Edition 2008

599 vues

Publié le

EPT-MAG edition 2008

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
599
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Edition 2008

  1. 1. Edito + sommaire Rédacteur en chef : Hassen BEN AYED Designer: Nidhal BELAYOUNI Rédacteurs : Med Salah AOUALI Firas ATITALLAH Abbes CHAKCHOUK Bilel FEHRI Farah HAMMAMI Hazem KRICHEN Najed KSOURI Safwen MARZOUGUI Slim MENZLI Ines NEFZI Ahmed ZAIRI Nous contacter : Eptmag@eptmag.org Site Internet : http://www.eptmag.org Webmaster : Wajdi TEKAYA Contacter l’EPT : Tel : +216 71 774 699 +216 71 774 611 Fax : +216 71 748 843 E-mail : ept@ept.rnu.tn Adresse : BP 743 - 2078 La Marsa Editorial Aujourd’hui, Mercredi 16 janvier 2008, notre chère école accueille une nouvelle édition de son forum EPT - Entreprises. Cette édition se distingue de ses aïeules par un nombre toujours plus élevé d’entreprises, plus impliquées, mais surtout par un déroulement plus original, plus interactif que les précédentes. En effet, les stands disposent d’une place plus importante et permettent ainsi un échange plus accru entre élèves ingénieurs et entreprises. La table ronde de cette édition s’inscrit sous le thème « Changement climatiques, technolo-gies et formation d'ingénieurs ». En effet, les changements climatiques sont le sujet d’actua-lité par excellence en ce début du XXIème siècle. Mais loin du côté écologique du débat, c’est de son impact sur le monde industriel et professionnel plus généralement dont il s’agit. En effet, dans le besoin d’une redéfinition des normes et des législations énergétiques, quel-les seront les retombées sur les domaines du bâtiment et des transports ? Avec les nouvelles données agricoles, quel sera l’impact sur les métiers des assureurs et quelles seront les nou-veaux modèles économiques ? Verra-t-on se développer une intelligence plus orientée vers la traque de ces changements ? Je ne fais que poser quelques unes des questions qui jaillis-sent avec ce nouveau visage du monde professionnel. Où est-ce que se situe notre pays par rapport à cette évolution ? Et où sommes-nous, ingénieurs et futurs ingénieurs, par rapport à cette métamorphose ? Devant l’importance d’un tel sujet et d’une telle manifestation, il nous est impossible à l’EPTMag’ de rester passif. C’est pourquoi, fidèles à nos traditions, un numéro « spécial forum » voit le jour comme couverture médiatique. Mais l’âme de notre magazine persiste encore. Vous retrouverez, en effet, l’activité des clubs et des articles de réflexion. Car ne l’oublions pas, ce magazine est, avant tout, notre espace d’expression, l’image que nous véhiculons… Hassen Ben Ayed Sommaire Forum EPT—Entreprises: Edition 2007…………………………………...……………...…..4 Hommage à Si Mokhtar Laatiri……………………………………………………………......5 Présentation et interview du GCT………………………………………...............................6 L’EPT inconnue……………............................................................................................8 Les journées du logiciel libre…….....................................................................................9 Présentation et interview de TPR…...............................................................................10 L’agriculture en Tunisie ................................................................................................12 International youth networks and useful websites for students (First episode)….............14 Une soirée mémorable à l’EPT……………….................................................................15 Présentation de Vermeg………......................................................................................18 Les clubs de l’EPT.………………..................................................................................20
  2. 2. 4 L’Ecole Polytechnique de Tunisie a or-ganisé le 7 Février 2007, sous le patronage de Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur le Professeur Lazhar BOUOUNI, la version 2007 de son forum de rencontre avec les entreprises tunisiennes. Ce forum a pour objectif de permettre : - aux entreprises de mieux se faire connaître auprès des membres de l’Ecole Polytechni-que de Tunisie (étudiants, chercheurs, ensei-gnants,…) et du centre d’appui scientifique (pépinière d’entreprises), de proposer des offres de stages et de prendre connaissance des dernières activités scientifiques au sein de l’EPT ; - aux étudiants de discuter des possibilités de stages ingénieurs et de projets de fin d’études avec les entreprises invitées. Lors de l’ouverture, Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur, le Professeur Lazhar BOUOUNI, a vanté les bénéfices d’une telle manifestation afin de rapprocher les universités et les entreprises pour une meilleure synergie. Monsieur le Ministre a insisté sur le fait qu’une coopération fruc-tueuse entre ces deux parties sera très profi-table pour la promotion du marché de travail et de l’économie tunisienne. Cette journée a vu la participation durant toute la journée de plusieurs entreprises de tous les domaines de l’industrie tunisienne dont PLANET TUNISIE, TUNISIANA, AMEN BANK, SAGEM, OXIA, Groupe Chimique Tunisien, DISCOVERY Informa-tique, INTEGRATION Objects, COMETE Ingeneering, TELNET, ARCHIMED, ATLASYS, SCET, ST Microelectronics, NETCONCEPT, l’ANSI. L’activité de ces entreprises a consisté en la tenue de stands afin de communiquer avec les étudiants et en des présentations des entreprises dans les amphithéâtres. La journée a été clôturée par une table ronde sur le thème « positionnement techno-logique, compétitivité et métiers de l’ingé-nieur ». Cette table ronde a été présidée par le professeur Tahar ABDESSALEM et elle a vu la participation de : M. Marouane ABASSI, Professeur à l'IHEC, conseiller du ministre du commerce et de l'Artisanat M. Mohamed BEN ABDALLAH, Direc-teur Général de l’API M. Hichem BEN HAMIDA, Directeur ST Microelectronics Tunisie M. Moncef BOUSSEN, Secrétaire Général du Groupe Chimique de Tunisie M. Nafaa ENNAIFER, Directeur Général du Groupe TFCE M. Rabii JHINAOUI, Président de l’A-DEPT M. Nejib KARAFI, Directeur Général du CETTEX M. Hafedh TLILI, Président Directeur Gé-néral d’ARCHIMED M. Abdelaziz YAAQOUBI, Directeur Gé-néral Adjoint, ATTIJARI BANK M. Hassen ZARGOUNI, Président Direc-teur Général Sigma conseil, Président de l’ATUGE La discussion lors de cette table ronde avec les étudiants a porté sur les attentes des en-treprises vis-à-vis des nouveaux ingénieurs et les défis du monde professionnel. Les élèves ingénieurs ont exprimé quant à eux leur vi-sion du futur et leur motivation pour appor-ter un plus aux entreprises. La journée a été une réussite sur tous les plans puisque elle a été largement médiatisée dans la télévision, la radio et les journaux et que les entreprises participantes ont exprimé leur volonté de faire partie des prochaines éditions de cette manifestation. Mohamed Najed Ksouri Forum EPT-Entreprises édition 2007 Forum EPT-Entreprises dition 2007
