Techniques de communication et prise de parole

2 227 vues

Publié le

Module de formation pour les cadres du MJS, utilisation autorisée moyennant un mail à abderrazaq@gmail.com

0 commentaire
5 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 227
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
32
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
5
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Techniques de communication et prise de parole

  1. 1. Techniques de communication et prise de parole Abderrazaq MIHAMOU mihamou@groupe-eclisse.com Expert en TIC & Organisation Coach professionnel Certifié Consultant senior UNESCO & UE
  2. 2. Programme 1/2 • Se Présenter (Technique de l’images qui inspire) 1er Atelier, • Nos attentes • Comment la communication a évolué dans le temps, • Communiquer c’est quoi au juste? • Les composantes de la communication? • Les types de communication • Les situations pour Communiquer 5W+H
  3. 3. Programme (2/2) • Techniques de prise de parole selon les publics • Atelier 2 : présentation par l’effet miroir • La Posture du communicateur • Transmettre des informations, • Les différentes approches théoriques de la communication • Technique des quatre « 20 » • Exposer et défendre un point de vue, • Confronter des opinions divergentes, • Les erreurs à éviter
  4. 4. 5 « On ne peut pas ne pas communiquer… » Mais…… (Ecole de Palo Alto/ Californie)
  5. 5. La communication : définition Communiquer, c’est rendre commun Verbe issu du latin communicare « mettre en commun, être en contact avec » Au 14ème siècle, ce terme signifie « participer à » Son sens évolue à la fin du 16ème siècle vers l’idée de transmission.
  6. 6. 7 Comment la communication a évolué dans le temps? • L'histoire de la communication est aussi ancienne que l'histoire de l'humanité. Depuis les origines, l'homme a eu besoin de communiquer. • Que ce soit à l'aide de signaux visuels ou de signaux sonores, l'homme a toujours tenté de vaincre les distances et de mettre en place une transmission rapide de l'information
  7. 7. 8 Télégraphe optique • C'est sous la Révolution française que naît le premier réseau de communication Naissance du le télégraphe optique
  8. 8. 9 Télégraphe évolué & téléphone • Viendront ensuite les systèmes électriques tels que: le Morse Le téléphone La radio
  9. 9. 10 La numérisation des informations et la naissance des premiers ordinateurs à la fin des années 50; Les satellites; Le web
  10. 10. 11 L’évolution rapide des télécom GSM
  11. 11. Communiquer c’est quoi au juste? • La communication est l’action qui permet d’établir une relation entre des personnes, entre des objets et entre des personnes et des objets.
  12. 12. Projection Mieux communiquer
  13. 13. ‫مكونات‬‫التواصل‬ Les composantes? Un processus simple et complexe Contexte Canal Message ÉmetteurRécepteur Feedback Objectif
  14. 14. L’émetteur • Source du message • Individu isolé, structure ou machine • Intentionné : motivé, consciemment ou pas à dispenser un message • Stimulé par une idée, une pensée à émettre • Capable de transmettre un message en le codant • Soumis à un phénomène de distorsion
  15. 15. Le récepteur • Destinataire : individu, groupe, institution ou machine • Pas toujours récepteur intentionnel • Décodeur du message émis par l’émetteur • Percepteur des idées émises • Sujet à un phénomène de distorsion lors du décodage (phénomène multiplié par le nombre de récepteurs)
  16. 16. Le feed-back ou rétroaction Lorsque le message a atteint le récepteur, celui- ci reçoit en fonction de sa personnalité, de sa perception positive ou négative du message, de son comportement. Cet impact du message l’incite à répondre à l’émetteur. Le récepteur devient à son tour un émetteur qui renvoie un message relié à celui qu’il vient de recevoir.
