Intelligence Economique et Innovation
Comprendre les enjeux et les démarches
d’IE et d’innovation
Version du 25/03/2010
© ...
(c) Maxime DESCHAMPS 2
Agenda général
 Concept et démarche d’IE
 IE et Innovation
(c) Maxime DESCHAMPS 3
Agenda
 Naissance de l’IE
 Fondements de l’IE
 Déclinaisons de l’IE
 Premières approches de l’I...
(c) Maxime DESCHAMPS 4
Contexte
 Tendances
 Effondrement du bloc communiste et la fin de l'affrontement entre les
deux e...
(c) Maxime DESCHAMPS 5
Origines de l’IE
 Recherche et exploitation d’informations à des fins économiques est
un fait hist...
(c) Maxime DESCHAMPS 6
Etapes clés en France
 Rapport Martre en 1994
 « L'intelligence économique devient un outil à par...
(c) Maxime DESCHAMPS 7
Développeurs de l’IE en France
 IE est pluridisciplinaire et trouve ses origines depuis des milieu...
(c) Maxime DESCHAMPS 8
Agenda
 Naissance de l’IE
 Fondements de l’IE
 Déclinaisons de l’IE
 Premières approches de l’I...
(c) Maxime DESCHAMPS 9
Fondements de l’IE
 Cycle du renseignement
1. Question
2. Collecte
3. Analyse
4. Diffusion
 Criti...
(c) Maxime DESCHAMPS 10
Agenda
 Naissance de l’IE
 Fondements de l’IE
 Déclinaisons de l’IE
 Premières approches de l’...
(c) Maxime DESCHAMPS 11
Déclinaisons de l’IE
 IE « est un mode de gestion, une ligne de conduite de la maîtrise de
l’info...
(c) Maxime DESCHAMPS 12
Agenda
 Naissance de l’IE
 Fondements de l’IE
 Déclinaisons de l’IE
 Premières approches de l’...
(c) Maxime DESCHAMPS 13
1. Recherche et collecte de l’information
 Difficulté
 90% des informations sont en source ouver...
(c) Maxime DESCHAMPS 14
Classification de l’information
 Source ouverte
 Légalement accessible
 Sous différents formati...
(c) Maxime DESCHAMPS 15
Carte heuristique de recherche et veille
(c) Maxime DESCHAMPS 16
2. Protection de l’information
 Le cas du brevet d’invention
 Droit exclusif d’exploitation sur ...
(c) Maxime DESCHAMPS 17
Recherches en matière de PI
 France
 www.cncpi.fr
 International
 www.wipo.int
 Consulter le ...
(c) Maxime DESCHAMPS 18
La PI, une arme défensive
 Veille : maîtriser son environnement
 Protéger l’investissement R&D
...
(c) Maxime DESCHAMPS 19
La PI, une arme offensive
 Conquête de marché : « 1er
arrivé, 1er
servi »
 Contrôle technologiqu...
(c) Maxime DESCHAMPS 20
3. Influence
 Concept
 Les actions d'influence sont les activités délibérées et éthiques, dont
l...
(c) Maxime DESCHAMPS 21
Cartographie des actions d’influence (JF. BIANCHI)
1. Perception 2. Croyance 3. Attitude 4. Compor...
(c) Maxime DESCHAMPS 22
Exemple d’action d’influence
(c) Maxime DESCHAMPS 23
Agenda
 Naissance de l’IE
 Fondements de l’IE
 Déclinaisons de l’IE
 Premières approches de l’...
(c) Maxime DESCHAMPS 24
Aérospatiale – Des méthodes et des réseaux en amélioration
permanente pour une meilleure maîtrise ...
(c) Maxime DESCHAMPS 25
Sphère – Se transformer pour survivre
 Contexte
 Industrie en déclin
 Raisons économiques
 Dép...
(c) Maxime DESCHAMPS 26
Renault-PSA-Valéo – Veille techno, coopération inter-firme et IE
 Contexte
 Traux des étudiants ...
(c) Maxime DESCHAMPS 27
Raymond – L’IE, vecteur de pérennité
 Contexte
 Ets de 1865, fabricant et inventeur du bouton
pr...
