CQP TECHNICIEN SKI
SESSION 2010/2011
Copyright © Baudin Manu 2009
THEORIE SKITHEORIE SKI
 1/ HISTORIQUE1/ HISTORIQUE
 2/LES TYPES DE VIRAGES2/LES TYPES DE VIRAGES
 3/DESCRIPTIFS ET DÉFI...
1/ HISTORIQUE1/ HISTORIQUE
-3000 ans : On retrouve des « skis » de l’époque, taillés dans un os,-3000 ans : On retrouve de...
Ski moderne
1860 Saint Moritz Johannes Badrutt
fait revenir ses client en hiver en leur
offrant le whisky! Curling, ski jo...
 Technique télémarkTechnique télémark
 19011901 Le capitaine Clerc de 159 regLe capitaine Clerc de 159 reg
d’infanterie de Briançon introduit led’infanterie de...
DERNIER CRIDERNIER CRI
 19261926 Invention des carres métalliques parInvention des carres métalliques par
Rudolf Lettner (rôle de protection)Rud...
Bricolage à papa pour remonte-penteBricolage à papa pour remonte-pente
Planté du bâton monsieur Duss!!!
 19371937 Emile Allais tripleEmile Allais triple
champion du monde achampion du monde a
ChamonixChamonix
 19381938 James...
Pas besoins de porte skis à l’époque
 19461946 Howard HeadHoward Head
(Autriche) commercialise(Autriche) commercialise
le 1le 1erer
ski lamellé colléski lamel...
Seul!Seul!
C’est bien….C’est bien….
A deux, c’est mieux…A deux, c’est mieux…
 19501950 Naissance de la fixationNaissance de la fixation
de sécuritéde sécurité
 19551955 Dolomite invente leDolomite ...
Freestyle!!!
1965 Bob Lange crée les coques plastique
1965 Dynamic sort les VR7 puis les VR17 et les mythiques VR27
1968 JO de Grenoble...
Ski des années 1960
 19701970 Créations des ARCS, Isola 2000Créations des ARCS, Isola 2000
 197119711ers skis à noyau mousse plastique1ers s...
 19811981 Salomon commercialise la SX 90 entrée arrièreSalomon commercialise la SX 90 entrée arrière
 19871987 Lange cré...
ET MÊME EN ÉTÉ !ET MÊME EN ÉTÉ !
Fin années 90/début années 2000:Fin années 90/début années 2000:
 Commercialisation des premiers skis Bi-spatulésCommerci...
2/2/ LES TYPES DE VIRAGESLES TYPES DE VIRAGES
1.1. VIRAGES DERAPESVIRAGES DERAPES
2.2. VIRAGES GLISSESVIRAGES GLISSES
3.3....
3/ DESCRIPTIFS/DEFINITIONS3/ DESCRIPTIFS/DEFINITIONS
Par définition le ski est un élément longiligne,
symétrique et porteu...
LE SKI EST COMPOSÉ DE 7 PARTIES:
 LA SPATULE (TIP, NOSE)LA SPATULE (TIP, NOSE)::
DéfinitionDéfinition: Partie avant du ski recourbée pour permettre de sur...
 LE PATIN (WAIST)LE PATIN (WAIST)::
DéfinitionDéfinition: Zone centrale du ski, située entre le 1/3 avant et arrière du: ...
 LE TALON (TAIL)LE TALON (TAIL)::
DéfinitionDéfinition:: Partie arrière du ski.Partie arrière du ski.
RôleRôle: Permet la...
 LES CHANTSLES CHANTS::
DéfinitionDéfinition: Faces latérales du ski.: Faces latérales du ski.
RôleRôle: Transmission des...
 DESSUS du SKI (TOP SHIT)DESSUS du SKI (TOP SHIT)::
RôleRôle:: Supporte le skieur et optimise la portance, protège le ski...
 LES CARRES (EDGES)LES CARRES (EDGES)::
DéfinitionDéfinition: Elément en acier (0,6% de carbone) formant les: Elément en ...
 LA SEMELLE (BASE)LA SEMELLE (BASE)::
DéfinitionDéfinition: Surface inférieure du ski sur: Surface inférieure du ski sur
...
4/ LES PARAMETRES4/ LES PARAMETRES
LA LONGUEUR :LA LONGUEUR : UN SKI A 2 LONGUEURS:UN SKI A 2 LONGUEURS:
1. La longueur pr...
UN SKI + LONG = + STABLEUN SKI + LONG = + STABLE
UN SKI + COURT = + MANIABLEUN SKI + COURT = + MANIABLE
LA LARGEURLA LARGEUR::
C’est la largeur au patin qui caractérise le + un type ski.C’est la largeur au patin qui caractéris...
LES LONGUEURS DE CARRESLES LONGUEURS DE CARRES::
 Longueur de carres théoriqueLongueur de carres théorique : Longueur tot...
LA LIGNE DE CÔTESLA LIGNE DE CÔTES
Trois points définissent la LdC d’un ski (spatule, patin,
talon).Mais c’est surtout la ...
LE RAYONLE RAYON
On parle de rayon théorique du ski. C’est le rayon deOn parle de rayon théorique du ski. C’est le rayon d...
 Rayon évolutifRayon évolutif
 Les côtes sont les mêmes quelque soit la taille du ski.Les côtes sont les mêmes quelque s...
 Multi rayonMulti rayon:: C’est une tendance technique (et de marketing)C’est une tendance technique (et de marketing)
ac...
TYPES DE SKIS LIGNE DE CÔTES & RAYONS
RACING SLALOM (non F.I.S) 124/70/112 (Rossignol Radical 9S) r = 11 m ( T165 )
119/67...
Les différentes formes des skisLes différentes formes des skis
 ClassiqueClassique
 Carving ou en XCarving ou en X
 Pin...
 LES PARAMÈTRES MÉCANIQUESLES PARAMÈTRES MÉCANIQUES
 La SOUPLESSE, Le FLEXLa SOUPLESSE, Le FLEX::
Il faut l’associer au ...
 Le CAMBRELe CAMBRE
RôleRôle:Sert à la répartition des pressions:Sert à la répartition des pressions
sur le ski.sur le sk...
 La TORSION:La TORSION:
 TORSION SPATULETORSION SPATULE
 TORSION TALONTORSION TALON
 TORSION GÉNÉRALETORSION GÉNÉRALE
...
LES INTERFACESLES INTERFACES::
Ce sont les plates-formes (les plaques, les rails)Ce sont les plates-formes (les plaques, l...
LE GLISSEMENT:LE GLISSEMENT:
LE GLISSEMENT EST UN DES MÉCANISMESLE GLISSEMENT EST UN DES MÉCANISMES
FONDAMENTAUX DU SKI.FO...
Fabrication de la semelleFabrication de la semelle
La dureté de semelles et leur aptitude à la glisseLa dureté de semelles...
 Semelle P.E. tranchée, frittée, déroulée ou THPMSemelle P.E. tranchée, frittée, déroulée ou THPM
 Très haut poids moléc...
 Semelle Graphite ou ÉlectraSemelle Graphite ou Électra: Chargée en: Chargée en
graphite ou en carbone qui améliore la gl...
VÉRIFICATIONS ESSENTIELLESVÉRIFICATIONS ESSENTIELLES
 Faire unFaire un plaquéplaqué des skis pour contrôler:des skis pour...
5/5/ SEGMENTATION MARCHÉSEGMENTATION MARCHÉ
 RACINGRACING Ski de course, radical et exigeantSki de course, radical et exi...
 PISTE (All terrain pistPISTE (All terrain pist):):
Ski de piste + ou – performant & polyvalent,Ski de piste + ou – perfo...
 FREESTYLE (Twin TipFREESTYLE (Twin Tip)) Skis de figures sur piste, park ouSkis de figures sur piste, park ou
HP, r = 15...
 FREERIDE (All MountainFREERIDE (All Mountain)) Ski de HP + ou –Ski de HP + ou –
polyvalent, r = 12 m à 50 m, Taille 150 ...
 E/ RANDONNEEE/ RANDONNEE
RAIDRAID LOISIRSLOISIRS SKI de FONDSKI de FOND
LE SKI RESTE UNE PRATIQUE EN CONSTANTE
EVOLUTION...
6/ LES MATÉRIAUX6/ LES MATÉRIAUX
Les matériaux sont choisi en fonction de la structure du ski etLes matériaux sont choisi ...
Quand le ski se déforme, sa partie supérieure subit des effortsQuand le ski se déforme, sa partie supérieure subit des eff...
Les matériauxLes matériauxMatériaux de remplissage
 LE BOISLE BOIS: Différentes essences (hickory, frêne, okoumé, samba, ...
MATÉRIAUX DE REMPLISSAGE
 MOUSSE ACRYLIQUEMOUSSE ACRYLIQUE: Mousse expansée légere et rigide: Mousse expansée légere et r...
MATÉRIAUX DE RENFORTMATÉRIAUX DE RENFORT
 L’ACIERL’ACIER: Fabrication des carres inf. dureté définie sur l’échelle de Roc...
MATÉRIAUX DE RENFORT
 LA FIBRE de VERRELA FIBRE de VERRE: (couleur blanche) Existe en différents tissages et: (couleur bl...
MATÉRIAUX DE RENFORT
 LA FIBRE DYNEEMALA FIBRE DYNEEMA: (fin années 80) Fibre polyéthylène: (fin années 80) Fibre polyéth...
