www.leblogdentaire.com
Introduction
Rappels
-comportement neuromusculaire
Notions de psychologie infantile
Myotherapie
-définition
-principe
-âge...
Nous avons attiré l'attention sur le fait qu'il existait
des relations étroites entre le type même des
dysmorphoses acquis...
Comportement neuromusculaire
On appelle CNM la réponse motrice à une fonction
qui se traduit par la coordination et l'adap...
Posture des lèvres

Lévre superieure en retrait de 02mm / au bord libre incisif
Posture des joues

La face interne des joues se trouve à quelque mm des faces vestibulaires
des prémolaires et molaires
Posture de la langue

la pointe de la langue
doit se situé au niveau
de la papille retroincisive.

occupe toute la cavité
...
Couloir dentaire de CHATEAU
L'automatisation oroalimentaire est le plus
élémentaire, le plus précoce et le plus
nécessaire des réflexes humains. Il es...
Rappelons cette notion classique mais essentielle
que seul parmi tous les êtres vivants, le petit de
l'homme naît inachevé...
L’un des signes révélateurs d’un futur trouble
psychomoteur est l'onychophagie qui se
rencontrerait électivement chez les ...
Ceci nous conduit brièvement à rappeler la
personnalité de l'enfant tiqueur puisque nous
prenons la responsabilité de pens...
Définition
Ce sont des exercices
musculaires qui s'appuyant sur
des processus psychologiques
tendent à rétablir la fonctio...
Principe
La rééducation des fonctions orofaciales comporte, comme
toute rééducation, différents stades.
Stade 1 : faire pr...
Age et durée de la myotherapie
Age : Celle-ci peut être entreprise dès l'âge de 4 ans et ceci
jusqu'à un âge avancé (ortho...
--Pour modifier le comportement orofacial d'un adolescent
ou d'un adulte devrait être logiquement et
nécessairement plus l...
De même, il est essentiel de pratiquer également un
contrôle après la dépose de l'appareil si la rééducation a
été entrepr...
EX :
Obtenir l'automatisation de la position de la langue, de la
nouvelle déglutition, de la nouvelle phonation, de la
ven...
Posture de repos
C'est la partie essentielle de la rééducation. En effet, cette
posture est maintenue 24 heures sur 24, co...
Pour modifier cette posture de la langue, que ce soit chez
le petit enfant de 4 à 5 ans ou chez les personnes âgées
toléra...
L'automatisation de la position de repos s'effectue ainsi
beaucoup plus rapidement que si l'on demande au
patient de maint...
Rééducation de la déglutition
La déglutition normale doit s'effectuer pointe de la langue
en appui sur les papilles rétro-...
Il faut commencer pendant une semaine ou deux par un
exercice apprenant à aspirer la salive avec la pointe de la
langue. C...
Il existe également un exercice qui doit être quotidiennement
pratiqué, environ dix fois de suite, car il permet de tonifi...
Rééducation de la phonation
Le contact de la langue avec les dents au cours de la
phonation ne peut être responsable de dy...
La position n'est erronée que dans quelques cas
d'immaturité motrice
Le patient doit répéter chez lui le plus fort possibl...
Rééducation de la ventilation
Le rôle du rééducateur est de redonner à celui qui l'a
perdue une ventilation nasonasale - i...
Test de Rosenthal : il s'agit de bien regarder le patient,
pendant qu'il respire tranquillement mais suffisamment
fort pou...
Pour réapprendre l'inspiration on apprend à l'enfant à sentir
les odeurs. Il existe un loto des odeurs extrêmement
intéres...
Ventilation uninarinaire
On demande de pincer une narine à l'aide d'un doigt et
d'inspirer par l'autre. Puis de pincer cel...
Ces articulations peuvent être le siège de douleurs et de
craquements même chez l'enfant très jeune, dès 5 ou 6
ans. Ils v...
Fermeture : le patient met les doigts sur l'arcade inférieure
en interposant ou non un mouchoir. Il cherche à ouvrir la
bo...
Ouverture: Le patient met son poing sous son menton
comme pour chercher à fermer sa bouche et maintient
l'ouverture buccal...
Propulsion: Suivant les mêmes données : le point est mis
sur le menton propulsé. Le poing repousse la mandibule
qui mainti...
Mouvement de latéralité : Le poing est posé sur la
mandibule déviée à droite - ou à gauche - de sa position
d'équilibre, l...
Exercices pour les lèvres
Pour tonifier les deux lèvres, nous demandons au patient de
tenir entre ses lèvres un abaisse-la...
Exercice de tonification
de la lèvre supérieure.
(maintenir la lèvre inf et fermer
par la lèvre sup)

