www.ictjournal.ch © netzmedien ag 33décembre 2014 – janvier 2015
Contenu et contexte
rko. L’emprise du moteur de recherche...
décembre 2014 – janvier 2015 www.ictjournal.ch © netzmedien ag34
DOSSIER SEO
EN COLLABORATION AVEC BLUE-INFINITY
Le petit ...
www.ictjournal.ch © netzmedien ag 35décembre 2014 – janvier 2015
Se (re)concentrer sur l’Utilisateur
Les moteurs de recher...
décembre 2014 – janvier 2015 www.ictjournal.ch © netzmedien ag36
DOSSIER SEO
EN COLLABORATION AVEC BLUE-INFINITY
temps: de...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

SEO Référencement Naturel en 2015 - Enjeux et Défis

560 vues

Publié le

Publié sur ICT Journal début Décembre 2015. Le référencement naturel est bouleversé depuis 2011. Avec l'arrivée de mises à jour majeures de ses algorithmes, le géant de la recherche Google, a profondément modifié le secteur du référencement naturel. Ces mises à jour, dont les plus importantes appartiennent au "Google Zoo" comme Panda ou Penguin, font aujourd'hui encore disparaître un grand nombre de sites internet. Le renouvellement de Google est constant et répond aux évolutions majeures du web: technologies, ergonomie, mobilité, vitesse. Bien que le géant américain soit souvent décrié, la plupart de ses actions correspondent à une vraie volonté d'amélioration de notre expérience sur internet. Petit historique et état des lieux à l'orée 2015. Mickael Boudni https://www.linkedin.com/in/boudni

Publié dans : Internet
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
560
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