  3. 3. Hommage à si Mokhtar Laatiri 5 Hommage à Si Mokhtar LAATIRI Il était un ami de l’EPT… Si Mokhtar Laatiri s’est éteint le Same-di 21 Avril après une vie pleine de réali-sations et d’ac-quis pour la Tu n i s i e « Technique». La moitié des ponts de la Tunisie doi-vent répandre des larmes suite à la dis-parition de celui qui ne se séparait jamais de sa caméra toujours collée au cou lors de ses interminables visi-tes sur le terrain à travers tout le territoire tunisien : pour photographier les ouvrages d’art, les analyser, déceler peut être une fissure, optimiser, reporter et bâtir toujours de mieux en mieux. Une quête vers l’ex-cellence et une volonté incroyable à tou-jours apprendre (et faire apprendre) qui n’ont pris aucune ride tout au long de ses 81 ans. Ingénieur diplômé de l’École Polytechni-que, à Paris (promotion 1949), puis de celle des Ponts et Chaussées (1951), Si Mokhtar est indéniablement l’un des pion-niers de la Tunisie post-indépendance, une Tunisie soif d’acquérir les Sciences et les Technologies. Père fondateur de l’Ecole Nationale des Ingénieurs de Tunis (ENIT), sans doute la doyenne des écoles d’ingénieurs en Tuni-sie depuis 1968, il a aussi occupé le poste de Conseiller auprès de Monsieur le Prési-dent de la République et était membre du Conseil Consultatif National de la Recher-che Scientifique et de la Technologie. Si Mokhtar Laatiri restera une figure pro-éminente dans toutes les écoles d’ingé-nieurs de la Tunisie où il était souvent un intervenant illustre dans maints séminai-res, colloques et forums (la photo le mon-tre souriant comme toujours lors du Fo-rum “Portes Ouvertes” de l’EPT en No-vembre 2002). Aidant inconditionnellement les EPTiens, il n’hésitait jamais à passer sa carte de vi-site (avec son numéro de portable) à toute personne ayant besoin de son aide avec un sourire encourageant et une tape sur l’é-paule. Il y a juste moins d’une année, Si Mokhtar a fait une conférence intitulée « l’Ingénieur et La Mondialisation » pour le compte des EPTiens où il a mêlé équations, philo-sophie, histoire et un peu de tout dans un discours stimulant, instructif et fort agréa-ble que seuls les (rares) individus de son calibre savent concocter. Les EPTiens doivent beaucoup à Si Mokh-tar et aujourd’hui, avec beaucoup de cha-grin, ils prient Dieu le Tout-Puissant pour lui accorder Son infinie Miséricorde et l’accueillir dans Son éternel Paradis. Slim Menzli
  4. 4. La naissance du Groupe Chimique Tunisien (GCT) est le résultat d’une succession de fusions que nous pouvons résumer dans les étapes im-portantes suivantes: - 1989 : Fusion par absorption ICM, E.G, ICG par la SIAPE. - 1993 : La fusion de SIAPE et de SAEPA pour donner naissance au Groupe Chimique Tunisien (GCT). Le GCT est l'un des principaux producteurs mondiaux des dérivés de phosphates. Il trans-forme annuellement environ 6.5 millions de ton-nes de phosphates bruts tunisiens en produits intermédiaires (acide phosphorique marchand) et les produits finaux (les engrais phosphaté et pro-duits alimentaires phosphatés). Il produit égale-ment l’ammonitrate agricole et le nitrate d'am-monium poreux. Le GCT s’est également positionné à l’internatio-nal, dans des pays à forte croissance, notamment en Chine: SACF (1985) et en Inde : GFCL (2003) où Le GCT a investi afin de consolider ses parts de marché. En 2006, le GCT a attiré les partenaires Indiens (CFL et GSFC) pour investir dans une nouvelle usine à Skhira pour la production de l’acide phosphorique, c’est ainsi qu’a été créé la : Tuni-sian Indian Fertilizers (TIFERT). En Tunisie, Le GCT dispose de 4 sites industriels situés à Gabès, Sfax, Skhira et M'dhilla compre-nant 6 usines et avec 4478 employés (en 2006) Environ 90% de ventes totales annuelles du GCT sont réalisées à l'étranger. Le GCT est le premier exportateur Tunisien avec plus d’un milliard de Dinars de CA à l’export. La croissance économique mondiale soutenue, l’explosion démographique, et alternativement les nouvelles demandes croissantes en bio carbu-rants aux Etats-Unis, l'Amérique latine et l’Eu-rope comme réponse à l’évolution des prix de l'énergie, ont boosté considérablement la produc-tion des engrais chimiques. En tant qu’opérateur majeur dans l’industrie phosphatière, le GCT, a renforcé son positionne-ment sur le marché mondial, spécialement aux Etats-Unis (où des usines d’engrais ont fermé), Moyen orient et en Asie. En effet, le volume des transactions a connu une amélioration de 3.7% comparée aux années précédentes. En termes d’exportations le GCT occupe, mon-dialement, les positions suivantes : 1er exportateur Mondial du TSP, avec une part de marché de 31.2% des exporta-tions 2ème exportateur mondial de l’AP, avec une part de marché de 12.5% des exporta-tions 3ème exportateur mondial du DAP, avec une part de marché de 9.6% des exportations Le GCT, en tant que pionnier de l'industrie des engrais, est entré dans une ère de restructuration par le biais de partenariats depuis plusieurs an-nées. Cette stratégie réconforte de plus en plus le positionnement du groupe dans divers marchés mondiaux et lui permettent de mieux percer et améliorer sa compétitivité. Groupe 6 Chimique de Tunisie GGGGrrrroooouuuuppppeeee CCCChhhhiiiimmmmiiiiqqqquuuueeee ddddeeee TTTTuuuunnnniiiissssiiiieeee
  5. 5. L’interview 7 Quelles sont les objectifs du GCT pour le forum EPT-entreprises ? Notre présence dans le Forum EPT-Entreprise s’inscrit dans une optique de renforcement glo-bale des équipes du GCT. De part notre activité, nous recrutons plusieurs types de d’ingénieurs : des spécialistes pour intervenir en tant qu’opéra-tionnel et des polytechniciens pour intervenir dans la stratégie et la conception. Nous recon-naissons un fort potentiel chez les diplômés de l’EPT et nous misons sur leurs compétences. Vu que l’Ecole polytechnique de Tunisie dispense une formation généraliste, quelles sont les possibilités de carrière qu'offre le GCT pour les nouveaux diplômés ? Le GCT est une véritable école ou l’Ingénieur trouve une diversité d’activités (technique, finan-cière, commerciale) orientée commercialement sur l’international, lui permettant de s’aguerrir au contact des différentes cultures des clients et par-tenaires. Quelles sont les possibilités de stages que vous offrez ? Depuis sa création, Le GCT collabore active-ment avec les universités tunisiennes ainsi que le