1
Résoudre l’équation de la monarchie.
e mensonge principal, qui est répandu pour faire croire que la
monarchie est seule ...
2
reviendrait à se combattre elle-même car elle est la source de cette misère et se
nourrit de cette misère, ni élargissem...
3
souverain et maître de son destin. Ainsi la monarchie = archaïsme ; République
= progrès. La stagnation socio-économique...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

7.résoudre l’équation de la monarchie

153 vues

Publié le

Oui la monarchie non seulement doit être mise en équation, mais elle doit être définitivement résolue. La solution en est simple : la disparition de la monarchie et la mise en place d’une République démocratique où le Peuple devient souverain et maître de son destin. Ainsi la monarchie = archaïsme ; République = progrès.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
153
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

7.résoudre l’équation de la monarchie

  1. 1. 1 Résoudre l’équation de la monarchie. e mensonge principal, qui est répandu pour faire croire que la monarchie est seule légitime à gouverner, à partir duquel prolifèrent tous les autres consiste à dire que le Roi est le premier patriote, qu’il est « intelligent, bon, généreux, juste, sage, bienveillant et clairvoyant etc.», que sans lui le pays se fissurera et s’émiettera immanquablement. Ce mensonge fait donc croire que le monarque est le seul garant de l’unité du Maroc, qu’il est la locomotive qui fait avancer le pays vers le progrès. Rien n’est moins vrai que ce mensonge éhonté. Les tenants de ce mythe cauchemardesque distillent donc l’idée qu’il n’y a aucune autre alternative à la monarchie. Elle est selon eux la colonne vertébrale du pays qui maintient sa stabilité et son essor économique, il suffit d’aller voir ce qui se passe dans certains pays pour s’en convaincre. Selon eux encore, tous ceux qui ne pensent pas ainsi ne sont pas des vrais marocains, ce sont des traitres à la monarchie, il faut leur réserver le châtiment le plus dur et/ou les pousser à l’exil. Cette hypocrisie collective, habile à mal poser les problèmes pour mieux légitimer les odieuses solutions qu'on leur apporte est une véritable malédiction pour le Peuple. Car ce discours inhibe encore les forces de changement. On doit être clair : la monarchie n’est ni sacrée ni innocente. La monarchie n’est pas de l’ordre du divin, elle s’oppose même et catégoriquement aux principes de Dieu. Elle n'est ni entreprise philanthropique puisque le Roi possède le plus grande Holding privée du pays, ni volonté de reculer les frontières de l'ignorance par des programmes adéquates et des institutions dignement équipées, de la maladie par un système de santé efficient et des établissement hospitaliers en quantité et en qualité, ni désir de combattre la pauvreté cela L
  2. 2. 2 reviendrait à se combattre elle-même car elle est la source de cette misère et se nourrit de cette misère, ni élargissement de Dieu car elle instrumentalise la religion pour installer profondément sa tyrannie, ni extension du Droit puisqu’elle à tous les droits dont elle abuse immodérément. Il faut admettre une fois pour toutes que la réalité décisive de la monarchie s’apparente davantage à une multinationale. Le seul intérêt qui lui importe c’est de faire du profit au détriment du Peuple qu’elle exploite à volonté. La monarchie considère le pays comme étant sa propriété privée et les Marocains comme de simples domestiques à son service. Telle est la pure réalité. Pour la monarchie et son appareil d’Etat (le Makhzen), il existe des groupes d’hommes qui sont atteints de ce qu’on peut appeler le complexe de la dépendance. Pour la monarchie ces groupes serraient psychologiquement faits pour être dépendants; ils auraient besoin de cette dépendance pour vivre, ils la postuleraient, ils la réclameraient, ils l'exigeraient même; ce groupe de sous-hommes serait constitué par l’écrasante majorité du Peuple marocain. Pour la monarchie le Marocain n'essaierait même pas d'imaginer une autre situation que celle de la dépendance qui lui serait absolument nécessaire à sa vie. Il ne désirerait ni autonomie personnelle ni libre responsabilité. Pour la monarchie, ses sujets n'imaginent même pas ce que c'est que la liberté signifie. Ils ne la désireraient pas, ils ne la revendiqueraient même pas. Et si on venait à la leur donner, ils ne sauraient quoi en faire. Pour la monarchie affairiste le sens de l’intérêt général et de l’intérêt de la nation n’existe tout simplement pas dans son champ lexical. La monarchie a réalisé une véritable OPA sur les richesses matérielles et humaines du pays : elle agit tel un rapace prédateur. Oui la monarchie non seulement doit être mise en équation, mais elle doit être définitivement résolue. La solution en est simple : la disparition de la monarchie et la mise en place d’une République démocratique où le Peuple devient
  3. 3. 3 souverain et maître de son destin. Ainsi la monarchie = archaïsme ; République = progrès. La stagnation socio-économique permet au système de perdurer et de maintenir le Peuple sous sa domination, alors que le progrès et le développement tous azimuts conduit immanquablement à l’abolition de la monarchie et à l’émancipation du Peuple. C’est à cette condition que le Maroc retrouvera le chemin d’une civilisation éclairée, que les Marocaines et les Marocains pourront développer leur génie propre, qu’ils pourront respirer l'oxygène de la liberté, recouvrer leurs droits bafoués et qu’ils pourront promouvoir toutes les idées les plus innovantes, formuler une philosophie originale faisant la synthèse de toutes les philosophies humaines. C’est à cette condition donc que le Maroc deviendra le lieu d'accueil de tous les sentiments humanistes, ce nouveau Maroc, où le Peuple est Roi, sera le meilleur « redistributeur » des ressources et des richesses produites par les forces dynamiques du pays. Mishkat Al Nour

×