Actu Eco 19 septembre 2014

1 359 vues

Publié le

FRANCE
1. Financement des ETI et des grandes entreprises en septembre 2014 : un accès au financement qui
continue de s’assouplir
2. Créations d’entreprise en août 2014 : -0,3% sur un mois (+0,2% hors autoentrepreneurs), avec
46 270 unités en moyenne mobile sur 3 mois
3. Prix à la consommation en août 2014 : +0,1% sur un mois, +0,4% sur un an
4. Constructions de logements en juillet 2014 : 306 000 mises en chantier en glissement sur 12 mois (-
10,5% sur un an)
5. Coût horaire de la main d’oeuvre au 2ème trimestre 2014 : 35,6 euros, soit un écart de compétitivité
de 8,3% avec l’Allemagne (32,8 euros)
INTERNATIONAL
6. Tendances récentes des marchés

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 359
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
159
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Actu Eco 19 septembre 2014

  1. 1. MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 MEDEF Actu-Eco - n°174 Semaine du 15 au 19 septembre 2014 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en septembre 2014 : un accès au financement qui continue de s’assouplir 2. Créations d’entreprise en août 2014 : -0,3% sur un mois (+0,2% hors autoentrepreneurs), avec 46 270 unités en moyenne mobile sur 3 mois 3. Prix à la consommation en août 2014 : +0,1% sur un mois, +0,4% sur un an 4. Constructions de logements en juillet 2014 : 306 000 mises en chantier en glissement sur 12 mois (- 10,5% sur un an) 5. Coût horaire de la main d’oeuvre au 2ème trimestre 2014 : 35,6 euros, soit un écart de compétitivité de 8,3% avec l’Allemagne (32,8 euros) INTERNATIONAL 6. Tendances récentes des marchés
  2. 2. MEDEF Actu-Eco semaine du 15 au 19 septembre 2014 2 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en septembre 2014 : un accès au financement qui continue de s’assouplir Selon les trésoriers des ETI et des grandes entreprises (500 salariés ou plus) interrogés début septembre 2014 par l’AFTE et Coe- Rexecode : - Confirmation de l’orientation positive de la situation de trésorerie d’exploitation ; - Recherche de financement plus facile, depuis le début de l’année 2014 ; - Poursuite de la réduction des marges appliquées sur les crédits bancaires. Le solde d’opinion est négatif pour le septième mois consécutif ; - Détente tendancielle des délais de paiement des clients depuis l’été 2012. Le solde d’opinion est inférieur à sa moyenne des années 2005-2013. L’indicateur de tendance est au plus bas depuis mai 2011. Source : AFTE (Association Française des Trésoriers d’Entreprise)/ Coe-Rexecode +30 +25 +20 +15 +10 +5 0 -5 -10 -15 -20 sept.-07 mars-08 sept.-08 mars-09 sept.-09 mars-10 sept.-10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 Situation de la trésorerie d'exploitation (solde d'opinion, %) Moyenne 2005-2013 +70 +60 +50 +40 +30 +20 +10 0 -10 -20 sept.-07 mars-08 sept.-08 mars-09 sept.-09 mars-10 sept.-10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 Recherche de financement (solde d'opinion, %) Moyenne 2005-2013 +20 +10 0 -10 -20 -30 -40 -50 -60 -70 sept.-07 mars-08 sept.-08 mars-09 sept.-09 mars-10 sept.-10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 Evolution des marges de crédits bancaires (solde d'opinion, %) Moyenne 2005-2013 0 -5 -10 -15 -20 -25 -30 -35 -40 -45 sept.-07 mars-08 sept.-08 mars-09 sept.-09 mars-10 sept.-10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13 sept.-13 mars-14 sept.-14 Délais de paiement (solde d'opinion, %) Moyenne 2005-2013
