de
e
sl
is
r
an
c
d
a
e
L
sm t la
ti
lu
e
o
e
s
at
t
ab pagn
l’
l´É
s
de
´E
on ral
ti
éa
r
be
c
Li
Chronologie 1808 – 1868
• La crise de l’Ancien Régime (1808-1814)
• Le règne de Ferdinand VII (1814-1833)
 1814 – 1820 : ...
Chronologie 1808 – 1868
• 1833 – 1843 :
 Les régences:
 Marie-Christine(1833-40)
 le général Espartero (1840–43).
 La ...
Chronologie 1808 – 1868
• 1843 – 1854 : La première partie du règne d’Isabelle II
 La décennie modérée
• 1854 –1868 : La ...
Chronologie 1808 – 1868
• La crise de l’Ancien Régime (1808-1814)
• Le règne de Ferdinand VII (1814-1833)
 1814 – 1820 : ...
La guerre d’indépendance et la première
expérience libérale (1808-1814).
La guerre d’indépendance
•
•
•
•

guerre de libération
conflit dynastique (la monarchie fernandine face à la « joséphine )...
La guerre d’indépendance
• guerre de libération
• conflit dynastique (la monarchie fernandine face à la
monarchie « joséph...
Les fondements et les apports de la lutte face à la
France.
La guerre d’indépendance
• conflit armé à l’ancienne (de grandes batailles en terrain
découvert et des sièges de villes)
•...
Au motifs roi, de la patrie et du catholicisme
Les nom du de la lutte : d’abord un réflexe patriotique et conservateur

Ju...
La guerre d’indépendance
• un affrontement idéologique entre les partisans de
l’Ancien Régime et les réformateurs

• et un...
Le glissement progressif vers le libéralisme

Composition des Cortès favorable aux députés libéraux

Floridablanca, présid...
Pouvoirs limités la nouveau de Joseph
L’influence de dupolitiquesouverain Bonaparte

Fernández de Moratín,
afrancesado
Cha...
Les Cortès de Cadix et le premier libéralisme (18101814).
Les Cortès de Cadix (1810-1814)
• Ces Cortès auraient dû être convoquées selon l’ancienne formule:
– par états (noblesse, ...
Constitution du 19 mars 1812
absolutistes

doceañistas
modérés

Quintana
Alonso Cañedo

Muñoz Torero

Un compromis
L’action législative des Cortès

abolition des structures d’Ancien régime

mesures libérales
La constitution de Cadiz
• La constitution élaborée à Cadix s’inspire de l’idéologie
libérale
– malgré l’article 12 sur la...
La constitution de Cadiz
• Les prérogatives royales sont sérieusement réduites.
• La liberté d’impression.
• La création d...
Le libéralisme tant en Espagne que dans le reste de l’Europe
• Est tout à la fois un ensemble:
– de concepts
– de discours...
Le liberalisme
• est une philosophie politique
• est aussi une doctrine économique
• le libéralisme est une disposition d’...
L’absolutisme est restauré par Ferdinand VII en
1814 (Manifeste des Perses) :
 trahison de Ferdinand qui ayant juré la Co...
Le règne de Ferdinand VII et l’impossible
restauration absolutiste (1814-1833).
La première restauration (1814-1820).
Le coup d’Etat de 1814

trahison de Ferdinand

Un contexte favorable
L’échec de la première restauration

Les difficultés
L’échec de la première restauration :
• accumulation de difficultés:
– destructions matérielles liées à la guerre
– pertes...
La fin de la “Première”
Restauration absolutiste
• Dès 1814, les pronunciados se battent pour son
rétablissement.

• l’opp...
L’échec de la première restauration

Conséquences

Riego
L’échec du Triennat libéral (1820-1823).
Des débuts prometteurs rapidement effacés par les difficultés
Durant le Triennat une scission se
produit au sein du camp libéral :
 libéraux modérés (les moderados)
 se méfient du pe...
Des débuts prometteurs rapidement effacés par les difficultés

modérés

Martínez de la Rosa

Facteur d’échec : les divisio...
Des débuts prometteurs rapidement effacés par les difficultés

