Les Tumeurs   1.   Définition des Tumeurs :   Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne une prolifération excessiv...
4. De quoi meurt-on quand on « meurt dun cancer » ?Cest là une question fréquemment posée aux mé decins par les patients o...
Les causes entrainant les tumeurs sont variées et peu connues, du coup, les tumeursreprésententtoujours un danger qui atta...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les tumeurs

642 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
642
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les tumeurs

  1. 1. Les Tumeurs 1. Définition des Tumeurs : Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne une prolifération excessive de cellulesanormales ressemblant plus ou moins au tissu dans lequel elles se développent et qui finissentpar acquérir une autonomie biologique. Cest une néoformation de tissus corporels (néoplasie) qui se produit à la suite dundérèglement de la croissance cellulaire, de type bénin ou malin. Une néoplasie peut concerner nimporte quel type de tissu. En fonction de la localisation dela tumeur et de la fonction du tissu affecté, elle peut conduire à un dysfonctionnement desorganes et nuire à lensemble de lorganisme, voire causer sa mort. Les tumeurs surviennent chez tous les êtres vivants, y compris les plantes. 2. Types Des Tumeurs : - Les tumeurs bénignes ont un volume habituellement limité. Elles refoulent les tissus voisins sans les envahir, ne donnent pas de métastases et nont dans limmense majorité des cas aucune conséquence grave pour le malade. Les tumeurs bénignes affectant la peau sont néanmoins souvent perçues comme inesthétiques et peuvent donner lieu à une ablation. Cependant une tumeur bénigne peut entraîner des complications graves (compression, inflammation, etc.) par son action mécanique. - Les tumeurs malignes ou cancers, ont des caractéristiques qui les opposent le plus souvent point par point aux précédentes. Elles deviennent souvent volumineuses, sont mal délimitées, infiltrent les tissus voisins, récidivent fréquemment après ablation et surtout ont tendance à essaimer à distance en formant des métastases. 3. Causes et facteurs favorisants : Les tumeurs ont des causes variées : héréditaires, chimiques (tabagisme), physiques(rayonnements du soleil), biologiques (action dun virus) ; celles-ci peuvent sassocier entreelles. Il arrive aussi quune tumeur nait pas de cause connue. Les cellules dune tumeur ont perdu leur sensibilité aux messages de lorganisme quiempêchent normalement toute prolifération excessive. Chez un individu bien portant, toutes lescellules tumorales isolées qui apparaissent sont normalement inhibées ou détruites par lesglobules blancs du système im munitaire. Une véritable tumeur ne peut donc se développer quesi ses cellules sont devenues résistantes au système im munitaire. Environs 15 % des cancers humains peuvent être associés à des agents infectieux. Cela peutêtre des virus, plus rarement des bactéries (Helicobacter et cancer gastrique) ou encore plusrarement des parasites (Schistosomes et cancer du foie). Dans tous ces cas, outre l’infection, ontrouve également des altérations d’oncogènes ou de gènes suppresseurs dans les tumeurs.L’agent infectieux n’intervient qu‘à une étape du processus de transformation cellulaire.
  2. 2. 4. De quoi meurt-on quand on « meurt dun cancer » ?Cest là une question fréquemment posée aux mé decins par les patients ou leur famille, qui ontpeine à croire quune petite tumeur (du moins en apparence) menace tout un organisme.La réponse est invariable : la vie dépend de la bonne marche dun certain nombre de fonctions,dont la respiration (au sens large, en incluant la distribution doxygène par la circulationsanguine), la digestion et lexcrétion (reins, foie). Selon celui des trois systèmes qui est altérépar les cellules cancéreuses, par exemple, le patient meurt — si lon narrive pas à juguler laprogression du mal — : D insuffisance respiratoire ; D hé morragie interne ; De dénutrition ; Dempoisonnement, par accumulation de substances toxiques normalement filtrées et excrétées par les reins et le foie, etc. 5. Thérapie :Elle dépend du type de la tumeur : bénigne ou maligne. Dans le premier cas, son ablation chirurgicale permet dobtenir une guérison, en règle,sans récidive. Elle nest proposée que si la tumeur est gênante pour le patient ou si ellecomporte un risque de compression dune structure adjacente. Le traitement dun cancer pose des problèmes beaucoup plus spécifiques. + Le traitement du Cancer peut se faire par plusieurs techniques : • Une intervention chirurgicale est le plus souvent suivie dautres traitements comme la chimiothérapie ou la radiothérapie afin de prévenir les récidives et lapparition ou le développement des métastases. • La chimiothérapie consiste à administrer des m é dicaments qui détruisent les cellules cancéreuses. Le rythme et la durée du traitement varient en fonction de chaque cancer et de chaque patient .Elle est destinée à diminuer au maximu m le risque de réapparition de la maladie. • La radiothérapie permet de détruire les cellules cancéreuses en les irradiant et en modifiant le patrimoine génétique des cellules, les empêchant ainsi de se développer. • Avec tout les traitements que le patient va subir il ne faut surtout pas oublier le soutien psychologique : Apprendre quon a un cancer est très difficile à assumer, tant cette nouvelle a longtemps été considérée comme celle dune mort im m inente. Par ailleurs lhospitalisation, lopération chirurgicale et les traitements adjuvants changent profondé ment la vie du malade. Il est donc essentiel dapporter aux malades un soutien psychologique adapté 6.Conclusion :
  3. 3. Les causes entrainant les tumeurs sont variées et peu connues, du coup, les tumeursreprésententtoujours un danger qui attaque le corps humain, engendrant parfois des casmaladifs incontrôlables voire même causer la mort du malade.

×