Comment valoriser davantage le
pluralisme des savoirs dans les
sciences sociales francophones
contemporaines ?
Émilie Trem...
Introduction
• Un autre aspect de la science ouverte : importance
de l’accès et de la circulation, mais aussi de
l’ouvertu...
Deux exemples tirés de mon parcours
académique
• Lors de ma maîtrise, on m’a dit que je citais trop d’auteurs
africains et...
Réflexion qui croise…
L’internationalisatio
n des sciences
sociales
Le pluralisme
des
savoirs
La science
ouverte
Accessibi...
Questions
• Comment favoriser la prise en compte du
pluralisme des savoirs dans les sciences sociales,
particulièrement da...
Origine et développement des
sciences sociales
• Origine multiculturelle des sciences sociales, héritage
provenant des dif...
Origine et développement des
sciences sociales (suite)
• Construction XVIIIe s. – 1945 (Wallerstein, 1996)
• Présentation ...
Sciences sociales dans les Suds
• Dans les Suds, développement à l’époque
coloniale et période de décolonisation
• 1945-19...
Appels à repenser les sciences sociales
• Indigénisation
• Nationalisation
• Décolonisation
• Désoccidentalisation
• Sorti...
Décoloniser/internationaliser les
sciences sociales
• Discours anciens avec les post-colonial studies, les
subaltern studi...
Critique de l’internationalisation de la sociologie
L’internationalisation entraînerait la consolidation
ou la réintroduc...
Différents appels à reconnaître le
pluralisme des savoirs
• Sortir de la monoculture du savoir (de Sousa Santos,
2006)
• «...
Étude sur l’enseignement de la
sociologie : quels savoirs enseignés ?
• Étude réalisée sur l’enseignement de la
sociologie...
L’enseignement de la sociologie
(résultats)
• Présentation d’un panorama de courants,
d’approches et de théories d’Europe ...
Diversité d’auteurs occidentaux présentés
W. Sombart Jean Baudrillard Z. Bauman Howard Becker Norbert Elias
N. Aubert Augu...
Diversité de courants et d’approches présentés
16
Seyla Benhabib
Homi k. Bhabha
Franz Fanon
Stuart Hall
Satoshi Ikeda
Alexandre Koyré
John Lie
Edward Said
Amartya Sen
Très ...
Auteurs non occidentaux : 1 auteur par
culture/civilisation
Nom Prénom Pays naissance Lieu études
supérieures
Pays de trav...
Lorsqu’ils sont présents…
• Auteurs présentés sur certains thèmes (ex.
développement), mais pas pour leur réflexion et
con...
Réflexion sur l’enseignement
• Comment se fait-il que les sociologues, sud-
américains, africains et asiatiques soient si
...
Transformer l’enseignement : intégrer une
diversité d’auteurs et de penseurs africains
Ibn Khaldun A. Akiwowo Joseph Ki-Ze...
Présenter divers courants et approches
22
Transformer l’enseignement : intégrer une
diversité d’auteurs et de penseurs asiatiques
Rammohun Roy B. Kumar Sarkar Ogyu ...
La science ouverte : quelles possibilités
pour valoriser une diversité de savoirs
?
• Les différentes facettes de la scien...
Contrer l’invisibilité et l’accès fermé
• Invisibilité dans les grandes bases de données
occidentales (Thomson Reuters, Sc...
Invisibilité et préjugés
• Transformations profondes sont nécessaires dans
l’ouverture aux savoirs et aux travaux produits...
Transformer l’enseignement des sciences
sociales grâce à la science ouverte
• Multiples ressources libres disponibles, don...
Quelques références
• Akiwowo, Akinsola (1999), « Indigenous sociologies – extending the scope of the argument », Internat...
Références (suite)
• Heilbron Johan et al (2009), « 10. Internationalisation des sciences sociales : les leçons d'une
hist...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences sociales francophones contemporaines ?

161 vues

Publié le

Présentation au colloque Ouvrir la science pour mieux la partager, du Nord au Sud de la Francophonie

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
161
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Exemple d’intégration de savoirs culturels et ancestraux et aussi de valorisation des langues africaines et de la science dans les langues africaines : Akiwowo Project.
