Aménagement écologique

454 vues

Publié le

Présentation donné par Serge LaRochelle, Agent de projet - Groupe de développement durable du Pays de Cocagne. Merci à Evergreen.ca et EcoAction.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
454
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Affichez cette diapositive pendant que les participants prennent place. Puis présentez-vous et indiquez où se trouvent les rafraîchissements et la table de documentation (si l’un ou l’autre s’applique). Belgravia Elementary School - Edmonton
  • Vous ouvrirez l’atelier avec une brève présentation du programme de La classe verte d’Evergreen. Ensuite, vous soulignerez les avantages d’une cour d’école verte, donnerez quelques exemples d’aménagements réussis dans les cours d’école de la Commission scolaire de Toronto (ou ailleurs, si vous en connaissez) et, enfin, vous expliquerez le processus en cinq étapes qui facilite l’élaboration et la durabilité d’un tel projet. L’atelier durera environ une heure et se terminera par un remue-méninges et une discussion avec les participants. Pour identifier vos gens, faites-leur lever la main en leur demandant combien d’entre eux sont des enseignants et combien sont des parents. Activité facultative, selon la taille du groupe : Demandez aux participants de se présenter et de décrire brièvement les défis qu’ils entrevoient et(ou) les préoccupations qu’ils ont par rapport à leur cour d’école. Notez-les sur des grandes feuilles mobiles et vous y reviendrez à la fin de l’atelier avec les participants pour vous assurer que tout a bien été couvert.
  • Les photos clignoteront à l’écran et le rempliront pendant que vous recueillez les commentaires de vos participants. Pensez à ce que ces cours d’école envoient comme message aux enfants. Les milieux physiques transmettent des messages subtils sur les valeurs des adultes qui les aménagent. Alors, pourquoi la plupart des cours d’école ressemblent-elles à des cours de prison? Parce qu’elles sont conçues par des adultes pour superviser et garder les enfants tout près de l’école. Pourtant, les cours d’école peuvent être beaucoup plus que des bouts de gazon, d’asphalte et de clôtures qui ressemblent à des chaînes. Elles peuvent devenir des milieux riches d’apprentissage pratique, de jeux créatifs et de développement social.
  • Regardons pourquoi les cours d’école jouent un rôle si important dans la vie des enfants. Comme nous venons de le voir, les enfants passent en général 25% de leur journée scolaire dans la cour d’école, soit quelque 2 000 heures entre la garderie et le Secondaire I. C’est un bon morceau de leur vie scolaire, non? Les cours d’école vertes offrent un environnement stimulant aux enseignants et aux élèves pour mettre la main à la pâte et apprendre. Elles dispensent aussi les notions fondamentales de l’apprentissage écologique. Comprendre l’écologie signifie voir le monde différemment. Au lieu de le voir d’abord comme nous l’avons créé - par nos politiques, notre culture, nos ententes commerciales, nos guerres et nos parties de hockey – cela signifie élargir notre perspective. Nous devons apprendre aux enfants que la nature va bien au-delà d’un paysage ou d’une chute, sans rapport avec la vie quotidienne, une sorte de merveille distante. En créant de riches environnements d’apprentissage en plein air dans nos cours d’école, nous donnons aux enfants la chance de voir et d’expérimenter comment la nature survit au cœur même de nos villes et comment nous, en tant qu’êtres humains, nous y intégrons. Étudier les habitats et les écosystèmes, faire pousser des aliments ou juste être en mesure de découvrir sans contrainte la magie des toiles d’araignée et de chenille, les appels des oiseaux et les pousses de fèves apprennent aux enfants la diversité de nos ressources naturelles et leur enseignent pourquoi il est vital de s’en servir de façon responsable. Nous devons aider les enfants à se voir comme inextricablement liés aux endroits dans lesquels nous vivons. La santé de la nature a des incidences directes sur la nôtre. La beauté de la nature contribue à notre bien-être.
  • En 1994, la recherchiste du Royaume-Uni, Wendy Titman, et le programme Learning Through Landscapes ont publié Special Places; Special People, un document stimulant sur le rôle des cours d’école vertes dans la vie des enfants. Ce texte cerne quatre besoins des enfants, qui sont devenus des « mantras » dans ce domaine.