  17. 17. Le canal : un médium Le canal est un moyen qui permet à l’émetteur de porter son message à travers l’espace et le temps. Le son, la voix, les ondes, la télédistribution, le téléphone… sont des canaux, des moyens de mise en communication. Les mass-média qui s’adressent à un ensemble de récepteurs sont des moyens de diffusion collective de messages provenant d’un ou plusieurs émetteurs.
  18. 18. Le message • Élément du processus de communication • Composé de signes communs à l’émetteur et au récepteur • Codé au moment où il est émis, décodé quand reçu • Relié à la motivation de l’émetteur, sujet à distorsion • Véhicule de la pensée de l’émetteur • Constitué d’unités d’information • Peut être conservé sur un support
  19. 19. Le codage et le décodage L’émetteur, pour faire comprendre son message, isole un certain nombre de signes. Pour les agencer en termes cohérents, il utilise un guide. Celui-ci est également agencé selon un code. L’émetteur n’utilise qu’une partie d’un ensemble commun. Le canal impose souvent des contraintes de codage. Les signes et le langage doivent être communs à l’émetteur et au récepteur. Des distorsions surviennent pourtant souvent au niveau du décodage.
  20. 20. Registres et fonctions du langage 3 registres du langage 6 fonctions du langage •Familier •Courant •Soutenu •Expressive •Informative •Injonctive •Poétique •Métalinguistique
  21. 21. La perception
  22. 22. Les Perceptions • Nous filtrons inconsciemment les informations • Ce qui peut transformer le sens du message • Les mots peuvent donc avoir des connotations différentes Batterie Cuisine Voiture Jazz Canon Pile
  23. 23. 24 La perception de la réalité • Cet exercice permet de constater que, sur un fait objectif, nous ne voyons pas tous la même chose. • On peut donc en déduire qu’il peut être difficile de communiquer avec une personne qui ne voit pas, en toute bonne foi, la même chose que nous. • On peut alors essayer d’expliquer la ou les raisons de cette divergence : la culture, l’éducation la personnalité, l’âge, le groupe de travail, de loisir, l’expérience, la classe sociale… • En fait, tout ce qui constitue notre système de référence.
  24. 24. Des filtres à tous les niveaux Canal Message E/R E/R Variables psychologiques Sociales, cognitives Bruits Code commun De 55 à 65% de l’information est non verbale : attitudes, gestes… De 30% à 40% de l’information est dans la structure du langage: forme, intonation… 5% à 10% de l’information est dans le contenu : ce qu’on croit avoir dit… Variables psychologiques Sociales, cognitives
  25. 25. L’entonnoir des communications Tout ce que je sais dire 100% Ce que je voudrais dire Ce que je dis Ce qu’il entend Ce qu’il écoute Ce qu’il comprend Ce qu’il accepte Ce qu’il retient 10%
  26. 26. Exemple recrutement Rôle prévu Rôle perçu Rôle accepté Rôle tenu Rôle présenté Écart conception expression Écart perception Écart adhésion Écart réalisation Écart management
  27. 27. L’écoute active • Les faits: ce qui a été vu ou entendu et peut être vérifié • L’opinion : ce qui a été pensé, réfléchi, jugé • L’émotion : ce qui a été ressenti et éprouvé L’écoute active permet de se centrer sur la personne et sur 3 types d’informations :
  28. 28. 30 Comment écouter? L’écoute active fait appel à certaines caractéristiques:  Elle permet de créer et maintenir le contact entre les interlocuteurs, ce qui est favorisé par:  un contact visuel  une posture ouverte et rassurante  des expressions faciales manifestant intérêt et acceptation de l’autre  des gestes d’encouragement: hocher la tête, approuver verbalement…  Elle permet d’accroître et d’enrichir la communication entre les interlocuteurs. Les comportements suivants en sont de bons exemples:  l’utilisation de questions ouvertes;  le recours au silence pour permettre à la communication de <<respirer>> et à l’interlocuteur de réfléchir avant de poursuivre son idée;  l’expression de commentaires qui reconnaissent les sentiments et les idées de l’interlocuteur.