ministère de la recherche scientifique. D’ailleurs, nous avons pris part dans la création du Pro-gramme National de Recherches. Nous sommes aussi un membre actif du Conseil National de la Recherche Scientifique ; Cette collaboration permanente se concrétise, entre autres, à travers les différentes formes de stages et d’études avancées que nous lançons. Je note à titre d’illustration que pendant l’année scolaire 2006-2007, nos avons proposé 66 sujets réparties entre 22 thèses doctorales et 44 Masters. Quelles sont d'après vous les orientations à venir pour les jeunes diplômés dans votre secteur d'activité? La Tunisie n’a cessé depuis quelques années d’entreprendre des projets d’envergures à fortes valeurs ajoutées. Le Groupe Chimique Tunisien aussi, notamment avec les différents projets, dont j e c i t e TIFERT, MKHACHRMA (Phosphogypse). C’est pour cela qu’une prise de connaissance des enjeux de ces différents projets ainsi que les com-pétences nécessaires pour bien les gérer consti-tuent leurs clés de réussites. Nous retrouvons bien des compétences de mana-gements et de gestion de projets chez les diplô-més de l’Ecole polytechnique de Tunisie. Cepen-dant, je recommande aux étudiants de bien s’im-prégner des enjeux des différents secteurs écono-miques tant au niveau national qu’international. Quelles sont les qualités que vous recherchez chez un ingénieur ? Ce que nous cherchons de plus en plus ce sont des ingénieurs autonomes pouvant assumer de fortes responsabilités pour le management de grands de projets. Des ingénieurs réactifs et proactifs pouvant s’ac-commoder facilement aux fluctuations des exi-gences d’un marché très stratégique pour le groupe et pour notre Pays. Quand vous recevez un CV, quelles informations sou-haitez- vous trouver ? Ce que je regarderais en premier, c’est le par-cours du candidat, ses motivations et ses ambi-tions. Il est vrai que les différents diplômes obtenus par le candidat constituent des éléments de base dans l’évaluation de ses compétences et de certifica-tion de son niveau. Mais il ne faut pas négliger d’autres composants pouvant refléter son dyna-misme et sa culture générale. La combinaison de tous ces aspects nous permet-tra de mieux orienter la nouvelle recrue dans notre entreprise et s’assurer que nos attentes et ses ambitions se rejoignent bien dans le plan de carrière que nous pourrions lui proposer. LLLL’’’’iiiinnnntttteeeerrrrvvvviiiieeeewwww Interview de M. Mohamed Moncef Boussen Secrétaire Général du Groupe Chimique Tunisien Questions élaborées par Ahmed ZAIRI et Salah AOUALI
  6. 6. L’EPT, c’est une école d’ingénieurs, mo-derne, connectée et ouverte sur le monde, mais c’est aussi une communauté, avec tout ce que les communautés ont de mysti-que, d’archaïque et de secret. Derrière no-tre obsession de « faire connaître l’école », se cache l’envie instinctive de protéger l’in-timité de la communauté. Aujourd’hui, et pour vous, chers invités, nous avons décidé enfin d’ouvrir les portes du sanctuaire. Exclusif. Nul ne peut prétendre qu’il connaît l’EPT sans avoir parcouru son fameux couloir, après minuit. C’est seulement là qu’on peut ressentir dans toute son intensité cette éner-gie qui, sous ses différentes formes, fait vi-brer chaque mur du bâtiment : le bruit, la lumière, le mouvement. Une énergie déga-gée par la réaction chimique qui agite ce melting-pot de caractères, de styles de vie, de passions et d’ambitions. Car, dans la dou-ceur excitante des nuits marsoises, l’école prestigieuse du jour devient un véritable es-pace polyvalent qui sert à la fois de forum de discussion, de laboratoire clandestin du futur et de salle de concert. Réunis au couloir ou s’enfermant dans leurs chambres, les génies insomniaques laissent libre cours à leur créa-tivité et à leurs visions, transformant la rési-dence en une encyclopédie vivante en trois dimensions du savoir humain : il vous suffi-rait de vous déplacer d’une chambre, de des-cendre quelques marches, pour passer des mathématiques à l’énergétique, de la philo-sophie à l’informatique, en vous attardant un moment en chemin pour écouter un me-dley de chansons tunisiennes ou regarder une partie de ping-pong. Surtout, faites at-tention en traversant : vous risquez de rece-voir en plein visage une idée encore fumante lancée d’un bout à l’autre du couloir. Mais pourquoi cette fièvre, cette insomnie ? En fait, c’est dans la réponse à cette question que réside le plus sacré des secrets de l’é-cole, le mythe fondateur de la communauté. Tenez vous bien : contrairement à ses appa-rences de bâtiment fort banal, l’école est en réalité…une peau de boeuf. Cela fait qua-torze ans que les EPTiens ont décidé de res-susciter un art ancestral purement tunisien, l'art de bâtir des empires sur des peaux de boeufs. Cela fait quatorze ans que des pro-motions successives d’EPTiens se transmet-tent l’obsession de découper et redécouper la peau de boeuf, dans le but de repousser ses limites à l’infini. Alors, ne soyez pas étonné si vous apercevez Didon rôder autour de la résidence, car c’est dans cette présence my-thique que les EPTiens puisent leur foi iné-branlable aux pouvoirs illimités de l’intelli-gence. N’êtes-vous pas convaincu de l’existence de cette peau de boeuf ? Si vous voulez la voir de vos propres yeux, regardez dans les po-ches de ces visiteurs familiers de l’école qui la connaissent mieux que ses actuels rési-dents. Ces visiteurs, ce sont les diplômés de l’EPT qui y retournent toujours, attirés par une force obscure : en partant, aucun EP-Tien ne résiste à la tentation de reprendre la besogne, de dérober encore des morceaux de la peau pour l’emporter sur d’autres rivages, et créer encore de la place pour le rêve. Maintenant que vous avez vu notre chaos créateur, vous avez peut-être du mal à croire que nous avons, comme toute communauté qui se respecte, notre code d'honneur, res-pecté par tous. Première et unique règle: les EPTiens doivent toujours aller plus loin que les autres. Dans quelle direction ? La règle ne l'a jamais précisé. Chacun est libre d'être le meilleur à sa manière. C'est justement pour cela que notre communauté reste pro-fondément soudée malgré les divergences apparentes. Ce n'est pas du marketing : nous formons une grande famille. Une famille peu conventionnelle, c'est vrai. Une famille dans le sens mafieux du terme. Une famille dont chaque membre s'est pathologiquement ha-bitué à la présence des autres, tout en gar-dant son autonomie. 8 L’EPT inconnue LLLL’’’’EEEEPPPPTTTT iiiinnnnccccoooonnnnnnnnuuuueeee