  • Pluralisme des savoirs, pluralisme des traditions scientifiques qui réfèrent à différentes conceptions et visions du monde et impliquent également des cadres théoriques et méthodologiques.
  • Différences par rapport à la recherche
    Collaborations, échanges scientifiques qui mènent parfois à co-signatures d’articles entre différents pays et régions du monde
    Équipe de recherche internationale
    Congrès, colloques internationaux
    Mais dans l’enseignement, quelle internationalisation ?
  • Voir : Heilbron, Johan et al. (2009), « Internationalisation des sciences sociales : les leçons d’une histoire transnationale », in G. Sapiro (dir.), L’espace intellectuel en Europe, Paris, La Découverte, p. 319-346.
  • Importance de l’aide internationale et des programmes de développement international pour exporter les modèles occidentaux (création d’universités sur les modèles européens et nord-américains, de programmes, formation de professeurs, d’étudiants, etc.).
    À l’époque du XIXe s. : sociologie, anthropologie, science politique, économie et histoire
    Institutionnalisation de la formation et de la recherche
  • Modèles d’enseignement supérieur existent bien avant la colonisation : Université de Sankoré à Tombouctou, au Mali, School of Holy Scriptures en Éthiopie et Al-Azhar University en Égypte (Teferra, 2008 : 44). D’après Teferra, de nombreux étudiants et professeurs ont voyagé vers ces centres à partir de l’Europe, de l’Asie et de différentes régions de l’Afrique. Ces migrations d’universitaires et d’étudiants constituent, selon lui, l’une des premières formes d’internationalisation de l’enseignement supérieur en Afrique bien avant l’adoption des traditions universitaires occidentales, en particulier européennes.
  • « [Ils] ne s’apparentent plus à des déclarations ouvertement racistes ou imprégnées de préjugés, fondées sur des dichotomies simplistes entre l’Orient et l’Occident, moderne/arriéré, civilisé ou barbare. Ils prennent au contraire la forme d’une marginalisation des penseurs et des concepts non-occidentaux et d’un désir de constructions analytiques résultant de l’imposition de concepts et de théories européens » (Alatas, 2010 : 173).
    Références :
    Rodriguez, G, Boatcâ, M., Costa, S. (2010), « Decolonizing European Sociology: Transdisciplinary Approaches », Aldershot, Ashgate, 284 p.
    Jubber, Ken (2006), « Reflections on canons, compilations, catalogues and curricula in relation to Sociology in South Africa », South African Review of Sociology 37(2) : 321-342.
    Nga Ndongo, V. et Kamdem, E (2010), La sociologie aujourd’hui : une perspective africaine, Paris, L’Harmattan.
    Oommen, Tharaileth Koshy (1991), « Internationalization of Sociology: A View from Developing Countries », Current Sociology 39(1) : 67-84.
    Park, P. (1988), « Toward an Emancipatory Sociology: Abandoning Universalism for True Indigenisation », International Sociology 3(2) : 161-170.
    Alatas, Syed Farid (2006), Alternative Discourses in Asian Social Science : Responses to Eurocentrism, New Delhi, SAGE Publications.
    Akiwowo, Akinsola (1988), « Universalism and Indigenisation in Sociological Theory : Introduction », International Sociology 3(2) : 155-160.
  • Références :
    Connell, Raewyn (2011), « Sociology for the whole world », International Sociology 26(3), 288-291.
    Berthelot, Jean-Michel (1998), « Les nouveaux défis épistémologiques de la sociologie ». Sociologie et sociétés 30(1) : 23-38.
    Oommen, Tharaileth Koshy (1991), « Internationalization of Sociology: A View from Developing Countries », Current Sociology 39(1) : 67-84.
    Sanda, A. Muyiwa (1988), « In Defence of Indigenisation in Sociological Theories », International Sociology 3(189) : 188-199.
  • De Sousa Santos : savoirs et formes de connaissances à côté du savoir scientifique
    Kane : bibliothèque islamique, écrits en langues arabes et en langues africaines avec des caractères arabes
    Alatas : Développer une manière alternative d’enseigner la sociologie et les théories sociologiques
    Akiwowo : Concepts sociologiques à partir des faits de la vie sociale contenus dans les cultures et la poésie yoruba (Àjobi, Àjogbé, etc.), faire de la sociologie dans les langues africaines
    Rizvi, Fazal (2000), « Internationalisation of Curriculum », Melbourne: RMIT University. En ligne. 8 p. <http://www.teaching.rmit.edu.au/resources/icpfr.PDF> (consulté le 7/09/2015).
