Sixième journal de l'Association Malezi de Hasseindjé Oichili

368 vues

Publié le

Nous publions ce journal éducatif, ‘’MALEZI’’. Ce mot signifie la bonne éducation, il constitue à premier vue, le meilleur
héritage que chaque parent doit léguer à sa descendance, pour leur assurer une bonne vie d’ici bas et l’au-delà.
De ce fait, ce titre constitue la seule garantie d’un bon avenir aux générations successives, comme il marque un meilleur passé qu’ont
vécu les ancêtres. Ce terme qui est souvent utilisé pour distinguer ceux qui ont eu une bonne éducation de ceux qui ne
l’ont pas eue, par le terme : « KUTSINA MALEZI », pour insulter un jeune homme de mauvais comportement et lui qualifier d’une mauvaise éducation familiale.
La solidarité, l’évolution sociale et économique d’une société, dépendent donc de la qualité éducative qu’elle a eue de la part de ses responsables
spirituels et politiques. Sans ‘’MALEZI’’, on est près de rejoindre un monde qui n’est pas celui des êtres humains.
Puisque tout dépend de l’éducation, agissons ensemble pour que vive notre Association “MALEZI’’.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
368
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sixième journal de l'Association Malezi de Hasseindjé Oichili

  1. 1. “L’éducation est notre objectif, la solidarité est notre force” Malezi Journal associatif éducatif de Hasseindjé Première année N° 6 décembre 2013. Prix 200fc Sagesse comorienne Koladjaya litso hupvwa,ko kalikali litso wushindwa nid jiyo Nelson Mandela n’est plus en état critique Mwanantsi lamha ba nge dingohi Lamha ba wuzibufu wu hamiya Yitriso shi hulawa wawu rwariya Tsi mbetsa sha hufufuliza wuledjeya Lamha wende mbiyo ndro bowa paniya Ye tarekhi nayi hufunde wutsi troshewa Anduyi mrambuwe ndro ye yamba kuhuwa Mundantsi ka shudjaan kana muruwa Wu watwaniya wula yiye nro warambushiwa Zinu hazanda rangu azali ye msa yidjoni wu shonga hawu simiya ngu mpihoni Dharawu ndo nguwo yamvazani Ziburadja ndo surwaya ya mninkani Nge lewo shemeleya hawu pesi wowendza subira Wendza imani yakweli na ndrazi zahura Mkentsi hawu makinifu mlindzanye magora Yentsi yinu idjwa wu heya ndro djuwu dja nyora Ummu Muhyiddine Said Ahmed Tirage au sort du mondial 2014 Groupe A : Bresil / Croatie / Mexique / Cameroun Groupe B : Espagne / Pays-bas / Chili / Australie Groupe C : Colombie / Grece / Cote d'ivoire / Japon Groupe D : Uruguay / Costa rica / Angleterre / Italie Groupe E : Suisse / Equateur / France / Honduras Groupe F : Argentine / Bosnie-herzegovine /Iran / Nigeria Groupe G : Allemagne / Portugal / Ghana / Etats-unis Groupe H: Belgique / Algerie / Republique de coree / Russie Quelle pourrait être la surprise de ce mondial selon vous ? Nelson Rolihlahla Mandela, dit "Madiba", née en 1918 est mort ce jeudi 5 décembre à 20h 50 à l’âge de 95 ans. Il est le premier président noir de l'Afrique du Sud, il était le symbole de la lutte contre l'apartheid et fut pour cela emprisonné pendant 27 ans. Lorsque l'on parle de cet homme d'exception, ce sont 67 années consacrées au combat contre la ségrégation raciale imposée par la minorité blanche. Hospitalisé à Pretoria (Afrique du Sud) pendant près de 2 mois cet été, Nelson Mandela restera comme l'une des personnalités les plus marquantes de l'histoire. Lire page 2 Ezilo Moroni tsi zawu tsongeza Maore iredjeyi Maore, ulawana no pvahanu idjihunrawo oharimwa ye ardwi, ulawana ne tarehi, ulawana no ubina damu wa aswili wa he lesiwa, ulawana ne lugha ne dini, ne mazweya no myenshi nge ne ze anda, hayini ya pvwa nusu ya ankili ngu rambuwo uka tsi humkiniha ike yahe lebara la ki zungu, ko ya djo hamba hoka yike ya farantsa. Lire la dernière page
