WEB DOCUMENTAIRE Le réaménagement du quartier Saint‐Michel               Sébastien Cavaillé     Milène Cla...
1. Synopsis        En pleine ré‐urbanisation du quartier saint Michel de Bordeaux, les principaux acteurs de cet évènement...
2.2. Scénarisation         L’utilisateur arrive tout d’abord sur une vidéo d’introduction (dans l’idéal, le teaser créé en...
habitants et de l’architecte seraient, eux, mis en avant. L’utilisateur progresserait ainsi au fil des grandes  étapes  du...
4. Format du web documentaire     4.1. Format web / technologies employées         Pour  la  réalisation  de  l’interface ...
5.2. Calendrier        Le  calendrier  proposé  n’est  qu’une  estimation,  il  sera  à  réévaluer  lors  de  la  prise  d...
Pour le montage de ce teaser nous avons voulu mettre en avant les différents avis qui seront  confrontés  dans  le  web  d...
 
 
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Web documentaire quartier Saint-Michel

507 vues

Publié le

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
507
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Web documentaire quartier Saint-Michel

  1. 1.            WEB DOCUMENTAIRE Le réaménagement du quartier Saint‐Michel      Sébastien Cavaillé  Milène Clavaud  Nicolas Couëdel  Vincent Lachambre  Mélanie Nelet     Université Bordeaux 3   –   UFR STC Master 1 Pro Multimédia  Année  2010 – 2011 
  2. 2. 1. Synopsis  En pleine ré‐urbanisation du quartier saint Michel de Bordeaux, les principaux acteurs de cet évènement se prêtent au jeu du web documentaire. Cest dans un environnement riche en couleurs ainsi quen diversité populaire et culturelle que sétablit le débat. Ce  projet  de  réaménagement  va  bouleverser  la  vie  du  quartier,  de  ses  habitants  et  ses commerçants,  où  certains  dentre  eux  vont  devoir  complètement  changer  leur  rythme  et habitudes de vie. Entre  réorganisation  du  territoire  et  bouleversements  sociaux,  le  quartier  saint  Michel  se retrouve au cœur des débats, dans une ville de Bordeaux qui change peu à peu de visage.  2. Arborescence  2.1. Interviewés ‐ Maire du quartier : Fabien Robert (complément à la première interview réalisée en Mars 2010) ‐ Opposant à la mairie de Bordeaux (Pierre Hurmic) ‐ Commerçants : Epicerie Arabe, le propriétaire d’un café et un camelot régulièrement présent sur le marché. ‐ Habitants : un jeune (étudiant récemment arrivé à Bordeaux par exemple), un habitant qui vit dans le quartier depuis plusieurs années, le responsable de l’association de quartier Saint‐Michel / Nansouty / Saint‐Genès (contact via la page Facebook) ‐ Architecte en charge du projet : cabinet Obras (ou service de communication du bureau d’Architecte) ‐ Acteur (culturel ou social) du quartier : deux associations participant à la vie du quartier Saint‐Michel, en organisant des évènements par exemple. ‐ Deux habitants de Bordeaux, ayant des visions différentes (un futur habitant du quartier rénové par exemple ?) ‐ Chercheur STC, Architecture et territoire (Alain Mons ?)  ‐ Sociologue de l’Université de Bordeaux 3 ‐ Prêtre ( ?) chargé de la messe à la basilique Saint‐Michel    Pour une meilleure expérience utilisateur, cinq groupes d’intervenants seront identifiés par autant de couleurs. Les habitants (du quartier ; de Bordeaux et de l’association de quartier), les  acteurs  du  quartier  (associations  et  prêtre),  les  commerçants,  les  officiels  (politiques  et architecte) et enfin les universitaires. 
  3. 3. 2.2. Scénarisation  L’utilisateur arrive tout d’abord sur une vidéo d’introduction (dans l’idéal, le teaser créé en  Mars  2010)  présentant  le  sujet  du  web  documentaire.  Cette  vidéo  mène  ensuite  à  l’écran principal  affichant  le  damier  et  jouant  une  courte  animation  durant  laquelle  des  informations textuelles  présentent  brièvement  les  contrôles.  L’internaute  est  ensuite  libre  de  consulter  le web documentaire en lui‐même en commençant par l’étape 1 : « Le constat ». La seule case du damier « éclairée » est alors celle du maire adjoint : Fabien Robert. Un clic sur son portrait ouvre la fenêtre flottante et joue la vidéo. L’utilisateur est alors libre de sélectionner les thèmes qu’il veut  voir  abordés  ou  d’écouter  l’ensemble  de  l’interview.  A  la  fin  de  la  vidéo,  il  est  invité  à poursuivre sa visite en passant à l’étape 2 du projet « Appel d’offres et consultations ».   