Exercice de tonifica...
Exercices pour étirer le frein
Quatre exercices vont permettre d'étirer le frein linguale :
-Claquer la langue à condition...
Nous vous demanderons enfin , pour conclure, quel
est la place que vous consacrerez a la myothérapie
dans votre plan de tr...
la myotherapie
la myotherapie
la myotherapie
la myotherapie
la myotherapie
la myotherapie
la myotherapie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

la myotherapie

919 vues

Publié le

Nous avons attiré l'attention sur le fait qu'il existait des relations étroites entre le type même des dysmorphoses acquises et le psychisme du sujet,précisant que la connaissance du tempérament et du milieu était un élément important du diagnostic et du pronostic
Nous posant sans cesse cette question majeure :
pourquoi, pour quelles raisons une dysmorphie est-elle apparue et s'est-elle développée ?

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
919
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

la myotherapie

  1. 1. www.leblogdentaire.com
  2. 2. Introduction Rappels -comportement neuromusculaire Notions de psychologie infantile Myotherapie -définition -principe -âge et durée de la myotherapie Technique de rééducation -posture de repos -rééducation de la déglutition -rééducation de la phonation -rééducation de la ventilation -rééducation des ATM -exercices pour les lèvres -exercices pour étirer le frein Conclusion Bibliographie
  3. 3. Nous avons attiré l'attention sur le fait qu'il existait des relations étroites entre le type même des dysmorphoses acquises et le psychisme du sujet,précisant que la connaissance du tempérament et du milieu était un élément important du diagnostic et du pronostic Nous posant sans cesse cette question majeure : pourquoi, pour quelles raisons une dysmorphie est-elle apparue et s'est-elle développée ?
  4. 4. Comportement neuromusculaire On appelle CNM la réponse motrice à une fonction qui se traduit par la coordination et l'adaptation des contractions musculaires au but déterminé sous le contrôle du système nerveux central, il ne s'agit donc pas de mouvements quelconques mais de véritable système organises , ceux-ci en vue d'une fonction appropriée à un soit vitale ou de phonation.
  5. 5. Posture des lèvres Lévre superieure en retrait de 02mm / au bord libre incisif
  6. 6. Posture des joues La face interne des joues se trouve à quelque mm des faces vestibulaires des prémolaires et molaires
  7. 7. Posture de la langue la pointe de la langue doit se situé au niveau de la papille retroincisive. occupe toute la cavité buccale, affleurant l'interligne articulaire premomolaire et son dos suivant la voûte palatine.
  8. 8. Couloir dentaire de CHATEAU
  9. 9. L'automatisation oroalimentaire est le plus élémentaire, le plus précoce et le plus nécessaire des réflexes humains. Il est d'emblée parfait dès la naissance. En effet la succion " type contact appropriation " est une forme primitive de relation avec le milieu extérieur et représente de ce fait une fonction de cognition
  10. 10. Rappelons cette notion classique mais essentielle que seul parmi tous les êtres vivants, le petit de l'homme naît inachevé. Toute son histoire ultérieure sera la maturation motrice descendante avec d'abord le redressement de la tête, la position assise puis la station érigée). Pendant ces premières années, apparaissent certaines activités motrices primitives non pathologiques décrites sous le nom de décharges motrices qui correspondent à certains modes normaux du développement.
  11. 11. L’un des signes révélateurs d’un futur trouble psychomoteur est l'onychophagie qui se rencontrerait électivement chez les sujets vifs hyperactifs autoritaires introvertis et vivant dans un état tensionnel. Ces sujets présenteraient également une certaine instabilité psychomotrice et tendraient à se soustraire au milieu ambiant lorsque celui-ci ne leur est pas pleinement favorable.