  2. 2. Page 2 Journal associatif éducatif de Hasseindjé Nelson Mandela n’est plus en état critique N elson Rolihlahla Mandela, dit "Madiba", née en 1918 est mort ce jeudi 5 décembre à 20h 50 à l’âge de 95 ans. Il est le premier président noir de l'Afrique du Sud, il était le symbole de la lutte contre l'apartheid et fut pour cela emprisonné pendant 27 ans. Lorsque l'on parle de cet homme d'exception, ce sont 67 années consacrées au combat contre la ségrégation raciale imposée par la minorité blanche. Hospitalisé à Pretoria (Afrique du Sud) pendant près de 2 mois cet été, Nelson Mandela restera comme l'une des personnalités les plus marquantes de l'histoire. car c’est grâce à lui que nous sommes bel est bien libre. Le matin du vendredi 06 de ce mois, bon nombres des drapeaux mondiaux étaient mis en berne pour respecter la mort du père de la réconciliation raciale. Mandela a été soigné pendant plusieurs mois pour une infection pulmonaire récurrente, résultat de ses 27 ans d’emprisonnement.ses obsèques ont eu lieu le 15 décembre. Mais, à cette date, le pays était le centre du monde avec les représentants du monde entier qui tenaient à s’y rendre pour un dernier hommage. Il nous a bien aimé (paix à son âme) car quant il était enfermé, le premier jour qu’il a vu sa femme il l’a demandé, « est ce que les enfants vont bien ?», les enfants en question chers lecteurs, c’est le peuple africain. Les Comores n’ont pas croisé les bras face à cette situation. En raison qu’ils sont parmi les pays qui ont mis en berne leurs drapeaux. L’état comorien a aussi honoré la mémoire de Nelson Mandela après cinq jours de sa disparition à la place de l’indépendance. Des jeunes et des nombreuses person- nalités ont ainsi fait le déplacement particulièrement, ont délaissé leurs occupations pour assister à l’événement. Un homme de foi le Maire de la capitale Laithi Ben Ali a affirmé que « désormais, le stade Ajao s’appellera place Mandela » Mais la vraie problématique reste à s’avoir : Est ce qu’après lui il aura des vrais combattants infatigables comme lui ? A quel moment les Comores auront-ils leur Madiba, qui luttera pour son peuple, pour sa nation et non pas pour sa poche et ses proches? Nasser Iliassa Mze Ali Elève T/A1 Gsbt Lettre ouverte a toute famille La vie des enfants comoriens a plus part des enfants comoriens ont une vie misérables. Surtout ce qui vivent loin de leurs parents, en pensant que ce sont tout simplement les parents qui doivent les aimer. J’ai rencontré beaucoup des enfants qui vivent avec leurs proches qu’ils soient sœurs, cousins ou tantes et qui mènent une vie si difficile de maltraitance. Nos parents pensent que, nous envoyer vivre avec quelqu’un de leurs familles, c’est meilleur car nous descendons de la même famille, et cela renforce nos liens parentaux et qu’ils nous aimeront et prendront bien soin de nous. Il faut aussi comprendre que ce choix fait par nos parents, c’est parce qu’ils n’ont pas les moyens de satisfaire nos besoins de la scolarité, mais aussi, ils veulent que nous ayons une bonne éducation. D’autre part, quand nos familles d’accueille L Malezi décembre 2013 promettent nos parents de veiller sur nous, ces derniers leur donne une confiance totale. Hélas ces gens là ne respectent jamais leurs promesses. Puisqu’ils nous utilisent pour leurs besoins sans tenir compte de nos souhaits. La plus part de ces gens ne voient jamais les maux qu’ils nous font subir, en nous renvoyant la méchanceté. Malgré ce qu’on se prive pour les rendre heureux. Ils nous dénigrent tout en se diffusant une bonne image aux yeux des autres. Lorsque je parle d’une telle situation, c’est