Présentation Soutenance Urbanisation

2 948 vues

Publié le

Présentation utilisée lors de la soutenance d'Urbanisation, dans le cadre du cours suivi en 5ème année

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 948
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
181
Actions
Partages
0
Téléchargements
78
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • HD
  • HD
  • All
  • MA2T

    Bidule et gadget ont un SI séparé, chacun avec ses applications et ses bdd
    De multiples points d’entrées. Au final un vrai sac de nœuds

    QUESTIONS :
    Etes vous en mesure de nous fournir les DAT ou doc d’exploit des applications utilisées ? Les technologies, les interfaces … ?
    Avez-vous de nombreux développements spécifiques ?
    Quel est l’age moyen de vos applications ?
    Savez vous nous dire quelles applications sont fortement couplées ? Cohérentes ?
    A qui pouvons nous poser les questions d’ordre technique ?
    Disposez-vous d’interfaces ? Quel type de données ?




    Vos applications utilisent elles le mêmes types de données ? … Il faudrait pouvoir avoir accès à la documentation technique de vos applications
    Déterminer quelles sont les applications Cohérence Forte / Couplage Faible

    ---- DIAPO Diagnostic ------

    Processus / activité par processus / pour être réalisé feront appel à un certain nombre de service. / Une fois les services définit

    -> ce qu'il font et son interface /

    Service: Qu’est ce que je veux, comment je récup la réponse et où je le stock.

    (Pas plus de 12 services / 7 activités ) 70 boites ne font que 6 truc.

    Applications : modeler, la suite et autant de services….


  • JB


    Identifier leurs besoins à des processus.
    Utiliser le bpm ne vont plus etre des bouts de papiers mais des morceaux de codes qui pourront servir à une autre suite de produit : BMPS

    Exemple d‘activité : demander le nom du client
    L’activité dit : comment vous vous appelez

    Le service : lecture écriture en BDD

    Mettre en place une gouvernance (RZF) sur un premier ensemble de zone de la
    Nomenclature de Référence Fonctionnelle du SI de l’État : les identifier, définir leur rôle, leurs missions et
    obligations, et les accompagner dans cette mise en place de la démarche d’urbanisation.



  • JB

    Marché du mobile ?
    Votre stratégie évolue-t-elle régulièrement ? Réactivité
    Avez-vous un processus dédié au changement stratégique ?

    Pouvez-vous nous fournir une macro-cartographie applicative ? (Capitalisation)

    Quel est l'âge de votre application de gestion des commandes ? Développement durable / (besoin de maintenabilité)

    Aujourd’hui êtes vous en mesure facilement une nouvelle stratégie ?

    Identifier leurs besoins à des processus.
    Utiliser le bpm ne vont plus etre des bouts de papiers mais des morceaux de codes qui pourront servir à une autre suite de produit : BMPS

    Exemple d‘activité : demander le nom du client
    L’activité dit : comment vous vous appelez

    Le service : lecture écriture en BDD

    Mettre en place une gouvernance (RZF) sur un premier ensemble de zone de la
    Nomenclature de Référence Fonctionnelle du SI de l’État : les identifier, définir leur rôle, leurs missions et
    obligations, et les accompagner dans cette mise en place de la démarche d’urbanisation.



  • JB

    http://www.cesi-entreprises.fr/produit-concepts-demarches-et-outils-d-urbanisation-des-si-10.asp

    Le modèle métier
    La modélisation des processus actuels

    Refondre :
    Identifier :
    Les applications redondantes non maintenue
    Les développements spécifiques
    Les applications dont les coûts sont supérieurs aux coûts de remplacement
    Les applications à licence



    http://references.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/Guide%20d%C3%A9taill%C3%A9%20du%20RZF%20v1.0_0.pdf

    Et un processus de réingénierie du
    système d’information, qui se divise
    en plusieurs étapes :
    • la modélisation des processus métier,
    • la cartographie des systèmes existants
    (métiers, fonctionnels, applicatifs,
    techniques),
    • la détermination du système cible
    (en termes métier, fonctionnel, applicatif,
    technique, organisationnel).

