E participation

744 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
744
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

E participation

  1. 1. Outils de développementde l’e-participationMajed Khalfallah Avril 2012
  2. 2. Corollaires• Un système d’information doit se baser sur: – Une vision; alignement stratégique par rapport à la stratégie à informatiser – Une mission, dans laquelle on définit, dans le cadre de cette vision, le rôle à affecter au système – Un macro-processus qui identifie comment le système d’information (HW, SW, Data, Utilisateurs) vont interagir pour remplir la mission suscitée.• Un système d’information doit se baser sur les systèmes existants, leur urbanisation et leur intégration par rapport à un référentiel unifié.• Un système d’information doit être sécurisé, permettant l’identification adéquate des utilisateurs.• Chaque pays a sa vision  sa solution En absence de vision bien définie ? On choisit une démarche agilepilotée par la sélection naturelle  rôle primordial de la société civile Par le CrowdSourcing
  3. 3. Base de la vision: Charte du e-citoyenLa Charte du « e-citoyen » 1. Choix du moyen de communication  multicanal 2. Transparence du secteur public  principe de publication 3. Vue d’ensemble des droits et des devoirs  respect de l’aspect légale 4. Information personnalisée  outils d’analyse 5. Caractère pratique des services  Données et sémantique 6. Transparence des procédures  Workflow/référentiel/Integration 7. Confiance et fiabilité  traçabilité 8. Une administration à l’écoute des citoyens  Ticket management 9. Responsabilité et études comparatives  architecture modulaire/ identification robuste/Mail officiel/e-voting 10. Participation et moyens d’action  Wiki, FB like, PM social
  4. 4. Qu’est ce que le e- citoyen ?• Ce n’est pas un citoyen électronique.• C’est la présence officielle du citoyen réel dans un monde virtuel officiel où il pratique sa vie civique à travers un système d’information.• L’ensemble des e-citoyens composent une communauté virtuelle qui agit ensemble pour participer à la vie politique et économique du pays.
  5. 5. Identification des systèmes de la e-participation• Un identifiant unique E-Citoyen & Carte d’identité numérique CIN• Mise à disposition dun compte mail unique• Mise à disposition dun coffre fort électronique• Un Wiki expliquant lutilisation des systèmes et les procédés• La possibilité de créer leurs propres wiki et leurs donner le droitde les partager de façon générale ou restrictive• Des outils pour faire des sondages sur Email - SMS -• E-social project : gestion de projets communautaires• Mise à disposition dun centre de contact multi canal à ladisposition du citoyen (réclamations, pour les personnes nesachant pas utiliser un email – SMS)• E-Voting system• AppStore et « files reposetory »• Workflow vers des institutions publiques (principalement lesréclamations)
  6. 6. Identifiant unique e-citoyen• Un identifiant unique E-Citoyen & Carte d’identité numérique CIN• Réalisable en deux phases: 1. Identification numérique robuste du citoyen permettant de signer les demandes officielles adressées à ladministration et à ses concitoyens. Elle permettra aussi de signer les publications sur le wiki. Cette signature ne doit pas se baser sur un support externe au niveau de cette phase (en dehors éventuellement du téléphone portable du citoyen). 2. Carte dIdentité Numérique: ajout dune puce électronique sur la CIN en vu dy mettre plus dinformations et dy ajouter une identification forte pour une administration sans papier.• La livraison de lidentité numérique doit se faire à travers un contact direct (la poste, poste de police...) avec présence physique du citoyen
  7. 7. Adresse Email officielle• Adresse Email en webmail qui a un caractère officiel et public.• Cette adresse est obtenue en utilisant lidentité numérique citoyenne• Elle est utilisable officiellement par le citoyen pour envoyer des demandes et des réclamations ainsi que par ladministration pour adresser des documents officiels au citoyen (Facture sonede!!/steg, relevé dimpôt, etc.).• Tout contenue passant à travers cette boite Email est opposable aux tiers.• Elle doit avoir obligatoirement une option daccusé de réception.
  8. 8. Coffre fort électroniqueCe coffre fort doit être couplé avec ladresse email citoyen etcréer en même temps que celle-ci- Tout document déposé dans ce coffre fort est confidentiel etlaccès à ce coffre des tiers ne peut se faire que suite à lademande dun juge dinstruction. Ceci implique que,techniquement, même les autorités de gestion de ce coffrefort ne peuvent pas y accéder.- Toute fois, la structure qui gère ce coffre a un devoir depérennisation de sont contenue (archivage légal).- Le citoyen peut stocker des documents électroniques parUpload, par le transfert direct de Emailet de ces pièces jointes, ou bien partransfert direct de documents confidentielspar des tiers autorisés (relevé bancaire ...etc)
