1
La Peuple, la solution de l’équation !
e Peuple maîtrise l’équation à résoudre, et sait pertinemment comment
la résoudre...
2
balayer tous les obscurcisseurs d’horizon, tous les inventeurs de subterfuges,
tous les charlatans mystificateurs, tous ...
3
le fumier que les sociétés moribondes poussent leur chant du cygne avant leur
mort certaine.
Mishkat Al Nour
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

12.la peuple, la solution de l’équation

129 vues

Publié le

Ce n'est pas une société morte que nous voulons faire revivre. Ce n'est pas davantage la société monarchique actuelle que nous voulons prolonger par quelques réformettes, tout en gardant le système makhzanien tel quel. C'est une société foncièrement nouvelle qu'il nous faut, avec l'aide d’un Peuple en effervescence. Nous désirons créer une société à taille humaine, juste, égalitaire, prospère socialement et économiquement, indépendante politiquement, riche de toute la puissance productive moderne, adoptant un politique internationale qui va dans le sens des Peuples, jamais dirigé contre eux.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
129
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

12.la peuple, la solution de l’équation

  1. 1. 1 La Peuple, la solution de l’équation ! e Peuple maîtrise l’équation à résoudre, et sait pertinemment comment la résoudre. Le problème qu’il soulève n'est pas une utopique et stérile tentative de répétition d’un passé glorieux qu’il faudrait ressortir du cimetière de l’histoire, mais d'un dépassement. Ce n'est pas une société morte que nous voulons faire revivre. Ce n'est pas davantage la société monarchique actuelle que nous voulons prolonger par quelques réformettes, tout en gardant le système makhzanien tel quel. C'est une société foncièrement nouvelle qu'il nous faut, avec l'aide d’un Peuple en effervescence. Nous désirons créer une société à taille humaine, juste, égalitaire, prospère socialement et économiquement, indépendante politiquement, riche de toute la puissance productive moderne, adoptant un politique internationale qui va dans le sens des Peuples, jamais dirigé contre eux. Sache, Peuple marocain, que te seront ennemis les gouverneurs sadiques, les préfets tortionnaires, les policiers matraquant, les banquiers gloutons, les politiciens lèche-dirham, les magistrats aux ordres, les journalistes fourbes, les académiciens pleins de sottises, les philosophes de la soumission, les théologiens moralistes farfelus, les intellectuels sans raison, les paternalistes condescendants, les embrasseurs, les corrupteurs, les donneurs de tapes dans le dos, les diviseurs, les sociologues supplétifs du système, les conteurs de légendes, les mystificateurs. Sache donc que d'une manière générale, tous ceux qui, jouant leur rôle dans la sordide division du travail pour la défense de la société monarchique, tenteront de manière diverse et par diversion infâme de corrompre tes forces de changement et de Progrès. Ils sont tous suppôts de l’oligarchie, tous tenants déclarés ou honteux de la monarchie prédatrice, tous responsables, tous esclavagistes, tous se dresseront contre toi. Tu devras donc L
  2. 2. 2 balayer tous les obscurcisseurs d’horizon, tous les inventeurs de subterfuges, tous les charlatans mystificateurs, tous les manieurs de verbiages futiles. Et n'essaie pas de savoir si ces gens sont personnellement de bonne ou de mauvaise foi, s'ils sont personnellement bien ou mal intentionnés, s'ils sont personnellement, c'est-à-dire dans leur conscience intime pro-royaliste ou non, l'essentiel étant que leur très aléatoire bonne foi subjective est sans rapport aucun avec la portée objective et sociale de la mauvaise besogne qu'ils font de chiens de garde du colonialisme. Car pour ces chiens de garde de la monarchie l'oppression dont le Peuple se plaint est une oppression imaginaire. Si nettement, si démentiellement imaginaire, qu'il n'est pas interdit de parler d'ingratitude monstrueuse. Si nous faisons la critique de la monarchie qui accule au désespoir la population, les chiens de garde du système vous expliqueront en aboyant comme à leur habitude qu’après tout, le responsable, ce n'est pas le Roi, mais le Peuple lui- même. Que diable! Ils prennent le Roi pour une divinité sacrée et attendent de lui tout ce qu'on attend de la divinité ! Ayant réponse à tout, les chiens de garde vous prouveront que les fameuses brutalités dont nous parlons ont été très largement exagérées, que nous sommes là en pleine fiction névrotique, que les tortures sont des tortures imaginaires appliquées par des « bourreaux imaginaires». Quant à la monarchie, elle se serait toujours montrée singulièrement bienveillante à l’égard de son cher Peuple bien aimé. La réalité c’est que tout dans la monarchie suinte le crime. Il faut se dire, une fois pour toutes, que la monarchie est condamnée à être chaque jour plus hargneuse, plus ouvertement féroce, plus dénuée de pudeur, plus sommairement barbare; que c'est une loi implacable que tout régime décadent se voit transformé en réceptacle où affluent toutes les eaux sales de l'histoire ; que c'est une loi universelle que tout système, avant de disparaître, doit préalablement se déshonorer complètement, et que c'est la tête enfouie sous
  3. 3. 3 le fumier que les sociétés moribondes poussent leur chant du cygne avant leur mort certaine. Mishkat Al Nour

×