  • Un endroit pour faire des choses Les enfants ont besoin d ’occasions de faire des activités physiques, de faire toutes sortes de choses. Ils ont besoin d’une cour d’école qui leur permet de se développer, d’apprendre de nouvelles habiletés, de relever de nouveaux défis et de courir des risques.
  • Un endroit pour penser Les enfants ont aussi besoin d’un endroit qui les stimulent intellectuellement, où ils trouvent des choses à découvrir, à étudier et à en apprendre sur eux-mêmes, tout en partageant ces apprentissages avec leurs amis.
  • Un endroit pour ressentir la nature Ils ont aussi besoin d’un endroit qui leur offre des couleurs, de la beauté, qui aiguise leur intérêt, qui génère en eux un sentiment de propriété, de fierté et d’appartenance. Bref, un endroit où ils peuvent être petits, sans se sentir vulnérables, où ils peuvent prendre soin non seulement du site, mais aussi des gens autour et sentir également qu’on prend soin d’eux.
  • Un endroit pour être en paix Les enfants ont enfin besoin d’un endroit où être en paix et qui leur permet d’être eux-mêmes, adapté à leur personnalité, à leur besoin de reconnaissance de l’unicité de ce qu’ils sont dans un espace public, à leur besoin d’intimité, d’être seuls ou avec des amis, d’être silencieux au milieu du bruit et d’être, en fin de compte, un enfant… Bien sûr, pour faire tout ce maillage, les enfants ont aussi besoin de cours d’école où ils y prennent plaisir. Sunnyside Elementary School - Calgary
  • Quelque vingt ans plus tard, il existe aujourd’hui un important corpus de recherches, menées à l’échelle internationale, qui corroborent les hypothèses de Titman démontrant que les cours d’école vertes offrent des avantages indiscutables aux enseignants, aux élèves et aux collectivités. Evergreen a conforté cette recherche en publiant, en 2005, Gaining Ground: The Power and Potential of School Ground Greening in the Toronto District School Board. Il s’agit d’une étude portant sur 45 écoles élémentaires et secondaires ayant mis en chantier des projets d’aménagement vert, dans la cinquième plus grande commission scolaire de l’Amérique du Nord. Veuillez vous référer au document Gaining Ground: The Power and Potential of School Ground Greening in the Toronto District School Board, par la Dr. Janet Dyment, publié par Evergreen en 2005 (http://www.evergreen.ca/en/lg/lg-resources.html#research). Disponible en anglais seulement.
  • Les cours d’école vertes offrent un vaste éventail d’apprentissage interdisciplinaire et on peut s’en servir pour enseigner l’art, l’éducation physique, la terminologie et la géographie, pas seulement la science!
  • Du point de vue des comportements sociaux, il est évident que les cours d’école vertes ont un effet calmant. Elles apaisent le rythme parfois frénétique des enfants et leur donnent l’occasion de réfléchir et de s’émerveiller. Et les enfants se comportent mieux dans ce type d’environnement : ils sont plus polis et tolérants les uns envers les autres. Voici quelques conclusions convaincantes sur le comportement des enfants, tirées de Gaining Ground : 72% des répondants ont noté une augmentation des comportements plus policés dans les cours d’école vertes. 63% ont noté une efficacité accrue dans les communications. 69% ont noté que les enfants coopéraient plus volontiers. 69% ont noté que les interactions entre les élèves et les enseignants étaient positives.
  • La conception d’un aménagement vert peut donner lieu à des idées novatrices, comme cette table de jeu d’échecs où les billots servent de chaises. À partir de là, il est possible d’inventer une foule d’autres types de jeux stimulants et enrichissants.
  • La cause la plus importante de blessures dans les cours d’école est la chute sur des surfaces dures. Les cours d’école vertes offrent des aménagements avec des surfaces plus douces et, ainsi, diminuent le risque de heurts et de blessures. Les cours d’école vertes ont aussi d’autres avantages pour la santé des enfants: Les arbres les protègent à la fois du soleil, en leur donnant de l’ombre, et du vent. Le jardinage leur procure une bonne activité physique et les apaise, leur permettant de reprendre leur souffle dans l’intensité de leur journée scolaire. Pour plus de renseignements sur les avantages de l’ombre, veuillez consulter l’atelier en ligne « De l’ombre pour les enfants ».