parce que je la goute à nos heures que j’écris cette désagréable lettre. Dans la mesure où je vie avec ma tante, et croyez- moi ; je n’ai pas eu une bonne enfance. Mon enfance est la première des choses que j’aimerais changer si c’était possible. La maltraitance, les accusations sur des choses que je suis innocente, l’humiliation pour rien, l’interdiction de récla- mer mes droits humanitaires ou familiaux restent les pires actions qui dérangent ma moralité. Tout en réclamant qu’elle m’aime et en oubliant que l’amour n’est vocal plutôt qu’ils sont les actes qui le confirment. Je vie dans la terreur, dans l’angoisse. Maintenant je dois - selon elle- me débrouiller pour vivre, préparer ma scolarité, mes vêtements, et tout sauf la nourriture. Alors que je demeure toujours une élève du lycée. Parfois je n’arrive pas à me contrôler, je réfléchis jusqu’à pleurer. D’autre temps je trouve qu’il faut renoncer à mes études et aller vivre avec mes parents. Si j’écris, c’est ne pas par plaisir, mais pour me soulager un peu. Ayez pitié de vos enfants car c’est dégoutant alors. Une élève de la terminale LSMC
  3. 3. Page 3 Journal associatif éducatif de Hasseindjé La politique des cinq grandes puissances par rapport Aux grands dossiers internationaux haque pays du monde veut s’imposer dans la scène internationale politiquement et socialement. Raison pour la quelle aujourd’hui on a abouti à avoir les Cinq grandes puissances du monde. Certes, ces dernières possèdent une politique très puissante et même considérable au sein de la communauté internationale. Mais ces derniers temps, il y a un déséquilibre dans la politique de chaque pays. Les USA, la FRANCE, L’ANGLETERRE bien que la CHINE et la RUSSIE, chacun possède une vision différente de l’autre. Prenons un exemple, le dossier syrien avec le C refus de la Russie d’attaquer le président EL- ASSAD. Sur ce, on a constaté un grand progrès de La politique Russe par rapport aux autres pays à savoir la France et les USA. Récemment nous avons approuvé ce progrès concernant le dossier Ukrainien : l’Ukraine voulait signer un accord d’association avec l’Union européenne, mais face à une politique solide de la part des Russes, le président ukrainien YANOKOVITCH a refusé de signer au profit des Russes. D’où il a jeté le pays dans le bras de la Russie .Ce qui est un grand pas de la part des russes concernant leur politique. Face à cela, beaucoup des gens posent certaines hypo- thèses concernant les Comores. Pourquoi les Comores n’arrivent même pas à s’imposer dans des dossiers comme le cas de Mayotte ? Chers élus Comoriens ! Il faut mener une politique taillée sur mesure par rapport à nous. C’est à dire penser à la santé, à l’éducation qui est un atout majeur pour notre épanouissement intellectuel, ainsi que la famine qui règne partout dans le pays avant de mener n’importe quelle question politique internationale. À savoir celle de Mayotte car elle viendra tôt ou tard. Cheick Abdallah, droit L2 La liberté de la presse a liberté de la presse est l’une des principales libertés publiques. Elle affirme soit directement, soit par l’intermédiaire des medias. La liberté de la presse découle logiquement de la liberté d’opinion et d’expression, inscrite dans la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété par les jugements personnels, et celui de chercher de recevoir sans considération les informations et les idées par quelque moyens d’expression qui ce soit. La liberté de la presse est inscrite dans les droits de l’Homme, bien que des pays ont encore des lois ou des règles contraires à cette liberté. Selon les reporters sans frontières (RSF), plus d’un-tiers des habitants