Le Pays des Moulins de Flandre est un territoire de projets caractérisé par une entité géographique, culturelle, économiqu...
- Un territoire rural : à l’évidence, le Pays des Moulins de Flandre présente une physionomie rurale (faible densité, 
pay...
Le Pays en chiffre : 
Le Pays attire de nouveaux habitants chaque année et connaît une augmentation croissante de sa popul...
consiste à diversifier ses alliances et ses interdépendances territoriales, afin de maintenir un niveau de renouvellement ...
Pays des Moulins connaît les coeurs de nature à reconnecter ainsi de les corridors à créer. Ces éléments nous proviennent ...
Transport / Déplacement 
Activité économique 
Notre objectif est de pouvoir présenter un Plan d’Action pour chaque atelier...
Circuits courts alimentaires 
Le Pays des Moulins de Flandre et le Pays Coeur de Flandre se sont associés afin de pouvoir ...
promotion et de valorisation de l’activité boulangère est lancée par le biais de la création d’un pain du Pays des Moulins...
groupe de travail s’est inspiré d’expériences existantes dans d’autres régions et à étudié diverses appellations : Plus Be...
développement de projets intégrants une dimension supra communale. 
Que ces actions trouvent leur cohérence ou soient en r...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le pays des moulins de flandres

452 vues

Publié le

Cultivons l' europe. Erasmus+

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
452
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
177
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le pays des moulins de flandres

  1. 1. Le Pays des Moulins de Flandre est un territoire de projets caractérisé par une entité géographique, culturelle, économique et sociale. Il reflète la volonté des collectivités locales de se regrouper pour réaliser ensemble des projets et soutenir des actions fédératrices. C’est aussi un lieu de débat sur le devenir du territoire. Le Pays des Moulins de Flandre est composé de 5 communautés de communes (du Pays de Cassel, du canton de Bergues, de l’Yser, de Flandre et de la Colme) et de la commune associée de Watten, soit un total de 55 communes. En matière culturelle, le territoire bénéficie d’une programmation culturelle riche et variée dans le cadre du Réseau départemental de diffusion culturelle en milieu rural depuis 1996. Au-delà de la diffusion de spectacles vivants, un volet sensibilisation est développé ainsi que la volonté de mettre en place de nouveaux partenariats. Il organise aussi un « Festival international d’orgue en Flandre », un « Festival Musiques aux musées », des déplacements en bus gratuits pour l’Opéra de Lille... Le Pays des Moulins de Flandre tente de favoriser la mise en réseau des acteurs culturels et d’apporter une cohérence dans les événements culturels proposés. Il peut également apporter son aide aux montages de projets culturels locaux portés par les communautés de communes, les communes ou les associations. Il est le relais entre les élus, les institutions, les associations, les territoires voisins... Contexte économique du territoire Le Pays des Moulins de Flandre se compose d’un tissu de près de 2 800 entreprises artisanales, commerciales de service, industrielles ou agricoles. 82,60 % du territoire est mis en valeur par l’agriculture. Le Pays s’est engagé à mener des actions pour assurer « un développement concerté, équilibré et pérenne du tissu artisanal et commercial du territoire ». Pour atteindre cet objectif un programme de développement du commerce et de l’artisanat a vu le jour qui repose sur un partenariat solide entre les collectivités locales, les organismes consulaires, les structures de développement… Notre territoire offre de nombreux atouts aux entreprises : - une situation géographique (à moins de 30 minutes de Dunkerque, Lille, Saint-Omer et de la Flandre Belge / accessibilité directe par l’A25 et l’A16 et par train avec 5 gares : Bergues, Esquelbecq, Arnèke, Cassel et Watten - Eperlecques), - des industries d’envergure internationale (ex : Tim, Coca-Cola, Europerf…), - un tissu de PME / PMI et TPE diversifié et très vivant, - une vie quotidienne de qualité (accueil, simplicité, convivialité), - un environnement très valorisant (83% du territoire est mis en valeur par l’agriculture, tourisme, nature, gastronomie, …) Les axes d’intervention stratégiques ont été définis à partir du diagnostic de territoire en tenant compte des caractéristiques économiques du Pays des Moulins de Flandre. Ils sont au nombre de 9 et se déclinent en actions : - Axe 1 Création – reprises – transmissions d'entreprises ; - Axe 2 Développement du tissu économique local : l’artisanat, le commerce de proximité ; - Axe 3 Développement de la compétitivité des entreprises ; - Axe 4 Maintien et développement d'une agriculture durable ; - Axe 5 Mise en oeuvre de la stratégie touristique ; - Axe 6 Valorisation et renforcement des démarches de développement durable et notamment de l'éco-construction ; - Axe 7 Améliorer la gestion de l'emploi et des compétences ; - Axe 8 Développement des services à la personne et de l'Economie Sociale et Solidaire ; - Axe 9 Favoriser l'utilisation des techniques modernes de télécommunications pour la vente, notamment pour les artisans et commerçants. Cadre de vie et patrimoine - Un territoire flamand : certes, mais qu’entend-on exactement par-là ? Les avis sont partagés, entre les partisans d’une certaine renaissance culturelle flamande et sur les valeurs collectives qui la fondent ; ceux pour qui l’identité flamande constitue avant tout une opportunité de coopération avec la Province de Flandre occidentale ; ceux pour qui l’identité flamande est d’abord une « image » susceptible d’être vendue à l’extérieur, fondée sur les paysages, le patrimoine monumental (les retables, l’architecture vernaculaire…) et les modes de vie (accueil et convivialité flamandes). - Un territoire agricole : l’agriculture occupe 83 % du territoire et emploie près de 6 % de la population active, ce qui n’est pas négligeable. Mais la production agricole est peu valorisée sur place (les grands centres de valorisation, qu’il s’agisse des abattoirs ou des conserveries, sont situés hors du Pays), elle représente moins de 4% du revenu du territoire, elle se trouve bridée dans son développement par la concurrence des fonctions résidentielles.