  • Étude réalisée sur l’enseignement de la sociologie dans les universités montréalaises (Tremblay, 2014)
    - Analyse de l’enseignement formel de la sociologie dans 4 universités montréalaises : UQAM, UdeM, McGill et Concordia pour les années 2012-2014.
    - Comparaison des contenus des cours obligatoires dans les programmes de baccalauréat (spécialisé ou avec majeure) en sociologie en utilisant les plans de cours.
    Constitution d’un échantillon non probabiliste de cours : 58 cours sélectionnés 2012-2014 (session d’automne et d’hiver)
  • Peu d’auteurs non occidentaux et tous ont fait des études en Europe ou en Amérique du Nord.
  • Les auteurs occidentaux les plus présents dans les cours de sociologie tels qu’on les retrouve dans les plans de cours. Données de mon étude sur l’enseignement de la sociologie dans les universités montréalaises (2012-2014). Au total, 246 auteurs sont proposés en lecture dans les plans de cours. Cette diaporama liste ceux qui sont présents dans au moins 10% des plans de cours.

    Source des photos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Émile_Durkheim#/media/File:Emile_Durkheim.jpg ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Karl_Marx#/media/File:Marx_old.jpg ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Max_Weber#/media/File:Max_Weber_1894.jpg.
  • Figure qui synthétise les différents courants présentés dans les cours de sociologie tels qu’on les retrouve dans les plans de cours. Données de mon étude sur l’enseignement de la sociologie dans les universités montréalaises (2012-2014).
  • Les auteurs non occidentaux présents dans les cours de sociologie tels qu’on les retrouve dans les plans de cours. Données de mon étude sur l’enseignement de la sociologie dans les universités montréalaises (2012-2014).
  • Comment présenter la complexité des idées, des courants de pensée afin qu’un étudiant en sciences sociales n’ait pas l’impression qu’au 19e et 20e siècle, il n’y avait que des penseurs européens ? (Montesquieu, Comte, Spencer, Tocqueville, Marx, Weber, Durkheim, Simmel, Mannheim, Pareto, etc.) ?
  • Regroupement d’auteurs et de penseurs africains importants en sciences sociales, particulièrement en sociologie, en anthropologie et en histoire, qui ont contribué à différentes époques.
  • Quelques courants et d’approches qui pourraient être présentés pour montrer la diversité existante dans les sciences sociales africaines.
  • Regroupement d’auteurs et de penseurs asiatiques (surtout Inde, Japon et Chine) importants en sciences sociales, particulièrement en sociologie, en anthropologie et en histoire, qui ont contribué à différentes époques.
  • Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences sociales francophones contemporaines ?

    1. 1. Comment valoriser davantage le pluralisme des savoirs dans les sciences sociales francophones contemporaines ? Émilie Tremblay, CIRST, UQAM Colloque Ouvrir la science pour mieux la partager, du Nord au Sud de la Francophonie 11 septembre 2015, MCQ
    2. 2. Introduction • Un autre aspect de la science ouverte : importance de l’accès et de la circulation, mais aussi de l’ouverture au pluralisme des savoirs et des épistémologies. • Je me limite ici à la diversité des savoirs savants ou scientifiques même s’il est fondamental, dans l’optique de l’écologie des savoirs (de Sousa Santos, 2006) d’intégrer différents types de savoirs et de traditions de savoirs ainsi que différents systèmes de connaissances scientifiques. 2