  9. 9. Participation Un Wiki expliquant lutilisation des systèmes et des procédésenrichies par les expériences personnelles des citoyens ayantutilisé le système de e-démocratie Un Wiki (avec historisation des modification) permettant aucitoyen de rédiger des pétitions et des demandes à caractèrespublique et communautaire. Le créateur des pages dans cewiki peuvent donner le droit de les partager de façon généraleou restrictive à dautres citoyens identifiés par leur adresseemail officielle. Des outils permettant au gouvernement et aux structuresspécialisées (publique ou privée) de réaliser des sondagesdopinions ou de comportement sur Email, SMS, site spécialisé... etc. avec authentification robuste.
  10. 10. Collaboration• Des outils pour permettre à un groupe de citoyens de présenter de demandes communes sous forme de pétition, signée, préalablement rédigée par le Wiki (avec historisation des modifications).• Un environnement de collaboration (Facebook like/wiki) permettant à chaque citoyen douvrir un compte identifié pour discuter et partager des idées avec ses concitoyens.• Un environnement de gestion de projets collaboratifs sociaux et citoyens, permettant de créer un projet citoyen, de participer à un projet existant et de suivre sa réalisation. Ce site peut être utilisé par le gouvernement pour communiquer sur létat davancement (technique, financier ...etc.) de ces projets et dy demander le support/participation du citoyen.
  11. 11. e-Voting• Le mécanisme technique, juridique, organisationnel qui permet de voter sur internet.• La grande difficulté est le respect des principes du vote classiques: – Secret  impossible de faire le lien du votant avec son vote – Libre  être sûr que personne ne force personne à un vote donné – Direct  pas d’usurpation d’identité• La difficulté technique de contrôle de ces règles ainsi que des règles de dépouillement et de non bourrage des urnes (électroniques) rendent ce système très difficilement acceptable par la population malgré sa réussite dans certains pays.
  12. 12. e-réclamation• Centre de contact composé dun call-center et dun service de récupération des doléances citoyen à partir des autres composantes (wiki, Email citoyen, SMS, site social collaboratif ...etc.)• Ce centre doit être le front office dun backoffice composé de WorkFlow administration publique qui permet dacheminer les réclamations vers les administrations concernées et dy récupérer les réponses pour les acheminer vers le citoyen en multi canal.• La doléance et la réponse à la doléance peuvent utiliser des canaux différents à la demande du citoyen (doléance par appel téléphonique et réponse sur lemail citoyen...etc.)• En général, c’est la mise en œuvre d’un CiRM (???)
  13. 13. Citizen RelationshipManagement (CiRM)“Citizen Relationship Management (CiRM) refers to a cluster of management practices, channel and IT solutions based on CRM found in Marketing” Alexander Schellong - Harvard UniversityAvec la particularité que le « Client » c’est « l’actionnaire »
  14. 14. Référentiel unifié• Les données de l’OpenData ne peuvent être exploitables que si elles peuvent être transformées en information.• Si les sémantiques d’une même donnée dupliquée, en apparence, sont différentes, la confiance dans le système est perdu et ceci impactera directement la e-participation.• Les systèmes d’information des structures publiques sont-ils prêts à se soumettre à un même référentiel ?
  15. 15. Intégration des SI de l’état … et ça c’est une autre histoire
  16. 16. « Elle (opengov) se situe dans une tendance émergente quiest celle de lOpen source governance, qui prônelapplication en politique et dans la gouvernance desdémocraties de philosophies telles que lopen sourceet les « contenus ouverts » (Open data), pour permettre àtout citoyen intéressé de contribuer à créer les contenus dela Politique, et pour permettre aux gouvernements de mieuxbénéficier des savoirs et savoir-faire locaux. » Page de l’OpenGov sur Wikipedia
  17. 17. Proposition aux bailleurs de fonds• L’APOS et OpenGovTN disposent des solutions pratiques couvrant ces conceptes.• Il manque à ces solutions un travail d’intégration et de testing/tuning pour les rendre opérationnels comme un produit «unique» capable de supporter une grande charge.• Proposition de SpeedCodingCamp aux bailleurs de fonds !!!
  18. 18. Merci pour votre patienceEt n’oublions pas, on n’a pas besoin detout faire pour commencer (palissade).

×