Immigration

520 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
520
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
131
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Immigration

  1. 1. L’immigration doit-elle être une compétence Communautaire ou Nationale ? Marie-Sophie, Tim, Charlène, Arnaud, Marine, Julia et Axelle. Présentateur : J’ai un exposé à faire en UOE sur l’immigration et m’a problématique c’est « La politique d’immigration doit-elle être gérer par chaque pays de l’Europe ou au niveau européen ? » INTRODUCTION L’immigration c’est quoi ? C’est l’installation dans un pays d'un individu ou d'un groupe d'individus originaires d'un autre pays. Elle est le plus souvent motivée par la recherche d'un emploi et la perspective d'une meilleure qualité de vie. Il existe l’immigration involontaire telle que les réfugiés politique ou l’immigration volontaire avec les profiteurs du système. Une compétence c’est l’aptitude d’une autorité à effectuer certains actes. Une compétence communautaire c’est une compétence prise à l’échelle Européenne. I° ECONOMIE Présentateur : L’immigration à quelle conséquence sur l’économie des pays et de l’Union Européenne suivant comment on la gère ? Non, la présence d’immigrants est une menace et une charge pour les pays occidentaux. Ces personnes essayent de gagner leur vie en allant à l’encontre des valeurs, par exemple au trafic de drogue, au vol, … Les dépenses sociales qu’occasionne souvent ce mouvement des immigrants constituent une charge importante pour les pays occidentaux. Beaucoup d’immigrant font des travaux de bases par rapport à leur potentiel savoir néanmoins ces travaux leur permettent d’épargner de l’argent pour ensuite l’envoyer à leur famille resté à l’étranger. Il y a donc beaucoup de transfert de fond. Les immigrés ont un taux de chômage plus élevé que la moyenne. Et ceux qui travaillent ont un salaire moins élevé que celui des travailleurs français. Les allocations chômage versées aux immigrés sont donc plus importantes que les sommes cotisées par ces derniers. Non, j’ai entendus la semaine dernière a la radio que Lionel Ragot, un économiste qui disait que les immigrés sont majoritairement des actifs, entre 25 et 50 ans. Ils sont donc très nombreux à cotiser pour la retraite, alors qu'ils sont très peu à percevoir une pension. D’ailleurs, ils font peu valoir leur droit en matière de santé alors qu'ils y cotisent également. Finalement la contribution aux budgets publics des immigrés est donc positive, elle s’élève à 12 milliards d’euros.
  2. 2. II° POLITIQUE Présentateur : D’un point de vue politique que pouvez-vous me dire si l’immigration et gérer au niveau national ou communautaire ? 1° Il n’y a plus de frontière entre les pays Européen donc il n’y a plus d’argument historique pour dire que chaque nation doit gérer le problème de l’immigration seul. C’est un problème que nous avons en commun et que nous devons donc régler ensemble. 2° Oui, mais le problème c’est que chaque état est libre d’accueillir qui il veut sur son sol en fonction de ses capacités et de ses besoins. 3° Oui mais dans ce cas-là nous ne sommes plus l’union européenne. Chacun fait ce qu’il veut. !!!!! Nous avons mis en place une politique commune au sein de l’UE avec notamment l’espace Schengen pour la libre circulation des personnes. L’espace Schengen c’est 22 états membres et 4 états associé (L’Island, Norvège, Suisse et Liechtenstein), pour la libre circulation des personnes et pour harmoniser le control des voyageurs. Aujourd’hui ce dispositif fait de l’UE un espace de liberté, de sécurité et de justice. 4° Le problème c’est que chaque pays de l’UE a son propre code de la nationalité. Par exemple en France nous avons le droit du sol, et en Allemagne ils ont le droit du sang. Présentateur : Hein, c’est quoi le droit du sol et le droit du sang ? Le droit du sol c’est le droit de creuser un trou ? Le droit du sang c’est les gens qui donnent du sang ? 5° Non pas du tout, le droit du sol c’est lorsqu’un pays accorde la nationalité à toutes les personnes nées sur son sol. Quant au droit du sang c’est la règle de droit accordant aux enfants la nationalité de leurs parents. 6° Le mois dernier dans mon cours j’ai vus la loi Guigou de 1998 qui disais que la nationalité française était accordée automatiquement, à l'obtention de la majorité, d’un enfant né sur le sol français et qui est de parents étrangers ayant tous deux disposé sans interruption une carte de résident en règle. Donc pour obtenir la nationalité française, le mineur doit prouver qu’il a résidé au moins cinq ans en France. 7° Si le problème de l’immigration était géré de manière communautaire c’est code de nationalité n’aurais plus lieu d’être. Chaque pays est dans une situation différente contenue de ces codes. 8° Si chaque pays faisais a sa façon pour résoudre le problème de l’immigration et de voter les lois le concernant, il pourrait y avoir des désaccords entre chaque pays européen, ainsi que des conflits. Alors que l’UE a était fait à la base pour avoir plus d’entente et de coordination. L’UE créer une administration de frontière gérer de manière fédéral avec notamment une douane européenne et une police de frontière ce qui fait que notre territoire est contrôlé de la même manière et c’est ce qui fais sa force. De plus la politique d’immigration est devenue une compétence européenne à la suite du traité de Lisbonne. 9° Les états membres quand ils sont face à des situations critique d’immigration ils peuvent recevoir une aide financière par l’intermédiaire des fonds de l’UE et faire appel au bureau européen depuis en
