Actu Eco 28/11/14

447 vues

Publié le

FRANCE
1. Demandes d’emploi en octobre 2014 : +28 400 sur un mois, +179 900 sur un an (catégories A)
2. Climat des affaires en novembre 2014 : amélioration dans tous les secteurs
3. Moral des ménages en novembre 2014 : léger regain d’optimisme
4. Octroi de crédits au secteur privé en octobre 2014 : nouvel assouplissement des conditions pour les entreprises

EUROPE
5. Climat des affaires en Allemagne en novembre 2014 : un petit mieux après six mois de dégradation, qui reste à confirmer
6. Dépenses de Recherche & Développement en Europe en 2013 : 2,12% du PIB dans la zone euro (2,23% en France, 2,94% en Allemagne)

INTERNATIONAL
7. Tendances récentes des marchés

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
447
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Actu Eco 28/11/14

  1. 1. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 1 MEDEF Actu-Eco - n°184 Semaine du 24 au 28 novembre 2014 SOMMAIRE FRANCE 1. Demandes d’emploi en octobre 2014 : +28 400 sur un mois, +179 900 sur un an (catégories A) 2. Climat des affaires en novembre 2014 : amélioration dans tous les secteurs 3. Moral des ménages en novembre 2014 : léger regain d’optimisme 4. Octroi de crédits au secteur privé en octobre 2014 : nouvel assouplissement des conditions pour les entreprises EUROPE 5. Climat des affaires en Allemagne en novembre 2014 : un petit mieux après six mois de dégradation, qui reste à confirmer 6. Dépenses de Recherche & Développement en Europe en 2013 : 2,12% du PIB dans la zone euro (2,23% en France, 2,94% en Allemagne) INTERNATIONAL 7. Tendances récentes des marchés
  2. 2. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 2 1. Demandes d’emploi en octobre 2014 : +28 400 sur un mois, +179 900 sur un an (catégories A) * Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans emploi) en France métropolitaine a progressé de +28 400 personnes (+0,8%) en octobre 2014. Il atteint désormais 3 432 500 personnes. Cette hausse du chômage n’épargne aucune catégorie : elle affecte aussi bien les hommes que les femmes, et toutes les tranches d’âge. Si l’on prend en compte également les personnes en activité réduite (catégories B et C), le nombre total de demandeurs d’emploi s’est accru de +26 000 personnes, soit +0,5%. Il s’est ainsi établi à 5 154 200 personnes. Source : Dares * Entre octobre 2013 et octobre 2014, le nombre de demandeurs d’emploi de la catégorie A a augmenté de +179 900 personnes (+5,5%). Cet accroissement recouvre : - par sexe : une progression plus marquée chez les hommes que chez les femmes ; - par tranche d’âge : une hausse générale, la plus marquée étant celle des demandeurs de 50 ans et plus, et la moins marquée celle des demandeurs de moins de 25 ans ; - par région : un accroissement dans toutes les régions de France métropolitaine (de +1,8% en Haute-Normandie et +2,7% en Picardie à + 10,3% en Corse et +15,4% en Champagne- Ardenne). Dans les DOM, le nombre des demandeurs d’emploi a augmenté de +0,5% sur un an, chiffre qui recouvre des évolutions contrastées, de -2,6% en Martinique à +3,3% en Guyane. Demandeurs d’emploi catégorie A (octobre 2014, France métropolitaine) Niveau Evolution sur un mois Evolution sur un an milliers milliers % milliers % Hommes 1832,3 +16,8 +0,9 +114,9 +6,7 Femmes 1628,6 +11,6 +0,7 +65,0 +4,2 Moins 25 ans 543,2 +3,1 +0,6 +6,8 +1,3 25 à 49 ans 2109,1 +19,1 +0,9 +90,6 +4,5 50 ans ou plus 808,6 +6,2 +0,8 +82,5 +11,4 Ensemble 3460,9 +28,4 +0,8 +179,9 +5,5 Source : Dares 3 460,9 1 900 2 100 2 300 2 500 2 700 2 900 3 100 3 300 3 500 oct.-96 oct.-97 oct.-98 oct.-99 oct.-00 oct.-01 oct.-02 oct.-03 oct.-04 oct.-05 oct.-06 oct.-07 oct.-08 oct.-09 oct.-10 oct.-11 oct.-12 oct.-13 oct.-14 Demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (milliers, France métropolitaine, données cvs-cjo)
