Les archives ouvertes arabes

1 675 vues

Publié le

Cette présentation dresse un état des archives ouvertes dans le monde arabe à partir des résultats d’une étude récente (Ben Romdhane & Ouerfelli, 2012) repérant ces archives dans les deux répertoires les plus connus dans le domaine, à savoir ROAR et OpenDOAR. Ce qui ressort de cette étude, c’est que l’offre des archives ouvertes arabes est très faible et l’implication des chercheurs arabes dans le dépôt dans ces archives reste limitée. D’autant plus, le fonds de certaines archives a plus une vocation de bibliothèque numérique que d’archive ouverte. De ce fait, il serait intéressant d'améliorer la qualité et la quantité de ces archives pour contribuer à l'évolution de la recherche scientifique dans le monde arabe et à une meilleure visibilité des chercheurs et des institutions de recherche arabes.
Les causes de cette faiblesse de l’offre des archives ouvertes dans le monde arabe peuvent s’expliquer soit par la carence de la production scientifique des chercheurs arabes ou par l’implication de ces derniers dans l’usage et le dépôt dans des archives ouvertes occidentales. En effet, nous avons montré dans une étude qualitative et quantitative sur le libre accès à l’IST en physique, informatique et santé dans les deux pays Tunisie et Algérie que la mobilisation des chercheurs des deux pays dans le mouvement du libre accès reste insuffisante et varie selon la discipline (Boukacem, Ben Romdhane & Abdi 2008). Nous avons ainsi dressé trois profils différents. L’informaticien « bricoleur » ignore le mouvement. Le physicien « consommateur » connaît bien le mouvement et surtout les archives ouvertes puisque ArXiv est né dans cette discipline mais participe très peu au dépôt. Le chercheur en santé « rigoureux participatif » est bien actif dans le mouvement à travers la publication dans les revues internationales en libre accès. Par ailleurs, cette étude a montré que l’absence de politiques nationales en IST le non développement de la culture du libre accès chez le chercheur maghrébin.

Publié dans : Formation
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 675
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
744
Actions
Partages
0
Téléchargements
26
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les archives ouvertes arabes

