santé-environnementdesliens        instantde chaque
Nous sommes tous concernésSOMMAIRE                                                                                   A cha...
Un programme régional     santé-environnement    Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré    et respectu...
Les polluants chimiques    Amiante                                                           Bisphénol A (Bpa)    Désigne ...
Les polluants chimiques    Composés                                                               Dioxines    organiques v...
Les polluants chimiques     Métaux lourds                                                                 Monoxyde de carb...
Les polluants chimiques     Parabènes                                                                 Particules fines    ...
Les polluants chimiques     Pesticides                                                                        Phtalates   ...
Les polluants chimiques     Pcb (Polychlorobiphényles)                                                      Résidus de méd...
Les moisissures                                           Ce sont des champignons                                         ...
Les agents biologiques     Les algues vertes                                                                  Les cyanobac...
Les agents biologiques     Les microalgues                                                                          Les ri...
Les risques émergents     Les nanomatériaux                                                      Les Ogm                  ...
Les risques émergents     Les ondes électromagnétiques                                                           Dautres l...
D’autres liens santé environnement                                                                                        ...
LEXIQUE                                     Malformation congénitale :                                                    ...
Prix 1 € - Décembre 2012 - Création et réalisation : esprit graphique - Illustrations : Gérard-Louis Gautier  Plutôt que d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Santé-environnement, des liens de chaque instant

1 831 vues

Publié le

Le but n'est pas de faire peur mais de faire savoir. Une meilleure connaissance des polluants et des liens entre notre santé et notre environnement doit permettre de réduire les risques à la source. C'est dans ce but que la Mce sort son nouveau livret « santé-environnement, des liens de chaque instant ». Il est accompagné d'une grande illustration au format double A3 qui reproduit notre environnement.

Le livret de 32 pages reprend des extraits de l'affiche et décline différents polluants à travers 4 questions : c'est quoi, où les trouve-t-on, quels risques et que faire ?

Sont présentés des polluants chimiques (Amiante, bisphénol A, composés organiques volatiles, dioxines, métaux lourds, monoxyde de carbone, parabènes, particules fines, pesticides, phtalates, Pcb, résidus de médicaments), des agents biologiques (moisissures, algues vertes, cyanobactéries, micro-algues), des risques émergents (nanomatériaux, Ogm, ondes électromagnétiques) et d'autres liens santé-environnement (bruit, radon, effet de serre, Uv)

Le livret propose à la rubrique « points de repères» l'explication des signes distinctifs apposés sur l'étiquette de certains produits qui nous renseignent sur leur caractéristiques environnementales et/ou sanitaires (logos, labels...). Un lexique définit les mots parfois très techniques. Il est essentiel que le sujet soit compris par tous, notamment des néophytes.

Ce livret s'inscrit dans le Programme régional santé-environnement Bretagne. A ce titre, il est soutenu financièrement par l'Agence régionale de Santé Bretagne et la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de Bretagne.

+infos : www.mce-info.org

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 831
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
503
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Santé-environnement, des liens de chaque instant

  1. 1. santé-environnementdesliens instantde chaque
  2. 2. Nous sommes tous concernésSOMMAIRE A chaque instant de notre vie, nous sommes enNous sommes tous concernés 3 interaction permanente avec notre environnement :Un programme régional 4 - dune part, nous exerçons des pressions sur celui-ci :Santé Environnement production de déchets, émission de polluants, consommation de ressources naturelles...Les polluants chimiques 5 à 17 - dautre part, nous subissons les agressions des différents polluants et des altérations de lenvironnement, au point de nousLes agents biologiques 18 à 22 retrouver exposés à certains dangers, et notamment à des maladies.Les risques émergents 23 à 26 En fonction des connaissances acquises, des actions peuvent êtreD’autres liens santé environnement 27à 28 entreprises pour éviter, réduire ou réparer les dommages : réduire les pollutions, protéger les milieux, limiter les expositions, dépisterDes points de repère 29 et prendre en charge les pathologies.Lexique 30 