(c) Maxime DESCHAMPS 28
Salomon – De la veille techno à l’IE
 Contexte
 Positionnement de l’entreprise sur la qualité /
...
(c) Maxime DESCHAMPS 29
Méthodologie du projet d’IE (1/)
 Conceptualiser le sujet
1. Définir et délimiter le sujet
2. Sub...
(c) Maxime DESCHAMPS 30
Méthodologie du projet d’IE (2/3)
 Plan de recherche
 Permet de réduire la question en sous-ense...
(c) Maxime DESCHAMPS 31
 Arbre d’indicateurs (Evénement, précurseur, indicateur et ajouter les
sources et les entités imp...
(c) Maxime DESCHAMPS 32
Cas d’application
 A faire par groupe de 5 étudiants (20 minutes de préparation par
sujet et 5 mi...
(c) Maxime DESCHAMPS 33
Cas BMW
(c) Maxime DESCHAMPS 34
Merci de votre attention
 Bonne Intelligence !
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Intelligence Economique et Innovation aux étudiants de l'ECE - Séance 1

263 vues

Publié le

Ceci est la première séance dédiée à l'Intelligence Economique et l'Innovation dans le cadre des cours de management

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
263
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Intelligence Economique et Innovation aux étudiants de l'ECE - Séance 1

  1. 1. Intelligence Economique et Innovation Comprendre les enjeux et les démarches d’IE et d’innovation Version du 25/03/2010 © Maxime DESCHAMPS https://fr.linkedin.com/in/maximedeschamps
  2. 2. (c) Maxime DESCHAMPS 2 Agenda général  Concept et démarche d’IE  IE et Innovation
  3. 3. (c) Maxime DESCHAMPS 3 Agenda  Naissance de l’IE  Fondements de l’IE  Déclinaisons de l’IE  Premières approches de l’IE  Cas pratiques
  4. 4. (c) Maxime DESCHAMPS 4 Contexte  Tendances  Effondrement du bloc communiste et la fin de l'affrontement entre les deux entités idéologiques dominantes => nouvelle géographie économique du monde  Importance du marché, de la finance, des échanges internationaux… => forte pression concurrentielle  Développement des FMN avec des stratégiques de coopération – compétition  Développement de stratégies locales, nationales, régionales…  Conséquence : stratégie des entreprises sur une dimension locale, nationale et régionale  Solution : recourir à l’IE « pour la gestion stratégique de l'information comme l'un des leviers majeurs au service de la performance économique et de l'emploi »
  5. 5. (c) Maxime DESCHAMPS 5 Origines de l’IE  Recherche et exploitation d’informations à des fins économiques est un fait historique :  Exploration  Commerce  Découverte…  Récits de voyage constituent des mines d'informations importantes pour les entreprises et gouvernements…  Exemple : Jean de Mandeville a voyagé pendant 34 ans en Asie de 1322 à 1356 et rédigé des carnets de voyage en plusieurs langues (lus par Christophe Colomb)
  6. 6. (c) Maxime DESCHAMPS 6 Etapes clés en France  Rapport Martre en 1994  « L'intelligence économique devient un outil à part entière de connaissance et de compréhension permanente des réalités des marchés, des techniques et des modes de pensée des concurrents, de leur culture, de leurs intentions et de leur capacité à les mettre en œuvre. Elle se définit alors comme l'ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement, de distribution et de protection de l'information utile aux acteurs économiques obtenue légalement. »  Rapport Carayon en 2003  Une "grande et vraie" politique publique déclinée dans les trente-huit propositions de ce document  Nomination en 2003  Alain Juillet est nommé par décret du Président de la République, Haut responsable en charge de l’intelligence économique auprès du secrétaire général de la défense nationale Définition
  7. 7. (c) Maxime DESCHAMPS 7 Développeurs de l’IE en France  IE est pluridisciplinaire et trouve ses origines depuis des milieux très différents :  Enseignants  Fonctionnaires issus du corps préfectoral  Fonctionnaires du monde du renseignement  Dirigeants et cadres d’entreprises  Emergence de nombreuses formation en France  Formations initiales  Formations continues  Grandes Ecoles  Université  Centres de formation
