L'inconnue sur l'île de Chiron
e me réveilla en sursaut. Je sentais le soleil qui
chauffait mes membres, avec ses rayons. ...
e me remémorais ensuite, les évènements
qui m'avaient conduits jusqu'à cette mystérieuse
île. Je me souvenais seulement de...
petite.
« - Bonjour, moi c'est Élisabeth, demi-fille d'Aphrodite.
Bienvenue sur L'île de Chiron. M'informa-t-elle.
− Bonjo...
salle se trouvait un estrade, sur laquelle était posée un
pupitre, orné de belles illustrations. Je m'émerveillais à la vu...
qui en fait était assez basique avec une table assortie d'un
fauteuil, il y avait également une bibliothèque. La demoisell...
le plus excitant, c'est que à chaque Solstice d'été et
d'hiver, il y a des phénomènes étranges qui nous arrivent.
− Par ex...
ragoutante. Pas très conviviale mais assainissent. Lorsque
l'heure de se coucher arriva, un garçon vient me chercher pour
...
− NI ce qu'on sait faire!
− Montre nous, aller! »
Ils se mirent alors à me pousser des tous les côtés. C'est alors
qu'une ...
souhaitant bonne une bonne nuit et s'en alla. Le réveil fut le
même que le précédent: un seau d'eau fraîche. On se croirai...
descendants d'Artémis et d'Athéna se combattirent avec
fougue et souplesse. Les héritiers d'Héra offrirent à chacun des
co...
évènements deux grands hommes cagoulés m'enlevèrent un
après-midi où j'étais allée chez ma tante et mon oncle, et me
miren...
(L'inconnue sur l'île de chiron)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

(L'inconnue sur l'île de chiron)

1 268 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 268
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
983
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

(L'inconnue sur l'île de chiron)

  1. 1. L'inconnue sur l'île de Chiron e me réveilla en sursaut. Je sentais le soleil qui chauffait mes membres, avec ses rayons. En me relevant, j'aperçus la mer et au bord une barque inutilisable, dommage je ne pourrai plus m'en servir. Lorsque je me retourna, je vis à ma droite, d'immenses montagnes recouvertes de verdures multicolores. A ma gauche, une sorte de bâtiment en pierre, ouvert, avec des estrades. Et au centre, un majestueux château. Soudain, un mouvement attira mon attention. C'était un petit groupe de personnes qui couraient, sautaient... Mais que faisaient-ils à faire des exercices intenses dans un endroit aussi paradisiaque? Pour reprendre mes esprits et comprendre ce qu'il m'arrivait, je respira un bon coup et repéra un arbre qui semblait parfaitement convenable pour m'abriter du soleil. En m'y adossant, je réfléchissais à ce que j'avais vu: la mer, une barque inutilisable, des montagnes, un château, un bâtiment inconnu, des personnes qui couraient, une pancarte indiquant « L'Île de Chiron ». Qu'est-ce que c'est? Où suis-je?