    3. 3. Deux exemples tirés de mon parcours académique • Lors de ma maîtrise, on m’a dit que je citais trop d’auteurs africains et pas assez les grands spécialistes occidentaux. Je travaillais pourtant sur les représentations des religions africaines dites traditionnelles… • Cours sur les traditions éthiques : diversité occidentale et 1 ou 2 auteurs pour les autres cultures/civilisations. Constat de mon parcours interdisciplinaire en sciences sociales (anthropologie, SR et sociologie) : très peu d’ouverture à la diversité des savoirs (hors Europe et Amérique du Nord) dans l’enseignement. Les mêmes auteurs lus et enseignés dans plusieurs disciplines. 3
    4. 4. Réflexion qui croise… L’internationalisatio n des sciences sociales Le pluralisme des savoirs La science ouverte Accessibilité J u s t i c e c o g n i t i v e O u v e r t u r e 4
    5. 5. Questions • Comment favoriser la prise en compte du pluralisme des savoirs dans les sciences sociales, particulièrement dans l’enseignement ? • La science ouverte pour contribuer à la valorisation et à la visibilité des savoirs produits dans les Suds ? • Comment faire pour que les initiatives ne favorisent pas uniquement les savoirs savants occidentaux ? 5
    6. 6. Origine et développement des sciences sociales • Origine multiculturelle des sciences sociales, héritage provenant des différentes civilisations et cultures, dialogue et contribution de différentes traditions de savoirs aux sciences occidentales (ex. sciences islamiques), mouvement des idées. • Pensée sociale, réflexion sur la nature humaine, les relations, les structures sociales, etc. existe bien avant les dénominations : précurseurs en philosophie sociale, écrivains politiques, philosophes de l’histoire, etc. (ex. Ibn Khaldùn). 6
    7. 7. Origine et développement des sciences sociales (suite) • Construction XVIIIe s. – 1945 (Wallerstein, 1996) • Présentation commence souvent avec la période d’institutionnalisation (XIXe s.) et d’articulation en disciplines universitaires, et de professionnalisation du savoir durant l’époque coloniale – Différents lieux : G.-B., France, Allemagne, Italie, É.-U. – Institutions (chaires, départements, associations), revues, congrès, etc. au niveau national et international • Après 1945 : renforcement et expansion des institutions universitaires et structuration institutionnelle des sciences sociales dans les Suds 7
    8. 8. Sciences sociales dans les Suds • Dans les Suds, développement à l’époque coloniale et période de décolonisation • 1945-1970 : période d’expansion des sciences sociales • Domination des « sciences sociales occidentales » (héritage des professeurs étrangers, canons occidentaux comme porte d’entrée à la publication, à la mobilité, à la reconnaissance internationale, subventions, etc.). 8
    9. 9. Appels à repenser les sciences sociales • Indigénisation • Nationalisation • Décolonisation • Désoccidentalisation • Sortir de l’eurocentrisme – Nombreux mouvements en sociologie (Tonda, 2012; Rodriguez, Boatcâ and Costa, 2010; Alatas, 2006; Jubber, 2006; Nga Ndongo, 2003 ; Oommen, 1991; Akiwowo, 1988; Park, 1988) 9
    10. 10. Décoloniser/internationaliser les sciences sociales • Discours anciens avec les post-colonial studies, les subaltern studies, etc.) • Critiques plus récentes dans le contexte des discours et pratiques sur l’internationalisation des sciences sociales, et plus globalement des universités.  Est-ce que l’internationalisation renforce l’hégémonie occidentale héritée des origines des sciences sociales (institutionnalisation et professionnalisation) ? Ou est-ce qu’elle ouvre au pluralisme ? 10
    11. 11. Critique de l’internationalisation de la sociologie L’internationalisation entraînerait la consolidation ou la réintroduction de la domination de l’Europe et de l’Amérique du Nord. L’internationalisation est vue comme une tentative d’occidentalisation et une nouvelle forme d’impérialisme (Connell, 2011 ; Berthelot, 1998 ; Oommen, 1991; Sanda, 1988). Opposition à une sociologie internationale qui serait en fait une sociologie occidentale exportant des concepts, modèles et théories jugés inadaptés pour analyser les réalités sociales. 11