  • Étape 5 : Évaluez et suivez les progrès accomplis La dernière étape du processus consiste à évaluer votre projet et à suivre les progrès accomplis. Posez-vous les questions suivantes, par exemple : De quoi le projet a-t-il l’air? Quelles en sont les répercussions sur la communauté scolaire? Les enseignants s’en servent-ils? Vos bénévoles sont-ils toujours enthousiastes? Étant donné l’état actuel de votre projet, qu’avez-vous l’intention de faire par la suite?
  • Étape 1: Démarrez Durant cette première étape, il vous faut bâtir l’équipe du projet, lister les possibilités qu’offre la cour d’école, faire un sondage auprès des élèves et du personnel et faire une séance de remue-méninges pour faire sortir les idées. Mais avant de faire quoi que ce soit, assurez-vous d’avoir l’appui du directeur de l’école! C’est essentiel à la réussite du projet. Les bénévoles sont un autre élément clé de cette réussite. Quiconque a déjà travaillé à une collecte de fonds pour l’école ou à l’organisation d’événements ou de corvées de nettoyage, sait combien il est précieux d’avoir les mains supplémentaires des parents, des enseignants et des membres de la communauté pour mener à bien un projet. Il existe des conseils pour bien gérer les bénévoles et préserver l’intégrité de votre comité, tout en rendant les gens contents d’en faire partie. Jetez un coup d’œil aux guides La main à la pâte et Ensemble pour l’environnement , en ligne ou en copie papier.
  • Les espaces naturels peuvent aussi répondre aux besoins à caractère social des enfants en leur procurant : un coin tranquille pour lire et étudier; des bosquets d’arbres pour s’asseoir et jouir de l’ombre; et un endroit stimulant pour travailler confortablement.
  • Préceinte biologique à la South Carvolth Elementary School – Langley, C.-B. Une préceinte biologique est un ensemble de bordages aménagé dans une dépression peu profonde du sol et formant une ceinture pour aider à contenir les débordements d’eaux pluviales.
  • La deuxième étape comporte six gestes à poser, à la suite de ce que l’équipe a récolté, grâce à ses recherches, aux discussions et aux sondages. Rédigez un énoncé de votre objectif : Après avoir défini l’orientation du projet, rédigez un énoncé de votre objectif pour que tous les participants et les partenaires en comprennent clairement les buts (par ex. : Nous allons augmenter la couverture d’ombre pour protéger les élèves des rayons ultraviolets.). Mesurez votre site : La prochaine mesure à prendre est d’évaluer et de cartographier les caractéristiques physiques de la cour d’école, les habitudes de jeux et d’utilisation et l’ombre existante. Une fois ce travail fait et grâce à lui, vous choisirez un site pour votre projet. Planifiez l’entretien : Le désherbage, l’arrosage et l’épandage de paillis sont les éléments clés de l’entretien. Définissez, en étant très réaliste, ce que l’équipe peut faire et tenez compte de ce facteur dans la conception de votre aménagement. Obtenez l’approbation du Conseil d’administration : Assurez-vous d’obtenir l’approbation du Conseil d’administration de votre école avant de mettre en œuvre votre projet. Faites une collecte de fonds : Ceci se fait souvent durant toute la durée du projet de verdissement : de la rédaction des demandes de subvention à la demande de dons auprès des entreprises locales et de la collectivité, en passant par la tenue de piques-niques aux hot-dog et à la pizza.
  • Exemple de plan de cours pour la demande Evergreen en 2008 – rejeté – Maxime prêt à aider à concevoir un meilleur plan ; plus spécifique et mieux pensé Identification des sites potentiels – carte de la cour de l’école; Inventaires des activités – en vidéo lors des récreations
  • Étape 3 : Mettez votre plan en œuvre Une fois votre plan est complété, vous pouvez penser à la journée de plantation. La partie la plus importante de ce processus réside dans l’organisation et une bonne coordination. Vous devrez : discuter avec le personnel d’entretien et savoir quand vos arbres seront disponibles. Vous établirez ensuite une date de plantation. On recommande fortement de planter à l’automne, surtout si vous avez des doutes quant à l’entretien et à l’arrosage durant l’été. Si vous achetez des plantes auprès d’une pépinière privée, commandez-les dès que vous êtes certain d’avoir les fonds nécessaires. Ainsi, vous vous assurerez que les plantes que vous voulez seront là, le jour de la plantation. Établissez un horaire de 15 à 20 minutes de plantation par classe, selon les exigences de votre projet. Assurez-vous d’avoir de l’équipement et des outils en nombre suffisant. Veillez à avoir des rafraîchissements et des crèmes solaires à portée de main. Le jour de la plantation Préparez votre site – délimitez les espaces à planter avec des poteaux, des cônes orange ou de la peinture en vaporisateur. Assurez-vous que plusieurs personnes ont en main copie du plan détaillé de l’étape 1. N’oubliez jamais la sécurité de tous. Document à distribuer facultatif : Proposez une liste de fournisseurs de plantes indigènes dans votre région. Vérifiez où se trouvent les conduites d’eau, câbles électriques, ou autres sous terre dans votre cour d’école avant de creuser. Demandez au personnel d’entretien quelles compagnies de services publics approvisionnent votre école. Prenez des photos « avant » l’aménagement de votre site. Mettez en place la publicité et mobilisez vos bénévoles.