  12. 12. Ceci nous conduit brièvement à rappeler la personnalité de l'enfant tiqueur puisque nous prenons la responsabilité de penser que la majorité des dysfonctionnements de la sphère orofaciale sont soit la conséquence d'une immaturation affective, soit en relation avec des tics évoquant ainsi les conditions psychologiques qui les sous-entend «Ferre JC »
  13. 13. Définition Ce sont des exercices musculaires qui s'appuyant sur des processus psychologiques tendent à rétablir la fonction perturbée dans sa coordination et son efficacité.
  14. 14. Principe La rééducation des fonctions orofaciales comporte, comme toute rééducation, différents stades. Stade 1 : faire prendre conscience au patient des postures et des praxies erronées et lui montrer les postures et les praxies correctes. Stade 2 : lui donner les moyens musculaires et articulaires de pratiquer les praxies et de maintenir ces postures correctes. Stade 3 : le stade le plus important ou il faut automatiser ces acquisitions, stade le plus long et le plus difficile entraînant, s'il n'est pas parfaitement maîtrisé, des récidives.
  15. 15. Age et durée de la myotherapie Age : Celle-ci peut être entreprise dès l'âge de 4 ans et ceci jusqu'à un âge avancé (orthodontie de l'adulte, prothèse, SADAM). --Modifier un comportement lingual anormal est nettement plus rapide chez l'enfant de 4 à 5 ans a condition d’une forte cooperation des parents --Lorsque l'enfant atteint l'âge de 7 à 8 ans, ceci dépendant bien évidemment de sa maturité et donc de sa possibilité de se prendre en charge, il faut bien lui faire comprendre qu'il ait envie de réussir sa rééducation pour lui-même et non pour faire plaisir à l'orthodontiste ainsi qu'à ses parents.
  16. 16. --Pour modifier le comportement orofacial d'un adolescent ou d'un adulte devrait être logiquement et nécessairement plus long et plus difficile, ansi le patient doit etre si motivés qu'ils s'acharne à pratiquer ses exercices obtenant ainsi des résultats plus rapides. Durée : En pratique, le patient doit être suivi une vingtaine de séances, à raison d'une demi-heure par semaine pendant environ 2 mois et demi, puis ensuite tous les 15 jours pour terminer par un contrôle une fois par mois, voire plus espacé
  17. 17. De même, il est essentiel de pratiquer également un contrôle après la dépose de l'appareil si la rééducation a été entreprise au cours du port de celui-ci. En effet, la dépose des brackets peut modifier la proprioception au niveau de la face vestibulaire des dents et ainsi perturber le comportement lingual et labial.
  18. 18. EX : Obtenir l'automatisation de la position de la langue, de la nouvelle déglutition, de la nouvelle phonation, de la ventilation nasale lorsqu'elle était buccale nécessite un travail quotidien pendant plusieurs mois (6 à 9). Parvenir à une tonification suffisante de la pointe de la langue, de sa partie postérieure ou de ses bords marginaux, des lèvres et du buccinateur exige un travail journalier de deux à trois fois.
  19. 19. Posture de repos C'est la partie essentielle de la rééducation. En effet, cette posture est maintenue 24 heures sur 24, contrairement à la déglutition qui ne provoque guère plus de 6 à 8 minutes d'appui par 24 heures. De même, la phonation n'entraîne que d'infimes appuis linguaux extrêmement rapides. En effet, la posture de repos, la déglutition et la position de la langue lors de la prononciation des alvéolodentales N D T sont toujours liées donc soit les trois positions sont correctes ou bien les trois sont erronées La posture de repos peut être ainsi modifiée en 4 à 6 mois.
  20. 20. Pour modifier cette posture de la langue, que ce soit chez le petit enfant de 4 à 5 ans ou chez les personnes âgées tolérant mal leur prothèse complète, il faut commencer par faire prendre conscience au sujet de la position de la pointe de la langue afin qu'il sente bien le contact languepalais et la différence entre une sensation langue-dents et la précédente, langue-papilles rétro-incisives. S’il y’a une immaturité motrice de la langue (qui reste très rare), il sera nécessaire de passer quelques semaines à leur apprendre à tirer la langue à la demande ainsi qu'à la mobiliser en tous sens avant de commencer cette prise de conscience du palais