  2. 2. - Un territoire rural : à l’évidence, le Pays des Moulins de Flandre présente une physionomie rurale (faible densité, paysages). Cependant, le mode de vie effectif des habitants est urbain : 70% des actifs travaillent (et, pour partie, consomment) dans les pôles extérieurs de Dunkerque, Saint-Omer, Hazebrouck et Lille. Le caractère « rural » renvoie plus au décor qu’au mode de vie. Les paysages de notre région peuvent être considérés comme une représentation physique d’un milieu naturel au sein duquel l’activité humaine est venue progressivement ajouter, modifier voir supprimer certains éléments. Les paysages du Pays des Moulins de Flandre se répartissent en deux grandes catégories qui elles-mêmes peuvent être divisées en sous entités. Entre ces différents types de paysages, la transition est généralement douce hormis en quelques endroits lorsque le relief s’élève rapidement au sein de paysages caractérisés par une topographie peu tourmentée. LA PLAINE MARITIME FLAMANDE Au nord du territoire, s’étend la plaine maritime flamande qui englobe les villes de Bergues et Hondschoote. Ce type de paysage pénètre vers l’intérieur des terres jusque Watten et s’étend hors de notre territoire jusqu’au Calaisis à l’ouest et au Westhoek belge à l’est. Le niveau moyen des terres est généralement inférieur à celui de la mer. Les terrains ont ici essentiellement été gagnés sur la mer à partir du XIIe siècle, ce qui implique que les paysages sont relativement jeunes. La société les a fabriqués de toute pièce. Nous avons ici un paysage de polder où les éléments de drainage, fossés, wateringues, canaux sont omniprésents. La Flandre maritime est chez nous essentiellement marqué par l’activité agricole qui occupe plus de 80 % de l’espace. La spécificité de ces paysages réside dans son horizontalité et sa très faible couverture boisée. L’horizon dégagé par la très faible densité d’obstacles visuels a value à ce territoire le nom de Blootland : le pays nu. Cette entité peu néanmoins être divisée sur notre territoire en trois sous compartiments : - Les dunes de Ghyvelde (dunes littorales et Dune Fossile) d’un intérêt écologique majeur ; - La plaine canalisée à l’ouest délimité au sud par l’ancienne falaise de Merckeghem et la vallée de l’Yser - Le secteur des Moëres qui a un système de drainage particulier car gagné sur la mer plus tardivement. LA FLANDRE INTERIEURE Le sud du territoire fait partie du vaste ensemble de la Flandre Intérieure qui s’étend bien au delà des limites du Pays des Moulins de Flandre. En venant du littoral, nous percevons cette transition aux abords de la vallée de l’Yser. Le relief ondule et l’horizon est régulièrement masqué par la présence d'alignements d’arbres. La Flandre intérieure était en effet traditionnellement une région bocagère, ce qui lui a donné le nom de Houtland : «Pays au bois». Cependant, la modernisation des pratiques agricoles a fortement réduit la présence de la haie et de l’arbre dans le paysage. Ces paysages, aujourd’hui semi-bocagers, sont néanmoins toujours caractérisés par la présence de haies, de mares et d’un habitat dispersé. Nous pouvons dégager deux types de paysages de ce vaste ensemble : - La vallée de l’Yser avec pour bourg centre la ville de Wormhout est caractérisée par un relief assez peu tourmenté, la présence de l’eau sous forme de becques et de rivières ainsi que par le bocage. - Les Monts de Flandre : posés comme des îlots au milieu du bocage flamand, les Monts de Flandre dont l’altitude reste relativement modeste constituent de véritables belvédères sur l’ensemble du Westhoek. Le Mont Cassel (176 m) et le Mont des Récollets sont les principaux Monts de Flandre de notre territoire. LES MARCHES DE L’AUDOMAROIS Enfin la partie sud ouest de notre territoire est marquée par des paysages que l’on ne peut pas rattacher directement aux paysages flamands : il s’agit des Marches de l’Audomarois. Ces paysages boisés, au contact du marais audomarois, s’étendent sur les communes de Watten, Nieurlet, Saint-Momelin et Noordpeene. Ils réalisent une transition progressive entre la Flandre et l’Artois. Chiffres clés Un territoire au coeur de l’Euro région : Le Pays des Moulins de Flandre est situé en région Nord Pas-de-Calais (59). D’une superficie de plus de 55 000 ha, il réunit les communes et les communautés de communes des Hauts de Flandre, soit 41 communes. Pays le plus septentrional de France, le Pays des Moulins offre un caractère rural préservé aux portes de grandes agglomérations : le Pays est idéalement localisé à moins de 30 minutes de l’agglomération dunkerquoise, de la métropole lilloise, de l’agglomération de St-Omer, d’Hazebrouck et de la Flandre belge. Il est desservi par l’A25 (Dunkerque – Lille) avec 2 échangeurs, et par 4 gares donnant, pour certaines, accès au réseau TGV.