  3. 3. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 3 *Concernant l’ensemble des catégories A, B et C : - la progression du nombre des demandeurs sur un an a été de +274 800 personnes, soit +5,6% ; - la durée moyenne des inscriptions à Pôle emploi a enregistré un nouveau record : 536 jours (+31 jours en un an) ; - le chômage de longue durée (1 an et plus) totalisait 2 221 200 personnes fin octobre 2014, (+9,4% sur un an). C’est le nombre des demandeurs inscrits depuis 3 ans ou plus, représentant près du tiers des chômeurs de longue durée, qui a progressé le plus (+18,8% sur un an) pour atteindre 683 900. La hausse a été de +2,3% pour les demandeurs inscrits depuis 1 à 2 ans, et de +13,4% pour ceux inscrits depuis 2 à 3 ans. Source : Dares 536 350 370 390 410 430 450 470 490 510 530 550 oct.-96 oct.-97 oct.-98 oct.-99 oct.-00 oct.-01 oct.-02 oct.-03 oct.-04 oct.-05 oct.-06 oct.-07 oct.-08 oct.-09 oct.-10 oct.-11 oct.-12 oct.-13 oct.-14 Ancienneté moyenne d'inscription à Pôle emploi (nombre de jours) 1 030,6 506,7 683,9 0 200 400 600 800 1 000 1 200 Demandeurs d'emploi par anciennté (milliers, France métropolitaine, catégories A,B, C) 1 à 2 ans 3 ans et plus 2 à 3 ans
  4. 4. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 4 2. Climat des affaires en novembre 2014 : amélioration dans tous les secteurs * Selon les dernières enquêtes de conjoncture publiées par l’INSEE, le climat des affaires en France s’est amélioré en novembre 2014. L’indicateur synthétique, en hausse de +3 points et retrouvant son niveau du printemps 2014, reste toutefois inférieur à sa moyenne des années 2000-2013. Source : INSEE * Cette amélioration du climat des affaires en novembre 2014 se retrouve dans tous les secteurs mais avec des hausses de l’indicateur synthétique qui diffèrent : - Services (+1 point) : perspectives générales toujours dégradées, léger redressement du solde relatif à l’activité prévue (transport routier de marchandises, hébergement et restauration), tout en restant inférieur à sa moyenne de longue période, baisse du solde relatif aux effectifs futurs; - Industrie manufacturière (+1 point) : stabilisation des perspectives de production au niveau atteint en octobre (repli dans les IAA, les équipements, dans la chimie, et plus encore dans la pharmacie, net redressement dans l’automobile), légère amélioration des carnets de commandes, perspectives générales de production toujours dégradées malgré un redressement du solde correspondant ; - Bâtiment (+4 points) : anticipation d’une moindre baisse de l’activité et des effectifs, carnets de commandes toujours jugés inférieurs à la normale ; - Commerce de gros (+4 points) : moindre pessimisme concernant l’activité future, perspectives générales moins dégradées, baisse attendue des effectifs; - Commerce de détail (+6 points) : anticipations d’activité moins dégradées (perspectives générales, ventes prévues, intentions de commandes), perspectives d’emploi un peu mieux orientées. 60 70 80 90 100 110 120 nov-07 mars-08 juil-08 nov-08 mars-09 juil-09 nov-09 mars-10 juil-10 nov-10 mars-11 juil-11 nov-11 mars-12 juil-12 nov-12 mars-13 juil-13 nov-13 mars-14 juil-14 nov-14 Indice synthétique du climat des affaires Moyenne 2000-2013
  5. 5. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 5 Source : INSEE 60 70 80 90 100 110 120 Indice synthétique du climat des affaires Industrie manufacturière Bâtiment 60 70 80 90 100 110 120 Indice synthétique du climat des affaires Services Commerce de détail 65 70 75 80 85 90 95 100 105 110 nov-07 mars-08 juil-08 nov-08 mars-09 juil-09 nov-09 mars-10 juil-10 nov-10 mars-11 juil-11 nov-11 mars-12 juil-12 nov-12 mars-13 juil-13 nov-13 mars-14 juil-14 nov-14 Indice synthétique du climat des affaires dans le commerce de gros