    12. 12. Différents appels à reconnaître le pluralisme des savoirs • Sortir de la monoculture du savoir (de Sousa Santos, 2006) • « Différentes bibliothèques » : à côté de la « bibliothèque coloniale » (Mudimbe), d’autres bibliothèques (ex. bibliothèque islamique), plusieurs ordres épistémologiques (Kane, 2003) • Pluralisme des sources de connaissances (Rizvi, 2000) • Intégrer les chercheurs et penseurs non occidentaux, concepts, théories et épistémologies dans l’enseignement (Alatas, 2010, 2006; Akiwowo, 1988, 1990; Cardoso, 1986, etc.) 12
    13. 13. Étude sur l’enseignement de la sociologie : quels savoirs enseignés ? • Étude réalisée sur l’enseignement de la sociologie dans les universités montréalaises  Lorsqu’on introduit la discipline aux étudiants, quels sont les auteurs et les courants théoriques qui sont présentés ? Quelle place est faite aux intellectuels et aux courants de pensée non-occidentaux ? • Comparaison des contenus des cours obligatoires dans les programmes de baccalauréat (spécialisé ou avec majeure) en sociologie en utilisant les plans de cours. 13
    14. 14. L’enseignement de la sociologie (résultats) • Présentation d’un panorama de courants, d’approches et de théories d’Europe et d’Amérique du Nord; • Les auteurs à lire sont majoritairement occidentaux. Ils ont été formés et font ou ont fait carrière majoritairement en Occident (France, États-Unis, Canada, Angleterre et Allemagne); • Peu de mentions des sociologues et penseurs africains, asiatiques, etc. 14
    15. 15. Diversité d’auteurs occidentaux présentés W. Sombart Jean Baudrillard Z. Bauman Howard Becker Norbert Elias N. Aubert Auguste Comte Marcel Mauss J.-F. Lyotard Bruno Milly Montesquieu Kant Robert Nisbet K. Manheim A. Schütz T. Todorov Jacques Derrida Elke Winter R. Caillois Tocqueville J.-M. Berthelot Nietzsche C. Calhoun Claude Giraud F. Engels Michel Foucault George Ritzer M. de Condorcet Peter Berger Steven Seidman Charles W. Mills B. Malinowski F. Dumont T. B. Bottomore Hannah Arendt T. Hobbes Paul Fauconnet Theodor Adorno Yves Bonny Erving Goffman Paul Ricoeur S. De Beauvoir Marcel Rioux K. Popper J. Habermas J.-M. Piotte F. Dubet Justin Baer N. Luhmann Sven Eliaeson J.-P. Durand Adam Smith Guy Rocher Judith Butler H. Blumer P. Bourdieu Robert Brym Michel Freitag Machiavel A. Giddens Horkheimer J. -J. Rousseau T. Kuhn V. De Gaulejac Georg Simmel E.Durkheim KarlMarx MaxWeber 15
    16. 16. Diversité de courants et d’approches présentés 16
    17. 17. Seyla Benhabib Homi k. Bhabha Franz Fanon Stuart Hall Satoshi Ikeda Alexandre Koyré John Lie Edward Said Amartya Sen Très peu d’auteurs « non occidentaux » présentés 17
    18. 18. Auteurs non occidentaux : 1 auteur par culture/civilisation Nom Prénom Pays naissance Lieu études supérieures Pays de travail Benhabib Seyla Turquie États-Unis États-Unis Bhabha Homi K. Inde Royaume-Uni États-Unis Fanon Franz Martinique France France, Algérie Hall Stuart Jamaïque Royaume-Uni Royaume-Uni Ikeda Satoshi Japon États-Unis Canada Koyré Alexandre Russie France France Lie John Corée du Sud États-Unis États-Unis Said Edward Palestine États-Unis États-Unis Sen Amartya Inde Royaume-Uni Royaume-Uni 18
