UNIVERSITÉ NACIONALE
AUTONOME DU HONDURAS

UNAH
Introduction à la linguistique
française
La Pragmatique Linguistique
Madam...
Naissance de la pragmatique: en linguistique, en
1955, l’année ou le philosophe anglais John
Langshaw Austin prononce a l’...
John L. Austin, britannique représentant l'Ecole
d'Oxford et mort en 1960, est initiateur de la théorie
des actes de langa...
La pragmatique est la branche de la linguistique
qui s’intéresse aux éléments du langage dont la
signification ne peut êtr...
Éléments de la Pragmatique
L’Énonciation et l’énoncé.
Les Déictiques.
Le Contexte.
Les Actes de Langage.
L’Énonciation
C’est l’acte individuel de production, d’utilisation
de la langue dans un contexte déterminé, ayant
pour rés...
La situation d'énonciation
Les indices de l'énonciation
A) Les pronoms personnels:
Les Déterminants Possessifs: Mon, Ton,...
Les Déictiques
Dans un énoncé oral ou écrit, les déictiques sont
des mots ou expressions qui déterminent les
conditions pa...
Déictiques personnels: «je, tu, nous , vous et on ».
Déictiques temporels: «aujourd'hui, il y a trois
jours, cet automne »...
« Dans six ou sept heures, nous allons passer sous le

tropique de ce vieux mâtin de Cancer. Il fait dans ce
moment 30 deg...
« Dans six ou sept heures, nous allons passer
sous le tropique de ce vieux mâtin de Cancer. Il fait
dans ce moment 30 degr...
Quand même.
Il y a.

Voilà, etc.
Le Contexte: englobe tout ce qui est extérieur du langage
et qui, pourtant, fait partie d'une situation
d'énonciation. on ...
L’acte de Langage:
C’est un moyen mis en œuvre par un locuteur pour
agir sur son environnement par ses mots il cherche à
i...
Les Actes de Langage:

Austin défini trois composantes dans
l’acte de langage:
L’acte Locutoire.
L’acte Illocutoire.
L’...
En énonçant par exemple :
« HCH a remporté les élections présidentielles au
Honduras».

L’ acte locutoire: production de c...
se définit
comme
l'ensemble des informations implicites d'un
énoncé, qui peuvent s'en déduire, mais n'y sont pas
formellem...
Logique:
Implications: “J’ai oublié mes clés”
Inférence: “J’ai un gorille dans le placard”

Énonciatives:
Présomptions: “ ...
La pragmatique (2)
La pragmatique (2)
La pragmatique (2)
La pragmatique (2)
La pragmatique (2)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La pragmatique (2)

872 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
872
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
33
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La pragmatique (2)

