Modèleconceptuel de McGill  ---------  Assises         Document réalisé par Michel Perrier, Inf. B.Sc              La repr...
Facebook : Psychiatrie et société    Ancien gestionnaire à l’Hôpital Louis-H Lafontaine, Michel Perrierenseigne au Collège...
• La catégorisation (modèles axés sur les besoins)    Henderson (1955), d’Orem (1959) et d’Abdellah (1960). L’intégration...
Le modèle de V. HENDERSON L’être humain tend vers la satisfaction de 14 besoins  fondamentaux (voir sur la DSI). Les soin...
 Callista Roy définit la santé comme un état et un processus évolutif  dans lequel ladaptation permet à la personne de ga...
 Théorie : Principe général reposant sur des données  scientifiques. Ce principe gouverne la pratique et il est  proposé ...
 Ces conceptions de la discipline infirmière ont majoritairement été  élaborées en se centrant sur les dimensions biopsyc...
 Les postulats sont le support théoriques et  scientifique. Les valeurs sont en accord avec la société que sert la  prof...
 Une approche globale et intégrée de la santé et du  traitement des patients qui encourage une approche  centrée sur la f...
 F. Moyra Allen, OC(1921 – May 2, 1996) was a       Canadian nurse and professor. She helped develop the       McGill Mod...
 Consumérisme et mouvement des droit des patients Soins de santé primaire et promotion de la santé Accessibilité à de l...
 Il a permis à l’infirmière de jouer un rôle d’intervenant  pivot auprès de la personne soignée et de sa famille.  Avec e...
 La santé coexiste avec la maladie. Valeurs du caring Le coping : « Ensemble des processus quun individu interpose entr...
 Lêtre humain est étudié comme un tout formé dun  corps (le physique), dun esprit (lintelligence, la pensée,  les émotion...
• Les valeurs du caring présupposent que l’infirmière peut  se détacher du modèle biomédical pour saisir la situation  et ...
 Les valeurs humanistes et altruistes; La croyance et l’espoir; Prendre conscience de soi et des autres; Le développem...
 La collaboration à une connotation positive et est    dorénavant un terme régulièrement utilisé dans nos    organisation...
1.   La personne et l’infirmière aspirent à une relation de collaboration;2.   L’infirmière évalue constamment les conditi...
 Plan cognitif : il s’agit de percevoir les enjeux du  problème et ses impacts sur la dynamique familiale. Plan affectif...
 Ouverture d’esprit Respect Attitude non critique et acceptation globale Capacité à tolérer lambiguïté Conscience de ...
 Le readiness est l’empressement de la personne-  famille à réaliser des activités d’apprentissage ou la  mesure dans laq...
 Choix du meilleur moment d’intervention; Les croyances et les valeurs; Les connaissances; Des aptitudes à la pensée c...
 Congruence Empathie Chaleur humaine (FOPYD) Approche holistique Écoute et observation Promotion et acceptation de l...
 Évaluation de la situation    Observation et identification du problème    Connaissances théoriques    Facteurs d’influe...
1.      Actualisation de soi                      2.      Appartenance et                              accomplissement    ...
   Respirer   Boire et manger   Éliminer   Se mouvoir et maintenir une bonne posture   Dormir et se reposer   Se vêt...
1.  perception et gestion de la santé.2. nutrition et métabolisme.3. élimination.4. activité et exercice5. sommeil et repo...
• La santé• La personne-famille• L’environnement• Les soins infirmiers• L’apprentissage             Document préparé par M...
• La santé n’est pas l’absence de maladie.• La santé évolue dans le temps et qui ne fait pas  partie d’un continuum santé ...
• On considère l’interdépendance des membres de la famille  plutôt que l’individualité. Le client/famille représente un  s...
• La santé s’apprend aussi dans les milieux de vie de  l’individu (scolaire, travail, loisir, soins)• L’environnement est ...
La bonne santé dépend dunemultitude de facteurs. Certainsse rapportent à lindividu, alorsque dautres concernent lacollecti...
1.    Niveau de revenu et situation social2.    Réseaux de soutien social3.    Niveau de scolarité4.    Emploi et conditio...
 Les soins infirmiers sont considérés comme des ressources-clés de la  santé pour les individus, la famille et l’environn...
 L’exploration : Cette phase correspond à un véritable recueil de  données par lequel l’infirmière va explorer avec la pe...
• L’acquisition ou le changement de comportement est un concept pont du modèle et issu d’interactions avec les autres et l...
 Établir des liens entre les données Faire le bilan et synthèse Partager sa perception Souligner les forces et les cap...