SEO Référencement Naturel en 2015 - Enjeux et Défis

  1. 1. www.ictjournal.ch © netzmedien ag 33décembre 2014 – janvier 2015 Contenu et contexte rko. L’emprise du moteur de recherche de Google sur le web a de quoi donner le tournis. Figurer dans les premiers résultats d’une re- cherche équivaut souvent à exister ou ne pas exister sur la toile. Une telle position domi- nante ne saurait cependant être pérenne sans des efforts d’amélioration continus, comme en témoignent les démarches entreprises par Google pour nettoyer ses résultats des optimi- sations artificielles (page 34). Ces améliorations ont pour mérite de re- donner de l’importance aux contenus perti- nents pour l’utilisateur plutôt qu’aux simples renvois vers des pages produit. Cette évolution des moteurs de recherche et le poids grandis- sant des réseaux sociaux pour mesurer l’im- pact d’un contenu expliquent le renouveau du content marketing. Etre visible n’est plus af- faire de trucage. Il faut mériter sa place avec des contenus attrayants et une expérience uti- lisateur soignée. Le succès des terminaux mobiles constitue naturellement un autre phénomène affectant tant les moteurs de recherche que les firmes en quête de visiteurs (page 35). Google a considérablement modifié et étoffé ses algo- rithmes pour intégrer cette évolution. Pour la stratégie SEO des entreprises, le mobile in- duit de nombreux changements. Outre le fait de proposer des designs optimisés pour les écrans mobiles, il est d’autant plus important de figurer dans les premiers résultats et de s’assurer que les informations affichées sont simples et concises. Le changement majeur concerne toutefois le contexte dans lequel la recherche est effectuée. Aujourd’hui déjà, le temps et le lieu influent sur les résultats des requêtes. Demain, d’autres données récoltées par les senseurs équipant les terminaux mo- biles permettront sans doute de contextuali- ser encore davantage tant la recherche que les résultats. DOSSIER SEARCH ENGINE OPTIMIZATION EN COLLABORATION AVEC BLUE-INFINITY > Page 34 Le petit monde de Google > Page 35 Se (re)concentrer sur l’Utilisateur Source:iStock
  2. 2. décembre 2014 – janvier 2015 www.ictjournal.ch © netzmedien ag34 DOSSIER SEO EN COLLABORATION AVEC BLUE-INFINITY Le petit monde de Google Le renouvellement de Google est constant et répond aux évolutions majeures du web: technologies, ergonomie, mobilité, vitesse. Bien que le géant américain soit souvent décrié, la plupart de ses actions correspondent à une vraie volonté d’amélioration de notre expérience sur internet. Petit historique et état des lieux à l’orée 2015. Mickael Boudni Le référencement naturel est bouleversé depuis 2011. Avec l’arrivée de mises à jour majeures de ses algorithmes, le géant de la recherche Google, a profondément modifié le secteur du référencement naturel. Ces mises à jour, dont les plus importantes appartiennent au «Google Zoo» comme Panda ou Penguin, font aujourd’hui encore disparaître un grand nombre de sites internet. Elles ont eu notamment pour effet de «nettoyer» l’index de Google en pénalisant les sites internet selon des critères propres à chaque mise à jour. Panda a par exemple eu pour cibles des sites à contenus de faible qualité ou sans valeur ajoutée pour les internautes, comme des agré- gateurs de contenus ou des sites truffés de publicités. Penguin (ou Pingouin en français) a eu également un impact très important et a touché une plus grande diversité de sites. Son objectif était de pénaliser ceux qui voulaient, à un mo- ment ou à un autre, augmenter artificiellement le nombre de liens entrants vers leur site, dans le but d’améliorer leur référencement. En effet, le nombre de liens entrants, ou backlinks, est l’un des principaux facteurs pris en compte pour le positionnement d’une page. Des pratiques comme l’inscription massive dans des annuaires, les échanges de liens, la participation à des link farms (ou fermes de liens) et plus récemment la rédaction de guest posts en vue d’obtenir un lien avec mots clés (sur)optimisés, sont aujourd’hui des pratiques sévèrement pénalisées. Interdites depuis tou- jours par les guidelines de Google, des mesures drastiques ont été entreprises afin d’éradiquer une bonne fois pour toute ce phénomène pour- tant assez répandu. On ne compte en effet pas le nombre sites qui ont massivement investi dans l’inscription dans des annuaires ou dans les échanges de liens. C’était même souvent un passage obligé pour tout nouveau site, sans notoriété ou pour des marques peu établies qui souhaitaient pouvoir se positionner plus rapidement dans les moteurs. Penguin a réussi sa mission et bon nombre de ces sites ont été impactés par cette mise à jour. Suite à ces «tsunamis» successifs qui ont déferlé sur le web, de nombreux sites n’ont en effet pas survécu. Mais n’oublions pas que glo- balement, les sites touchés et exclus définitive- ment de l’index avaient bel et bien une raison de l’être. Certains aux reins (ou ressources