  29. 29. 31 OBSTACLES À LA COMMUNICATION  émotions  préjugés  présomption  perception  langage gestuel  langage verbal  intonation
  30. 30. 10 Conseils 10‫نصائح‬ 1. Pour bien écouter, commencez par donner du temps à votre interlocuteur 2. Regardez la personne dans les yeux 3. Ne parlez pas trop, n’anticipez pas la pensée de votre interlocuteur, ne l’interrompez pas 4. Mettez-vous dans la peau de votre interlocuteur 5. Posez des questions pour manifester votre intérêt et montrer que vous avez compris 6. Prenez des notes 7. Ecoutez les idées et non pas les mots 8. Ecoutez pour comprendre et non pas pour évaluer. Abstenez-vous de tirer des conclusions hâtives 9. Montrez votre intérêt par des interjections 10. Réagissez aux idées et non à la personne 32
  31. 31. 33 20 ERREURS D’ÉCOUTE Il y a beaucoup plus de façons de ne pas écouter que d’écouter. Il arrive souvent que l’une ou plusieurs de ces situations se produisent.  chercher une manière de sortir de la conversation  chercher de façon exagérée à être une personne polie  essayer à tout prix de trouver des faiblesses dans les arguments de l’autre personne pour refuser d’écouter  se former un jugement à priori sur les gens  réfléchir uniquement à ses prochains arguments dans une conversation  chercher à prévenir ou éviter le rejet  chercher à induire l’autre personne en erreur  chercher à sauver du temps en attendant de réagir  regarder le paysage ou sa montre  apaiser la personne qui s’exprime
  32. 32. 34 20 ERREURS D’ÉCOUTE… suite  réfléchir aux avis que l’on va donner  rêvasser et dériver  n’écouter que ce qui nous concerne  prétendre que l’on sait ce que l’autre pense  contrôler ou changer de sujet sans arrêt  réfuter, argumenter ou débattre avec son interlocuteur  continuellement ramener ses préoccupations dans la discussion  poser des questions sans arrêt  apporter des solutions prématurément .
  33. 33. L’écoute en chiffre
  34. 34. Les type de communication  La communication verbale  La communication non verbale  La communication interpersonnelle  La communication intrapersonnelle  La communication de groupe  La communication médiatisée (point à point/de masse)  La communication de masse .
  35. 35. La communication verbale • La communication verbale est un mode de communication utilisant le verbe. Elle ne nécessite pas forcément l'emploi de la voix, par exemple l'usage du makaton ou de la langue des signes sont des formes de communication verbale.
  36. 36. Projection Communication verbale
  37. 37. La communication non verbale • La communication non verbale : silences, gestes, postures, expressions faciales, ton de la voix, rythme de l’élocution, vêtements… complètent le message auditif. • Elle exprime les émotions, les sentiments, les valeurs. • Cette communication renforce et crédibilise le message verbal lorsqu’elle est adaptée, mais peut décrédibiliser ce même message si elle est inadaptée.
  38. 38. La communication interpersonnelle • La communication interpersonnelle regroupe les interactions entre êtres humains qui permettent d’échanger des informations, des idées et des émotions.
  39. 39. La communication intra-personnelle • Communication d’un individu avec lui-même. cette communication au cours de laquelle un individu perçoit, interprète, comprend, critique, crée des significations, retient…
  40. 40. • les membres d’un groupe communiquent, de nombreuses difficultés de compréhension peuvent apparaître entre eux. • Elles ont de multiples sources : un malentendu, un quiproquo, des ambiguïtés dues à un langage imprécis, une écoute insuffisante, des émotions envahissantes…On parle alors d’un dialogue de sourds. La communication de groupe
  41. 41. La communication médiatisée (point à point/de masse) • toute forme de communication qui use d'un média (support technologique) au sens du langage ordinaire (CMO forme particulière : Communication Médiatisée par Ordinateur) • toute forme d'énonciation qui se déroule dans le cadre d'un dispositif et selon son économie propre
  42. 42. La communication de masse . • la communication de masse peut être définie comme la « diffusion quantitativement importante de contenus semblables à des individus ou à des groupes nombreux et hétérogènes de la société, à l’aide de techniques de diffusion collective ».
