PRESENTATION
  Plaine Commune
  Les médiathèques
  La médi@TIC
Plaine Commune : le territoire
  Une communauté d'agglomération située en Seine-
Saint-Denis qui rassemble 9 villes à la f...
Plaine Commune : les habitants
  403 833 habitants
  Un territoire dont les caractéristiques sociales et
économiques sont ...
Les médiathèques de plaine
Commune
  Une compétence transférée depuis
2005. Une charte de la lecture publique
votée par le...
Les médiathèques de Plaine Commune :
une organisation en réseau
  25 médiathèques, 3 bibliobus, une plateforme
numérique l...
La plateforme de ressources
numériques des médiathèques : la
médi@TIC
  Les différentes étapes du projet
  Les principes
 ...
Les contenus
 Un bouquet de documents numériques organisé
autour de cinq espaces :
 Un espace musical constitué de Web rad...
Comment ça marche pour
l’usager
  L’inscription à la médi@TIC se fait
dans les médiathèques
  La connexion se fait à parti...
Les questions
Pourquoi le numérique ?
• Les ressources sont toujours disponibles 7j/7 , 24h/24,
accessible de n’importe quel ordinateur ...
Quel type de services nouveaux et quelle
complémentarité avec les documents
physique ?
• Le cinéma : films courts, d’anima...
Pourquoi l’autoformation est un axe
important dans l’offre numérique ?
•  Le volet autoformation répond à de vrais besoins...
Comment le public s'est approprié le service ?
Avez-vous réadapté le service depuis
l'ouverture ?
•  Le système de porte-m...
La médiation autour de ce service est-elle
nécessaire ? Qu'avez-vous mis en place ?
•  La médiation est essentielle pour v...
Si on accède à ces services à la maison, la
bibliothèque va se vider ?
•  Réalité des chiffres de fréquentation
Pourquoi mutualiser ce type de service ?
• Ce type de service n'a du sens qu'à une certaine échelle soit un
département so...
Quelles sont les conditions nécessaires pour
mettre en œuvre ce type projet ?
•  Une validation politique.
•  Une inscript...
Christian Benoit, coordinateur actions culturelles, multimédia et information, réseau des bibliothèques de Plaine Commune,...
Christian Benoit, coordinateur actions culturelles, multimédia et information, réseau des bibliothèques de Plaine Commune,...
Christian Benoit, coordinateur actions culturelles, multimédia et information, réseau des bibliothèques de Plaine Commune,...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Christian Benoit, coordinateur actions culturelles, multimédia et information, réseau des bibliothèques de Plaine Commune, présentation du service Médi@tic

623 vues

Publié le

Bibliothèques 21- Acte II

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
623
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
87
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Christian Benoit, coordinateur actions culturelles, multimédia et information, réseau des bibliothèques de Plaine Commune, présentation du service Médi@tic