  • Célébrez votre réussite avec toute l’école, les membres de la collectivité et les bénévoles. C’est primordial, si vous voulez instaurer une culture de participation à votre cour d’école. Publicisez votre journée de plantation. Prenez le temps de vous rassembler pour souligner vos efforts et vos réalisations. Prenez des photos « après » le nouvel aménagement. Organisez un pique-nique à l’extérieur où chacun apporte un plat ou demandez aux élèves plus vieux d’emmener les plus jeunes ou des bénévoles faire une marche pendant laquelle ils interpréteront le nouveau site. 24 octobre 2009 – journée communautaire
  • Étape 4 : Entretenez votre site Lorsque tout est bien planté, c’est là que votre travail commence! Si vous voulez que votre projet perdure, vous devez l’entretenir. Vous devez répartir les tâches, comme le désherbage, l’arrosage et l’épandage de paillis, entre les élèves et les bénévoles de la collectivité. Et, bien sûr, vous devez vous assurer comment ces tâches seront accomplies durant l’été. L’entretien hebdomadaire du site peut être fait par les élèves, durant l’année scolaire, et par des bénévoles durant l’été. L’École Jackman a mis en place un programme qui demande à une famille de s’occuper de l’arrosage d’un des jardins de l’école pendant une semaine donnée, tout au long de l’été. La semaine suivante, une autre famille prend la relève. Notez le travail effectué dans un journal de bord que vous laisserez de préférence sur place.
  • Le paillis, c’est merveilleux…Étendez-en! On utilise le paillis pour arrêter la croissance des mauvaises herbes et empêcher la perte d’humidité et la compaction du sol. Ce dernier en prend un coup avec le nombre d’enfants qui y jouent tous les jours, tout au long de l’année scolaire. Le paillis sert de coussin protégeant les racines des arbres et permettant à l’eau de pénétrer dans le sol, au lieu de glisser en surface. Le paillis est aussi une surface plus invitante pour les enfants. Le paillis se dégénère avec le temps. Il faut donc en ajouter de temps en temps, avec les années.
  • Voici un exemple de tableau que vous et votre équipe pourriez faire pour mettre en lumière les activités et tâches saisonnières qui se font dans un jardin. Il peut aussi servir de point de référence pour que les bénévoles voient là où il leur plairait de s’impliquer. Au fur et à mesure du temps, passez de l’entretien assidu au suivi de l’entretien. Distribuez copie du tableau. Printemps L’entretien devrait débuter dès qu’il fait suffisamment chaud. Lorsque la verdure commence à apparaître, enlevez les feuilles, branches, etc. mortes et montrez aux enfants le bourgeonnement des plantes. C’est le temps de désherber, de ratisser et de comparer l’aspect des plantes pendant qu’elles pussent. Recrutez d’autres bénévoles (si cela est nécessaire durant l’été). Mettez du paillis au pied des arbres, dans les sentiers et dans les lits de jardin. Été Rangez les outils sur place dans un endroit fermé à clef ou avec un cadenas à combinaison. Affichez un horaire d’entretien et postez-le aux personnes qui participent au projet, de sorte que chacun sache ce qu’il doit faire. Récoltez les fleurs et les légumes mûrs. Automne Assurez-vous que tous les bénévoles de l’été sont remerciés, soit par des mots manuscrits, de petits cadeaux, une mention dans le bulletin d’information de l’école, etc. Laissez les feuilles mortes et les restes d’émondage sur le sol. Recueillez-en quelques-uns pour les faire sécher ou les utiliser dans le cadre de projets artistiques ou scientifiques. Commandez de l’équipement et des plantes pour l’année prochaine.