  6. 6. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 6 3. Moral des ménages en novembre 2014 : léger regain d’optimisme * A l’image du redressement du climat des affaires, la confiance des ménages s’est améliorée en novembre 2014 : l’indicateur synthétique, en hausse de +2 points, a retrouvé son niveau de mars dernier, toujours très inférieur à sa moyenne 2000-2013. Source : INSEE * Dans le détail, ce regain d’optimisme recouvre : - une amélioration de la perception des ménages concernant leur situation financière future. Ils sont plus nombreux à considérer « opportun de faire des achats importants » (solde d’opinion au plus haut niveau depuis juin 2012) et mécaniquement moins nombreux à estimer qu’il est « opportun d’épargner » ; - un regain d’optimisme concernant le niveau de vie futur en France, même si le solde d’opinion reste nettement inférieur à la moyenne de longue période ; - une légère hausse des craintes concernant le marché de l’emploi : les ménages sont un peu plus nombreux qu’en octobre à considérer que le chômage va s’accroître. Au-delà des variations instantanées, le solde se maintient depuis plusieurs mois à un niveau très supérieur à sa moyenne de longue période. 75 80 85 90 95 100 Indicateur synthétique de confiance des ménages Moyenne 2000-2013
  7. 7. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 7 Source : INSEE -35 -30 -25 -20 -15 -10 -5 0 Perspectives d'évolution de la situation financière personnelle (solde d'opinion, %) Moyenne 2000-2013 -10 0 +10 +20 +30 +40 +50 +60 +70 +80 +90 Perspectives d'évolution du chômage (solde d'opinion, %) Moyenne 2000-2013 -40 -35 -30 -25 -20 -15 -10 -5 0 Opportunité de faire des achats importants (solde d'opinion, %) Moyenne 2000-2013 -20 -10 0 +10 +20 +30 +40 Opportunité d'épargner (solde d'opinion, %) Moyenne 2000-2013
  8. 8. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 8 4. Octroi de crédit au secteur privé en octobre 2014 : nouvel assouplissement des conditions pour les entreprises * Selon la dernière enquête mensuelle de la Banque de France réalisée auprès des établissements de crédit, les critères d’octroi de crédit aux entreprises se sont assouplis en octobre 2014, pour le deuxième mois consécutif. Cette détente a été un peu plus marquée pour les grandes entreprises que pour les PME. Cette évolution explique sans doute au moins en partie l’évolution plus positive de la demande de crédit des entreprises : en effet, les banques font état d’une poursuite de sa hausse, essentiellement pour les PME. La demande des grandes entreprises progresserait légèrement, après un repli en septembre. Selon la Banque de France, « les fusions-acquisitions et l’investissement ressortent comme les principaux motifs des besoins de financement des entreprises ». Source : Banque de France * Parallèlement, les conditions d’octroi de crédit aux ménages sont restées inchangées, qu’il s’agisse des crédits à la consommation ou des crédits à l’habitat. La demande de prêts à l’habitat est considérée comme stable, alors que la demande de crédit à la consommation est perçue en légère hausse. -15 -10 -5 0 +5 +10 avr.-12 juil.-12 oct.-12 janv.-13 avr.-13 juil.-13 oct.-13 janv.-14 avr.-14 juil.-14 oct.-14 Critères d'octroi de crédit aux entreprises (solde d'opinion, %) Resserrement Assouplissement -80 -60 -40 -20 0 +20 +40 avr.-12 juil.-12 oct.-12 janv.-13 avr.-13 juil.-13 oct.-13 janv.-14 avr.-14 juil.-14 oct.-14 Appréciation sur la demande de crédits des entreprises (solde d'opinion, %) Augmentation Diminution -120 -100 -80 -60 -40 -20 0 +20 +40 +60 avr.-12 juin-12 août-12 oct.-12 déc.-12 févr.-13 avr.-13 juin-13 août-13 oct.-13 déc.-13 févr.-14 avr.-14 juin-14 août-14 oct.-14 Appréciation sur la demande de crédits des ménages (solde d'opinion, %) Habitat Consommation