Pour cela, il faut avoir une meilleure connaissance des polluants et de leur mode daction. Cest lobjet de ce livret. Son but nest pas de montrer que « tout est pollué ». Bien au contraire, il sagit de faire en sorte que chacun dentre nous ait une meilleure perception des liens entre environnement et santé. De là, si nous sommes plus attentifs, plus vigilants, nous saurons éviter au maximum les produits polluants. REMERCIEMENTS : Au Docteur Pascale Choucroun, médecin en santé publique A terme, la prise de conscience collective devrait permettre la à lhôpital de Brest, pour sa relecture du livret et ses conseils. réduction des risques à la source. Mais, dores et déjà, il est À Sophie Frain, conseillère médicale en environnement souvent possible de les éviter par des gestes simples, des choix de intérieur de CaptAir Bretagne, pour ses conseils sur les agents consommation, le refus de certains produits et lusage de biologiques. produits alternatifs. À Alter-ondes 35, association qui lutte contre la prolifération Les femmes enceintes, les personnes en âge de procréer, les des ondes électromagnétiques en Ille-et-Vilaine, pour ses conseils sur ce sujet. bébés, les enfants, les malades et les personnes âgées sont les plus sensibles à tous ces polluants. Le simple respect de ces quelques règles éloigne les risques. 3
  3. 3. Un programme régional santé-environnement Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. Cette affirmation prend une résonance particulière dans la région Bretagne, marquée par l’existence de très fortes inégalités de santé, à la fois territoriales et sociales, mais aussi par des problématiques environnementales Les polluants spécifiques : qualité des eaux douces et littorales, radon... Instauré par la loi de santé publique du 9 août 2004, puis conforté Ces polluants sont parfois chimiques par le Grenelle de l’environnement, le Programme régional santé- naturels mais ils sont plus environnement (Prse) constitue un outil essentiel pour répondre à souvent générés par nos activités. ces enjeux de préservation de la santé environnementale, ainsi qu’aux préoccupations de la population bretonne. Si les doses infinitésimales auxquelles nous sommes exposés semblent ne pas constituer un danger Le programme santé-environnement en Bretagne en soi, laccumulation de notre exposition à ces polluants pour les années 2011 à 2015 s’articule sur le long terme pose en revanche un véritable problème. autour de 12 objectifs prioritaires Par ailleurs, si des évaluations sont faites sur certains polluants, nous ne savons rien sur leurs effets combinés 1. Réduire les risques à la source dits effets cocktails. 2. Construire une culture santé environnement avec les Bretons 3. Mieux connaître les impacts de l’environnement sur la santé Ces polluants contribuent à dégrader à la fois des Bretons lenvironnement et notre santé. Il est donc important 4. Réduire les inégalités santé-environnement de les connaître pour sen prémunir. 5. Améliorer la qualité des eaux brutes 6. Développer une attitude de vigilance à l’égard des produits chimiques et des poussières 7. Construire, rénover, aménager et entretenir sainement les locaux 8. Réduire les inégalités santé-environnement liées à la précarité et aux conditions de travail 9. Réduire les émissions de particules liées aux déplacements 10. Encourager et accompagner la prise de conscience écologique, notamment le développement du bio 11. Réduire la production et améliorer la collecte et le traitement des déchets toxiques diffus 12. Reconnaître l’urbanisme, l’aménagement du territoire et le cadre de vie comme des déterminants de la santé www.prse-bretagne.fr4 5
  4. 4. Les polluants chimiques Amiante Bisphénol A (Bpa) Désigne des minéraux naturels Molécule de synthèse à activité à texture fibreuse. oestrogénique*, utilisée notamment A des capacités de résistance dans la fabrication d’un plastique au feu et à la chaleur très utilisées dur transparent, le polycarbonate. en industrie. Dans des matériaux comme le ciment (fibro-ciment), les Dans les emballages isolations de logements ou d’installations électriques… de nombreux produits L’amiante est interdite en France depuis 1997. Cest un perturbateur hormo- alimentaires : bouteilles, nal qui pourrait affecter, entre résine époxy utilisée autres, la reproduction et comme revêtement induire le diabète de type 2*. interne des boîtes de Identifiés dès le début du 20ème siècle, ils nont été pris en conserve (aliments et compte quà partir des années 80. boissons)... et jusquen Tous les matériaux à base d’amiante peuvent émettre des 2011, dans les biberons. particules et poussières dangereuses, notamment lors de la pose ou de lenlèvement. Linhalation de fibres damiante provoque des fibroses pulmo- naires et des cancers. La migration du Bpa dans les Dans le cadre de l’achat dun bien aliments se fait par le biais de la immobilier, exigez le diagnostic chaleur : évitez de chauffer les conserves au bain-marie. amiante. Si cela vous convient, allaitez votre enfant, sinon nutilisez En cas de rénovation dun logement, si vous avez des doutes, plus danciens biberons en Bpa. demandez lavis dun professionnel du bâtiment. Pour les déchets damiante, contactez lAdeme (Agence de Préférez les produits frais non emballés, leau du robinet dans lenvironnement et de la maîtrise de lénergie) afin de une carafe en verre... trouver la déchetterie la plus proche qui les accepte. www.ars.bretagne.sante.fr rubrique « votre santé » http://reseau-environnement-sante.fr puis « santé-environnement » puis « votre environnement » et « habitat » et « perturbateurs endocriniens ». * Voir lexique page 306 7
