ouest-france.fr
http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/533/reader/reader.html?t=1436285801334#!preferred/1/package...
cardiologiques, paralysie faciale, etc.
Une bactérie qui se joue du système immunitaire
Cette maladie est méconnue. D’aill...
Maladie de Lyme : notre corps perdrait-il la mémoire face à l’infection ? (Photo : A. Fouquet/Ouest-
France)
Ce n’est pas ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ouest france.fr-la maladie de lyme plus maligne que la varicelle

188 vues

Publié le

maladie de Lyme : strategies et mutations de la bactérie

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
188
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ouest france.fr-la maladie de lyme plus maligne que la varicelle

  1. 1. ouest-france.fr http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/533/reader/reader.html?t=1436285801334#!preferred/1/package/533/pub/534/page/5 La maladie de Lyme, plus maligne que la varicelle L'édition du soir Santé mardi 7 juillet 2015 Par Aurore Hautbois Agrandir ACTUALITÉ Une récente étude présente de nouveaux éléments pour la compréhension de la maladie de Lyme, infection peu connue transmise via une tique contaminée. La bactérie infectieuse muterait et contournerait les défenses immunitaires. On pourrait donc contracter la maladie plusieurs fois. Avec l’arrivée du beau temps, les promenades en forêt et dans les hautes herbes ont la cote, offrant son lot de possibles piqûres, notamment celle de la tique. Si celle-ci est contaminée par la bactérie Borrelia burgdorferi, elle peut provoquer la maladie de Lyme, aussi appelée « borréliose de Lyme ». Découverte dans les années 1970 aux États-Unis, la maladie de Lyme, du nom d’une ville dans le Connecticut, est une pathologie très difficile à diagnostiquer et aux symptômes de toutes sortes : apparition d’un « érythème migrant » (grande tache rouge sur la peau), douleurs articulaires, musculaires, arthrite, problèmes
  2. 2. cardiologiques, paralysie faciale, etc. Une bactérie qui se joue du système immunitaire Cette maladie est méconnue. D’ailleurs, la plupart des médecins estiment encore que c’est une maladie imaginaire. Mais une étude parue récemment dans la revue scientifique américaine « PLOS Pathogen » répond en partie aux questions que se posent les patients et explique pourquoi certaines personnes infectées une première fois par cette bactérie Borrelia, restent vulnérables à de nouvelles infections, par la même souche. Comme s’ils n’avaient pas été immunisés et qu’ils attrapaient la maladie pour la première fois. Attention aux tiques pendant vos promenades en forêt ! (Photo : FreeProd/Fotolia) Un test a été réalisé sur des souris atteintes de la maladie de Lyme. L’infection bactérienne génère une réponse immunitaire de forte ampleur, avec une production de lymphocytes B mémoire - dont le rôle est de garder en mémoire les propriétés de l’antigène les ayant activés - et de plasmocytes. Mais après quelques semaines, des anomalies apparaissent rendant les anticorps quasiment inutiles : le système immunitaire des souris n’est plus capable de se protéger sur la durée. « Attention, cette étude n’a été réalisée que sur des souris, tempère France Cazenave Roblot, professeur responsable de l’unité des maladies infectieuses à Poitiers, mais elle nous aide à comprendre l’aspect de la maladie. » Borrélia, bactérie « mutante » ? En clair, la souris peut être contaminée plusieurs fois par la bactérie car ses cellules ne gardent pas en mémoire l’infection. Au contraire, des virus comme la rougeole ou la varicelle ne peuvent pas être contractés à plusieurs reprises car notre corps va se souvenir de la maladie et le virus ne mute pas.
  3. 3. Maladie de Lyme : notre corps perdrait-il la mémoire face à l’infection ? (Photo : A. Fouquet/Ouest- France) Ce n’est pas le cas de la maladie de Lyme. « La bactérie change d’antigène, assure Christian Perronne, chef de service en infectiologie à l’hôpital universitaire Raymond Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) et président de la Commission spécialisée « maladies transmissibles » du Haut conseil de la santé publique (HCSP), elle peut prendre une autre forme, tout comme le virus de la grippe qui mute chaque année. » « C’est une étude passionnante mais pas surprenante pour ceux qui connaissent le sujet, certains médecins vont être surpris », ajoute-t-il. Pourquoi ? La maladie reste encore trop anonyme et peu reconnue comme chronique. « Le test pour savoir si on a la maladie de Lyme est nul, il a été élaboré aux États-Unis et n’est pas représentatif de la population, il est calibré pour que cela soit négatif ! », assure-t-il. Idéalement, un vaccin contre cette maladie serait le meilleur moyen de se protéger mais il semble compliqué à fabriquer, tant la Borrélia peut prendre des formes diverses.

×