Boris VIAN (1954)                                                                     La chansonLa première interprétation...
LE DÉSERTEURMonsieur le PrésidentJe vous fais une lettreQue vous lirez peut-êtreSi vous avez le tempsJe viens de recevoirM...
Titre de l’œuvre : Nature :DateL’auteur :Nom :                               Prénom :Né en :                              ...
Boris VianNé en 1920 (Ville d’Aurey ) Mort en 1954 (Paris)Écrivain français , ingénieur, trompettiste , critique de Jazz ,...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le déserteur

3 118 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 118
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
46
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le déserteur

  1. 1. Boris VIAN (1954) La chansonLa première interprétation a été diffusée en 1954. Cette chanson a été interprétée par, entre autres, Mouloudji (mai 1954), Marc Lavoine (2008Concert de la tolérance), Boris Vian lui-même, Serge Reggiani, Juliette Gréco, Richard Anthony, Johnny Hallyday, Dan Bigras, Leny Escudero,Dédé Fortin, Joan Baez, Hugues Aufray et Peter, Paul and Mary ainsi que les Sunlights. En 1983, Renaud en fait une adaptation, sous le titreDéserteur. Mais cest Mouloudji qui fut le premier à la chanter, tous les artistes sollicités sétant désistés. Mouloudji demande à Boris Vian demodifier certaines paroles, parce quil souhaitait un propos plus large. Ainsi, "Monsieur le Président" est remplacé par "Messieurs quon nommegrands" ; "ma décision est prise, je men vais déserter" est remplacé par "les guerres sont des bêtises, le monde en a assez" etc. De plus, étant nonviolent, il veut modifier la fin car, il nimagine pas avoir un fusil, et de plus tirer sur des gendarmes.Il aurait conseillé à Boris Vian de remplacerles deux derniers vers Que je tiendrai une arme / Et que je sais tirer par : Que je n’aurai pas d’armes / Et qu’ils pourront tirer, afin de conserverle côté pacifiste de la chanson. Et Boris Vian lui a répondu "tu fais comme tu veux Moulou, cest toi qui chantes". La chanson, enregistrée le jour même de la défaite de Dien-Bien-Phu, 7 mai 1954 ,par pur hasard, sera immédiatement interdite de diffusion radio, et interdite de vente. Boris Vian enregistrera plus tard laversion "armée" mais cest la version Mouloudji qui sera apprise par tous les jeunes entre 1954 et 1960-62, transmise par les associationsmilitantes, syndicales, par les spectacles de soutien dont Mouloudji nétait pas avare. Ensuite, Peter, Paul and Mary la chanteront, aux États-Unis,au début de la guerre du Viet-Nam.CensurePaul Faber, conseiller municipal de la Seine, avait été choqué du passage à la radio de cette chanson, et avait demandé à ce quelle soit censurée.En guise de réponse, Boris Vian écrit une lettre mémorable quil diffuse partout sous forme de lettre ouverte, sous le nom de Lettre ouverte àMonsieur Paul Faber. Mais la radiodiffusion et la vente de ce chant antimilitariste furent interdites. Linterdiction fut levée en 1962.Dans les années 1970, pendant la guerre du Viêt Nam, la chanson a été utilisée pendant des marches pacifistes et interprétée par Joan Baez etPeter, Paul and Mary. En 1991, elle a également été utilisée durant des manifestations contre l’intervention occidentale dans la guerre du Golfe.Renaud a adapté la chanson quil a publié dans « LIdiot international » le 9 janvier 1991. En conséquence, la chanson pacifiste a été inscrite surla liste de proscription des radios.Le texte de la chanson Le Déserteur comporte douze strophes de quatre vers en rimes embrassées. Il s’agit d’une lettre adressée à « Monsieur lePrésident » par un homme ayant reçu un ordre de mobilisation en raison d’un conflit armé. L’homme y explique qu’il ne souhaite pas partir à laguerre, et justifie sa décision par les décès survenus dans sa famille proche à cause de la guerre, et par le fait quil ne veut pas tuer de pauvresgens. Il révèle son intention de déserter pour vivre de mendicité tout en incitant les passants à suivre son exemple. [
  2. 2. LE DÉSERTEURMonsieur le PrésidentJe vous fais une lettreQue vous lirez peut-êtreSi vous avez le tempsJe viens de recevoirMes papiers militairesPour partir à la guerreAvant mercredi soirMonsieur le PrésidentJe ne veux pas la faireJe ne suis pas sur terrePour tuer des pauvres gensCest pas pour vous fâcherIl faut que je vous diseMa décision est priseJe men vais déserterDepuis que je suis néJai vu mourir mon pèreJai vu partir mes frèresEt pleurer mes enfantsMa mère a tant souffertElle est dedans sa tombeEt se moque des bombesEt se moque des versQuand jétais prisonnierOn ma volé ma femmeOn ma volé mon âmeEt tout mon cher passéDemain de bon matinJe fermerai ma porteAu nez des années mortesJirai sur les cheminsJe mendierai ma vieSur les routes de FranceDe Bretagne en ProvenceEt je dirai aux gens:Refusez dobéirRefusez de la faireNallez pas à la guerreRefusez de partirSil faut donner son sangAllez donner le vôtreVous êtes bon apôtreMonsieur le PrésidentSi vous me poursuivezPrévenez vos gendarmesQue je naurai pas darmesEt quils pourront tirer
  3. 3. Titre de l’œuvre : Nature :DateL’auteur :Nom : Prénom :Né en : à :Mort en : à :Origine ( parents ) :Etudes / Activités :Moments importants de sa vieSon oeuvre :L’ŒUVRE ETUDIÉE :Contexte :Thème général :Message que l’auteur veut faire passer :Portée de l’œuvre :
  4. 4. Boris VianNé en 1920 (Ville d’Aurey ) Mort en 1954 (Paris)Écrivain français , ingénieur, trompettiste , critique de Jazz , parolier et compositeur . Une des figures de SaintGermain des Près de l’après guerre .Il a composé entre autre le déserteur .Il a écrit des poèmes (Cantilènes en gelée) et des romans ( l’automne à Pékin, l’écume des jours, j’irai cracher survos tombes).

×