finan- cières) les plus solides ont pu se relever et recti- fier le tir en nettoyant leur profil de liens, en éliminant les contenus incriminés… D’autres ont simplement tout recommencé de zéro… Pour un référencement éthique Ces mises à jour auront eu deux effets notoires sur la sphère du web et le référencement natu- rel depuis 2011. Le premier est la progressive disparition des sites dont l’existence reposait principalement sur la manipulation des algo- rithmes, souvent au détriment des internautes et autres acteurs du web dont le contenu pou- vait être plagié. Le second effet, et sûrement le plus important, est la prise de conscience que ces bouleversements ont provoqué. On ne joue pas ou plus avec les moteurs de recherche. Les pénalités sont réelles et les risques trop impor- tants. Si certains étaient tentés de temps à autres de «passer du côté obscur» (grey hat, voire black hat SEO), leurs velléités se sont vues freinées. Autre conséquence directe, cela a permis de dynamiser les métiers liés au référence- ment naturel en exigeant plus de compé- tences, notamment techniques, UX et design, et plus de créativité de la part de ses acteurs. En effet, le référencement naturel prend une nouvelle orientation et doit désormais inté- grer une variable trop souvent négligée par le passé: l’utilisateur. Les mises à jour Panda et Penguin ont profondément modifié le moteur de Google. Source: iStock Mickael Boudni est consultant chez blue-infinity.
  3. 3. www.ictjournal.ch © netzmedien ag 35décembre 2014 – janvier 2015 Se (re)concentrer sur l’Utilisateur Les moteurs de recherche ont toujours placé l’utilisateur au coeur de leurs préoccupations. La publicité étant leur principale source de revenus, si les résultats de recherche ne répondent pas ou plus aux attentes des internautes, leur fréquentation risque de diminuer tout comme leur chiffre d’affaires. Mickael Boudni Ces dernières années, les moteurs de recherche sont parvenus à remettre l’internaute au centre de tous les intérêts. Autant hier nous pouvions parler d’optimisation pour les moteurs de re- cherche, aujourd’hui la séduction et la satisfac- tion de l’utilisateur deviennent des objectifs essentiels pour le référencement naturel. Longtemps sous-considérés, les critères de qualité ou quality guidelines des géants de la recherche font désormais l’objet d’une plus grande attention. Comme on a pu le voir, qui ne respecte pas les règles du jeu risque d’en subir les conséquences, à un moment ou à un autre. Autant les Penguin ou Panda ont été des surprises et les sites ont subi sans pouvoir réel- lement anticiper, autant aujourd’hui Google envoie des signaux forts sur les tendances à venir et les critères qui devraient prendre de plus en plus d’importance pour le référence- ment naturel. Anticiper, la clé du succès? Quels sont ces signaux dont il est question? Les moteurs de recherche effectuent en perma- nence des tests, notamment liés à l’ergonomie et à la présentation de leurs résultats de recherche. S’ils investissent dans de tels tests, il est fort à parier que l’objet de ces derniers indique la direction que les moteurs de re- cherche souhaitent prendre. D’autre part, ils mettent régulièrement à disposition de nou- veaux outils et innovent en lançant de nou- veaux concepts. Une attention particulière à ces annonces permet également d’avoir un aperçu des enjeux de demain qu’il est recom- mandé d’anticiper dès aujourd’hui. Parmi ces signaux et concepts, on pourra noter la vitesse de chargement des pages («Make the Web Fas- ter») et plus particulièrement l’optimisation pour mobiles. Optimisation pour mobiles Son arrivée s’est faite attendre, mais on y est: la révolution mobile a bien eu lieu. Les smart- phones sont utilisés tous les jours, par tous et partout. Que ce soit en regardant la télévision, dans les transports, dans les magasins… le smartphone est devenu l’objet du quotidien, bien plus qu’une montre ou un livre de poche. Mais le web ne s’est pas encore adapté à cette révolution pourtant annoncée depuis long- Il est indispensable aujourd’hui d’intégrer l’optimisation pour mobiles à sa stratégie de référencement. Source: iStock DOSSIER SEO EN COLLABORATION AVEC BLUE-INFINITY
  4. 4. décembre 2014 – janvier 2015 www.ictjournal.ch © netzmedien ag36 DOSSIER SEO EN COLLABORATION AVEC BLUE-INFINITY temps: de nombreux sites internet n’ont pas encore de versions adaptées pour smartphones. Quelles sont alors les actions entreprises par les moteurs de recherche? En 2012, Google a mis à disposition des recommandations détaillées pour optimiser son site pour les mobiles. Une position claire est prise en faveur du responsive web design (https://developers.google.com/webmasters/ smartphone-sites/). En 2013, Google intègre des outils signa- lant les «erreurs qui ne se sont produites que lorsqu’un site a été exploré par Googlebot pour les smartphones» à son interface Google Web- master Tools. 