Merino Cob

Facteurs d’échec : le mécontentement populaire ...
La fin du Triennat
• l’opposition du pouvoir royal appuyé de
l’extérieur :
- Ferdinand VII utilise tous les moyens légaux ...
La Décennie abominable, ou l’impasse de
l’absolutisme (1823-1833).
La deuxième restauration
(1823-1833)
• Le rapprochement entre les libéraux
modérés et les partisans les moins
réactionnair...
La deuxième restauration
(1823-1833)
• La répression brutale et sanglante menée par Ferdinand VII a fini
par faire oublier...
La tentative de restauration de l’absolutisme

Mariana Pineda
Juntes de la foi
Des difficultés insurmontables poussant à des réformes
Défaite d’Ayacucho (1824)

López Ballesteros

Difficultés et réform...
Des difficultés insurmontables

Espoz y Mina (1830)

Opposition libérale

Torrijos (1831)
Opposition ultra-monarchiste

Ca...
La révolte des “Mécontents”
•

En août 1827, la révolte des « Mécontents » en Catalogne,
consacre la rupture entre Ferdina...
La succésion au trone
•Les Apostoliques mettent leurs espoirs en Don Carlos, frère du roi, qui
doit succéder à Ferdinand V...
La crise dynastique
La loi salique : le prince Carlos

La Pragmatique Sanction (1830) : Isabel et María Cristina
La crise dynastique
• Don Carlos, frère de Ferdinand VII, n’accepte
pas la proclamation d’Isabelle comme princesse
des Ast...
Le débat porte sur l’orientation à
donner à l’Espagne :
doit-elle rester fidèle à la monarchie
traditionnelle et à l’Anci...
Cette crise recouvre un clivage
idéologique entre :
• la tendance moderniste incarnée par la régente :
– ministres réformi...
La construction de l’Etat libéral et
la Restauration (1833-1923).
• Comment les Espagnols avons-nous tenté de
trouver un r...
La construction de l’Etat libéral
(1833-1868).

Comment l’Ancien Régime s’est-il définitivement
effondré en Espagne? Par q...
La morte de Ferdinand VII
• 1833 – 1843 :
 Les régences:
 Marie-Christine(1833-40)
 le général Espartero (1840–43).
 L...
La révolution libérale (1833-1843)
Le rôle de la première guerre carliste (1833-1840).

Les carlistes

Deux mouvances opposées
Les partisans d’Isabelle

Deux mouvances opposées

Cea Bermúdez
Les progressistes et les modérés
• Depuis 1833 s’affirme le rapprochement entre les plus modérés des
absolutistes et les l...
Les étapes de la révolution libérale.

Cea Bermúdez

Les 49 provinces de 1833

premiers gouvernements de transition (1833-...
Martínez de la Rosa

Mendizábal

Les premiers gouvernements de transition
(1833-1836) : l’alliance avec les libéraux.
Un climat révolutionnaire
Qu’est-ce qu’une
Desamortizacion?
• Une disposition de la politique fiscal : une mesure visant
le désendettement de l’État...
La Desamortización de Mendizabal
• En 1836-37, Mendizabal devenu chef du gouvernement
décide la reprise des ventes sur une...
La Desamortización de Mendizabal
 L’opération concerne les biens du clergé.
• Mendizabal, décide de supprimer la plupart ...
progressistes au pouvoir (1835-1837) : démanteler l’Ancien Régime
Pérez de Castro

es modérés au pouvoir (1837-1840)

Espartero
La régence d’Espartero
Le rôle de l’armée dans la vie politique
• L’intervention des militaires dans la vie politique prend la forme du
pronuncia...
Prim

La régence d’Espartero

Serrano

Narváez
Le rôle de l’armée dans la vie politique
• Ces militaires ne sont pas de militaristes.
•

Les choses changeront à la fin d...
Chronologie 1843 – 1868
• 1843 – 1854 : La première partie du règne d’Isabelle II
 La décennie modérée
• 1854 –1868 : La ...
La décennie modérée (1844-1854).
Conquête et exercice du pouvoir.