  5. 5. Les polluants chimiques Composés Dioxines organiques volatiles (Cov ) Produits chimiques, persistants* et très dangereux qui apparaissent lorsquil Substances qui sévaporent dans lair y a combustion, notamment lors à température ambiante. Quelques types : de lincinération des déchets ménagers. formaldéhyde, benzène, aldéhydes... Air intérieur (maisons, bureaux...) : ils sont issus notamment des Effets différents selon leurs carac- Dans lair extérieur produits de construction et dameublement, des produits téristiques, la quantité et le temps et dans les produits dentretien, de bricolage... dexposition : si celui-ci est court, alimentaires issus des on observe des lésions dermiques, animaux délevage à des problèmes hépatiques ; si proximité dun incinéra- le temps est plus long, le Circ teur : lait, fromage, Selon leur nature, ils représentent un risque plus ou moins (Centre international de recherche yaourt, viande, œufs... important, et ont un impact direct sur la santé. sur le cancer) considère les De la simple irritation à la gêne respiratoire, certains Cov dioxines comme cancérigènes peuvent, à long terme, selon leurs caractéristiques et le degré pour lhomme. dexposition, provoquer un cancer. A l’intérieur, lun des Cov les plus courants reste le formaldéhyde, particulièrement présent dans les colles (bois aggloméré par exemple). Réduisez vos quantités de déchets : cela réduira lincinération et le gaspillage des ressources. Aérez pour limiter les émissions Variez votre alimentation et enlevez l’excédent de gras sur après le ménage, le bricolage, la les poissons et les viandes. cuisine et renouveler la qualité de lair intérieur. Favorisez le recyclage et les produits durables. Lisez les étiquettes des produits de construction et dameu- Participez aux enquêtes publiques sur les projets de plan blement et privilégiez la catégorie « A+ » : faible émission de délimination des déchets ménagers gérés par les Conseils Cov (contrairement à « C »). généraux pour proposer la sortie de lincinération. Évitez tout exercice physique à proximité dun incinérateur. * Voir lexique page 30 www.captair-bretagne.com rubrique « polluants chimiques » www.mce-info.org rubrique « actions et dossiers » et « déchets » www.mce-info.org rubrique « actions et dossiers » www.reduisonsnosdechets.fr puis « santé-environnement » http://reseau-environnement-sante.fr puis « santé-environnement » et « perturbateurs endocriniens »8 9
  6. 6. Les polluants chimiques Métaux lourds Monoxyde de carbone (CO) Éléments métalliques naturels : Gaz incolore, inodore, plomb, cadmium et mercure pour toxique et mortel. les plus toxiques. Eau, sol et air. Présence sous forme de traces. Ne se détruisent Dans lair intérieur des pas. Contamination via les rejets dusines dincinération (brûlis maisons, en cas de dys- de piles, petits appareils électriques...), lépandage* des boues fonctionnement dappa- Cest la première cause de reil à combustion de des stations dépuration, la circulation automobile... décès par intoxication en chauffage, de produc- France ; provoque vertiges, tion deau chaude, de maux de tête... jusquau coma. groupe électrogène… En majorité, lésions neurologiques et rénales. La toxicité de Émanations liées à une certains métaux est clairement établie. Intoxication par mauvaise alimentation ingestion et inhalation aussi bien pour les hommes que pour les en air ou ventilation. animaux (que nous mangeons). Nobstruez pas les aérations de votre logement : grilles de ventila- tion murales ou au niveau des fenêtres. Limitez vos déchets en métal Lisez attentivement et respectez le mode demploi des destinés à lincinération. appareils à combustion (chauffe-eau, cuisinière...). Rapportez tous vos appareils Faites entretenir votre chaudière une fois par an par un électriques, piles, ampoules... aux collecteurs de ces articles professionnel. via les supermarchés, magasins de bricolage, déchetteries... En chauffage dappoint, bannissez les appareils à combustion. Pour les piles, préférez des piles rechargeables. Si vous utilisez un groupe électrogène, ouvrez les fenêtres Lavez bien tous les produits issus de culture traditionnelle (même en hiver). (légumes , fruits...) et préférez des légumes bio. www.ars.bretagne.sante.fr rubrique « votre santé » puis www.airbreizh.asso.fr rubrique « polluants » « votre environnement » et « habitat » et « les métaux lourds » www.chu-brest.fr rubrique « la santé-environnementale » puis « autres fiches » et « les polluants de combustion » * Voir lexique page 3010 11