  2. 2. e me remémorais ensuite, les évènements qui m'avaient conduits jusqu'à cette mystérieuse île. Je me souvenais seulement de cris, des bras, des mains, un homme et une femme qui se tenaient par la main, une petite fille qui pleurait, deux grands hommes cagoules, de l'eau, puis le trou noir! J'essayais de me rappeler qui étaient tous ces gens mais en vain. Je me décida enfin à aller explorer cette fameuse île. Marchant d'abord le long du rivage, je voyais des montagnes, puis au bout un port, mais je ne pouvais y avoir accès. Je me résigna donc à aller vers le château, que j'avais aperçu précédemment. Crapahutant en sa direction, des champs et des vignes se firent voir. Em me rapprochant du bâtiment qui me paraissait étrange, je distinguais une scène. Un chemin menait jusqu'au château, avec un panneau indiquant « Le Château des Sangs-mêlés ». a porte était entrouverte, une intuition inconnue me dit de frapper avant d'entrer. Lorsque je le fis, une voix stridente me dit d'entrer. Quand j'entra, je découvris avec surprise, une jeune fille blonde, aux yeux verts et
  3. 3. petite. « - Bonjour, moi c'est Élisabeth, demi-fille d'Aphrodite. Bienvenue sur L'île de Chiron. M'informa-t-elle. − Bonjour. Maugréais-je. − Comment tu t'appelles et de quel dieu es-tu demi-fille? questionna-t-elle. − Je ne sais absolument pas comment est ce que je m'appelles et de quel dieu parlez vous? M'énervais-je. − Du calme! Du calme! Tour d'abord je préférerai que tu me tutoies, ensuite ne t 'inquiètes pas pour le reste je m'en occupe. » Malgré le fait que je ne connaissais pas cet endroit, j'avais la forte impression d'y avoir toujours demeurée. L'Île de Chiron m'avait-elle dit, la définition de Chiron me vint instinctivement: dans la mythologie grecque Chiron était un centaure, qui se différenciait de ses congénères, par sa sagesse et sa prodigalité. Lorsqu'il périt au cours d'un combat, qui l'opposait à Héraclès, il offrit son immortalité à Prométhée. Zeus le plaça alors parmi les astres, il forme aujourd'hui la constellation du Sagittaire. lle nous fit prendre un immense escalier, qui nous mena jusqu'à une salle majestueuse, illuminée par des lustres à intervalles. En son milieu était placée des tables à perte de vue, entourée de chaises enfin elles ressemblaient plus à des fauteuils de luxe! Au bout de celle
  4. 4. salle se trouvait un estrade, sur laquelle était posée un pupitre, orné de belles illustrations. Je m'émerveillais à la vue de cette fabuleuse pièce. Élisabeth continua son chemin, jusqu'à une porte. Une simple porte peut vous faire un sacré effet, je ressentis d'abord la peur, puis le mystère et enfin la curiosité de savoir ce qui se cachait derrière cette misérable porte. On me fit finalement entrée, mais Élisabeth resta dehors. Lorsqu'une voix m'interrompit dans mes pensées, et me fit sursauter: « -Bonjour mademoiselle! Comment vous appelez-vous? Me demanda une voix masculine. − Bonjour. Je ne sais pas quel est mon nom et vous? M'informais-je. − Je ne sais pas non plus. Mais tu as pu entré sur notre île, alors qu'elle est protégée d'un film d'invisibilité ainsi que d'un bouclier, permettant son invisibilité aux yeux des mortels. Donc on peut en conclure que tu es une sang- mêlé chanceuse! − Monsieur qu'est ce qu'une sang-mêlé? − -Un sang-mêlé est un enfant né de l'union d'un mortel et d'un dieu. − Au fait où sommes-nous, non que je ne fasse pas confiance à Élisabeth mais vous êtes adulte. − Merci pour ce compliment j'en suis fort flatté. Nous sommes sur l'île de Chiron en Pélonie. Maintenant si tu le permets, une de tes camarades va t'expliquer le fonctionnement de notre établissement. » C'est alors qu'une jeune fille de mon âge entra dans le bureau