  9. 9. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 9 5. Climat des affaires en Allemagne en novembre 2014 : un petit mieux après six mois de dégradation, qui reste à confirmer * Le climat des affaires dans la construction, l’industrie et le commerce en Allemagne s’est, contre toute attente, un peu amélioré en novembre 2014. L’indicateur synthétique publié par l’Institut de conjoncture IFO s’est un peu redressé à un niveau légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période (2000-2013). Source : IFO Institute * Dans le détail, ce rebond de l’indicateur synthétique en novembre 2014 tient aussi bien à la situation actuelle qu’aux perspectives à six mois des entrepreneurs. Après quatre mois consécutifs de baisse, l’indice relatif à la « situation actuelle » a progressé sans pour autant retrouver son niveau de septembre 2014. Il reste néanmoins supérieur à sa moyenne des années 2000-2013. Après six mois consécutifs de baisse, l’indice concernant les « perspectives à six mois » s’est légèrement redressé mais reste inférieur à sa moyenne de longue période. Par secteur, l’amélioration en question se vérifie dans l’industrie, dans le commerce de gros, et dans le commerce de détail, qu’il s’agisse de la situation actuelle ou des perspectives à six mois. Dans la construction, l’indicateur sur la situation actuelle s’est légèrement dégradé, et celui sur les perspectives s’est redressé, pour des raisons de saisonnalité. * Selon l’IFO, ce petit mieux, après six mois consécutifs de baisse, suggère que le ralentissement observé en Allemagne s’est interrompu, pour le moment du moins, mais pas davantage. Les indices PMI sur novembre suggèrent d’ailleurs une décélération de l’activité (dégradation de la perception qu’ont les industriels de leurs nouvelles commandes, ralentissement des nouvelles commandes reçues par les prestataires de services). Si ces indices de confiance traduisent toujours une progression de l’activité (ils sont supérieurs au seuil de 100 pour l’indice IFO et de 50 pour l’indice PMI), ils invitent plutôt à la prudence. 80 85 90 95 100 105 110 115 Indice synthétique IFO du climat des affaires (2005=100) Moyenne 2000-2013 70 80 90 100 110 120 130 Indice synthétique IFO du climat des affaires (2005=100) Perspectives à 6 mois Situation actuelle
  10. 10. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 10 6. Dépenses de Recherche & Développement en Europe en 2013 : 2,12% du PIB dans la zone euro (2,23% en France, 2,94% en Allemagne) * Selon les premières estimations d’Eurostat, les dépenses totales de « Recherche & Développement intra-muros » en 2013 se sont élevées à 273,5 milliards d’euros dans l’Union européenne et à 209,6 milliards d’euros dans la zone euro. Ainsi, les dépenses de R&D ont représenté 2,02% du PIB dans l’Union européenne (2,01% en 2012) et 2,12% du PIB dans la zone euro (2,09% en 2012). Ces chiffres globaux ne doivent pas masquer la forte disparité entre les pays du Nord de l’Europe, où le ratio est supérieur ou égal à 3% du PIB, et les pays du Sud de l’Europe, où il est inférieur à 1,5%. La France se situe dans une position intermédiaire, avec 2,23% du PIB. A noter : l’effort de R&D est nettement plus soutenu aux Etats-Unis qu’en Europe (2,81% en 2012, soit 353 milliards