  7. 7. Les polluants chimiques Parabènes Particules fines Ensemble de produits chimiques Mélange de très petites qui prolongent la durée de vie substances organiques des produits de consommation. et minérales en suspension Ils empêchent la formation de champignons dans lair. et bactéries. Dans les cosmétiques, savons, shampoings, médicaments, nourriture. Le risque est de déclencher Certains sont présents à létat naturel dans des aliments des maladies respiratoires Air intérieur et extérieur, comme les fraises, les mûres, etc. et cardio-vasculaires* avec fumée de tabac et de cui- lapparition de cancers. Les sine, combustion du bois, particules fines sont classées trafic routier, incinéra- cancérigènes probables par tion... Perturbateurs hormonaux suspectés daffecter la fertilité le Circ. masculine, en réduisant la concentration de testostérone et la production de spermatozoïdes. Ne fumez pas à lintérieur, ni en présence dune femme enceinte ou dun nourrisson. Lisez bien les étiquettes avant Aérez longuement la pièce où une personne a fumé. dacheter et bannissez les En ville, aérez lorsque la circulation nest pas dense (tôt le produits qui contiennent des matin ou tard la nuit). parabènes (= paraoxybenzoates). Préférez à la voiture les transports en commun, le vélo ou Repérez-vous avec certains logos dont le cahier des encore la marche à pied à chaque fois que cest possible. charges est facilement accessible sur Internet et qui sinter- disent den utiliser (Ecocert...). www.airbreizh.asso.fr rubrique « polluants » http://reseau-environnement-sante.fr rubrique « santé-environnement » puis « particules en suspension » puis « perturbateurs endocriniens » * Voir lexique page 3012 13
  8. 8. Les polluants chimiques Pesticides Phtalates Produits composés de matières actives qui Additifs utilisés dans les leur confèrent l’effet poison désiré pour tuer matières plastiques et d’autres les herbes dites « mauvaises », certains animaux matériaux quils assouplissent dits ravageurs ou pour lutter contre les maladies et rendent plus flexibles. des cultures. Cosmétiques, jouets et Air extérieur, terre et produits alimentaires : principalement accessoires destinés fruits et légumes. aux enfants, revête- Perturbateurs hormonaux qui ont des ments pour sols et effets sur la fertilité masculine murs, aliments pollués notamment et peuvent provoquer, par migration des Fortement suspectés dans lapparition de cancers, malfor- sil y a ingestion, dautres troubles résidus demballages mations congénitales*, problèmes d’infertilité, problèmes comme des nausées, vertiges, alimentaires, maté- neurologiques. Ou encore système immunitaire* affaibli, diarrhées... riaux médicaux, brosses perturbateurs du système hormonal, reprotoxiques*… En portant les jouets à leur bouche, à dents... De façon Les bébés sont aussi exposés aux résidus de pesticides les enfants sont les plus exposés. générale, produits en in utero. Féminisation de la faune sauvage. Pvc. Privilégiez une nourriture bio et de saison, ou lavez bien et épluchez les Cosmétiques : repérez les produits fruits et légumes. labellisés écolabel ou répondant à Jardinez au naturel sans pesticides. Bannissez les insecticides des cahiers des charges précis à lintérieur (en aérosol et en prise murale). (Écocert...). En cas de nécessité de traitement (invasion de puces, Jouets : choisissez la certification de fabrication européenne cafards dans la maison...), protégez-vous bien et éloignez qui exclut notamment les phtalates les plus dangereux. les enfants. Aérez longuement après utilisation dun Évitez les flacons en Pvc (en polychlorure de vinyle) numérotés 3. pesticide. Attention aux peintures (intérieures/extérieures) et revête- Pour empêcher larrivée des puces, cafards... consultez le guide ments de sol qui en contiennent sous la dénomination de « Pesticides, danger ! » de la Mce où des conseils vous sont « résine époxy ». proposés. www.pesticides-non-merci.com/pesticides-sante.html www.jardineraunaturel.org http://reseau-environnement-sante.fr puis « santé-environnement » et « perturbateurs endocriniens » * Voir lexique page 3014 15
  9. 9. Les polluants chimiques Pcb (Polychlorobiphényles) Résidus de médicaments Fluides utilisés pour leurs qualités d’isolants Restes de substances médicamenteuses électriques peu inflammables ou comme évacués par voies naturelles dans leau liquides caloporteurs* dans les ou présents dans les organes des transformateurs et les condensateurs animaux traités aux médicaments jusquà leur interdiction complète. (ex : antibiotiques). En France, fabriquer et/ou utiliser des Pcb est interdit depuis 1987. Lalimentation des animaux en élevage contient bien souvent des Anciens transformateurs et condensateurs, radiateurs ou antibiotiques pour prévenir les mala- autres équipements électriques, turbines et pompes, soudures, dies liées à leur confinement. Aussi, Eau des rivières après adhésifs, peintures... mais aussi dans leau et lair. On les lorsque nous mangeons leur chair, rejets