  3. 3. MEDEF Actu-Eco semaine du 15 au 19 septembre 2014 3 2. Créations d’entreprise en août 2014 : -0,3% sur un mois (+0,2% hors autoentrepreneurs), avec 46 270 unités en moyenne mobile sur 3 mois * Les créations d’entreprise (y compris autoentrepreneurs), en données corrigées des variations saisonnières, ont légèrement reculé en août 2014 (-0,3%), après avoir enregistré une forte progression en juillet (+3,4%). Hors autoentrepreneurs, elles ont augmenté de +0,2%, après +1,6%. * En moyenne mobile sur les trois derniers mois connus (juin, juillet, août 2014), les créations totales se sont accrues de +4,6% sur un an (+2 047 unités), atteignant le nombre de 46 270. Hors autoentrepreneurs, la progression a été légèrement moins marquée (+3,6%), pour s’établir à 22 671 unités. Ces créations sont en hausse quasi-continue depuis décembre 2012. La hausse a donc été plus forte pour les créations d’autoentreprise, qui représente toujours plus de la moitié des créations. Source : INSEE Par secteur, cette progression des créations d’entreprise sur un an se retrouve dans l’industrie (+6,6%, dont +8,1% pour la seule industrie manufacturière) et dans les services marchands (+7,7%). Au sein de ces derniers, représentant près de la moitié des créations, la hausse est commune à tous les sous-secteurs : de +2,7% dans l’information et la communication à +25,4% dans les transports et l’entreposage. En revanche, les créations se sont repliées dans le commerce (-0,9%) et, plus encore, dans la construction (-3,1%). 46270 20 000 25 000 30 000 35 000 40 000 45 000 50 000 55 000 60 000 Créations d'entreprise y compris auto-entrepreneurs (moyenne mobile sur trois mois, données CVS-CJO) 22671 18 000 20 000 22 000 24 000 26 000 28 000 30 000 Créations d'entreprise hors auto-entrepreneurs (moyenne mobile sur trois mois, données CVS-CJO)
  4. 4. MEDEF Actu-Eco semaine du 15 au 19 septembre 2014 4 Source : INSEE 2394 1000 1500 2000 2500 3000 3500 août2007 févr.2008 août2008 févr.2009 août2009 févr.2010 août2010 févr.2011 août2011 févr.2012 août2012 févr.2013 août2013 févr.2014 août2014 Créations d'entreprise dans l'industrie (moyenne mobile sur trois mois, données cvs) 6261 3000 4000 5000 6000 7000 8000 9000 août2007 févr.2008 août2008 févr.2009 août2009 févr.2010 août2010 févr.2011 août2011 févr.2012 août2012 févr.2013 août2013 févr.2014 août2014 Créations d'entreprise dans la construction (moyenne mobile sur trois mois, données cvs) 9054 5 000 6 000 7 000 8 000 9 000 10 000 11 000 12 000 août2007 févr.2008 août2008 févr.2009 août2009 févr.2010 août2010 févr.2011 août2011 févr.2012 août2012 févr.2013 août2013 févr.2014 août2014 Créations d'entreprise dans le commerce (moyenne mobile sur trois mois, données cvs) 22878 10 000 12 000 14 000 16 000 18 000 20 000 22 000 24 000 26 000 28 000 30 000 août2007 mars2008 oct.2008 mai2009 déc.2009 juil.2010 févr.2011 sept.2011 avr.2012 nov.2012 juin2013 janv.2014 août2014 Créations d'entreprise dans les services marchands (moyenne mobile sur trois mois, données cvs)
  5. 5. MEDEF Actu-Eco semaine du 15 au 19 septembre 2014 5 3. Prix à la consommation en août 2014 : +0,1% sur un mois, +0,4% sur un an * En données brutes, l’indice des prix à la consommation a progressé de +0,4% en août 2014, après -0,3%. En données corrigées des variations saisonnières, il a cru de +0,1% après +0,2%. Cette modeste hausse recouvre des évolutions contrastées : repli de -1,3% des prix des produits énergétiques, stagnation des prix des produits alimentaires, progression de +0,1% des prix des produits manufacturés et de +0,2% des prix des services. Sur un an, la hausse des prix a été de +0,4%, rythme le plus faible depuis novembre 2009. Source : INSEE * Entre mai et août 2014, les prix ont augmenté de +1,3% l’an, -0,6% l’an entre février et mai 2014. Cette remontée des prix recouvre : - une contraction des prix des produits énergétiques (-2,3% l’an), alors qu’ils étaient en hausse de +1,9% l’an en mai ; - un rythme des prix des produits manufacturés identiques à celui qui prévalait au cours des trois mois précédents (-1,7% l’an, après -1,8% l’an), alors que les prix de l’habillement chaussures ont progressé de +4,1% l’an ; - une moindre baisse des prix des produits alimentaires (-1,2% l’an, après -2,2% l’an), notamment grâce au prix des produits frais (- 2,6%, l’an, après -12,3% l’an) ; - une accélération des prix des services (+2,3% l’an, après +1,3% l’an), dont +5,5% l’an pour les loyers. L’inflation sous-jacente, c’est-à-dire hors tarifs publics et produits à prix volatils (énergie et produits frais), a été de +1,5% l’an sur trois mois, après -0,7% l’an. Sur un an, elle a été de +0,4%. Variation des prix en %, juin 2014 sur un mois sur 3 mois sur 3 mois annualisé sur 12 mois Total +0,1 +0,3 +1,3 +0,4 Total sous-jacent 0,3 0,4 +1,5 +0,4 Energie, dont: -1,3 -0,6 -2,3 -1,4 Produits pétroliers -1,1 +0,3 +1,2 -3,2 Alimentation, dont : -0,0 -0,3 +1,2 -1,5 Produits alimentaires frais +0,0 -0,7 -2,6 -9,1 Produits manufacturés +0,1 -0,4 -1,7 -0,5 Services +0,2 +0,6 +2,3 +1,9 +1,3 +0,4 -1,0 -0,5 0 +0,5 +1,0 +1,5 +2,0 +2,5 +3,0 +3,5 Evolution de l'indice des prix à la consommation (%, données CVS) sur 3 mois annualisés sur 12 mois