d’euros) et, plus encore, au Japon (3,38% du PIB en 2011, soit 144 milliards d’euros) et en Corée du sud (4,40% du PIB en 2011, soit 32 milliards d’euros). Source : Eurostat * En 2012 (dernière année disponible pour une analyse détaillée), les dépenses de R&D des entreprises ont représenté 55% des dépenses totales dans l’Union européenne (148 milliards d’euros) et 57% dans la zone euro (117 milliards d’euros). *En France, les dépenses des entreprises en R&D se sont élevées à 25,8 milliards d’euros en 2012 (55,2% du total). Ce montant est inférieur de moitié à celui des dépenses des entreprises en Allemagne (52,3 milliards d’euros, soit 66% du total). Exprimé en termes de PIB, l’effort de R&D privée en France (1,23% du PIB) est inférieur de 35% à l’effort allemand (1,90%). Cet effort est aussi nettement plus faible que celui des entreprises des autres principaux pays concurrents qui comptent en ce domaine (Europe du Nord, Etats-Unis, Asie), hormis le Royaume- Uni (0,74% du PIB). 4,40 3,38 3,32 3,21 3,05 2,94 2,81 2,81 2,28 2,23 2,12 2,02 1,98 1,98 1,63 1,58 1,36 1,25 1,24 0,78 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 3,5 4,0 4,5 5,0 Dépenses de R&D intra-muros en 2013 (% du PIB) (*) 2011 / (**) 2012
  11. 11. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 11 Source : Eurostat En revanche, exprimé en termes marges, l’effort de R&D des entreprises françaises en France est identique à celui des entreprises allemandes. Source : Eurostat - INSEE Ce constat apporte une double confirmation : - l’insuffisance des dépenses de R&D des entreprises en France par rapport à l’Allemagne tient très largement à une insuffisance de leurs résultats, et non à une insuffisance de volonté ou de capacité d’investir dans la recherche et l’innovation; - loin d’être indépendantes, compétitivité-coût et compétitivité hors coût des entreprises vont au contraire de pair. Elles ne doivent pas être dissociées. 1,90 1,23 2,16 1,66 1,47 2,98 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 Dépenses de R&D intra-muros des entreprises (% du PIB) France Chine Corée Finlande Allemagne Etats-Unis 7,9 6,0 6,2 6,4 6,6 6,8 7,0 7,2 7,4 7,6 7,8 8,0 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Dépenses de R&D intra-muros des entreprises (% de l'excédent brut d'exploitation des sociétés non financières) Allemagne France
  12. 12. MEDEF Actu-Eco semaine du 24 au 28 novembre 2014 12 6. Tendances récentes des marchés 1,05 0,73 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4 1,6 1,8 Taux de rendement des obligations d'Etat à 10 ans (%) France Allemagne 2,1 2,0 1,9 2,1 2,3 2,5 2,7 2,9 3,1 Taux de rendement des obligations d'Etat à 10 ans (%) Espagne Italie 1,25 1,24 1,26 1,28 1,30 1,32 1,34 1,36 1 euro = ... dollar 90 92 94 96 98 100 102 104 106 Indice boursier CAC 40 (100 = 2008) 86 88 90 92 94 96 98 100 Indice boursier Eurostoxx 50 (100 = 2008) 152 154 156 158 160 162 164 166 168 170 172 Indice boursier Standard and Poor's(100 = 2008)
  13. 13. MEDEF Actu-Eco semaine du 3 au 7 novembre 2014 Rédaction achevée le 28 novembre 2014 165 170 175 180 185 190 195 Cours des matières premières hors pétrole et métaux précieux (100 = 1988) dollars euros 79,4 63,7 60 70 80 90 100 110 120 Prix du baril de pétrole brut Mer du Nord (brent) dollars euros 165 170 175 180 185 190 195 200 Cours des matières premières alimentaires (1988 = 100) dollars euros 170 175 180 185 190 195 Cours des matières premières industrielles (1988=100) dollars euros 200 205 210 215 220 225 230 235 240 Cours des matières premières métaux communs (1988=100) euros dollars euros dollars 1197,5 1100 1150 1200 1250 1300 1350 Cours de l'once d'or (en dollars)

×