  8. 8. (c) Maxime DESCHAMPS 8 Agenda  Naissance de l’IE  Fondements de l’IE  Déclinaisons de l’IE  Premières approches de l’IE  Cas pratiques
  9. 9. (c) Maxime DESCHAMPS 9 Fondements de l’IE  Cycle du renseignement 1. Question 2. Collecte 3. Analyse 4. Diffusion  Critique du cycle du renseignement  Origine militaire : questions politiques, déconnexion entre l’agent et l’analyste (sécurisation)  Dimension temporelle de l'exploitation du cycle : Steven Dedijer en 1989, les instances qui initient "plan de recherche" peuvent être différentes des instances de "recueil« (Attentats du 11 septembre aux USA)  Accélération des rythmes de la compétition : cycles technologiques courts, vélocité sur les marchés, mouvements stratégiques rapides => décentralisation des processus de formulation des stratégies d'entreprise (Philippe Baumard en 1991)
  10. 10. (c) Maxime DESCHAMPS 10 Agenda  Naissance de l’IE  Fondements de l’IE  Déclinaisons de l’IE  Premières approches de l’IE  Cas pratiques
  11. 11. (c) Maxime DESCHAMPS 11 Déclinaisons de l’IE  IE « est un mode de gestion, une ligne de conduite de la maîtrise de l’information, elle peut être appliquée à tous les secteurs, et non seulement à ceux qui sont réputés « stratégiques »  Quelques déclinaisons :  Droit => prendre en compte les régimes juridiques étrangers  Sport => lois, Sarbanes-Oaxley Act aux États-Unis et loi sur la sécurité financière en France pour de nouvelles procédures et de nouvelles règles afin d’assurer la transparence sur les marchés sans nuire à la compétitivité des acteurs financiers  Finance => mise en œuvre par le gouvernement au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports  Enseignement => sujet de recherche actuellement
  12. 12. (c) Maxime DESCHAMPS 12 Agenda  Naissance de l’IE  Fondements de l’IE  Déclinaisons de l’IE  Premières approches de l’IE  Cas pratiques
  13. 13. (c) Maxime DESCHAMPS 13 1. Recherche et collecte de l’information  Difficulté  90% des informations sont en source ouverte  « Tout » est accessible : surinformation…  Quel objectif je veux atteindre ? Dans quel contexte j’évolue ?  => Mettre en place une véritable démarche 1. Choisir les priorités (concurrent, technologie…) 2. Comprendre les raisons stratégiques « la veille pour la veille ne sert à rien » 3. Définir des espaces de recherche 4. Déterminer les outils et les sources les plus adaptés  Ensuite seulement, s’engager dans un process de recherche et collecte
  14. 14. (c) Maxime DESCHAMPS 14 Classification de l’information  Source ouverte  Légalement accessible  Sous différents formations : humain, Web, papier  Mode d’acquisition  Actif : interview, chat…  Passif : veille  Types de source  Blanche : source connue  Grise : source difficile à identifier  Noire : source inconnue  Source humaine  Fiabilité  Proximité  Crédibilité
  15. 15. (c) Maxime DESCHAMPS 15 Carte heuristique de recherche et veille
  16. 16. (c) Maxime DESCHAMPS 16 2. Protection de l’information  Le cas du brevet d’invention  Droit exclusif d’exploitation sur un territoire donné de ce qui est revendiqué, pendant une durée limitée (20 ans), moyennant le paiement d’annuités, en contrepartie d’une diffusion légale (18 mois du dépôt). »  Document à caractère technique ayant une portée juridique.  « Confère un droit » mais implique de « respecter le droit des tiers ».  Déposant : Droit d’interdire de copier ce qui est breveté, permet d’amortir les investissements, exploitation (directe, cession, licence), défense (action en contrefaçon)  Tiers : Publication (informe ce qui est protégé ou libre, enrichit le patrimoine technologique), documentation brevets facilement accessible (35 millions de brevets classés)  Contrefaçon : engage responsabilité civile (L615-1), auparavant réparation du préjudice, depuis 2007 loi + sévère : anticipation sur préjudice potentiel.  Rédiger une demande de brevet est une affaire de spécialiste, car la valeur effective du monopole dépend de la pertinence et la rigueur de la rédaction