Narváez

La majorité aux modérés
La mise en place du régime modéré
Le concordat

La réforme fiscale Mon-Santillán

La mise en place du régime
modéré
La crise du système modéré.
La corruption

L’instabilité politique

Une croissante impopularité
Bravo Murillo

Les Conservateurs : BalmesLes Centristes : Mon et Narváez

Les Puritains :
Serrano et
O’Donnell

L’échec de...
Carlos-Luis de
Bourbon

Les carlistes et la Guerre des Matiners

Les modérés Puritains
Les Démocrates

Les Progressistes

...
Le pronunciamiento : O’Donnell et Dulce

Cánovas del Castillo

La révolte de 1854
Le biennat progressiste (1854-1856)
Les progressistes au pouvoir.

Espartero, chef du gouvernement

O´Donnell, ministre de la guerre

Les conséquences politiq...
es réformes du biennat progressiste
La Desamortización de Madoz

• Le ministre des finances Pascual Madoz, au lendemain de
la révolution progressiste de 1854,...
La crise et la chute du biennat progressiste

La révolte ouvrière
de 1855 en
Catalogne

Un contexte
difficile et
troublé p...
La monarchie en crise (1856-1868).
Les gouvernements unionistes.

La stabilisation intérieure

Les gouvernements de l’Union libérale
La politique de
prestige à l’extérieur
Les gouvernements modérés (1863-1868).
Narváez

Le retour de l’autoritarisme

Révolte étudiante Madrid 1865

Soulèvement d...
Prim

Le pacte d’Ostende

La guerre de Sécession (1861-1865)

montée des oppositions dans un contexte de crise
Webgraphie
• http://bonsoleil.es/blog/?cat=6

• http://histoiredespagne.wordpress.com/category/
La crise de l´absolutisme et la création du régime liberal
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La crise de l´absolutisme et la création du régime liberal

2 217 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 217
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
830
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La crise de l´absolutisme et la création du régime liberal

