ETUDE DE SAUVEGARDE   DES KHETTARASZONE FEZNA-JORF-HANNABOU     ETUDE PRELIMINAIRE
PLAN DE L’EXPOSE   CARACTERISTIQUES DE LA ZONE    D’ETUDE   METHODOLOGIE DE L’ETUDE   APERCU SUR LE SYSTEME KHETTARA  ...
CARACTERISTIQUES DE  LA ZONE D’ETUDE
Carte de la zone d’étude : Fezna-Jorf-Hannabou
Climatologie   Pluviométrie moyenne annuelle ne    dépassant pas 100 mman;   Deux saisons humides : Automne et    Printe...
Pédologie   Classe I    : 863 ha;   Classe II   : 2.377 ha   Classe IV : 780 ha            SAU       : 4.020 ha   La t...
Hydrologie   Oued Gheris (110 Mm3an);   Affluent El Batha longeant la palmeraie de    Jorf;   Affluent Hnich et Ougnat ...
Méthodologie de l’étude   Etude bibliographique;   Inventaire de toutes les 60 khettaras et    interview (A.E.L.C.D, CMV...
APERCU SUR LE SYSTEME DE MOBILISATION DES  EAUX SOUTERRAINES    LES KHETTARAS
Zone d’action ORMVA-TF   Nombre total des khettaras   : 570;   Nombre khettara fonction     : 170   Longueur totale    ...
Zone Erfoud-Rissani    Zone          Nbre    Nbre    Longueur   Débit (ls)     Sup       Sup                  total   fonc...
Principe généralCe mode est adopté quand : La nappe phréatique n’est pas trop profonde; Le sol à une pente suffisante po...
Caractéristiques des oasis     irriguées par les khettaras   Climat aride présaharien à pluie rare;   Terre abondante et...
Intérêts et avantages   Rôle social : constitue la source d’eau potable    de plusieurs ksours;   Frais de fonctionnemen...
Inconvénients   Creusement fait appel à une importante masse    salariale;   Création : travail artistique et empirique;...
Situation des khettaras de Jorf
Evolution du nombre des khettaras fonctionnelles             70             60             50             40Nbre Khet     ...
GEOLOGIE        ET HYDROGEOLOGIEDE LA ZONE D’ETUDE
GéologieConstitué de deux éléments nettement  distincts :   Un socle primaire plissé;   Un recouvrement alluvionnaire   ...
Stratigraphie du Quaternaire
Hydrodynamique de la nappe1- Caractéristiques de la nappe Étendue                     : 150 km²; Gradient hydraulique   ...
EVOLUTION DU NIVEAU PIEZOMETRIQUE AU NIVEAU DE LA ZONE DE JORFProfondeur (en m )              26,00              24,00    ...
Salinité des eaux des khettars (2000)N° labo     Zone                 Nom   Salinité (gl)   CE (mhcm)   Classe   CE Moyenn...
Bilan de la nappe de Jorf      Actif            Quantité           Passif       Quantité (Mm3)                        (Mm3...
Facteurs dalimentation de la nappe phréatique              Fezna-Jorf-Hannabou     43%                                    ...
Situation actuelle
TECHNIQUES DEREHABILITATION DES    KHETTARAS
Problèmes      posés   Nombre excessive de stations de pompage (197    stations);   Rabattement de la nappe (effet de la...
Techniques traditionnelles   Se basent sur l’empirisme des    agriculteurs;   Fait appel à des moyens traditionnelles   ...
Techniques    mixtes   Techniques adaptés à l’empirisme des    agriculteurs;   Revêtement en béton ordinaire ou en    ma...
Techniques modernes   Maîtrise des données de base (levés topo,    mesure de débit, étude géologique et    géomorphologiq...
PROPOSITIONS ENVISAGEES
Propositions   Construction des barrages collinaires sur    Oued El Batha et sur oued Ougnat;   Réhabilitation des barra...
Conclusion   Situation précaire des khettaras         Sécheresse , surexploitation    35 % des khettaras fonctionnelles; ...
Reommandations   Approfondir davantage les études    hydrogélogiques (simulation de la nappe et des    eaux de crues) en ...