  3. 3. Le Pays en chiffre : Le Pays attire de nouveaux habitants chaque année et connaît une augmentation croissante de sa population. Des citadins en quête d'une certaine qualité de vie et de nombreuses entreprises ont fait le choix de venir s'y implanter. Entre 1999 et 2008, le Pays a gagné plus de 4 000 habitants passant de 62 220 à 66 300 habitants. Une mixité entre population jeune et retraités actifs : - plus d'un habitant sur 4 à moins de 20 ans (27,8%) ; - la part des + de 60 ans a tendance à augmenter (18,2%) ; - un taux de chômage inférieur à la moyenne Régionale (10,1%) ; - la population active représente 58,1 % de la population ; Pays des Moulins de Flandre 40 rue de Ledringhem BP 800 60 59 726 Wormhout Cedex Tel : 03 28 65 76 79 Fax : 03 28 22 30 11 contact@paysdes moulinsdeflandre.com Le Pays des Moulins réalise de part son programme d’action environnement des opérations en faveur : De la préservation de la biodiversité, De l’amélioration de la qualité des paysages, Du développement de l’agriculture durable, De la lutte et l’adaptation du territoire contre le changement climatique, De la sensibilisation des habitants. Nous vous invitons à découvrir toutes ces actions dans les pages suivantes. Cependant, les ambitions et les chantiers sont énormes sur le territoire. Chacun d’entre nous, Pays, collectivités, particuliers, entreprises, agriculteurs avons un rôle à jouer. Nous accompagnons donc l’ensemble des porteurs de projets souhaitant agir en faveur de notre environnement. Projet de territoire Le Pays s’est construit autour d’objectifs à atteindre et de défis à relever. Partant d’éléments de diagnostic et de nombreux échanges avec les acteurs locaux, des enjeux ont été définis et ont permi l’élaboration d’un projet commun de développement durable du territoire. La Charte de Pays matérialise ce projet commun et se détermine au travers 3 grandes orientations. Orientation 1 : La dynamique périurbaine comme principal moteur du développement Le développement du territoire est largement exogène, tant au plan démographique qu’au plan financier. L’enjeu du Pays
  4. 4. consiste à diversifier ses alliances et ses interdépendances territoriales, afin de maintenir un niveau de renouvellement démographique régulier et de ressources financières irriguant le territoire. Axe 1 : Un territoire favorable aux actifs : enjeux liés à l’économie, aux services, à l’emploi, à la mobilité et aux TIC… Axe 2 : Un territoire accueillant pour de nouveaux résidents : Habitat, tourisme, services adaptés… Axe 3 : Les bourgs centre comme points d’ancrage au développement : porte d’entée du territoire, diversification des services… Orientation 2 : La ruralité comme facteur d’attraction L’équilibre dynamique du territoire doit se trouver dans le dosage entre croissance périurbaine et attractivité rurale. Autrement dit, non seulement le développement périurbain ne doit pas se faire au détriment du caractère rural du territoire, mais encore que ce développement périurbain doit être l’occasion d’envisager les moyens de rendre durable l’équilibre actuel du territoire. La préservation de la biodiversité et des paysages doit être au coeur de nos préoccupations. Axe 1 : Le maintien et l’accroissement de la qualité des paysages et de l’environnement Axe 2 : l’appui à la valorisation des produits agricoles Axe 3 : La cohabitation des fonctions résidentielles et agricoles Orientation 3 : L’identité Flamande comme lien social L’identité flamande du territoire ne doit pas apparaître comme un « repoussoir » (un particularisme que l’on ne partage pas) mais au contraire comme ce qui fait le lien entre les habitants du territoire, qu’ils y soient installés de longue ou de fraîche date. Il est important de comprendre que, lorsque l’on vient dans le Pays Moulins de Flandre, on fréquente un territoire dont la qualité particulière réside dans son identité flamande. Le territoire doit « apprendre à affirmer son identité ». Axe 1 : un mode de vie accueillant : stratégie touristique, cohésion sociale, loisirs, sports.. Axe 2 : Une culture vivante : soutenir les activités culturelles et associatives, FLIP Axe 3 : Un support à la création culturelle : politique culturelle de Pays Paysage et biodiversité Accompagner l’évolution des paysages : Les paysages sont le résultat d’une longue création est sont amenés à évoluer. La préservation des paysages ne consiste pas à les figer mais plutôt à accompagner leurs évolutions. Actuellement deux enjeux se posent pour les paysages du Pays des Moulins de Flandre qui sont soumis à d'importantes pressions. Il s'agit de la préservation de la biodiversité et la maitrise de la périurbanisation. Afin de préserver