Le sommeilIntroductionSalut tout le monde ; la première des choses je tiens à remercier notre professeur qui m’a permitde ...
Les phases du sommeilNotre sommeil se divise en trois phases : le « sommeil léger », le « sommeil lentprofond » et le « so...
2.   la maturation cérébrale    3.   le développement et la préservation de nos capacités cognitives    4.   la régulation...
Les insomniesL’insomnie d’endormissement, la plus fréquent ;une personne qui se couche vers 23h, par exemple,ne trouvera l...
Au terme de ce travail je veux bien vous donner quelques conseils pour bien dormir et parconséquent mieux vivre :Premièrem...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le sommeil exposé S.A

4 276 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 276
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
50
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le sommeil exposé S.A

  1. 1. Le sommeilIntroductionSalut tout le monde ; la première des choses je tiens à remercier notre professeur qui m’a permitde prouver que je suis un facteur producteur dans la classe et non pas seulement unconsommateur ; souhaitant que mon exposé sera à votre intention malgré que c’est la premièrefois que je participe à un travail pareil.Quant au plan de mon exposé qui comporte quatre parties dont la longueur dépendra del’importance de chacun des aspects abordés :Premièrement les phases du sommeil, puis le rôle du sommeil, en suite les rêves et dernièrementles troubles du sommeilDéfinition du sommeilSommeil a longtemps été considéré comme un arrêt de lactivité physique etmentale. Les expérimentations effectuées ces dernières années ont montré quele dormeur conserve un certain contact avec son environnement, cest-à-dire quedes stimuli plus ou moins forts (comme des bruits) le réveillent pendant sonsommeil.Même si certains progrès ont été effectués sur la compréhension du sommeil, ilnen reste pas moins que celui-ci prend une place parfois magique dans lespritde lhomme.On sait aujourdhui que le sommeil est constitué de différentes phases.Il semble y avoir une influence génétique sur la durée nécessaire de sommeil, quivarie dun individu à lautre. En moyenne, un adulte a besoin denviron 7 heureset demie de sommeil par 24 h. Il nexiste pour ainsi dire personne dont le besoinde sommeil descend en dessous de la barre des trois heures.Inversement, les personnes ayant besoin de 12 ou 14 heures de sommeil par nuitpour être en forme pendant toute la journée, sans somnolence ni besoin desommeil intempestif, sont beaucoup plus nombreuses.
  2. 2. Les phases du sommeilNotre sommeil se divise en trois phases : le « sommeil léger », le « sommeil lentprofond » et le « sommeil paradoxal ». L’alternance entre ces trois phases formeun cycle de sommeil qui s’étale sur près de 90 minutes. Une nuit complètecorrespond généralement à 4, 5 ou 6 cycles, soit l’équivalent de 6 à 8 heures desommeil.Le sommeil léger. C’est le premier stade par lequel nous passons avant de nousabandonner aux bras de Morphée. Il s’agit d’un état de somnolence. Cette phasedure moins de 20 minutes en moyenne. Elle est caractérisée par des bâillements,des picotements aux yeux, une diminution de la vigilance et de la fréquencecardiaque.Le sommeil lent profond. Beaucoup plus longue que la première, cette phases’étale environ sur 100 minutes au cours d’une nuit. Comme son nom l’indique, noussombrons alors dans un sommeil dont il est difficile d’émerger. La températurecorporelle baisse, l’activité cérébrale diminue et la respiration se ralentit…Le sommeil paradoxal. Cette phase est de loin la plus fascinante ! Contrairementaux précédentes, elle se caractérise par une relance très importante de l’activitécérébrale. Alors que nous sommes bien installés dans notre sommeil, c’est à cemoment que les rêves se bousculent dans notre tête. Le pouls et la respirationsont alors irréguliers. Le sommeil paradoxal représente en moyenne, 20% denotre temps total de sommeil.Le rôle du sommeilLe sommeil est indispensable pour qui veut vivre en bonne santé. Nous passons plus d’un tiers denotre vie à dormir et la qualité de ce dernier influencera directement notre qualité de vie.Un sommeil de qualité permet à long terme de préserver notre santé mais aussi à court terme derécupérer de la journée passée et de constituer l’énergie suffisante pour la prochaine.Ainsi, bien dormir c’est un pari gagnant du court comme du long terme.Le rôle du sommeil sur la santéLe rôle et l’importance du sommeil sur la santé n’est plus à démontrer et nous savons qu’il assureune fonction essentielle quant : 1. la croissance