  21. 21. L'automatisation de la position de repos s'effectue ainsi beaucoup plus rapidement que si l'on demande au patient de maintenir sa langue sur les papilles pendant quelques minutes, ou dix à vingt fois par jour. Et comme nous l’avons signalé précédemment, cette correction aboutira certainement a la récidive si les autres fonctions pathologiques (déglutition atypique, respiration buccale,….etc) ne sont pas prise en charge.
  22. 22. Rééducation de la déglutition La déglutition normale doit s'effectuer pointe de la langue en appui sur les papilles rétro-incisives, les dents étant alors très légèrement serrées et ceci sans la moindre contraction de la sangle orofaciale.
  23. 23. Il faut commencer pendant une semaine ou deux par un exercice apprenant à aspirer la salive avec la pointe de la langue. Celle-ci placée comme d'habitude au niveau des papilles rétro-incisives, il est demandé une aspiration la plus bruyante possible de la salive. Cet exercice se pratique habituellement dix fois chaque soir en deux séances de cinq. Il permet ensuite de réussir correctement une bonne déglutition
  24. 24. Il existe également un exercice qui doit être quotidiennement pratiqué, environ dix fois de suite, car il permet de tonifier les muscles du plancher buccale et ainsi de faciliter la nouvelle déglutition. Il consiste a placer la pointe de la langue sur les papilles rétro-incisives. Parallèlement, l'index replié appuie sous le menton servant ainsi de contre-appui au niveau des muscles du plancher buccal. En quelques semaines la tonification est parfaitement efficace La déglutition de la salive étant rééduquée, il sera nécessaire de demander au patient de déglutir de l'eau afin que toutes les déglutitions puissent se faire correctement,
  25. 25. Rééducation de la phonation Le contact de la langue avec les dents au cours de la phonation ne peut être responsable de dysmorphoses, les appuis linguaux sont trop peu importants et trop fugitifs. Mais ce serait une erreur de laisser un patient mettre la pointe de la langue en contact avec les dents alors que cette position a été modifiée au repos comme au cours de la déglutition. On doit vérifier au cours de l'examen en faisant prononcer des mots très simples, la position de la langue. A l'émission des alvéolodentales LNDT tels que le lait, tartine, dînette, la plupart du temps le L est prononcé langue tapant très légèrement sur le palais,
  26. 26. La position n'est erronée que dans quelques cas d'immaturité motrice Le patient doit répéter chez lui le plus fort possible en surveillant attentivement la position de la pointe de la langue 20 fois LA, 20 fois NA, 20 fois DA et 20 fois TA. La semaine suivante, il lui est demandé de doubler les syllabes et de dire lala, nana, dada et tata en surveillant toujours la pointe de sa langue. La langue a souvent tendance à partir en avant pour la deuxième syllabe au lieu de rester verticalement sur les papilles rétro-incisives où elle se pose correctement pour la première syllabe
  27. 27. Rééducation de la ventilation Le rôle du rééducateur est de redonner à celui qui l'a perdue une ventilation nasonasale - inspiration par le nez, expiration par le nez - 24 heures sur 24, au repos comme à l'effort et sans que cela lui demande ni effort ni conscience. Nous devons tout d'abord vérifier que le nez est fonctionnel donc capable d'assumer son rôle d'inspirateur et d'expirateur. Pour évaluer la respiration nous avons deux tests très simples à pratiquer : le test de Rosenthal et le réflexe narinaire.
  28. 28. Test de Rosenthal : il s'agit de bien regarder le patient, pendant qu'il respire tranquillement mais suffisamment fort pour qu'on l'entende. Ces ventilations doivent être bien sûr nasonasales, après 15 cycles respiratoires : -le test est négatif si le patient n'ouvre pas la bouche et ne représente aucun signe de fatigue ni de gêne -le test est positif si le contraire s’observe. Le réflexe narinaire: le patient a la bouche close, l'examinateur lui pince les narines à l'aide du pouce et de l'index pendant une seconde, Aussitôt les narines doivent s'ouvrir et battre