et d’améliorer la qualité de nos paysages, le Pays des Moulins porte un projet Interreg IV intitulé : « TERritoire COopération: TERCO». Ce projet Interreg prévoit de travailler sur 6 axes majeurs de nos paysages : 1. La connaissance : · Le Pays souhaite mettre en place un observatoire sur les paysages et la biodiversité. (En partenariat avec le Pays Coeur de Flandre et la Province de Flandre occidentale) ; · Collecter les données existantes ; · Poursuivre la mise en place d'une plateforme cartographique en ligne à partir d’un outil développé par le CAUE du Nord ; Réaliser des clefs de lecture du paysage. Réalisation d'un observatoire photographique du paysage afin de présenter par image son évolution. 2. Maintenir et renforcer la biodiversité : La perte de biodiversité, bien qu’enjeu mondial, se gère essentiellement à l’échelle locale des territoires. Le territoire souhaite mettre en oeuvre des actions permettant de maintenir, de renforcer et de favoriser la dispersion des espèces. Le
  5. 5. Pays des Moulins connaît les coeurs de nature à reconnecter ainsi de les corridors à créer. Ces éléments nous proviennent de différentes études : diagnostic du SCOT, atlas régional, travail de stagiaires... · Au cours des années à venir, le Pays souhaite : Réaliser des plans de gestion écologiques sur des espèces cibles. Ces espèces sont: le triton crêté, le lérot, les hirondelles, le busard des roseaux, la chouette chevêche. · Ces plans d'action passent par la mise en oeuvre d'actions de restauration de milieux afin de favoriser le maintien et la diffusion de la biodiversité ex : création de mares, aménagement de vergers, création de fossés, plantation de haies.... · Soutenir les collectivités locales souhaitant consacrer de l’espace au développement de la biodiversité : Appel à projet boisement – zone humide... 3. Remettre l’arbre aux coeurs des paysages : Il subsiste aujourd’hui des reliques du bocage dans certains secteurs où l’activité d’élevage est encore présente. Si durant longtemps, les politiques en faveur du bocage se sont intéressées prioritairement à la haie, nous souhaitons étendre le champ d’action à l’ensemble des éléments participant à l’identité bocagère. Ces éléments sont : la haie, les arbres têtards, les arbres isolés, les alignements d’arbres, les vergers... Les actions que nous souhaitons mettre en place sont : la plantations d'arbres d'alignement dans les prairies, la plantation d'arbres têtards, la mise en valeur des arbres remarquables… 4. Favoriser un urbanisme de qualité ; Ce programme Interreg mené en partenariat avec la Province de Flandre Occidentale, Le Parc Naturel de l'Yser et des Polders, le Parc Naturel des Monts de flandre, le Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale, le Pays Coeur de Flandre, le CAUE du Nord et Espace Naturel Régionaux se met en place en 2013 et 2014. Plan Climat Territorial Le Pays des Moulins s’est engagé dans l’élaboration d’un Plan Climat Territorial en 2010. Actuellement ce Plan climat territorial est en phase de construction partagé avec les acteurs du territoire. Le Plan Climat Territorial n’est pas un projet « de plus » qui vient se superposer aux autres. Il s’agit d’un outil aujourd’hui indispensable afin d’intégrer les enjeux de lutte contre le changement climatique dans l’ensemble des politiques et projets des acteurs du territoire. Notre réponse face à l’urgence d’agir et aux enjeux planétaires se doit d’être volontariste afin de mettre en pratique le principe du « penser globalement, agir localement ». Le Plan Climat territorial est le lien entre les actions nationales et celles locales afin de conduire une politique visant à améliorer l’efficacité énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre(GES). L’objectif fixé par la France est de diviser par 4 ses émissions de GES d’ici à 2050. L’Europe s’est engagée sur les 3×20 qui sont de réduire de 20% les consommations d’énergie et les émissions de GES, porter à 20% la part des énergies renouvelables, et tout ceci d’ici 2020. De plus, ces mesures visent l’adaptation du territoire en réduisant la vulnérabilité de celui-ci car notre territoire est concerné par l’élévation du niveau de la mer, et à l’adaptation au réchauffement du climat face aux catastrophes climatiques et à l’augmentation du coût des énergies fossiles. Bien sûr le degré de réussite dépend de l’adhésion et l’implication de TOUS les acteurs dans la dynamique de ce projet. En effet, le Pays n’a pas vocation à mettre oeuvre seul ce programme. Notre structure à essentiellement un rôle d’animateur afin de concerter les différents acteurs, tel que les communes, les administrations, le Conseil de Développement, les acteurs du bâtiment, du logement, des transports, de l’énergie, des déchets, de l’éducation, les entreprises, les associations, les citoyens…car chacun d’entre vous est susceptible de concourir, à son niveau, à l’atteinte des objectifs de performance environnementale. Urbanisme et adaptabilité du territoire Exemplarité des collectivités Habitat / écoconstruction Agriculture Durable