  17. 17. (c) Maxime DESCHAMPS 17 Recherches en matière de PI  France  www.cncpi.fr  International  www.wipo.int  Consulter le site de l’INPI, www.inpi.fr
  18. 18. (c) Maxime DESCHAMPS 18 La PI, une arme défensive  Veille : maîtriser son environnement  Protéger l’investissement R&D  Verrouiller des marchés (barrières d’entrée)  Contrôler le patrimoine immatériel  Valoriser la recherche (licensing)  Attention : publier = divulguer
  19. 19. (c) Maxime DESCHAMPS 19 La PI, une arme offensive  Conquête de marché : « 1er arrivé, 1er servi »  Contrôle technologique (ex : Gemplus)  Détruire famille de brevets : affaiblir roadmap  « Patent Trolls » : parasites du système  Social Engineering : équipes projets, chambres de recours, offices nationaux, etc…  Nombre de brevets : enjeu de puissance pour les entreprises et nations
  20. 20. (c) Maxime DESCHAMPS 20 3. Influence  Concept  Les actions d'influence sont les activités délibérées et éthiques, dont l’objet est de créer, maintenir ou modifier des comportements d'une personne, d'un groupe ou d'une organisation  Elles ont pour but d’atteindre, ou de défendre, les objectifs et les intérêts légitimes de leur auteur, pour cela, elles usent de tous moyens, dans la gestion de l'information ou de tous signaux, comme dans le management des cibles, sur lesquels, on ne veut, ou on ne peut faire l'usage de la force et/ou de l'autorité  Définitions  Déception : Diffusion de fausses informations, visant à induire l'opposant en erreur  Intoxication : Diffusion de fausses informations, parmi d'autres vraies  Agitation : Etat social ou psychologique qui provoque des troubles dans l'ordre intellectuel ou social  Manipulation : Méthode d'utilisation de l'individu en lui travestissant la vraie nature de l'intention
  21. 21. (c) Maxime DESCHAMPS 21 Cartographie des actions d’influence (JF. BIANCHI) 1. Perception 2. Croyance 3. Attitude 4. Comportement © JF.Bianchi Variable de gestion de la CIBLE Variable de MESSAGE Faible pression Forte pression Vrai Faux INFORMATION COMMUNICATION INFLUENCE COERCITION DESINFORMATION MANIPULATION INTOXICATION AGITATION PERSUASION CONTRAINTE
  22. 22. (c) Maxime DESCHAMPS 22 Exemple d’action d’influence
  23. 23. (c) Maxime DESCHAMPS 23 Agenda  Naissance de l’IE  Fondements de l’IE  Déclinaisons de l’IE  Premières approches de l’IE  Cas pratiques
  24. 24. (c) Maxime DESCHAMPS 24 Aérospatiale – Des méthodes et des réseaux en amélioration permanente pour une meilleure maîtrise technique et économique  Contexte  Il y a 20 ans efficacité = efficience de la production  Depuis 10 ans = info technique produite et vendue par ets, info technique et éco issue de la mémoire de l’ets, info externe utile à l’ets  Solution  Gestion info vers la satisfaction du client final  Doc technique commerciale d’1 Airbus = 1 tonne => BD unique pour création avion et sa documentation, « simplified English »…  Meilleure contribution des intelligences techniques  Circulation et partage de l’info entre spécialistes travaillant sur les mêmes domaines au même moment  RES développements passés et présents vers les futurs (recueil de mémoires techniques, points et expériences clefs, « collèges d’évaluateurs »)  Info externe (recours aux centres de recherche publics et collecte info externe)  Mise en place d’un « centre d’information documentaire » dans chaque entité produit (5)  Mise en réseau des capacités de recherche du Groupe  Enjeux  « Appropriation et interprétation collective de l’info en vue d’actions immédiates ou ultérieures et sur le principe de coordination » (AFDIE) => amélioration continue de la productivité et création de valeur  Résultat  Réussite industrielle et commerciale (en 97 80 Mds F de commande et RN 1,4 Mds F)  Seul à avoir réalisé un supersonique de transport civil  Contexte de travail optimisé et plus valorisant pour les personnels  Bonnes pratiques  Coordination de chercheurs (cœur technologie similaire)  Outils (moteur de recherche, interrogation en langage naturel…)  Amiral Pierre Lacoste « L’info ne devient utile et stratégique que lorsqu’elle parvient aux bons destinataires, au bon moment et sous une forme pertinente »  Pour JF. Kennedy, la seule chose qui coûte plus cher que l’info est l’ignorance