  43. 43. 45 Le modèle de Lasswell • Ce modèle conçoit la communication comme étant un processus d’influence et de persuasion, très proche de la publicité • Il dépasse la simple transmission du message (même s'il y reste centré) et envisage notamment les notions d'étapes de communication, la capacité de pluralité des émetteurs et des récepteurs et de finalité d'une communication (ses enjeux)
  44. 44. 46 Le modèle de Lasswell Qui ? Emetteur dit Quoi ? Message par Quels moyens ? Canal à Qui ? Récepteur avec Quels effets ? Sens
  45. 45. ‫و‬ ‫متى‬ ‫ماذا‬ ‫فعل‬ ‫من‬‫أ‬‫لماذا؟‬ ‫و‬ ‫ين‬ Les situations pour Communiquer who, what, when, where, why + How (5W + H) +H
  46. 46. ‫في‬‫الواقع‬ ‫أرض‬ ‫من‬ who? ‫ماذا‬ what ‫متى‬ when ‫أ‬‫ين‬ where ‫لماذا‬ why ‫يتواصل‬ ‫من‬ ‫من؟‬ ‫مع‬ ‫و‬ ‫ماذا‬ ‫على‬ ‫نتواصل؟‬ ‫في‬‫أ‬‫ي‬ ‫وقت؟‬ ‫في‬‫أ‬‫ي‬ ‫مكان؟‬ ‫هدف؟‬ ‫ألي‬
  47. 47. 49 2. Les enjeux de la Communication • Nous ne communiquons pas seulement pour transmettre ou recevoir des informations, mais aussi parce que nous sommes poussés par certains motifs, désireux d’atteindre certains buts et, plus largement, pour maîtriser certains enjeux psychologiques • Il existe 5 types d’enjeux qui ont été repris par différents auteurs dont (MUCCHIELLI et LIPIANSKY)
  48. 48. 50 Les enjeux de la Communication Les enjeux informatifs : transmettre une information, un message
  49. 49. 51 Les enjeux identitaires : Pour parler, il faut avoir une identité Toute communication définit l’identité de l’émetteur L’identité du locuteur va se manifester dans la phraséologie utilisée, dans l’usage d’un code particulier L’identité est aussi un enjeu, la personne qui communique va mettre en danger son identité pour produire chez l’autre une certaine image
  50. 50. 52 Les enjeux territoriaux : L’enjeu est de préserver un espace intime pour ne pas se mettre en danger dans la communication Ces enjeux vont se mettre en place à la fois dans l’espace physique et psychique
  51. 51. 53 Les enjeux de la Communication Les enjeux de l’espace psychique font référence aux aspects d’intimité, aux éléments personnels, privés, aux limites où on accepte l’autre dans son espace
  52. 52. 54 Les enjeux relationnels : Il y a « enjeu » d’entrer en relation, d’avoir des contacts, d’œuvrer à avoir des contacts satisfaisants par rapport à: • son objectif, • en fonction de la situation de l’individu, • du moment (besoin de gratification, de protection…).