  1. 1. de e sl is r an c d a e L sm t la ti lu e o e s at t ab pagn l’ l´É s de ´E on ral ti éa r be c Li
  2. 2. Chronologie 1808 – 1868 • La crise de l’Ancien Régime (1808-1814) • Le règne de Ferdinand VII (1814-1833)  1814 – 1820 : La première restauration absolutiste.  1820 – 1823 : Le Triennat Libéral (ou Constitutionnel). • 1823 – 1833 : La deuxième restauration absolutiste(l’ignominieuse décennie, ominosa década).
  3. 3. Chronologie 1808 – 1868 • 1833 – 1843 :  Les régences:  Marie-Christine(1833-40)  le général Espartero (1840–43).  La première guerre carliste.  La Desamortización de Mendizábal
  4. 4. Chronologie 1808 – 1868 • 1843 – 1854 : La première partie du règne d’Isabelle II  La décennie modérée • 1854 –1868 : La deuxième partie du règne d’Isabelle II  Le bienioprogressiste (1854-56).  La Desamortización de Madoz.  Gouvernements modérés et d’Union libérale. • La Révolution de Septembre 1868 : « La Gloriosa »
  5. 5. Chronologie 1808 – 1868 • La crise de l’Ancien Régime (1808-1814) • Le règne de Ferdinand VII (1814-1833)  1814 – 1820 : La première restauration absolutiste.  1820 – 1823 : Le Triennat Libéral (ou Constitutionnel). • 1823 – 1833 : La deuxième restauration absolutiste(l’ignominieuse décennie, ominosa década).
  6. 6. La guerre d’indépendance et la première expérience libérale (1808-1814).
  7. 7. La guerre d’indépendance • • • • guerre de libération conflit dynastique (la monarchie fernandine face à la « joséphine ) guerre internationale (des Français, des Anglais et des Portugais) conflit armé à l’ancienne (de grandes batailles en terrain découvert et des sièges de villes) • • • • guerre populaire, à travers la guérilla guerre civile (entre patriotes et afrancesados) une « croisade » pour la défense du catholicisme un affrontement idéologique entre les partisans de l’Ancien Régime et les réformateurs • et une révolution politico-institutionnelle( l’implantation du nouveau régime conçu par les libéraux).
  8. 8. La guerre d’indépendance • guerre de libération • conflit dynastique (la monarchie fernandine face à la monarchie « joséphine ) • guerre internationale (avec implication directe des Français, des Anglais et des Portugais) • guerre civile (entre patriotes et afrancesados)
  9. 9. Les fondements et les apports de la lutte face à la France.
  10. 10. La guerre d’indépendance • conflit armé à l’ancienne (de grandes batailles en terrain découvert et des sièges de villes) • guerre populaire, à travers la guérilla • une « croisade » conduite par l’Église pour la défense du catholicisme menacé par de nouveaux infidèles • un affrontement idéologique entre les partisans de l’Ancien Régime et les réformateurs
  11. 11. Au motifs roi, de la patrie et du catholicisme Les nom du de la lutte : d’abord un réflexe patriotique et conservateur Juntes et guerrillas locales
  12. 12. La guerre d’indépendance • un affrontement idéologique entre les partisans de l’Ancien Régime et les réformateurs • et une révolution politico-institutionnelle, devant déboucher sur l’implantation du nouveau régime conçu par les libéraux.
  13. 13. Le glissement progressif vers le libéralisme Composition des Cortès favorable aux députés libéraux Floridablanca, président de la Junte centrale
  14. 14. Pouvoirs limités la nouveau de Joseph L’influence de dupolitiquesouverain Bonaparte Fernández de Moratín, afrancesado Charte de Bayonne de juillet 1808
  15. 15. Les Cortès de Cadix et le premier libéralisme (18101814).
  16. 16. Les Cortès de Cadix (1810-1814) • Ces Cortès auraient dû être convoquées selon l’ancienne formule: – par états (noblesse, clergé, représentants des villes)  mais la Régence ne tient pas compte de ce vœu. •la situation militaire a empêché le scrutin de se dérouler normalement: on décide, en attendant l’arrivée des députés régulièrement élus, de désigner des suppléants choisis parmi les personnes qui résident à Cadix. –Il s’agit souvent de négociants et de bourgeois, plus sensibles aux idées nouvelles que les notables traditionnels. –Le courant favorable à des réformes de structure s’en trouve renforcé.
  17. 17. Constitution du 19 mars 1812 absolutistes doceañistas modérés Quintana Alonso Cañedo Muñoz Torero Un compromis
  18. 18. L’action législative des Cortès abolition des structures d’Ancien régime mesures libérales
  19. 19. La constitution de Cadiz • La constitution élaborée à Cadix s’inspire de l’idéologie libérale – malgré l’article 12 sur la religion de la nation espagnole. • La Nation est définie comme l’ensemble des Espagnols des deux hémisphères, sans distinction de classes ni d’états. • La constitution affirme le principe de la souveraineté nationale (article 3º) qu’elle place au-dessus du roi.