  6. 6. Transport / Déplacement Activité économique Notre objectif est de pouvoir présenter un Plan d’Action pour chaque atelier thématique lors du premier trimestre 2011, Ce plan devra être traduit dans un Contrat d’Objectifs Territorial (COT Plan Climat) traduisant les engagements techniques et financiers du Pays, du conseil Régional et de l’Ademe pour juin 2011. Agriculture durable Le Pays des Moulins est un territoire agricole et périurbain. Un petit guide pratique met en avant les caractéristiques agricoles du Pays. Il vise également à favoriser la cohabitation entre ruraux et néoruraux. Nous soutenons également le monde agricole par la promotion des filières courtes Mesures Agri-Environnementales territorialisées : Le Pays des Moulins est également opérateur en partenariat avec la Chambre d’agriculture du Nord pour la mise en place de Mesures Agro-Environnementales territorialisées (MAEt). Ces mesures concernent uniquement la thématique des paysages. Nous avons fait le choix de concentrer les mesures sur les prairies et leurs annexes. Les MAEt permettent l’entretien d’éléments paysagers existants (entretien de mare, d’arbre têtard) mais pas leur création (exemple création de mare ou plantation de haies). Toutes les communes du Pays sont éligibles à ces mesures. Les mesures que nous proposons ne concernent pas l’entretien des haies bocagères. L’ensemble des communautés de communes du territoire et la commune de Watten développent par ailleurs l’opération d’entretien des haies bocagères proposée par le Conseil Général du Nord. Eco-construction Le Pays vient d'éditer un guide des écomatériaux en Pays des Moulins de Flandre. Retrouvez-y les principes de l'écoconstruction, la présentation d'écomatériaux en filière courte ! et des exemples de réalisation. Dans le cadre de son programme INTERREG III, le Pays des Moulins a mis en place entre novembre 2006 et avril 2007, un programme de sensibilisation et de formation des professionnels aux techniques de l’éco construction (10 demies-journées de formation regroupant près de 115 artisans du territoire) et a réalisé des cahiers techniques de sensibilisation qui traitent des thèmes suivants : rénovation d’une construction ancienne, construction d’une habitation moderne, intégration paysagère des bâtiments agricoles, petit patrimoine. Dans le cadre de la déclinaison de son Plan Climat Territorial et de son Plan de Développement Economique et dans le cadre du pôle d’excellence rural Excel.lin, le Pays poursuit aujourd’hui un programme de développement de la filière lino-matériaux afin de : - Pérenniser, par la diversification économique, la filière lin sur le territoire en valorisant davantage les coproduits issus de la fabrication de la filasse (anas de lin, fibres courtes), - Proposer une offre locale d’éco-matériaux afin de limiter au maximum l’énergie grise dans la construction, - Animer la filière locale du bâtiment et la doter de produits durables produits localement, - Soutenir les professionnels de la filière afin de mettre en place des unités industrielles de fabrication d’éco-matériaux à base de lin. Depuis 2011, le Pays des Moulins met en oeuvre un programme ambitieux de développement de la filière des linos-matériaux. Ce programme prévoit la création d’une association de professionnels de la filière lin, la mise en place d’ATEX (Appréciations Techniques Expérimentales) et la caractérisation de certains produits du lin, la réalisation de stage de formation pour les professionnels du bâtiment à l’utilisation de écomatériaux dont ceux dérivés du Lin, l'édition de supports de communication avec fiches techniques pour les professionnels et les particuliers, la réalisation d’une étude de faisabilité sur la création d’une unité de production locale… Ce programme d’actions s’appuie sur un partenariat solide entre le Pays des Moulins de Flandre, le Pays Coeur de Flandre, les collectivités locales, le CD2E, le Conseil Régional Nord Pas-de-Calais, l'ADEME, les professionnels de la filière lin, … Un programme de formation sur l'écoconstruction à destination des professionnels du bâtiment s'est déroulé de juin à novembre 2011. 15 jours de formation ont été proposés afin de mieux faire connaître les écomatériaux régionaux comme notamment les linomatériaux et les techniques de construction.