  25. 25. (c) Maxime DESCHAMPS 25 Sphère – Se transformer pour survivre  Contexte  Industrie en déclin  Raisons économiques  Dépendances aux ressource fossiles  Concurrence asiatique  Raisons environnementales  Nouvelles attentes des consommateurs  Nécessite de changement sous peine de risque de disparition de cette entreprise spécialisée dans la fabrication de sacs plastiques qui ne sont plus distribués dans les super marchés  Solution  SP Métal devient SPhere  Innovation comme moteur (bioplastiques)  Nouvelle offre de sacs plastiques « Alfapac »…  Mobiliser et sensibiliser (environnement, besoin de production de masse pour réduction des coûts, campagne de communication et leviers technologique auprès des partenaires…)  Changement d’identité (enjeu communicationnel avec charte graphique complète et claire => renouveau)  Enjeux  Concurrence des pays d’Asie  Virage technologique  Contraintes réglementaire  Adaptation aux exigences des consommateurs et aux enjeux sociétaux  Résultat  Société leader sur son marché qui devance technologiquement l’Asie  Un pouvoir de marque  Bonnes pratiques  Innovation comme moteur de la croissance et du développement  Rôle clé des stratégies d’influence, de communication et de lobbying  S’adapter à son environnement concurrentiel, réglementaire, et aux attentes => opportunité pour pérennité et stratégie de conquête
  26. 26. (c) Maxime DESCHAMPS 26 Renault-PSA-Valéo – Veille techno, coopération inter-firme et IE  Contexte  Traux des étudiants du Master ESIEE pour les 2 constructeurs et l’équipementier sur le sujet des vidéo capteurs (10 personnes impliquées au total + labo et SIA)  Durée 4 mois  Solution  Création d’un système client-fournisseur  Confrontation et regard croisé avec Valéo / constructeurs  Rôle de tiers expert du labo  Equipe complémentaire et multiculturellle  Enjeux  Coopération technologique dans un cadre concurrentiel => coopétition  Résultat  Veille technologique mutualisée  Rationalisation des coûts de la veille  Economie d’échelle avec mise en commun des moyens  Etude trop difficile seul en raison des moyens  Rassemblement des force sur une activité plus dans le cœur de métier  Permet de s’attaquer aux plus gros ensemble  Partage des coûts de l’IE  Bonnes pratiques  Sur des technologies qui ne sont pas dans le cœur de métier  Dont l’apport d’avantage concurrentiel est à MT – LT  Des centres compétences qui se développent dans une région du monde qui échappe à la sphère de connaissance et d’influence de l’ets  Choix d’un sujet d’intérêt commun  Contact continu Experts Clients / Veilleurs  Expertise technique + Capacité de veille  Grande confiance dans le groupe
  27. 27. (c) Maxime DESCHAMPS 27 Raymond – L’IE, vecteur de pérennité  Contexte  Ets de 1865, fabricant et inventeur du bouton pression en 1886 => autres systèmes d’attache  Solution  Innovation  Internationalisation  Motivation des employés  Politique de brevet  Organisation en réseau au niveau international  Organisation en réseaux concentriques :  1er : interconnexion des filiales du Groupe  2ème : acteurs directs du métier (clients, fournisseurs et partenaires)  3ème : partenaires institutionnels en contact avec plusieurs filiales et qui influence le Groupe  4ème : locaux, propres à chaque filiale (collectivités, CCI, fédérations, banques…)  Enjeux  Axe fort d’innovation produit, gage de pérennité  Résultat  Produit de haute qualité et sur-mesure pour les clients grâce aux bureaux d’étude  Bonnes pratiques  Système de communication (coordination des actions au niveau Groupe et international)  Mettre en place des réseaux à plusieurs niveaux  Faire adhérer l’entreprise à la culture de l’échange et du réseau  Principe de l’intelligence collective
