Materiaal hester

150 vues

Publié le

L'alimentation

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
150
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Materiaal hester

  1. 1. Source : http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/18/comprehension/471.html Exercice de compréhension : le secteur du bio, niveau B2 La Leçon Le bio poursuit son essor Le secteur du bio maintient sa progression en 2012. La production et la consommation de produits bio, ainsi que le nombre d’opérateurs n’ont cessé d’augmenter, tandis que les importations ont, elles, diminué. Malgré une conjoncture économique difficile, le secteur bio reste dynamique. Les surfaces dédiées à l’agriculture biologique en France ont augmenté de 25% au 1er semestre 2012, a annoncé mardi l’Agence Bio. Près d’un million d’hectares cultivés en bio " Malgré un contexte difficile et une baisse générale de la consommation alimentaire de 1%, celle des produits bio a augmenté de 5% et plus de 1.600 nouveaux opérateurs, producteurs et transformateurs, sont passés au bio ", indique Elisabeth Mercier, Directrice de l’Agence Bio, précisant : " De 38% en 2009 et encore 32% l’an passé, la part des produits bio importés en France (en valeur) devait passer en 2012 sous la barre des 30% ". Au total, 800 producteurs sur 173.000 hectares supplémentaires et plus de 300 transformateurs ont rejoint le bio au 1er semestre, portant le total des effectifs à 36.400 opérateurs en juillet 2012 sur près d’1 million d’hectares (975.140).
  2. 2. La production de céréales a augmenté de 30 %, celle des fruits et légumes de 18 %, et le vin de 38 %. La hausse la plus spectaculaire concerne le lait : pour la première fois, 100 % de la demande en lait et produits laitiers peut être couverte par la production française ! Plus de 57 000 emplois L’emploi dans le secteur du bio a, lui aussi, le vent en poupe. Les exploitations biologiques génèrent plus d’emploi que les exploitations conventionnelles : 2,4 Unités de travail annuel (UTA) contre 1,5 en moyenne. Et même si la main d’œuvre des fermes bio est essentiellement familiale, le quart du temps de travail dans ces exploitations est effectué par des salariés permanents contre 17 % en conventionnel. Alors que durant la campagne 2009/2010, le nombre total d’emplois dans les fermes bio atteignait les 42 900 UTA, ce dernier a dépassé les 57 000 emplois UTA à la mi-2012. Des menus 100 % bio dans les restaurants Le secteur de la restauration n’échappe pas à l’engouement des consommateurs pour les produits bio. Fin 2011, 56 % d’entre eux se disaient intéressés par des produits bio au restaurant et 46 % en restauration rapide. Pour accompagner le développement de cette offre et apporter plus de garanties aux consommateurs, un cahier des charges a été élaboré. Ainsi, depuis le 1er octobre 2012, les restaurateurs proposant un menu 100 % bio peuvent le préciser en affichant une mention bio sur leur carte. Nouveauté : du « vin biologique » Alors que jusqu’à présent on parlait de « vin issu de l’agriculture biologique » ou de « vin issu de raisins bio », on peut désormais employer l’expression « vin bio ». En effet, depuis le 1er août 2012, la réglementation européenne encadre non plus seulement la production de raisin biologique mais également la vinification. Les producteurs de vins reconnus conformes au nouveau règlement sont ainsi autorisés à faire inscrire « vin biologique » sur les étiquettes de leurs bouteilles. A savoir : Les deux-tiers des surfaces de vignes en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Aquitaine sont converties ou en cours de conversion. Document issu du site : http://alimentation.gouv.fr
  3. 3. Après avoir lu le texte, répondez aux questions suivantes. Cet article pourrait être publié dans la rubrique : Politique Economie Tendances Le titre de cet article, Le bio poursuit son essor, fait référence à : L’augmentation du marché bio La crise du secteur agricole en France changements alimentaires des français Les Les produits bio qui enregistrent une croissance importante sont : Les légumes, le lait et les fruits les céréales Les céréales, le lait et le vin Les fruits, le vin et Un producteur est : La personne ou l’entreprise qui fabrique des produits composés de plusieurs ingrédients d’origine agricole plantations ou des semis les produits La personne qui exploite et prépare les sols en vue des La personne ou entreprise qui distribue et commercialise Un transformateur est : La personne ou entreprise qui distribue et commercialise les produits La personne ou l’entreprise qui fabrique des produits composés de plusieurs ingrédients d’origine agricole ou des semis La personne qui exploite et prépare les sols en vue des plantations Dites si les énoncés sont justes ou pas. En 2012, le pourcentage d'importations des produits bio va diminuer par rapport à 2011. Vrai Faux En 2012, le secteur bio a généré plus d'emplois que l'agriculture conventionnelle. Vrai Faux Les consommateurs sont encore réticents aux menus et aux restaurants bio. Vrai Faux À partir du deuxième semestre de 2012, la vinification est soumise à un ensemble de mesures pour certifier son origine biologique. Vrai Faux Élisabeth Mercier travaille pour le site alimentation.gouv.fr
  4. 4. Vrai Faux Comprendre un reportage sur l'agriculture et les OGM, niveau B2 La Leçon Agriculture, les OGM, nouvelles technologies et marché boursiers La production d'Organismes Génétiquement Modifiées (OGM) a été possible grâce aux progrès des techniques de biologie moléculaire au cours du dernier quart du XXème siècle. A l'heure actuelle, les OGM provoquent de nombreux débats à plusieurs niveaux : agricole, économique, scientifique, politique... Ecoutez avec attention le reportage suivant et identifiez les principaux arguments. <iframe src="http://www.franceinfo.fr/player/export-reecouter?content=535331" width="481" frameborder="0" scrolling="no" height="139"></iframe> Cochez la bonneréponse. Dans les années 50 l'exploitation Girardi produisait : Fraises, kiwi et céréales manipulé Melons, poivrons et aubergines Maïs génétiquement Actuellement la famille Girardi se dédie à la production de : Fraises, kiwi et céréales manipulé Melons, aubergines et poivrons Maïs génétiquement La famille a un esprit d’innovation car la production des céréales...
  5. 5. Est multipliée par 4 grâce aux OGM de la bourse Est plantée hors-sol Est gérée en fonction Quel sont les avantages de cette innovation : Bénéficier de l’aspect spéculatif des marchés et rentabiliser l’exploitation à l’avance 65% de la récolte Vendre Payer moins d’impôts et avoir de gros revenu Qui a dit : Moins d’eau, moins de pesticides, moins d’engrais… Nous ne sommes pas des scientifiques mais techniquement les OGM sont un vrai plus pour l’agriculture. Le père Girardi La journaliste Le fils Girardi Dites si les énoncés sont justes ou faux. Depuis 2008, la famille Girardi cultive le MON810. Vrai Faux La famille Girardi respecte la loi, par contre se montre favorable à l’utilisation d’OGM. Vrai Faux Selon, le vice-président de la Chambre d’Agriculteurs du Lot-et-Garonne, malgré l’interdiction de cultiver du MON810, la France importe encore des produits OGM pour la consommation humaine. Vrai Faux Dans les années 90, l’exploitation Girardi a été parmi les premières à tester des nouvelles espèces de kiwi. Vrai Faux La lutte intégrée c'est introduire des prédateurs naturels dans les serres pour éviter l’utilisation de pesticides. Vrai Faux

×