MATÉRIAUX DE LIAISONS
 LA RÉSINE EPOXYLA RÉSINE EPOXY: Matériau thermodurcissable à deux composant: Matériau thermodurcis...
MATÉRIAUX DE PROTECTIONMATÉRIAUX DE PROTECTION
 POLYÉTHYLÈNE P.EPOLYÉTHYLÈNE P.E: (1950) Utilisé pour la fabrication des ...
7/ LES CONSTRUCTIONS ET7/ LES CONSTRUCTIONS ET
TECHNOLOGIES DU SKITECHNOLOGIES DU SKI
La construction d’un ski reste empir...
LES CONSTRUCTIONSLES CONSTRUCTIONS
Aujourd’hui on distingue 4 grands types deAujourd’hui on distingue 4 grands types de
co...
Nous citerons ci-après un large panel de constructions propre àNous citerons ci-après un large panel de constructions prop...
 MONOBLOCMONOBLOC:: 1ers1ers
skis de l’histoire, simpleskis de l’histoire, simple
planche de bois profilée à laplanche de...
 LE CAISSON OU BOITE DE TORSIONLE CAISSON OU BOITE DE TORSION
(Dynamic 1962).(Dynamic 1962).
Caisson porteur en fibre de ...
 SANDWICH:SANDWICH: (Rossignol 1964)(Rossignol 1964)
Assemblage de couches superposées de différentsAssemblage de couches...
 OMEGAOMEGA: (Dynastar): (Dynastar)
Sandwich avec un renfort Zycral en forme dSandwich avec un renfort Zycral en forme dΏ...
Structuration de la semelleStructuration de la semelle
 L ’ASYMETRIQUEL ’ASYMETRIQUE (Dynamic)(Dynamic)
Construction du ski avec un patin légèrementConstruction du ski avec un ...
 COQUE AUTOPORTEUSECOQUE AUTOPORTEUSE (Salomon)(Salomon)
Structure porteuse assurant la majorité des paramètresStructure ...
 CAP ou EN FORMECAP ou EN FORME
Construction presque uniquement réservée aux skis enfantsConstruction presque uniquement ...
 COQUE + SANDWICHCOQUE + SANDWICH
((RossignolRossignol 1996 = Dualtech)1996 = Dualtech)
Une coque porteuse qui assure l’e...
 BETA PROFILBETA PROFIL(Invention Atomic 1995)(Invention Atomic 1995)
Deux tubes constituent l’essentiel du noyau sur tou...
 AUTODRIVEAUTODRIVE (Dynastar)(Dynastar)
Concept basé sur le fait qu’une courbe se décompose en 3Concept basé sur le fait...
 WAVEFLEXWAVEFLEX (ELAN)(ELAN)
Construction au profile ondulé, qui permet une séparation et uneConstruction au profile on...
 CONSTRUCTION 3DCONSTRUCTION 3D (Spaceframe, en H,(Spaceframe, en H,
en I, en Y, Spring Blade…….)en I, en Y, Spring Blade...
WOMAN CONCEPTWOMAN CONCEPT
Tout est parti du constat que l’homme et la femme n’ont pas la mêmeTout est parti du constat qu...
CUSTOM, TUNING CONCEPTCUSTOM, TUNING CONCEPT
C’est la dernière tendance de construction apparue.C’est la dernière tendance...
MUTIX
D2 VARIO
POWER SWITCH
GAIDET vs De Le RUE FREESKI TV
TEAM 13 WINTERJET
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Theorie ski manu
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Theorie ski manu

7 855 vues

Publié le

Publié dans : Formation, Sports, Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 855
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
64
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Polymère: Molécule de masse moléculaire élevée constituée de monomères unis les uns aux autres par des liaisons covalentes, tels l'amidon et les protéines.
    Les fibres organiques (aramide) sont constituées de polymères linéaires
  • http://www.lacordee.com/fr/conseils/details/achat/?id=64
  • Theorie ski manu

    1. 1. CQP TECHNICIEN SKI SESSION 2010/2011 Copyright © Baudin Manu 2009
    2. 2. THEORIE SKITHEORIE SKI  1/ HISTORIQUE1/ HISTORIQUE  2/LES TYPES DE VIRAGES2/LES TYPES DE VIRAGES  3/DESCRIPTIFS ET DÉFINITIONS3/DESCRIPTIFS ET DÉFINITIONS  4/ LES PARAMÈTRES4/ LES PARAMÈTRES  PARAMÈTRES MÉCANIQUESPARAMÈTRES MÉCANIQUES  PARAMÈTRES DIMENSIONNELSPARAMÈTRES DIMENSIONNELS  5/SEGMENTATION5/SEGMENTATION  6/ LES MATÉRIAUX6/ LES MATÉRIAUX  7/ CONSTRUCTIONS ET7/ CONSTRUCTIONS ET TECHNOLOGIESTECHNOLOGIES
    3. 3. 1/ HISTORIQUE1/ HISTORIQUE -3000 ans : On retrouve des « skis » de l’époque, taillés dans un os,-3000 ans : On retrouve des « skis » de l’époque, taillés dans un os, au fond d’un lac en Suède et des peintures rupestres reproduisantau fond d’un lac en Suède et des peintures rupestres reproduisant des scènes de chasse à ski recoupent cette découverte.des scènes de chasse à ski recoupent cette découverte. Les 1Les 1erer skis = Moyen de locomotionskis = Moyen de locomotion GRAVURE DATANT DE -6000 ANS LES 1ers SNOWBLADES
    4. 4. Ski moderne 1860 Saint Moritz Johannes Badrutt fait revenir ses client en hiver en leur offrant le whisky! Curling, ski joering patinage 1863 Sondre Norheim crée la première fixation de ski et de fait, la technique dite télémark. Il crée aussi la taille de guêpe sur les skis. 1878 Henri Duhamel, un des fondateurs du C.A.F. (Club Alpin Français) ramène des « patins à neige » de l’exposition universelle de Paris à Chamrousse 1883 1er club de ski à Christiana- oslo 1886 1ere fabrique de ski à Christiana 1888 Nansen traversée Est/Ouest du Groenland, 40 jours, 500km = premier exploit sportif à ski. 1896 1er ski-club de France crée par H. Duhamel à Autrans (Vercors)
    5. 5.  Technique télémarkTechnique télémark
    6. 6.  19011901 Le capitaine Clerc de 159 regLe capitaine Clerc de 159 reg d’infanterie de Briançon introduit led’infanterie de Briançon introduit le ski dans la valléeski dans la vallée  19051905 1ere paire de skis fabriqué en1ere paire de skis fabriqué en France par les militaires à BriançonFrance par les militaires à Briançon (pin, mélèze, hickory)(pin, mélèze, hickory)  19061906 Capitaine Rivas écrit le 1Capitaine Rivas écrit le 1erer manuel du skieur ou il expliquemanuel du skieur ou il explique comment fabriquer des skiscomment fabriquer des skis  19071907 Abel Rossignol commence àAbel Rossignol commence à fabriquer des ski en bois massif enfabriquer des ski en bois massif en concurrence avec Franz Völkl,concurrence avec Franz Völkl, Joseph Fisher, A. ArnasteinerJoseph Fisher, A. Arnasteiner (Blizzard) et A. Rohrmoser (Atomic)(Blizzard) et A. Rohrmoser (Atomic)  19141914 chaussure de ski bois et cuirchaussure de ski bois et cuir  19201920 méthode de l’arlberg l'ancêtreméthode de l’arlberg l'ancêtre du virage, le « télémark » 1du virage, le « télémark » 1ereere méthodeméthode reconnureconnu  19221922 11erer moniteurs de skimoniteurs de ski  19241924 Semaine internationale desSemaine internationale des sport d’hiver à Chamonix = 1sport d’hiver à Chamonix = 1erer JOJO d’hiverd’hiver  19241924 Création de la FISCréation de la FIS
    7. 7. DERNIER CRIDERNIER CRI
    8. 8.  19261926 Invention des carres métalliques parInvention des carres métalliques par Rudolf Lettner (rôle de protection)Rudolf Lettner (rôle de protection)  19281928 11erer remonte pente artisanal à Jasserieremonte pente artisanal à Jasserie (massif central)(massif central)  19291929 Première fixation bloquant le talon,Première fixation bloquant le talon, fixation « Kandahar » inventé par les frèresfixation « Kandahar » inventé par les frères Reuge fabricant de boite à musique!Reuge fabricant de boite à musique!  19301930 La technique évolue : on passe duLa technique évolue : on passe du télémark au ski parallèle.télémark au ski parallèle.  19341934 Jean Pomagalski crée le remonteJean Pomagalski crée le remonte pente à perche Alpes d’huezpente à perche Alpes d’huez  19341934 Mr Vikl (alsace) crée et vend les 1Mr Vikl (alsace) crée et vend les 1erer skiski Bois/aluminiumBois/aluminium  19361936 JO Garmish incluent descente etJO Garmish incluent descente et slalomslalom
    9. 9. Bricolage à papa pour remonte-penteBricolage à papa pour remonte-pente
    10. 10. Planté du bâton monsieur Duss!!!