La fenêtre flottante se ferme et l’internaute est alors en face d’un nouveau damier où les portraits de deux habitants du quartier et de l’architecte du plan de rénovation son « éclairés ». La frise  chronologique sous  le  damier  affiche  alors  deux  cases  illustrant  l’étape  1  visualisée  et l’étape 2 en cours de consultation. En cliquant sur le portrait de l’architecte, l’internaute peut alors visualiser son interview pour comprendre la motivation et la vision du cabinet Obras pour ce projet. Si l’internaute ne s’intéresse pas aux habitants, il peut alors passer à l’étape 3 sans les consulter,  la  frise  (qui  gagnera  alors  une  troisième  case)  lui  permettra  de  toute  manière  de revenir au damier précédent.   La navigation continuera sur ce principe jusqu’à la dernière étape du projet, présentant le retour des universitaires sur cette expérience et l’interprétation qu’il est possible d’en avoir à une échelle globale. L’utilisateur est finalement invité à  exprimer son avis, l’opinion  qu’il s’est forgé suite à la consultation du documentaire, via une plate‐forme de discussion type forum ou module de commentaires.   3. Principe de navigation  La  navigation  se  fera  tout  d’abord  sur  une  grille  de  4x4.  Chaque  case  contenant  le portrait, le nom et la fonction de l’intervenant. Au fur et à mesure que l’utilisateur parcourra le web  documentaire,  les  portraits  se  griseront  et  (ou)  s’allumeront  suivant  les  personnes sollicitées  aux  différentes  étapes  du  projet.  Par  exemple,  si  l’on  définit  l’une  des  étapes  du remaniement du quartier Saint‐Michel comme l’étape « Appel d’offre », lancé par la mairie. 15 portraits seront grisés, invitant ainsi l’internaute à cliquer sur le maire pour visualiser une partie de son interview. En imaginant que l’étape suivante soit l’étape de « Consultation des habitants et  retour  des  architectes »,  le  portrait  du  maire  serait  alors  grisé  alors  que  les  portraits  des 
  4. 4. habitants et de l’architecte seraient, eux, mis en avant. L’utilisateur progresserait ainsi au fil des grandes  étapes  du  projet  (définies  par  exemple  dans  le  planning  prévisionnel  (Gantt)  de l’opération).   Dans  le  cas  où  un  protagoniste  (le  maire  par  exemple),  intervienne  plus  tard  dans  le planning, à une autre étape du projet, son portrait serait alors remis en avant pour signaler à l’internaute qu’il y a une nouvelle vidéo à consulter (correspondant à un autre moment de son interview).  Pour  marquer  sa  progression  et  permettre  à  l’internaute  de  revenir  en  arrière  (on pourrait  imaginer  qu’à l’étape  2,  un  internaute  souhaite finalement  parler  à  l’architecte  après avoir consulté les habitants, au lieu de se retrouver à l’étape 3), une frise, constituée d’icones cliquables en bas de l’écran, afficherait les étapes du cheminement de l’utilisateur. Cette frise lui  permettrait  ainsi  de  naviguer  dans  les  étapes  du  projet  qu’il  désire  (re)consulter,  tout  en sauvegardant sa progression.  Les vidéos seraient, quant à elles, affichées dans une fenêtre flottante se superposant à la grille le temps de la visualisation.  Enfin,  suivant  la  longueur  des  vidéos  proposées  par  chaque  portrait  aux  différentes étapes  du  projet,  des  liens,  sous  forme  de  questions  reprenant  les  thèmes  abordés  seraient affichés  sous  la  vidéo.  Le  clic  sur  un  lien/question  amènerait  l’utilisateur  directement  à  la réponse  donnée  par  l’interviewé.  Par  exemple,  si  à  l’étape  1,  la  vidéo  du  maire  reprend  les thèmes tels que « Les raisons du projet » (début de la vidéo), « les enjeux du projet » (à 1min de vidéo) et enfin « le coût du projet » (à 1min30 de vidéo).   L’utilisateur, en cliquant sur le lien/question « Mais combien ce projet de rénovation va‐t‐il coûter au contribuable ? », avancera automatiquement la vidéo à 2 minutes. Il nous semble que la formulation des liens sous forme de question pourrait permettre d’impliquer l’utilisateur dans  le  web  documentaire  en  le  projetant  dans  le  rôle  de  l’enquêteur  auquel  l’interviewé répond. Par défaut, si l’utilisateur ne s’intéresse pas aux liens, la vidéo se joue entièrement dès l’ouverture de la fenêtre flottante.   La  fenêtre  flottante  affichant  la  vidéo  présentera  deux  boutons  à  l’utilisateur.  L’un permettra de revenir au damier à l’étape qu’il est en train de consulter. Le second, qui sera aussi présent sur la page du damier, permettra de passer à l’étape suivante.     