Situation actuelle de la personne-famille  Maladie Dx                      IMPACT                            COPING• Traum...
Compréhension de la                            Réalisation et planification    situation de santé p/f                     ...
 Atteinte des objectifs   Bilan des apprentissages( savoir et savoir faire),    modification des attitudes (savoir-être)...
1.   Modèle conceptuel et démarche clinique, Danièle Paquette-Desjardins et     Johanne Sauvé , Chenelière éducation 20082...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mc gill assises théoriques

569 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
569
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mc gill assises théoriques

  1. 1. Modèleconceptuel de McGill --------- Assises Document réalisé par Michel Perrier, Inf. B.Sc La reproduction et l’utilisation de ce document est interdite sans la permissionthéoriques . de l’auteur
  2. 2. Facebook : Psychiatrie et société Ancien gestionnaire à l’Hôpital Louis-H Lafontaine, Michel Perrierenseigne au Collège de Maisonneuve et au Collège de Bois-de-Boulogne lapsychiatrie, la communication et la démarche de soins infirmiers. La page Psychiatrie et société est le projet de Michel Perrier e et s’intéresse aux enjeux de la société et à la maladie mentale. 2
  3. 3. • La catégorisation (modèles axés sur les besoins) Henderson (1955), d’Orem (1959) et d’Abdellah (1960). L’intégration (Centré sur le processus d’interaction entre l’infirmière et la personne) Peplau (1952), Orlando (1961).• La transformation (promotion de la santé et des effets souhaités) Allen (1963), Watson (1978), Modèle Humaniste-caring de l’UdM. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 3
  4. 4. Le modèle de V. HENDERSON L’être humain tend vers la satisfaction de 14 besoins fondamentaux (voir sur la DSI). Les soins infirmiers visent à conserver ou rétablir l’indépendance du client dans la satisfaction de ses 14 besoins fondamentaux.Le modèle de D. OREM L’être humain présente des exigences d’auto soins (= capacité d’engager des actions volontaires dans le but de maintenir sa survie, son bien-être et sa santé). Les auto- soins sont liés à 3 types de nécessités: nécessités universelles (besoins vitaux), nécessités développementales (adolescence, grossesse, fin de vie, …), et nécessités reliées à des altérations de l’état de santé. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 4
  5. 5.  Callista Roy définit la santé comme un état et un processus évolutif dans lequel ladaptation permet à la personne de garder son intégrité. La santé-état est ladaptation dans chacun des quatre mondes. La santé-processus est leffort constant fourni par lindividu pour atteindre son potentiel maximum dadaptation. L’environnement se définit comme lensemble de sitmuli internes et externes ou toute circonstance ou influence susceptible daffecter le développement et le comportement des personnes ou des groupes. Les soins infirmiers comme une science et une pratique de la promotion de ladaptation de la personne qui visent à évaluer les comportements de la personne et à repérer et modifier les facteurs influençant son adaptation dans les quatre modes (physiologique, concept de soi, fonction de rôle, relations interpersonnelles), afin de contribuer à lamélioration ou au maintien de sa santé, de son bien-être et de sa qualité de vie ou de lui permettre de mourir avec dignité. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 5
  6. 6.  Théorie : Principe général reposant sur des données scientifiques. Ce principe gouverne la pratique et il est proposé pour expliquer les faits observés. Un modèle : Image de référence qui sert d’objet mental. Il s’agit d’une représentation conceptuelle de la réalité. Concept : Elément de donnée scientifique sur lequel repose des croyances. La fonction première du concept est de guider la recherche en lui procurant un point de départ. Cadre conceptuel : Organisation de la théorie en différents facteurs qui guident l’action dans la réalité. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 6
  7. 7.  Ces conceptions de la discipline infirmière ont majoritairement été élaborées en se centrant sur les dimensions biopsychosociales de la personne et en insistant sur son caractère global, ce qui les différencient du modèle biomédical. Les modèles conceptuels fournissent un cadre de référence pour la réflexion. Composantes d’un modèle conceptuel : Postulat, Valeurs, Éléments essentiels (but, rôle, cible, mode d’intervention etc.) Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 7
  8. 8.  Les postulats sont le support théoriques et scientifique. Les valeurs sont en accord avec la société que sert la profession et partagé par les membres qui adoptent un modèle. Les éléments sont les buts; la cible; le rôle professionnel; la source de difficulté; l’intervention; les conséquences Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 8