  53. 53. 55 Ces enjeux reposent sur des questions d’identité et de frontières • Les rituels d’interaction • Comment rentrer en communication avec l’autre ? L’ouverture comporte le risque d’intrusion, de non-réponse, de non-maîtrise du déroulement de l’interaction qui, une fois engagée, échappe pour une part à l’emprise de chaque protagoniste Par des rituels d’interaction également. La fermeture peut faire résonance avec l’abandon et il faut rassurer l’interlocuteur sur le fait qu’il n’en est rien
  54. 54. 56 Les enjeux conatifs • Ces enjeux représentant la possibilité d’influencer l’autre dans toute communication, l’émetteur cherche à influencer l’autre, le convaincre sur une opinion, sur un comportement, à le faire changer d’avis
  55. 55. 57 Ces enjeux peuvent prendre deux voies : la séduction : qui recherche un rapport de complicité, d’attirance, de sympathie en mettant en avant les aspects relationnels le pouvoir : qui instaure un rapport de force entre les interlocuteurs (autorité, sanctions, menaces…) Il existe des circonstances où la persuasion sera admise et des circonstances où elle ne le sera pas Ces enjeux sont aussi un processus dynamique, ils interagissent les uns par rapport aux autres.
  56. 56. Techniques de prise de parole en public
  57. 57. • Se mettre en binôme sans choix de partenaire 5 mn, • Se présenter mutuellement et présenter son activité quotidienne au sein du poste occupé 10 mn, • Chacun doit présenter son partenaire en 1 mn avec (Prise de vue), • Contrat déontologique : Les vidéos restent la propriété de chacun d’entre vous, aucune vidéo n’est remise à une personne tierce, aucune vidéo n’est utiliser pour un autre usage à part cette formation. Atelier 2 : présentation par l’effet miroir
  58. 58. La prise de parole en public Objectifs • Transmettre des informations, • Exposer et défendre un point de vue, • Confronter des opinions divergentes, • etc…
  59. 59. La prise de parole en public Types de Public • En s'adressant à un public, quel qu'il soit, l'orateur assume une responsabilité vis-à-vis de ceux ou celui qui l'écoute(nt). • L'orateur se doit de contenter son auditoire non seulement par le contenu du message, mais par la qualité de sa prestation.
  60. 60. Projection la parole en publique
  61. 61. Sommaire • Les différentes approches théoriques en communication, • La réalisation d’une communication : de la préparation au déroulement, • Les techniques de communication, • La participation du public : les techniques, • Les erreurs à éviter.
  62. 62. Les différentes approches théoriques en communication • L’Analyse transactionnelle (AT) • La Programmation Neuro-Linguistique (P.N.L.) • L’école Palo-Alto (approche constructiviste et étude des interactions entre humains) • L’attitude de Porter (langage corporel et émotionnel) • La théorie de Jakobson (se limitant aux fonctions émotive (expressive), conative (agir sur sois) et référentielle) • La pyramide de Maslow (classification hiérarchique des besoins humains) • La méthode Gordon (meilleure communication en famille)
  63. 63. L’analyse transactionnelle (1/2) • L'Analyse Transactionnelle a été développée par Éric Berne, psychiatre et psychanalyste américain, dans les années 60. • Elle permet d'analyser les évolutions de la personnalité et les modes de communication de la personne et des personnes en interaction à deux ou en groupe. • Le principe de base de l'Analyse transactionnelle est qu'il existe en chacun de nous 3 états différents du "moi" qui peuvent simultanément nous faire agir.
  64. 64. L’analyse transactionnelle (2/2) Les 3 états du moi • L’état Parent : correspond à nos normes sociales et à nos schémas de comportement. Subdivision : Parent critique (impose, juge, critique, dirige, dévalorise) /Parent bienveillant (aide, prend en charge, protège, facilite) • L’état Adulte : correspond à un équilibre entre les « pulsions » de l’état enfant et les « normes » de l’état parent. Il analyse, réfléchit, évalue… • L’état Enfant : correspond à nos capacités intuitives et à notre spontanéité. Subdivisions : • L’enfant adapté soumis qui s’adapte et/ou se dévalorise, • L’enfant adapté rebelle qui contredit et se révolte, • L’enfant libre qui exprime spontanément ses envies, ses émotions.  Les transactions : lorsque une personne s'adresse à une autre personne elle utilise les 3 états du moi (Parent - Adulte - Enfant) pour communiquer avec elle de manière consciente ou inconsciente.