  7. 7. Circuits courts alimentaires Le Pays des Moulins de Flandre et le Pays Coeur de Flandre se sont associés afin de pouvoir valoriser les richesses du terroir de la Flandre et s’inscrire dans la stratégie touristique commune (voir rubrique tourisme). Depuis 2006, le Pays des Moulins de Flandre a mis en place une série d’actions de promotion de son terroir : plaquette des marchés, guide des lieux de vente des produits de terroir, assiettes de Pays, pain de terroir : « Pavé des Moulins de Flandre ». En 2010, les deux Pays ont mis en place des outils de communication communs comme la plaquette des marchés hebdomadaires, le guide des lieux de vente des produits de terroir et la brochure des assiettes des Pays de Flandre. Ces actions sont des démarches de valorisation et de promotion des produits et savoir-faire locaux. Marchés 24 marchés hebdomadaires à l'année du lundi au dimanche ; 4 marchés estivaux de saison de mai à septembre et du vendredi au dimanche ; Des informations complémentaires sur les communes qui accueillent ces marchés : les activités présentes, les choses à voir sur place, les coordonnées de l’office de tourisme de référence... Guide des lieux de vente des produits du terroir Le guide des lieux de vente des produits de terroir des Pays de Flandre : les coordonnées, heures et jours d'ouverture, site internet, réseaux de qualité de plus de : · 120 producteurs, · 120 artisans boulangers - pâtissiers, · 65 artisans bouchers - charcutiers, · 75 commerçants de produits de terroir, primeurs, chocolatiers, commerces spécialisés... · un calendrier des saisons des récoltes, · des idées originales de recettes gastronomiques du terroir flamand, · les fermes qui proposent des visites avec possibilités de déguster des produits selon les lieux. Assiettes des Pays de Flandre Les Assiettes de Pays consistent à promouvoir et à valoriser les restaurants de cuisine locale par le biais d’assiettes de terroir (plat principal ou menu complet), composées exclusivement ou majoritairement de produits du territoire. L’intérêt de la démarche est d’informer les consommateurs sur la provenance locale et la qualité des produits, de montrer la richesse du territoire en la matière et d’encourager le savoir-faire des restaurateurs et des producteurs du Pays des Moulins de Flandre et du Pays Coeur de Flandre. De plus, l’opération Assiettes des Pays de Flandre édition 2012 – 2013 s’inscrit dans le réseau national des Assiettes de Pays. Le réseau des « Assiette des Pays de Flandre » est donc ouvert à tous les restaurateurs disposés à travailler dans une optique de qualité et d’amélioration. Pour ce faire, ils s’engagent à passer courant 2012 - 2013 un audit qualité confidentiel réalisé par un cabinet extérieur sous forme d’une visite mystère. Cet audit sur la « démarche qualité » est encadré par les CCI. Il a pour intérêts de tendre à améliorer la satisfaction de la clientèle, de valoriser le professionnalisme de l’établissement, de développer les savoir-faire, de bénéficier d’outils de promotion et de communication, de se différencier de la concurrence et d'intégrer un processus d’amélioration des prestations et d'optimiser la rentabilité de l’entreprise. Il porte sur l’accueil et la prestation proposée, la provenance locale des produits, le respect du prix incitatif de l’assiette, la promotion effective de la démarche. 26 coordonnées de restaurants, plus de 100 producteurs référencés, les tarifs... Pavé des moulins de Flandre Une des démarches importantes du programme d’actions en faveur du développement du commerce et de l’artisanat est de promouvoir et de valoriser l’existant vis à vis de la population locale et de passage. C’est dans ce cadre qu’une action de
  8. 8. promotion et de valorisation de l’activité boulangère est lancée par le biais de la création d’un pain du Pays des Moulins de Flandre sous le nom de : « Pavé des Moulins de Flandre ». L’action sur le pain permet de toucher les consommateurs puisqu’il représente véritablement l’aliment de base de l’alimentation française. Ce produit sera véritablement le levier pour d’autres actions de valorisation, l’objectif est d’insuffler une dynamique au territoire ayant des retombées pour l’ensemble des entreprises du Pays. Ce pain a pour vocation de fédérer autour d’une action commune de promotion les artisans – boulangers du Pays. En plus des partenaires que sont les collectivités locales, les organismes consulaires (CCI Côte d’Opale, CCI Grand Lille, Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat) et l’Etat, le Pays s’est appuyé sur un double partenariat la Confrérie des Talmeliers et des Amis du Bon Pain Artisanal de Flandre le CEFRAL à Dunkerque (organisme de formation). Le "Pavé des Moulins de Flandre" se caractérise par : · une forme en « Pavé » avec une croix dessus symbolisant les ailes du moulin, · une recette originale et spécifique à la Flandre dont les artisans – boulangers volontaires à la démarche · s’engage à suivre scrupuleusement le cahier des charges, · une composition qui n’est pas une contrainte en termes d’élaboration et d’ingrédients, · un prix de vente conseillé comparable à celui d’un pain traditionnel. Contexte touristique Depuis 2006, le Pays des Moulins de