  6. 6. MEDEF Actu-Eco semaine du 15 au 19 septembre 2014 6 4. Constructions de logements en juillet 2014 : 306 000 mises en chantier en glissement sur 12 mois (-10,5% sur un an) * La chute du marché de la construction résidentielle se serait-elle interrompue au début de l’été 2014? En effet, en moyenne mobile sur les trois derniers mois connus (mai, juin, juillet 2014), les mises en chantier de logements ont progressé de +2,2% (en données CVS), après un repli -3,5% au cours des trois mois précédents. Les permis de construire ont enregistré une hausse de +3,1%, après +3,6%. * En glissement sur douze mois, les mises en chantier ont baissé de -10,5% entre juillet 2013 et juillet 2014, soit 36 000 logements nouveaux de moins. Elles sont retombées au nombre de 306 000 unités, inférieur de -19,7% à la moyenne des années 2000-2013, et au plus bas depuis fin 1998. Dans le même temps, les permis de construire se sont réduits de -17,4% pour s’établir à 390 000 logements, nombre inférieur de 17% à leur moyenne de longue période. Source : SOeS / Coe-Rexecode * Le nombre de mises en chantier est ainsi très en deçà de l’objectif officiel de 500 000 logements nouveaux par an. Leur redressement suppose réunies un certain nombre de conditions : retour de la confiance des ménages, confirmation et concrétisation rapide des mesures annoncées le 29 août dernier par le Premier Ministre (allongement du différé de remboursement des prêts à taux zéro, assouplissement du dispositif fiscal en faveur de l’investissement locatif privé, fiscalité plus favorable sur les plus-values foncières). Il n’y aura pas d’amélioration attendue d’ici la fin de l’année. Un redressement sera possible l’an prochain, si ces différentes mesures sont effectivement prises en compte dans le Projet de Loi de Finances pour 2015. 306 390 300 350 400 450 500 550 600 Constructions de logements (glissement sur douze mois, milliers, données CVS, date de prise en compte) Permis de construire Mises en chantier
  7. 7. MEDEF Actu-Eco semaine du 15 au 19 septembre 2014 7 5. Coût horaire de la main d’oeuvre au 2ème trimestre 2014 : 35,6 euros, soit un écart de compétitivité de 8,3% avec l’Allemagne (32,8 euros) Eurostat vient de publier les indices trimestriels du coût horaire de la main d’oeuvre pour le 2ème trimestre 2014. Cet indice permet d’extrapoler le coût horaire 2012 en euros tel qu’il ressort de l’enquête quadriennale de 2012, qu’Eurostat vient également de publier, et de faire des comparaisons avec les pays européens dont les données sont disponibles. Ainsi, le coût horaire de la main d’oeuvre dans le secteur marchand non agricole en France, hors apprentis et pour les entreprises de 10 salariés ou plus, s’est accru de +0,3% au 2ème trimestre 2014, à 35,6 euros (données désaisonnalisées et corrigées des jours ouvrables). Sur un an, il a augmenté de +0,9%. Il est le plus élevé de la zone euro, après la Belgique Ce coût horaire en France prend en compte le CICE, traité par l’INSEE et Eurostat comme un allègement de charges. En Allemagne, le coût horaire s’est accru de +0,7% entre le premier et le deuxième trimestre 2014 (+1,8% sur un an), pour atteindre 32,8 euros. L’écart de compétitivité-coût entre la France et l’Allemagne a ainsi continué de se réduire, mais demeure élevé : 8,3%, contre 8,8% au 1er trimestre 2014 et 10,2% en 2012. Source : Eurostat * La progression du coût horaire en France au 2ème trimestre 2014 résulte d’une hausse de +0,3% des salaires et traitements bruts comme des charges annexes au salaire1. En Allemagne, la hausse des charges (+1,7%) a été 4 fois plus importante que celle des salaires (+0,4%). Le taux de charges sur salaire au 2ème trimestre 2014 s’est élevé à 47,3%. Il reste nettement plus élevé que celui observé en Allemagne (27,9%, après 27,5% au 1er trimestre 2014). 