  • MA2T

    Nous utilisons un ensemble d’outils
    Bizagi Modeler qui permet de modéliser les processus de manière aisée, rapide en drag n drop
    Bizagi BPM suite qui permet d’exécuter les processus modélisés et construire les IHM
    Les services qui permettent d’exécuter des actions simples, mutualisables et mutualisées



    Donner l’interêt de modéliser sur Bizagi. BPMS prend les process modéliser pour fabriquer le SI  Faciliter de modification ensuite

    (un processus est un ensemble d'activités, les activités sont réalisées par les services)

    7 processus avec moins de 15 activités par processus = en gros 105 activités pour une petite boite, 105 activités, on distingue ~6 services qui vont etre mutualiser)

    chercher les personnes capable de nous aider à faire les services (un opérationnel et pas un chef)

  • Heidi



    Processus / activité par processus / pour être réalisé feront appel à un certain nombre de service. / Une fois les services définit

    -> ce qu'il font et son interface /

    Service: Qu’est ce que je veux, comment je récup la réponse et où je le stock.

    (Pas plus de 12 services / 7 activités ) 70 boites ne font que 6 truc.

    Applications : modeler, la suite et autant de services….
  • MC

    Voulez vous avoir un aperçu de nos processus ?

    Nos processus vous semble t il correct ?

    Afin de valider ces processus pouvez vous nous indiquer la personne à contacter ?

    Nous pourrons organiser plusieurs workshop en ce sens.

  • MC

    http://slideplayer.fr/slide/1644743/#
  • HD

    Parler des lots et Roadmap
  • MC : pouvez vous définir la ou les périodes critiques de votre entreprise (pic d'activité ou période de clôture) ?

    Pendant lesquelles il est pas possible d'effectuer des modification à votre si


    11:25:40] Matthieu: Quels sont les risques d’un projet d’urbanisation ?

    Le manque d’implication des métiers.
    On voit souvent l’urbanisation comme un projet purement DSI, visant à éclater les applications en module, avec du SOA, un ETL, et plein d’autres sigles anglophones. Seulement, si le découpage en module ne correspond pas à un découpage métier, vous rencontrerez à terme des problèmes du type « impossible de modifier cette fonctionnalité pour le marketing, elle est critique pour les RH ». Le SI restera donc figé – trop pour les utilisateurs qui iront dupliquer les données afin de faire leurs propres extractions, qui achèteront sans concertation avec la DSI un nouveau progiciel, et tout sera à recommencer.
    .
    Le découpage du SI nécessite donc de comprendre les métiers, ce qui implique d’aller leur poser des questions. En dehors de l’équipe d’urbaniste – quand elle existe – la majorité des sollicitations s’adresse aux directions métiers, dont la contribution peut représenter jusqu’à 60% des charges du projet.
    L’aspect prospectif n’est pas non plus à négliger : permettre au SI d’évoluer est plus facile si l’on peut anticiper les évolutions probables. Certaines évolutions sont très liés à la stratégie de l’entreprise (fusion & acquisition, abandon d’une activité, développement de nouveaux marchés), et obtenir ce type d’information n’est pas toujours possible, notamment quand elles ont un impact social. Réussir à obtenir des informations officieuses, et à bâtir des scénarios qui les exploite sans les révéler est parfois très délicat.
    .
    Enfin, la qualité des interlocuteurs métiers conditionne la qualité des conclusions de l’étude – et la qualité du SI qui sera construit. On rencontre parfois dans les DSI très structurées des maîtrises d’ouvrage intégrées, spécialisées dans la gestion d’un ou plusieurs projets informatiques. Au bout de quelques années, ces acteurs métiers peuvent avoir perdu le terrain de vue, et ne concevoir le métier que selon le fonctionnement des applications dont ils ont la charge. Si vous définissez le besoin métier par ce que le SI sait déjà faire, vous pouvez être certain que vous n’identifierez pas de lacune fonctionnelle.

    A qui s’adresse les projets d’urbanisation ? petite, grosse structure ?

    A des entreprises ayant un système d’information – plusieurs applications, des bases de données et des flux d’information. La taille importe assez peu – j’ai eu l’occasion de dérouler la démarche pour une structure d’un soixantaines de personnes, et cela était parfaitement justifié par le nombre d’échanges en temps réel entre le terrain, les clients, l’équipe de supervision… A l’inverse, une usine de 500 personnes, filiale d’un grand groupe qui impose l’outil de gestion de production, le logiciel RH et l’ERP pour les finance aura peu à urbaniser – et peu à gagner à le faire.

    Quelles sont les étapes d’une démarche d’urbanisation ? Par où commence-t-on ?