  7. 7. Voilà, chers invités. Maintenant, vous connaissez le vrai visage de l'EPT: c'est bien plus qu'une école, c'est aussi pluriel que po-lyvalent, et c'est la légende et l'ambition de la Tunisie. Inès Nefzi Les journées du logiciel libre Les journées LLLeeesss jjjooouuurrrnnnéééeeesss dddduuuu llllooooggggiiiicccciiiieeeellll lllliiiibbbbrrrreeee L’INFO Club de l’Ecole Polytechnique de Tunisie (INFOCEPT) a démarré ses activi-tés avec des nouveaux membres motivés, très impatients à dévoiler les mystères de l’informatique tout en s’amusant et en évi-tant au maximum les rythmes fastidieux. Le club propose, entre autres, à ses mem-bres des sorties, comme activités exter-nes, pour assister à des manifestations qui touchent le domaine de l’informati-que. Dès que l’occasion s’est présentée, le club a organisé, le samedi 27 octobre 2007, une sortie à la cité des sciences pour assister à une manifestation à pro-pos du logiciel libre intitulée « Logiciel libres : levier d’un développement harmonieux ». l’INFOCEPT n’as pas raté l’évènement !! La manifestation était organisée par la DFSA (Digital Freedom Software Associa-tion) et quelques clubs des écoles d’ingé-nieurs. Bien que le temps consacré à la visité n’étais pas très suffisant, nous avons pu jeter un coup d’oeil, sur les nouveautés du monde du logiciel libre et les dernières technologies en matières de sécurité informatique, 3D et multimédias, internet… Le domaine du logiciel libre, en Tunisie comme ailleurs, est un domaine en plein es-sor qui ne cesse de se développer dans ce qu’on se permet d’appeler le monde du libre basé sur une économie de plus en plus ou-verte, accessible à tous et qui peut rivaliser, certes, les monopôles qui détiennes le mar-ché du soft, des produits multimédias et in-formatique en général. Plusieurs entreprises tunisiennes étaient pré-sentes dans cette manifestation soit dans les l’’’’IIIINNNNFFFFOOOOCCCCEEEEPPPPTTTT nnnn’’’’aaaassss ppppaaaassss rrrraaaattttéééé llll’’’’éééévvvvèèèènnnneeeemmmmeeeennnntttt !!!!!!!! conféren-ces don-nées, soit dans les tables rondes. Les dis-cussions lors des ta-bles rondes ont porté sur les attentes de ces entreprises et de l’é-conomie tunisienne en général vis-à-vis du libre. La nouvelle approche du libre est sen-sée développer les compétences, créer de la valeur, maintenir la sécurité tout en assurant la migration vers les logiciels libres. Le plus intéressant, était de voire une ver-sion récente du système d’exploitation Li-nux, appelé l’Ubunto qui offre une forte ges-tion des ressources matérielles et intègre une gestion du graphisme époustouflante avec les divers effets graphiques impressionnant tout conservant les ressources mémoires dis-ponible. Personnellement, je l’ai adoré et je n’ai pas tardé à l’installer et que je vous pro-pose de l’essayer… Les membres du club sont convenus d’es-sayer de participer dans des futures manifes-tations et assurer une présence effective, au-tre qu’une simple visite, de l’école polytech-nique dans tels manifestations. Safwen Marzougui 9
  8. 8. Trente ans, c’est l’âge de maturité, de raison, mais surtout des grandes ambitions et des chal-lenges. TPR est la première société tunisienne spécialisée dans la conception et la fabrication de profilés en aluminium proposant une solution globale combinant extrusion et traitement de surface (anodisation et laquage au four). Important fournisseur multiservices de l’alumi-nium extrudé dans la plupart des secteurs, no-tamment le bâtiment, TPR conçoit et distribue des systèmes de menuiserie aluminium pour tous les marchés de la construction : bâtiments, bu-reaux, logements collectifs, maison individuelle, espaces commerciaux … L’entreprise, leader dans son domaine d’activité propose le plus large choix du marché de la me-nuiserie : fenêtres à frappe ou coulissantes et blocs baies, volets roulants ou battants, portes d’entrée ou d’immeubles, portails, façades ou verrières, garde-corps, Murs –Rideaux, Brise- Soleil… TPR a également la capacité de reproduire toutes formes de profilé personnalisé moyennant un modèle, un plan, ou un échantillon proposant ainsi une très large gamme de profilés industriels dans des secteurs très variés : l’agencement, la décoration, le transport, l’agriculture (tube d’irri-gation) la communication (panneaux publicitai-res…). Au cours des trente dernières années, TPR a ré-ussi d’imposer la culture de l’aluminium, maté-riau jadis considéré comme métal précieux, et qui se trouve apprécié aujourd’hui pour ses quali-tés de légèreté, de robustesse et de respect de l’en-vironnement ( matériau indéfiniment recyclable). TPR allie savoir-faire, technicité et flexibilité. Elle dispose d’ : - Une Unité d’extrusion : Elle comprend quatre presses couvrant ainsi toute la gamme des profi-lés « extrudables ». Ce procédé consiste à faire passer une billette en alliage d’aluminium dans une presse hydraulique à travers une filière, ce qui permet d’obtenir des profilés aux sections et formes très variées. Aujourd’hui, la capacité de l’entreprise est portée à 15.000 tonnes par an, la plaçant parmi les plus importantes unités d’extru-sion d’aluminium d’Afrique, avec une parfaite osmose entre technologie et dimension humaine. - Une Unité de laquage : l’aluminium laqué connaît depuis des années un remarquable déve-loppement, particulièrement dans le secteur du bâtiment, en raison de la palette infinie de cou-leur, sa grande facilité d’entretien; Aussi la cou-che de laquage au four permet une grande résis-tance aux chocs et aux rayures respectant ainsi les prescriptions du label européen QUALI-COAT. - Une Unité d’anodisation : Ce procédé spécifique de l’aluminium consiste à former une couche protectrice d’alumine qui assure une excellente résistance aux agressions atmosphériques tout en conférant un bel aspect. Le label européen QUA-LANOD définit strictement les règles du proces-sus d’anodisation de l’aluminium. Leader sur le marché local avec environ 80% des parts du marché, TPR a également développé ses exportations sur des destinations nombreuses et variées, touchant ainsi trois continents (Asie, Afrique, Europe) et plus de quinze pays. TPR propose aujourd’hui le plus grand choix à la pointe de la technologie et de la créativité. Ses nouveaux produits répondent aux exigences de l’architecture contemporaine, au confort quoti-dien des utilisateurs et aux normes Internationa-les. Sa nouvelle gamme « CONFORT » : systèmes de profilés à rupture de pont thermique (Coulissantes et Ouvrants à la Française) est une réponse à la grande question du moment : ISOLATION DES BATIMENTS ECONOMIE D’ENERGIE Tunisie 10 Profilé Aluminium TTTTuuuunnnniiiissssiiiieeee PPPPrrrrooooffffiiiillllééééssss AAAAlllluuuummmmiiiinnnniiiiuuuummmm Construisons en Aluminium Pour Les Générations Futures.
