LA PETITE ANNONCE : "Cherche mère-porteuse"

162 vues

Publié le

"Michèle portant déjà tout, enfants, maison, travail, finances et en plus un mari irresponsable doit abandonner ses rêves de grande famille et cherche une solution pour s'en sortir financièrement. Elle tombe sur une petite annonce où un couple cherche une mère-porteuse. Elle se lance sans rien en cacher à son entourage et soulève un tollé d'objections... Vient alors d'autres questions que celles de l'organisation de ce projet ubuesque (cela se passe en 1987) Michèle se demande : " Pourquoi, moi, cela ne me choque pas? Qui suis-je, dans le fond pour avoir ce genre d'idées ?... Elle accepte l'aide d'une psy en rapport avec le couple demandeur, se met à écrire au fur et à mesure de l'avancée du projet... Elle va réaliser alors, une formidable résilience, savoir exactement pourquoi elle a eu cette idée... Sa vie va basculer irrémédiablement...

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
162
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

LA PETITE ANNONCE : "Cherche mère-porteuse"

  1. 1. Sur le site « monbestseller.com » pour quelques jours lisez en intégral et gratuitement monpremier roman… Je cherche une préface de personne compétente dans le genre, et si possibleconnue du grand public…Apple PINEWOOD LA PETITE ANNONCE… Cherche mère-porteuseEnvoi du 13/06/2013 robert.mireille.bueno@orange.frTitre : LA PETITE ANNONCE…Cherche mère-porteuse.Trame générale : Michèle en voulant faire mère-porteuse réalisera pour le coup uneformidable résilience qui va chambouler sa vie… Par une éducation castratrice sa mère (parailleurs une femme courageuse et rigolote) avait dévalorisé Michèle, lui assenant qu’elle étaitsale, menteuse, voleuse, capable du pire, nulle quoi !… Elle sera par deux fois sauvée par unepsy à 15 ans et à 35 ans…Cette histoire est une évasion-intrusion dans l’intimité d’une femme ordinaire, l’analyse decette « machinerie inconsciente » gouvernant nos motivations et dirigeant notre évolutiondans la vie…Genre : Récit, Vécu, psychologie, intimiste…Résumé :Il était une fois, trois petites filles nées à un an d’intervalle, Josiane 1951, Michèle 1952 etonze mois plus tard Solène. (« Jo, Mi, Sol ») Leur mère trop jeune, dépassée, souffre dans sonmariage avec le cousin germain « Qu’elle a marié pour se tailler de chez ses parents ».A la naissance de Michèle sa mère déclare : Eh, ben, ça promet avec celle-là !... (Bébémorfale et braillarde) Elle va avoir une éducation assassine avec ‘cette fille du milieu’collante et curieuse, déversant sur elle tout son mal-vivre… L’ayant déclarée : Capable dupire, celle-là !... Si les marques de ceintures s’effaceront, le harcèlement moral va être fatal !Au point, qu’à 15 ans, anorexique (le mot n’existait pas à cette époque) ayant fait plusieurstentatives secrètes de suicide, Michèle se retrouve devant une psy de la SNCF. Celle-cin’obtiendra que des larmes, Michèle étant devenue mutique, broyée par l’image immondequ’elle avait d’elle-même. La psy la sauve en conseillant à ses parents de s’en séparer en lamettant en pension pour études… Michèle (elle aussi) se mariera bêtement. Elle, « pour avoirenfin lu de la reconnaissance » dans les yeux qu’un pauvre bougre, le premier pantalonpassant… « Celui-là ne risquera pas de la jeter, ne se rendra pas compte qu’elle est nulle ! »Nous faisons la connaissance de Michèle à 34 ans. En apparence, vaille que vaille« elle a réussi » : Laborantine appréciée, ayant 3 enfants, une maison sur un grand terrain,conseillère municipale… Mais elle est toujours en quête, ressent un volcan qui couve, là-dedans, menaçant d’exploser si elle ne trouve pas enfin, une action grandiose qui lasoulagerait… Elle se trompe, s’aveugle en croyant lutter pour sortir de son manque récurantd’argent…Vient une annonce « recherche mère-porteuse », elle se jette dans cette aventuresans rien en cacher autour d’elle, soulève un tollé d’objections et quand sa mère s’insurge :Mais ! C’est mettre bas comme une chienne ! Pire ! Tu as une tronche, toi pour réfléchir ! Onva t’embarquer ton môme tel un chiot pour s’en débarrasser ! (Elle l’avait bien dit, elle, quecette fille-là était capable du pire ! Et pour du fric en plus !) Michèle est ébranlée, se posed’autres questions : Qui est-elle, dans le fond, pour ne pas être choquée par ce genre deprojet ?Michèle fera d’une pierre 4 coups : elle va soulager sa désolation de ne plus pouvoir porterd’enfants pour elle-même, va résoudre son souci d’argent, va rendre un couple stérile heureuxet se mettre enfin à écrire ce livre qu’elle fantasme de concocter depuis toute jeune, car elle entient enfin le sujet, le moteur : ce sera « Mère-porteuse… Sans filet » Elle raconte par écrit,pas à pas l’évolution de son projet, et bizarrement commence par rechercher qu’elle petite filleelle était avant les nombreux clashs avec sa mère…
  2. 2. Elle accepte l’aide d’une psy proposée par le couple demandeur… Et là, tout va basculer, elleréalisera une formidable résilience, sa vie va totalement changer…Fin : Tout au long de l’histoire, elle a un Toc : « Les petites annonces »… Après maintespéripéties, elle part seule dans le sud avec ses trois mômes (14, 12 et 9 ans) elle va enfintrouver l’homme, l’heureux élu correspondant à ses attentes légitimes, avertie qu’elle est depenser un peu à elle, à ses besoins, dans l’affaire, de ne plus jouer au Saint-Bernard !!!Invitation à un tome II : Michèle a un mauvais karma (voir détails dernière page duTome I) La fin est heureuse : ayant libéré son moi intime, elle réalise qu’elle possédait undon en peinture, en poésie, en écriture qui du coup resurgissent… Chose bizarre, cetterésilience définitivement réussie après l’écriture de sa biographie, elle cesse d’être cet aimantattirant tous les mauvais coups de la vie, la foudre s’en va frapper ailleurs, lui laissant un cielsans nuage et des nuits étoilées…Sans ne jamais tomber dans le misérabilisme, je vous propose un voyage dans un vécuauthentique sur le sujet remis à l’actualité avec ce qu’ils nomment à présent « Gestation PourAutrui »… Sujet traité avec beaucoup d’analyse (Etant laborantine !) et d’autodérision.Pourquoi ne pas l’avoir proposé sous forme de biographie ? Parce que je me suis renducompte que l’angoisse sous-jacente sera mieux tolérée par le lecteur sous forme romancée…Je me suis servi de jeux de mots, de clichés bassement populaires, d’autodérision dans lemême but… Peut-être mon écriture est-elle un peu trop ‘parlée’ ?... Je tiens à l’authenticitédes personnages… Passages qu’il faut avoir eu le cran d’écrire (p 163/167… 333/342)Mes pré-lecteurs ne connaissant pas mon passé (Je suis toujours une taiseuse, plus à l’aiseavec la plume) à qui j’ai eu tort de parler « de vécu », aussi, ils ont été bouleversés par cequ’ils ont lu en totale contradiction avec mon attitude sereine d’aujourd’hui… Le meilleurcompliment reçu fut : J’étais tellement captivée que j’en ai oublié que c’était toi, cetteMichèle! C’est incroyable ce que tu racontes-là !... Et pourtant…Me présenter :Pas attendu la retraite pour écrire… Il y avait urgence à me libérer enfin totalement du passé.Ressortant mes écrits de 1987 « Mère-porteuse…Sans filet » va se trouver être le Tome II decette trilogie : « Jo, Mi, Sol » « Mère-porteuse sans filet » « L’âme sœur de là-bas » dontl’écriture a pris deux ans 2010-2011 (car je débutais n’avais pas encore le rythme, dontbeaucoup de temps en corrections, encore à finir) puis j’ai laissé murir…Bizarrement c’est en peinture, lorsque j’ai choisi pour modèle des photos d’enfance, quem’est venue la version « Roman »… J’ai pu enfin prendre le recul nécessaire « Les petites aupuits » du tableau sont devenues des personnages indépendants…J’expose sur UPSIDE ART sous mon nom PINEDE Mireille depuis Juillet 2012.PINEDE MireilleLa Croisette Bat C314Av Noel Verlaque83500 La Seyne sur merRobert.mireille.bueno@orange.fr06 50 60 92 60Cordialement,Mireille Pinède.

×