  5. 5. qui en fait était assez basique avec une table assortie d'un fauteuil, il y avait également une bibliothèque. La demoiselle qui me faisait face, avait des yeux verts ainsi que des cheveux bouclés et roux comme le feux, remontés en une queue de cheval, vêtue d'un survêtement orange flashi avec des inscriptions blanches que je ne pus distinguer. « - Ma chère amie, je vous présente Néréa demi-fille d'Artémis. Néréa aurais-tu l'amabilité de... − Oui, monsieur. D! A bientôt! Le coupa-t-elle toute enjouée. − A bientôt, répondit ce mystérieux monsieur. D. » Cette fameuse Néréa m'emmena au dehors de ce cabinet, en sautant presque sur place. « - Salut, alors t'es nouvelle? S'enquit-elle. − On dirait bien oui. Acquiesçais-je timidement. − Tu sais même si monsieur. D parle d'une façon assez soutenue, il est très gentil et tient beaucoup à ses élèves. Continua Néréa. − Si tu le dis. − Au fait tu t'appelles comment? − Je sais pas, soupirais-je découragée. − Pas pour longtemps alors! Mais en attendant de savoir ton véritable nom, je vais te donner un surnom. S'enthousiasma-t-elle. − Attends, attends que veux tu dire? − Dans deux jours aura lieu le Solstice d'Été, c'est une fête qui célèbre le passage à la saison d'été. Où tout le monde danse, chante, et parfois il y a même des combats. Mais
  6. 6. le plus excitant, c'est que à chaque Solstice d'été et d'hiver, il y a des phénomènes étranges qui nous arrivent. − Par exemple? − Je sais pas exactement, mais je sûre que l'on trouvera ton géniteur ainsi que ton identité. Flo ça te va comme surnom? − Su tu veux. » a tête toute embrouillée, nous continuâmes notre chemin en direction des dortoirs. Elle me mit dans le dortoir commun en attendant de savoir qui est mon géniteur, et lorsque je le serais j'irais dans le dortoir de mes frères et sœurs. Mais je n'eus même pas le temps de reprendre mes esprit, que l'on me mit sur le terrain. u cours de cette journée assez fructueuse, j'avais appris et fait beaucoup de choses: tirer à l'arc, manier l'épée et la lance, j'avais même vu deux satyres et un centaure! C'était extraordinaire! J'avais également repéré les gens fréquentables et infréquentables, à mon goût en tout cas. Au moment du dîner, on nous offrit un plat de carottes et de viande rouge, avec en guise de dessert une sorte de crème pas très
  7. 7. ragoutante. Pas très conviviale mais assainissent. Lorsque l'heure de se coucher arriva, un garçon vient me chercher pour m'emmener au dortoir. Le voyage se fit en silence, je ne pus distinguer que ses cheveux châtains bouclés. Quand j'atterissa dans mon lit je me remémorais mon parcours: je ne sais pas qui je suis, ni d'où je viens, je suis sur l'Île de Chiron en Pélonie, j'ai fait des exercices épuisants aujourd'hui; dans deux jours je saurai qui je suis... Je fis interrompu en plein milieu de mes pensés par le sommeil. e fus réveillée par un seau d'eau fraîche. Pas très agréable, mais efficace. On nous fit faire des pompes, une sorte de parcours de santé interminable à mon goût, de la chasse, et un relais de crawl dans la mer. Ensuite on alla dans un salle, où des instruments, des papiers de couleurs, des feuilles, des feutres nous attendaient. On nous donna pour seule consigne, « Laissez libre cours à votre imagination! » C'était les préparatifs pour la fête. Quand je fus ressortie de la salle, un groupe de deux filles et deux garçons m'encercla. « - Alors la nouvelle, on sait pas comment on s'appelle?
