L'INFLATION
Fiche
Définition: L'inflation se définit comme la hausse généralisée et continue des prix. Pour être plus préc...
Aujourd’hui, c’est la déflation qui nous fait peur et c’est vrai au niveau mondial. La déflation, c’est plus grave que
l’i...
Conclusion:
1- Est-il plus dangereux d’avoir de l’inflation ou du chômage?
L’inflation amènera à terme le chômage et pas i...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Inflation

574 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
574
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Inflation

  1. 1. L'INFLATION Fiche Définition: L'inflation se définit comme la hausse généralisée et continue des prix. Pour être plus précis, l'inflation correspond à une augmentation excessive de la masse monétaire par rapport au volume de production. Les causes de l'inflation sont multiples, les conséquences aussi et les moyens mis en oeuvre pour lutter contre l'inflation n'ont pas toujours été efficaces. I - Les causes et les origines de l'inflation: La première cause du phénomène inflationniste tient aux excès ponctuels de demande (DG) par rapport à l'offre (Demande Globale = consommation + investissements + exportations). Le mode de financement des investissements peut également être inflationniste (dans la mesure ou les taux d'intérêt élevés sont systématiquement intégrés dans les prix de vente). Ce phénomène est qualifié "d'inflation par la demande." Deuxième cause d'inflation : l'excès de création monétaire. L'excès de monnaie ou de liquidité se traduit par une augmentation des encaisses des agents économiques. Cette augmentation entraînera une augmentation des prix et ce jusqu'à ce que la quantité de monnaie en circulation soit égale à celle de la demande - c'est la raison pour laquelle la Banque de France ( et aujourd'hui la Banque Centrale Européenne) contrôle la création de monnaie par les banques. Troisième cause d’inflation : l’augmentation des coûts de production (coût de la main d’œuvre, charges sociales, matières premières, taux d’intérêts, la valeur de la monnaie). On qualifie ce phénomène "d'inflation par les coûts." Tant que les augmentations de salaire accompagnent une hausse de productivité, ce n’est pas inflationniste Offre qui stagne car capacité productive limitée: - Grève qui peut aussi une incidence. - L’endettement qui peut provoquer des problèmes d’importation Les facteurs structurels de l’inflation: cela signifie que les causes inflationnistes sont durables - Déficit budgétaire: Il faut trouver le financement en augmentant les impôts. - Les barrières douanières sont inflationnistes. La spirale inflationniste: L'inflation entraîne une hausse des salaires qui accentue la hausse des prix etc... Comment la casser? - Blocage des salaires et des prix, mais au déblocage ça repart. - Blocage et désindexer la hausse des salaires sur la hausse des prix. - Déflation: baisse du niveau général des prix. - Désinflation: Réduction de la hausse des prix. - Stagflation: Situation où il y a une très forte inflation et fort taux de chômage. ( caractéristique de la situation du début des années 70 - 1973 après le 1°choc pétrolier pour être plus précis). Le phénomène de stagflation remet en cause les théories de PHILLIPS qui établissaient une relation entre le taux de chômage et le taux d'inflation. Le chômage baisse lorsque l'inflation monte et vice versa. La courbe de Phillips est remise en cause depuis les années 70 au cours desquelles il a été observé qu'un niveau élevé d'inflation n'était pas incompatible avec une augmentation du taux de chômage. .
  2. 2. Aujourd’hui, c’est la déflation qui nous fait peur et c’est vrai au niveau mondial. La déflation, c’est plus grave que l’inflation. Les conséquences de l’inflation: Il faut mesurer les conséquences sur les ménages et sur les entreprises. Les ménages peuvent être perdants si les salaires ne suivent pas la hausse. En période inflationniste, il faut emprunter car l'inflation allège les charges de remboursements des prêts. Une inflation modérée et soutenue peut donc stimuler le crédit donc les investissements et la consommation des ménages. L'inflation n'est donc pas toujours une "maladie ". D'ailleurs la période des 30 glorieuses se caractérisait par une inflation régulière. Les plus touchés par l’inflation sont les ménages à faibles revenus et les rentiers. Pour les entreprises: - conséquence sur les exportations des entreprises moins compétitives -> Dévaluation de la monnaie. - Cela permet aux entreprises non rentables de subsister, mais cela es un peu dangereux à long terme car pouvant entraîner potentiellement la disparition de certaines entreprises donc une augmentation du chômage. - En période d’inflation, les entreprises négligent le progrès technique. - L’inflation déforme la structure des prix. II - Les moyens de lutte contre l’inflation: - La plus rapide à mettre en place, c’est la politique monétaire, qui va avoir pour objectif de limiter la création monétaire (réduction des liquidités de l’économie) * Moyens directs: politique de taux d’intérêt * Moyens indirects: Encadrement du crédit. Généralement, elle est relativement efficace contre l’inflation. - Mise en oeuvre d’une politique budgétaire (augmentation des impôts, diminution des dépenses de l’état). Il s'agit ici de limiter la demande globale. - Politique des prix, cela peut aller d’un contrôle des prix au blocage des prix. Une politique de blocage des prix risque de manquer d'efficacité en raison de son action limitée aux effets mais inopérante sur les causes. - Politique des revenus: Il s'agit d'une politique extrême consistant à bloquer les revenus (politique mise en oeuvre par Raymond BARRE puis par Laurent FABIUS avec désindexation des prix -> réussite). Notons la difficulté à mettre en oeuvre ce type de politique en raison de l'impopularité qu'elle implique.
  3. 3. Conclusion: 1- Est-il plus dangereux d’avoir de l’inflation ou du chômage? L’inflation amènera à terme le chômage et pas inversement. Donc il ne faut pas négliger la lutte de l’inflation contre la lutte du chômage. Le chômage, c’est la résultante de l’économie. Attention : comme il a été souligné plus haut - l'interactivité entre l'inflation et le chômage est aujourd'hui totalement remise en cause en raison de l'apparition de la stagflation dans les années 1970. 2- Est-ce qu’il est possible de lutter efficacement à la fois contre l’inflation et contre le chômage? On ne peut pas lutter contre l’inflation sans augmenter le chômage et inversement. Il est très difficile de jouer sur les deux en même temps. On ne peut pas lutter efficacement contre l’un ou l’autre. Pour lutter contre le chômage il faut une politique européenne. Or l'Europe sociale n'en est qu'à ses premiers pas.

×