  1. 1. Les archives ouvertes arabes Mohamed BEN ROMDHANE Institut Supérieur de Documentation Université de la Manouba mbromdhane@yahoo.fr Journée détude : « Le libre accès àlInformation Scientifique et Technique pour la promotion de la recherche scientifique » Mercredi 10 avril 2013
  2. 2. Plan de la présentation 1. Introduction 2. Offre et évaluation des AO arabes (en général) 3. Implication du chercheur arabe dans les AO 4. Conclusion et perspectives10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 2
  3. 3. Carte des AO dans le monde et les pays arabes10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 3
  4. 4. Archives ouvertes : définition  « un réservoir où sont déposées des données issues de la recherche scientifique et de l’enseignement et dont l’accès se veut ouvert, c’est-à- dire sans barrière. Cette ouverture est rendue possible par l’utilisation de protocoles communs qui facilitent l’accessibilité de contenus provenant de plusieurs entrepôts maintenus par différents fournisseurs de données.» INIST10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 4
  5. 5. Archives ouvertes : principes  Accessibilité :  de toute la littérature scientifique  Pérennité :  accessibilité garantie sur le long terme, par le recours à des formats de diffusion et des protocoles communs, permettant l’interopérabilité des contenus  Protocole OAI-PMH (Open Archive Initiative Protocol for Metadata Harvasting)  Gratuité de l’accès :  condition-clé de l’accessibilité des travaux scientifiques.10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 5
  6. 6. Plan de la présentation 1. Introduction 2. Offre et évaluation des AO arabes (en général) 3. Implication du chercheur arabe dans les AO 4. Conclusion et perspectives10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 6
  7. 7. Les archives ouvertes dans le monde arabe : état des lieux  Les universitaires arabes ne se sont pas intéressés à l’auto-archivage de leurs prépublications ou post-publications (Gdoura, Bouazza, et al. 2009)  Usage très limité des archives ouvertes  Quelles sont les raisons ?  Hypothèses :  Carence de la production scientifique arabe  Usage et archivage dans des dépôts d’AO occidentaux10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 7
  8. 8. Recensement des AO arabes  Loffre des archives ouvertes dans le monde arabe : recensement et évaluation Mohamed Ben Romdhane & Tarek Ouerfelli  CIDE 15  Etude en 201210 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 8
  9. 9. Recensement des AO arabes  Nous avons sélectionné les AO arabes référencés et répertoriés dans les deux répertoires :  ROAR : Registry of Open Access Repositories (http://roar.eprints.org)  OpenDOAR : Directory of Open Access Repositories ( http://www.opendoar.org)10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 9
  10. 10. Recensement des AO arabes  Recensement de 20 sites darchives ouvertes dans le monde arabe (avril 2012).  Ces sites sont répartis sur 7 pays arabes : 1. Algérie, 2. Arabie Saoudite, 3. Egypte, 4. Qatar, 5. Soudan, 6. Syrie 7. Tunisie.10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 10
  11. 11. Evaluation des AO arabes  18 critères regroupés en cinq catégories  Informations générales : (nom, URL, pays),  Informations institutionnelles : (nom de létablissement, type de létablissement),  Identification de larchive ouverte : (type d’archive, date de création, nombre de documents.),  Contenu et fonctionnalité : (type de documents, spécialité ou domaine couvert, langue des documents, formats des documents, mode daccès),  Politique éditoriale : (métadonnées, langue de linterface, politique de dépôt, accessibilité, logiciel utilisé).10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 11
  12. 12. Evaluation des AO arabes Pays Nombre d’AO Nombre d’AO accessibles Algérie 1 1 Arabie Saoudite 5 3 Egypte 8 3 Qatar 1 1 Soudan 2 2 Syrie 1 0 Tunisie 1 1 Non connu 1 1 Total 20 1210 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 12
  13. 13. Evaluation des AO arabes  Sur les 20 sites étudiés, nous avons pu identifier les logiciels utilisés par 11 archives seulement. 6 utilisent le logiciel Dspace.  Le logiciel Eprints est utilisé par 3 archives.  L’archive ouverte de l’université de Menofia en Egypte et celle de l’association soudanaise des bibliothèques et d’information utilisent le logiciel Greenstone.10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 13
  14. 14. Evaluation des AO arabes  Plus de 200000 documents : le fonds de l’archive DAR de la bibliothèque d’Alexandrie avec 220230 documents.  Entre 11000 et 14000 documents : l’archive Makhtota avec 11000 documents de l’université du Roi Saoud en Arabie Saoudite.  Entre 2000 et 5000 documents :  L’archive de l’université du Roi Fahd du pétrole et des minéraux en Arabie saoudite avec 4640 documents  L’archive Qspace de l’université de Qatar qui recense 3045 documents  L’archive AUC DAR de l’université américaine qui dispose d’un fonds de 2317documents.  Moins de 1000 documents : Makhatotate de l’université de Caire (707 documents) ; E-doc de l’université virtuelle de Tunis ( 598 documents) ; Dspace Science de l’université de Khourtoum (198 documents) ; le dépôt numérique de l’université d’Alger (73 documents) ; ARLIS (51 documents) ; IDR-MDLS de l’université de Menofia (49 documents) ; BUE e-prints de l’université britannique en Egypte (46) ; SALI Library de l’association soudanaise des bibliothèques et d’information (4).10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 14