  20. 20. La constitution de Cadiz • Les prérogatives royales sont sérieusement réduites. • La liberté d’impression. • La création d’une milice nationale (force militaire permanente) • La Constitution est promulguée le 19 mars , fête de la SaintJoseph ; c’est pourquoi ses adeptes l’appelleront familièrement la Pepa. • Bien que la Constitution soit appelée à devenir la référence obligée des libéraux espagnols du XIXe siècle, elle était pratiquement ignorée de la masse du peuple espagnol.
  21. 21. Le libéralisme tant en Espagne que dans le reste de l’Europe • Est tout à la fois un ensemble: – de concepts – de discours – et de principes – une vision de l’homme – une interprétation de la société – une série d’institutions – un ensemble de pratiques collectives – et une culture qui s’exprime dans la littérature, le théâtre, la presse…
  22. 22. Le liberalisme • est une philosophie politique • est aussi une doctrine économique • le libéralisme est une disposition d’esprit
  23. 23. L’absolutisme est restauré par Ferdinand VII en 1814 (Manifeste des Perses) :  trahison de Ferdinand qui ayant juré la Constitution, s’appuie sur les absolutistes et sa popularité (surnom El Deseado) pour reprendre le pouvoir absolu : • Il annule la constitution et les loi libérales • répression féroce contre les afrancesados et les libéraux • il bénéficie d’un contexte favorable : - en Espagne : désir d’un retour à l’ordre et à la paix - en Europe : - défaite napoléonienne - Congrès de Vienne - et formation de la Sainte Alliance.
  24. 24. Le règne de Ferdinand VII et l’impossible restauration absolutiste (1814-1833).
  25. 25. La première restauration (1814-1820).
  26. 26. Le coup d’Etat de 1814 trahison de Ferdinand Un contexte favorable
  27. 27. L’échec de la première restauration Les difficultés
  28. 28. L’échec de la première restauration : • accumulation de difficultés: – destructions matérielles liées à la guerre – pertes humaines – luttes pour l’indépendance dans les colonies d’Amérique • conséquences : – banqueroute d’Etat – instabilité ministérielle – forte agitation des secteurs libéraux, du monde rural, du commerce et de l’industrie contre un retour aux pratiques de l’Ancien régime
  29. 29. La fin de la “Première” Restauration absolutiste • Dès 1814, les pronunciados se battent pour son rétablissement. • l’opposition constante du secteur libéral de l’armée aboutit à une grande instabilité : succession de pronunciamientos, dont celui de Riego (1er janvier 1820) qui est fatal au régime. • Et après le triomphe du soulèvement de Riego (1820), le roi est obligé de prêter serment au texte qu’il abomine
  30. 30. L’échec de la première restauration Conséquences Riego
  31. 31. L’échec du Triennat libéral (1820-1823).
  32. 32. Des débuts prometteurs rapidement effacés par les difficultés
  33. 33. Durant le Triennat une scission se produit au sein du camp libéral :  libéraux modérés (les moderados)  se méfient du peuple  Ils sont obsédés par le souci de maintenir l’ordre et libéraux radicaux (les exaltados)  Ils veulent la stricte application de la Constitution de 1812
  34. 34. Des débuts prometteurs rapidement effacés par les difficultés modérés Martínez de la Rosa Facteur d’échec : les divisions du camp libéral exaltés
  35. 35. Des débuts prometteurs rapidement effacés par les difficultés Merino Cob Facteurs d’échec : le mécontentement populaire et l’appui extérieur à l’opposition royale
  36. 36. La fin du Triennat • l’opposition du pouvoir royal appuyé de l’extérieur : - Ferdinand VII utilise tous les moyens légaux (ex. : veto) pour bloquer les réformes libérales et fait appel à l’intervention de la Sainte Alliance - après le Congrès de Vérone (octobre 1822), la Sainte Alliance confie au roi de France Louis XVII l’expédition des Cent Mille Fils de Saint Louis qui met fin par la force au triennat libéral.
  37. 37. La Décennie abominable, ou l’impasse de l’absolutisme (1823-1833).
  38. 38. La deuxième restauration (1823-1833) • Le rapprochement entre les libéraux modérés et les partisans les moins réactionnaires de Ferdinand VII
  39. 39. La deuxième restauration (1823-1833) • La répression brutale et sanglante menée par Ferdinand VII a fini par faire oublier l’évolution qui s’amorce à partir de 1823. • L’absolutisme doit tenir compte des réalités. • L’Espagne se trouve devant une situation financière critique. • Elle ne peut plus compter: – sur les trésors d’Amérique – ni sur les produits coloniaux qui servaient de contrepartie à son commerce extérieur.