des stations dépu- retrouve dans lalimentation à travers leur ingestion par les nous ingérons indirectement leurs ration et déjections ani- animaux que nous mangeons (viande, poissons, œufs...). médicaments. Résultat, les mi- males. Produits animaux : crobes deviennent de plus en plus viande, poissons, œufs, résistants aux antibiotiques, et lait... ceux-ci nous soignent moins vite et moins bien. Les Pcb ne se dégradent pas dans lenvironnement. On dit Féminisation de la faune sauvage quils sont persistants*. Ils peuvent être transportés sur de (poissons par exemple à cause des longues distances par le vent. rejets dans leau de médicaments). Ils ont des effets reprotoxiques* et perturbent le système hormonal. Ils sont également classés comme « cancérogènes probables » par le Circ (Centre international de recherche sur le cancer). Limitez votre consommation de viande et privilégiez une viande bio. Limitez votre consommation aux seuls médicaments que le médecin aura jugé utile de vous Tout détenteur de déchets conte- prescrire. nant des Pcb est dans l’obligation Ne jetez pas les médicaments inutilisés dans le lavabo, de les faire traiter et de s’assurer de leur élimination par les toilettes (pilules, sirop, etc.) mais rapportez-les au une entreprise autorisée et agréée. pharmacien. Envisagez, quand cela est possible, des alternatives aux traitements conventionnels (ex : homéopathie). www.ademe.fr + taper « Pcb » dans le moteur de recherche www.ecep2009.eu rubrique « les vidéos », * Voir lexique page 30 « L’environnement chimique : Eau et Résidus Médicamenteux »16 17
  10. 10. Les moisissures Ce sont des champignons microscopiques. Les agents biologiques On les trouve en premier lieu dans l’air extérieur. Il n’est pas normal den retrouver dans l’air inté- Ce sont des micro-organismes qui Elles peuvent irriter, se révé- rieur des maisons, sinon se forment à partir de conditions ler toxiques et infectieuses. c’est le signe d’une conta- mination. On peut les trou- environnementales hostiles pour Elles peuvent provoquer des allergies très fréquentes en ver sur les murs, le bois, le lhomme. Bretagne (manifestations papier, les tissus... bronchiques, exacerbation On les considère comme polluants de lasthme...), des infec- car ils ont un impact sur notre tions respiratoires et des réactions cutanées, voire santé. même des diarrhées et problèmes digestifs. Traitez d’abord la cause d’humi- dité avant de chercher à éradiquer les moisissures, sinon elles revien- dront. Le taux d’hygrométrie doit être compris entre 30 et 50%. Effectuez des travaux pour isoler le mur porteur de moisissures. Aérez et ventilez. Lessivez le mur contaminé avec de la Javel pour tuer les champignons. Attention, la Javel est un produit très corrosif (qui brûle la peau) et quil ne faut pas utiliser systématiquement pour le ménage. www.captair-bretagne.com rubrique « polluants biologiques »18 19
  11. 11. Les agents biologiques Les algues vertes Les cyanobactéries La prolifération des algues vertes Ce sont les fameuses "algues bleues", provient en très grande partie des nitrates* lun des premiers organismes vivants des déjections animales (porcines, ovines, bovines à avoir peuplé notre terre. ou encore des volailles) utilisées comme engrais. Le surplus se déverse dans les rivières puis va à la mer et favorise le développement de ces algues. Elles peuvent libérer des toxines aux effets variés provoquant des On peut en trouver par- douleurs musculaires, des gastro- tout mais elles prolifè- entérites, des dermatoses, des irri- rent essentiellement En bord de mer, à marée basse, dans les régions où lagricul- tations des voies respiratoires dans les eaux douces, ture reste intensive. supérieures, des diarrhées, des eutrophisées*, cest à hépatites allant jusquà causer la dire riches en nutri- mort du bétail, des chiens, des ments, notamment en oiseaux, des poissons, voire même phosphore*, que lon Lors de leur décomposition, elles peuvent dégager du sulfure des humains. trouve en abondance dhydrogène (H2S). Les principales voies d’exposition dans les rejets deaux Linhalation de ce gaz provoque des intoxications aiguës, aux toxines sont l’ingestion d’eau usées et dans les sols voire mortelles. contaminée, le contact cutané et/ou via les engrais agri- pulmonaire lors des loisirs nau- coles. tiques. Évitez de marcher sur des paquets dalgues vertes séchées en surface. Le piétinement casse Ne rentrez pas en contact avec une la "croûte" et provoque le dégagement du H2S accumulé eau si vous constatez lapparition dun en-dessous. voile vert bleuté (arrêté préfectoral Consommez moins de produits animaux issus de l’agricul- en cas de présence de cyanobactéries). ture intensive (viande, lait...). Encouragez une agriculture respectueuse de lenvironnement Préférez leur équivalent bio dont le mode de production ne qui limite les rejets en phosphate* dans les eaux. génère pas dexcédent de nitrates. En assainissement autonome, assurez-vous du bon fonction- nement du système d’épuration. www.eau-et-rivieres.asso.fr rubrique « marée verte » www.eau-et-rivieres.asso.fr rubrique « autres polluants » * Voir lexique page 30 * Voir lexique page 3020 21