de la planète vivent dans des pays qui ne connaissent aucune liberté de la presse. Et même dans les pays démocratiques cette liberté n’est pas respectée. Mais pourquoi il y a des Etats autoritaires qui interdisent la publication de certains articles ou journaux ? Parce que les gouvernements de ces pays se voient menacés de leur pouvoir au moment où les réalités de leurs abus apparaissent aux mains de leurs peuples. Par conséquent, ils pratiquent la censure contre les L Malezi décembre 2013 médias. Malgré ce cas se présente par fois dans notre pays, on trouve souvent des journalistes emprisonnés parce qu’ils étaient la source d’une propagation de certains méfaits de nos responsables étatiques. Des gouvernements autoritaires peuvent user de violence pour contraindre les journalistes dissidents au silence en les menaçant, voir même assassinant. Ils peuvent aussi exercer une force répressive pour empêcher les citoyens d’accéder à la presse étrangère ou à l’internet. Toutes les années, RSF publie un classement des pays les plus répressifs en matière de liberté de la presse. Eh vous responsables ! Respectez-vous la liberté de presse, puisqu’elle constitue un grand facteur du développement intellectuel et matériel de chaque peuple. Fayadhu Mahamoud T/G lsmc Effectuons nos dépenses en fonction de nos revenus ! a microéconomie, branche de la science économique ne cesse pas à monter en épingle sur le comportement individuel des agents économiques. Un individu qui se contente à faire des achats ou à effectuer de telles dépenses, il a des contraintes budgétaires car on doit procurer des charges en fonction du revenu disponible. Ceci permet à une progression économique sur un pays quelconque sur le fait que s’endetter ne sera pas en attente. Mais est il le cas pour notre pays les Comores, où la majeur partie des étudiants et élèves s’habillent très cher qu’à leur prof et même un L employé qu’à son employeur ? Il en est de même pour le grand mariage qui nous mobilise à une vitesse vertigineuse de mener des dépenses n’étant pas à la hauteur du mari et de la mariée. Cessons donc d’appauvrir notre pays ; effectuons nos dépenses en fonction de nos revenus. Elkabir Younoussa Science eco L2 Maquette et réalisation: Faissoil Iliassa
  4. 4. Journal associatif éducatif de Hasseindjé Mlembeeza ye Maore aore, ulawana no pvahanu idjihunrawo oharimwa ye ardwi, ulawana ne tarehi, ulawana no ubina damu wa aswili wa he lesiwa, ulawana ne lugha ne dini, ne mazweya no myenshi nge ne ze anda, hayini ya pvwa nusu ya ankili ngu rambuwo uka tsi humkiniha ike yahe lebara la ki zungu, ko ya djo hamba hoka yike ya farantsa. Masikini pvoyaka wanru wari trendeyawo oharimwa ze dhwamana za he yentsi, yabidi ike ngwawona ankili, ngwa subutiyo we hadaya ye farantsa uka ila yahahe hambapvi za matraka za duniyani nfupvi. Sha ye tsindawo tsinde uhadalwa ka pvatsi welewa na wufikiri uka ngapvo usiku owana wa komor wa djo udjitowa fidiya hambwana hasibabu nde ardwi yahawo ? M Na ngapvo suala, ewo wananyasi wa yenshiyo mawore kwatsina funvu ili rike pvamwedja ? Akid ngwawona. Amma, wendo wangaliya moroni ula mdji mdzima rilonuwo wawuhundre nde namna wakaya kabula ya 1960, bal huzidi mayi, madjaya na mawungu na madja nkudi zibaya zendziya za moroni hata gari kalitsu djuwa upvira ; koza fanyiha ko zi disawo tsi madhwamana tsindo wana ntsi kapvana wa hisiyo , mashababi wa soma wadjaya ho mapvareni no mo mpadoni, ze mali za dawula za nyisiwa , hayina yahunra dhwamana ya dawwula harendeha wa mashrika ya nafsiya na madjumba na bwankanga wulaya , ye wutsina mali ka tsu hundra haki ho mahakama , ye wutsi wa he she siwa sha raisi katsu rengwa