  8. 8. − NI ce qu'on sait faire! − Montre nous, aller! » Ils se mirent alors à me pousser des tous les côtés. C'est alors qu'une force inconnue me submergea. Soudain j'entendis mes agresseurs criés de surprise. « - Espèce de Chimère tu vas me le payer... » Un jet d'eau interrompit l'une des fille qui allait me frapper. Je me rendis compte que de l'eau jonchait le sol, et avait mouillé le petit groupe, ce qui me permis de m'enfuir à toute vitesse. Arrivée à ma chambre, essoufflée et choquée, je voulus aller dehors. Je me mis à courir, courir, autant que je le pouvais. J'arriva à temps pour le souper. A ma grande surprise, un grand brun, robuste se mit en face de moi et me dit: « - Moi aussi, ils m'ont posé des problèmes à mon arrivé, mais en leur clouant le bac comme tu l'as fait, ils ne t'approcheront plus, crois-moi! S'enquit-il. − Merci, répondis-je étonnée. − De rien. Moi c'est Jake, demi-fils d'Athéna, un peu impulsif, j'adore la boxe. Maintenant à toi de te présenter. M'incita Jake. − Je ne sais pas comment je m'appelle ni d'où je viens, j'ai d'après ce que j'ai vu certaine facilité avec l'eau, et j'attends le Solstice d'Été pour savoir qui je suis. − Certaine facilité avec l'eau! Tu as surtout des pouvoirs avec l'eau oui! − Peut être. » Le dîner se termina avec des sujets aussi diverses qu'intéressants. Jake me ramena à mon dortoir, en me
  9. 9. souhaitant bonne une bonne nuit et s'en alla. Le réveil fut le même que le précédent: un seau d'eau fraîche. On se croirait à l'armé! Sauf que ce matin-là je me sentais bizarre, comme si j'étais remplie d'une nouvelle énergie qui allait pouvait sortir à tout moment. Le matin fut plus technique qu'actif. On nous appris à coopérer en groupe pour encercler nos ennemis. L'après-midi on finalisa les préparatifs pour la fête. Je me chargea d'accrocher les guirlandes, placer les tables et les chaises. 'heure de la fête arriva enfin. Néréa et Jake vinrent me rejoindre au feu à la lisière de la forêt, où se déroulaient les festivités. Ils avaient de bien s'entendre tous les deux. Les décorations était digne d'une petite fête mais conviviale, la musique était jouée ou passait à la radio, la nourriture était délicieuse... Lorsque les enfants d'Aphrodite arrivèrent, un grand silence se fut. Ils étaient tous d'une beauté incroyable ainsi que vêtus de vêtements vraiment sublimes, on aurait dit qu'ils sortaient tout droit d'un rêve; ceux de Dionysos nous firent gouter de divines vins; les
  10. 10. descendants d'Artémis et d'Athéna se combattirent avec fougue et souplesse. Les héritiers d'Héra offrirent à chacun des couples une bague et un bracelet de fleurs et ceux d'Apollon réalisèrent d'invraisemblables démonstrations avec le feu. J'étais à une table, sur laquelle était placée d'innombrables plats qui avaient d'être aussi délicieux les uns des autres. A ma droite, il y avait la piste de danse et derrière les musiciens, devant moi un grand feu de camp et à ma gauche une immense forêt. « - Flo regarde! Regarde devant toi! M'indiqua une voix familière. » Et en effet devant moi se trouvaient des bulles d'eau flottantes! Que je pouvais diriger à ma guise. Incroyable! « - Notre première sang-mêlé de Poséidon! S'exclama Jake. − Pourquoi la première? M'intéressais-je. − Zeus, Poséidon et Hadès on fait le pacte de ne plus avoir d'enfants. M'explique Néréa. » C'est alors que tout me revint en mémoire. J'avais été dans un orphelinat depuis ma plus tendre enfance. Je le connaissais par cœur, j'avais vu arriver des orphelins puis repartirent dans des familles d'accueil , un à un. Je recevais quand même la visite de mon oncle, ma tante et de ma petite cousine de temps en temps. Je m'appelle Flore Swallwood, j'ai 16 ans, je suis née à Brooklyn le 19 janvier 1998! J'avais eu quelques temps avant mon arrivé sur l'île des phénomènes étranges, lorsque j'étais proche de l'eau. Par exemple quand une bouteille d'eau se trouvait à ma proximité, elle explosait; l'eau dans ma baignoire faisait des voltiges dans l'air... Peu après ces
  11. 11. évènements deux grands hommes cagoulés m'enlevèrent un après-midi où j'étais allée chez ma tante et mon oncle, et me mirent sur une barque qui me conduisit jusqu'à cette île. Les veinards ils avaient tout prévu! Mais le film d'invisibilité de l'archipel m'avait effacé ma mémoire. Désormais ma maison c'est ici. Dans le dortoir de Poséidon, où je serais seule, mais j'aurai mes amis.

×