  • Étape 5 : Évaluez et suivez les progrès accomplis La dernière étape du processus consiste à évaluer votre projet et à suivre les progrès accomplis. Posez-vous les questions suivantes, par exemple : De quoi le projet a-t-il l’air? Quelles en sont les répercussions sur la communauté scolaire? Les enseignants s’en servent-ils? Vos bénévoles sont-ils toujours enthousiastes? Étant donné l’état actuel de votre projet, qu’avez-vous l’intention de faire par la suite? École publique Hillside, Mississauga, Ontario Vous vous apercevrez peut-être que vous en avez accompli beaucoup plus que ce que vous aviez prévu au départ…en vous rappelant…
  • Les projets de verdissement présentent par contre certains défis. Parfois, on les oublie et les néglige. Distribuez les « 10 conseils pour gérer les bénévoles » et les « Conseils rapides pour recueillir des fonds ». Voici quelques défis courants dont vous vous préoccuperez avant d’entreprendre un projet de verdissement : Entretien – Démarrez doucement et faites-le bien! Les plantes meurent sans arrosage régulier. Les mauvaises herbes peuvent rapidement envahir votre site si vous n’avez pas prévu comment et quand le désherber. Absence de soutien de la collectivité – Il est essentiel de consulter les voisins et autres membres de la collectivité, dès le début du processus, afin d’obtenir leurs points de vue et de vous assurer de leur soutien. Épuisement des bénévoles – S’il n’y a qu’une ou deux personnes pour porter le projet à bout de bras, elles s’épuiseront rapidement. Il vous faut un bon groupe de bénévoles et vous devez garder ces derniers engagés en les remerciant fréquemment de leur travail. Faites-en un moment de plaisir et célébrez les étapes marquantes! Référez-vous au document Ensemble pour l’environnement pour trouver des conseils sur la gestion des bénévoles ; il est disponible en ligne ou en copie papier. Mouvance du personnel, des parents, des enseignants – Lorsque la personne responsable du projet de verdissement change d’école, il se peut que l’énergie soit complètement drainée du projet. C’est pourquoi il est de toute première importance de bâtir un large de soutien, dès le début. Il faut recruter les parents et les enfants, dès la garderie. Essayez d’impliquer au moins deux enseignants dans le projet. Restrictions budgétaires – Un projet d’aménagement peut coûter cher. Assurez-vous que l’ampleur de votre projet est adaptée à la capacité de votre école de recueillir des fonds pour y faire face. Soyez à l’affût de moyens novateurs d’obtenir des choses gratuitement.
  • Historique du projet - Serge Fortier, arbres honorifiques, arbres fruitiers – GDDPC, atelier de jardinage,visite de Peter Romkey
  • Aménagement écologique

    1. 1. Aménagement écologique pour la biodiversité Merci à :
    2. 2. Plan de la matinée <ul><li>Présentation </li></ul><ul><li>Les avantages d’une cour verte </li></ul><ul><li>Le processus d’aménagement en 5 étapes </li></ul><ul><li>Projets à l’École Blanche-Bourgeois </li></ul><ul><li>Remue-méninges – vos idées SVP </li></ul><ul><li>Mini-ateliers </li></ul><ul><li>Dresser une carte </li></ul><ul><li>Choisir des arbres </li></ul><ul><li>Faire du compost </li></ul><ul><li>Randonnée – Vie active </li></ul>
    3. 5. La recherche nous indique que…
    4. 6. Un endroit pour faire des choses
    5. 7. Un endroit pour penser
    6. 8. Un endroit pour ressentir la nature
    7. 9. Un endroit pour être en paix
    8. 10. La recherche faite par Evergreen Accroit l’ enthousiasme pour apprendre Augmente la capacité de retenir les connaissances Améliore la capacité de penser de façon plus créative
    9. 11. <ul><li>Offre une foule d’occasions d’apprentissage interdisciplinaire </li></ul>
    10. 12. Améliore le comportement des jeunes
    11. 13. Accroît la qualité et la variété des jeux
    12. 14. Offre des endroits plus sécuritaires
    13. 15. Le processus en cinq étapes du verdissement scolaire www.evergreen.ca
    14. 16. Étape 1: Démarrer! <ul><li>Bâtir l’équipe du projet </li></ul><ul><li>Lister les possibilités qu’offre la cour </li></ul><ul><li>Faire un sondage auprès des élèves, du personnel, des parents et de la communauté </li></ul>Les élèves ont déjà partagé leurs idées – préparez vous au remue-méninges !!