    Dans une démarche complète, deux analyse parallèles sont menées :
    .
    Une analyse descendante, partant de la direction générale pour aboutir aux utilisateurs : l’objet est de comprendre les objectifs stratégique de la société et son évolution à 3 ou 5 ans, puis les objectifs des différentes directions métier avec leur organisation, puis chacun des processus concernés par l’étude. Cette analyse vise à décrire le besoin, généralement sous la forme du cartographie des besoins métiers.
    .
    Une analyse ascendante, partant de la description technique du système d’information (il arrive que l’on descende à l’infrastructure réseau), permettant de décrire chaque application, puis les objets manipulées, puis les flux de données en applications.
    La comparaison du besoin et de l’existant permet de définir une situation cible, puis une trajectoire pour atteindre la cible.
    [11:25:50] Matthieu: Quels sont les gains attendus ?

    A moyen terme, des gains métiers – c’est le principal objectif.
    .
    A long terme, un SI complètement urbanisé sera plus facile à faire évoluer, ce qui diminuera les coûts projets (au lieu de refondre tout le système dès que l’entreprise attaque un nouveau marché, on ne modifiera que les modules correspondant aux activités du processus qui diffèrent réellement).
    .
    A plus court terme, la démarche permet de faire des choix éclairés : les outils fournis par l’urbanisation du SI permettent de visualiser les enjeux métiers des choix techniques, et les impacts techniques d’un choix fonctionnel. Cela peut paraître anodin ou accessoire, mais permettre aux utilisateurs et à la DSI de partager une même vision et de prendre de concert un décision, c’est un énorme gain pour tous – en terme de temps passé, en terme de relation MOE/MOA, en terme de qualité perçue du SI. Cela permet aussi de disqualifier certaines options qui se serait à la longue révélé coûteuses, car mal adaptées.
    [11:25:57] Matthieu: Quels sont les objectifs d’un projet d’urbanisation ?

    Le premier objectif est d’avoir un système d’information qui corresponde aux besoins du métier. Et comme ceux-ci évoluent rapidement, le second objectif est d’aboutir à un système d’information flexible.
    .
    Sur le plan fonctionnel, on cherchera donc à avoir un découpage du système d’information qui soit cohérent avec les tâches des différents processus (cohérence du SI), à améliorer le service rendu en automatisant les tâches répétitives sans valeur ajoutée (complétude fonctionnelle) – l’archétype étant la modification de format manuelle dans Excel pour aider deux applications à communiquer – et enfin à s’assurer qu’une même fonction métier n’est remplie que par une application (élimination des doublons fonctionnels).
    .
    Sur le plan technique, rendre le système d’information plus flexible (ou plus « Agile ») consistera souvent à en rendre les différents blocs interopérables (normalisation des échanges), avec des référentiels communs partagés par plusieurs applications (découplage des couches donnée / métiers / présentation) – les architectures clients serveurs, les frameworks, l’harmonisation des technologies utilisées, les conception orientée services sont souvent des objectifs techniques rencontrés – à la condition express que cela serve à améliorer, au final, le service rendu.
  • MM
  • Présentation Soutenance Urbanisation