  65. 65. La Programmation Neuro-Linguistique PNL • Mise au point par une équipe de chercheurs américains dans les années 70. • « Programmation » : nous sommes programmés avec des séquences qui se reproduisent et régissent nos modes de fonctionnement. • « Neuro » : modes de perception sensorielle (5 sens) • « Linguistique » : utilisation de nos 5 sens dans le langage. • Les outils de la PNL permettent d’établir une meilleure communication en comprenant notre propre mode de fonctionnement et celui de notre interlocuteur.
  66. 66. La réalisation d’une communication : étape par étape 1. La préparation • Matérielle • Personnelle • Substantielle 2. Le déroulement • Communication (verbale – non verbale – visuelle)
  67. 67. Réalisation : 1. Préparation Matérielle • Connaître l’environnement matériel (configuration de la salle, etc.), • Préparer l’équipement nécessaire, • S’assurer de son bon fonctionnement et prévoir des solutions alternatives, • Préparer les documents visuels et s’assurer qu’ils soient lisibles.
  68. 68. Réalisation : 2. Préparation Personnelle • Physique : être en forme • Mentale : • Savoir pourquoi, pour qui, comment… • Concentration…
  69. 69. Réalisation : 3. Préparation Substantielle • Définir le contenu • Anticiper le temps nécessaire de préparation (planifier) • Connaître et anticiper les questions fondamentales • Travailler la structure de la présentation (plan de la présentation, gestion des passages de paroles, etc.) Elaborer un véritable scénario • S’entraîner à la communication (répétitions) et se chronométrer. • Eviter les exposés « improvisés »
  70. 70. Déroulement • Introduction • Quelques conseils (les quatre 20) Les techniques de communication  Communication verbale  Communication non-verbale  Communication visuelle
  71. 71. Déroulement : Introduction • Salutations • Présentation • Sujet et contexte • Intérêts pour l’assistance • Questionnements / Problématique • Sommaire (Plan)
  72. 72. Déroulement : « les quatre 20 » • 20 secondes de salutations • 20 gestes - maîtriser sa gestuelle • 20 mots - utiliser un langage efficace : un langage simple (phrases courtes, pas plus de 20 mots, avec sujet, verbe, complément). • 20 cm de visage (regarder l’assistance)
  73. 73. Déroulement : Communication verbale • Voix • Intonation, débit, puissance • Mots • Choix, corrélation émission-réception • Coordination • Verbale & visuelle & non-verbale
  74. 74. Les techniques de communication verbale (1/5) Outils : La respiration, la voix, le phrasé 1. La respiration : Elle détermine la bonne émission de la voix. Elle permet la détente musculaire et nerveuse.