1 - Les charges annexes aux salaires comprennent, selon la définition d’Eurostat, les cotisations employeurs de sécurité sociale, les frais de formation professionnelle, les « autres dépenses », telles que les coûts de recrutement et les vêtements de travail, et les taxes sur l'emploi considérées comme coûts de main d'oeuvre, déduction faite des subventions reçues. 42,6 40,9 35,6 33,4 33,0 32,8 32,8 21,9 21,1 15,4 12,8 10,0 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 Coût horaire de la main d'oeuvre au 2ème trimestre 2014 en euros (secteur marchand non agricole (euros)
  8. 8. MEDEF Actu-Eco semaine du 15 au 19 septembre 2014 8 * La hausse de +0,3% du coût de la main d’oeuvre au 2ème trimestre dans le secteur privé recouvre des évolutions différentes selon les secteurs :  +0,5% dans l’industrie manufacturière pour atteindre 36,8 euros (+1,8% en Allemagne à 38,5 euros) ;  +0,3% dans les services marchands et les commerces (35,4 euros), comme en Allemagne (29,8 euros) ;  -0,5% dans la construction, retombant à 31,1 euros (-0,7% en Allemagne à 26,6 euros). *Ainsi, même si la France a réduit un peu son écart de compétitivité-coût avec l’Allemagne (8,3%), ce dernier reste très important dans la construction (16,7%) et, plus encore, dans les services marchands (18,8%). Dans l’industrie, si le coût horaire en France est un peu inférieur à celui de l’Allemagne, ce différentiel défavorable impactent les coûts de production de nos entreprises industrielles, dès lors qu’elles externalisent de plus en plus leurs fonctions tertiaires. Et ce au détriment de leurs marges, puisqu’elles doivent dans bien des cas les rogner pour ne pas être évincées des marchés. Source : Eurostat * Entre 2000 et le 1er semestre 2014, le coût du travail dans le secteur marchand non agricole en France a augmenté presque deux fois plus vite qu’en Allemagne : +45,5% en euros courants, contre +24,1% en Allemagne. Il est en effet passé de 24,4 euros en 2000 à 35,5 euros en moyenne sur le 1er semestre 2014, contre respectivement de 26,3 à 32,7 euros en Allemagne. Source : Eurostat 92,7 84,3 96,8 108,3 106,7 95,6 116,7 118,8 0 20 40 60 80 100 120 140 Secteur privé Industrie manufacturière Construction Services marchands Evolution du coût horaire de la main d'oeuvre en France (base 100 = Allemagne) 2000 2014T2 26,3 32,7 24,4 35,5 24 26 28 30 32 34 36 Coût horaire de la main d'oeuvre dans le secteur privé (euros courants) Allemagne France
  9. 9. MEDEF Actu-Eco semaine du 15 au 19 septembre 2014 9 6. Tendances récentes des marchés 1,44 1,02 0,8 1,0 1,2 1,4 1,6 1,8 2,0 Taux de rendement des obligations d'Etat à 10 ans (%) France Allemagne 2,46 2,35 1,9 2,1 2,3 2,5 2,7 2,9 3,1 3,3 Taux de rendement des obligations d'Etat à 10 ans (%) Espagne Italie 1,29 1,28 1,30 1,32 1,34 1,36 1,38 1 euro = ... dollar 92 94 96 98 100 102 104 106 108 Indice boursier CAC 40 (100 = 2008) 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Indice boursier Eurostoxx 50 (100 = 2008) 152 154 156 158 160 162 164 166 Indice boursier Standard and Poor's(100 = 2008)
  10. 10. MEDEF Actu-Eco semaine du 8 au 12 septembre 2014 Rédaction achevée le 17 septembre 2014 165 170 175 180 185 190 195 200 205 Cours des matières premières hors pétrole et métaux précieux (100 = 1988) dollars euros 97,5 75,3 70 80 90 100 110 120 Prix du baril de pétrole brut Mer du Nord (brent) dollars euros 170 175 180 185 190 195 200 205 210 Cours des matières premières alimentaires (1988 = 100) dollars euros 165 170 175 180 185 190 195 Cours des matières premières industrielles (1988=100) dollars euros 200 205 210 215 220 225 230 235 240 Cours des matières premières métaux communs (1988=100) euros dollars 1232,25 1200 1250 1300 1350 Cours de l'once d'or (en dollars)

×