    11. 11.  19371937 Emile Allais tripleEmile Allais triple champion du monde achampion du monde a ChamonixChamonix  19381938 James Couttet 16 ansJames Couttet 16 ans champion du monde dechampion du monde de descentedescente  19381938 Les norvégiens invente leLes norvégiens invente le bois lamellé-collé.bois lamellé-collé.  19411941 11erer ski commercialisé enski commercialisé en grand nombre : Le Rossignolgrand nombre : Le Rossignol Olympic 41, mis au point avecOlympic 41, mis au point avec E. AllaisE. Allais  19411941 Création de l’ENSA aCréation de l’ENSA a ChamonixChamonix
    12. 12. Pas besoins de porte skis à l’époque
    13. 13.  19461946 Howard HeadHoward Head (Autriche) commercialise(Autriche) commercialise le 1le 1erer ski lamellé colléski lamellé collé avec 2 lames metalavec 2 lames metal  19461946 Pomagalski crée lePomagalski crée le 11erer télésiègetélésiège  19481948 1ere chaussures en1ere chaussures en cuir avec chaussoncuir avec chausson  19491949 DynamicDynamic commercialise les 1commercialise les 1erer skisskis courts (1.20 m)courts (1.20 m)  19501950 Dynamic inventeDynamic invente les premières semellesles premières semelles plastiques + celluloseplastiques + cellulose
    14. 14. Seul!Seul! C’est bien….C’est bien….
    15. 15. A deux, c’est mieux…A deux, c’est mieux…
    16. 16.  19501950 Naissance de la fixationNaissance de la fixation de sécuritéde sécurité  19551955 Dolomite invente leDolomite invente le concept d’entrée arrière pourconcept d’entrée arrière pour les chaussuresles chaussures  19571957 Hans Martin invente lesHans Martin invente les 11ereseres boucles métalliques sur lesboucles métalliques sur les chaussures, repris parchaussures, repris par Trappeur et NordicaTrappeur et Nordica  19601960 création de la Lookcréation de la Look Nevada (Pivot)Nevada (Pivot)  19621962 La fibre de verre fait sonLa fibre de verre fait son apparition dans les structuresapparition dans les structures des skisdes skis Dynamic MG5 (caisson),Dynamic MG5 (caisson), Rossignol Strato, Dynastar MV2Rossignol Strato, Dynastar MV2 (omega).(omega).  19631963 11erer chaussureschaussures entièrement à crochetentièrement à crochet  19641964 doublé des sœursdoublé des sœurs Goitschel à InnsbruckGoitschel à Innsbruck
    17. 17. Freestyle!!!
    18. 18. 1965 Bob Lange crée les coques plastique 1965 Dynamic sort les VR7 puis les VR17 et les mythiques VR27 1968 JO de Grenoble JC KILLY 3 médailles d’or
    19. 19. Ski des années 1960
    20. 20.  19701970 Créations des ARCS, Isola 2000Créations des ARCS, Isola 2000  197119711ers skis à noyau mousse plastique1ers skis à noyau mousse plastique injectée le Roc 550injectée le Roc 550  19721972 Sylvain Saudan premier skieur deSylvain Saudan premier skieur de l’extrême suivi par Jean Marcl’extrême suivi par Jean Marc Boivin,Patrick Valençant, Pierre TardivelBoivin,Patrick Valençant, Pierre Tardivel (freeride)(freeride)  19751975 développement du ski artistique:développement du ski artistique: bosse, ballet, sautbosse, ballet, saut  19761976 apparition des 1apparition des 1erer monoskismonoskis  19761976 Création des stop skisCréation des stop skis  19781978 11erer spatule plastique rossignol openspatule plastique rossignol open
    21. 21.  19811981 Salomon commercialise la SX 90 entrée arrièreSalomon commercialise la SX 90 entrée arrière  19871987 Lange crée la MID 50/50 entre arrière /portefeuilleLange crée la MID 50/50 entre arrière /portefeuille  19891989 Elan lance le SCX : Side Cut Experimentation = début duElan lance le SCX : Side Cut Experimentation = début du paraboliqueparabolique  19901990 Salomon lance les 1Salomon lance les 1erer monocoques S 9000monocoques S 9000  19911991 Kneissl lance l’ergo parabolique courtKneissl lance l’ergo parabolique court  19931993 Head démocratise le parabolique avec le cyber x20 et x 24Head démocratise le parabolique avec le cyber x20 et x 24  19941994 Rossignol rachète LOOK (fixations) et devient le premierRossignol rachète LOOK (fixations) et devient le premier fabricant à proposer Skis/Fixations/Chaussuresfabricant à proposer Skis/Fixations/Chaussures  19951995 Atomic innove avec le Beta carve en collaboration avec LucAtomic innove avec le Beta carve en collaboration avec Luc AlphandAlphand  19991999 le marché du parabolique dépasse le marché des skis droitsle marché du parabolique dépasse le marché des skis droits
    22. 22. ET MÊME EN ÉTÉ !ET MÊME EN ÉTÉ !
    23. 23. Fin années 90/début années 2000:Fin années 90/début années 2000:  Commercialisation des premiers skis Bi-spatulésCommercialisation des premiers skis Bi-spatulés = Freestyle : Rossignol Rek, Dynastar= Freestyle : Rossignol Rek, Dynastar DeepGroove, K2 El Camino et les fameuxDeepGroove, K2 El Camino et les fameux Salomon 1080…Salomon 1080…  Commercialisation des premiers skis larges =Commercialisation des premiers skis larges = Freeride : Dynastar Big Powder, Salomon X-Freeride : Dynastar Big Powder, Salomon X- Mountain, Rossignol Bandit…Mountain, Rossignol Bandit… ……………………TO BE CONTINUEDTO BE CONTINUED
    24. 24. 2/2/ LES TYPES DE VIRAGESLES TYPES DE VIRAGES 1.1. VIRAGES DERAPESVIRAGES DERAPES 2.2. VIRAGES GLISSESVIRAGES GLISSES 3.3. VIRAGES COUPESVIRAGES COUPES Un virage ou une courbe se décompose en 3Un virage ou une courbe se décompose en 3 phases distinctes:phases distinctes: 1.1. L’entrée ou le déclenchementL’entrée ou le déclenchement 2.2. La conduiteLa conduite 3.3. La sortie ou la relanceLa sortie ou la relance
    25. 25. 3/ DESCRIPTIFS/DEFINITIONS3/ DESCRIPTIFS/DEFINITIONS Par définition le ski est un élément longiligne, symétrique et porteur. Il permet de se déplacer grâce à un phénomène principal, LA GLISSE, associé à des caractéristiques dimensionnelles et mécanique spécifiques.
    26. 26. LE SKI EST COMPOSÉ DE 7 PARTIES:
    27. 27.  LA SPATULE (TIP, NOSE)LA SPATULE (TIP, NOSE):: DéfinitionDéfinition: Partie avant du ski recourbée pour permettre de surmonter: Partie avant du ski recourbée pour permettre de surmonter aisément les déformations du terrain.aisément les déformations du terrain. RôleRôle: De part ses dimensions, son poids et sa rigidité elle influence le: De part ses dimensions, son poids et sa rigidité elle influence le comportement du ski, elle doit être adaptée au type de pratique du ski.comportement du ski, elle doit être adaptée au type de pratique du ski. C’est l’élément déterminant dans le déclenchement d’un virage.C’est l’élément déterminant dans le déclenchement d’un virage.  + OU - HAUTE+ OU - HAUTE == +/- DE CAPACITÉ À ÉPOUSER LE RELIEF+/- DE CAPACITÉ À ÉPOUSER LE RELIEF ET AMORTIR LES CHOCS, +/– DE VIBRATIONS,ET AMORTIR LES CHOCS, +/– DE VIBRATIONS, +/– DE STABILITÉ, +/– DE PÉNÉTRATION DANS L’AIR.+/– DE STABILITÉ, +/– DE PÉNÉTRATION DANS L’AIR.  + OU – LONGUE+ OU – LONGUE == + OU – DE STABILITÉ,+ OU – DE+ OU – DE STABILITÉ,+ OU – DE VIBRATION, + OU – DE PORTANCE HP, + OU – DEVIBRATION, + OU – DE PORTANCE HP, + OU – DE LONGUEUR TOTALE DU SKI EFFICACE.LONGUEUR TOTALE DU SKI EFFICACE.  + OU – LARGE+ OU – LARGE == +/– DE MAÎTRISE DE LA DIRECTION,+/– DE MAÎTRISE DE LA DIRECTION, +/– DE FACILITÉ DANS LE DÉCLENCHEMENT DU VIRAGE.+/– DE FACILITÉ DANS LE DÉCLENCHEMENT DU VIRAGE.  + OU – LOURDE+ OU – LOURDE == +/– D’INERTIE.+/– D’INERTIE.
