Regarder des images et apprendre à voir autrement le monde M. Berhin Média Animation
Structure de l’image Faire dessiner à grands traits rapides, la structure de l’image, c’est mettre en évidence des élément...
Des exemples ?
Et pourtant Chacun verra aussi ce qu’il croit devoir identifier… Ainsi, chacun légendera différemment cette image
Savez-vous que je suis fils et petit-fils de violonistes célèbres ? Croyez-moi, y’avait pas plus ringard que l’harmonie de...
Que dire alors, si… … avec ces images, vous devez inventer une petite histoire ? Oui, il y a une place pour la  subjectivité
Il y a donc de la subjectivité ! Celle-ci se construit sur l’interprétation que JE ME FAIS, le cinéma que je me passe dans...
Que voyez-vous ?
Que voyez-vous ?
Que voyez-vous ?
Que voyez-vous ?
Que voyez-vous ?
Et puis, il y a le cadre
Et le hors-cadre
 
…  et le hors-cadre
Et puis, l’intention <ul><li>Le monde enchanté de Monsieur Hulot </li></ul><ul><li>Les &quot;Evadés du temps&quot; ne sont...
Rares sont, sur la terre, les territoires que la civilisation moderne n’a pas encore trop marqués de son sceau. L’Irian Ja...
Mais l’intention… <ul><li>Pierre Pétrequin, préhistorien au CNRS, a travaillé dans les villages des Unas, filmés par Nicol...
Admettons donc  que tout n’est que… <ul><li>sélection  </li></ul><ul><li>représentation </li></ul><ul><li>Interprétation <...
Bien des raisons  d’être critiques sans pour autant croire constamment  qu’on nous manipule…  le propos n’est pas alarmist...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Langage Images

1 202 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 202
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Présentation visant à mettre en lumière l’importance de l’image comme support de communication, non seulement parce qu’elle contient objectivement des éléments permettant d’illustrer des contenus, d’expliquer des processus, mais aussi parce qu’elle véhicule un certain nombre d’informations dont l’utilisateur n’est peut-être pas conscient… Or, l’effet spectatoriel est là.. Un but est atteint… est-ce celui voulu ?
  • On tombe assez vite d’accord sur ce que l’on voit. L’œil est aussi un objectif photographique classique. Il perçoit des formes, des couleurs, des mouvements… incontestablement
  • Beaucoup d’exemples peuvent illustrer ce propos
  • Derrière la dénotation, l’observation rigoureuse d’éléments objectifs, il y a la connotation, le fait que nous associons certains éléments de décodage, selon notre sensibilité propre, notre histoire, notre culture, notre sentiment du moment,…
  • Comparons l’effet produit par les légendes sur la compréhension de la photo. Fondée ou non, ces légendes attestent d’une connotation différente vis-à-vis de la même photo. Une fois énoncée, elle influence sur la compréhension que nous pourrions avoir de ce cliché
  • La mise en séquence, qu’il s’agisse de texte/image (comme dans le cas de la photo légendée) ou de photos entre elles, provoque aussi une interprétation personnelle des clichés entrant dans la série.
  • Qu’est-ce qui me parle, dans ce cliché… Vraisemblablement la présence centrale de la jeune fille.
  • Mais mon interprétation peut être influencée par l’association que je fais avec l’ensemble :
  • ceux qui avancent vers le fond de l’avenue (vers l’événement)
  • ou ceux qui en reviennent
  • ou encore celui qui stationne le long de cette voie et qui peut-être attend quelque chose.
  • Un élément n’est jamais une réalité isolée… et le hors cadre est quasi infini, même si notre regard ne peut en prendre la mesure.
  • Voilà qui change l’interprétation, non ?
  • Et face à ce photographe, l’effet ressenti n’est pas le même si…
  • On le replace dans son contexte !
  • En plus de ce que l’image contient et ce que je crois devoir lui faire dire, il y a l’intention de celui qui me la présente… en tous cas dans les médias !
  • Voici donc des clichés pris dans la séquence illustrant la première rencontre de l’équipe de tournage et ces « oubliés du temps perdu ».
  • C’est oublier un peu vite tout le déploiement que constitue une équipe de tournage, quand elle travaille professionnellement. Car il ne s’agit pas d’images amateur… On est donc bien dans une séquence « scénarisée »… voire même mise en scène à plusieurs reprises… pour garder « une bonne prise » ou des plans de coupes qui allècheront le traitement qu’aurait produit l’usage d’une seul caméra lors d’un événement unique.
  • Il y a donc toujours sélection d’une partie par rapport à un ensemble plus vaste (à défaut de pouvoir dire « un tout »), représentation, c’est-à-dire choix de figurer une partie de la réalité selon les éléments de technologie et de langage souhaités… vis-à-vis du public cible que l’on s’est choisi, et une interprétation selon le cinéma que je me fais… « moi » le réalisateur, mais « moi » aussi le spectateur.
  • Langage Images

