Photographie </li></ul><ul><li>Professionnels </li></ul><ul><li> Assurer une présence sur les réseaux sociaux </li></ul><ul><li> Mise en avant des actualités </li></ul><ul><li>Amateurs </li></ul><ul><li> Se diffuser de manière plus professionnelle que sur le profil </li></ul>Professionnels et amateurs Page fan d’un photographe amateur II. Le contenu Juliette Sicart – M1 CMW G1
    7. 7. Page fan de Neil van Niekerk, photographe de mariage notamment Page fan de SebastienM, photographe de mode Exemples de pages fan de professionnels II. Le contenu Juliette Sicart – M1 CMW G1
    8. 8. Image de soi, construction de sa réalité <ul><li>Photo de profil </li></ul><ul><ul><li>Plus qu’un avatar </li></ul></ul><ul><ul><li>Changée régulièrement, en fonction des humeurs, des nouveautés </li></ul></ul><ul><li>Album </li></ul><ul><ul><li>Editing : publier les photos que l’on veut, quand on le veut </li></ul></ul><ul><li>Paramètres de confidentialité </li></ul><ul><ul><li>Un soi différent suivant la personne (parents, familles, professionnels) </li></ul></ul><ul><li> Contrôler son image, au moins sur son propre mur </li></ul><ul><li>Créer sa propre réalité </li></ul>III. Les conséquences Juliette Sicart – M1 CMW G1
    9. 9. De nouveaux usages <ul><li>Photo conversationnelle </li></ul><ul><ul><li>Usage de tags </li></ul></ul><ul><ul><li>Outil supplémentaire de conversation </li></ul></ul>Un post sur la fan page de Boo et quelques commentaires III. Les conséquences Juliette Sicart – M1 CMW G1
    10. 10. De nouveaux usages <ul><li>Photo de fête </li></ul><ul><ul><li>Chronologie de la soirée </li></ul></ul><ul><ul><li>Groupe </li></ul></ul><ul><ul><li>Déboires sous toutes les coutures </li></ul></ul><ul><ul><li>Commentaires </li></ul></ul><ul><ul><li> Prouver quelque chose, montrer qu’on « y était » </li></ul></ul>III. Les conséquences Juliette Sicart – M1 CMW G1
    11. 11. Les limites de Facebook <ul><li>Photos personnelles </li></ul><ul><li>Publication sur le mur par des tiers </li></ul><ul><li>Tags </li></ul><ul><li>Retrait des photos impossible </li></ul><ul><li>Images choquantes pour des jeunes dans les actualités (Facebook autorisé à 13 ans) </li></ul><ul><li>Professionnels et amateurs de photographie </li></ul><ul><li>Qualité des photos </li></ul><ul><li>Censure </li></ul>III. Les conséquences Juliette Sicart – M1 CMW G1
    12. 12. Conclusion <ul><li>Outil pour construire sa réalité </li></ul><ul><li>Une réalité qu’on veut cacher à certains et enjoliver auprès d’autres </li></ul><ul><li>Mais qui doit être en accord avec celle de Facebook </li></ul><ul><li>Danger de confidentialité </li></ul>Juliette Sicart – M1 CMW G1
    13. 13. Bibliographie Bibliographie BECKER Howard S. « Les photographies disent-elles la vérité ? », Ethnologie française 1/2007 (Vol. 37), p. 33-42, [www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2007-1-page-33.htm] DES ISNARDS Alexandre, ZUBER Thomas, Facebook m’a tuer , Paris, Nil, 2011, 283 p. LAPLANTINE François, « Penser en images », Ethnologie française 1/2007 (Vol. 37), p. 47-56, [www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2007-1-page-47.htm] REAL DEL SARTE Louis-Serge, Les Réseaux sociaux sur Internet , Monaco, Alphée, 2010, 413 p. Webographie « Les chiffres de l’année 2011 de Facebook », Net-offensive.com, 02/01/11, [http://www.net-offensive.com/blog/les-chiffres-de-l-annee-2011-de-facebook.html] Juliette Sicart – M1 CMW G1

    ×