Arthur Rimbaud
Jean Nicolas Arthur Rimbaud est né le 20 octobre 1854 à Charleville-
Mézières dans les Ardennes. C'est le d...
A partir de 1872, il publie à Londres avec l'aide de Germain Nouveau les
Illuminations, un recueil d'environ cinquante-sep...
En 1891, il tombe gravement malade et rejoint avec une caravane Zeilah, puis débarque à Aden.
Ses douleurs s'accentuent, a...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Arthur rimbaud

414 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
414
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Arthur rimbaud

  1. 1. Arthur Rimbaud Jean Nicolas Arthur Rimbaud est né le 20 octobre 1854 à Charleville- Mézières dans les Ardennes. C'est le deuxième enfant d'un père capitaine et d'une mère d'origine paysanne. Pris par son métier le père est souvent absent et finit par abandonner sa femme et ses quatre enfants. Rimbaud fut donc élevé strictement par sa mère seule. Bien que vivant dans un quartier ouvrier de Charleville, Rimbaud effectue une scolarité talentueuse en emportant notamment des prix d'excellence en littérature. A partir de l'âge de 11 ans, il compose des poèmes, des élégies et des dialogues. En 1869, il remporte aisément le Concours académique de composition latine. A cette époque, il entretient un échange épistolaire avec Ernest Delahaye. En 1870, il se lie d'amitié avec Georges Izambard, son professeur de rhétorique qui lui prête des livres comme Les Misérables de Victor Hugo. Influencé, il écrit et publie ses premiers vers Les Étrennes des Orphelins dans La revue pour tous. Il veut se joindre au mouvement du Parnasse, et songe à partir pour connaître le Paris révolutionnaire. Les péripéties de la guerre de 1870 font que ses nombreuses fugues échouent. En ces temps troublés, il se voit enfermé à son arrivée sur Paris dans la prison Mazas. Izambard paye sa caution et ils se rejoignent à Douai. Il fait la connaissance de Demeny, un poète éditeur, à qui il laisse quinze feuillets de poèmes espérant leur publication. Cela ne se fera pas mais ils seront connus plus tard sous le nom de Recueil de Douai. A son retour forcé à Charleville, il publie toute fois dans Le Progrès des Ardennes un récit satirique en novembre 1870 Le rêve de Bismarck, sous le pseudonyme de Jean Baudry. Peu après, il fait une nouvelle fugue à Paris et les évènements de la Commune font que sa poésie se radicalise avec Les Pauvres à l'Église. Il en vient à critiquer le romantisme et le Parnasse. En 1871, il est mis en contact avec Paul Verlaine et séjourne chez différents poètes tels que Verlaine, Cros, Gill, Cabaner et de Banville. Cette même année, Rimbaud, tout juste agé de dix-sept ans , atteint sa maturité poétique avec Le Bateau ivre et les Premières communions . Un an plus tard, suite à ses nombreuses provocations, il doit quitter Paris, Verlaine le rejoint à Charleville et ils vivent une liaison amoureuse mouvementée à l'étranger. Une mésentente déclenche une tragédie où Verlaine tire deux balles sur son amant et est condamné à deux ans de prison. C'est la fin de leur liaison, qui marque la fin du parcours littéraire de Rimbaud par un recueil de poèmes en prose, Une saison en enfer. Arthur Rimbaud, âgé de 11 ans, premier communiant Paul Verlaine et Arthur Rimbaud Rimbaud alité suite au "drame de Bruxelles", Jef Rosman
  2. 2. A partir de 1872, il publie à Londres avec l'aide de Germain Nouveau les Illuminations, un recueil d'environ cinquante-sept poèmes en prose. Ensuite, voulant apprendre différentes langues, il entreprend des voyages en Allemagne, Suisse et Italie. Tombé gravement malade en Italie et sans ressources, il est rapatrié sur Marseille. Redoutant sa mère, il hésite à rentrer à Charleville mais y retourne en 1875, où il suit des cours de solfège et de piano. Le désir du voyage le reprend. Après un passage par l'Autriche, il se retrouve à Rotterdam où il s'engage dans les troupes coloniales néerlandaises. Arrivé aux Indes néerlandaises, ne voulant pas admettre la discipline militaire, il déserte. Sur un navire écossais, il réussit à rentrer en Irlande. Il retourne à sa ville natale. En 1877, il repart, mais les étapes de son périple à travers l'Europe ne sont pas prouvées. Différentes sources sont contradictoires. A la fin de l'année, il est de retour à Charleville. En 1878, il débarque à Alexandrie, et trouve un emploi dans une entreprise anglaise à Chypre. L'année suivante, le paludisme le contraint à rejoindre les Ardennes. Sa santé rétablie, il retourne à Chypre en 1880. Il réussit à décrocher un nouveau travail, mais se brouille avec employeur. Il se rend à Alexandrie et décide de ne plus retourner en France. A partir de 1880, en Afrique, il enchaîne différents emplois (commerce du café, troc de peaux, or, ivoires, parfums, encens, musc...) à Aden et puis dans la région du Harar en Ethiopie. Il se plaint dans sa correspondance familiale de nombreuses fièvres. En 1885, il décide de s'engager dans le trafic d'armes au Choa pour faire fortune. Il organise des caravanes de transports d'armes pour le compte du dirigeant du royaume abyssin, Ménélik II. En 1887, il est de plus en plus malade et souffrant de rhumatisme, retourne en Egypte où il est confronté à des difficultés administratives qui nécessitent l'intervention de Gaspary. Il profite de son séjour de repos pour publier les notes de son expédition de Choa. Pendant ce temps,en France, les milieux littéraires parisiens se questionnent sur sa disparition et le considèrent mort. Paul Verlaine lui dédit Laeti et erralrindi, puis l'année suivante en 1888, une étude biographique. Cette même année, Rimbaud se réinstalle au Harar où il continue de trafiquer. Des visiteurs français le décrivent comme « un être intelligent, sarcastique, peu causant, ne livrant rien sur sa vie antérieure, vivant très simplement, s’occupant de ses affaires avec précision, honnêteté et fermeté ». Les rumeurs qui le font passer pour un marchand d'esclaves sont infondées. Les Illuminations A Aden Au Harar
  3. 3. En 1891, il tombe gravement malade et rejoint avec une caravane Zeilah, puis débarque à Aden. Ses douleurs s'accentuent, aussi bien qu'on lui conseille de rejoindre le France. Le 20 mai 1891, il arrive à Marseille où il est hospitalisé. Amputé de la jambe, il requiert la présence d'un membre de sa famille qui se relaye à son chevet dans les semaines suivantes. Rimbaud dédèce le 10 novembre 1891. Son corps est ramené à Charleville. Tombe de Arthur Rimbaud Dessin de Rimbaud mourant par sa soeur Isabelle

×