  1. 1. PRESENTATION   Plaine Commune   Les médiathèques   La médi@TIC
  2. 2. Plaine Commune : le territoire   Une communauté d'agglomération située en Seine- Saint-Denis qui rassemble 9 villes à la frontière nord de Paris   Un territoire très populaire, jeune, avec un passé industriel important   Rôle moteur Stade de France en 1997 entraînant la renaissance d’un quartier dans lequel se sont installées depuis de nombreuses entreprises de renommée mondiale.   160 000 emplois (Siège social de Générali, SFR, SNCF, Véolia…)   2 universités (bientôt 3 avec Condorcet) avec 43 000 étudiants   Identifié comme le Territoire de la Culture et de la Création du Grand Paris autour des activités de la filière de l'image et de l'audiovisuel, à l'image de la Cité du Cinéma de Luc Besson.
  3. 3. Plaine Commune : les habitants   403 833 habitants   Un territoire dont les caractéristiques sociales et économiques sont particulièrement difficiles   53% des habitants n’ont aucun diplôme (pour 44% en Seine Saint-Denis et 31% en Île de France) qui profitent peu des créations d’emploi pourtant nombreuses sur le territoire   Seulement 54% des ménages sont imposables (pour 60 % en Seine Saint-Denis et 71% en Île de France),   Le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans est de 31% (pour 28% en Seine Saint-Denis et 20% en Île de France), et un nombre important de personnes relevant des minima sociaux (plus de 14 000),   Le taux d’activité des femmes est relativement faible notamment à partir de 30 ans : 65% (pour 69% en Seine Saint-Denis et 72% en Île de France) et un nombre important de familles monoparentales,   134 nationalités différentes sont présentes, seul un enfant sur trois, né à Plaine Commune entre 2000 et 2006, a son père et sa mère de nationalité française,
  4. 4. Les médiathèques de plaine Commune   Une compétence transférée depuis 2005. Une charte de la lecture publique votée par les élus qui instaure la gratuité totale.   Une ambition : contribuer à un meilleur accès à la culture, à la formation tout au long de la vie, à l’information, aux loisirs pour tous les habitants.   Une priorité : Les caractéristiques de la population du territoire impliquent de définir les habitants éloignés du livre et des institutions culturelles comme des cibles prioritaires des actions développées par le réseau de Lecture Publique.
  5. 5. Les médiathèques de Plaine Commune : une organisation en réseau   25 médiathèques, 3 bibliobus, une plateforme numérique la médi@TIC.   Trois types de médiathèque : à rayonnement large, de proximité et relais   Une carte unique pour l’usager qui permet d’emprunter, réserver des documents sur l’ensemble du réseau et d’accéder à un plateforme de ressources numériques,   36 616 usagers en 2012 (sans Saint-Ouen), soit 10,2% de taux de pénétration (contre moyenne nationale de 13,9). La priorité, c’est donc les 99,2% qui ne sont pas usagers,   Une fréquentation correspondant au double.   Environ 40000 personnes ont fréquenté les actions culturelles (chiffre 2012)
  6. 6. La plateforme de ressources numériques des médiathèques : la médi@TIC   Les différentes étapes du projet   Les principes   Innovation, adaptation, partage   Les spécificités   La médi@TIC est un agrégateur de contenus venant de différents éditeurs.   Les médiathèques constituent leur propre « bouquet » de documents pour leur public.
  7. 7. Les contenus  Un bouquet de documents numériques organisé autour de cinq espaces :  Un espace musical constitué de Web radios sur tous les genres et de partitions…  Un espace cinéma avec une large offre de courts- métrages, de documentaires, de films de fictions avec des nouveautés, des contenus propres d’éducation à l’image ainsi que des productions locales.  Un espace savoir et autoformation qui donne accès à un catalogue permettant un véritable parcours de la connaissance.  Un espace information avec de la presse en ligne et des programmes de décryptage des médias  Un espace enfant
  8. 8. Comment ça marche pour l’usager   L’inscription à la médi@TIC se fait dans les médiathèques   La connexion se fait à partir du portail   L’usager accède gratuitement et sans limitation aux ressources de la médi@TIC   Quelques chiffres
  9. 9. Les questions
  10. 10. Pourquoi le numérique ? • Les ressources sont toujours disponibles 7j/7 , 24h/24, accessible de n’importe quel ordinateur relié à l’Internet. Richesse par rapport à l’offre physique raréfiée par le prêt. • Elargir l’offre documentaire pour les usagers qui fréquentent les médiathèques, grandes ou petites bibliothèques en complétant les ressources physiques existantes ou en en proposant de nouvelles. • Tenir compte de l’évolution des pratiques et des usages des habitants
  11. 11. Quel type de services nouveaux et quelle complémentarité avec les documents physique ? • Le cinéma : films courts, d’animation, documentaires… des secteurs peu édités – fictions premium à forte demande momentanée s’ajoutant à la politique d’exemplaire limitée. • L’autoformation : offre plus adaptée à l’interactivité et au parcours individuel de formation que le support papier : apprentissage des langues, didacticiel informatique, code de la route… • La presse : offre très large permettant la recherche et l’édition à la demande face à l’offre papier coûteuse.
  12. 12. Pourquoi l’autoformation est un axe important dans l’offre numérique ? •  Le volet autoformation répond à de vrais besoins (voir enquête de la région Île-de France) •  Des usages majoritaires qui correspondent à une réalité sociologique du territoire et une priorité des médiathèques de Plaine Commune •  Les usages sur la médi@TIC en chiffres
  13. 13. Comment le public s'est approprié le service ? Avez-vous réadapté le service depuis l'ouverture ? •  Le système de porte-monnaie virtuel a té mis en place en 2011 lors du lancement de la plateforme •  Il disparaît en février 2013 avec la mise en place de coûts forfaitaires pour la collectivité et d’une consommation illimitée pour les usagers •  Pourquoi ? : maitriser les coûts pour la collectivité (prévision budgétaire) et lever un frein pour les usagers •  Chacun peut adapter son système économique de manière évolutive
  14. 14. La médiation autour de ce service est-elle nécessaire ? Qu'avez-vous mis en place ? •  La médiation est essentielle pour valoriser les nouveaux services •  Quelques exemples : la fabrique à web radio avec les jeunes, une politique du cinéma (projection, éducation à l’image), accompagnement à l’autoformation et au FLE, projet de format question d’actu •  L’éditorialisation : les ressources évoluent et s’enrichissent en permanence d’où la nécessité d’une organisation éditoriale •  Et le rôle des professionnels ? Les acquisitions sont réalisées par CVS (par catalogue). Les professionnels constituent le bouquet selon les missions et priorités des médiathèques. Ils se concentrent sur leur rôle de médiateur et d’accompagnateur auprès du public. •  La plateforme est un outil sur lequel on s’appuie pour développer la création audiovisuel et numérique locale
  15. 15. Si on accède à ces services à la maison, la bibliothèque va se vider ? •  Réalité des chiffres de fréquentation
  16. 16. Pourquoi mutualiser ce type de service ? • Ce type de service n'a du sens qu'à une certaine échelle soit un département soit un réseau suffisamment fort comme Plaine commune. On peut commencer progressivement... • La mutualisation fait faire des économies d’échelle. Le partage des ressources permet de négocier au meilleur prix. • Le regroupement des médiathèques au niveau local (intercommunalité, instances départementales…) et au niveau national (réseau de clients à la plateforme) donne du poids dans le rapport de force avec les éditeurs. • L’économie du numérique en évolution permanente Nous sommes insérer dans une logique de marché soumise à de fortes tensions. Expérience autour du livre ou de la musique.
  17. 17. Quelles sont les conditions nécessaires pour mettre en œuvre ce type projet ? •  Une validation politique. •  Une inscription dans le projet de service et la stratégie documentaire •  Une appropriation par les professionnels (partage du bien fondé de la démarche, connaissance des contenus, formation à la médiation…) •  Une équipe pour mener le projet de a à z (chef de projet puis administration, rédaction, communication) •  Un vrai partenariat avec le fournisseur •  Un budget

×