  75. 75. 2. La voix : Le timbre : Selon les individus, le timbre de voix sera très différent. Au-delà du timbre, la voix se caractérise aussi par : • 1/ L'intensité : C'est le niveau sonore de la voix. Il faut adapter ce niveau à la taille de l'espace, à la disposition du public, et au nombre de personnes présentes. • 2/ L'intonation : C'est le mouvement mélodique de la voix, caractérisé par des variations de hauteur. Il est nécessaire de varier ses intonations afin de capter l'attention de l'auditoire. • 3/ Le débit : C'est le nombre de mots à la minute. Attention, la plupart des orateurs parlent trop vite. Pour éviter cela : • Il faut respirer entre les phrases, faire des pauses pour reprendre votre souffle, … • ... et laisser le public respirer lui aussi. • Attention, le trac provoque souvent une accélération du débit, il faut être vigilant sur ce point. Les techniques de communication verbale (2/5)
  76. 76. 3. Le phrasé : La diction : C'est la prononciation correcte des consonnes, des syllabes et des diphtongues. Chaque phrase doit exister du début à la fin. Le rythme : Les changements de rythme donnent à la prise de parole sa musicalité et évitent la monotonie. Il faut varier les rythmes pour donner de la vie à sa prestation. Plusieurs leviers existent pour influer sur le rythme : 1/ La ponctuation : La ponctuation du langage parlé n'a rien à voir avec la ponctuation de l'écrit. Vous pouvez vous arrêter où vous voulez dans une phrase. Cela permet de renforcer l'écoute et de donner du poids à certains mots ou à certaines idées. Prendre du temps avant un mot, après un mot, ou avant et après un mot, permet de lui donner plus de force. Les techniques de communication verbale (3/5)
  77. 77. 3. Le phrasé (suite) : 2/ La modulation : Le ton de la voix varie en prenant appui sur certaines syllabes et sur certains mots. 3/ L'utilisation du silence : Il souligne les changements de rythmes. Il permet à vous, comme au public, de respirer. Il vous permet de regarder l'auditoire et de vous appuyer sur lui, ce qui à pour effet de renforcer encore votre impact. Le silence paraît toujours plus long à l'orateur qu'à celui qui l'écoute. Prenez votre temps. La répétition Voilà encore un moyen de renforcer l'impact d'un mot ou d'une phrase. Répéter un mot, ou un bloc de mots, c'est le mettre en avant, pour le souligner. La répétition met en évidence l'importance de ce qu'il représente, c'est un moyen de préciser votre intention. De plus, la répétition favorise la mémorisation. Les techniques de communication verbale (4/5)
  78. 78. La gestion du passage de parole • Il doit être organisé : éviter les blancs, faire des transitions, • Le passage de parole peut être un moyen pour dynamiser la communication (fréquence), • Son organisation témoigne de la cohérence de la communication de groupe. Les techniques de communication verbale (5/5)
  79. 79. Déroulement : Communication non-verbale • Transmission – contact • Regard • Observation de l’auditoire • Attitude et gestes • Utilisation de l’espace
  80. 80. Communication non verbale Il y a quatre postures physiques qui génèrent des attitudes différentes et qui peuvent marquer l'auditoire. Elles se décomposent en deux familles: • Rapport à la verticalité : - L'extension : attitude de domination ou de quant-à-soi. - La contraction : attitude de soumission L'idéal est d'être dans sa verticalité, ni en extension, ni contracté, tiré vers le haut, le buste en ouverture. • Rapport au mouvement : - Vers l'avant : attitude de partage et d'ouverture aux autres. - Vers l'arrière : attitude de fuite et de crainte. À vous de choisir !
  81. 81. Déroulement : Communication visuelle • Choix des documents • Formalisation – mise en page • Impact des supports • Utilisation des graphiques
  82. 82. La communication orale : savoir, savoir-faire, savoir-être • La maîtrise des situations de communication dépend tout autant de la maîtrise de ses savoirs, d’un savoir-faire (technique), que d'un «savoir-être» (aisance et confiance en soi). • La maîtrise de son corps, de sa voix, de ses gestes et des postures permet de trouver des appuis et de surmonter un éventuel trac .
  83. 83. La participation du public • S’adapter au type de public, • Savoir susciter des débats, des questions • Poser des questions à l’auditoire, le rendre « acteur » de sa communication, • Bien gérer la présentation en équipe.
  84. 84. Erreurs à éviter, • Le manque de préparation, • La surcharge d’effets, • La lecture des notes, • L’illisibilité des documents présentés (photocopie, écriture, couleurs utilisées), • Les fautes d’orthographe, • Le langage d’initié, • Les anglicismes, • Les notes d’humour inadaptées.
  85. 85. Projection les erreurs à éviter
  86. 86. La force du non verbal Mister Bean
  87. 87. Ce qu’il ne faut surtout jamais oublier!!!!!!! De garder le sourire
  88. 88. Conclusion • Tour de table • Evaluation à chaud Merci de votre Attention

×