2014 a été une année très riche en signaux et recommandations en faveur de l’optimisa- tion pour mobiles. En janvier, Google annonce l’utilisation d’un nouvel user-agent spécifique smart- phones par son robot Googlebot. En mai, c’est au tour de son outil PageSpeed Insights de se voir enrichi d’un mode «Mobile». Jusqu’alors cet outil permettait uniquement l’analyse de pages web et la génération de recommanda- tions d’optimisations en mode «Ordinateur». Maintenant les résultats de l’analyse sont dis- ponibles via deux onglets: «Mobile» et «Ordi- nateur». Notons que les recommandations de l’onglet «Mobile» sont affichées par défaut… Ces suggestions d’améliorations sont présen- tées sous deux catégories: Vitesse et Expé- rience utilisateur. Nous sommes très loin du «de toute façon les moteurs ne savent pas in- terpréter le JavaScript, ni le CSS…». En effet, l’outil est à même d’indiquer par exemple les ressources Javascript et CSS bloquant l’affi- chage du contenu au-dessus de la ligne de flot- taison, ou bien les éléments de navigation tac- tile trop petits pour les utilisateurs de smart- phones… Une semaine après, le même type d’outil était disponible également dans l’inter- face Google Webmaster Tools (faites le test sur https://developers.google.com/speed/pages- peed/insights/). En octobre, Google a officiellement fait l’annonce de ne pas bloquer le crawl des res- sources JS, CSS et images par son robot d’in- dexation, au risque de voir son positionne- ment impacté. À noter que, aujourd’hui en- core, de nombreux CMS intègrent par défaut un fichier robots.txt bloquant les répertoires JS, CSS et images. Dans la foulée, un nouvel outil est venu enrichir l’interface Google Webmaster Tools: Compatibilité mobile. Sous un intitulé «Faci- lité d’utilisation mobile», des erreurs d’ergono- mie sont maintenant listées comme: y Éléments tactiles trop proches y Utilisation de contenu Flash y Petite taille de police y La taille du contenu n’est pas adaptée à la fe- nêtre d’affichage, Viewport non configuré… Et le meilleur pour la fin: Google a entrepris des tests fin septembre signalant les sites com- patibles ou non smartphones, directement depuis ses résultats de recherche. Concrète- ment, lors d’une recherche avec un smart- phone, l’utilisateur pouvait identifier via une icône si le site était optimisé pour son appareil ou pas. Deux variantes ont été testées: y Variante 1: affichage d’une icône smart- phone uniquement si le site est compatible. y Variante 2: affichage d’une icône smart- phone barrée uniquement si le site n’est pas compatible… A travers ces différents signaux et outils déve- loppés par les moteurs en faveur du mobile, il est indispensable aujourd’hui d’intégrer l’op- timisation pour mobiles à sa stratégie de réfé- rencement. A terme il est fort probable que de réelles pénalités seront encourues par les sites non-compatibles. L’utilisateur aujourd’hui est de plus en plus «mobinaute» et le web doit s’adapter à une cadence plus rapide. C’est dans ce sens que les moteurs de recherche sont de réels acteurs dans la quête d’un web meilleur. Le secteur du référencement naturel est aujourd’hui beaucoup plus sensible aux gui- delines des moteurs de recherche. Ces der- niers ont montré à plusieurs reprises qu’ils avaient le pouvoir de sanctionner quiconque enfreindrait leurs règles. Mais il ne suffit pas de suivre ces règles pour un «bon référence- ment naturel» la satisfaction de l’utilisateur doit être une priorité, la mise en œuvre d’une stratégie de référencement n’est pertinente que si elle répond aussi aux objectifs, commer- ciaux d’un site. Glossaire Quality guidelines Chaque moteur de recherche fournit des recommandations ou consignes liées aux pratiques illicites pouvant mener à une exclusion de son index. Des conseils sont aussi partagés en vue d'optimiser un site web d'un point de vue technique, d'accessibilité et d'expérience utilisateur. Consignes Google: https://support.google.com/webmasters/answer/35769?hl=fr Consignes Bing: http://www.bing.com/webmaster/help/webmaster-guidelines-30fba23a Make the Web Faster Depuis 2012, Google s'efforce à travers le projet «Make the Web Faster» de partager et de contribuer aux meilleures pratiques de développement et d'administration serveurs. Le but est d'améliorer l'expérience utilisateur en termes de vitesse de chargement des pages, quels que soient les appa- reils utilisé: ordinateurs de bureau, smartphones, tablettes. Lien vers le projet: https://developers.google.com/speed/ Responsive Web Design (RWD) Traduit en français par site web adaptatif, le responsive web design a pour objectif la conception d'une seule interface web, dont la présentation des contenus s'adapte automatiquement à l'appareil de l'utilisateur. Les princi- paux intérêts sont la gestion centralisée des contenus et une expérience utilisateur uniforme. Liens utiles Wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Site_web_adaptatif Recommandations Google: https://developers.google.com/webmasters/smartphone-sites/details#rwd

×