  3. 3. matière d’asile qui peut déployer des équipes d’intervention rapide aux frontières extérieur ou à l’agence FRONTEX qui peut déployer des équipes d’intervention rapide aux frontières extérieures. 10° Et crois-tu que si ce problème était réglé au niveau européen il y aurait des solutions pour chaque pays qui ont un nombre très important d’immigrant clandestin ? Si c’est l’Europe entière qui gère ce problème, pense tu que c’est gens qui s’en occupe auront du temps pour chaque pays et pour trouver une solution a chacun de ces pays, pour régler le problème de l’immigration illégal. Car n’oublions pas que des centaines d’immigrants arrivent chaque jour sur les côtes de l’Europe de manière frauduleuse avec aucun objectif d’obtenir un visa pour rester sur le sol d’un pays Européen. 11° Je ne sais pas, je ne peux pas te répondre je ne suis pas président a la commission européenne. Par contre je sais qu’il a était envisagé d’effectuer des procédures de reconduite à la frontière des immigrés clandestins qui serais arrêté, cela pourrais donc être a mon avis un début de solution. III° SOCIO-CULTURELLE Présentateur : Et au niveau social et culturelle, l’immigration apporte t’elle des choses particulières ? 1° Oui, ils nous piquent nos sous, ça ne se fais pas ! Regarder, a la frontière de l’espace Schengen, l’immigré est contrôlé ou non par une police des frontières publique. Ensuite, lorsqu’il n’a pas de ressources propres ou de travail, l’immigré est pris en charge soit par des organismes publics, soit par des associations caritatives financées ou cofinancées par des collectivités publiques. Selon la manière dont l’immigré est entré dans le pays, il reçoit ou non un revenu public. Il est logé dans un logement public (H.L.M.). Si l’immigré a des enfants, il les envoie à l’école et à la cantine publique. Il reçoit des soins du système de santé publique. Il s’éclaire à l’électricité publique, etc. Donc concrètement ce sont nos sous qui passent dans tous les services publique au qu’elle ils ont le droit. Je ne pense pas être injuste en disant cela. 2° L'Europe a besoin des immigrés. Grâce au progrès médical, l'espérance de vie ne cesse d'augmenter, confrontant l'Europe à de gros problèmes démographiques. De 333 millions de personnes actives actuellement en Europe, nous allons passer à 242 millions en 2050, soit une baisse de 90 millions. Si l'Europe veut maintenir l'équilibre entre la population active et la population inactive et - compte tenu d'un taux de fécondité de 1,6 - assurer la viabilité du système des retraites, elle aura besoin, d'ici trente ans, de plus de 30 millions d'immigrés. Il est urgent de reconsidérer les immigrants comme un atout et non comme un danger. Tant que la différence de niveau de vie et de revenu sera aussi grande, la tentation d'immigrer sera trop forte et la gestion des flux migratoires sera extrêmement difficile. 3° Ces flux migratoires devraient permettent un meeting pot et un mélange culturel. 4° Ah bon ? Et les ghettos ? Il est ou le mélange culturel ? Présentateur : C’est quoi un ghetto ? C’est un gay qui se lève tôt ? 5° Un lieu ou une minorité vie séparé du reste de la société, c’est un milieu refermé sur lui-même et qui est marginalisé.
  4. 4. 6° C’est vraiment dommage parce que l’UE est censée être une communauté unie et diversifié alors que l’Europe abrite plusieurs exemples de ghettoïsation. Il existe un ghetto à Montfermeil, les bosquets, 5000 logements sans solution sans pouvoir en sortir puisque c’est du logement semi privé. 7° Je pense que les pays d’Europe devraient être solidaire entre eux pour concevoir une politique commune pour ne pas isolé les immigrants et donc pour ne pas créer de ghetto. Mais également pour accompagner les immigrants dans leur intégration dans une société différente de la leur et permette une meilleur coordination de la collectivité. Comme par exemple en France il y a 57% des habitants dans les zones urbaines sensibles se considère comme des français (ils sont d’origines Maghreb, on des conditions précaires et des emplois instable). 8° Le problème c’est que les citoyens européens majoritairement chrétien ont peur d’avoir des immigrés d’une autre religion à côté de leur habitation. Ils ont peur de l’inconnu et refuse les immigrés. L’Europe pense t’elle a ça ? A l’opinion des européens ? 9° Ils ne doivent pas avoir peur car l’Europe a mis en place l’Eurosur qui est une politique de surveillance des frontières européenne qui a pour but de limiter l’immigration clandestine et d’augmenter ainsi la capacité des services de renseignement. De plus si on refuse des immigrés a compté d’aujourd’hui, le pays sera mal vu au niveau européen et même mondial car actuellement, les droits de l’homme est un sujet essentiel. Ce pays risquerait alors d’être confronté à la cours de Justice de l’UE et/ou a la cours européenne des droits de l’homme. On peut rajouter qu’avec l’administration des frontière qui a était créer citer par **** précédemment qu’il y a donc une frontière fixe pour la sécurité et l’intérêt de tous. 10°

×