    28. 28.  LE PATIN (WAIST)LE PATIN (WAIST):: DéfinitionDéfinition: Zone centrale du ski, située entre le 1/3 avant et arrière du: Zone centrale du ski, située entre le 1/3 avant et arrière du ski.ski. RôleRôle: C’est le cœur du ski, c’est la zone ou les fixations sont posées et: C’est le cœur du ski, c’est la zone ou les fixations sont posées et qui reçoit et renvoie en grande partie les informations du skieur dansqui reçoit et renvoie en grande partie les informations du skieur dans ses appuis et ses prises de carres.ses appuis et ses prises de carres. C’est l’élément déterminant dans le choix du programme du ski de partC’est l’élément déterminant dans le choix du programme du ski de part sa largeur, sa hauteur, sa souplesse, sa rigidité et sa nervosité.sa largeur, sa hauteur, sa souplesse, sa rigidité et sa nervosité. C’est aussi la partie qui subit le + d’agression donc qui donne le + deC’est aussi la partie qui subit le + d’agression donc qui donne le + de boulot au skiman !boulot au skiman ! + /- épais+ /- épais == +/- d’accroche+/- d’accroche +/- large+/- large == +/- d’accroche+/- d’accroche +/- rigide+/- rigide == +/- d’accroche, +/- de broutage+/- d’accroche, +/- de broutage
    29. 29.  LE TALON (TAIL)LE TALON (TAIL):: DéfinitionDéfinition:: Partie arrière du ski.Partie arrière du ski. RôleRôle: Permet la stabilisation du ski et l’équilibre du skieur.: Permet la stabilisation du ski et l’équilibre du skieur. +/- long = +/- de stabilité, d’appui arrière+/- long = +/- de stabilité, d’appui arrière +/- large = +/- de facilité à sortir de la courbe+/- large = +/- de facilité à sortir de la courbe +/- rigide (mécanisé) = +/- d’effet de relance+/- rigide (mécanisé) = +/- d’effet de relance +/- plat = + / - d’ancrage dans la courbe+/- plat = + / - d’ancrage dans la courbe Relevé = permet le fakie (switch) et les réceptions arrières, + maniable.Relevé = permet le fakie (switch) et les réceptions arrières, + maniable.
    30. 30.  LES CHANTSLES CHANTS:: DéfinitionDéfinition: Faces latérales du ski.: Faces latérales du ski. RôleRôle: Transmission des appuis, protection du ski.: Transmission des appuis, protection du ski. Ils varient en longueur, épaisseur, géométrie et rigiditéIls varient en longueur, épaisseur, géométrie et rigidité selon le type de ski: Chants droits, inclinés, en escalier, bi-selon le type de ski: Chants droits, inclinés, en escalier, bi- densité, tri-densité.densité, tri-densité. Des chants droits sont synonymes d’accroche et deDes chants droits sont synonymes d’accroche et de performance.performance. Des chants inclinés sont synonymes de meilleur pivotementDes chants inclinés sont synonymes de meilleur pivotement et d’inertie moindre.et d’inertie moindre. On peut nommé aussi leOn peut nommé aussi le DÉBORDANTDÉBORDANT qui est lequi est le débordement de la ligne de carres par rapport aux chantsdébordement de la ligne de carres par rapport aux chants du ski, permettant l’affutage.du ski, permettant l’affutage.
    31. 31.  DESSUS du SKI (TOP SHIT)DESSUS du SKI (TOP SHIT):: RôleRôle:: Supporte le skieur et optimise la portance, protège le ski et reçoitSupporte le skieur et optimise la portance, protège le ski et reçoit la sérigraphie.la sérigraphie. On emploi majoritairement des techniques de pochoirs pour imprimerOn emploi majoritairement des techniques de pochoirs pour imprimer les sérigraphies, et de DIE CUT (découpe au laser) pour les découper.les sérigraphies, et de DIE CUT (découpe au laser) pour les découper.
    32. 32.  LES CARRES (EDGES)LES CARRES (EDGES):: DéfinitionDéfinition: Elément en acier (0,6% de carbone) formant les: Elément en acier (0,6% de carbone) formant les bords de la face inférieure du ski.bords de la face inférieure du ski. RôleRôle: Permettent l’accroche du ski sur neige dure ou: Permettent l’accroche du ski sur neige dure ou glacée.glacée. Inconvénient: Ils rouillent (hydrophiles) et diminuent laInconvénient: Ils rouillent (hydrophiles) et diminuent la glisse.glisse. Certains skis on des carres supérieures, celles-ci sont làCertains skis on des carres supérieures, celles-ci sont là uniquement pour protéger le dessus du ski.uniquement pour protéger le dessus du ski. +durs = meilleure accroche+durs = meilleure accroche + fins = meilleure glisse+ fins = meilleure glisse.. Carres vissés Lettner -1926- Carre Satan. -1933- Carres Cachées. Marius Ericksen –1938-
    33. 33.  LA SEMELLE (BASE)LA SEMELLE (BASE):: DéfinitionDéfinition: Surface inférieure du ski sur: Surface inférieure du ski sur laquelle le ski glisse.laquelle le ski glisse. RôleRôle: Améliorer la glisse avant/arrière mais: Améliorer la glisse avant/arrière mais aussi latérale, Protection du noyau.aussi latérale, Protection du noyau. +/- dure = +/- facile à réparer,+/- dure = +/- facile à réparer, ‘’ ‘’‘’ ‘’ = +/- d’entretien= +/- d’entretien
    34. 34. 4/ LES PARAMETRES4/ LES PARAMETRES LA LONGUEUR :LA LONGUEUR : UN SKI A 2 LONGUEURS:UN SKI A 2 LONGUEURS: 1. La longueur projetée = longueur sous toise 2. La longueur développée = longueur totale du dessous du ski LE POIDS ET LA REPARTITION DU POIDS SUR LE SKI SONT LIESLE POIDS ET LA REPARTITION DU POIDS SUR LE SKI SONT LIES A LA LONGUEUR.A LA LONGUEUR. PATIN + LOURD & EXTREMITE + LEGERE = + DE MANIABILITE,PATIN + LOURD & EXTREMITE + LEGERE = + DE MANIABILITE, + DE PIVOTEMENT+ DE PIVOTEMENT PARAMETRES DIMENSIONNELSPARAMETRES DIMENSIONNELS
    35. 35. UN SKI + LONG = + STABLEUN SKI + LONG = + STABLE UN SKI + COURT = + MANIABLEUN SKI + COURT = + MANIABLE
    36. 36. LA LARGEURLA LARGEUR:: C’est la largeur au patin qui caractérise le + un type ski.C’est la largeur au patin qui caractérise le + un type ski. La largeur au patin influe sur l’accroche et le passage de carres à carres.La largeur au patin influe sur l’accroche et le passage de carres à carres. UN SKI + ÉTROIT = + VIF, + PRÉCISUN SKI + ÉTROIT = + VIF, + PRÉCIS UN SKI + LARGE = + STABLE, + TOLÉRANTUN SKI + LARGE = + STABLE, + TOLÉRANT
    37. 37. LES LONGUEURS DE CARRESLES LONGUEURS DE CARRES::  Longueur de carres théoriqueLongueur de carres théorique : Longueur totale de carre de la spatule: Longueur totale de carre de la spatule au talon.au talon.  Longueur de carres effectiveLongueur de carres effective : Entre points de contact avec la neige.: Entre points de contact avec la neige.  ((Longueur efficaceLongueur efficace): Surface en contact du ski en flexion à 45°.): Surface en contact du ski en flexion à 45°. Ces deux dernières longueurs sont très proches bien souvent appeléesCes deux dernières longueurs sont très proches bien souvent appelées longueur effective.longueur effective.
    38. 38. LA LIGNE DE CÔTESLA LIGNE DE CÔTES Trois points définissent la LdC d’un ski (spatule, patin, talon).Mais c’est surtout la forme de la courbe qui relie ces trois points qui conditionne le rendement du ski. Plus le ski est « taillé », « creusé » plus le ski tourne court. Mais cela reste très théorique car cela ne tient pas compte de la déformation du ski qui est fonction : • de la rigidité du ski, • de la longueur du ski, • de la nature de la plaque ou interface, • de la vitesse (des effets centrifuges), • du niveau du skieur, de son placement sur les skis … NB : Un ski très taillé peut donner l’impression de tourner plus facilement mais plus le ski est taillé plus il reste ancré dans la neige et moins il est facile de sortir de la courbe. IL EXISTE MAINTENANT DANS DES SKIS ULTRA SPECIALISES HORS PISTE AVEC UNE LdC MESURABLE EN 5 POINTS (ex:125/135/133/134/120).
    39. 39. LE RAYONLE RAYON On parle de rayon théorique du ski. C’est le rayon deOn parle de rayon théorique du ski. C’est le rayon de courbe que décrit le creusé du ski quand toute lacourbe que décrit le creusé du ski quand toute la carre est en contact avec la neige.carre est en contact avec la neige.
    40. 40.  Rayon évolutifRayon évolutif  Les côtes sont les mêmes quelque soit la taille du ski.Les côtes sont les mêmes quelque soit la taille du ski.  Rayon constantRayon constant (Normes F.I.S)(Normes F.I.S)  Les côtes (spatule, talon) sont différentes en fonction deLes côtes (spatule, talon) sont différentes en fonction de la taille des skis.la taille des skis. EST-CE QU’UN MÊME RAYON (MÊMEEST-CE QU’UN MÊME RAYON (MÊME CREUSÉ) A FORCEMENT LA MÊMECREUSÉ) A FORCEMENT LA MÊME UTILISATION?UTILISATION? LE RAYONLE RAYON
    41. 41.  Multi rayonMulti rayon:: C’est une tendance technique (et de marketing)C’est une tendance technique (et de marketing) actuelle issue du snowboard.actuelle issue du snowboard. Deux rayons définissent le creusé latéral du ski et, selon leur longueurDeux rayons définissent le creusé latéral du ski et, selon leur longueur avant ou arrière, le programme du ski devient agressif ou progressif unavant ou arrière, le programme du ski devient agressif ou progressif un entrée ou fin de virage. Ce type de construction rend le ski plusentrée ou fin de virage. Ce type de construction rend le ski plus polyvalent, plus ludique.polyvalent, plus ludique.