  9. 9.  Une approche globale et intégrée de la santé et du traitement des patients qui encourage une approche centrée sur la famille et l’environnement plus que l’individu lui-même. C’est au Dr Moyra ALLEN que l’on doit ce modèle avant-gardiste. Suite aux travaux réalisés par l’Organisation Mondiale de la Santé sur la définition des soins de santé primaire, Moyra ALLEN a introduit la notion de client/famille et envisagé un système à trois dimensions impliquant de manière indissociable, le client, sa famille et l’infirmière. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 9
  10. 10.  F. Moyra Allen, OC(1921 – May 2, 1996) was a Canadian nurse and professor. She helped develop the McGill Model of Nursing  She received her nursing education at the Montréal à General Hospital School of Nursing. She also received a Bachelor of Nursing from McGill University, a Masters degree from the University of Chicago, and a Ph.D. in education from the Stanford University School of Education in 1967. In 1954, she became an assistant professor at the McGill University School of Nursing. She became acting director of the School of Nursing in 1983, shortly before she retired in 1984.  In 1969, she founded the Nursing Papers, now called the Canadian Journal of Nursing Research.  In 1986, she was made an Officer of the Order of Canada. In 1979, she was awarded the Canadian Nurses Association Jeanne Mance Award, given to individuals who have made significant and innovative contributions to the health of Canadians.Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 10
  11. 11.  Consumérisme et mouvement des droit des patients Soins de santé primaire et promotion de la santé Accessibilité à de l’information sur la santé Changement de mentalité en matière de soins infirmiers Le virage ambulatoire Les nouvelles connaissances Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 11
  12. 12.  Il a permis à l’infirmière de jouer un rôle d’intervenant pivot auprès de la personne soignée et de sa famille. Avec eux, et pour répondre aux besoins qu’ils expriment, l’infirmière choisit les interventions et les activités qui tiennent comptent de leurs buts, de leurs capacités, de leurs potentiels et de leurs forces. partenariat soignant/individu/famille . L’essence des soins se définit comme une relation de «caring» (WATSON 1979-1985-1998) avec l’individu et sa famille ayant pour but la promotion de la santé. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 12
  13. 13.  La santé coexiste avec la maladie. Valeurs du caring Le coping : « Ensemble des processus quun individu interpose entre lui et un événement perçu comme menaçant, pour maîtriser, tolérer ou diminuer limpact de cet événement, sur son bien être physique et psychologique. » Le partenariat de collaboration• Le readiness• Tient compte des impact de la situation santé pour le client famille.• Implique la participation du client/famille dans toutes les étapes de la démarche.• La personne-famille Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 13
  14. 14.  Lêtre humain est étudié comme un tout formé dun corps (le physique), dun esprit (lintelligence, la pensée, les émotions, les souvenirs, les sensations, etc.) et dune âme (le spirituel, la culture, la religion, les croyances et valeurs profondes) ; un environnement de nature physique, sociale, familiale, communautaire, populationnelle, culturelle en interaction continue et réciproque pour le soignant et le soigné; Lensemble des perceptions, valeurs, culture, émotions, significations, etc. issues des expériences vécues dans le passé, le présent et le futur anticipé constitue le cadre de référence ou champ phénoménal dune personne. Une relation transpersonnelle entre deux individus est inscrite dans un moment caring lorsque leur champ réciproque se rencontrent pour engendrer une transaction humain-humain. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 14
  15. 15. • Les valeurs du caring présupposent que l’infirmière peut se détacher du modèle biomédical pour saisir la situation et répondre aux besoins de l’aidé sous un autre angle.• Le terme « care » qualifie une théorie et est difficile à traduire en français, car il désigne à la fois ce qui relève de la sollicitude et du soin. Quelques valeurs du caring respect de la vie: Foi en la personne; Croyance en la possibilité de changer; Promotion de l’autonomie; Liberté de choix Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 15
  16. 16.  Les valeurs humanistes et altruistes; La croyance et l’espoir; Prendre conscience de soi et des autres; Le développement d’une relation d’aide et de confiance; L’expression de sentiments positifs et négatifs; La création d’une méthode scientifique de résolution de problème; L’enseignement-apprentissage transpersonnel; Le soutien, la protection et/ou la modification de l’environnement mental, physique, socio-culturel et spirituel; La gratification des besoins humains du bénéficiaire; Les forces existentielles-phénoménologiques spirituelles. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 16
  17. 17.  La collaboration à une connotation positive et est dorénavant un terme régulièrement utilisé dans nos organisations de soins. Le modèle McGill associe les termes partenariat et collaboration pour créé l’expression : partenariat de collaboration Le partenariat de collaboration s’éloigne du modèle hiérarchique traditionnel qui est considéré paternaliste et autoritaire. L’infirmière partage son pouvoir, ses connaissances et les décisions avec la personne. On évite les termes suivant : malade, patient ou client pour l’utilisation du terme personne. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 17