    19. 19. Lorsqu’ils sont présents… • Auteurs présentés sur certains thèmes (ex. développement), mais pas pour leur réflexion et contribution théorique • Sortie dichotomie objet/sujet : les présenter comme une source pertinente de théories et de concepts sociologiques (Alatas, 2007) D’après Alatas, un des traits de l’eurocentrisme aujourd’hui est cette dichotomie « selon laquelle les Européens sont des sujets connaissants, c’est-à-dire, des sources de théories et de concepts par lesquels le monde est interprété, tandis que les non- Européens sont des sources de données et d’informations » (Alatas, 2007 : 270-271, traduction personnelle). 19
    20. 20. Réflexion sur l’enseignement • Comment se fait-il que les sociologues, sud- américains, africains et asiatiques soient si peu présents dans l’enseignement de la sociologie ? • Comment ouvrir le sciences sociales pour que les étudiants soient en contact avec la même diversité d’auteurs et de courants de pensée existante en dehors de l’Occident ? 20
    21. 21. Transformer l’enseignement : intégrer une diversité d’auteurs et de penseurs africains Ibn Khaldun A. Akiwowo Joseph Ki-Zerbo H. Memel-Fotê Kwasi Wiredu Achille Mbembe P. Hountondji Olajide Oloyede Abdoulaye Ly Peter P. Ekeh Jean-Marc Ela F. E. Boulaga Ifi Amadiume J.-B. Ouedraogo Abdalla Bujra Ali Mazrui Adiele Afigbo M. Tamba Bankole Apata Mamadou Diouf V-Y. Mudimbe J. F. Ade Ajayi Abdou Touré Jomo Kenyatta K. A. Appiah C. Anta Diop Toyin Falola B. Magubane A. Bara Diop S. M. Cissoko Ousmane Kane V. Nga Ndongo Célestin Monga Henry O. Oruka Kwame Gyekye Boubacar Ly J. O. Adesina N. A. Fadipe A. Hampaté Bâ A. Diaw-Cissé O.B. Lawuyi O. Taiwo Ari Sitas B. A. Ogot F. O. Okediji M.A. Makinde Archie Mafeje K. N'Krumah Luc Sindjoun S. Bachir Diagne M. Mamdani T. Mkandawire Samir Amin F. Agblemagnon Onigu Otite Alioune Diop Frantz Fanon Marcien Towa I.-p. Laleye T. Obenga Paul N’Da Ahmed Baba M. Diawara Elikia M’Bokolo Joseph Tonda A.O. Olutayo Ousmane Kane B. Barry A. Moussa Lam Kwesi Kwaa Prah P. T. Zeleza E. Kamdem P. Kapagama K.K. Prah O. Onoge Claude Ake Amar Samb Kenneth O. Dike Abubakar Gumi Dani W. Nabudere21
    22. 22. Présenter divers courants et approches 22
    23. 23. Transformer l’enseignement : intégrer une diversité d’auteurs et de penseurs asiatiques Rammohun Roy B. Kumar Sarkar Ogyu Sorai Wang An Shih T. K. Oommen Jose Rizal S. Farid Alatas S. Hussein Alatas H.K. Bhabha Arjun Appadurai Yahiya Mahdavi Chua Beng Huat Yasuda Takada Gh. Seddighi D.P. Mukerji Gail Omvedt Kang Baozhong Nirmal K.Bose Ritsuo Akimoto Yuzuru Okada Amartya Sen Indra Deva Shiv Visvanathan M. N. Srinivas Endō Ryūkichi Li Peilin Toda Teizō Yasunosuke Gonda Toyama Masakazu Kancha Ilaiah Sarat Chandra Roy Ikutarô Shimizu R.N. Saksena A. R. Desai Gholam H. Sedighi Fei Xiaotong Andre Beteille Eitarô Suzuki M. Shimizu Lim Hyun-Chin Ashis Nandy Munesuke Mita Govind S. Ghurye Deepankar Gupta K. P. Chattopadhyay Taghi Arani Takebe Tongo A.K. Sanan Tilak D.N. Majumdar Yuan Fang Chandrakala A. Hate Kim song-guk N. Kawamura R. K. Mukherjee Stella R. Quah Lu Xueyi Arobindo Ghosh Yan Fu M. N. Srinivas G.S. Ghurye Dipesh Chakrabarty Walden Bello Zheng Hangsheng Vinay K. Srivastava S. M. Naquib al-Attas Yogesh Atal Ma Tuan-Lin Yogendra Singh T.N. Madan S. Maaruf Meera Kosambi S.V. Kektar Wang Gungwu Sujata Patel 23
    24. 24. La science ouverte : quelles possibilités pour valoriser une diversité de savoirs ? • Les différentes facettes de la science ouverte sont-elles une avenue ? • Comment faire pour que la science ouverte ne favorise pas uniquement les savoirs occidentaux ? 24
    25. 25. Contrer l’invisibilité et l’accès fermé • Invisibilité dans les grandes bases de données occidentales (Thomson Reuters, Scopus); • Absence de méta-données des publications sur certains sites en libre accès; • Inscription aux sites Internet (ex. AJOL en partie); • Invisibilité volontaire : peu de reconnaissance des revues locales, nationales. 25