  9. 9. L’interview 11 I. Stratégie d'avenir de TPR Quelles sont les stratégies d'avenir de TPR ? La politique et la stratégie d’avenir de TPR s’arti-culent autour des axes principaux suivants : - renforcer d’une façon soutenue la présence sur le marché local, ceci par le développement des produits et de la compétitivité. - Développer l’activité export (diversifier les mar-chés et être à l’écoute des clients pour les besoins spécifiques) - Internationaliser la société par la création de 2 filiales en Algérie et en Libye - Conférer à la société une dimension socio-économique : introduction en Bourse. - Développer et optimiser les Ressources Humai-nes (taux d’encadrement, formation …) - Renforcer la veille technologique et consolider le système : Qualité - Environnement -Sécurité. Quels sont les objectifs de TPR pour le forum EPT-entreprises ? Valoriser les métiers de notre entreprise et propo-ser aux étudiants des stages et/ou des projets de fin d’études. Développer les relations EPT/TPR : depuis quel-ques années, TPR a ouvert ses portes à l’ EPT en organisant des visites d’usines aux élèves- ingé-nieurs. II. Plan de carrière Vu que l’Ecole polytechnique de Tunisie dispense une formation généraliste, quelles sont les possibilités de carrière qu'offre TPR pour les nouveaux diplômés ? Les opportunités sont diverses et variées compte tenu de leur formation polyvalente et pluridisci-plinaire de très haut niveau : au sein de la Direc-tion Technique (Production, Maintenance, Ges-tion de production, Méthodes …), mais égale-ment au sein du Département Etudes Déve-loppements, voire même au sein des Directions Commerciales et Marketing. Quelles sont les possibilités de stages que vous offrez ? Les possibilités sont nombreuses : au niveau des départements production/maintenance, mais également au sein du Département Qualité, du Département Système d’Information et du Dé-partement Etudes Développement. Quelles sont d'après vous les orientations à venir pour les jeunes diplômés dans votre secteur d'activité? Le secteur de la recherche et le développement offre actuellement de bonnes opportunités. III. Critères recherchés Quelles sont les qualités que vous recherchez chez un ingénieur ? Une maîtrise des technologies actuelles et antici-pation sur les technologies à venir, Une connaissance approfondie du système d’in-formation, Le sens du travail en équipe, Le sens des responsabilités (individuelles et col-lectives), Une ouverture d’esprit, De bonnes aptitudes de communication, Une bonne maîtrise des langues étrangères (Anglais, Italien …). Quand vous recevez un CV, quelles informations sou-haitez- vous trouver ? Un descriptif détaillé de la formation académi-que et des résultats obtenus, Des stages et des études réalisés au cours du cur-sus universitaire, Les motivations personnelles (lettre de motiva-tion), Les souhaits et les ambitions professionnelles (lettre de motivation). Comme conclusion, quel message voudriez-vous faire passer aux nouveaux diplômés ? Faîtes valoir votre diplôme et soyez pro -actif dans la recherche de votre 1er emploi. LLLL’’’’iiiinnnntttteeeerrrrvvvviiiieeeewwww Questions élaborées par Ahmed ZAIRI et Salah AOUALI
  10. 10. L’agriculture 12 en Tunisie La Tunisie est un pays qui gère son économie à travers différents domaines : le tourisme, l’agri-culture, l’industrie et les services. Mais comme un pays mé-diterranéen, notre terre est arable : la superficie de la Tuni-sie est de 162.155 km2 et les terres ara-bles sont estimées à 4266,5 millions d'hectares dont 356.000 hectares de périmètres irrigués (saison 2004/2005). Pour cela notre éco-nomie a fondé des bases solides dans le secteur agricole : en 2002 l’agriculture représente 16,0% du PIB (produit inté-rieur brut) et contri-bue pour 9% aux ex-portations de biens, elle fournit du travail à environ 22% de la population active. Les performances du secteur agricole ont permis au pays d'atteindre son autosuffi-sance dans la plupart des produits et aussi d’augmenter la valeur des exportations des produits agricoles et alimentaires. En 1996 la valeur de l’exportation du lait et du fromage était de 1281,1 mille DT alors que la valeur en 2005 était de 21492,2 mille DT. Et en plus de ces chiffres, dés l’an 1999, la Tunisie est devenu autosuffisante en lait alors que la production nationale couvrait à peine 50% des besoins au début de la décennie des an-nées 90. En effet la quantité du lait produite en 1996 était de 615 mille tonnes alors qu’elle a atteint en 2005 920 mille tonnes. Voyons aussi l’évolution de la valeur des exportations des légumes : en 1996 la valeur des légu-mes exportés était de 13404,5 mille DT et en 2005 cette valeur a augmenté de 25369,9 mille DT. Si on parle du secteur agricole, on peut aussi parler de l’évolution du sec-teur de la pêche dans notre pays : on voit que le nom-bre de la main d’oeuvre dans ce secteur est de 50193 en 2005, ce qui a influencé no-tre production dans ce secteur. En effet, on a enregistré un total de production de 84229 tonnes en 1996, 95550 tonnes en 2000 et 108699 tonnes en 2005. Cette évolution remarquable dans les différents secteurs est le résultat d’une agriculture avancée qui suit une démarche politique, industrielle et scientifique. Au ni-veau politique, la Tunisie a toujours profité de sa position géographique par des échan-ges économiques du bassin méditerranéen. Au carrefour des marchés de l'Europe, de l'Afrique et du Moyen-Orient la Tunisie s'impose comme la destination incontourna-ble pour tous ceux qui ont comme principal objectif de devenir les acteurs d'un marché en pleine expansion. Et cette fois, ceci se traduit par la tenue de la 9ème édition du Salon International de l’Agriculture, du Ma-chinisme Agricole et de la Pêche (SIAMAP), LLLL’’’’aaaaggggrrrriiiiccccuuuullllttttuuuurrrreeee eeeennnn TTTTuuuunnnniiiissssiiiieeee Carte agricole de le Tunisie