MERCIPOUR VOTRE ATTENTION
Etude de sauvegarde des khettaras
Etude de sauvegarde des khettaras
Etude de sauvegarde des khettaras
Etude de sauvegarde des khettaras
Etude de sauvegarde des khettaras
Etude de sauvegarde des khettaras
Etude de sauvegarde des khettaras
Etude de sauvegarde des khettaras
Etude de sauvegarde des khettaras
Etude de sauvegarde des khettaras
Etude de sauvegarde des khettaras
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude de sauvegarde des khettaras

2 067 vues

Publié le

Publié dans : Formation
1 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • السلام عليكم استاذ سعيد جدا بمعرفتكم عبر البتاجكم العلمي اتمنى البتعرف عليكم اكثر فانا استاذ باحث اهتم بموضوع الماء والمجتمع في مجالات عرب الصباح زيز وغريس اتمنى استاذي ان تمدوني ان امكنكلم بابحاثكم حول الخطارات وتفضلوا بازكى تحياتي محمد بسباس
    khlidbesbass@gmail.com
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 067
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
52
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
1
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Carte de la zone d’étude : Fezna-Jorf-Hannabou
  • Etude de sauvegarde des khettaras

    1. 1. ETUDE DE SAUVEGARDE DES KHETTARASZONE FEZNA-JORF-HANNABOU ETUDE PRELIMINAIRE
    2. 2. PLAN DE L’EXPOSE CARACTERISTIQUES DE LA ZONE D’ETUDE METHODOLOGIE DE L’ETUDE APERCU SUR LE SYSTEME KHETTARA GEOLOGIE ET HYDROGEOLOGIE DE LA ZONE TECHNIQUES D’AMENAGEMENT DES KHATTARAS PROPOSITIONS DE SAUVEGARDE DES KHETTARAS
    3. 3. CARACTERISTIQUES DE LA ZONE D’ETUDE
    4. 4. Carte de la zone d’étude : Fezna-Jorf-Hannabou
    5. 5. Climatologie Pluviométrie moyenne annuelle ne dépassant pas 100 mman; Deux saisons humides : Automne et Printemps Température moyenne annuelle de 28 °C, avec un maximum de 42°C en Juillet et un minima de 2°C en Janvier Évaporation Moyenne annuelle d’environ 2.200 mman. CLIMAT SAHARIEN A HIVER FROID
    6. 6. Pédologie Classe I : 863 ha; Classe II : 2.377 ha Classe IV : 780 ha SAU : 4.020 ha La texture des sols est généralement équilibrée à limoneuse; Les sols sont salins.
    7. 7. Hydrologie Oued Gheris (110 Mm3an); Affluent El Batha longeant la palmeraie de Jorf; Affluent Hnich et Ougnat traversant le glacis quaternaire des khettaras Quatre barrages de dérivation dérivant 42 m3s, soit un apport annuel de 20 Mm3an. 60 khettaras dont 20 sont fonctionnelles; Plus de 200 stations de pompage dont 6 collectives
    8. 8. Méthodologie de l’étude Etude bibliographique; Inventaire de toutes les 60 khettaras et interview (A.E.L.C.D, CMV 717, Subd SER); Inventaire de 197 stations de pompage (Subd SGRID); Suivi de la piézomètrie de la nappe; Mesure des débits des khettaras; Mesure de la salinité des khettaras.
    9. 9. APERCU SUR LE SYSTEME DE MOBILISATION DES EAUX SOUTERRAINES LES KHETTARAS
    10. 10. Zone d’action ORMVA-TF Nombre total des khettaras : 570; Nombre khettara fonction : 170 Longueur totale : 2.900 km; Superficie totale dominée : 16.500 ha Superficie irriguée : 3.500 ha; Volume des eaux dérivés : 90 Mm3an
    11. 11. Zone Erfoud-Rissani Zone Nbre Nbre Longueur Débit (ls) Sup Sup total fonct (km) Dominée irriguée (ha) (ha)Fezna-Jorf- 60 20 416 123 4.042 421HannabouSifa Rissani 58 20 380 85 2.730 210 TaouzAlnif M’Cissi 101 37 374 88 3.730 229 Hsia Total 218 77 1.170 296 10.502 860 35 % des khettaras sont uniquement fonctionnelles 8 % de la superficie dominée est irriguée
    12. 12. Principe généralCe mode est adopté quand : La nappe phréatique n’est pas trop profonde; Le sol à une pente suffisante pour pouvoir dominer les terrains à irriguer; Le périmètre se trouve en contrebas de la zone de captage.On distingue : Khettaras en bordure de reliefs (Zone Alnif); Khettaras de vallée (Zone Jorf).