  12. 12. Les agents biologiques Les microalgues Les risques Ce sont les algues microscopiques émergents (phytoplanctons) dont se nourrissent les coquillages (huîtres, saint-jacques, moules...). Ces microalgues Ces risques sont plutôt mal connus comprennent des cyanobactéries. alors quils sont largement présents à travers la commercialisation de produits peu Dans la mer principalement. ou pas évalués. Nous sommes malheureusement les cobayes dune expérience grandeur nature, cest pourquoi En France, on trouve surtout trois algues toxiques pour le consommateur de coquillages contaminés : il est important de revendiquer de − Dinophysis, qui produit des toxines diarrhéiques linformation et de lencadrement de la part − Alexandrium, aux effets paralysants des pouvoirs publics. − Pseudo-nitzschia aux effets amnésiants. Achetez les coquillages vivants à des vendeurs qui peuvent vous présenter l’étiquette sanitaire réglementaire (indiquant notamment la provenance, le numéro dagrément et la date de conditionnement). Avant de récolter des coquillages, contactez la mairie du lieu pour connaître les secteurs ouverts à la récolte. Le REPHY (le réseau de surveillance du phytoplancton et des phyco- toxines) observe ces microalgues toxiques et analyse les coquillages, en collaboration avec les laboratoires vétérinaires et le laboratoire national de référence des biotoxines de lAgence nationale de sécurité sanitaire de lalimentation, de lenvironnement et du travail (Anses). www.ifremer.fr22 23
  13. 13. Les risques émergents Les nanomatériaux Les Ogm (Organismes génétiquement modifiés) Particules de matière 100 fois plus petites quune molécule dADN ou 50 000 fois plus petites que lépais- La modification dun gène ou l’introduction seur dun cheveu, ce qui leur confèrent des propriétés dun gène étranger à lespèce dans une plante, nouvelles qui intéressent les industriels. un animal ou une bactérie pour obtenir un caractère génétique nouveau. Par exemple : − on introduit un gène insecticide créé par lhomme pour De nombreux produits de consommation courante en contien- aider la plante à lutter contre son parasite, nent : cosmétiques, vêtements, serviettes de bain, chaussettes, − on introduit un gène de résistance pour aider la plante raquettes de tennis, produits dentretien, matériels de haute à survivre au pesticide qui lui sera déversé dessus. technologie... Les nanoparticules peuvent pénétrer dans notre organisme Leurs effets sur la santé posent ques- par voie respiratoire, par ingestion et par la peau. Leur mise tion dautant plus quil y a très peu de Lalimentation des sur le marché s’est faite avant quon en connaisse les consé- recherche indépendante. Par contre, bétails que nous man- quences environnementales et humaines. Les salariés qui fabri- leurs effets sur l’environnement sont geons peut contenir quent des nanomatériaux sont les premiers exposés. mieux connus : dissémination sau- des organismes géné- vage dOgm, risque de résistance aux tiquement modifiés pesticides entraînant des traitements (tourteau de soja, aux pesticides encore plus importants, blé, maïs, etc.). risque de mortalité chez les abeilles, perte de la biodiversité... Ne vous laissez pas séduire par des messages miracles : chaus- settes « anti-odeur », serviette « ultra-séchante », crème solaire « sans traces blanches »... Choisissez des produits identifiés Si possible (ou si renseigné(e)), achetez des produits sans sans Ogm. nanomatériaux. La réglementation impose d’étiqueter les aliments contenant plus de 0,9 % dOgm. Privilégiez la viande danimaux nourris sans Ogm. Seule lagricul- ture biologique le garantit . Militez pour une cantine (école ou resto dentreprise) sans A compter de 2013, fabricants, importateurs et distributeurs Ogm. Demandez à rencontrer le responsable pour en discuter dune substance à létat nanoparticulaire (en létat ou contenue (maire, chef dentreprise). dans un mélange...) ont lobligation, dès lors quils produisent, importent ou distribuent 100 grammes par an de cette subs- tance, de le déclarer auprès du Ministre chargé de lécologie (données rendues publiques par lAnses sauf dérogation pour ne pas porter atteinte au secret professionnel). www.guide-ogm.greenpeace.fr www.mce-info.org rubrique « actions et dossiers » puis www.mce-info.org/ogm « santé-environnement ». www.infogm.fr24 25