  5. 5. 4. Format du web documentaire  4.1. Format web / technologies employées  Pour  la  réalisation  de  l’interface  web  nous  devrons  utiliser  différentes  technologies actuellement très employées  sur internet.  Ainsi,  notre  page de  base sera réalisée en HTML  et CSS  alors  que  la  grille  dynamique,  qui  composera  le  « menu »,  sera  réalisée  grâce  à  la technologie Flash qui permet des animations plus poussées et une réalisation facilitée (surtout pour les liens conditionnels que nous voulons mettre en place). Le lecteur vidéo sera également réalisé avec la technologie Flash.  4.2. Format des vidéos  De  nombreuses  interviews  seront  filmées  pour  réaliser  ce  web‐documentaire,  celles‐ci seront recoupées selon les différentes phases du projet de réhabilitation du quartier.   Pour  que  les  vidéos  ne  soient  pas  trop  lourdes,  puisqu’il  s’agit  essentiellement d’interviews,  et  ne  risquent  pas  dennuyer  lutilisateur,  il  faut  privilégier  un  format  de  vidéo assez court pouvant aller de 3 minutes à 3 minutes 30. Il faudra penser à utiliser de nombreux plans  d’illustration  qui  permettront  de  dépeindre  les  propos  des  interviewés  et  couperont  la monotonie d’une simple interview.  Lors  des  prises  de  vue  et  de  son,  il  ne  faudra  pas  oublier  d’aborder  chaque  étape  du projet et thème abordé par le web‐documentaire.   5. Plan de tournage  5.1. Planification  Cette  planification  n’est  qu’une  estimation  qui  dépendra  des  connaissances  et compétences de l’ensemble des personnes prenant part au projet.  Voici,  par  étape,  l’estimation  de  temps  nécessaire  à  la  réalisation  complète  du  web documentaire :  ‐ Tournage  des  interviews :  14  interviews  à  tourner  pour  un  total  de  14  demi‐journées  pour 3 personnes  ‐ Montage des vidéos : 10 demi‐journées de montage pour deux personnes  ‐ Réalisation de l’interface web : 8 demi‐journées de développement pour 4 personnes  ‐ Intégration des vidéos : 4 demi‐journées pour une personne  ‐ Mise en ligne du site : une demi‐journée pour une personne  ‐ Tests : 4 demi‐journées pour les tests et ajustement pour deux personnes 
  6. 6. 5.2. Calendrier  Le  calendrier  proposé  n’est  qu’une  estimation,  il  sera  à  réévaluer  lors  de  la  prise  de connaissance du volume horaire disponible pour ce projet et de la date de début des cours :  Temps  Nb nécessaire N°Semaine   Tâche à réaliser  nécessaire  de personnes  Prise de contact avec les différentes personnes à Semaine 1  1/2 journée  2  interviewer Semaine 2  4 1/2 journées*  3  Interview de 4 premiers intervenants Semaine 3  4 1/2 journées*  3  Interview de 4 intervenants supplémentaires    2 1/2 journées*  2  Montage des premières interviews Semaine 4  4 1/2 journées*  3  Interview de 4 intervenants supplémentaires    2 1/2 journées*  2  Montage des interviews suivantes Semaine 5  2 1/2 journées*  3  Interview des 2 derniers intervenants    2 1/2 journées*  2  Montage des interviews suivantes    3 1/2 journées*  4  Développement de linterface web Semaine 6  2 1/2 journées*  2  Montage des interviews suivantes    3 1/2 journées*  4  Développement de linterface web Semaine 7  2 1/2 journées*  2  Montage des interviews suivantes    3 1/2 journées*  4  Développement de linterface web Semaine 8  2 1/2 journées*  2  Intégration des vidéos et des autres contenus Semaine 9  2 1/2 journées*  2  Intégration des vidéos et des autres contenus Semaine 10  1/2 journée  2  Mise en ligne Semaine 11  4 1/2 journée  3  Tests de linterface et modifications Semaine 12  1/2 journée     Rendu * Ce nombre peut être réduit en multipliant les équipes de tournage dans la même semaine.      5.3.Teaser  Ce teaser, réalisé avec les interviews de trois commerçants du marché, une habitante, un brocanteur  donnant  sur  la  place  et  le  maire  adjoint  en  charge  du  quartier  Saint‐Michel,  sera utilisé  comme  vidéo  d’introduction  au  web‐documentaire.  Il  pourra  cependant  être  raccourci pour améliorer la dynamique du site internet. http://www.megaupload.com/?d=E6CFV1NY Version « légère » au format FLV (environ 18 Mo) http://www.megaupload.com/?d=1BGX11SG Version lourde au format AVI (environ 705 Mo) 
  7. 7. Pour le montage de ce teaser nous avons voulu mettre en avant les différents avis qui seront  confrontés  dans  le  web  documentaire,  dont  certains  provenant  de  personnalités  du quartier. Pour cela, et pour donner une bonne dynamique à cette vidéo, nous avons opté pour un montage qui fait se répondre les différents interviewés. Une introduction permet de situer le quartier  dans  Bordeaux  et  de  visualiser  des  rues  ainsi  que  le  marché  de  ce  quartier  populaire qu’est le quartier Saint‐Michel.   6. Annexes  Visuels de l’interface prévue :  ‐ Le premier correspond à la page présentant la grille de vidéos telle qu’on l’a pensée.  ‐ Le  second  correspond  à  l’écran  visualisé  lorsqu’une  vignette  a  été  cliquée  et  qu’une  vidéo est lancée.  
  8. 8.  
  9. 9.  

×