  11. 11. L’agriculture en Tunisie et c’est l’occasion de faire le point sur le sec-teur agricole tunisien, les opportunités et la coopération bilatérale. Ce salon s’est tenu an centre d’exposition au Kram du 25 au 28 octobre 2007, il a rassemblé environ 400 ex-posants de matériaux et de produits agrico-les et de pêche provenant de 12 pays. Fidèle à sa tradition, le SIAMAP'Tunisie 2007 confirme donc sa notoriété, son dynamisme, son esprit d'ouverture sur le marché mondial et demeure fidèle aux orientations politiques et économiques de la Tunisie. L’ouverture sur l’économie mondiale est une stratégie politique qui présente une source de l’évolu-tion agricole. Sur l’échelle industrielle, la Tunisie a évolué dans le secteur d’exporta-tion des machines agricoles : en 2003 la va-leur d’exportation était de 1810,1 mille DT, en 2004 on constate une petite évolution 2463,1 mille DT alors que la valeur en 2005 était multiplier par deux, elle était de 5910,8 mille DT. Sans oublier le développement de recherche en Tunisie, les études scientifiques ont augmenté les opportunités de l’évolution du secteur agricole. Ceci se traduit par l’utili-sation du phosphate qui dépasse aujourd’hui 276 mille tonnes, l’évolution de la quantité des grains extra utilisées qui a passé de 13505 tonnes en 1997 à 22200 tonnes en 2005. Mais cette évolution ne présente qu’une par-tie de ce qu’on doit réaliser. En effet la Tuni-sie souffre encore dans la production de cer-tains biens agroalimentaires, et de l’existence des petites surfaces de production agricole. Donc, est ce qu’on dira que la Tunisie doit faire des pas en avant pour évoluer le secteur de l’industrie agroalimentaire ? Et pour réali-ser cela comment doit-on procéder ? Doit-on sacrifier d’autre secteur pour pousser d’avan-tage dans le secteur agricole ? Hazem Krichen 13 Le forum EPT-Entreprises 2008 est parrainé par Avec la participation de
  12. 12. International youth networks and useful websites for students 14 (First episode) IIIInnnntttteeeerrrrnnnnaaaattttiiiioooonnnnaaaallll yyyyoooouuuutttthhhh nnnneeeettttwwwwoooorrrrkkkkssss aaaannnndddd uuuusssseeeeffffuuuullll wwwweeeebbbbssssiiiitttteeeessss ffffoooorrrr ssssttttuuuuddddeeeennnnttttssss ((((FFFFiiiirrrrsssstttt eeeeppppiiiissssooooddddeeee)))) TakingITGlobal - Inspire, Inform, Involve h t t p : / /www. t a k i n g i t g l o b a l . o r g / TakingITGlobal.org or (TIG) is an online community that connects youth to find in-spiration, access information, get involved, and take action in their local and global communities. It's the world's most popular online community for young people inter-ested in making a difference, with hundreds of thousands of unique visitors each month. It is a global non-governmental organization (NGO) that runs a large online community and social network for youth who are inter-ested in social, political and global issues. TakingITGlobal also runs a number of off-line engagement projects and partnerships that are strongly linked or supported by its online initiatives. The mandate of TakingITGlobal is to help young people express themselves, take posi-tive action, and understand global issues. In the fall of 2005, the online community at TakingITGlobal.org registered its 100,000th member. More than 5 million young people have used TakingITGlobal.org since it launched in 2000. In 2006, TakingITGlobal was granted Charitable status by the Gov-ernment of Canada. ICVolunteers–Involve,Develop,Volunteer http://www.icvolunteers.org/ ICVolunteers (ICVolontaires / ICVolun-tarios) is an international non-profit organi-zation (federation) active in the field of com-munications, in particular cybervolunteer-ism, languages and conference support. ICVolunteers works with volunteers to im-plement social and educational programs in order to help populations and local commu-nities to develop. Through volunteer effort, it cooperates with organizations in the hu-manitarian, social, environmental and medi-cal fields to implement projects and confer-ences at local, national and international levels. In addition, ICVolunteers promotes volunteerism and its recognition, by enhanc-ing civic commitment and involvement, and by providing leadership and links between organizations, individuals and communities. With its headquarters in Geneva (Switzerland), ICVolunteers has offices and permanent representation in a number of other countries, including France, South Af-rica, Mali, Spain, Brazil and Canada. CouchSurfing http://www.couchsurfing.com/ The CouchSurfing Project is a free interna-tional Internet-based hospitality service, and currently the largest hospitality exchange network. As of November 2007, it had more than 360,000 members in 220 countries and territories. From various indicators it can be estimated that many members were actively using the website, with 40 percent offering their couches to host travelers (with another 22 percent saying maybe and others who are traveling at the moment). Members use the website, initially designed by founder Casey Fenton, to coordinate ac-commodations. It features extensive profiles, and uses an optional credit card verification system, a personal vouching system, and personal references to increase security and trust. There are many other features on the site, such as interest discussion groups, meeting functionality, live chat and more. Mohamed Najed Ksouri
  13. 13. Une soirée mémorable à l’EPT 15 Une soirée mémorable à l’EPT Souvenez-vous, le mois dernier, un grand évènement s’est produit au sein de l’EPT. C’était le vendredi 5 Octobre 2007 (23 Ramadan 1427) de 22h à 1h, dans une ambiance traditionnelle, les anciens et les futurs ingénieurs de L’EPT se sont réuni dans une soirée malouf animée par un trio de musiciens tunisiens : un violoniste un per-cussionniste et le leader M.Khaled BESSA (enseignant dans l’institut national de musi-que) sur le luth. Rassemblés dans une ambiance conviviale, les EPTiens ont eu l’occasion non seulement de faire la fête ensemble, mais aussi de se retrouver et de discuter entre élèves et an-ciens, histoire de leur transmettre d’avantage l’esprit de la grande famille de l’EPT. Cet article vous rendra compte de cette soirée Dès que le camion de location de la déco est arri-vé, ils n’ont pas hésité à aider. Pourtant c’était l’heure de la rupture du jeune. Après le diner, ils se sont tous rassemblés pour dégager les tables et les chaises du restaurant. A mon arrivée, on a commencé à placer les tapis (margoum), les matelas, les tables basses et les poufs selon un plan préparé à l’avance. des préparatifs à la réalisation en photos. En tant que fruit de la collaboration entre l’EPT mère de tous les élèves et l’ADEPT père des ingénieurs EPTiens, cette soirée ramadanesque doit son succès à leur soutien et financement du début à la fin. Mais les principales tâches d’exécution ont été réali-sées par une équipe de fer d’étudiants (que je félicite pour leur contribution et réussite) avec moi-même à leur tête soutenus par une association motivée que représente l’ancien EPTien Seifeddine BELDI (promo 2004- 2007). En effet, après la planification, la répartition des tâches et les préparatifs (les procédures administratives, la gestion du budget, la lo-cation de la décoration, etc.) qu’ont réalisé les organisateurs, les élèves se sont donné les coudes pour réussir cet évènement.