    42. 42. TYPES DE SKIS LIGNE DE CÔTES & RAYONS RACING SLALOM (non F.I.S) 124/70/112 (Rossignol Radical 9S) r = 11 m ( T165 ) 119/67/102 (Salomon Equipe 3V) r = 12.5 m (T 165) 118/66/99 (Fischer RC4 SC Pro) r = 13 m (T 165) RACING GEANT (non F.I.S) 112/68/96 (Völkl Race Tiger GS) r = 18 m ( T 175) 112/66/94 (HEAD WC iSPEED) r = 18 m ( T 180) 111/67/97 (Nordica Doberman GS Pro) r = 18m ( T 176) PERFORMANCE PISTE 127/75/108 (Rossignol Z10 Mutix) r = 13.5 m ( T 170) 121/75/104 (Völkl TigerShark 11) r = 16.8 m ( T 175) 122/75/106 (Dynastar Contact 4X4) r = 16 m ( T 172) LOISIR PISTE 120/72/100 (Dynastar Booster 7) r = 14 m ( T 172) 114/68/98 (HEAD Icon TT20) r = 15.3 m ( T 170) 115/70/98 (Rossignol PMC 3000) r = 17 m ( T 170) FREERIDE POLYVALENT 126/85/113 (Salomon Xwing FURY) r = 18 m( T 177) 122/88/110 (Dynastar Mythic Rider) r = 21 m ( T 178) 124/83/113 (Scott NEO) r = 14 m ( T 176) MID FAT 134/93/120 (Atomic SAVAGE Ti) r = 18 m ( T 177) 130/94/118 (Fischer WATEA 94) r = 21 m ( T 178) 130/96/115 (Rossignol SC 96) r = 22 m ( T 178) FAT 165/108/140 (Lacroix LX Powder) r = 11 m ( T 175) 147/127/137 (Salomon ROCKER) r = 48 m ( T 192) 130/110/120 (HEAD JIMI 110) r = 32 m ( T 181)
    43. 43. Les différentes formes des skisLes différentes formes des skis  ClassiqueClassique  Carving ou en XCarving ou en X  Pin tail ou en YPin tail ou en Y  Twin tipTwin tip  « Exotiques »« Exotiques »
    44. 44.  LES PARAMÈTRES MÉCANIQUESLES PARAMÈTRES MÉCANIQUES  La SOUPLESSE, Le FLEXLa SOUPLESSE, Le FLEX:: Il faut l’associer au cambre et peut seIl faut l’associer au cambre et peut se contrôler en 4 points:contrôler en 4 points: 1.1. SpatuleSpatule 2.2. PatinPatin 3.3. TalonTalon 4.4. GénéraleGénérale
    45. 45.  Le CAMBRELe CAMBRE RôleRôle:Sert à la répartition des pressions:Sert à la répartition des pressions sur le ski.sur le ski. IL EXISTE MAINTENANT DANS DES SKISIL EXISTE MAINTENANT DANS DES SKIS ULTRA SPECIALISÉS HORS PISTE AVEC UNULTRA SPECIALISÉS HORS PISTE AVEC UN CAMBRE INVERSÉ ou PLUSIEURS CAMBRESCAMBRE INVERSÉ ou PLUSIEURS CAMBRES (CAMBRE NORMAL + CAMBRE INVERSÉ).(CAMBRE NORMAL + CAMBRE INVERSÉ).
    46. 46.  La TORSION:La TORSION:  TORSION SPATULETORSION SPATULE  TORSION TALONTORSION TALON  TORSION GÉNÉRALETORSION GÉNÉRALE UNE RAIDEUR EN TORSION EXCESSIVE PEUTUNE RAIDEUR EN TORSION EXCESSIVE PEUT ENGENDRER DU BROUTAGE SOUS LE PATINENGENDRER DU BROUTAGE SOUS LE PATIN (Broutage: Tendance des carres à avoir une tenue intermittente)(Broutage: Tendance des carres à avoir une tenue intermittente) LA DISTRIBUTION DES SOUPLESSES,DE LA RIGIDITE EN TORSION, DES PARAMETRES MECANIQUES ET DIMENSIONNELS EST ESSENTIELLE A LA MISE AU POINT DU SKI EN FONCTION DU PROGRAMME CHOISI PAR LE FABRICANT.
    47. 47. LES INTERFACESLES INTERFACES:: Ce sont les plates-formes (les plaques, les rails)Ce sont les plates-formes (les plaques, les rails) intégrées ou rapportées au ski et situées au patin.intégrées ou rapportées au ski et situées au patin. Ces systèmes peuvent avoir différents rôles:Ces systèmes peuvent avoir différents rôles:  Libérer le flex du ski en évitant le point dur créer par laLibérer le flex du ski en évitant le point dur créer par la chaussure pour rendre les courbes + fluides = + de confort,chaussure pour rendre les courbes + fluides = + de confort,  Filtrer et amortir les vibrations = + de confort,Filtrer et amortir les vibrations = + de confort,  Améliorer l’accroche en augmentant le bras de levier,Améliorer l’accroche en augmentant le bras de levier,  Favoriser le passage de carres à carres,Favoriser le passage de carres à carres,  Eviter que la chaussure touche la neige,Eviter que la chaussure touche la neige,  Monter les fixations sans perçage.Monter les fixations sans perçage.
    48. 48. LE GLISSEMENT:LE GLISSEMENT: LE GLISSEMENT EST UN DES MÉCANISMESLE GLISSEMENT EST UN DES MÉCANISMES FONDAMENTAUX DU SKI.FONDAMENTAUX DU SKI. Un bon glissement favorise l’équilibration av/ar du skieur et l’exécution desUn bon glissement favorise l’équilibration av/ar du skieur et l’exécution des virages.virages. Le POLYÉTHYLÈNE (P.E) reste le meilleur matériau connu pour laLe POLYÉTHYLÈNE (P.E) reste le meilleur matériau connu pour la fabrication des semelles (il est hydrophobe) et il en existe de différentesfabrication des semelles (il est hydrophobe) et il en existe de différentes qualités.qualités. Pour améliorer la glisse on prépare la semelle en fonction de la température dePour améliorer la glisse on prépare la semelle en fonction de la température de la neige en lui gravant des microsillons et en la nourrissant de fart.la neige en lui gravant des microsillons et en la nourrissant de fart.
    49. 49. Fabrication de la semelleFabrication de la semelle La dureté de semelles et leur aptitude à la glisseLa dureté de semelles et leur aptitude à la glisse sont proportionnelles à leur masse moléculaire.sont proportionnelles à leur masse moléculaire.  Semelle P.E. extrudée ou HPMSemelle P.E. extrudée ou HPM  Faible poids moléculaireFaible poids moléculaire  + tendre que la semelle tranché+ tendre que la semelle tranché
    50. 50.  Semelle P.E. tranchée, frittée, déroulée ou THPMSemelle P.E. tranchée, frittée, déroulée ou THPM  Très haut poids moléculaireTrès haut poids moléculaire  + résistante et + glissante+ résistante et + glissante  + poreuse = + d’entretien (nettoyage + fartage)+ poreuse = + d’entretien (nettoyage + fartage)
    51. 51.  Semelle Graphite ou ÉlectraSemelle Graphite ou Électra: Chargée en: Chargée en graphite ou en carbone qui améliore la glissegraphite ou en carbone qui améliore la glisse par antistatisme.par antistatisme.  Semelle TéflonéeSemelle Téflonée: P.E. mélangé à du téflon: P.E. mélangé à du téflon qui améliore la glisse en diminuant lequi améliore la glisse en diminuant le frottement.frottement.
    52. 52. VÉRIFICATIONS ESSENTIELLESVÉRIFICATIONS ESSENTIELLES  Faire unFaire un plaquéplaqué des skis pour contrôler:des skis pour contrôler:  Le jetéLe jeté: Déformation latérale du ski par rapport à: Déformation latérale du ski par rapport à son axe longitudinal.son axe longitudinal.  Le voiléLe voilé: Déformation en torsion du ski dans son: Déformation en torsion du ski dans son axe longitudinal.axe longitudinal.  Le tuilé / Le bombéLe tuilé / Le bombé: Semelle concave ou convexe: Semelle concave ou convexe des skis.des skis.
    53. 53. 5/5/ SEGMENTATION MARCHÉSEGMENTATION MARCHÉ  RACINGRACING Ski de course, radical et exigeantSki de course, radical et exigeant  DESCENTE & SUPER-GEANT.DESCENTE & SUPER-GEANT.  GEANT : Ski de grandes courbes. r = 15/17 m (F.I.S= 23 m (femme), 27 m.GEANT : Ski de grandes courbes. r = 15/17 m (F.I.S= 23 m (femme), 27 m. (homme)), 160 cm à 185 cm (F.I.S = mini 180 cm (F), 185 cm (H)),LOC = Taille(homme)), 160 cm à 185 cm (F.I.S = mini 180 cm (F), 185 cm (H)),LOC = Taille du skieur à T+15 cm, largeur patin = 70/75 mm.du skieur à T+15 cm, largeur patin = 70/75 mm.  SLALOM : Ski pour virages courts. r = 10/12 m (F.I.S = 12 m), 150 cm à 170 cm,SLALOM : Ski pour virages courts. r = 10/12 m (F.I.S = 12 m), 150 cm à 170 cm, LOC = Taille skieur -10 cm à -20 cm, largeur patin = 65/70 mm env.LOC = Taille skieur -10 cm à -20 cm, largeur patin = 65/70 mm env.