  15. 15. Evaluation des AO arabes  La majorité des ressources dans les AO des pays arabes sont en langue arabe ce qui ne permettrait pas de faire connaître les travaux dans ces archives auprès des chercheurs dans d’autres langues et cela ne conduirait pas à une grande visibilité des chercheurs arabes.10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 15
  16. 16. Evaluation des AO arabes  Le dépôt dans certaines archives est très faible  51 dépôts dans l’archive ARLIS depuis sa création en 2009 en raison de 17 dépôts par an.  L’archive de l’université britannique en Egypte BUE e-print ne contient que 46 dépôts depuis 2007 ce qui correspond à moins de 10 dépôts par an.  Certaines archives n’ont pas été mises à jour depuis plus d’un an. L’observation de ces faits amène à constater l’implication faible des chercheurs arabes dans le mouvement du libre accès et de l’auto- archivage.10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 16
  17. 17. Evaluation des AO arabes  Certaines archives contiennent des manuscrits et des livres numérisés  bibliothèques numériques  pourtant répertoriées en tant qu’archives ouvertes dans les répertoires OPEN DOAR et ROAR.  Ces répertoires induisent donc une certaine hétérogénéité des archives ouvertes et sont loin dêtre exhaustifs  D’autres dépôts de meilleure qualité (en Irak, au Liban, …) ne sont pas répertoriés10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 17
  18. 18. Evaluation des AO arabes10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 18
  19. 19. Plan de la présentation 1. Introduction 2. Offre et évaluation des AO arabes (en général) 3. Implication du chercheur arabe dans les AO 4. Conclusion et perspectives10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 19
  20. 20. Archives ouvertes arabes  Pourquoi cette faiblesse dans l’offre des AO arabes et la non implication du chercheur arabe dans le mouvement du libre accès?10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 20
  21. 21. Essai de réponse  Le libre accès à l’IST dans les pays en voie de développement : étude comparative de ses potentialités et réalités en Algérie et en Tunisie  Chérifa BOUKACEM – ZEGHMOURI, Université Charles de Gaulle Lille 3, Laboratoire GERIICO  Abd-Allah ABDI, Bibliothèque Universitaire d’Alger  Mohamed BEN ROMDHANE, Institut Supérieur de Documentation - Tunisie  Etude en 200810 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 21
  22. 22. Présentation de l’étude : préalables  Double étude : quantitative et qualitative  Une dimension comparative  Une approche « terrain » pour réaliser un premier état des lieux  Limites de l’étude : villes du nord des deux pays10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 22
  23. 23. Présentation de l’étude : méthodologie  Domaines : Physique, Informatique, Santé  Archives ouvertes : arXiv, PubMed  Définitions d’un protocole de recueil de données10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 23
  24. 24. Présentation de l’étude : méthodologie  Entretiens semi-directifs  Échantillon  Equilibréentre les deux pays  Peu de réponses, peu de personnes intéressées, peu de RDV  Une dominance du sexe masculin  Une moyenne d’âge de 40 ans10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 24
  25. 25. Présentation de l’étude : Résultats  Très peu de dépôts dans les archives ouvertes (occidentales)  Concentrés sur le domaine de la physique et de la santé  Un co-autorat développé, au niveau national et international10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 25
  26. 26. Présentation de l’étude : Résultats  Un vide claire des sources d’information nationales  Le Web comme recours  Une connaissance très contrastée du libre accès  Absence de mobilisation  Un manque de culture informationnelle10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 26
  27. 27. Présentation de l’étude : Résultats Le « Bricoleur » = les informaticiens  Une grande activité d’information pratiquée essentiellement sur le Web.  expérience forgée par l’autonomie et la « débrouille »,  Disposent d’un réseau de contacts étroits, ignorent presque tout du mouvement du libre accès,10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 27
  28. 28. Présentation de l’étude : Résultats Le « Consommateur » = les  physiciens  Une bonne connaissance du mouvement du libre accès et un usage régulier de ArXiv.  Impliqués dans une recherche en réseau (co-autorat) et internationalisée  Très peu participatifs.10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 28
  29. 29. Présentation de l’étude : Résultats Le « Rigoureux participatif» = santé.  Impliqués dans une recherche majoritairement internationale,  Mieux informés, se sentent concernés par le libre accès  Mobilisés pour participer au mouvement en soumettant leur production10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 29
  30. 30. Plan de la présentation 1. Introduction 2. Offre et évaluation des AO arabes (en général) 3. Implication du chercheur arabe dans les AO 4. Conclusion et  perspectives10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 30
  31. 31. Conclusions et perspectives  Loffre des archives ouvertes dans le monde arabe reste très faible, ce qui ne permet pas une grande visibilité des chercheurs arabes.  Il serait intéressant daméliorer la qualité et la  quantité de ces archives pour contribuer à lévolution de la recherche scientifique dans le monde arabe  La bonne volonté et de la mobilisation des chercheurs arabes sont nécessaires mais insuffisantes pour le développement du libre accès   politiques nationales, régionales pour l’IST  s’imposent   plus de collaboration entre les pays arabes10 Avril 2013Journée détude le libre accès à lIST pour la promotion de la 31

×