    1. 1. URBANISATION Bidules et Gadgets MCSI 1 - Groupe 1 1
    2. 2. Sommaire  Présentation de l’équipe  Présentation du contexte  Pourquoi urbaniser ?  Les avantages de l’urbanisation  Présentation de notre démarche :  Comment procéder ?  Présentation des outils utilisés  Vos besoins  Processus identifié  Planification du projet  Plan de convergence  Présentation des risques sur matrice  Conclusion 2
    3. 3. Présentation de l’équipe  4 étudiants– spécialité MCSI  Expérience de plus de 20 projets (CRM, ERP, BPMN)  Démarche de travail rodée  Compétences personnelles variées et complémentaires 3
    4. 4. Présentation du contexte  Les acteurs de Bidules & gadgets :  Fournisseur : WidgetCo et gadgetCo  Logistique : ShipCO Proposition de refonte du système d’information et présentation de la démarche Interface Web Centre d’appel Fax entrantE-mail sortant POINTS D’ENTRÉES Facturation & Comptabilité Expédition Stock Bidules Stock GadgetsCatalogue Gadgets Catalogue Bidules APPLICATIONS Synchronisation Activités Bases de données 4
    5. 5. Pourquoi urbaniser ? CT : Partager une vision commune entre les utilisateur et la DSI MT : Gains métiers LT : Souplesse du SI Sur le plan fonctionnel  Améliorer le service rendu : Automatiser les tâches répétitives sans VA  Elimination des doublons fonctionnels  Mise en place de bloc fonctionnel Sur le plan technique  Apporter une flexibilité – Agile  Normalisation des échanges (Référentiels communs)  Conception orienté services (Mutualiser) 1. Faire évoluer le SI pour qu'il soutienne et accompagne de manière efficace les missions de l’organisation et leurs transformations 2. Réduire les dépenses (Mutualisation) 3. Faciliter les évolutions (Mise au rebus de progiciels) 4. Faciliter les changements de stratégies 5
    6. 6. Les avantages de l’urbanisation NÉCESSITE UNE FORTE IMPLICATION DE L’ENTREPRISE DANS SON ENSEMBLE  Capitalisation  Alignement stratégique  Réactivité  Développement durable  Maitrise de la complexité 6 Incorporer une stratégie sur les périphériques mobiles
    7. 7. La Démarche 7 • Missions • Programmes • Objectifs Définir une cible métier • Processus et organisation Cartographier le SI •Objets métiers •Activité •Optimisation d’un point de vue fonctionnel •Lien entre le métier et l’informatique Plan d’occupation des soles •Applications •Composants logiciels Lister les moyens • Construire une architecture d’intégration • Migrer progressivement les composants logiciels • Exécution / stockage / communication Migration du SI Vue stratégique Vue métier Vue fonctionnelle Vue applicative Vue infrastructure Transformation du SI Approche par les processus Contraintes et opportunités technologiques
    8. 8. Présentation des outils utilisés  Bizagi Modeler:  Outil de modélisation des différents processus identifiés  BPM Suite  Outil de fabrication du SI :  Définition des IHM  Appel aux Services  Langage BPMN  Autant de services que nécessaire  Lecture/écriture BDD  Envoi mail…  Les processus ne sont plus des bouts de papier mais des morceaux de codes qui serviront d’entrée à la suite BPMS qui les exécutera Modélisation Bizagi Modeler Exécution BPM Suite Appel aux Services Services SOAP 8
    9. 9. Vos besoins  Commandes :  Prise de commande  Traitement de commande  Connaitre l’état d’une commande  Changer d’adresse livraison / facturation  Mise à jour du catalogue  Annonces :  Souscription à un service d’annonces  Tests et monitoring :  Pilotage des composants individuels 9
    10. 10. Processus identifiés  Commandes :  Prise de commande  Traitement de commande  Connaitre l’état d’une commande  Changer d’adresse livraison / facturation Traitement de la commande Pré-facturation Post-facturation Réception / Acceptation commande 10
    11. 11. Planification du projet 11 COPIL Validation Mise en œuvre Cadrage et lancement de la mission Réunion de lancement Ce jour Analyse de l’existant Phase 1 Conception générale du futur SI Phase 2 Phase 3 COPIL Validation Elaboration du plan d’action Elaboration des scénarii de mise en œuvre Elaboration des mesures d’accompagnement Des livrables sont attendus à l’issue de chaque étape
    12. 12. Plan de convergence Système Existant Lancement de l’étude Analyse de l’existant Interview des différents acteurs Conception générale du futur Système d’Information Elaboration du plan d’action Urbanisation du SI Système Urbanisé 12
    13. 13. Matrice des risques IMPACT GRAVE MODERE LEGER TRES LEGER TRES FAIBLE FAIBLE MOYENNE FORTE PROBABILITE 13 Manque d’implication des métiers 1 Mauvaise anticipation des stratégies 2 Mauvaise compréhension des métiers 3 Interlocuteurs métiers loin du terrain 4 13 24 Migration du SI trop brutale 5 5
    14. 14. Conclusion  L’urbanisation nécessite une démarche rigoureuse  Des gains motivants  Changements de Stratégies rapides : réactivité et adaptation rapide au marché  Evolutions du SI facilitées: scalabilité et maintenabilité  Des risques présents  Des outils performants à l’efficacité reconnue: Modeler, BPMS  Un langage facile à appréhender : BPM, norme BPMN  Des processus utilisant des activités appelant des services définis et réutilisables  Une entreprise réactive et compétitive  Les opérationnels sont les plus à mêmes de nous aider à réaliser les services  Apporte une souplesse à l’entreprise pour maintenir son SI dans tout changement stratégique et organisationnelle 14
    15. 15. Merci pour votre attention Avez-vous des questions ? Pour toute question ultérieure : Heidi DERRAS - Chef de projet derrasheidi@gmail.com 15

    ×