    54. 54.  PISTE (All terrain pistPISTE (All terrain pist):): Ski de piste + ou – performant & polyvalent,Ski de piste + ou – performant & polyvalent, r = 12 m à 17 m, Taille de 140 cm à 185, LOC = Taille skieur à T – 15r = 12 m à 17 m, Taille de 140 cm à 185, LOC = Taille skieur à T – 15 cm, patin = 65 mm à 80 mm env.cm, patin = 65 mm à 80 mm env.  PERFORMANCE.PERFORMANCE.  LOISIRS.LOISIRS.
    55. 55.  FREESTYLE (Twin TipFREESTYLE (Twin Tip)) Skis de figures sur piste, park ouSkis de figures sur piste, park ou HP, r = 15 m à 35 m, Taille: 155 cm à 190 cm, LOC = Taille skieur -10/ + 10,HP, r = 15 m à 35 m, Taille: 155 cm à 190 cm, LOC = Taille skieur -10/ + 10, patin = 80 mm à +120 mm.patin = 80 mm à +120 mm.  PARK / TRICKS / SLOPESTYLE.PARK / TRICKS / SLOPESTYLE.  BACKCOUNTRY.BACKCOUNTRY.
    56. 56.  FREERIDE (All MountainFREERIDE (All Mountain)) Ski de HP + ou –Ski de HP + ou – polyvalent, r = 12 m à 50 m, Taille 150 cm à 200 cm, LOC = Taille skieur à T +polyvalent, r = 12 m à 50 m, Taille 150 cm à 200 cm, LOC = Taille skieur à T + 20 cm, patin = 78 mm à 160 mm.20 cm, patin = 78 mm à 160 mm.  POLYVALENT: 50% PISTE/50% HP, Patin = 80mm à 90 mm env.POLYVALENT: 50% PISTE/50% HP, Patin = 80mm à 90 mm env.  MID FAT: 35% PISTE/65% HP, Patin = 90 mm à 100 mm env.MID FAT: 35% PISTE/65% HP, Patin = 90 mm à 100 mm env.  FAT: 100% HP, Patin = 100 mm à + 170 mm.FAT: 100% HP, Patin = 100 mm à + 170 mm.
    57. 57.  E/ RANDONNEEE/ RANDONNEE RAIDRAID LOISIRSLOISIRS SKI de FONDSKI de FOND LE SKI RESTE UNE PRATIQUE EN CONSTANTE EVOLUTION OU L’INNOVATION EST PERMANENTE, TOUTES LES INDICATIONS DE TAILLES ET DE COTES DONNEES POURRAIENT ETRE REMISE EN QUESTION A CHAQUE INVENTION.
    58. 58. 6/ LES MATÉRIAUX6/ LES MATÉRIAUX Les matériaux sont choisi en fonction de la structure du ski etLes matériaux sont choisi en fonction de la structure du ski et du programme qui lui est destiné.du programme qui lui est destiné. On distingue les matériaux deOn distingue les matériaux de remplissage, de renfort, deremplissage, de renfort, de liaison et de protectionliaison et de protection.. C’est en cherchant à alléger et à améliorer la structure des skisC’est en cherchant à alléger et à améliorer la structure des skis que les fabricants ont été amenés à utiliser différentsque les fabricants ont été amenés à utiliser différents matériaux et des fibres à haut module élastique.matériaux et des fibres à haut module élastique. Le ski doit être relativement léger. C’est pourquoi il comprendLe ski doit être relativement léger. C’est pourquoi il comprend un noyau, constitué d’un matériau de faible densité, quiun noyau, constitué d’un matériau de faible densité, qui occupe l’essentiel du volume du ski. Ce noyau est renforcéoccupe l’essentiel du volume du ski. Ce noyau est renforcé par des lames de différent métal et (ou) de fibre permettantpar des lames de différent métal et (ou) de fibre permettant de modifier le comportement du ski.de modifier le comportement du ski.
    59. 59. Quand le ski se déforme, sa partie supérieure subit des effortsQuand le ski se déforme, sa partie supérieure subit des efforts en compression et sa partie inférieure en étirement, ce quien compression et sa partie inférieure en étirement, ce qui produit un effet de cisaillement au niveau des différentsproduit un effet de cisaillement au niveau des différents matériaux de renfort du noyau.matériaux de renfort du noyau. De ce fait, le ski est essentiellement construit avec desDe ce fait, le ski est essentiellement construit avec des matériaux et renforts résistant en compressionmatériaux et renforts résistant en compression dans sadans sa partiepartie supérieuresupérieure et résistant enet résistant en étirementétirement dans sa partiedans sa partie inférieureinférieure.. L’aptitude au collage, l’étanchéité des matériaux et des renforts est essentiel à la qualité et la longévité du ski. On notera qu’un matériau rigide résiste moins aux chocs qu’un matériau souple. On peut améliorer cette résistance aux chocs et cette aptitude au collage en intercalant entre les couches des matériaux de liaison caoutchouteux . Les matériauxLes matériaux
    60. 60. Les matériauxLes matériauxMatériaux de remplissage  LE BOISLE BOIS: Différentes essences (hickory, frêne, okoumé, samba, peuplier,: Différentes essences (hickory, frêne, okoumé, samba, peuplier, bouleau, etc.)bouleau, etc.)  Solide, bonne flexion, bonne souplesse, bon renvoi d’énergie (élasticité),Solide, bonne flexion, bonne souplesse, bon renvoi d’énergie (élasticité), résistant en compression, améliore les qualités dynamique du ski.résistant en compression, améliore les qualités dynamique du ski.  Vieillissement plus rapide selon les essences, aplatissement du cambre.Vieillissement plus rapide selon les essences, aplatissement du cambre. Dans la quasi majorité des cas, le bois est utilisé en lamellé-collé vertical ou horizontal.Dans la quasi majorité des cas, le bois est utilisé en lamellé-collé vertical ou horizontal.  MOUSSE POLYURÉTHANE (P.U.):MOUSSE POLYURÉTHANE (P.U.): Mousse expansive obtenue parMousse expansive obtenue par mélange de polymères et d’un gaz d’expansion qui selon les dosagesmélange de polymères et d’un gaz d’expansion qui selon les dosages donnerons une mousse tendre ou dure.donnerons une mousse tendre ou dure.  Légèreté, bonne répartition de souplesse, résistant en compression, pasLégèreté, bonne répartition de souplesse, résistant en compression, pas sensible à l’humidité et la température, facile à travailler et à doser,sensible à l’humidité et la température, facile à travailler et à doser, économique.économique.  Faible rôle mécanique.Faible rôle mécanique.  Mousse P.U directement injectée dans le ski : Skis souples et faciles = entrée de gamme adulte, entrée et milieu de gamme junior.  Mousse P.U pré-moulée (en pain): Soit directement moulé à la forme du ski voulu, soit pain usiné à la forme voulue. + de densité de mousse = + rigidité, + longévité
    61. 61. MATÉRIAUX DE REMPLISSAGE  MOUSSE ACRYLIQUEMOUSSE ACRYLIQUE: Mousse expansée légere et rigide: Mousse expansée légere et rigide  légèreté, nervosité, rendement mécanique > PU, très résistant enlégèreté, nervosité, rendement mécanique > PU, très résistant en compression.compression.  Peu d’amortissement, chèrePeu d’amortissement, chère  MOUSSE ISOCOREMOUSSE ISOCORE: Mousse de polyuréthane chargée de fibre de: Mousse de polyuréthane chargée de fibre de verre.verre.  Légèreté et nervosité.Légèreté et nervosité.  Prix.Prix.  Nida ou nid d’abeille: Noyau en fibre de verre enduit de résine, durci et mis en forme.  Extrême légèreté, solide et extrêmement résistant en compression .  Prix. Les matériauxLes matériaux
    62. 62. MATÉRIAUX DE RENFORTMATÉRIAUX DE RENFORT  L’ACIERL’ACIER: Fabrication des carres inf. dureté définie sur l’échelle de Rockwell: Fabrication des carres inf. dureté définie sur l’échelle de Rockwell (26RC acier tendre, 80RC acier dur) ski 48 RC environ.(26RC acier tendre, 80RC acier dur) ski 48 RC environ.  Dureté, accroche, durabilité de l’affûtage.Dureté, accroche, durabilité de l’affûtage.  Hydrophile, limite le glissement.Hydrophile, limite le glissement.  LE ZICRALLE ZICRAL: alliage alu à module élastique élevé. Utilisé pour les carres: alliage alu à module élastique élevé. Utilisé pour les carres sup., en protection au talon ou en lame de renfort dans le noyau (omega).sup., en protection au talon ou en lame de renfort dans le noyau (omega).  Resistance en flexion et torsion.Resistance en flexion et torsion.  Souci vibratoire dus a la dureté excessSouci vibratoire dus a la dureté excessive.ive.  LE TITANIUMLE TITANIUM: Alliage de titane.: Alliage de titane.  Extrême légèreté, Grande élasticité, anticorrosif, aspect brillant lustré.Extrême légèreté, Grande élasticité, anticorrosif, aspect brillant lustré.  Cher.Cher.  LE PHENOLLE PHENOL: Feuille de papier imprégné de résine phénolique empilées,: Feuille de papier imprégné de résine phénolique empilées, pressées et chauffées pour obtenir des plaques d’un matériau très dur et trèspressées et chauffées pour obtenir des plaques d’un matériau très dur et très résistant à l’humidité.résistant à l’humidité. Souvent utilisé comme insert au patin dans le noyau pour éviterSouvent utilisé comme insert au patin dans le noyau pour éviter l’arrachement des vis des fixations ou comme renfort de protection latérale.l’arrachement des vis des fixations ou comme renfort de protection latérale. Les matériauxLes matériaux