  14. 14. Une soirée 16 mémorable à l’EPT Des élèves de 1ère année se sont chargés de la décoration de l’entrée et du fameux couloir de l’école qui mène jusqu’au lieu de la soirée. A 22h pile, le local de la soirée été prêt et la troupe de musiciens est arri-vée. Un peu plus tard, les invités (enseignants et anciens) de la famille EPTienne ont commencé à arriver, ils se sont retrouvés et ont tous apprécié le nouveau visage que présente leur ancienne école. Ils se sont donc instal-lés confortablement dans une am-biance conviviale entourés par les fleurs et les bougis, animés par la mu-sique des racines tunisiennes : le ma-louf et servis par la buvette d’habi-tude. On a passé une heure dans cette ambiance. Puis, une invitée surprise est arrivée : Mme Olfa ABIDI poète
  15. 15. Une soirée mémorable à l’EPT 17 tunisienne. Accueillie par un bouquet de fleurs, elle à réussi à tenir l’attention des présents et à rendre la soirée meilleure grâce à ses paroles d’or et sa créativité instantanée. Juste avant la fin de la soirée, j’ai essayé d’animer d’avantage la soirée. J’ai donc chanté un cocktail de malouf et chan-sons tunisiennes en Mazmoum. Tout le monde a apprécié cette soirée ramadanesque de principe assez original et de réalisation vraiment fascinante grâce à la collaboration fructueuse de l’ADEPT avec la direction de l’EPT et ses élèves. Pour moi c’était une expé-rience exceptionnelle un peu dure à ré-aliser mais assez agréable à savourer. Espérons que cette soirée soit le com-mencement d’un rituel qu’héritera l’EPT à tra-vers les promotions et qui a pour objectif de réunir la grande famille de l’EPT dans une am-biance conviviale. Farah Hammami
  16. 16. Vermeg en quelques mots : Créée en 1994, initialement sous le nom de BFI, Vermeg a plus d'une douzaine d'années d'expérience dans le traitement des titres et des fonds de l'industrie. Elle a été présentée comme un spin-off de BFI en 2002. La société est détenue par des propriétaires qui participent activement dans le dévelop-pement de produits et de la société. Vermeg a pour mission d'être un leader mondial dans la fourniture de solutions STP, une technologie avancée, et une forte exper-tise dans les segments de marché spécialisés dans lesquels l'entreprise opère: le traitement des titres, les opérations sur titres, la gestion d’actif et la gestion de la trésorerie. Avec plus de 50 clients dans 15 pays, elle compte parmi les principales institutions fi-nancières telles que la Société Générale (SG), BNP Paribas, Banco Santander groupe, Axa Investment Managers, HSBC Securities Services France, Aviva, Banque de Luxembourg, Banque de France, Bang-kok Bank, National Bank of Kuwait, et le groupe San Paolo. Vermeg s'est établie en tant que fournisseur de solutions innovantes d’une technologie de pointe pour le marché financier et en tant que partenaire de longue date, pleinement associée à ses clients en cours par le biais d’un staff de consultants très expérimentés et un historique de succès d'un large éventail d ’ i m p l é m e n t a t i o n s . Avec un effectif de plus de 170 personnes, une présence à Paris, Londres, Madrid, le Moyen-Orient et d'un centre RD à Tunis, Vermeg est destinée à une expansion rapide. Notre succès résulte d'une combinaison de valeurs d'entreprise: • Nous fournissons des solutions logiciel-les uniquement pour les secteurs d'activité que nous connaissons très bien. Nous som-mes spécialistes par opposition aux généralistes. • Nous offrons à nos clients plus qu'un simple système d’information. Grâce à l'ex-pertise métier inégalée et un savoir-faire du personnel de Vermeg dûment acquis, après plus de 12 ans d'expérience dans l'industrie, nous fournissons les meilleures pratiques avec les configurations et « packaged imple-mentations ». • Nous offrons une technologie Java/ J2EE supérieure, apportant à nos clients les avantages compétitifs de réduire à la fois le temps d'accès au marché pour les services à valeur ajoutée et le coût de la propriété, tout en améliorant la qualité des services fournis à leurs clients exigeants. • Nous nous engageons à un partenariat à long terme avec nos clients, basé sur un tra-vail de collaboration et une approche cons-tructive. Nous recherchons un véritable scé-nario gagnant – gagnant • Nous plaçons nos collaborateurs au coeur de notre succès et sommes très sélectifs dans notre recrutement. Nous conservons les meilleurs talents et nous leur offrons un che-minement de carrière dynamique et ambi-tieux dans un environnement chaleureux. En conséquence, nous jouissons d'un très faible taux de turnover. Industry Recognition SWIFT As a result of Vermeg’s continuous commit-ment to the securities proc-essing industry and the compliance of its solutions with all Securities Market Practice Group guidelines, SWIFT awarded the SWIFTReady Gold Label in the Securi-ties Custody and Settlement category to megara® as early as 2002 and has recon-firmed this accreditation every year since. 18 Vermeg VVVVeeeerrrrmmmmeeeegggg
  17. 17. Vermeg 19 megacor®, the Corporate Actions process-ing stand-alone module of megara®, has been awarded the SWIFTReady Label for Corporate Actions since its inception in 2004. B.I.S.S. Research megacor® has also successfully completed the BISS Corporate Actions System Accreditation Benchmarking, gaining accredi-tation in all three categories of Custodian, Asset Manager and Broker Dealer. B.I.S.S. Research is an independent com-pany providing analysis of technology and services of suppliers in the Global financial services industry. IBM Palmyra, the JAVA/J2EE financial framewok of Ver-meg, has been awarded the IBM SOA Exploit Label after success-fully fulfilling IBM's rigorous SOA technical and business requirements. Partenaires Vermeg a développé une étroite relation avec SWIFT depuis 1999. Le résultat est que Vermeg agit comme un pionnier des nouvelles initiatives de SWIFT qui fixent les normes de l'industrie telles que la nouvelle norme ISO 15022 de normes de message. En outre, Megacor a été la première solution « corporate actions » à obtenir un label lors-que SWIFT a introduit la nouvelle catégorie dans son programme d'étiquetage en 2003, en reconnaissance de la prise de conscience croissante par les entreprises de traitement des titres de la nécessité d'automatiser un processus traditionnellement très manuel et hasardeux. Dans le cadre de ces processus d'accrédita-tion, Vermeg a des discussions régulières avec SWIFT sur les meilleures pratiques du marché leur permettant de veiller à ce que celles-ci soient intégrées à un stade précoce du cycle de développement dans l'éventail complet de leurs produits logiciels. Vermeg est un partenaire commercial d'IBM et un In-dustry- Optimized Independent Software Vendor (ISV) dans le PartnerWorld de IBM. Le label « industry-optimized business part-ner » reflète le fait que Vermeg a atteint le plus haut degré d'alignement sur les solu-tions d'infrastructure d'IBM. Les Data Providers partenaires L’acceptation de Vermeg en tant que four-nisseur clé de la solution de traitement des titres a abouti sur un certain nombre de par-tenariats au sein du secteur financier et des logiciels dont: • Telekurs • Fininfo • Reuters • FTID DTCC Technology Partner VERMEG est aussi un partenaire d’Oracle, BEA et Sun après avoir testé avec succès et installé ses solutions sur la technologie d'in-frastructure de ces fournisseurs.