    1. 1. Regarder des images et apprendre à voir autrement le monde M. Berhin Média Animation
    2. 2. Structure de l’image Faire dessiner à grands traits rapides, la structure de l’image, c’est mettre en évidence des éléments sur lesquels on tombe assez communément d’accord. C’est un « point de vue » assez objectif
    3. 3. Des exemples ?
    4. 4. Et pourtant Chacun verra aussi ce qu’il croit devoir identifier… Ainsi, chacun légendera différemment cette image
    5. 5. Savez-vous que je suis fils et petit-fils de violonistes célèbres ? Croyez-moi, y’avait pas plus ringard que l’harmonie des profs de l’école L’orchestre au complet est venu poser avant de s’embarquer sur leTitanic
    6. 6. Que dire alors, si… … avec ces images, vous devez inventer une petite histoire ? Oui, il y a une place pour la subjectivité
    7. 7. Il y a donc de la subjectivité ! Celle-ci se construit sur l’interprétation que JE ME FAIS, le cinéma que je me passe dans la tête. Ainsi, en étant plus ou moins fin dans l’ap- proche de cette photo, je me raconte des histoires différentes.
    8. 8. Que voyez-vous ?
    9. 9. Que voyez-vous ?
    10. 10. Que voyez-vous ?
    11. 11. Que voyez-vous ?
    12. 12. Que voyez-vous ?
    13. 13. Et puis, il y a le cadre
    14. 14. Et le hors-cadre
    15. 16. … et le hors-cadre
    16. 17. Et puis, l’intention <ul><li>Le monde enchanté de Monsieur Hulot </li></ul><ul><li>Les &quot;Evadés du temps&quot; ne sont pas une simple émission de divertissement. Nicolas Hulot se veut &quot;instructif&quot;. En les montrant sous leur plus beau visage, il cherche à « faire aimer les Papous » et à populariser leur cause. </li></ul><ul><li>Pour le président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, l’émission doit également &quot;illustrer en contrechamp les liens profonds existant entre l’homme et la nature &quot;. </li></ul><ul><li>Des liens que &quot;dans nos civilisations modernes, nous avons trop souvent rompus, ce qui n’est pas le cas de certaines tribus papoues rencontrées&quot;, explique l'animateur. </li></ul>
    17. 18. Rares sont, sur la terre, les territoires que la civilisation moderne n’a pas encore trop marqués de son sceau. L’Irian Jaya, à l’ouest de la Nouvelle-Guinée, est encore de ceux-là. C’est peut-être bien le dernier endroit de la planète où des hommes vivent à l’âge pré-lithique. Nicolas Hulot et son équipe sont allés à leur rencontre.
    18. 19. Mais l’intention… <ul><li>Pierre Pétrequin, préhistorien au CNRS, a travaillé dans les villages des Unas, filmés par Nicolas Hulot. Témoignage. </li></ul><ul><li>&quot;L’équipe d’Ushuaïa a choisi le village de Larye pour filmer la séquence chez les Unas. Ce n’est pas étonnant. Si l’on tourne le dos à l’école, si on ne cadre pas l’église, si on demande aux gens de mettre leur étui pénien et si l’on arrive à masser les porteurs de shorts à l’autre bout de la localité, on a un joli village traditionnel. </li></ul><ul><li>Hulot n’aurait pas eu son &quot;image de matin du monde&quot; à Langda, la grande ville de la vallée. On y trouve au moins dix bâtiments modernes et plus d’une trentaine de cases non authentiques.&quot; (…) </li></ul>
    19. 20. Admettons donc que tout n’est que… <ul><li>sélection </li></ul><ul><li>représentation </li></ul><ul><li>Interprétation </li></ul>
    20. 21. Bien des raisons d’être critiques sans pour autant croire constamment qu’on nous manipule… le propos n’est pas alarmiste en ce sens. En fait, tout média est « une » représentation

    ×