  14. 14. Les risques émergents Les ondes électromagnétiques Dautres liens santé Ondulations (invisibles à loeil nu, sauf pour la lumière) environnement Au-delà des polluants dorigine ressemblant à des vagues, qui transportent une certaine chimique, des agents quantité dénergie, à travers la matière et le vide. biologiques et des risques La fréquence, mesurée en Hertz, détermine le nombre émergents, dautres liens sont doscillations de l’onde en une seconde. Lamplitude de londe correspond au sommet des vagues. Elle se importants à connaître. mesure en volt par mètre (V/m). Lénergie transportée est dautant plus grande que lamplitude de londe est élevée. Appareils émetteurs dondes : antennes relais, modem, téléphone sans fil, téléphone portable, tablette, ordinateur, console de jeux vidéos, four micro-ondes, écoute-bébés... Nous sommes exposés constamment et partout à une multitude d’appareils électriques dont les fréquences pour communiquer se super- posent (Wi-fi, Wimax, Gsm, 3G, 4G...). Leurs effets suspectés à court terme peuvent être directs : électrohy- Le radon persensibilité, réactions cutanées, malaises, troubles visuels, fatigue, Cest un gaz naturel radioactif*, inco- troubles du sommeil, dépression… lore et inodore, qui provient des sous- Leurs effets à long terme : maladie dAlzheimer et récemment classées sols et sols granitiques. Il est très comme « Peut-être cancérogènes pour lhomme » par le Circ. présent sur certains territoires bretons. Le bruit Il pollue lair intérieur des maisons et sur le long terme, provoque notam- ment le cancer du poumon. Choisissez des connections filaires Cest une nuisance sonore Laération du logement constitue une partout où cest possible. dans notre environnement solution simple et efficace pour L’Organisation mondiale de la santé préconise les mesures suivantes : direct (chez soi ou au travail). réduire ce risque. − Pas de téléphone mobile pour les enfants de moins de 15 ans ni les Il provoque fatigue auditive, * Voir lexique page 30 femmes enceintes ou les personnes équipées dun pacemaker. perturbation du sommeil et − La valeur du Débit d’Absorption Spécifique (Das)* ne doit pas être de la concentration, irritabi- supérieure à 0,5 Watt/kg, (alors quen France, la réglementation exige lité, agressivité, aggravation détat dépressif... www.ars.bretagne.sante.fr que la valeur du Das n’excéde pas 2 Watt/kg). rubrique « votre santé » Si vous êtes électro-sensible, préservez-vous des ondes à laide de puis « votre environnement » blindage (tapisserie spéciale, rideaux...). Militez pour des zones blanches et « habitat » (exemptes dondes électromagnétiques). Pour les téléphones portables et leWi-fi : attention aux temps dexposition trop longs. Si vous êtes enceinte, www.ars.bretagne.sante.fr débranchez le Wi-fi. rubrique « votre santé » puis « votre environnement » et « nuisances sonores » http://alterondes35.org www.criirem.org * Voir lexique page 30 www.electrosensible.org26 27
  15. 15. D’autres liens santé environnement des points de repère Leffet de serre Des signes distinctifs apposés sur l’étiquette de certains produits nous renseignent sur leurs caractéristiques envi- Le soleil émet des rayons qui pénètrent latmosphère et ronnementales et/ou sanitaires. Ils constituent des points réchauffent la terre. Une partie de cette chaleur censée de repère pour les consommateurs. repartir reste piégée par un ensemble de gaz et vapeurs deau qui obstruent son passage, ce qui provoque un effet de serre. Une partie de ces gaz est naturelle ; mais lautre A éviter Autres repères : provient des activités humaines : gaz carbonique (industries, voitures, avions, logements...), méthane (agriculture), gaz Pour les produits destinés à jardiner, à En Bretagne, des jardine- réfrigérants (climatisation...)… et se retrouve dans lair exté- faire le ménage ou à bricoler, mieux vaut ries ont signé la charte rieur. bannir ceux qui portent ces picto- « Jardiner au naturel, ça La planète se réchauffe, le climat se dérègle (tempêtes, inon- grammes de danger qui signalent un coule de source ! » pour mettre en avant dations, sécheresses), les ressources alimentaires diminuent risque pour notre santé et/ou l’environ- les solutions sans pesticides. nement. dans certaines régions, certaines espèces animales et végé- L’organisme de contrôle et tales séteignent. Linexorable montée du niveau de la mer de certification “Ecocert” se va provoquer de massifs déplacements des populations. démarque de lÉcolabel par, entre autres, linterdiction dusage de la plupart des ingrédients de synthèse d’ori- gine pétrochimique. www.inrs.fr rubrique « produits www.ademe.fr rubrique « changement On le retrouve sur des produits ména- chimiques » climatique » puis « guide du changement gers, de bricolage, cosmétiques, climatique » d’hygiène et de soins. A préférer Dautres licences (logos) permettent didentifier des produits en fonction de Pour l’alimentation, les labels français critères écologiques et/ou sanitaires. Les rayonnements ou européen de l’agriculture biologique garantissent le respect du cahier des Leur cahier des charges est facilement accessible sur leur site Internet. charges français ou européen de ce Gut pour les tapis et moquettes. ultraviolet (Uv) mode de production. Natureplus pour les produits de construction et de décoration. Ils sont émis par le soleil. Chez l’homme, une exposition modérée aux Uv est indis- pensable à la fabrication de vitamine D, mais une surex- Pour les produits ménagers, de brico- position présente de vrais risques. Le coup de soleil est lage et certains produits dhygiène cor- leffet à court terme le plus connu. porels (savons, shampoings), l’Écolabel A