  29. 29. Pour réapprendre l'inspiration on apprend à l'enfant à sentir les odeurs. Il existe un loto des odeurs extrêmement intéressant. Nous nous servons aussi d'une feuille de papier à cigarette maintenue sous le nez grâce à l'inspiration, qui retombe dès que l'effort d'inspirer se relâche.
  30. 30. Ventilation uninarinaire On demande de pincer une narine à l'aide d'un doigt et d'inspirer par l'autre. Puis de pincer celle par laquelle on vient d'inspirer pour souffler par celle qui était obturée. Ensuite, on inspire à nouveau par la narine qui a servi à l'expiration et on change de narine pour souffler à nouveau, cette ventilation est demandée dix fois de suite.
  31. 31. Ces articulations peuvent être le siège de douleurs et de craquements même chez l'enfant très jeune, dès 5 ou 6 ans. Ils vont être utiles pour faire céder les craquements ou les douleurs et pour assouplir les articulations lorsqu'elles sont raides Ce sont des exercices isométriques, tenus 3 à 5 secondes, parfois moins, suivis d'un relâchement très doux, pratiqués cinq fois de suite.
  32. 32. Fermeture : le patient met les doigts sur l'arcade inférieure en interposant ou non un mouchoir. Il cherche à ouvrir la bouche en résistant musculairement à cette ouverture. Les deux forces doivent être équilibrées pour qu'il n'y ait aucun mouvement articulaire. On joue donc uniquement sur les muscles et non sur l'articulation
  33. 33. Ouverture: Le patient met son poing sous son menton comme pour chercher à fermer sa bouche et maintient l'ouverture buccale grâce aux abaisseurs. Il faut toujours demander un travail isométrique donc sans modification de l'amplitude. La première fois on demande l'exercice avec une faible amplitude que l'on pourra augmenter au fur et à mesure des semaines
  34. 34. Propulsion: Suivant les mêmes données : le point est mis sur le menton propulsé. Le poing repousse la mandibule qui maintient sa position
  35. 35. Mouvement de latéralité : Le poing est posé sur la mandibule déviée à droite - ou à gauche - de sa position d'équilibre, les muscles luttent pour maintenir cette position. Il est très important de pratiquer cet exercice cinq fois d'un côté, cinq fois de l'autre, en alternant à chaque fois le côté droit et le côté gauche.
  36. 36. Exercices pour les lèvres Pour tonifier les deux lèvres, nous demandons au patient de tenir entre ses lèvres un abaisse-langue en bois dans le plan sagittal pendant 10 secondes d'affilée. Cet exercice devant être répété dix fois de suite, les lèvres doivent être jointes mais non plissées pour faire travailler l'orbiculaire horizontal qui joint les lèvres et non l'orbiculaire oblique qui les plisse. Au fur et à mesure de l'entraînement, on augmente le poids de l'abaisselangue en y mettant une puis deux pinces à linge, tout d'abord près des lèvres puis petit à petit vers l'extrémité distale.
  37. 37. Exercice de tonification de la lèvre supérieure. (maintenir la lèvre inf et fermer par la lèvre sup) Exercice de tonification de la lèvre inférieure. (monter la lèvre inférieure le plus haut possible sur la lèvre supérieure et de l'appuyer fortement)
  38. 38. Exercices pour étirer le frein Quatre exercices vont permettre d'étirer le frein linguale : -Claquer la langue à condition d'ouvrir grandement la bouche - ce que ne font pas les porteurs de frein trop court ; -Tirer la langue hors de la cavité buccale le plus loin possible - s'arrêter dès la douleur - et la rentrer recommencer dix fois de suite ; -Poser la pointe de la langue sur les papilles rétro-incisives et bien l'y maintenir ; puis ouvrir la bouche jusqu'à la sensation de douleur, refermer aussitôt, recommencer dix fois de suite ; -Faire exactement la même chose mais la pointe de la langue le plus enarrière possible sur le palais ; l'ouverture buccale sera moindre mais l'étirement plus important.
  39. 39. Nous vous demanderons enfin , pour conclure, quel est la place que vous consacrerez a la myothérapie dans votre plan de traitement ???

×