Flandre a noué une collaboration étroite avec le Pays Coeur de Flandre dont les caractéristiques en termes touristique sont très proches. Les 2 Pays et l’ensemble les acteurs touristiques du territoire sont persuadés de l’intérêt économique et social du Tourisme pour les habitants de cette zone. Les visiteurs de plus en plus nombreux en sont le meilleur argument. Sous l’identité « Pays de Flandre » se développe un véritable territoire touristique, niché entre deux zones touristiques aux moyens et aux attraits considérables : La Côte d’Opale et ses longues plages et Lille Métropole et son tourisme urbain. En ajoutant les zones touristiques de St Omer et de l’Audomarois côté Ouest et le Westhoek rural, la ville d’Ypres ou de Bruges en Belgique côté Est, on s’aperçoit que les Pays de Flandre sont au coeur d’un espace européen touristique notoire. En à peine 4 ans, les Pays de Flandre ont réussi à bâtir une véritable stratégie touristique afin d’occuper une place sur un marché de plus en plus concurrentiel et où les exigences de qualité des clients sont de plus en plus marquées : - Développer l’attractivité du territoire en l’axant sur la valorisation de « la fête et la convivialité » spécifique à la Flandre. - Organiser et professionnaliser le territoire, en utilisant la dynamique festive comme vecteur de développement, afin de le faire exister en interne et sur les marchés. - Sur la base de cette dynamique, valoriser et rendre lisible les autres éléments identitaires du patrimoine, pour les habitants et les visiteurs. - Assurer un hébergement cohérent avec le positionnement de l’offre et sa montée en puissance. - Mettre en marché en passant d’une logique de clientèles reçues à une logique de clientèles voulues. Concrètement, cela s’est traduit par la création d’un site Internet www.paysdeflandre.fr, la mise en service d’un service de commercialisation groupes, la création de circuits touristiques et de brochures de groupes, la mise en place d’un observatoire économique, la réalisation d’un stand modulable et la présence à des salons, la constitution d’un fonds photographique, l’organisation des salons TradiFlandre, du festival « Musique Au Musée », la structuration du réseau des « cafés rando », le développement des stages « Savoir-Faire et découverte »... Villages patrimoine Village Patrimoine©, une stratégie de valorisation du patrimoine remarquable : Les Conseils de Développement du Pays des Moulins de Flandre et du Pays Coeur de Flandre ont mené conjointement des réflexions sur la valorisation et la protection de la qualité patrimoniale et architecturale de certains villages de Flandre. Le
  9. 9. groupe de travail s’est inspiré d’expériences existantes dans d’autres régions et à étudié diverses appellations : Plus Beaux Villages de France, Villages de Caractère, Villages de Charme, Petites Cités de Caractère… Ce projet concerne les communes rurales de moins de 2500 habitants. Ce projet s’inscrit également dans le cadre d’un partenariat transfrontalier avec la Province de Flandre Occidentale qui a déjà identifié des villages remarquables en cours de valorisation. Il s’agit de constituer un circuit de découverte du patrimoine, au sein du village. Les Pays de Flandre en assurent la mise en réseau et la promotion touristique. L’animation du circuit est un point crucial et repose sur la mobilisation et l’implication des associations et des habitants de ces villages qui seront invités à devenir des « Guides-villageois » bénévoles. Le Pays encadrera leurs formations. Au-delà du critère démographique (moins de 2500 habitants), les villages candidats doivent réunir un maximum de conditions : - Qualité architecturale : il s’agit de repérer le patrimoine flamand et remarquable présent sur la commune (les monuments, des bâtiments publics, artisanaux, des édifices religieux, de l’habitat…) ainsi que le petit patrimoine rural marquant, typique ou non de la Flandre (moulins, chapelle, abreuvoir, cimetière militaire…) - Qualité urbanistique : il s’agit de l’aménagement de la commune (mise en valeur de la place du village, présence d’espaces verts, entrée de village, intégration des réseaux téléphoniques ou électriques…) - Qualité paysagère : il apparaît important de prendre en compte la présence d’élément du bocage ou de wateringues (en fonction de la localisation du village en Flandre intérieure ou maritime) - Savoir-faire, Fête et Traditions : il s’agit de mettre en avant les savoir-faire et traditions locales existantes (géants, estaminet, fêtes traditionnelles, lieux de pratique de jeux traditionnels…) - Offre de loisirs : il s’agit de repérer les fêtes locales (sans valeur traditionnelles) et l’importance du tissu associatif - Offre touristique : il s’agit de mettre en avant les capacités d’accueil touristique et les efforts déjà consentis pour promouvoir la commune (adhésion à un Office de Tourisme, présence d’un Point d’Information, circuits de randonnées, musées, restaurants, hébergements…) Réseau des Musées de Flandre Grâce aux efforts renouvelés des élus, des professionnels, des associations et de leurs bénévoles, du Pays des Moulins de Flandre et du Pays Coeur de Flandre, le réseau des musées de Flandre ouvre la frontière et s’étend au