long terme, les Uv peuvent provoquer des lésions au garantit que le produit tient compte des Pour aller plus loin : niveau des yeux (aveuglement) et de la peau (cancer) et exigences environnementales affaiblir le système immunitaire*. établies par le règlement com- Jardinier au naturel en Bretagne : munautaire européen. www.jardineraunaturel.org * Voir lexique page 30 Depuis 2012, un nouvel étiquetage pour Acheter autrement : les produits d’ameublement et de www.boutique-solidaire- bricolage classe les produits en fonction bretagne.com/labels de leur émission de composés orga- Pour manger de saison : www.chu-brest.fr rubrique www.mescoursespourlaplanete.com niques volatiles. « A+ » correspond au « le soleil » /medias/pdf/Calendrier-fruits- produit qui dégage le moins de Cov contrairement à « C ». legumes.pdf28 29
  16. 16. LEXIQUE Malformation congénitale : toute anomalie constitutionnelle présente à la naissance ni héréditaire ni génétique. Azote : gaz présent en grande majorité dans Nitrate : lair que lon respire. élément nutritif pour les plantes produit naturellement lors de la dégra- Cardio-vasculaire : dation de la matière organique ou qui concerne le cœur et les artères. pouvant être apporté par lhomme sous forme dengrais. Das (Débit d’Absorption Spécifique) : indice qui mesure le niveau de rayon- Œstrogénique : nement des téléphones mobiles. Il me- relatif à loestrogène qui est une sure laccumulation dondes, dans tout hormone féminine. ou partie du corps, émises par le porta- ble lorsqu’il fonctionne à pleine puis- Persistant : sance. Depuis le décret du 8 octobre en parlant dune substance toxique 2003, les mobiles destinés à être par exemple, cela signifie quelle met du utilisés en France doivent présenter un temps à se dégrader et perdure dans le indice Das inférieur à 2 W/kg au niveau temps là où elle se trouve (environne- du tronc et de la tête. ment, organisme, etc.). Diabète de type 2 : Perturbateurs endocriniens : diabète caractérisé par une trop substances chimiques naturelles ou grande dose de sucre dans le sang. artificielles qui perturbent le bon fonc- Outre des facteurs génétiques, ce tionnement hormonal (croissance, diabète est souvent associé à une ali- comportement, développement du mentation grasse et trop riche en sucre. fœtus, etc.) : thyroïde, surrénales, hormones de la reproduction. Épandage : action de répandre sur les terres agri- Phosphore : élément essentiel à la croissance des coles les excréments des animaux. plantes. Il peut être soit dorigine Agir naturelle (dégradation de la roche), soit ou combattre Eutrophisation : pour ou prolifération dalgues microscopiques dorigine humaine : engrais, traitement contre quelque dans un plan deau, due à un enrichisse- des eaux usées. La forme assimilable par les plantes est le phosphate. chose ment en matière azotée et phosphatée. Ce développement provoque une Radioactif : dégradation de la qualité de leau par « propriété quont certains noyaux Militer : une asphyxie progressive. datomes de se désintégrer de manière Selon sa sensibilité, chacun peut sengager dans un combat, une cause comme naturelle et spontanée, pour donner un par exemple : agir pour faire prévaloir le principe de précaution sur certains Liquide caloporteur : polluants, interdire les Ogm dans la nourriture des animaux, bannir les se dit dun liquide qui a la capacité autre élément, en émettant des parti- cules ou des rayonnements électroma- pesticides, proposer des zones exemptes dondes électromagnétiques, de conserver et transporter la chaleur. gnétiques. Dans ce cas, la radioactivité démocratiser le bio... est naturelle. Elle peut être artificielle Les outils sont nombreux : création de livrets, d’affiches, organisation de confé- lorsque lon bombarde les noyaux des rences, participation à des réunions de concertation relative à la santé, atomes » (déf : Futura-Sciences). lalimentation, les déchets ménagers, etc... Se réunir en nombre dans une association permet au citoyen consommateur Reprotoxique : dexister autrement que par lacte de consommer. C’est faire entendre sa voix toxique pour la reproduction. pour peser directement sur les décisions politiques et participer à l’évolution de la société. Système immunitaire : capacité de lorganisme à se défen- Nhésitez pas à contacter les associations qui ont contribué à écrire ce livret. dre contre des corps étrangers (virus, bactéries).30 31
  17. 17. Prix 1 € - Décembre 2012 - Création et réalisation : esprit graphique - Illustrations : Gérard-Louis Gautier Plutôt que dignorer les risques auxquels nous sommes exposés, parlons-en ! Lambition de ce livret est de faire connaître pour agir. Il propose des solutions simples à mettre en œuvre pour que notre environnement ne soit plus subi mais désiré. Modifier lenvironnement pour notre santé et le bien-être de tous constitue un enjeu majeur auquel chacun de nous peut, à sa manière et à son échelle, contribuer. Avec le soutien de : A partir de 201481 Bd Albert 1er 48 Bd Magenta35 200 Rennes 35 000 RennesTél : 02 99 30 35 50www.mce-info.org

×