  18. 18. 1. La personne et l’infirmière aspirent à une relation de collaboration;2. L’infirmière évalue constamment les conditions pouvant influencer la relation de collaboration;3. Le partenariat de collaboration une finalité et est orienté vers un but.4. Une bonne compréhension et une communication des différents points de vue;5. Dans partenariat de collaboration, la personne constitue la source d’information première;6. La personne et l’infirmière apportent une contribution mutuelle de collaboration;7. L’infirmière peut énoncer une opinion allant à lencontre du point de vue de la personne;8. Le partenariat de collaboration nécessite des habiletés relationnelles et une bonne communication. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 18
  19. 19.  Plan cognitif : il s’agit de percevoir les enjeux du problème et ses impacts sur la dynamique familiale. Plan affectif : cela correspond à mesurer le potentiel de la famille avant de reconnaître l’expertise de l’infirmière et de mettre l’accent uniquement sur l’opinion du professionnel. Plan moteur : la capacité de reproduire les techniques enseignées est un indicateur décisif pour que la famille puisse faire face à la prise en charge du client. SVP Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 19
  20. 20.  Ouverture d’esprit Respect Attitude non critique et acceptation globale Capacité à tolérer lambiguïté Conscience de soi et introspection Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 20
  21. 21.  Le readiness est l’empressement de la personne- famille à réaliser des activités d’apprentissage ou la mesure dans laquelle elle est prête à le faire. Stratégies de readiness :1. normalisation de la situation2. reconnaitre les sentiments3. décortiquer le problème4. attendre le bon moment5. favoriser l’estime de soi6. recourir aux ressources communautaires Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 21
  22. 22.  Choix du meilleur moment d’intervention; Les croyances et les valeurs; Les connaissances; Des aptitudes à la pensée critique; Des modes dapprentissage; Le readiness ou la capacité à apprendre et à changer; Des habiletés relationnelles; Un engagement et investissement personnel. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 22
  23. 23.  Congruence Empathie Chaleur humaine (FOPYD) Approche holistique Écoute et observation Promotion et acceptation de l’expression de sentiments positifs et négatifs Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 23
  24. 24.  Évaluation de la situation Observation et identification du problème Connaissances théoriques Facteurs d’influence Plan Examen des variables Résolution de problèmes Recueil de données prioritaires Intervention Action directe et mise en application du plan Vérifications Examen des résultats Communication d’équipe Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 24
  25. 25. 1. Actualisation de soi 2. Appartenance et accomplissement 3. Sexualité et activité 4. Respiration, élimination Alimentation/hydratationDocument préparé par Michel Perrier, hiver 2013 25
  26. 26.  Respirer Boire et manger Éliminer Se mouvoir et maintenir une bonne posture Dormir et se reposer Se vêtir et se dévêtir Maintenir la température dur corps dans les limites de la normale Être propre et protéger ses téguments Éviter les dangers Communiquer avec ses semblables Agir selon ses croyances et ses valeurs S’occuper en vue de se réaliser Se récréer Apprendre
  27. 27. 1. perception et gestion de la santé.2. nutrition et métabolisme.3. élimination.4. activité et exercice5. sommeil et repos.6. cognition et perception.7. perception et concept de soi.8. relation et rôle.9. sexualité et reproduction.10. adaptation et tolérance au stress.11. valeurs et croyances. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 27
  28. 28. • La santé• La personne-famille• L’environnement• Les soins infirmiers• L’apprentissage Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 28
  29. 29. • La santé n’est pas l’absence de maladie.• La santé évolue dans le temps et qui ne fait pas partie d’un continuum santé maladie. La santé est un processus d’apprentissage et la capacité de s’ajuster et de faire face aux événements de vie La santé s’apprend par une participation active au sein de la famille. Elle est considérée comme la ressource la plus précieuse d’une nation. En ce sens, le maintien en santé des individus n’est pas qu’une préoccupation de la nation mais l’affaire de tout un chacun. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 29
  30. 30. • On considère l’interdépendance des membres de la famille plutôt que l’individualité. Le client/famille représente un système en interaction constante. Le client/famille possède les capacités d’apprentissage. La personne est un partenaire actif qui collabore et trouve des solutions à ses problèmes ; ces solutions proviennent donc de la personne ou du groupe familial, et non de l’infirmière.• La famille : ______________________________ Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 30