Westhoek Streekmuseum, réseau de musées belges initié par la Province de Flandre Occidentale. Ils sont près de 30 musées à s’animer pour vous offrir toute l’année divertissements et loisirs. Le festival « Musique au Musée 2013», un festival unique : Porté par les 2 Pays de Flandre et par la Province de Flandre occidentale, avec le soutien financier du Conseil Général du Nord et de l’Europe, le festival « Musique au Musée » fait fleurir, au printemps, la culture à deux pas de chez vous. Pour la 7ème année consécutive, les musées du Westhoek belge et de la Flandre française vous accueillent dans une ambiance musicale ! Cartes postales "Pays de Flandre" Le Pays des Moulins et le Syndicat Mixe du Pays Coeur de Flandre s’associent pour mettre en place de nouveaux outils de promotion du territoire sous forme de cartes postales. Une collection de 10 cartes postales vient d’être éditée illustrant les thèmes comme Tradi’Flandre, les produits des Pays de Flandre, les Assiettes des Pays de Flandre, les marchés du terroir, les paysages de Flandre, le houblon, le lin, le festival Musique au Musée, le réseau « Village Patrimoine » et « Esquelbecq, village du livre ». Contexte et stratégie culturels Dans ce cadre, le Pays des Moulins propose, depuis 1996, une saison culturelle essentiellement tournée vers le spectacle vivant. Les spectacles professionnels se déroulent dans des salles de tailles modestes non équipées du territoire : salles polyvalentes, salles des fêtes, médiathèques, musées …. La politique culturelle du Pays des Moulins de Flandre peut ainsi se résumer selon 3 objectifs qui nécessitent des types d’intervention différentiés : - La sensibilisation des acteurs culturels aux enjeux de la culture pour le territoire et leur mise en synergie et en réseau. - La mise en oeuvre d’actions culturelles intégrées dans une politique clairement définie et énoncée qui doit permettre : D’enrichir l’offre culturelle du territoire et veiller au bon équilibre territorial de celle-ci en favorisant notamment le
  10. 10. développement de projets intégrants une dimension supra communale. Que ces actions trouvent leur cohérence ou soient en résonnance avec les autres domaines d’interventions du Pays (tourisme, environnement, développement économique,…). De renforcer les deux piliers du développement culturel sur le territoire à savoir favoriser la création artistique et participer à la conquête de tous les publics et en particulier le public adolescent. De prolonger les actions déjà engagées par le Pays depuis de nombreuses années et d’être attentif aux spécificités culturelles du territoire et en particulier à la culture flamande. Les 5 axes prioritaires sont les suivants : Axe 1 : Développer un projet culturel fort pour le Réseau Départemental de Diffusion Culturelle en cohérence avec la politique culturelle du Pays. Axe 2 : Favoriser la création artistique et favoriser les relations entre artistes et amateurs Axe 3 : Favoriser la mise en réseau, la mutualisation de moyens et l’aménagement du territoire Axe 4 : sensibiliser les collectivités locales et les acteurs culturels aux enjeux du développement culturel Axe 5 : Améliorer l’ingénierie et la professionnalisation du secteur culturel Vivons en Forme VIF L’objectif du programme VIF est d’aider les familles à modifier en profondeur et durablement leur mode de vie en développant, grâce à la mobilisation des acteurs locaux, une offre de proximité conforme aux recommandations du Programme National Nutrition Santé et axée principalement sur : • Une alimentation équilibrée, diversifiée, abordable et plaisante au niveau familial. • La pratique d’activités physiques pour tous, intégrées dans le quotidien. • L’encouragement à développer un environnement local favorable à ces bonnes habitudes. Le programme VIF cherche, au travers de micro-changements au coeur même des pratiques professionnelles de chacun, à faciliter l’adoption de nouvelles routines de vie et à stimuler des choix individuels et collectifs favorables à la santé. Faciliter l'adoption de modes de vie favorables à la santé Le programme VIF repose sur une méthode qui encourage l’implication de l’ensemble des acteurs locaux (maire de la ville, élus et services municipaux, enseignants, tissus associatif et économique et, bien entendu, les professionnels de santé et les familles) au coeur même de la commune et des lieux de vie des familles. L’ensemble des acteurs locaux devient alors des relais intégrés à un environnement plus stimulant qui facilite l’adoption d’un mode de vie favorable à la santé. Garantir la philosophie VIF Pour permettre aux familles de modifier, en douceur, leurs comportements dans le sens préconisé par le Programme National Nutrition Santé (PNNS) et le Programme National Activité Physique et Sportives (PNAPS), VIF repose sur la philosophie suivante : • Non-stigmatisation des personnes, des comportements et des aliments. • Prise en considération de la « modernité alimentaire » : praticité et faible investissement / temps / préparation. • Approche positive, progressive et concrète centrée sur le plaisir de manger, de bouger et de partager. • Renforcement du partage, du lien et de la cohésion sociale. • Promotion d’une santé durable.

×