  28. 28. (c) Maxime DESCHAMPS 28 Salomon – De la veille techno à l’IE  Contexte  Positionnement de l’entreprise sur la qualité / technicité  Net recul de l’entreprise au moment de la crise du début des années 90 (crise de change, climat difficile 88-89), trop forte spécialisation (sports d’hiver)  Solution  De la veille technologique à la veille produit puis prise en compte de l’environnement et des clients  Diversification  Création d’un système d’intelligence économique avec des pratiques de veille étendues  Importance du juridique : protection (ralentissement des concurrents pendants 5 ans sur certains points produits) et communication  Organisation globale matricielle en réseau + création de centres de design  Enjeux  Assurer la pérennité de l’entreprise  Maîtriser son environnement  Apporter de la valeur au client  Résultat  Image du groupe rajeunie  Supériorité produit puis intimité client et enfin excellence opérationnelle (logistique performante et service de qualité)  Bonnes pratiques  Tenir compte de l’environnement  Mise en place d’un système global  Rôle de la culture de l’entreprise  Culture d’entreprise et implication des personnes (sportifs…)  Démarche stratégique
  29. 29. (c) Maxime DESCHAMPS 29 Méthodologie du projet d’IE (1/)  Conceptualiser le sujet 1. Définir et délimiter le sujet 2. Subdiviser le sujet en concepts 3. Développer les idées principales 4. Etablir les directives du projet : 1. Sujet 2. Deadline 3. Couverture de l’analyse 4. Limites du sujet traité 5. Typologies des acteurs 6. Axes principaux de recherche 7. Forme du rendu
  30. 30. (c) Maxime DESCHAMPS 30 Méthodologie du projet d’IE (2/3)  Plan de recherche  Permet de réduire la question en sous-ensembles plus simples à identifier  Parfaitement adapté aux questions simples  Complexe à mettre en œuvre lorsqu’il y a plusieurs concepts  Exemple  Annonce d’un recrutement à SupOptique au sujet de l’utilisation des lasers dans le domaine des pneumatiques Déclinaison en questions : Quelles sont les sociétés de laser impliquées ? Quelle est la réputation de l’école ? Etat d’avancement du projet ? Gains en cas d’application industrielle ? Coûts de mise en place ? Détermination d’indicateurs : Nom de l’entreprise Nombre de publication Durée du projet Détermination de l’importance du process Identification des clients des sociétés impliquées Prix et nombre de machines Sources identifiées : Chef de projet Bases de données Services administratifs Directeur technique de l’entreprise Responsable commercial Responsable de l’Université
  31. 31. (c) Maxime DESCHAMPS 31  Arbre d’indicateurs (Evénement, précurseur, indicateur et ajouter les sources et les entités impliquées)  Permet de se focaliser sur les éléments dont on a vraiment besoin  Permet aussi un « focus » sur les personnes à contacter  L’arbre facilite la détection des canaux et des source  Exemple : un concurrent peut-il lancer un nouveau produit sur le marché ?  Sous-question : le concurrent a-t-il développé un nouveau produit ?  Développement d’une nouvelle technologie ou acquisition  Accroissement des capacités de production  Financement  Sous-question : le concurrent se prépare-t-il à lancer un nouveau produit ?  Etude de marché  Préparation du réseau de distributeurs  Développement d’une capacité d’exportation  Packaging, publicité EvénementEvénement Méthodologie du projet d’IE (3/3)
  32. 32. (c) Maxime DESCHAMPS 32 Cas d’application  A faire par groupe de 5 étudiants (20 minutes de préparation par sujet et 5 minutes de restitution)  Sujets à traiter :  Un client, fabricant d’étiquettes, vous demande de tout connaître sur ses concurrents  La société BMW veut relancer les ventes d’occasion et vous demande de concevoir une campagne d’affichage  Un de vos clients, fabricant de chaussure, pense que son concurrent va bientôt délocaliser une partie de sa production et veut savoir ce qu’il en est
  33. 33. (c) Maxime DESCHAMPS 33 Cas BMW
  34. 34. (c) Maxime DESCHAMPS 34 Merci de votre attention  Bonne Intelligence !

×