  40. 40. La tentative de restauration de l’absolutisme Mariana Pineda Juntes de la foi
  41. 41. Des difficultés insurmontables poussant à des réformes Défaite d’Ayacucho (1824) López Ballesteros Difficultés et réformes économiques et financière s
  42. 42. Des difficultés insurmontables Espoz y Mina (1830) Opposition libérale Torrijos (1831) Opposition ultra-monarchiste Carlos María Isidro Multiplication des oppositions La guerre des Malcontents
  43. 43. La révolte des “Mécontents” • En août 1827, la révolte des « Mécontents » en Catalogne, consacre la rupture entre Ferdinand VII et les Apostoliques • les insurgés prétendent se battre pour la religion: ils entendent « refouler et exterminer tous les maçons, carbonari, comuneros et autres sectes inventées par les machiavéliens ». • Cette révolte précipite l’évolution : Ferdinand VII rompt définitivement avec les Apostoliques et se rapproche des anciens afrancesados, des libéraux modérés.
  44. 44. La succésion au trone •Les Apostoliques mettent leurs espoirs en Don Carlos, frère du roi, qui doit succéder à Ferdinand VII puisque il n’a pas d’enfant. •Or, en 1829, Ferdinand VII se marie avec Marie-Christine, qui l’année suivante met au monde une fille. •Intérêts politiques à long terme, intérêts familiaux et dynastiques à court terme rapprochent les libéraux de Marie-Christine. •Le 1er octobre 1832 , les modérés obtiennent de Marie-Christine la formation d’un gouvernement de transition, présidé par Cea Bermúdez. • Quand Ferdinand VII meurt, quelques mois plus tard, les libéraux modérés disposent des principaux centres de décision et de pouvoir.
  45. 45. La crise dynastique La loi salique : le prince Carlos La Pragmatique Sanction (1830) : Isabel et María Cristina
  46. 46. La crise dynastique • Don Carlos, frère de Ferdinand VII, n’accepte pas la proclamation d’Isabelle comme princesse des Asturies. • Au sens propre, les carlistes sont les partisans de don Carlos. • Mais en réalité la situation est plus complexe, car la querelle dynastique recouvre un conflit politique.
  47. 47. Le débat porte sur l’orientation à donner à l’Espagne : doit-elle rester fidèle à la monarchie traditionnelle et à l’Ancien Régime ou bien peut-elle marcher avec son temps, s’adapter aux circonstances et accepter une évolution vers le libéralisme ?
  48. 48. Cette crise recouvre un clivage idéologique entre : • la tendance moderniste incarnée par la régente : – ministres réformistes – amnistie pour les exilés libéraux • la tendance réactionnaire incarnée par les carlistes – qui lancent un soulèvement dans le nord de l’Espagne et en Catalogne en 1833.
  49. 49. La construction de l’Etat libéral et la Restauration (1833-1923). • Comment les Espagnols avons-nous tenté de trouver un régime politique stable?
  50. 50. La construction de l’Etat libéral (1833-1868). Comment l’Ancien Régime s’est-il définitivement effondré en Espagne? Par quelle organisation politicosociale a-t-il été remplacé?
  51. 51. La morte de Ferdinand VII • 1833 – 1843 :  Les régences:  Marie-Christine(1833-40)  le général Espartero (1840–43).  La première guerre carliste.  La Desamortización de Mendizábal
  52. 52. La révolution libérale (1833-1843)
  53. 53. Le rôle de la première guerre carliste (1833-1840). Les carlistes Deux mouvances opposées
  54. 54. Les partisans d’Isabelle Deux mouvances opposées Cea Bermúdez
  55. 55. Les progressistes et les modérés • Depuis 1833 s’affirme le rapprochement entre les plus modérés des absolutistes et les libéraux les moins avancés, déjà esquissé à la fin du règne de Ferdinand VII. • L’ensemble des libéraux – les modérés et les progressistes- tombe d’accord sur un certain nombre de points : – la nécessité de liquider l’Ancien Régime par la suppression du régime seigneurial – la liberté de la presse – la forme du régime – une monarchie constitutionnelle – – et le mode de scrutin – le suffrage censitaire – les discussions portent sur les modalités d’application de ces principes généraux.
  56. 56. Les étapes de la révolution libérale. Cea Bermúdez Les 49 provinces de 1833 premiers gouvernements de transition (1833-1836) : les modérés.
  57. 57. Martínez de la Rosa Mendizábal Les premiers gouvernements de transition (1833-1836) : l’alliance avec les libéraux.
  58. 58. Un climat révolutionnaire
  59. 59. Qu’est-ce qu’une Desamortizacion? • Une disposition de la politique fiscal : une mesure visant le désendettement de l’État. • Une mesure inspirée par le libéralisme, afin d’assurer la pleine propriété privée et d’accroître l’offre de terre. • Mais elle n ’est pas une distribution de terres aux paysans sans terre.