  1. 1. UNIVERSITÉ NACIONALE AUTONOME DU HONDURAS UNAH Introduction à la linguistique française La Pragmatique Linguistique Madame: Aurora Hernández Étudiants: Guillermo Trochez Michael Acosta
  2. 2. Naissance de la pragmatique: en linguistique, en 1955, l’année ou le philosophe anglais John Langshaw Austin prononce a l’Université de Harvard les douze conférence qui donnèrent Quand dire, c’est faire.  La pragmatique est née au XIX siècle aux Etats Unis mais elle a commencé à se développer surtout après la seconde Guerre Mondiale. 
  3. 3. John L. Austin, britannique représentant l'Ecole d'Oxford et mort en 1960, est initiateur de la théorie des actes de langage à travers son étude des performatifs. Tout énoncé, même le plus descriptif, peut être considéré du point de vue de l'action qu'il contient. La fonction du langage n'est pas seulement de dire le vrai ou le faux, mais de constituer une action finalisée, susceptible de réussir ou d'échouer. L'acte de langage constitue l'intention profonde de l'énoncé, montre l'importance du langage dans les actes. "Quand dire c'est faire" est un livre posthume réunissant ses travaux, John Austin ayant refuser de le publier de son vivant.
  4. 4. La pragmatique est la branche de la linguistique qui s’intéresse aux éléments du langage dont la signification ne peut être comprise qu’en connaissant le contexte de leur emploi.
  5. 5. Éléments de la Pragmatique L’Énonciation et l’énoncé. Les Déictiques. Le Contexte. Les Actes de Langage.
  6. 6. L’Énonciation C’est l’acte individuel de production, d’utilisation de la langue dans un contexte déterminé, ayant pour résultat l’énoncé.
  7. 7. La situation d'énonciation Les indices de l'énonciation A) Les pronoms personnels: Les Déterminants Possessifs: Mon, Ton, Son. Démonstratifs: Ce, Cet, Cette, Ces Pronoms Possessifs: Le Mien, Le Tien, Le Sien. Pronoms Démonstratifs: Ceci, Cela, Celui-là. b) Les indications de temps et de lieu:  Les Adverbes Les Compléments Circonstanciels De Temps Et De Lieu Des Adjectifs Qualificatifs c) Les modalités d'énoncés les adjectifs affectifs: drôle, effrayant. les adjectifs évaluatifs: bon, beau. les verbes exprimant un sentiment: aimer, détester. , une opinion: penser, croire.  les verbes à la forme impersonnelle: Il est possible, Il est certain.
  8. 8. Les Déictiques Dans un énoncé oral ou écrit, les déictiques sont des mots ou expressions qui déterminent les conditions particulières de l'énonciation, liées à une situation de communication.
  9. 9. Déictiques personnels: «je, tu, nous , vous et on ». Déictiques temporels: «aujourd'hui, il y a trois jours, cet automne » Déictiques spatiaux : Exemples : « ici, là ». Déictiques sociaux: « votre altesse, mon cher collègue, la grande bonté dont votre excellence».
  10. 10. « Dans six ou sept heures, nous allons passer sous le tropique de ce vieux mâtin de Cancer. Il fait dans ce moment 30 degrés de chaleur à l’ombre ; nous sommes nu-pieds, en chemise ; je t’écris sur mon divan au bruit des Tarabouks de nos matelots qui chantent en frappant dans leurs mains. Le soleil tape d’aplomb sur la tente de notre ont. Le Nil est plat comme un fleuve d’acier ». Gustave Flaubert
  11. 11. « Dans six ou sept heures, nous allons passer sous le tropique de ce vieux mâtin de Cancer. Il fait dans ce moment 30 degrés de chaleur à l’ombre ; nous sommes nu-pieds, en chemise ; je t’écris sur mon divan au […]. Type d’indice Exemples Indices de personne Nous, je (G. Flaubert) T’ (destinataire) Indices de lieu Sur mon divan Indices de temps Dans six ou sept heures Dans ce moment Temps verbaux Allons passer Fait, écrirs...
  12. 12. Quand même. Il y a. Voilà, etc.
  13. 13. Le Contexte: englobe tout ce qui est extérieur du langage et qui, pourtant, fait partie d'une situation d'énonciation. on englobe tous les éléments comme le cadre spatio-temporel, l'âge, le sexe du/des locuteur(s), le moment d'énonciation, le statut social des énonciateurs etc. Types de Contexte: Contexte Social: qui est propre d’un groupe social ou culture. « Chercher midi à quatorze heures, S’ennuyer comme un rat mort » Contexte Situationnel: correspond à la situation et aux circonstances dans lesquelles prend place une communication.
  14. 14. L’acte de Langage: C’est un moyen mis en œuvre par un locuteur pour agir sur son environnement par ses mots il cherche à informer, inciter, demander, convaincre, promettre, etc. son ou ses interlocuteurs par ce moyen. Austin distingue deux types des énoncés: Les Énoncés Constatifs: ont pour but de décrire le réel, donc de s’ajuster à lui. “Le Soleil brille” Les Énoncés Performatifs: Un énoncé est performative lorsqu'elle ne se borne pas à décrire un fait mais qu'elle « fait » elle-même quelque chose. « Je vous déclare mari et femme »
  15. 15. Les Actes de Langage: Austin défini trois composantes dans l’acte de langage: L’acte Locutoire. L’acte Illocutoire. L’acte Perlocutoire. Exemple: “Arrêtez de travailler”. Une Ordre ou une Constatation.
  16. 16. En énonçant par exemple : « HCH a remporté les élections présidentielles au Honduras». L’ acte locutoire: production de certains sons , une suite grammaticale et réfère à une organisation « HCH ». L’acte illocutoire: d'information L’ acte perlocutoire: l'interlocuteur. création d'émotions chez
  17. 17. se définit comme l'ensemble des informations implicites d'un énoncé, qui peuvent s'en déduire, mais n'y sont pas formellement exposées. Une phrase est véritable quand l’énoncé s’adapte à la réalité. Exemple: Le roi de France est chauve. Il fait humide ce matin. Présomption: que ce nuit il a plu.
  18. 18. Logique: Implications: “J’ai oublié mes clés” Inférence: “J’ai un gorille dans le placard” Énonciatives: Présomptions: “ le chien continue aboiements” Sous entendu: “ Ricardo est fan du P.S.G “

×