    26. 26. Invisibilité et préjugés • Transformations profondes sont nécessaires dans l’ouverture aux savoirs et aux travaux produits dans différents pays et dans différentes régions du monde. • S’attaquer à l’eurocentrisme, à l’évolutionnisme et aux discours et pratique sur l’internationalisation des universités et des sciences qui entrainent une homogénéisation (harmonisation des normes de production des connaissances, uniformisation des parcours, critères de scientificité, conditions normalisées du travail scientifique, etc.). • Plus visibles et accessibles, mais pas nécessairement reconnues, valorisées et enseignées… 26
    27. 27. Transformer l’enseignement des sciences sociales grâce à la science ouverte • Multiples ressources libres disponibles, dont plusieurs ne sont pas valorisées, connues – Ex. Documents, articles sur le site d’universités nigérianes • Projets et groupes qui valorisent la diversité des savoirs dans l’optique de la justice cognitive : traduction de textes, etc. • Etc. 27
    28. 28. Quelques références • Akiwowo, Akinsola (1999), « Indigenous sociologies – extending the scope of the argument », International Sociology, 14(2) : 115–138. • AKIWOWO, Akinsola (1988), « Universalism and Indigenisation in Sociological Theory : Introduction », International Sociology 3(2) : 155-160. • ALATAS, Syed Farid (2010), « L’appel à des discours alternatifs dans les sciences sociales asiatiques », Rapport mondial sur les sciences sociales, Paris, Unesco et Conseil international des sciences sociales, p. 173-174. • ALATAS, Syed Farid (2006), Alternative Discourses in Asian Social Science : Responses to Eurocentrism, New Delhi, SAGE Publications. • ALATAS, Syed Farid et SINHA, Vineeta (2001), « Teaching classical sociological theory in Singapore : the context of eurocentrism », Teaching Sociology 29(3) : 316-331. • CARDOSO, Fernando Henrique (1986), « Foreword », International Sociology 1(1) : 1-2. • FALL, Mouhamedoune Abdoulaye (2011), « Décoloniser les sciences sociales en Afrique », Journal des anthropologues (124-125). http://jda.revues.org/5874 • GROSFOGUEL, Ramón, Jim Cohe (2014), « Un dialogue décolonial sur les savoirs critiques entre Frantz Fanon et Boaventura de Sousa Santos », Mouvements 2012 4 (72), p. 42-53. DOI 10.3917/mouv.072.0042 28
    29. 29. Références (suite) • Heilbron Johan et al (2009), « 10. Internationalisation des sciences sociales : les leçons d'une histoire transnationale », in Gisèle Sapiro , L’espace intellectuel en Europe, La Découverte « Hors collection Sciences Humaines », p. 319-346. • Heilbron, Johan et al. (2008), « Toward a Transnational History of the Social Sciences », Journal of the History of the Behavioral Sciences 44(2) : 146–160. • KANE, Ousmane (2003), Intellectuels non europhones, Document de travail, Codesria, 71 p. En ligne. http://www.codesria.org/spip.php?article422&lang=fr • SANTOS, Boaventura de Sousa (2011), « Épistémologies du Sud », Études Rurales 187, p. 21-50. En ligne. http://www.boaventuradesousasantos.pt/media/Epistemologies%20du%20Sud_EtudesRurales_187- 2011.pdf • TONDA, Joseph (2012), « L’impossible décolonisation des sciences sociales africaines », Mouvements 4(72), p. 108-119. DOI 10.3917/mouv.072.0108 • Rapport de la Commission Gulbenkian pour la restructuration des sciences sociales, présidée par Immanuel Wallerstein (1996) Ouvrir les sciences sociales, Paris : Descartes & Cie. En ligne. http://classiques.uqac.ca/contemporains/WALLERSTEIN_Immanuel/ouvrir_les_sciences_sociales/o uvrir_sciences_sociales.pdf • UNESCO (2010), World Social Science Report 2010, Paris, Unesco et International Social Science Council, 423 p. En ligne. http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001883/188333e.pdf#page=186 29

    ×