    13. 13. Caractéristiques des oasis irriguées par les khettaras Climat aride présaharien à pluie rare; Terre abondante et fertile; Main d’œuvre laborieuse et abondante; Sources en eaux superficielles limitées; Système ancestral de gestion: esprit communautaire de la Jmaa.
    14. 14. Intérêts et avantages Rôle social : constitue la source d’eau potable de plusieurs ksours; Frais de fonctionnement moins onéreux que d’autres systèmes ; Réduit l’effet de l’irrégularité du climat : complémentarité avec les eaux de crues; Equipement à caractère collectif Évite la surexploitation de la nappe; Valeur agricole importante : 1 Mm3an permet de faire vivre 15 habitantha irriguée
    15. 15. Inconvénients Creusement fait appel à une importante masse salariale; Création : travail artistique et empirique; Fonctionnement dépend énormément de la recharge de la nappe : irrégularité annuelle des superficies irriguées et des rendements des cultures; Pertes énormes par infiltration (30 à 70 %); Très longe : coût d’aménagement très élevé.
    16. 16. Situation des khettaras de Jorf
    17. 17. Evolution du nombre des khettaras fonctionnelles 70 60 50 40Nbre Khet 30 fonct 20 . 10 0 Année 36 52 56 60 64 84 88 92 96 00 28 32 40 44 48 68 72 76 80 19 19 19 19 19 19 19 19 19 19 20 19 19 19 19 19 19 19 19 Nombre Khettaras fonctionnelles Evolution du débit des khettaras 600 500 400 300bit 200Dés()l/ 100 0 1900 1939 1949 1960 1968 1971 1981 1984 1990 1993 2000 Année Débit
    18. 18. GEOLOGIE ET HYDROGEOLOGIEDE LA ZONE D’ETUDE
    19. 19. GéologieConstitué de deux éléments nettement distincts : Un socle primaire plissé; Un recouvrement alluvionnaire quaternaire
    20. 20. Stratigraphie du Quaternaire
    21. 21. Hydrodynamique de la nappe1- Caractéristiques de la nappe Étendue : 150 km²; Gradient hydraulique : 2 %0 Débit moyen : 200 ls; Réserve : 20 – 50 Mm3 La nappe coule dans les formations plioquaternaires à base de conglomérats et d’alluvions; La forme de la nappe est convexe
    22. 22. EVOLUTION DU NIVEAU PIEZOMETRIQUE AU NIVEAU DE LA ZONE DE JORFProfondeur (en m ) 26,00 24,00 22,00 El Ghouard 20,00 El Achouria 18,00 O, Ghanem 16,00 El Ghafouli 14,00 Ben Jbilat 12,00 Laksibat 10,00 Hannabou 8,00 Moyenne 6,00 4,00 2,00 0,00 Date 18 /95 18 /95 18 /95 18 /96 18 /96 18 /96 18 /97 18 /97 18 /97 18 /98 18 /98 18 /98 18 /99 18 /99 18 /99 18 /00 18 /00 00 9/ 1 9 1 9 1 5 9 1 5 9 1 5 5 5 9 1 5 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 /0 18
    23. 23. Salinité des eaux des khettars (2000)N° labo Zone Nom Salinité (gl) CE (mhcm) Classe CE Moyenne 38 Jorf Lambarkia 1.77 2.47 C4 2.99 47 Souihla 2.88 4.03 C4 C4 56 Aissaouiya 1.72 2.40 C4 57 Saidia 1.57 2.19 C3 41 Mounkar La²mbarkia 2.83 3.96 C4 2.46 a C4 48 Lahloua 1.72 2.40 C4 55 Aissaouiya 2.84 3.97 C4 43 Bouya Jdida 1.77 2.47 C4 2.43 54 Kdima 1.72 2.40 C4 C4 42 Krair Jdida 1.71 2.39 C4 2.39 50 Kdima 1.72 2.40 C4 C4 40 Oustania 1.78 2.49 C4 2.47 44 Khtitira 1.42 1.98 C3 C4 45 Alouiya 1.78 2.49 C4 46 Mostaphia 1.77 2.47 C4 49 Fougania 1.82 2.54 C4 51 Sayed 1.88 2.78 C4 52 Kdima 1.74 2.43 C4 53 Lagrinia 1.83 2.56 C4 Moyenne 1.95 2.73 C4 2.73 , C4
