1
Le réveil du Peuple Marocain !
elon ceux qui détiennent le pouvoir au Maroc, tout bon Marocain se doit
être un bonet loy...
2
élan pour rompre avec l’animalité d’un Etat devenu féroce. La priorité doit être
donnée à l’humain et non aux intérêts d...
3
Oui, ce Peuple possède, en son sein, les ressources nécessaires à son
développement, à son émancipation et à sa liberté....
4
Mishkat Al Nour
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

5.le réveil du peuple

169 vues

Publié le

Aujourd’hui le peuple marocain doit comprendre qu’il ne peut rien attendre de quiconque sinon de croire en ses propres forces, car le succès ne peut provenir que de lui. Il n’a d’autre choix que de rompre radicalement avec les anciens stéréotypes que l’on a fait de lui, d’effacer pour toujours les stigmates de son complexe d’infériorité et de cesser sa déshumanisation programmée. Le temps est venu de rentrer une fois pour toute dans l’histoire afin de lui donner un nouvel élan pour rompre avec l’animalité d’un Etat devenu féroce.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
169
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

5.le réveil du peuple

  1. 1. 1 Le réveil du Peuple Marocain ! elon ceux qui détiennent le pouvoir au Maroc, tout bon Marocain se doit être un bonet loyal sujet. Cela veut dire concrètement que tout Marocain asservi par leurs soins, façonné à leur image, pensant comme eux sera inévitablement le sujet modèle dont rêve tout pouvoir totalitaire, et tout pouvoir tout court. Le Marocain modèle, c’est ce sujet qui ne participe à la vie dans la société que dans la mesure où il ne dérange pas les intérêts des uns et des autres. C’est celui qui dit toujours « Na’am Sidi » à tout, qui courbe l’échine, pratique le double baisemain, ne conteste pas, ne descend pas dans la rue pour exprimer son mécontentement face à une politique méprisable et méprisante. Les Marocains ne sont plus des gentils agneaux que l’on amène à l’autel de la monarchie (trop envahissante) pour se faire sacrifier. Ils ont acquis au cours du temps et de leurs nombreuses luttes avant et après l’indépendance une conscience politique de leur contexte de vie à l’échelle locale, nationale et mondiale. Ils savent reconnaître les discours démagogues. On ne peut plus leur ordonner de faire semblant que les problèmes n’existent pas, qu’il faut se préoccuperde notre individualité, atomisée, isolée des événements mondiaux, qu’il faut d’abord défendre les intérêts des oligarchies affairistes et s’aveugler sur ce qui se passeau sein des masses laborieuses. Ce temps est désormais dépassé, révolu à jamais. L’éveil est en marche, c’est lui qui fait tourner, désormais, la roue de l’histoire. Aujourd’hui le peuple marocain doit comprendre qu’il ne peut rien attendre de quiconque sinon de croire en ses propres forces, car le succès ne peut provenir que de lui. Il n’a d’autre choix que de rompre radicalement avec les anciens stéréotypes que l’on a fait de lui, d’effacer pour toujours les stigmates de son complexe d’infériorité et de cessersadéshumanisation programmée. Le temps est venu de rentrer une fois pour toute dans l’histoire afin de lui donner un nouvel S
  2. 2. 2 élan pour rompre avec l’animalité d’un Etat devenu féroce. La priorité doit être donnée à l’humain et non aux intérêts des ploutocrates qui dirigent le pays dans le sens de leurs intérêts. Ceux qui détiennent le pouvoir et le capital et qui maintiennent le reste du peuple sous perfusion ne sont pas à l’abri de la colère populaire, celle-ci peut gronder et peut exploser à tout moment ! Ce peuple est trop bien placé pour savoir, avec certitude, ce que tout cela représente. Il connaît l’état lamentable de son pays devenu une Apartheid qui divise le pays en deux : d’une part une ultra-minorité et ses inféodés crapuleux qui concentrent toutes les richesses entre leurs mains, et d’autre part le reste du peuple qui est dans le sous-développement, la misère la plus abominable. Les malades connaissent l’état désastreux des hôpitaux, les enfants connaissent l’état de délabrement de leurs écoles, les étudiants connaissent les conditions consternantes dans lesquelles ils doivent étudier, les travailleurs connaissent leurs conditions pénibles de travail, les chômeurs connaissent ce que sontle désarroi et le désespoir (la liste est trop longue)… Après la colonisation, et après l’indépendance qui fut arrachée au prix du sang des moujahidinesdu peuple, tous les espoirs d’un peuple furent anéanti par une monarchie abusive, absolutiste, tortionnaire et esclavagiste. Les Marocains n’ont récolté en fin de compte aucun dividende, aucune reconnaissance, aucun honneur, aucune place ne leur a été accordéeni à eux ni à leurs enfants. Tout au contraire, le nouveau pouvoir a continué allégrement les mêmes procédés utilisés durant la belle période coloniale. Il est donc temps que ce peuple se prenne en charge sans confier sa destinée à qui que ce soit. Le pouvoir doit être exclusivement entre les mains du peuple dans son ensemble et non entre les mains d’un groupe particulier. Il faut rompre radicalement avec les discours et les actions insignifiantes qui nous plongent dans un sommeil profond, dans l’aliénation qui inhibe notre action.
  3. 3. 3 Oui, ce Peuple possède, en son sein, les ressources nécessaires à son développement, à son émancipation et à sa liberté. Il peut innover en matière de méthodes d’analyses et de compréhension du monde afin d’atteindre ses objectifs et promouvoir ses valeurs universelles selon une voie nouvelle et originale. La faiblesse apparente du peuple est due au fait qu’il a laissé, longtemps, son destin aux mains d’une élite supposée la diriger et guider son action. Or il s’avère que cette élite est totalement incapable, inefficace, indigente dans sa pensée et totalement aliénée par la fascination qu’elle a d’elle-même : c’estun narcissisme pathologique. Le peuple doit par conséquent ignorer ces pseudo-intellectuels qui œuvrent pour le compte des dominants. Il faut rompre également avec toute la classe politique libérale, nationale ou de gauche, et s’opposer à ces nouveaux nantis adossés au palais qui ne représentent qu’eux-mêmes : cette nouvelle classe semi-bourgeoise est « inutile et nocive ». C’est pourquoi le peuple ne veut plus faire de concessions. Car combien de concessions ont été faites, en son nom, sans aucun résultat à part quelques initiatives en apparence généreuses. Ces bonnes dispositions sont saluées avec jubilation, elles sont destinés à calmer les esprits, à montrer qu’il y a du changement (c’est le « Yes, we can » à la marocaine). Mais le peuple n’est pas dupe. Il a compris, depuis un certain temps, qu’aucun cadeau ne lui est offert. Que chaque concessionqui lui est proposéen’estqu’une compromission de plus qui affaiblit ses revendications. Son droit, il ne peut que l’acquérir qu’avec la fermeté de son action et son attachement au principe universel de justice, d’égalité, de droit, de liberté et de fraternité. C’estle seul moyen de sortir d’un état de mineur à celui de responsable éveillé, desubalterne à celui d’acteurdéterminé et autonome. Le peuple marocain assume pleinement son identité, ses spécificités, son originalité, son africanité, son arabité, sa berbérité et sonislamité. Et il veut le faire valoir et peu importe ce que les bien-nés en pensent.
  4. 4. 4 Mishkat Al Nour

×