  18. 18. Le club électronique est l'un des clubs les plus actifs de l'EPT ; il compte aujourd'hui 20 membres. Ses domaines d’activité sont l’électronique analogique et numérique ainsi que la robotique. Les membres du club sont divisés en 2 grou-pes : Niveau 1 : Ce niveau compte 11 mem-bres. Il est formé par les nouveaux adhérents. La plupart sont des étu-diants de 1ère année. Les activités tournent essentiellement autour de la formation théorique, visant à tou-cher la pratique. Niveau 2 : Ce niveau est formé par l’é-quipe de l’année dernière, qui a déjà acquis une bonne formation. Leur domaine d’activité est les projets. Les séances de formation sont hebdomadai-res pour le niveau 1. Le 1er trimestre était consacré pour la formation en électronique analogique : les résistances, les condensa-teurs, les diodes, les transistors, exemple de circuit intégré NE555, l’infrarouge. Durant le deuxième trimestre, on abordera la pro-grammation et l’architecture du micro-contrôleur PIC 16F84. Le niveau 2 a déjà réalisé 3 séances de pro-grammation du robot LEGO mindstorms NXT, très puissant avec ses 3 servomoteurs, ses capteurs infrarouge, sonore, ultrasonique et de toucher. D’autres projets sont en cours, par exemple : un petit véhicule avec bras de soulèvement téléguidé. Nous programmons aussi une participation au concours national de la robotique et des visites à des entreprises. On rappelle les réalisations du club : pro-grammateur pic 16F84, 16F628, 17F877…, des cartes de développement, ampli audio à base de LM386, régulateur variable, inter-rupteur crépusculaire, interface infrarouge- PC (entré RS232)… Je vous l’ai dit : « le club électronique est le plus actif ». Bilel Fehri 20 Les clubs de l’EPT Les clubs de l’EPT Club électronique La formation dans le domaine de l’industrie pétrolière dans notre cursus académique reste insuffisante vu la demande de plus en plus élevée en ingénieurs pétroliers. C’est à partir de cette idée que PETRO-CLUB, le club pétrole de l’EPT, a été fondé cette an-née par Mahdi SALLAMI, ancien polytech-nicien de la promotion 2003-2006 et ingé-nieur réservoir à l’entreprise pétrolière « PA RESSOURCE ». Il est animé par Hassène ATITALLAH et Ahmed BOUGACHA, deux élèves ingénieurs de la troisième année MEST ainsi que Mokhles MNEJJA et Firas ATITALLAH de la deuxième année. Les objectifs de ce club peuvent être résumés en 3 points essentiels : acquérir des connaissances sur les activi-tés d’une compagnie pétrolière et le rôle d’un ingénieur pétrolier ; entrer en contact avec les compagnies pétrolières en Tunisie ; travailler sur des mini projets qui seront encadrés par des ingénieurs expérimentés qu’on essayera de contacter par l’intermé-diaire des anciens polytechniciens travaillant dans le secteur pétrolier. Le contenu de ce club est varié. La première partie est formée par une dizaine de séances de formation sur les grandes étapes du pro-cessus pétrolier : étude sismique du gise-ment, forage, gaz-lift, séparation phasiques, etc. Des visites à des entreprises pétrolières et à des champs de productions sont aussi Pétro-club
  19. 19. prévues. Plusieurs conférences seront réali-sées par des spécialistes du domaine pétro-lier et différents mini-projets seront aussi programmés. C’est dans cette même optique qu’on a invi-té Riadh BOUALLAGUE, ancien de l’EPT et chercheur dans la société SCHLUMBER-GER (UK), qui a présenté une conférence sur le forage directionnel. Nous invitons par conséquent nos camara-des à être membres du club et de le dynami-ser par leurs propositions et soyez les bienve-nus. Firas Atitallah Les clubs de l’EPT C’est le dernier club né à l’école. Il s’inté-resse essentiellement au domaine de l’ingé-nierie mécanique. L’activité au sein du club installe de nouvel-les connaissances pour certains et la renfor-cent pour d’autres. Elles concernent les diffé-rents systèmes et notions qu’on pourrait ren-contrer lors de la conception d’un système. Cette activité se prolonge par la pratique qui comprend la mise en place d’un système di-dactique pour aborder les différentes phases de la conception. Cette activité compte aussi sur la maîtrise des outils de CAO et DAO. L’objectif final de cette année est la partici-pation au concours national de la robotique et ce avec la collaboration du club électroni-que de l’école. L’idée d’élargir l’activité du club à la recher-che est proposée par un doctorant en nano-mécanique qui se chargera de fournir au club la documentation nécessaire. Il propo-sera ensuite des projets à étudier et à déve-lopper par les membres du club. La concrétisation des projets du club est tri-butaire de la participation des élèves-ingénieurs de l’école et des subventions sous forme de matériel, de matière première et des invitations à participer. Abbes Chakchouk_ Mécano-club 21 Instead of developing the aim and the activi-ties of our energetic club, I have chosen to introduce them through the following an-swers to few YES/NO questions. Is this club new? NO. The energetic club has always inter-ested Tunisia polytechnic School (TPS) stu-dents. It has been active since 1990. But this activity was interrupted in … during … years. Now, it is an old club that attracts not only new students but also graduated ones that offer their help and experience in this field. Does it deal with energy and power produc-tion? NO. In this club, studies focus on optimiz-ing energy use when cooling buildings ac-cording to several parameters such as dimen-sions, materials, light. Are the members active in this club? YES. Members are called to work on pro-posed projects or scientific articles in the field of building energy. Then, every week, they have to present orally their work or study. Are its activities related only to MEST op-tion? NO. It’s true that building energy focuses essentially on MEST’s formation, but TPS’s students have to become polyvalent engi-neers. Consequently, no matter what the section is about it has its importance regard-ing the efficiency of the club. Cenergypt
  20. 20. Does it help TPS students in their formation? YES. Of course, working on building energy is an up-to-date field as nowadays’ engineer-ing insists on environmental issues. Besides, in this club, members have the opportunity to master important energy simulation soft-ware like eQUEST and Visual DOE. As many of the graduation projects proposed by TPS deal with building energy, our club members are more prepared to resolve such problems. Does this club interact with the external eco-nomical environment? YES. As we receive many project proposi-tions from national companies, we can focus on specific tasks and apply our theoretical knowledge on real cases. Consequently, we build a general idea about the market needs in this domain. Does it really allow its members to travel abroad? YES. The energetic club members have the possibility to work on projects in this do-main. So that, once the project work is ap-proved by a scientific comity, the student is invited to present his results (generally in USA) in an international seminar. Actually, last year, one of our members, Aymen MECHRGUI, has lived this experience. Farah Hammami Les clubs de l’EPT Les LLLeeesss oooorrrrggggaaaannnniiiissssaaaatttteeeeuuuurrrrssss dddduuuu FFFFoooorrrruuuummmm EEEEPPPPTTTT—EEEEnnnnttttrrrreeeepppprrrriiiisssseeeessss,,,, ééééddddiiiittttiiiioooonnnn 2222000000008888 De gauche à droite : Hassen BEN AYED (2ème année), Ahmed ZAIRI (2ème année), Riadh ROBBANA (Directeur des études et des stages), Farouk MOKADDEM (3ème année), Sarah BEN LAGHA (Professeur à l’EPT)), Med Salah AOUALI (3ème année), Nidhal BELAYOU-NI (2ème année), Saifeddine BELHADJ (2ème année)

×