  3. 3. 2. la maturation cérébrale 3. le développement et la préservation de nos capacités cognitives 4. la régulation de la température 5. l’ajustement de nombreuses sécrétions hormonales • Un manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité peut donc avoir un impact réel sur la santé et sur le bon déroulement de la vie quotidienne.Les rêvesTout le monde rêve même si aucun souvenir n’en subsiste presque toujours au cours du sommeilparadoxal ; beaucoup plus rarement pendant le sommeil lent.Une période de sommeil paradoxal peut être occupée par un seul rêve mais le plus souvent ; ellecomporte des rêves nombreux ; dont il n’est pas possible de se rappeler le début et la fin.Un sujet réveille au milieu d’un rêve se rappelle habituellement les événements ce songe avec unegrande précision et en couleurs. Les personnes aveugles de naissance n’ont bien sur pas de rêvesvisuels ; mais seulement des rêves auditifs et olfactifs ou sensitifs. En revanche ; un sujetdevenu aveugle après l’age de sept ans peut continuer a rêver avec des images pendant 10 à 20ans :Certaines personnes sont occasionnellement ou habituellement ; conscientes de rêver ; comme sielles assistaient à un film : c’est ce qu’on appelle le rêve lucide. Certains rêveurs lucidesparviennent même mais plus rarement à contrôler les images de leur rêve.Pourquoi rêve-t-on ?En 1900 ; Sigmund Freud révolutionnait l’approche du rêve en publiant (l’interprétation des rêves)selon Freud le rêve révèle à travers son contenu manifeste un contenu latent ; expression de laréalisation de désirs refoules. Mais sa théorie est loin d’expliquer la fonction biologique du rêve :pourquoi rêve-t-on ? Et pourquoi le sommeil paradoxal est-il proportionnellement plus importantchez le nourrisson ? Selon Freud ; le rêve permettrait de stabiliser la mémoire à long terme ;derevivre ou d’oublier des moments de la journée écoulée ou encore de reprogrammergénétiquement le cerveau et de retrouver la part innée de sa personnalité .Les troubles du sommeilSommeil peu réparateur ; insuffisant entrecoupé de réveils, éveils précoces, l insomnie estmultiple et constitue le plus fréquent des troubles du sommeil. Cependant, il en existe biend’autres, en particulier ceux qui sont liés à des problèmes respiratoires ou qui surviennentpendant la journée (somnolence).
  4. 4. Les insomniesL’insomnie d’endormissement, la plus fréquent ;une personne qui se couche vers 23h, par exemple,ne trouvera le sommeil que vers 1h ou 2h du matin, est souvent la conséquence d’un état anxieuxou d’une mauvaise hygiène de vie (consommation de tabac, l’alcool).En revanche, une insomnie survenant dans la second partie de la nuit ;le sujet se réveille souventaprès un rêve vers 3h du matin,rumine des pensées réparateur en fin de nuit ; constitue parfoisle premier signe d’un état dépressif.L’insomnie se traduit pendant la journée par des maux de tête, une irritabilité, une diminution dela vigilance ou de performances ainsi que par une somnolence.On évalue sa gravité en fonction de son retentissement sur la qualité de vie pendant la journée :une insomnie qui n’entraîne pas des troubles de la veille doit être considérée comme bénigne ; ilest inutile de la traiter par des médicaments hypnotiques.Somnolence diurne et narcolepsie :Somnoler pendant la journée peut être conséquence d’un sommeil trop court, d’une graveinsomnie, d’horaires de sommeil irréguliers ou de la prise de médicaments hypnotiques. Danscertains cas ; la somnolence découle d’arrêts respiratoires (apnée) survenant pendant le sommeil.Beaucoup plus rarement, certaines personnes qui pensent souffrir de somnolence sont, en fait,atteintes d’une maladie appelée narcolepsie, ou syndrome de Gélineau. Cette affection qui sesoigne aujourd’hui très bien, se caractérise par l’association de deux signes majeurs : des accèsde sommeil invincible et une cataplexie ; sous l’influence d’une émotion, le patient perd le contrôlede son tonus musculaire, sent ses jambes devenir molles et peut s’effondrer .Les troubles respiratoiresCertaines personnes, plus souvent lorsqu’elles sont obèses et ronflent, se plaignent d’un mauvaissommeil entrecoupé de réveils fréquents, de maux de tête en fin de nuit, parfois d’uneimportante transpiration nocturne. Elles souffrent en fait d’un syndrome d’apnée du sommeil, quiconsiste en arrêts respiratoires a répétition de 20 à 30 secondes survenant au cours du sommeilparadoxal ou du stade 2 du sommeil lent, ce syndrome entraîne une diminution, parfois trèsimportante, de la quantité d’oxygène dans le sang. Un traitement est alors nécessaire et consistedans certains cas en une ablation chirurgicale de la partie basse du palais et de luette, ou uvulo-palato-pharyngoplastie. Parfois, il est indiqué de faire respirer au patient de l’air par pressionpositive à travers un masque pendant le sommeil.Conclusion
  5. 5. Au terme de ce travail je veux bien vous donner quelques conseils pour bien dormir et parconséquent mieux vivre :Premièrement il est préférable de se lever et de se coucher à des heures fixes, et se lever tot.Deuxièmement café, thé et tabac doivent être proscrits le soir.Troisièmement il est conseillé d’avoir des activités physiques dans la journée.Et dernièrement de boire une infusion calmanteTout cela peut exercer un effet bénéfique sur la qualité du sommeil

×