    15. 17. Pensez aux thèmes des jardins Forêts et pépinières Jardin comestible Abri pour les oiseaux Habitat pour les pollinisateurs
    16. 18. Site humide, en combinaison avec autres thèmes
    17. 19. Étape 2 : Planifier le projet Evaluer le site : <ul><li>caractéristiques physiques </li></ul><ul><li>habitudes de jeux et d’utilisation </li></ul><ul><li>soleil et ombre existant </li></ul><ul><li>sources d’eau et champ d’épuration </li></ul><ul><li>tas de neige l’hiver </li></ul>
    18. 20. Plan du site de l’Ecole Blanche-Bourgeois
    19. 21. Créer notre plan conceptuel !!!
    20. 22. Plan d’un jardin comestible
    21. 23. Choisir des plantes indigènes <ul><li>Site web Evergreen </li></ul><ul><li>Base de données CBVK </li></ul>2010 – Année mondiale de la biodiversité
    22. 24. Étape 3 : Mettre le plan en œuvre
    23. 25. Préparation du site <ul><li>Documenter méthodes: </li></ul><ul><li>Serge Fortier - toile et pâté chinois </li></ul><ul><li>Peter Romkey - matière organique de la forêt </li></ul><ul><li>Dame nature - zone de non-tondage </li></ul><ul><li>A la mitaine – pèle et bras </li></ul>
    24. 26. Obtention du stock <ul><li>Sol et flore d’un site de construction </li></ul><ul><li>Transplant d’arbres le long des lignes de transmission </li></ul><ul><li>Dons des particuliers, George Labelle </li></ul><ul><li>Pépinières (Cornhill, Indigo,Thula Farms, autres) </li></ul>
    25. 27. Célébrez!
    26. 28. Répartir les tâches… <ul><li>Désherber </li></ul><ul><li>Arroser </li></ul><ul><li>Étendre du paillis </li></ul><ul><li>Autres </li></ul>Étape 4 : Entretenir le site
    27. 29. Le paillis, c’est merveilleux…
    28. 30. Entretien saisonnier Printemps Été Automne Moment propice pour désherber et ratisser. Rangez les outils sur place dans un endroit sécuritaire. Remerciez les bénévoles de l’été. Célébrez le printemps et recrutez plus de bénévoles. Assurez-vous que les équipes d’entretien ont accès à un robinet extérieur et qu’ils aient une clé pour y accéder. Laissez sur place les feuilles mortes et les restes d’émondage. Surveillez l’arrivée des premiers rouges-gorges. Fournissez des détails écrits sur l’arrosage. Utilisez les débris pour des projets d’art, des cours, etc. Faites des ateliers de fin de semaine pour en apprendre plus sur les plantes indigènes, par exemple. Affichez un horaire d’entretien et postez-le. Moment propice pour désherber et émonder
    29. 31. Avant Après Étape 5 : Évaluer et suivre le progrès accomplis
    30. 32. <ul><li>Entretien </li></ul><ul><li>Soutien de la collectivité </li></ul><ul><li>Épuisement des bénévoles </li></ul><ul><li>Changement du personnel, des parents, des enseignants </li></ul><ul><li>Restrictions budgétaires </li></ul><ul><li>Vandalisme </li></ul>Obstacles et défis
    31. 33. Projets de naturalisation EBB <ul><li>Arbres fruitiers et commémoratifs </li></ul><ul><li>Plate-bande Serge Fortier </li></ul><ul><li>Ateliers les ami.e.s de la nature et Jardinage </li></ul><ul><li>Visite de Peter Romkey et Roland Chiasson </li></ul>
    32. 36. Mini-ateliers <ul><li>Elaborer une carte - </li></ul><ul><li>Choir des arbres indigènes – Rémi Donnelle </li></ul><ul><li>Compostage – Serge LaRochelle et Marcel Desroches </li></ul>
    33. 37. Randonnée sur la cour

    ×