hazini bahata oharimwa le djeyeshi , mpaka uke mwa yiho ; ho rengwa ho uni- versite ngarangaliyawo owalawa oha raisi rangu nge ridje owa dhwamana wahe ye shumba wa ndzo usomeye « na mtunde ho ecole de sante unu mwaha » , udjizi tsindo faliki ya wu hunra hazi, mashirika ya dawula yahuliziwa ola anduwi mfarantsa, ba hata ledjeyeshi hamilikishiwa lo ki rasmi, eba izo nde zawuvura owananyasi walo mawore udja hunu ? Kamrantsi ba madhwamana wa komor mlembeeza ye mawore no tsuka mvaya ki djawula. Hoka tsi zamladhimuni. Ba pvo mtso hura ula riba tsindo mwa djo fanya sunna. Enge tsindo ureleya owu watwaniya wa hangu , tsi djwambiya owanaama wa lo mawore ukaya : na mtrawe . Sha ewende ndahu ? Ndo hahe anduwi wa hatru nawo ? Abu Soulaym Ahmad Des risques lies a la viande d'importation : la vie ou la mort ertains produits expirés restent toujours consommés. Transportés depuis le Brésil jusqu’aux Comores, un pays musulman comme le notre qui dépend en tout temps de l’extérieur notamment sur les produits de première nécessité tels que la viande, le poulet et autres. Un pays qui ne répond pas aux critères de la religion musulmane, devient le principal partenaire commercial de notre pays. Ces produits nous parviennent en masse sans malheureusement tenir compte si les conditions se sont réunies pour un pays musulman comme les Comores. Quand est ce que nos dits « Ulamau» pourront se révolter pour le respect de la religion ? En effet, hors de ça, ces aliments même ne sont pas conformes aux critères humanitaires du fait qu’ils contribuent aux épidémies qui touchent la population ces dernières années. Le long trajet que suivent ces C Pour vos publicités Contactez-nous au 321 11 73 Ou malezihasseindje@yahoo.fr Malezi décembre 2013 produits jusqu’aux Comores permet la dégradation d’une quantité majeur de ces produits, ce qui permet aux agents des douanes de Moroni de les immerger au fond de la mer. Mais nous savons tous aussi qu’une autre partie passe librement par les portes de nos douanes pour être vendue à la population ; car le commerçant doit gagner même au détriment de la population. Où est-il le syndicat des consommateurs ? Quel est son rôle d’exister alors ? Par ailleurs, le délestage électrique assu- re aussi sa contribution au déséquilibre de la santé du peuple comorien dans ce sujet. Ce qui permet aux commerçants de les décharger dans certains endroits pour être brulés, malgré qu’ils soient consommés par ignorance dans certains villages de nos régions. Responsables de notre nation et commerçants, ayez pitié de votre peuple, car il est déjà l’heure. Miftahou Ibrahim droit /L2 La science dégrade la vie des hommes n effet, avec les nouvelles techniques industrielles, le monde assiste à un chômage galopant. La main d’œuvre est remplacée par des machines qui font le travail rapidement et de manière confortable. On peut citer la machine agricole comme le tracteur et la moissonneuse batteuse. En revanche, la science dégrade notre milieu environnementale par le biais de la pollution, les gaz dégagés dans les usines sont nocifs et toxiques et affectent la santé humaine en provoquant des maladies E chroniques ; telle que la rhinite, l’allergie, les maladies cardiovasculaires. Au final, la science porte un sérieux coup à la population à travers les moyens de transports qui connaissent ces dernières années des accidents graves et mortels. On peut illustrer ceci par le crash de l’avion yemenia Airlines au large de la grande comore en 2009, les accidents routiers fréquents, le naufrage de SAMSON dans l’Océan indien en 2007. Ainsi la science est en quelque sorte un élément destructeur. Houzam Takim Ahmed 2and C Gsbt

×