    24. 24. Bilan de la nappe de Jorf Actif Quantité Passif Quantité (Mm3) (Mm3)Ecoulement 12.2 Ecoulement aval 11.0souterrain amontInfiltrations des 02.2 Prélévements 11.7eaux de crues - Pompage 08.0 - Khettaras 03.7Infiltrataions par 11.0 Emergences 00.5épandageInfiltrataions de - Evapotranspiration 02.2pluieTOTAL 25.4 Mm3 Total 25.4 Mm3
    25. 25. Facteurs dalimentation de la nappe phréatique Fezna-Jorf-Hannabou 43% 48% 9% Ecoulement souterrain Inf iltrations eaux de crues Inf iltrations épandage Débouchés des eaux de la nappe Fezna-Jorf-Hannabou 2% 9% 43% 31% 15%Ecoulement av al Prélèv ements khettaras Prélèv ements SPEmergences Ev apotranspiration
    26. 26. Situation actuelle
    27. 27. TECHNIQUES DEREHABILITATION DES KHETTARAS
    28. 28. Problèmes posés Nombre excessive de stations de pompage (197 stations); Rabattement de la nappe (effet de la sécheresse); Effondrement et éboulement des galeries; Ensablement des galeries et des périmètres irriguées; Mauvais reprofilage des galeries; Pertes énormes par infiltration (30 – 70 %) Diminution de l’efficience et de l’efficacité de la khettara Délaissement et Exode rural
    29. 29. Techniques traditionnelles Se basent sur l’empirisme des agriculteurs; Fait appel à des moyens traditionnelles et rudimentaires; Généralement, utilisation de la pierre sèche ou du mortier bâtard pour le revêtement et des feuillets ou des feuilles de palme pour la couverture;
    30. 30. Techniques mixtes Techniques adaptés à l’empirisme des agriculteurs; Revêtement en béton ordinaire ou en maçonnerie de moellons; Couverture en feuillets avec une couche superficielle de mortier de ciment; Construction radier en blocage et béton ordinaire
    31. 31. Techniques modernes Maîtrise des données de base (levés topo, mesure de débit, étude géologique et géomorphologique,…); Revêtement en béton ordinaire ou en béton armé avec coffrages métalliques; Couverture en béton armé Galerie à forme voûtée, trapézoïdale ou demi-circulaire
    32. 32. PROPOSITIONS ENVISAGEES
    33. 33. Propositions Construction des barrages collinaires sur Oued El Batha et sur oued Ougnat; Réhabilitation des barrages de dérivation et des réseaux d’épandage; Édification des bassins d’accumulation sur Oued Hnich; Limitation du nombre de stations de pompage individuelles; Réhabilitation des galeries, des regards et des réseaux d’irrigation.
    34. 34. Conclusion Situation précaire des khettaras Sécheresse , surexploitation 35 % des khettaras fonctionnelles; 8 % de la superficie dominée est irriguée;Situation socio-économique en dégradation Patrimoine à sauvegarder Objet de la mission JICA en cours
    35. 35. Reommandations Approfondir davantage les études hydrogélogiques (simulation de la nappe et des eaux de crues) en collaboration avec la mission JICA et les universités; Sauvegarder ce patrimoine par restauration des systèmes d’alimentation de la nappe; Sensibiliser les expoitants à propos des techniques d’économie d’eau; Renforcer les AUEAs relatives aux khettaras et eaux de crues Faire appel au Procédé de “Projet Intégré”
    36. 36. MERCIPOUR VOTRE ATTENTION

    ×