  31. 31. • La santé s’apprend aussi dans les milieux de vie de l’individu (scolaire, travail, loisir, soins)• L’environnement est un contexte d’apprentissage L’environnement en tant que contexte social est le lieu où la santé et les comportements en matière de santé sont appris.• La famille est considérée comme l’environnement clé puisque creuset de la promotion de la santé en tant que telle et enjeu sanitaire pour la société dans laquelle elle s’inscrit. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 31
  32. 32. La bonne santé dépend dunemultitude de facteurs. Certainsse rapportent à lindividu, alorsque dautres concernent lacollectivité. La bonne santé nestpas une fin en soi, mais elleconstitue certainement lapremière condition pour menerune vie active et satisfaisante.Elle représente également unindice précieux pour mesurer ledegré davancement dunesociété. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 32
  33. 33. 1. Niveau de revenu et situation social2. Réseaux de soutien social3. Niveau de scolarité4. Emploi et conditions de travail5. Environnement social6. Environnement physique7. Habitudes de vie et compétences dadaptation personnelles8. Développement sain durant lenfance9. Patrimoine biologique et génétique10. Services de santé11. Sexe social12. Culture 12 déterminants de la santé Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 33
  34. 34.  Les soins infirmiers sont considérés comme des ressources-clés de la santé pour les individus, la famille et l’environnement. L’infirmière, en complémentarité avec les autres acteurs de santé de l’équipe multidisciplinaire, porte le projet de promotion de la santé avec comme valeur centrale celui de la santé plutôt que celui de l’entretien de la vie.• Processus de collaboration entre le P/F qui vis lapprentissage de la santé et la solution du problème L’infirmière facilite l’apprentissage et la promotion de la santé (maintien, renforcement, développement). L’infirmière met l’accent sur les forces et le potentiel de la P/F, elle considère les buts, le niveau dengagement, leur expertise et l’environnement. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 34
  35. 35.  L’exploration : Cette phase correspond à un véritable recueil de données par lequel l’infirmière va explorer avec la personne comment elle définit sa situation, quelles sont les ressources qu’elle utilise et quelles sont les autres ressources dont elle dispose. La pratique : C’est l’étape la plus concrète où l’approche de nursing L’évaluation. C’est une étape permanente voire continue. Elle développe la réflexion du client et de l’infirmière quant aux plans de soins et aux résultats attendus et obtenus. Les forces, les motivations et les ressources sont réévaluées pour que le plan d’action soit réajusté si nécessaire. Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 35
  36. 36. • L’acquisition ou le changement de comportement est un concept pont du modèle et issu d’interactions avec les autres et l’environnement• Se traduit par l’adoption de nouveau comportement à la suite d’interactions avec l’environnement Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 36
  37. 37.  Établir des liens entre les données Faire le bilan et synthèse Partager sa perception Souligner les forces et les capacités de la p/f et les ressources disponibles  1e niveau: compréhension de la situation de santé p/f  2e niveau: planifier le changement Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 37
  38. 38. Situation actuelle de la personne-famille Maladie Dx IMPACT COPING• Trauma • Biologique • Force• Événement • Psychologique • Obstacles • Famille • Motivation • EnvironnementSituation souhaitée Situation souhaitée par la P/F par l’infirmière Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 38
  39. 39. Compréhension de la Réalisation et planification situation de santé p/f du changement (Niveau 1) (Niveau 2) Percevoir le problème  Désire être accompagner Définit le problème/besoin  Découvre des piste de Comprendre ce qui se solutions passe  Collaboration Reconnaitre le  Passage à l’action problème/besoin Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 39
  40. 40.  Atteinte des objectifs  Bilan des apprentissages( savoir et savoir faire), modification des attitudes (savoir-être) Nouvelles stratégies de coping Résultats liés aux soins Degré de satisfaction de p/f Compréhension du plan de soins et traitements infirmiers Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 40
  41. 41. 1. Modèle conceptuel et démarche clinique, Danièle Paquette-Desjardins et Johanne Sauvé , Chenelière éducation 20082. Des modèles conceptuels en soins infirmiers , Jeanne-Marie Gasse et louis Guay, Éditeur Presses Inter Universitaires, 19973. La collaboration infirmière-patient, un partenariat complexe. Gottlieb L et feeley N, Beauchemin éditeur, Chenelière éducation 20074. http://www.reseauasteria.fr5. fr.wikipedia.org6. Francine Fortin du collège de Bois-de-Boulogne Document préparé par Michel Perrier, hiver 2013 41

×