    63. 63. MATÉRIAUX DE RENFORT  LA FIBRE de VERRELA FIBRE de VERRE: (couleur blanche) Existe en différents tissages et: (couleur blanche) Existe en différents tissages et différentes épaisseurs et peut être mise en œuvre sous différentes formes:différentes épaisseurs et peut être mise en œuvre sous différentes formes: plaques, caisson, tubeplaques, caisson, tube….…. Dans différents grammage: 80/20 (80 fibres enDans différents grammage: 80/20 (80 fibres en long pour 20 en largeur),long pour 20 en largeur), 50/50, Triaxial…50/50, Triaxial…  Rigidité flexion & torsion, longévité, résistant à l’humidité et aux variationsRigidité flexion & torsion, longévité, résistant à l’humidité et aux variations thermiques, bonne adhérence à toutes résines.thermiques, bonne adhérence à toutes résines.  LA FIBRE DE CARBONELA FIBRE DE CARBONE: (1960, couleur noire) Fibre à haute: (1960, couleur noire) Fibre à haute résistance élastique et très faible densité.résistance élastique et très faible densité.  Légèreté (30% de + que fibre de verre), vivacité (3 fois + d’élasticité que VR),Légèreté (30% de + que fibre de verre), vivacité (3 fois + d’élasticité que VR), nervosité (20% + que VR), résistance en compression.nervosité (20% + que VR), résistance en compression.  Chère.Chère.  LA FIBRE DE KEVLARLA FIBRE DE KEVLAR: (1972, couleur jaune) Fibre textile obtenue par: (1972, couleur jaune) Fibre textile obtenue par filature de polymère.filature de polymère.  haute résistance à l’étirement et aux chocs, Excellent amortissant, apportehaute résistance à l’étirement et aux chocs, Excellent amortissant, apporte confort et stabilité.confort et stabilité.  Chère.Chère. Les matériauxLes matériaux
    64. 64. MATÉRIAUX DE RENFORT  LA FIBRE DYNEEMALA FIBRE DYNEEMA: (fin années 80) Fibre polyéthylène: (fin années 80) Fibre polyéthylène à très haut poids moléculaire (15 fois + résistante que l’acierà très haut poids moléculaire (15 fois + résistante que l’acier à poids égal).à poids égal).  Extrême résistance à l’étirement, extrême légèreté (flotte sur l’eau),Extrême résistance à l’étirement, extrême légèreté (flotte sur l’eau), absorbe les vibration apporte confort et stabilité.absorbe les vibration apporte confort et stabilité.  Chère.Chère.  LA FIBRE PIEZOELECTRIQUELA FIBRE PIEZOELECTRIQUE: (2002) Fibre qui crée: (2002) Fibre qui crée de l’énergie électrique sous l’action des vibrations et sede l’énergie électrique sous l’action des vibrations et se rigidifie quand on leurs restitu cette énergie.rigidifie quand on leurs restitu cette énergie.  Légèreté, élasticité.Légèreté, élasticité.  Technicité, chère.Technicité, chère. Les matériauxLes matériaux
    65. 65. MATÉRIAUX DE LIAISONS  LA RÉSINE EPOXYLA RÉSINE EPOXY: Matériau thermodurcissable à deux composant: Matériau thermodurcissable à deux composant permettant d’assembler par collage tous les éléments constituant lapermettant d’assembler par collage tous les éléments constituant la structure du ski. Peut être souple ou rigide selon le dosage et lesstructure du ski. Peut être souple ou rigide selon le dosage et les produits complémentaires.produits complémentaires.  Souplesse, légèreté, résistance.Souplesse, légèreté, résistance.  Peu d’amortissement, vibration excessive.Peu d’amortissement, vibration excessive.  CAOUTCHOUCCAOUTCHOUC:. Présent sous forme de fine lamelle ou tressé avec:. Présent sous forme de fine lamelle ou tressé avec d’autres fibres. Jonction bois et métal (acier ou zicral).d’autres fibres. Jonction bois et métal (acier ou zicral).  Pouvoir amortissant, jonction entre les différents éléments.Pouvoir amortissant, jonction entre les différents éléments.  Lourd.Lourd. Les matériauxLes matériaux
    66. 66. MATÉRIAUX DE PROTECTIONMATÉRIAUX DE PROTECTION  POLYÉTHYLÈNE P.EPOLYÉTHYLÈNE P.E: (1950) Utilisé pour la fabrication des semelles.: (1950) Utilisé pour la fabrication des semelles.  L’A.B.S (Acrylonitrile-Butadiène-StyrèneL’A.B.S (Acrylonitrile-Butadiène-Styrène): Matériau thermoplastique): Matériau thermoplastique utilisé pour la protection du dessus du ski, pour les chants latéraux ouutilisé pour la protection du dessus du ski, pour les chants latéraux ou pour la protection des spatules et des talons.pour la protection des spatules et des talons.  Très grande résistance aux chocs, très bonne aptitude au collage,Très grande résistance aux chocs, très bonne aptitude au collage, neutre mécaniquement, accepte les sérigraphie et le peintures.neutre mécaniquement, accepte les sérigraphie et le peintures.  LE GRANIXLE GRANIX: A.B.S. mélangé à des fibres de verres coupées. Plus: A.B.S. mélangé à des fibres de verres coupées. Plus souple que l’A.B.S.souple que l’A.B.S. Les matériauxLes matériaux
    67. 67. 7/ LES CONSTRUCTIONS ET7/ LES CONSTRUCTIONS ET TECHNOLOGIES DU SKITECHNOLOGIES DU SKI La construction d’un ski reste empirique et estLa construction d’un ski reste empirique et est faite en fonction de la segmentation, desfaite en fonction de la segmentation, des performances attendues, des phénomènes deperformances attendues, des phénomènes de mode etc.mode etc. Les paramètres mécaniques et dimensionnelsLes paramètres mécaniques et dimensionnels varient en fonction du programmes et de lavarient en fonction du programmes et de la segmentation.segmentation.
    68. 68. LES CONSTRUCTIONSLES CONSTRUCTIONS Aujourd’hui on distingue 4 grands types deAujourd’hui on distingue 4 grands types de constructions sur le marché que chaqueconstructions sur le marché que chaque marques fait évoluer à sa manière:marques fait évoluer à sa manière: 1.1. SandwichSandwich 2.2. Coque autoporteuseCoque autoporteuse 3.3. Sandwich + Coque autoporteuseSandwich + Coque autoporteuse 4.4. En Cap, En forme.En Cap, En forme.
    69. 69. Nous citerons ci-après un large panel de constructions propre àNous citerons ci-après un large panel de constructions propre à plusieurs marques et qui ont marquées l’évolution du ski, mais pourplusieurs marques et qui ont marquées l’évolution du ski, mais pour toutes on retiendra 2 méthodes de moulage quel que soit le concept:toutes on retiendra 2 méthodes de moulage quel que soit le concept: 1.1. Moulage par compression (VOIE SÈCHEMoulage par compression (VOIE SÈCHE)) Assemblage et collage des éléments déjà stratifiés (pression 20T +Assemblage et collage des éléments déjà stratifiés (pression 20T + chaleur: 70° à 130°).chaleur: 70° à 130°). 2.2. Moulage par injection (VOIE HUMIDEMoulage par injection (VOIE HUMIDE)) Injection de mousse P.U pour imprégner et coller les éléments deInjection de mousse P.U pour imprégner et coller les éléments de fabrication (pression: 20T + réaction chimique).fabrication (pression: 20T + réaction chimique). LES CONSTRUCTIONSLES CONSTRUCTIONS
    70. 70.  MONOBLOCMONOBLOC:: 1ers1ers skis de l’histoire, simpleskis de l’histoire, simple planche de bois profilée à laplanche de bois profilée à la forme du ski, puis onforme du ski, puis on l’améliore avec le Lamellé-l’améliore avec le Lamellé- collé qui permet déjà decollé qui permet déjà de jouer sur les rigidités.jouer sur les rigidités.
    71. 71.  LE CAISSON OU BOITE DE TORSIONLE CAISSON OU BOITE DE TORSION (Dynamic 1962).(Dynamic 1962). Caisson porteur en fibre de verre renforcé dans ses angles quiCaisson porteur en fibre de verre renforcé dans ses angles qui enveloppe le noyau du ski.enveloppe le noyau du ski. La rigidité en torsion accrue, meilleure résistance enLa rigidité en torsion accrue, meilleure résistance en déformation latérale, meilleure accroche et carres à carres +déformation latérale, meilleure accroche et carres à carres + rapide.rapide.
