Semestre 2 2007/2008 IUT Bordeaux 3 Travaux Métadonnées
Suzanne BRIET et l’antilope <ul><li>la pionnière de la salle X  </li></ul><ul><li>Née en 1894, Suzanne Briet est l'une des...
<ul><li>Disciple de Paul Otlet, professeur belge souvent présenté comme « le père de la documentation »,  Suzanne   Briet ...
<ul><li>Prenant pour exemple la découverte d'une nouvelle espèce d' antilope , elle répond &quot;oui&quot;, dans certaines...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Travaux Metadonnées

476 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
476
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
23
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Travaux Metadonnées

  1. 1. Semestre 2 2007/2008 IUT Bordeaux 3 Travaux Métadonnées
  2. 2. Suzanne BRIET et l’antilope <ul><li>la pionnière de la salle X </li></ul><ul><li>Née en 1894, Suzanne Briet est l'une des trois premières femmes à avoir été nommée bibliothécaire professionnelle à la Bibliothèque nationale de France (BNF). C'est elle qui invente et réalise, entre 1934 et 1954, la salle des catalogues et bibliographies, la fameuse salle X, comme on aime l'appeler à la BNF aujourd'hui. Pionnière, elle joue un rôle clé dans le développement de la documentation en France au cours des années 1930. Elle participe à la création de l'Union française des organismes de documentation ou Ufod en 1931. Elle y resta très active par la suite. Féministe et militante, participant au mouvement d'éducation populaire, elle croit à la maîtrise de l'information par tous et à la démocratisation de l'accès à l'information. </li></ul>http:// archimag.com / fr / accueil-archimag /magazines/archimag-n196/ evenement.html Le 24/01/08
  3. 3. <ul><li>Disciple de Paul Otlet, professeur belge souvent présenté comme « le père de la documentation », Suzanne Briet veut faire admettre la documentation comme discipline universitaire à la Sorbonne. Devant un refus pour le moins étrangement argumenté – « la documentation n'existe pas » -, elle décide de créer, avec d'autres, l'Institut national de techniques de la documentation (INTD) en 1951. Elle en fut la première directrice des études et ce jusqu'en 1954. En plus de ces actions sur le terrain, Suzanne Briet est une théoricienne de premier plan. L'année de la création de l'INTD, elle publie son remarquable concept Qu'est-ce que la documentation ? . Elle cherche à y repousser les frontières du mot documentation au-delà du texte, pour qu'y soit inclus tout type d'objet documentaire. Elle y définit le document comme « tout indice concret ou symbolique, conservé ou enregistré, aux fins de représenter ou de prouver un phénomène physique ou intellectuel ». Elle va jusqu’à se demander : « Une étoile est-elle un document ? Un animal vivant est-il un document ? ». </li></ul>
  4. 4. <ul><li>Prenant pour exemple la découverte d'une nouvelle espèce d' antilope , elle répond &quot;oui&quot;, dans certaines circonstances. « L' antilope cataloguée est un document initial et les autres documents sont seconds ou dérivés. En France, ce texte novateur passe totalement inaperçu. Michael Buckland, professeur à l’Ecole d’information de l'université de Berkeley, aux Etats-Unis, est l'un de deux grands spécialistes (tous deux américains !) de Suzanne Briet . Lors de ses recherches, il n'a trouvé qu'une seule critique de l'oeuvre dans la presse française. Il explique ainsi le peu de reconnaissance du texte : « Peut-être que les Français ne le comprenaient pas ou que c'était trop “intellectuel €?. Peut-être aussi que les gens préféraient ne pas respecter les idées d'une femme. » </li></ul>

×