  60. 60. La Desamortización de Mendizabal • En 1836-37, Mendizabal devenu chef du gouvernement décide la reprise des ventes sur une grande échelle. • Les mesures tendant à supprimer les biens de mainmorte sont plutôt destinées à: – désendetter l’État – et à assurer le financement de la guerre carliste.
  61. 61. La Desamortización de Mendizabal  L’opération concerne les biens du clergé. • Mendizabal, décide de supprimer la plupart des monastères. • Plus tard, on met en vente au plus offrant les biens des communautés supprimées. • Très peu de petits paysans sont capables de surenchérir. • Les bénéficiaires de l’opération sont: – soit des membres des classes moyennes – soit de gros propriétaires (les nobles) qui ont ainsi la possibilité d’arrondir leurs domaines
  62. 62. progressistes au pouvoir (1835-1837) : démanteler l’Ancien Régime
  63. 63. Pérez de Castro es modérés au pouvoir (1837-1840) Espartero
  64. 64. La régence d’Espartero
  65. 65. Le rôle de l’armée dans la vie politique • L’intervention des militaires dans la vie politique prend la forme du pronunciamiento. • C´est une façon de s´imposer sur le pouvoir; l’armée tranche ; elle « se prononce » en faveur de telle ou telle orientation. • Les généraux Riego, Espartero, O’Donnell, Narváez, Prim, acteurs de la vie politique dans la première moitié du XIXe siècle, réagissent avant tout en hommes politiques  ce qui les intéresse, c’est de faire triompher une cause, pas de mettre l’armée au pouvoir.
  66. 66. Prim La régence d’Espartero Serrano Narváez
  67. 67. Le rôle de l’armée dans la vie politique • Ces militaires ne sont pas de militaristes. • Les choses changeront à la fin du XIXe siècle. L’armée aura alors de plus en plus tendance à réagir comme telle et à se substituer au pouvoir civil. – La dictature de Primo de Rivera en 1923, celle de Franco à partir de 1936, sont de coups d’État, des putschs. – Ajoutons que la plupart des pronunciamientos du XIXe siècle ont pour objet de rétablir les libertés publiques, non de les supprimer ils sont plutôt favorables au libéralisme.
  68. 68. Chronologie 1843 – 1868 • 1843 – 1854 : La première partie du règne d’Isabelle II  La décennie modérée • 1854 –1868 : La deuxième partie du règne d’Isabelle II  Le bienio progressiste (1854-56).  La Desamortización de Madoz.  Gouvernements modérés et d’Union libérale. • La Révolution de Septembre 1868 : « La Gloriosa »
  69. 69. La décennie modérée (1844-1854).
  70. 70. Conquête et exercice du pouvoir. Narváez La majorité aux modérés
  71. 71. La mise en place du régime modéré
  72. 72. Le concordat La réforme fiscale Mon-Santillán La mise en place du régime modéré
  73. 73. La crise du système modéré. La corruption L’instabilité politique Une croissante impopularité
  74. 74. Bravo Murillo Les Conservateurs : BalmesLes Centristes : Mon et Narváez Les Puritains : Serrano et O’Donnell L’échec de Bravo Murillo et la division des modérés
  75. 75. Carlos-Luis de Bourbon Les carlistes et la Guerre des Matiners Les modérés Puritains Les Démocrates Les Progressistes L’opposition au régime
  76. 76. Le pronunciamiento : O’Donnell et Dulce Cánovas del Castillo La révolte de 1854
  77. 77. Le biennat progressiste (1854-1856)
  78. 78. Les progressistes au pouvoir. Espartero, chef du gouvernement O´Donnell, ministre de la guerre Les conséquences politiques de la révolte de 1854
  79. 79. es réformes du biennat progressiste
  80. 80. La Desamortización de Madoz • Le ministre des finances Pascual Madoz, au lendemain de la révolution progressiste de 1854, décide l’aliénation: des propriétés de l’État et des collectivités publiques (biens communaux). La loi de desamortización générale du 1er mai 1855 concerne tous les biens n’appartenant pas à des individus de statut privé, personnes ou entreprises.
  81. 81. La crise et la chute du biennat progressiste La révolte ouvrière de 1855 en Catalogne Un contexte difficile et troublé par la question sociale
  82. 82. La monarchie en crise (1856-1868).
  83. 83. Les gouvernements unionistes. La stabilisation intérieure Les gouvernements de l’Union libérale
  84. 84. La politique de prestige à l’extérieur
  85. 85. Les gouvernements modérés (1863-1868). Narváez Le retour de l’autoritarisme Révolte étudiante Madrid 1865 Soulèvement de San Gil (1866)
  86. 86. Prim Le pacte d’Ostende La guerre de Sécession (1861-1865) montée des oppositions dans un contexte de crise
  87. 87. Webgraphie • http://bonsoleil.es/blog/?cat=6 • http://histoiredespagne.wordpress.com/category/

×