    72. 72.  SANDWICH:SANDWICH: (Rossignol 1964)(Rossignol 1964) Assemblage de couches superposées de différentsAssemblage de couches superposées de différents matériaux, renforcé sur les cotés de chants diectementmatériaux, renforcé sur les cotés de chants diectement posés sur les carres.posés sur les carres. Elasticité, répartition de souplesse & flexs, longévité,Elasticité, répartition de souplesse & flexs, longévité, solidité, accroche sur neige dure.solidité, accroche sur neige dure. Coût du procédé, prix selon matériaux.Coût du procédé, prix selon matériaux.
    73. 73.  OMEGAOMEGA: (Dynastar): (Dynastar) Sandwich avec un renfort Zycral en forme dSandwich avec un renfort Zycral en forme dΏΏ qui permetqui permet un dosage indépendant de la torsion et de la souplesse.un dosage indépendant de la torsion et de la souplesse.  Répartition de souplesse progressiveRépartition de souplesse progressive  Diminution de l’épaisseur du skiDiminution de l’épaisseur du ski  Déformation latérale réduiteDéformation latérale réduite
    74. 74. Structuration de la semelleStructuration de la semelle
    75. 75.  L ’ASYMETRIQUEL ’ASYMETRIQUE (Dynamic)(Dynamic) Construction du ski avec un patin légèrementConstruction du ski avec un patin légèrement avancé, des faces internes plus épaisses etavancé, des faces internes plus épaisses et s’affinant jusqu’aux extrémités.s’affinant jusqu’aux extrémités. Bonne accrocheBonne accroche Rigidité en torsion accrue aux extrémitésRigidité en torsion accrue aux extrémités Meilleure répartition des souplessesMeilleure répartition des souplesses Pivotement facilitéPivotement facilité Induit un ski gauche et un ski droitInduit un ski gauche et un ski droit
    76. 76.  COQUE AUTOPORTEUSECOQUE AUTOPORTEUSE (Salomon)(Salomon) Structure porteuse assurant la majorité des paramètresStructure porteuse assurant la majorité des paramètres mécaniques posée directement sur les carres. Le reste desmécaniques posée directement sur les carres. Le reste des paramètres mécaniques est assuré par le noyau qui peutparamètres mécaniques est assuré par le noyau qui peut être de matériaux différents : Mousse, Bois, Mousse + bois.être de matériaux différents : Mousse, Bois, Mousse + bois. Accroche par transmission intégrale sur les carres des pressionsAccroche par transmission intégrale sur les carres des pressions exercées par le skieur.exercées par le skieur. Bonne répartition des rigidité en torsions et flexions.Bonne répartition des rigidité en torsions et flexions. Facilité de déclenchement.Facilité de déclenchement. Fabrication simple.Fabrication simple.
    77. 77.  CAP ou EN FORMECAP ou EN FORME Construction presque uniquement réservée aux skis enfantsConstruction presque uniquement réservée aux skis enfants et aux skis d’entrée gamme adulte.et aux skis d’entrée gamme adulte. Le noyau prend la forme du ski, il est posé sur la semelle etLe noyau prend la forme du ski, il est posé sur la semelle et les carres et recouvert d’un simple top shit.les carres et recouvert d’un simple top shit. Faible coûtFaible coût LégèretéLégèreté Facile et tolérantFacile et tolérant
    78. 78.  COQUE + SANDWICHCOQUE + SANDWICH ((RossignolRossignol 1996 = Dualtech)1996 = Dualtech) Une coque porteuse qui assure l’essentiel du travail en compressionUne coque porteuse qui assure l’essentiel du travail en compression posée sur un sandwich + chants droit conçu pour un meilleur travail enposée sur un sandwich + chants droit conçu pour un meilleur travail en traction et une transmission radicale des appuis du skieur.traction et une transmission radicale des appuis du skieur. Sur les skis d’entrée de gamme on retrouve une Coque + Sandwich auSur les skis d’entrée de gamme on retrouve une Coque + Sandwich au patin et des extrémités en Cap pour plus de facilité, de confort et depatin et des extrémités en Cap pour plus de facilité, de confort et de polyvalence.polyvalence. Meilleure accrocheMeilleure accroche Bonne répartition des rigidité en torsions et flexionsBonne répartition des rigidité en torsions et flexions Très bonne absorption des vibrations = confortTrès bonne absorption des vibrations = confort
    79. 79.  BETA PROFILBETA PROFIL(Invention Atomic 1995)(Invention Atomic 1995) Deux tubes constituent l’essentiel du noyau sur toute laDeux tubes constituent l’essentiel du noyau sur toute la longueur du ski et sont recouverts d’une coque.longueur du ski et sont recouverts d’une coque. Extrême rigidité en torsion et flexionExtrême rigidité en torsion et flexion Excellent contrôle de la répartition des flexionsExcellent contrôle de la répartition des flexions Gain de poids et bonne absorption des vibrationsGain de poids et bonne absorption des vibrations Constructions similaires dans l’idée
    80. 80.  AUTODRIVEAUTODRIVE (Dynastar)(Dynastar) Concept basé sur le fait qu’une courbe se décompose en 3Concept basé sur le fait qu’une courbe se décompose en 3 phases: le déclenchement, la conduite et la relance.phases: le déclenchement, la conduite et la relance. L’Autodrive décompose le ski en 3 parties:L’Autodrive décompose le ski en 3 parties: 1.1. Avant du ski en cap pour uneAvant du ski en cap pour une meilleure entrée de courbe.meilleure entrée de courbe. 2.2. Patin en sandwich + chants surdimensionnés pour unePatin en sandwich + chants surdimensionnés pour une conduite et une accroche parfaite.conduite et une accroche parfaite. 3.3. Talon mécanisé, énergisé pour uneTalon mécanisé, énergisé pour une meilleure relance.meilleure relance.
    81. 81.  WAVEFLEXWAVEFLEX (ELAN)(ELAN) Construction au profile ondulé, qui permet une séparation et uneConstruction au profile ondulé, qui permet une séparation et une optimisation des propriétés de flexion et de rigidité en torsion.optimisation des propriétés de flexion et de rigidité en torsion. Ce profil procureCe profil procure un flex longitudinal doux et contrôléun flex longitudinal doux et contrôlé et uneet une torsion rigidetorsion rigide qui rende le skiqui rende le ski plus polyvalentplus polyvalent etet confortable à haute vitesseconfortable à haute vitesse..
    82. 82.  CONSTRUCTION 3DCONSTRUCTION 3D (Spaceframe, en H,(Spaceframe, en H, en I, en Y, Spring Blade…….)en I, en Y, Spring Blade…….) Concept moderne et propre à plusieurs de marques. Le skiConcept moderne et propre à plusieurs de marques. Le ski est profilé en 3D. Plus épais au patin et sur les côtés, ilest profilé en 3D. Plus épais au patin et sur les côtés, il s’affine au centre et vers les extrémité.s’affine au centre et vers les extrémité. Cela permet d’augmenter l’accroche sous la carre, de mieuxCela permet d’augmenter l’accroche sous la carre, de mieux contrôler les flex et d’alléger le ski.contrôler les flex et d’alléger le ski.
    83. 83. WOMAN CONCEPTWOMAN CONCEPT Tout est parti du constat que l’homme et la femme n’ont pas la mêmeTout est parti du constat que l’homme et la femme n’ont pas la même morphologie (et c’est tant mieux!).morphologie (et c’est tant mieux!). Debout, la femme a une position plus « assise », plus en « arrière », ce quiDebout, la femme a une position plus « assise », plus en « arrière », ce qui n’aide pas à la pratique du ski de plus les femmes sont très sensible au poidsn’aide pas à la pratique du ski de plus les femmes sont très sensible au poids des skis en plus de leur esthétique.des skis en plus de leur esthétique. Les fabricants ont donc conçu des constructions spécifiques femme dont onLes fabricants ont donc conçu des constructions spécifiques femme dont on retiendra 3 grands principes:retiendra 3 grands principes: 1.1. Construction plus légère, d’environ 25%.Construction plus légère, d’environ 25%. 2.2. Arrière du patin surélevé pour repositionner le corps sur l’avant.Arrière du patin surélevé pour repositionner le corps sur l’avant. 3.3. Structure et Ligne de côtes avancées.Structure et Ligne de côtes avancées.
    84. 84. CUSTOM, TUNING CONCEPTCUSTOM, TUNING CONCEPT C’est la dernière tendance de construction apparue.C’est la dernière tendance de construction apparue. Le but est de pouvoir changer le comportement duLe but est de pouvoir changer le comportement du ski en modifiant certains paramètres mécaniquesski en modifiant certains paramètres mécaniques ou dimensionnels en agissant ou en interagissantou dimensionnels en agissant ou en interagissant directement sur le ski. Avoir 2 skis en 1 !directement sur le ski. Avoir 2 skis en 1 !  3 technologies sont connues actuellement:3 technologies sont connues actuellement: 1.1. MUTIXMUTIX chez Rossignol (inventeur)chez Rossignol (inventeur) 2.2. POWERSWITCHPOWERSWITCH chez Völklchez Völkl 3.3. VARIO CUT & VARIO FLEXVARIO CUT & VARIO FLEX chez Atomicchez Atomic
    85. 85. MUTIX D2 VARIO POWER SWITCH
    86. 86. GAIDET vs De Le RUE FREESKI TV TEAM 13 WINTERJET

    ×